Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Archive pour juillet, 2011

Bonjour à tous ! La solitude de l’Être……

Posté : 31 juillet, 2011 @ 6:50 dans Philosophie générale | 1 commentaire »

Quelques mots sur un état des hommes que nous  prenons peu en compte,il s’agit de la solitude sous diverses formes. Quand l’humain prend conscience de cet état qui l’atteint ,il fait connaissance avec lui-même dans la profondeur de son être. Certains vous diront que c’est faux ,c’est une invention pensée humaine. Ces personnes sont dans l’erreur car le fond des hommes est toujours solitude,même au milieu de la foule et même entouré d’amis sincères et parfois très fidèles. La communication active finit par estomper ce phénomène que d’autres nommerons psychologique. Des personnes âgées sont surtout atteintes ,mais pas seulement ,des adolescents sont seuls malgré toute leur camaraderie présente. Oui, il faut connaître analytiquement cette solitude pour savoir qu’elle n’est pas située forcément dans l’anti-social. Elle rejoint un état de retrait psychologique des êtres humains. Des personnes vont vous dire qu’elles ne connaissent pas ma solitude.Je serais content pour elle,mais nous sommes tous et sans exception seuls devant nos vies,nos consciences,notre avenir,nos décisions profondes. Même entourés de gens aimants et chaleureux,voire fraternels,nous sommes par moment plongés dans notre propre solitude. La nostalgie n’arrange rien dans ce domaine et elle s’organise souvent dans  une solitude des sentiments.Le fait d’être en contact permanent dans la société avec les autres casse-t-il ce sentiment? L’Amour délivre-t-il de la solitude ? On peut le penser , mais rien n’est sûr car seuls les amours de grande amplitude sont vivifiants On peut le croire,mais on s’aperçoit très vite que l’enveloppe charnelle de chaque être dissimule les réalités existencielles.

Les personnes vieillissantes s’en plaignent avec une réelle infirmité. Il ne faut pas laisser en plan ces relations internes avec notre Moi des plus éloigné.Je suis seul (e)l,tu es seul(e),nous sommes seuls (es),ils ou elles sont seuls (es).Voici conjugué les sauces de cet état profond qui nous atteint lentement mais sûrement.

La solitude ressemble à un retrait du monde sur nous même et si elle pouvait être rompue dans sa phase physique ,ou psychologique fine ,ce n’est pas toujours possible ,voire pas du tout envisageable. Il faut savoir que l’âme est une individualité et elle répond à cette solitude fonctionnelle. Parmi huit milliards d’âmes et d’humains pensants ayant une forte conscience active, dans le retrait se trouve la solitude. Il ne faut pas céder à la panique pour autant,mais bien regarder les états ambiants humains. Cette solitude fait parfois très mal et seul le  rôle communicatif atténue cette présence. Et oui, il s’agit d’une compagnie bonne ou mauvaise suivant les affinités pensées. Elle fait souffrir de nombreuses personnes du grand âge et cela ne devrait  pas être. Au milieu de la foule,la solitude est aussi présente.Les grandes solitudes nocives aux hommes et aux sociétés doivent être résorbées. Des groupes d’écoute de cette détresse sont au service du plus grand nombre. Les membres essaient à leur façon de minimiser et faire oublier cette solitude aux personnes dans une telle détresse. Soyons rassurés,il s’agit aussi d’un état d’âme alliant le monde de la conscience.Dès que la vie se structure dans le physique ,cette fameuse solitude a affirme sa présence. C’est pour cela que nous sommes souvent étonnés par ce constat. Nos relations intimes avec le Maître Spirituel sont toujours situées dans les profondeurs de notre silitude particulière.D’ailleurs, Dieu nous regarde avec nos actes ,parle biais de notre âme solitaire ,mais chargée de notre identité vécue et active. Les âmes ne sont pas fusionnelles entre-elles,sauf dans certaines formes sentimentales élevées comme les béatitudes au sommet d’un bonheur et d’une joie partagés. A noter que les personnes ressentent plus ou moins ce sentiments de solitude,mais il faut être attentif à cette existence parfois bien dissimulée sous de solides carapaces. Souvent,les gens gais,joyeux,remplis de joie,exubérants et ouverts socialement ,dès qu’elles se retirent des contacts ,ressentent avec une grande tristesse cette solitude même. Alors, nous serions seul au milieu de tout le monde et notre nature serait ainsi faîte. Il est fort probable que ce soit ainsi et qu’il nous appartient intimement de briser cette glace qui n’est pas entièrement dans l’apparence comportementale. Je dirai que cette solitude qui nous ennuie,nous effraie est necéssaire à l’affirmation d’un Moi profond que nous protégeons,sinon nous ne pourrions sauvegarder notre intimité existencielle. On peut le comprendre ainsi……..

Merci de votre aimable visite et à bientôt!

Bonjour à tous ! Parfum d’incivilité…….

