Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Archive pour octobre, 2011

Bonjour à tous ! Activité littéraire…

Posté : 31 octobre, 2011 @ 6:34 dans communications, diffusion livres | Pas de commentaires »

En ce lundi matin,je reprends contact avec vous après mes activités intenses avec mes livres. En effet,ce week-end a été chargé ,mais très interessant pour l’auteur que je suis lors des discussions.Nous avons abordé les grands thèmes développés avec des personnes motivées et passionnées par ces pensées s’y référent.Je compte intensifier mon activité vers ces sorties qui se déroulent en des lieux donnés,sous forme de salon du livre,journée du livre, foire au livre et marché aux livres. Ne pas oublier également les marchés de Noêl très prisés.

Je remercie,ici, de par ce biais ,les organisateurs qui ont eu l’amabilité de m’accueillir avec mes ouvrages et notamment 

                                             – Le Comité des Fêtes de la Tranche sur Mer (85) et 

                                             – La municipalité de la Jarrie (17)

pour leurs accueils très dynamiques et pour l’organisation favorable aux auteurs dans leur grande expression. Que les personnes qui se dévouent au sein de ces organisations ou associations soient&galement remerciées.Peut-être à l’an prochain dans l’expression littéraire.Merci pour votre aimable visite.

Bonjour à tous !Week end livres…

Posté : 28 octobre, 2011 @ 6:44 dans créations littéraires, diffusion livres, journées ou salons du livre, Non classé | Pas de commentaires »

emoticone  Les deux prochains jours vont être réservés aux livres et notamment aux rencontres avec mes lecteurs potentiels.

Samedi, je serai au Marché aux Livres ,à la Tranche sur Mer (85),Pavillon de l’Aunis, où, avec d’autres auteurs ,bouquinistes , amateurs de livres modernes et anciens ,nous exposerons. Pour ma part ,c’est en ces lieux que se forgent les relations fortes d’un auteur avec ses lecteurs. Ce sont des choix qui sont faits souvent par affinités thématiques et pensées.

Dimanche,comme je vous l’ai déjà annoncé,je serai à la Jarrie (17).il s’agit d’un Salon du livre -6ème- ayant comme thème  » Les cinq sens » De nombreux auteurs seront là en présentation de leurs ouvrages. J’exposerai mes cinq livres et je renseignerai les futurs acheteurs et lecteurs sur leur contenu et développement. Il est également bon de discuter de la philosophie développée et véhiculée par l’auteur et qui imprègne largement ses créations. Pour moi, je préfère ce terme à celui d’oeuvre car ce mot relève plutôt d’un constat de fin d’exercice et de l’héritage littéraire et écrit après la mort de l’auteur. J’ai un peu peur du poids et de la valeur des mots, qui, ne l’oublions pas ont une résonance valeur juste  et vibrante. Tout comme le mot Ecrivain est un très grand mot auquel est attaché une forme de considération auréolée. Je préfère dire auteur car nous sommes tous des auteurs de quelque chose suivant les talents.

Si d’aventure,vous passez par ou en ces lieux,n’hésitez pas à jeter un regard sur les productions pleines d’idées,peut-être novatrices et originales pour tout un chacun. Je souhaite qu’il en soit ainsi.

Merci de votre aimable visite de mon espace communication.emoticone  

Bonjour à tous ! Des mots en passant….

Posté : 27 octobre, 2011 @ 5:32 dans actualité générale, communications, humanisme, Philosophie générale | Pas de commentaires »

emoticone Hier nous en étions à la pensée artificielle et aujourd’hui ,nous revenons vers la vraie ,celle qui nous habite.Nous allons regarder des aperçus pensés en zig-zag. Tout d’abord,il faut savoir que je ne suis plus un jeune homme beau comme le jour et physiquement frais. Que les groupes gérant les rencontres se calment ,je ne suis pas un coeur à prendre. Les dames osées accourent et me proposent de sortir une soirée sans engagement,ni conséquences ? D’autres envoient leur profil.trop tard,la vie se déroule et chaque période a ses plaisirs et passions. L’Amour Platonique éxiste et dans ses valeurs spirituelles nous emplit encore plus le coeur. Parfois,je reçois des messages de jeunes filles étudiantes qui se livrent à l’exploitation exhibition de leur corps juvénile,pour payer leurs études. J’ai indiqué à quelques une la gravité de tels actes ,mais ce n’est point en 2011,la vertu qui domine. Dans leur publicité aguichante,elles mentionnent : « -L’amour physique sans se prendre la tête et sans lendemain! » Une entraineuse de petite vertu en groupe constitué est venue sur ma zone commerciale. Elle s’était mise en tête de suivre mon cheminement afin de se rapprocher de moi car elle mentionnait son dégôut pour son métier.