Posté : 30 juillet, 2011 @ 11:15 dans Philosophie générale | Pas de commentaires »

Quand j’étais enfant,à l’école tous les matins,nous avions connaissance sur le grand tableau noir d’une petite phrase d’instruction civique.Cela peut paraître vieillot ,mais c’est loin d’être placé dans les valeurs inutiles. Par ce biais,on nous transmettait pour demain en société,des rudiments qui une fois développés s’inscrivaient dans nos mémoires. Aujourd’hui, dans les temps où nous ringardisons le passé sous certains aspects et formes,je trouve ces instructions utiles afin de garder la philosophie du respect en toutes circonstances. Au sortir du dernier grand conflit mondial et dans les années qui ont suivi,le droit  était respecté et enseigné sous cet aspect. Le seul inconvénient était sa complexité écrite,parfois aux limites mêmes de compréhension des gens lettrés.Puis, la société se re-développa et épousa avec fébrilité le monde de l’industrie qui avait réussi à s’emparer de matières bien distinctes et sans rapport direct. La jonction qui permettait de prendre ces matières étaient le machinisme et le progrès sous beaucoup de formes ,dans le monde du travail et production ,mais aussi  en allant dans le social. Le monde industriel s’allia avec la technocratie ambiante et cela nous a donné des grands groupes nationaux ou internationaux .Jusque dans les années 1980 ,le droit était respecté dans ses fondements. Ce n’est qu’à partir de cette période que les hommes changèrent les sens des choses et des affaires en privilégiant le mercantilisme et son éxécution commerciale avant les valeurs du droitfondamental. Ainsi, nous l’avons vu, les choses interdites et comportementales malhonnêtes ,nous en faisons une valeur et un point d’honneur à mettre en place.Le droit devenait secondaire et aux regards de ces  comportements, chacun pouvait faire ce qui lui semblait bon. Les partis politiques ,les hommes ou membres sortaient également de leurs réserves basées sur le bon droit et ils se mettaient à redéfinir d’autres valeurs moins civiques et surtout d’aspect entrainant un établissement pouvoir personnel,mais aussi avec le collectif ,les relations spéciales dites plus ouvertes et moins figées. Les gens se permettant de rappeler le droit ou bien certains secteurs de société étant considérés comme des « dinausores ». Ce que l’on pouvait entrevoir ne s’est pas fait attendre et certains hommes publics ont confondu liberté avec incivilité sous les aspect de la pensée adaptée aux temps et technologie se joignant aux valeurs financières respectées et vénérées. Puis, en partant de tels raisonnements et sur ces bases inciviques inexplorées dans  la destruction rampante et désorganisée ,nos serviteurs. adoptèrent de tels comportements qui finissent par considérer le droit et sa règle du jeu comme obsolette. L’honneur serait-il à tout jamais perdu ? Etre libre,serait-ce pietinner l’honnêteté et les relations enrichissantes par l’argent entre les êtres? Serait-ce également se débarrasser définitivement de la vertu et ses qualités intrinsèques? Pour certaines personnes,le respect du droit et des règles en société devraient singulièrement s’alléger et notamment faire une place dans l’infériorité du contrat dit commercial. La dominance,la valeur contenue étant celle argent ,nouveau Dieu ambiant.

Celui qui prononce le mot droit ,doit être exécuté et celui qui s’assiet et comprend les derniers codes sont des arriérés comportementaux ! Nous disons, vive le système D où la débrouillardise est devenue incontournable. Je pense que nous aurons de plus en plus de scandales dûs à la libération de l’encadrement du droit. Méfions-nous car désormais nous le voyons s’épanouir , ce n’est pas du droit,ses lois et ses règles qui comptent ,mais l’autorioté déployée par celui qui détient le pouvoir.Ainsi, les forces de répression ,d’intimidations des populations sont agitées pour imposer un ordre qui parfois ressemble étrangement à un monde sans aucune règle du jeu.Le décideur devient seigneur dans l’application du dit droit.

Ainsi,la Justice est renvoyée dans ses foyers et priée d’obéïr au doigt et à l’oeil, à l’aune appliquée de la fonctionnarité encadrée. Dans ce genre de société,dire le droit ne devient pas aisé et de conscience libre nous faisons de notre justice une conscience afféodée et dominée.

Nos règles du jeu et nos libertés protégés par ce même droit ne résisteront pas longtemps, car elles aussi seront gênantes pour les pouvoirs irrévérencieux . Déjà, nous le voyons ,les grands groupes internationaux avec la puissance de l’argent sont prêts à acheter les peuples et les gouvernements avec toutes les consciences réunies.

Cependant, ne capitulons pas et rappelons-nous celui qui marche devant, c’est le peuple d’espérance !

Bonjour à tous ! Acte de propriété générale de la Terre…..

Posté : 29 juillet, 2011 @ 6:54 dans Non classé, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

La question se pose -t-elle en ces termes ? Si elle vient à l’esprit, aujourd’hui dans notre 21ème siècle,c’est que nous humains devenons égémoniques par rapport aux autres vies nous accompagnant. Pour moi et c’est uniquement mon simple avis,le monde végétal dans tout son développement sur des durées ancestrales énormes possède le titre.Il a reçu m’acte suite à son évolution créant l’émergence d’autres vies animées,dont la nôtre. Hier,nous avons vu le développement schématisé de la conscience. Il serait ce qui a permis de faire un inventaire de notre état des lieux terrestre. De cela, personne n’en est vraiment sûr.pourquoi, dans toutes les vies structurées présentes sur la planète Terre ,le mammifère serait le summum des intelligences observatrices,créatrices et analytiques. Notre Père Créateur nous aurait créés à son image. Cela nous dit que nous ne sommes pas très différents du Créateur régnant. Mais, ces quelques mots ne solutionnent pas notre analyse de la possession légitime s’il y en a une. Il nous suggère un cheminement possible qu’il nous faut emprunter. Sur la planète Terre, l’Homo-Sapiens a pris une ascendance sur toutes les autres espèces présentes et devant les dégradations que nous infligeons à la biodiversité générale,il faut bien poser et reposer la question essentielle ?Nous utilisons le support Terre comme si nous étions seuls et que toutes choses nous appartenait. Notre comportement est celui du sans gènes vis à vis des autres vies actuellement présentes. Ces vies sollicitent avec insistance un peu d’amour pour qu’elles puissent vivre paisiblement sur un territoire respecté. Nous leur refusons ! Alors, la vie la plus près du Maître-Créateur serait le végétal et notamment l’arbre dans sa grande évolution. Je pense sincèrement que c’est un monde premier qui détient des relations privilégiées  avec celui qui a élaboré et soutenu par l’esprit placé dans toute chose la vie et son développement mesuré,utile et sage. Il ne devrait pas y avoir de question sur la propriété légitime ou non,car la propriété dans le monde spirituel n’existe pas. La philosophie devient un support pour la vie dynamique et sa défense contre ses agressions ,mais nous devons regarder qu’elle est notre place exacte. Nous protégeons notre développement de société et son modèle relié par le fait du partage règlant l’accès au rôle de posséder.

Nous sommes dans une période où se pose avec accuité la question du comment fait-on pour redonner force ,dynamique à la Nature même dans ses fondements fonctionnels actifs. Nous nous apercevons qu’après des siècles de notre présence sur la planète,nous ne faisons que simplifier le schéma éxistant.Nous avons ruiné nos sociétés d’arbres et à titre individuel,il est repoussé dans les natures mortes et non dans les vraies dynamiques de la vie.  Nous pouvons corriger l’état actuel dit régressif en redonnant aux éléments fertilisants essentiels comme le végétal supérieur, et tout ce règne associé  a une implantation et fonctionnement qualitatif,objectif,quantitatif plus pérenne encore.Tous les territoires désormais ont fait l’objet d’aménagements et un chantier à très grande échelle de revification passant par le végétal ,serait difficilement applicable.Dans notre pays, nous ne laissons plus de place à ce que nous appelons la Nature apparente.Les espaces libres communs définis en bordures des chemins ruraux,,vicinaux et propriétés collectives n’existent plus. Les marcheurs,randonneurs,cavaliers s’en plaignent et les collectivités sont en certaines régions en train de brader et céder et les chemins avec leurs emprises sont devenus du domaine privé dit possédant. Alors,avec la meilleure volonté du monde et à moins d’une grande révolution.Où pourrons-nous planter notre arbre bienfaisant et généreux à notre bien-être sur la Terre. En Occident,posséder est légitime mais aussi sacré et cela fait partie des matières confirmant l’existant humain. Sans vouloir se permettre des réformes aventureuses comme les extrémités marxistes,il sera necessaire d’exproprier. Mais, c’est un acte non respectueux de la propriété sacrée et certifiée en possession.

Que reste-il de notre charpente commune et collective pour nos aménagements sylvestres et arborés devenus indispensables par notre manque de réflexion.Même la Cité et son coeur doit être repensées dans un humanisme architecturale régnant et non fonctionnel uniquement. Non, nous n’avons pas l’acte de propriété de la Terre,notre ami arbre l’a dans ses tiroirs secrets et il en a désormais assez de nos  vues étriquées,de notre manque de respect envers sa famille. J’espère sincèrement que nous allons éviter l’état d’un chaos écologique avec toutes conséquences induites. Allez courage car dans un vrai amour de la planète,du tous ensemble et du monde entier solidaire dans la réfection de son cadre de vie dégradé par l’inconscience,nous pouvons être unis..

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! Une conscience de toutes choses sans cesse élargie…….

Posté : 28 juillet, 2011 @ 8:18 dans Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

C’est donc à partir de la conscience et de son éveil que nous prenons en charge toute matière éxistante. Quand notre pensée analyse la chose,en même temps s’établit notre propre conscience.Etre conscient se révèle une chose éssentielle dans le fonctionnement intime de l’homme. L’humain se dresse et dit : »- Je suis une des seules espèces ,voire la seule consciente de la réalité ! » Là, le jugement est aventureux.Au passage,dans les temps passés ,mais pas très lointains,nous pensions et affirmions que la femme n’était pas dotée de conscience? Belle insulte à la féminité en passant,favorisant la dominance du masculin pour se donner la part belle ! Les Indiens des divers pays regroupés en tribus errantes n’avaient pas de conscience. Ceci, d’ailleurs permit de les anéantir en de nombreux cas. Les humains qui avaient d’autres coutumes et habitats se révèlaient être des sauvages dans un rôle très primaire. Toutes les autres espèces présentes surTerre n’ont pas de conscience,mais nous en avons aucune preuve et l’affirmation est gratuite. Finalement la conscience n’était pas très répandue et seuls quelques grands dignitaires la portaient avec honneur et valeur ! Même si d’autres personnes y avaient accès sans tapage exessif,ils n’avaient pas droit à cette reconnaissance. Heureusement,la conscience est une lumière permettant de convertir les ténèbres et un espace vivable,confortable pour l’organisation de la vie pensante.

Revenons à notre conscience,laquelle s’éveille tôt; aussitôt que notre âme. Le schéma fonctionnement du cerveau humain est représentatif du moment présent. Nous pouvons dire que cette lumière permanente et éveillée commence par la pensée,atteint le conscient qui devient analytique puissant et en passant par le subsconcient ,l’âme en finalité et les pensées fines synthétisées. Le cercle décrit ,pour considérer cet action s’élargit sans cesse vers toutes choses et actions dans un balayage territorial constant et fort dans l’analyse.elle est évolutive et de petite dans son schéma premier,elle finit par atteindre des zones inimaginables dans la pénétration connaissance de notre univers,au début géo-localisé très localement,puis nationalement,ensuite mondialement et pour certaines personnes universellement en allant vers les forces structurées astrales et universelles. La connaissance fait partie de celle-ci et elle se présente sous deux aspects. La connaissance première transmise par l’humain suivant ses expériences et son histoire par un enseignement développé et sa recherche continue dans les sciences. La connaissance universelle et innée dans un fonctionnement des plus naturels éxistant. Il faut comprendre qu’un nouveau-né ne possède pas déjà un potentiel d’un savoir dépassant parfois la simple analyse existencielle. Mais, nos cerveaux ne sont pas encore mûrs pour confirmer cet acquis.Pour l’humain conscient sainement au sein de son espèces,la conscience s’arrête aux découvertes de la sciences et aux niveaux des progrès obtenus. Je respecte la vision ,mais je suis triste que nous ne puissions aller plus loin dans les analyses objectives tendues vers l’Universel. Se référer à mon ouvrage en spiritualité paru en 2008  » Nous sommes les Racines du Ciel » Editions des 2 Encres à Cholet . Le dit livre est dédié à la conscience et son élévation permanente.