Je voudrais bien sortir toutes ces personnes de cette misère vers laquelle la puissance de la chair les a entrainés. Puis, ce trafic avec de faux mails et l’accès des sites réguliers et normaux particuliers est une chose courante presque toutes les nuits.Sur Hotmail et Messenger, je vous passe également beaucoup de choses dans les analyses comportementales pensées. Je vois également ce que l’on peut appeler des insanités et des personnes confondent cet espace de communication avec un défouloir. Elles éssaient et tournent tout en dérisions et la vie elle-même.

Parfois, si ce n’était pas mes blogs,je renverrais vers supprimer l’ensemble afin de détruire ces expressions en messages peu amen.Depuis la parution de mon ouvrage  » Nous sommes les Racines du Ciel « 2006.10. certaines organisations militant au sein des religions veulent communiquer et un petit nombre confondent un auteur littéraire avec les saints.Ma vie de pauvre homme est loin d’être un chemin sans embûches. Bref,tout cela s’entremêle au sein des avis  et visions spirituelles élevées et en allant vers les bassesses du Monde. Tout ceci avec le déchiffrage de près de 800 messages,ce qui me met souvent hors de tout champ de réponse. Je m’éfforce de répondre à tout le monde dans la correction, mais vu le nombre,je peux y passer des nuits entières. Toute cette expression me va car chaque homme à sa propre vérité.

Il ne doit pas avoir peur d’affronter la vie, en tout bien et tout honneur évidemment! Et sans négliger les forces de l’âme et de l’esprit dans leurs aspirations à la pureté élévatrice. J’aime communiquer sur des sujets pointus ,voir délicats,notamment sur nos comportements et j’en vois des âmes inquiètes.J’en perçois des messages à travers les mots.Je suis attristé du désarroi ambiant.Puis, je me fache et fustige quand je relève que des gens en Amour se sont jurés fidélité et chassent l’âme soeur sans retenue. On peut être tenté par de telles aventures ,mais il y a toujours un dégôut qui suit. Celui de notre âme qui nous dira en solo: »- Tu as vu ton comportement et ses conséquences! » La vie n’est pas toujours un ruban indélébile.

Puis, je retombe sur mon écran sur des photos obsènes ,alors je supprime le dossier et ferme mon engin de communication. Je ne suis pas offusqué de la marche du monde. Je ne condamne pas,mais je cherche à comprendre ce que je n’ai pas compris. Dans la majorité des cas,ce sont des  problèmes de consciences et d’ âmes qui ressortent.Soit d’âmes en groupes ou bien solitaires ,à la recherche d’un bonheur caché ou bien d’une aventure.Les publicités ont tracé une route désormais en passant par ces fragiles endroits que la toile emprunte et exploite.

Les thèmes que je développent dans mes écrits me font vivre d’innombrable fois mes livres par le biais  des échanges  avec les lecteurs potentiels.Toutes ces observations regardées plus profondément ont une signification sociale et encore plus loin,elles affirment les pensées de l’homme moderne. Ne jugeons pas ce qui se trouve en dehors de toutes perversités..il faut déplorer,cependant que des esprits ambigus,complexes  éssaient de pervertir les intervenants incrédules,naïfs et innocents.La jeunesse et sa légitime curiosité de la vie finit par tomber dans les travers de ces pièges et il faut regarder avec bon sens,opiniatreté. Le monde moderne sait parfois être généreux,organisé et solidaire.en regardant de plus près on se dit : »- Mais, il n’y a rien à jeter! » Sauf les vices,la perversité et toutes les déviances entrainant les insanités par les paroles et les mots,ainsi que par les images. A chacun ses capacités analytiques au regard des richesses portées de sa conscience,de son âme et de son esprit.Il est aussi vrai que sans une veille assez vive, tous les dangers d’un embrasement des  basses valeurs situées dans la tentation des âmes existent. Que ceux qui ne  succombent jamais jettent la première pierre ! Merci de votre aimable visite.emoticone

Bonjour à tous ! La pensée artificielle…..

Posté : 26 octobre, 2011 @ 7:30 dans actualité générale, communications, nos inventions et ingéniosités, Philosophie générale | Pas de commentaires »

C‘est un sujet hyper difficile à développer dans sa grande objectivité ,car nous n’avons aucun recul expérimental. Cette technicité est venue s’ancrer dans mon cerveau et ma pensée ,avant mon adolescence,par images et comme un grand songe,dans une analyse futuriste. A chaque fois que celle-ci devenait pensée,en son dédut expressif,je la trouvais merveilleuse et puis, en quelques secondes ,elle m’apparaissait néfaste,despotique et peu abordable dans ses relations respectueuses avec nous les humains pensants.

 J’ai eu la vision de l’humain esclave de celle-ci et en recentrant ,je m’aperçus que la vérité devait être dans notre travail personnel interne avec notre cerveau et son éveil  progressif en des zones jamais atteintes.L’homme est donc un embryon,une chrysalide en devenir et pour cela ,il lui faut toujours se recentrer sur ses propres capacités. L’idée qui me parvenait sur cette possibilité technologique ,finalement,ne me convenait guère. Je m’en suis très longtemps éloigné et détourné.puis,dans la vie professionnelle,j’ai eu besoin d’une mémoire pour mes textes et mes données relevées.

C’est donc vers le traitement de texte que je m’orientai et ses possibilités d’enregistrement sur disquettes. Seulement cet engin n’était qu’une machine à écrire sophistiquée. Les premiers ordinateurs monochromes m’attirèrent ,mais j’y ai résisté. Un beau jour, se présenta sur le marché de l’occasion un portable très petit d’une marque Japonnaise.je fis son acquisition et à partir de là,j’ai fait reculer mon hostilité qui était très louable.Peu importe,je garde envers  cet engin la largeur de mon premier jugement et  sa réelle importance face aux valeurs internes des hommes. Sauf,que la technicité  ayant saisi une version du champ définissant les analyses et y donnant réponse,les chercheurs continuèrent ardamment sur le sujet.beaucoup de systèmes automatisés y sont reliés et de nombreux robots voient le jour. Les savants s’exclament car ils pensent avoir ouvert une voie à l’humanité.

Je ne le pense pas et bien pire que tous les maux physiques nous atteignant,celui-ci peut nous réduire en esclavage. Une phalange de la population humaine ayant main mise sur le système va essayer de dominer et s’enfermer .Il s’agit ,ici,d’un sujet effrayant qui trouve déjà consécration avec son implantation en répression routière avec le radar,la direction pensée des entreprises et toutes analyses introduites sur la société dynamique.Il ne devient pas un outil,un engin maîtrisé. Il s’affiche avec une sureté déconcertante face à nos cerveaux relégués à grands pas vers la pensée froide et mécanique ,sans valeur sentimentale ,sans âme ,ni valeurs profondes du vivant et richesses compassionnelles.

Faisons très attention à nos orientations avec notre jeunesse et insistons pour qu’elle ne donne pas consécration à la machine plutôt qu’au vivant et aux âmes dynamiques. C’est pour cela que dans ma philosophie tendue vers les sociétés humaines ,je mets en garde sur les conséquences de classer et reléguer l’homme en inférieur même de ces machines. C’est un effort sur nous même qu’il faut assurer et assumer.Certains hommes pensants ont fui ce processus et cette direction.je comprends et j’adhère à cette démarche.seulement,pour bien comprendre les phénomènes et leurs différentes particularités et possibilités aboutis, en juger dans l’expérimental intérieur de nos pensées actives,il faut vivre les relations et le degré des valeurs induites. Ceci ne repousse aucunement le danger introduit et latent.

C’est une belle invention ,à condition de mettre l’humain sans différences au dessus d’elle dans la valeur d’avenir. Aucune machine ne doit et ne peut hypothéquer notre avenir solidaire. Ah oui, et ça j’hésite à vous en parler .Nous ne méritons peut être pas ce genre technicité ,au regard de nos évolutions encore jeunes. Forcément,nous allons dévier son service utilitaire pour en faire un outil de contrôle et dominance.il faut croire en l’homme,mais pas trop diraient les grands philosophes et leurs visions du progrès. C’est encore un challenge à gagner sur l’avenir qui se dessine,mais ô combien dangereux si nous le ratons. Nous continuerons bientôt. Merci de votre aimable visite.

Bonjour à tous !Exitence créatrice des auteurs…

Posté : 25 octobre, 2011 @ 6:09 dans créations littéraires, diffusion livres | Pas de commentaires »

Avant d’aborder le monde de la pensée artificielle, je veux vous parler de l’avenir de mes blogs actuels. Mes espaces de communication atteignent très vite d’importantes dimensions avec mes articles dont la condensation reste à éffectuer. Je vous l’ai dit,ces textes sont le premier jet de mes écrits ,très tôt,au lever et ils ne présentent pas toujours un caractère admis et régulier du français écrit avec toutes ses règles. De plus, en les saisissant sur le clavier,je « mange » certains mots et les analyses parfois sont tronquées et difficile à comprendre,sauf en extrapolant sur le sens donné et pensé de l’auteur. Je vous demande de bien vouloir m’en excuser.