Les peuples sur Terre sont très partagés à ce sujet et certains pays développent cette conscience avec justesse. Les textes sacrés et Dieu sont placés avant les constitutions générales de gouvernement. Dieu représentant la puissance supérieure de toutes les consciences éveillées, à laquelle chaque vie se doit de rendre grâce et reconnaissance. Dans notre pays,ce sujet est tabou et considéré parfois hors de toute reconnaissance, sauf dans les religions.Nous désirons nous protéger par une laïcité appliquée afin de ne pas tout mélanger. Toutes religions restant à la porte des structures administratives publiques.Même notre Président de la République ne prête pas serment sur le livre sacré  reconnaissant un pouvoir suprême de la conscience qu’est Dieu. L’Etat fier nous dit et enseigne : » Ni Dieu, ni Maître ! »Mais, la plus haute conscience n’a pas besoin de notre assentiment pour assurer sa présence en nous et parmi nous et surtout définir une constance d’accompagnement de nos sociétés ou civilisations quand le besoin s’en fait sentir.

Dans l’immédiat, nous commençons à prendre conscience de notre support vie planétaire dans un fonctionnel incontournable sollicitant un respect constant. Nous avons mis du temps à y accéder! Les bouleversements sont devant nous et l’ordre du monde établi sera chamboulé dans nos visions prioritaires. Il nous reste à souhaiter bonne chance à cet éveil en espérant qu’il ne soit pas trop tardif. Je constate que les neutralisations de l’évolution ont bien fait leur travail,on peut le regretter.

Merci de votre aimable visite et à bientôt!

Bonjour à tous ! Il n’y a pas d’amours heureux ?

Posté : 27 juillet, 2011 @ 7:10 dans Non classé | Pas de commentaires »

J’emprunte ici une locution au grand poète et je vais essayer de vous livrer ma pensée sur cet immense et important sujet. Il est si grand qu’il nous enflamme et il fait partie de notre moi.Un moi physique,mais également un moi psychologique et psychique. C’est donc une grande partie de ce que nous sommes.Les vibrations de l’Amour sont grandioses et elles transforment tout ce qu’il touche. Les esprits, les corps sont comme subjugués et il rend inconscient des réalités du monde trop pragmatiques et envahissantes. Il est un état second dans lequel nous nous réfugions ,car il est plus que confortable. Mais, attention le réalisme finit toujours par l’emporter dans notre bas monde et nous ramener dans sa dure réalité présente. Il y a quelques décénnies des scientifiques ont émis l’hypothèse que l’amour relevait de notre propre chimie élaborée et l’attirance se faisait sur des bases plus terre à terre que nous l’imaginions. Bof, je dirai : le rabatjoie ! Il faut quand même y regarder de plus près et disséquer ce que l’on voulait nous dire. Dans le monde des insectes ,pour attirer et susciter cet amour ,il faut posséder des éléments avec des phéronomes de l’espèce et là , des milliers d’insectes se précipitent,venus d’on ne sait où. Il s’agit de particules imbibées d’une odeur fine et que nous n’arrivons pas à déceler. Pour les mammifères dans la nature,ce sont également par les odeurs que le corps physique reconnaît les disponibilités. Donc, les odeurs répondent,en partie, au fonctionnement intime. Mais, après l’odeur, il y a l’image et son pouvoir sur la pensée avec l’analyse. Nos cerveaux ne sont pas absents de raisonner vers un idéal beauté et grâce , ce qui est fatal.Toutes ces données n’aboutissent qu’à une rencontre d’affinités tendues vers le physique.L’Amour par l’esprit et l’âme sont eux d’une phase encore bien plus forte. Les âmes soeurs comme l’on dit,n’ont de cesse de se rechercher sur Terre. Elles ont été séparées à leur incarnation et elles possèdent les forces de l’énergie universelle. Si elles se rencontrent,elles n’ont pas possibilité d’éviter leur rapprochement .Elles sont un absolu des âmes unies. C’est pour cela qu’en développant uniquement la phase physique ,nous troublons celle attachée aux esprits. Nous sommes tous, sans exceptions, une partie de l’étincelle Divine et son Amour régnant sur le Monde Universel. Il n’y a donc pas plus grande rencontre sur cette Terre que l’âme soeur. Cette conjonction particulière peut se reconnaître à ce que nous appelons le coup de foudre et sa décharge « électrique » comme si une force supérieure scellait la rencontre. Je vous souhaite de connaître cette sensation entre deux êtres car il se définit une connexion psycho-psychique ,mélangée à une autre plus fine des pensées  des parties en présences. Ces unions sont durables ,voire inséparables car conformes aux forces dominantes d’affinités d’âmes.Malheureusement, sur Terre, nous n’évoluons,pas en amour avec cette chose merveilleuse qu’est la rencontre unique et sublime. Depuis le début des temps nous sommes,comme beaucoup d’espèces très près du matérialisme ambiant. Cela nous donne des amours également merveilleux et indispensables à la vie même. Les vibrations en résultant sont parfois peu durables et cruelles ,ceci il faut grandement le déplorer. L’Amour est une grande chaîne qui va dans un élèvement du monde et le soutien. Le physique n’est pas et de loin,son vrai règne,mais c’est celui moins palpable de l’Amour sans matérialisme conséquent et parfois plus éffacé qui triomphe.Je me répète,l’Amour est une affaire de qualité d’âme dans l’élévation.Elle sait où se trouve le monde de l’Amour intemporel et originel. Elle doit composer avec notre façon de le bâtir sur Terre. Ensuite, comme l’oiseau elle s’envolera et rejoindra le royaume fait uniquement d’Amour. Ce qui me choque intensément est le constat de la considération de l’amour uniquement dans sa phase physique et la déviation par un monde dit des jouissances matérielles. Ce monde là veut établir son règne au point ,qu’en tant qu’observateur des sociétés ,je vois se construire les bases d’un amour sans relief,froid, figé ,méthodique que nous ne connaissons pas. Les jeunes générations considèrent cette phase de la vie comme un plan d’exécution  contractuelle telle une procédure administrative. Je ne citerai pas là les mots employés ,mais vous pouvez être amenés à constater cette mécanique n’ayant plus de sentiments vrais afin de ne pas se prendre la tête.Désolant que ce monde du plaisir organisé ait perverti si profondément les actes qui ont déssiné l’homme tel qu’il se défini universellement L’absence d’amour semble réel et je me demande comment l’enfant qui naîtra pourra recevoir cet Amour de sa maman,autre fibre reliée à ce sentiment supérieur régnant. Ainsi va le monde vers son manque de ressenti et la disparition des points chantant les gloires de l’Amour.Il va nous falloir la force du réenchantement pour raccrocher tous les wagons au train du bonheur. Croire aux amours heureux, n’est pas une galéjade,ni un rêve uthopique associé au mirage. Merci de votre aimable visite et à bientôt.