Je pense que ces textes de blogs, de plusieurs années,feront un excellent ouvrages ,après avoir été classés,retravaillés et structurés.Le titre s’affiche déjà dans ma tête par «  Mes idées du petit matin,avant que le coq ne chante ! » Beaucoup de travail en perpective et sera-t-il possible de produire des ouvrages pour les auteurs comme moi ,situés aux limites du système éditif.Il faut ,à l’écrivain reconnu un appui réel dans la simplicité et la vibration sociale de base. Les philosophes essayistes sont souvent en marge d’une société qui n’a que faire d’huluberlus agitateurs des cerveaux et responsables de nouveaux regards animant intérieurement leurs semblables. Tout ceci n’est qu’un accessit aux moyens de communications. Quand un public lecteur est nombreux,pas de problème de soutien. Pour les nouveaux auteurs ,il n’y a pas ces soutiens et il s’avère necéssaire d’utliser tout ce qui est possible pour la publicité ambiante.

Quand le challenge est réussi,c’est loin d’être mon cas, on peut persévérer .pour moi,les thèmes que j’évoque et développe sont vivants ! Ce qui est dérangeant,c’est le statut de l’édition face aux auteurs.Le compte d’auteur est la version possible mais trop couteuse et « plombant » l’avenir de l’ouvrage qui va paraître. Alors, produire des ouvrages en sachant que l’amortissement ne pourra se faire avec la publicité  lors des parutions qui est souvent absente pour cause de coût élevé.Mais , ceci est une négligence capitale. Ecrire ,oui, mais pas à n’importe quel prix et pour les personnes peu fortunées ,le système ne s’embarrasse pas d’eux,de leur plume et de leur éventuelle vanité! Pour mieux comprendre,il faut essayer de faire un ouvrage et assurer sa divulgation avec ses moyens personnels.Dans un contrat avec l’éditeur, l’auteur reçoit pour sa création, une rénumération,en majorité de moins 10% sur le prix public fixé du livre.

C’est mieux que rien, mais avec un tel revenu, on ne peut se payer le suivant et poursuivre.Enormément d’auteurs débutants renoncent après un ou deux ouvrages,même en ayant un bon talent littéraire. Dans notre période,peu d’auteurs trouvent d’emblée un contrat à compte d’éditeur où tous les frais inhérents à l’ouvrage seront pris en charge , et même les interventions du créateur de l’ouvrage dans sa divulgation.Malheureusement,peu d’éditeurs vont s’avancer vers cette position qui rejoint et se détermine obligatoirement par un chiffre de ventes développé et conséquent.Il est toujours permis de rêver et de s’y accrocher.

Mais, pour ma part, je n’abandonne pas la philosophie active et ses richesses appliquées.Par contre ,il va falloir que je modifie mes développements pensés sur mon blog et réseaux sociaux.Ces derniers n’apportent pas toujours à l’auteur un enrichissement et parfois,le monde des idées suit un mouvement l’entrainant en des niveaux qu’il faut vite quitter, pour rester crédible.Mais ce n’était qu’un regard en passant. Merci de votre aimable visite.

Bonjour à tous ! Mes Amis ailés -2ème partie de l’article

Posté : 24 octobre, 2011 @ 6:55 dans communications, metaphysique, sciences vibratoires, Universalité, Vie des arbres, vie naturelle | Pas de commentaires »

Un observateur me dit que c’était exceptionnel ,car ce petit caneton aurait du mal à se charger de forces avant le grand hiver,et sa survie pas organisée. Bref, le constat était péssimiste et la Nature peut déroger sans grands problèmes à ses règles avec les périodes de naissances. Je quittai sur ces réflexions mes amis et les jours suivants tout allait bien avec eux ,mais pas de caneton?

A ma dernière rencontre ,les oiseaux vinrent sans problème et en nombre important allant de 60 à 100. Alors que je finissais de leur donner quelques petites graînes et pain sec,j’entendis le bruit expressif en cliquetis très particulier de notre petit canard et sa présence très près de moi. J’écarquillai les yeux et rien ne se matérialisait avec le petit canard.Son petit bruit particulier émis recommença et je m’aperçu  qu’il provenait d’un espace très près de moi.C’est à dire quelques mètres et il se plaçait dans un paysage impossible à discerner.

Puis, le son me parvenant très fortement,j’ai eu la sensation que l’espace où se trouvait notre petit ami était à une longueur de bras et côtoyait sans que j’ai notion matérielle de cette existence,ou bien que je le percoive physiquement. Mon interpélation fut vive, et d’après de très anciènnes civilisations ,il existerait des portes naturelles pour voyager d’une dimension vers une autre ,sans que nous sachions où elles se trouvent et comment elles s’ouvrent.Ces textes,très anciens mentionnent ces possibilités que nous donne notre monde dans sa profondeur fonctionnelle et cachée.

Quand j’ai lu ces textes anciens, je recherchais comment des civilisations entières ont disparu ,sans laisser de traces de leur passage,sauf les vestiges physique intacts.En tous cas,pragmatiquement et en toute bonne analyse cartésienne,,le caneton ne se voit pas physiquement,mais on peut l’entendre très près,comme si sa présence était éffective.

Etonnant constat ,car j’ai la sensation qu’en tendant la main ,une autre dimension se fait réalité. Dans un grand massif forestier,j’avais déjà eu cette sensation et perception et les recherches que j’avais entreprises ne menaient nul part.Je n’en mentionnai pas plus car ici ,on rentre dans le domaine de l’irrationnel, surnaturel et paranormal pour nous et il faut rester les pieds sur terre. Il se peut, et je dis bien il se peut, que des passages soient présents dans la contraction du temps et dans l’harmonie des dimensions,ce qui permettrait d’étayer ces déductions passionnantes et déjà regardées de près scientifiquement.Pour conclure cet intermède enseigné par mes amis ,alors que ne m’y attendais nullement,je pense que le monde des oiseaux est plus en avance que nous ,en ces ressentis.il a peut-être trouvé,ou bien a-t-il toujours eu ses possibilités ?

Cela voudrait nous dire,qu’ils sont plus en avance que les mammifères dans l’évolution. Je vais continuer très paisiblement et dans la grande sérénité mes observations-relations et la solution à de telles observations va venir des oiseaux  qui ont une capacité d’accès aux forces naturelles,mais aussi certainement aux forces métaphysiques et leurs grandes discrétions. A bientôt dans notre grande réalité qui continue son petit bonhomme de chemin. Merci de votre aimable visite.

Bonjour à tous ! Mes Amis ailés ….

Posté : 24 octobre, 2011 @ 6:14 dans communications, metaphysique, sciences vibratoires, vie naturelle | Pas de commentaires »

Comme je vous l’ai indiqué dans certains de mes articles ,je poursuis une étude personnelle sur les oiseaux et leurs comportements relationnels ,afin de rédiger tout d’abord un manuscrit ,puis un ouvrage. Cette approche  réalisée sous forme d’une procédure semblable à celle utilisée dans le scientifique,me permet de faire de nombreux constats relationnels avec les oiseaux ,canards Colvert de nos rivières,cygnes,poules d’eau et grêbes,ainsi qu’autres anatidés de passage   ou en migration.Puis, il faut ajouter fortuitement ,les colombidés fortement présents en observateurs.

Ma connaissance des milieux naturels et leurs relations intimes me donnent les points à établir dans un intérêt constructeur de mon ouvrage.Tout d’abord,je confirme mes relevés divers sur cette approche communicative avec le monde complexe des oiseaux.Mais, des faits comportementaux et retenus inversent, en valeur analytique ,ce que nous mettons comme scientifiquement établi et enseigné sur nos compagnons.Je pensais étudier et mettre entre les oiseaux et moi-même un espace basé sur la confiance,le respect mutuel et la reconnaissance établie. Les canards qui connaissent mon sifflet et ses vibrations intimes me sont fidèles,de très grande confiance et ils accourent aux moindres de mes paroles et sifflet.

J’ai relevé certains paramètres dont la technicité sera révèlée dans mon ouvrage en préparation. J’ai poursuivi l’expérience et la présence des sentiments aimants est également relevée chez les oiseaux. Il s y ajoutent une mystérieuse possibilité pour la compassion  qui connait les moments de souffrance que nous traversons. Leurs sentiments sont vifs,sincères,fidèles,vrais et je dirai ,encore mieux, ils y mettent une touche de jovialité. Je ne voudrais pas les décevoir et leur retirer ,par indélicatesse cette amitié qui nous unit.