 

Bonsoir à tous ! Un vrai socle républicain et démocratique (à suivre n°3))

Posté : 27 juillet, 2011 @ 5:56 dans Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Nous ne devrions plus voir dans nos démocraties un affrontement généralisé et très douloureux entre les forces de maintien de l’ordre et les manifestants . Surtout quand ceux-ci sollicitent une amélioration générale de leurs conditions de vie dans le travail. Ne nous glorifions pas en voyant un fonctionnaire frapper à l’aide de sa matraque un de ses compatriote comme dans un état bestial. Le spectacle donné n’est pas celui de la sagesse;,de la raison,de la bienséance et il jette le discrédit sur la dignité. Là dessus, il faut que nous fassions très attention à nos actions et la démocratie n’est pas un état ambiant policier ,ni militaire.C’est pour cela que le fonctionnaire de police doit être encadré constamment par l’oeil discret et distant ,mais observateur du législateur situé auprès du peuple. En créant,il y a quelques années des corps de police sous formes municipales,nous nous égarions légèrement ,car parfois il existe des doublons en la matière avec la prépondérance nationale encadrée. Les pouvoirs de police des Maires provenant des siècles passés ,par l’établissement de garde champêtre rural et souvent également appariteur public. Je comprends la nécéssité de la sécurité,mais l’établissement des nouveaux corps policiers devrait recevoir l’assentiment du peuple sur cette nécéssité absolue. La République et la démocratie sont aussi placées dans une relative fragilité quand les déséquilibres des forces répréssives s’agitent. Le citoyen n’est pas l’éxutoire et le défoulement de tous les fantasmes sécuritaires. C’est par lui et pour lui que chaque fonctionnaire agit dans son rôle éssentiellement serviteur.Il y a grand mérite de servir la République dans le désinteressement et l’esprit de fortification de nos libertés communes. Il faudrait constamment nous rappeller que lorsque nous recevons le courrier dans notre bôite aux lettres,un fonctionnaire aura,pour que tous sans exceptions,le même service offert par la république. Plus, dans notre société,quand notre facteur en régions montagneuses rencontre les habitants isolés ,il leur apporte parfois de la ville,en plein hiver,sous la neige,quelques médicaments.il adhère et fournit un état d’esprit à la républiquebien plus que nous l’imaginons moralement. Même si ses supérieurs,au retour lui signifie leur désaccord sur la la perte de temps……. C’est ainsi de ce qu’on appelle le service public. De même,le dévouement  du pompier à sauver son prochain ,est un acte puissant dans lequel il se donne à ses semblable le plus souvent dans un grand désinteressement.Sauver ou périr n’est pas une mince devise.Cela mériterait également que nous nous penchions sur les améliorations des métiers avec des dotations de moyens technologiques développés et plus performants. C’est à notre collectif de réagir sur ces bases essentielles aux sociétés.J’en passe de ces fonctions qui renforcent l’idée d’un tous ensemble uni et constructeur. Ce n’est pas par le biais des privatisations alliées aux forces du mercantilisme que nous sauvegarderons notre régime Républicain. Les détracteurs ,ennemis de la République sont souvent embusqués dans la possession sans limite aux fins d’enrichissement. C’est le contraire du droit républicain se déclamant de par les droits de l’homme et leurs respects inaliénables,pérennes avec bien sûr les consciences et volonté affirmées.

Mon article vous a paru long,mais l’esprit de notre tous ensemble constructeur mérite bien ces quelques lignes très loin de l’exhaustivité régnante.

Merci de votre aimable visite et à bientôt! 

Bonjour à tous ! Sécurité et insécurité……..