Depuis, une quinzaine de jours,ces oiseaux me montrent ou veulent m’expliquer certains comportements et leurs capacités internes.Je me dis ,mais c’est la meilleure! Je voulais regarder le monde des oiseaux et ses possibilités relationnelles et communicatives. Je pensais que j’ entrais dans le communicatif puissant .De leur propre initiative,les oiseaux tentent désormais de me soumettre une forme d’égnime placée dans leurs comportements généraux et leurs propres capacités. Je prends donc les données qu’ils m’apportent ,dans la mesure de mes possibilités analytiques.Je vais vous livrer cette constatation et probablement une possibilité des oiseaux supplémentaire pour affronter les duretés du monde.

« -  Lors d’un récent contact,beaucoup d’oiseaux avaient répondu présents et ils arrivaient au point de rencontre ,par petits paquets de cinq à dix canards. Arrivés au deux tiers de la durée de la rencontre,apparut un petit caneton âgé au plus de huit jours.Il vint  ,très fier,à la rencontre des adultes . Il se mit au milieu de ses congénères et se comporta paisiblement.Il émettait un petit son porté parles jeunes canetons et qui ressemble à un cliquetis métallique.dans la résonance. La suite dans quelques instants sur le prochain article.

Bonjour à tous !Les acquis sociaux..

Posté : 23 octobre, 2011 @ 6:34 dans actualité générale, communications, humanisme, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, travail | Pas de commentaires »

En certains pays ,comme le nôtre dans la partie Ouest Occidentale de l’Europe, où déferlèrent de nombreux peuples en conquête ou bien en errance ,nous avons construit notre situation sur une meilleure vie. Nous avons défendu dans le travail ,le rôle moins pénible,avec une meilleure valeur du service rendu ou de la prestation réalisée. Au regard des sociétés,c’est également un acquis du monde civilisé et des civilisations dans leurs grandes dynamiques. Ce qui était obtenu doit faire l’objet du respect et ne doit pas être chahutés par les pouvoirs politiques se succédant et au gré de leurs différentes visions.

Que l’homme qui travaille durement physiquement ,ou bien occupe un poste dans la pénibilité,reçoive quelques compensations,ce n’est pas exagéré et superflus.De plus,si ce travail quotidien sert à nourrir sa famille, laquelle représente l’unité de base sociale. Il existe une dignité relationnelle entre les humains,quel que soit leur rang établi. Les temps où l’homme naissait esclave pour la satisfaction de certains de ses congénères,est révolu. Au fil des siècles,l’humain a éssayé d’adoucir sa peine reliée à une forme de contrainte et le privant parfois de sa liberté.

Cela dépend de la tache éffectuée,mais on peut aussi aimer sans compter ce que l’on fait. Par ce biais, la position n’est pas la même et la générosité est donnée en surplus.Mais, l’apport et la valeur ajoutés à la tâche doivent faire l’objet d’une reconnaissance.Il est difficile ,aujourd’hui,de remettre en cause les avantages obtenus sur le temps par celui qui a lutté pour exister et faire valoir sa dignité.

Que l’on se rassure tous, nous ne valons rien et nous ne sommes que poussières. Mais je dis bien tous sans exceptions ,car c’est notre situation universelle. Ici, nous sommes dans la réalité matérielle,celle des âmes et des esprits est encore plus complexe et elle ne laisse pas la Paix à celui qui aura fait souffrir inconsidérément et injustement son prochain dans un désir d’utilisation à son seul bénéfice. Pour moi, philosophiquement et sur les valeurs spirituelles :  » Un homme vaut un autre homme et mérite le profond respect et que sa dignité soit reconnue constamment et en tous lieux. » Mon regard,profondément ancré dans ces valeurs est outragé et blessé ,quand les hommes sont exploités,rabaissés,avilis,à terre et humiliés.Il faut aimer nous voir debout,dans la communication vive et saine,paisible et le regard fraternel sans idées hégémoniques,ni dominance.

Sur ce point,beaucoup de choses restent à acquérir,malgré la présence des droits de l’homme,trop souvent bafoués.Tous les acquis sociaux obtenus de hautes luttes entre hommes doivent être consolidés ,car c’est une volonté juste et une victoire de l’exploité sur l’exploiteur. On nous dit qu’il va falloir admettre  de rejoindre un point zéro pour que tous les peuples aient du travail et que celui-ci revienne à meilleurs prix pour le dirigeant de société.Je n’admets pas un tel raisonnement qui, en quelques secondes, rayerait toutes les avancées dûes aux améliorations des conditions humaines. Là, se situe la mysanthropie active et l’incompréhension affichée de ce qu’est un homme ,dans sa profondeur.