Posté : 26 juillet, 2011 @ 7:36 dans Sciences politiques et administratives structurelles | Pas de commentaires »

Ces deux mots en quelques minutes peuvent orienter nos façons de penser vers des voies dont nous ne soupçonnerions pas la conséquence. Ainsi, à plusieurs reprises avant des élections nationales importantes,ressortaient des documents attachés à notre protection physique et celle de nos biens matériels.Alors que je suivais des journaux télévisés ,,j’ai relevé que les présentateurs pendant de longues périodes avant élections ,montraient aux téléspectateurs une dégradation constante humaine dans des faits qui s’identifient sur un plus ou moins long terme. Bien évidemment,ces images ont eu une influence certaine sur un grand public,électeurs et électrices. Ceci nous montrait une réalité fragile ou des réalités vécues et les pénibilités morales que tout cela entraîne. Quand les élections affirment et  les électeurs plébiscité les partis assez extrêmes dans leurs positions  prenante et membre d’une société.Nous mettons en relief ou bien en évidence des problèmes qui rongent souvent notre tous ensemble structuré. Les taux de votes allant vers les parties ayant visibilité,importance en la matière sécuritaire , en favorisant certaines phalanges de population  et en rejetant les autres . Inconsciemment,les médias,en accentuant l’effet insécurité font grossir les groupes voyant une société très rigide et formée prioritairement d’un contexte disciplinaire. La France est ainsi faîte! Devant ces analyses redondantes et amplifiées ,les forces de sécurité se dressent en nombre et les chiens de défense apparaissent en nombre pour défendre leurs maîtres dans cette solitude de désespérance.Les forces de répression sont donc à étoffer leurs éffectifs, suite aux votes constatant une forte insécurité. L’usage de la pensée continuant son lancinant travail sous les formes ancrées d’une protection éfficace et d’un bien être serein total. Nous avons étoffer les corps sécuritaires avec un recrutement sans cesse croissant de fonctionnaires afin de nous préserver des déséquilibres sociaux trop importants.Les banlieux et leurs quartiers chauds sont les principaux lieux où notre laboratoire s’élabore.La présence policière parmi les citoyens est implantées,voire incontournable. Le seul inconvénient est que tous les enfants ou jeunes gens  ont du mal à communiquer par le biais des rencontres fortuites du cercle de vie. Il est plus souvent indiqué : « - Interdit ceci !, interdit cela ! »etc……. Bien plus,des arrêtés sont pris pour établir des couvre-feux et régler les périodes de sortie dans les rues.Ces jeunes qui sont là et suivant la valeur exprimées des choses de la vie,ils disent qu’ils seront policier pour patrouiller dans les quartiers avec un uniforme et armes apparentes. Ces jeunes gens n’aiment pas  regarder le monde en dépassant les valeurs humaines sclérosées et apparentes.ils ignorent profondément les beautés de la vie naturelle et celle de notre belle planète Terre. Tant de choses s’ouvrent devant nous pour que nous ayons foi dans la vie elle-même. Que l’on soit d’une civilisation ou d’une autre ,nos analyses de constats pensées sont bien supérieures aux renfermements des sociétés humaines entrainant claustrophobie ,haine,et inévitablement pouvoir et dominance sur les autres. Avec un tel regard,les éffectifs de maintien de l’ordre ne sont jamais assez conséquents et il y a plusieurs décénnies ,nous avons créé un autre corps de police avec la municipale.Aussitôt,partout en France, les Maires ont créé administrativement et fonctionnellement un corps policier, en fonction de leur pouvoir d’élu recélant ceux de police judiciaire au sein de la cité.Ces forces créées viennent souvent en doublons d’une police dite nationale dont le contrôle incombe aux responsables de la nation républicaine. Les commissaires de police jouent un rôle représentatif affirmé de leur fonction auprès du peuple. Alors pourquoi doit-on toujours étoffer cette dynamique qui peut , avec le temps,s’avérer contraignante envers tous les citoyens et réduire l’esprit vibrant démocratique.Tout n’est pas contenu dans les interdits ,mais au coeur des hommes et leurs raisonnements ouverts ou fermés envers les autres. A partir de là,le schéma électif change et l’émergence d’une société plus rude  et encadrée apparaît. La liberté et souvent les droits de l’homme n’y trouvent que peu de satisfactions.Savons-nous que les grands philosophes,les prophètes des diverses religions attachaient une importance limitée aux protections de la propriété et du possédant.Ils pensaient que la possession était une forme d’accaparation des biens communs et que là n’était pas une vérité absolue. A l’analyse ,posséder ressemble à un acte de fermeture sur nous-même. Ce serait celui qui s’éloigne de cette propriété matérielle qui aurait plus grande part. La possession déclenche l’agressivité et défense des avoirs. Plus, au lieu de nous unir tous en allant les uns vers les autres,nous nous refermons dans des sentiments très égoïstes. Les fondements réels de notre monde actuel sont parfois situés en dehors des philosophies aimantes ouvertes. Il ne faut pas oublier que dans nos espaces de vie,aux seins des nations organisées, les forces sécuritaires sont nombreuses ,mal contrôlées et souvent au service de systèmes politiques partisans. Ici, je me relierai au Droit des hommes, mais également aux textes sacrés qui nous indiquent de ne pas convoiter ce que notre frère possède. A bientôt,merci de votre aimable visite!

Bonsoir à tous ! Socialisme des temps dits modernes (suite 2)…

Posté : 25 juillet, 2011 @ 10:23 dans Non classé | Pas de commentaires »

Beaucoup d’autres matières méritent un regard et elles sont en pleines évolution et ne peuvent être négligées. L’évolution du droit ambiant dans la société doit se faire dans la sérénité et la pensée fine. Notre société a tellement progressé depuis quelques décénies,qu’elle va plus vite que le droit à s’adapter. Cela ne devrait pas être le cas ,car dire le droit signifie les règles  régnantes -appliquées des hommes. C’est une phase représentant une forme d’élévation pensée au plus haut de la conscience humaine. Etre juste dans son jugement à la face des autres hommes et à celle de l’accusé n’est pas quelque chose de facile. Pourtant c’est cette justesse qui s’applique et règle la musique sociétale. Pour nous accorder sur les violons , nous avons bien du mal . En effet,le droit perd parfois ses possibilités d’analyses performantes quand ce sont des collectifs commettants qui oeuvrent en bandes associées,sous l’effet d’intérêts collectifs.

Les valeurs du mot  » Ecolos » et la place que l’on veut bien lui reconnaître avec les sciences de la vie planétaire et dans l’objectivité constructive et non dans la raillerie collective. Les différentes phases analytiques attachées au partage équitable des éléments de vie sont maintenant indispensable et l’accuité s’en fait sentir.Il est fort possible que nous soyons obligés ,d’ici quelques temps de penser autrement nos constructions dans l’ordre de valeurs différentes. Les forces de la Terre et de la vie reconnues par un fort respect citoyen se définissant dans la pensée première et supplantant les valeurs du Socialisme mettant en exerbe l’humain et seulement lui dans u,nionsNous le voyons , beaucoup de doctrines pensantes se fond et se défond en fonction des progrès  et divers acquis.Nous sommes un monde qu’il est necéssaire de tirer vers les pensées plus hautes. Il se doit de garantir des niveaux actifs primaires et leurs désirs de nous entraîner inconsciemment vers le chaos dominant. L’insécurité en fait partie,mais ce ne sont que des contreparties de nos avancées. L’idéal serait de pouvoir inclure tous les mécontentements et leur donner change dans une réalité constructive.

Nous savons aussi que le plein emploi s’éffrite sous les coups de boutoir du monde pressé et insatisfait des technologies. qui ne laissent que peu d’espace et de marge à l’homme travailleur. A revoir profondément cette position ayant créé une ambiance de fin du monde où l’Amour entre les êtres sera absent. Nous ne pourrons passer subitement d’une construction anciènne à une nouvelle,mais il faut commencer les débats pour éviter à la violence de nous rejoindre avec ses vues.

C’était ma pensée du jour! Merci de votre aimable visite et à bientôt.

Bonjour à tous ! Socialisme des temps dits modernes….

Posté : 25 juillet, 2011 @ 7:12 dans Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

 

A l’approche des élections présidentielles  , les candidats se réclamant du socialisme parti et formation politique définie appuyée sur la doctrine , nous proposent une forme de république nouvelle et sociale. Si j’adhère à cette idée qu’il faudra bien faire évoluer la 5ème république et que la face sociale est une des plus importantes matières,il est devenu indispensable de préciser ce que nous entendons par ces termes. En effet,entre les valeurs du mot dénommé la doctrine « Socialiste » et le terme qualificatif « Social »,il y a parfois grande différence. Le premier terme définit une pensée de l’union rapprochement communicatif entre les hommes et la création d’un société basée sur un humanisme plus profond,une équité vraie et une liberté des peuples sauvegardée et reconnue indispensable et incontournable. Les fondements même d’un tel mouvement sont maléables et ils font appel à un sens développé d’un tous ensemble très responsable dans une philanthropie élevée. Les différents points noirs portés par la société sont rayés afin de donner au peuple confiance, sérénité et aise dans la vie. Le Socialisme ne doit jamais s’associer avec des sentiments contraires à l’union fertile et généreuse de ses composantes. Il est fruit du progrès et d’un esprit d’ensemble constructif et seules, les vieilles sociétés, peuvent y avoir accès dans leur évolution continue.Faisons attention,ses origines sont Grecques et il est le fruit de la philososophie humaine evoluée quoi qu’on en dise ou fasse.Les variantes existent d’une copie du doctrinnaire. Elles sont peu généreuses et font souvent appel à des structurations loin des libertés  communes. Les versions provenant du Marxisme,Troskyste,Léninisme et j’en passe ,car jusqu’aux civilisations asiatiques nous y trouvons des variantes. Elles sont parfois peu conformes à la pensée noble originelle. Pour Platon,Père du Socialisme et de la République,il s’agit de voir l’homme  être heureux,satisfait de sa communication et surtout de sa construction de société.Pour le pilosophe,toute société se structure vers toujours plus de qualité dans l’union pensée des hommes. La Cité ,pour lui devenait l’aboutissement des évolutions pensées car l’homme est également un bâtisseur puissant,mais également un penseur essayant de faire l’union constante de ce tous ensemble fort et généreux dans les valeurs nobles établies. Ceci représentant les bases adaptables de l’idée même.Il faut les adapter à nos temps qui sont bien différents après 3000 ans. Pourtant,il semble que cette forte pensée doctrinale ait fait son chemin et nous aime.Les sociétés ont besoin de se structurer puissamment face à nos avancées comprises.Il ne faut pas négliger le volet additif évolutif. Le monde ne se finira pas en grandes cités ou mégalopoles aseptisées dans l’artificialité complète car même si nos mérites de bâtisseurs constructeurs sont reconnus,une conscience du monde de la Nature se structure très vite et « d’Ecolos » babas-cools (comme ils disent) ,nous en serions aux valeurs du mot « Ecolos » d’étymologie grecque tournée vers la vie profonde dans sa fonctionnalité. Il est plus que temps d’adhérer à la compréhension et protection de notre berceau d’accueil par le biais de notre superbe et inégalable planète Terre. Ne soyons pas des goujats avec nos milieux de vie et dans nos échanges en société.Bâtissons la règne affirmé de la conscience élevée unifiante. Cela demande un effort et sans celui-ci nous n’évoluerons pas. Le terme « Social » dans son concentré ne me sied pas jusqu’au parti,car le ronronnement des structures républicaines ou associations nécéssaires et méritoires y font dominer un esprit assistanat puissant où l’homme est aidé ,mais seulement sous formes souvent très passagères par le plus apte de sa société et non repêché des fonds où il se situe. Les royautés avaient leurs pauvres,et leur bonnes oeuvres avec les dames patronnesses .les associations qui aident à vaincre la détresse et l’exclusion  doivent être solidaires des grands schémas sociaux.Lesquels sont parfois  absent de solidarité continue et acqiert un esprit différent de leur force utile et agissante.Il ne faut pas voir mes explications et ma pensée dans le péjoratif,mais dans la dignité des peuples unis. L’homme debout avance et même s’il trébuche,l’organisation le remet sur pied. C’est son grand devoir ,car il ne reçoit pas seulement parce que d’autres font leurs béats avec des miettes distribuées.il est réintégré dans le système existant dans la vibration libre et équitable,mais plus digne et  dans le respect rétabli. Dans ce social dont on nous parle,il faut nous dire bien plus profondément comment il s’assemble et quel sera son esprit porteur et bienfaisant ? La perpétuation des esprits installés à ce sujet brûlant n’est pas affirmé et demande changement ,nous venons de le voir. (A suivre bientôt) Merci de votre aimable visite.