Avant de porter jugement et considération sur l’autre ,il nous faut le saluer et respecter son existence sans parti pris. Ce n’est pas à nous de le condamner sur la ligne des contraintes journalières de l’existant. Chaque homme trace son sillon et son cercle immédiat et il souhaite que cet espace soit respecté ,car c’est dans celui-ci que se trouve sa haute dignité ,son courage,sa vertu,sa foi et son regard sur l’autre. C’est à la fois physique et métaphysique.

Nous faisons, tous, ici bas,l’apprentissage de nos libertés,de la permissivité et ses conséquences de toutes les riches valeurs portées en chacun et chaque vie. Cela va bien au delà des contraintes avalisées par les droits locaux, nationaux et parfois des ethnies dans les coutumes ancestrales. A nous de réfléchir ,en partant des us et coutumes des groupes mini sociétés en évolution. Nous verrons que les comportements étonnants y ont perduré ,se sont adaptés et ressortent dans nos sociétés civilisées en marche.

Nous ne pourrons empêcher ,je ne sais pas pour quelle raison d’exploitation,l’émancipation humaine et la naissance d’un homo-sapiens dont les valeurs d’échange seraient autres et portent un esprit différent par le respect de ses semblables. Gardons au coeur ce vif espoir pour l’avenir des sociétés et la pérénnité de l’homme, bâtisseur de civilisations. Merci de votre aimable visite!

Bonjour à tous ! Une équation difficile !

Posté : 22 octobre, 2011 @ 7:34 dans actualité générale, argent et considération, emploi, humanisme, nos inventions et ingéniosités, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, travail | Pas de commentaires »

Emploi=argent;Emploi=hasard;Emploi=rareté;Emploi=technicité;Emploi=entreprendre;Emploi=rapidité d »execution;Emploi=abnégation et dévouement;Emploi=chacun pour soi;Emploi=survie;Emploi=éxister,manger,se loger ;Emploi=socialiser;Emploi= considération;Emploi= chance;Emploi= sélection;Emploi= tête du client;Emploi=esclavage;Emploi seule réalité existencielle; Emploi= obligatoire.

Sur ce thème ,je peux continuer vers un infini analytique car le travail,l’activité sont obligatoires pour manger et exister ,puis se loger .Toutes ces évidences  sont reliés au boulot. Nous n’avons guère le choix dans notre société pensée dans une philosophie des contraintes et rentabilités financières.L’homme doit lutter dans l’arêne avec ses semblables et pour un peu de pain affronter parfois avec agressivité ses congénères. Il ne doity pas être trop partageur ,car ce pain quotidien ,c’est chacun pour soi. Cela ressemble ,sauf le respect que je vous dois,au repas des fauves. Les plus aisés ayant réussi leur challenge durcissent la situation et plus le temps passe et plus l’homme est repoussé de l’inclusion dans son propre système et sa société organisée.Certains diront que cela a toujours été ainsi, voire encore plus dur physiquement et personne ne s’était plaint.

Chacun doit affronter les difficultés de la vie et organiser sa survie.Nous serions tous solidaires ,mais de quoi sans la bonté et le partage avec tous les sentiments aimants. On me dit très souvent que mon problème est de globaliser et tout mélanger et mettre les sentiments en valeurs. Dans l’avancée de nos sociétés cela n’existe pas. Je réponds paisiblement en montant l’analyse philosophique vers sa consolidation de société. L’homme ne peut construire une société viable absente des sentiments aimants,bienveillants,compréhensifs et généreux.

Oeil pour oeil, dent pour dent se situe dans les positions passéistes. Le travail est certes necéssaire aux hommes pour leur utilité sociale.Mais, il peuvent se rendre utiles dans leurs communautés sous d’autres formes également. Personne, par le seul fait de sa naissance doit se retrouver condamné hors de tout champs du libre arbitre et de la grande liberté de choisir sa vie. Désormais,nous fixons tellement d’ultimatums contraignants pour exister et les necéssités que la vie impose que nous oublions l’essentiel: Nous aider mutuellement ,partager les richesses et regarder l’autre sans hauteur et indifférence sociale. Il n’y a pas de rangs sociaux et ce sont nos inventions du paraître et de la dominance,car en finalité nous sommes tous frères et soeurs au sein d’une grande fraterie,celle de l’Humanité dynamique au delà des nations et pays,des continents,des ethnies et nos regards sur toutes nos différences.