Bonsoir à tous ! Un vrai socle républicain et démocratique (à suivre n°2)

Posté : 24 juillet, 2011 @ 10:22 dans Sciences politiques et administratives structurelles | Pas de commentaires »

Quand de son règne socialiste,François Mitterrand a voulu développer ,à juste raison,la démocratie locale et de base en donnant une meilleure expression aux conseils généraux et Régionaux,il n’avait pas complètement mesuré les conséquences profondes de son geste et l’état d’esprit où se trouvaient ces structures. On pouvait légitimement penser qu’en libérant ces niveaux d’élus de leurs rôles statiques où ils étaient plongés,cela devait renforcer la démocratie ambiante et le rôle républicain. Si un progrès certain dans la gestion quotidiènne a été obtenue ,celui vers la reconnaissance républicaine n’a pas suivi et c’est même, en certains lieux dont la gestion est plus pénible,cela s’est même dégradé. . Il faut comprendre  que les élus de base conseillers divers sont souvent choisis parmi un panel de personnalités au rangs sociaux souvent très aisé.La pensée régnante se trouve souvent placée près des intérêts  privés  car pour une majorité des éléments ,ils ne pratiquent pas et non pas dit le dernier mot à d’adhésion et vers  un bien à sauvegarder dans les plus grandes largeurs du bien-être citoyen. Les intérêts et vues privées sont puissantes et elles l’emportent sur un collectif et son esprit structuré désormais avec grandes difficultés dans le mercantilisme ambiant. On ne peut être conseiller et vouloir réduire l’existence républicaine à sa plus simple expression dans l’esprit des pensées actives.

La privatisation courante et galopante que nous subissons,nous entraîne irrémédiablement vers des lendemains avec peu de valeurs républicaines. Mais surtout, la République aura bien du mal à survivre sur des lendemains démocratiques. La république aura du mal à surmonter et à survivre avec la liberté des peuples décrits ci-dessus. L’Etat faiblesse,L’Etat détresse,puis l’Etat recentré et recroquevillé sur lui-même à la merci d’un coup d’état par des forces que nous aurions soigneusement cultivées en notre sein. Si nous ne commençons pas à établir des règles plus sévères pour les candidats aux divers postes d’élus de la République ,dès les passages obligatoires et intellectuellement sélectifs vers la fortification du système et de son adhésion ,nous n’avons plus beaucoup de chance avec nos libertés structurées et sociale. Vous allez me retorquer que des veilles existent et jouent leurs rôles.Je ne le nie pas,mais souvent , j’ai l’impression qu’au sommet de notre république on ne donne pas l’impulsion necéssaire à la vigueur de l’expression démocratique des chambres parlementaire et sénatoriale qui sont une émanation du peuple représenté. Le débat doit être fort,sincère, les oraisons puissantes,les communications riches et passionnées sur une vision permanente de la démocratie pérenne protégée. Ce n’est pas toujours le cas et les gardiens de la constitution dit  » Les Sages » ne sont pas assez nombreux pour jouer un grand rôle.Nous serons obligés de constituer un autre groupe consultatif,mais aussi décisionnel avec des comités des sages aux différents niveaux républicains. Ces personnes joueraient un rôle stabilisateur et équilibrant dans nos sociétés.Aucun poste fonctionnel jusqu’au sommet de l’Etat ne doit pouvoir anhihiler celui de toutes les chambres d’élus aux consciences affirmées. Toutes les grandes décisions de l’éxécutif faisant supporter au peuple un poids physique ,intellectuel et  moral,doivent être débattues et avalisées. Nous ne devrions plus voir,des cas de figure,où un homme décisionnel,de son propre chef,peut engager la nation dans un acte de guerre avec d’autres pays, et même si cela se passe dans l’union d’un organisme militaire international. Dans notre avancée civilisatrice,la Paix entre les peuples est privilégiée et protégée et les forces de guerre contenues à l’extrême. Nous oublions trop que dans ces actions ,ce sont des hommes qui meurent sur les champs de bataille et ce sont les Mères et les Mamans qui pleurent leurs enfants bien-aimés disparus,des épouses séparées à tout jamais de l’amour d’un mari et de jeunes enfants blessés à tout jamais dans leur coeur. Nul n’a le droit de rendre si futile la vie et la réduire au simple rang matériel. C’est aux nations démocratiques entières de décider de cet acte et de cet état d’exception qui doit trouver une forme d’éffacement progressif.

A suivre et merci de votre aimable visite.A bientôt!.

123
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...