Tout n’est qu’un grand partage et non un repas des fauves. La conscience en marche de l’homme ne lui dit pas de construire ses avancées sociales sans sentiments envers ses semblables. Les décideurs et responsables sociaux disent qu’il y a les oeuvres établies pour aider en faisant valoir les valeurs du Coeur. Tout à fait,je le reconnais ,mais dans la profondeur respectueuse et sentimentale des esprits, n’est pas se donner bonne conscience et définir une zone d’exclusion et rejet de la dynamique de société.S’il est nécessaire à l’homme d’aider son prochain et être généreux,il est également obligatoire de le faire dans la plus grande dignité et surtout dans l’aide obligatoire à la réinsertion dans l’espoir de redonner les moyens de vibrer avec le groupe organisé.

C’est cet espoir qui est capital pour tous les hommes.Cela doit être compris sans hauteurs assise sur des valeurs très vénales définies dans un péremptoire de plus en plus affirmé et inquiétant. Cela s’appelle la solidarité et se tendre la main charitable et fraternelle,compréhensive et profondément respectueuse.D’autres avanceront que les chômeurs et sans emploi sont pris en charge par un système leur donnant revenu par indemnisation. Certes tout cela est utile ,mais les fonctionnements se trouvent parfois dans un esprit lourd ,trop institutionalisé et solennel, aux antipodes des aides recherchées pour sortir de la situation.

Nous y voyons également une forme de soutien se situant dans le sentiment qui donne en rappelant sa générosité et en reprenant parfois une partie de la dite aide.Ceci sous la forme d’une demande de remboursement partiel de l’indemnisation au bout d’une période éloignée.Les gens pauvres ayant comme seul moyen de vivre cette attribution se font piéger car elles ont dépensé ces valeurs pour vivre. Décemment,on ne peut attribuer,donner et reprendre.Pourtant ,c’est bien ainsi que nous le voyons fonctionner dans de tels systèmes.Et je passe sur l’opacité fonctionnelle attributive sans relation avec des règles fixes et sévères républicaines.Je laisserai cette face de côté.

A force de bannir la présence les sentiments nobles,dans nos sociétés,nous créons un monde aux limites du respect des existences. Il franchit parfois allègrement les marges  et bordures définies contenant une forme de respect collectif organisé et également un accès à la dignité ,qu’elle soit collective ou individuelle. Il en va de notre avenir et notre stabilité sociale contenue. Le mot Paix a également une valeur entre les groupes sociaux  organisés et les individus dans leur survie,si l’espace qui les contient n’est pas  satisfaisant et réprime trop leur existence de tous les jours.A nous d’y refléchir  collectivement. Nous en reparlerons avec les machines et les automatismes développés. Merci de votre aimable visite.

Bonjour à tous! Notre impact écologique planétaire…

Posté : 21 octobre, 2011 @ 7:15 dans actualité générale, Monde de l'Amour, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

Je reviens en des zones qu’ils nous faut bien analyser et en même temps ignorer ,car elles doivent ,ou devraient se définir dans une forme relationnelle de l’inconscience car nous sommes un de ses éléments. Plus nous prenons conscience de nos existences et de leurs impacts ,et plus nous constatons que la Nature accompagnatrice et bienfaisante,nous donne une partie d’elle-même.

Notre lucidité de tous les instants ,alliée à la compréhension de nos milieux de vie et leurs dynamiques appliquées,font que nous assistons impuissants aux dérèglements de grands mouvements planétaires et fonctionnels incontournables pour la vie et sa complexité L’analyse précise et scientifique de notre présence et notre impact sur la Terre se résout par la biomasse produite d’une matière donnée dans sa totalité.Cela nous définit une capacité d’accueil des vies dans un bien être relatif au regard de la production des éléments necéssaires à l’entretien des corps constitués. Tout n’étant qu’un grand partage sans cesse remanié,à chaque vie nouvelle.

Les capacités de la planète sur ces points devront être respectées car au delà de la présence d’un certain nombre de sujets pour chaque espèces,la dégradation entre sur la scène avec son cortège de misères.Nous entrons alors dans un processus régressif dès l’impact d’une espèce impose aux autres une forme de condamnation de leur existence. Donc, le Monde n’est pas de la nature telle qu’il était de bon ton de le dire et l’analyser dans les premiers temps,en niant les évidences.Nous avons nos limites existancielles et constructives d’une société viable. Nous avons besoin de connaître les éléments les plus fins et leurs capacités inter-réactionnelles. Contrairement à ce que nous pensions,les réalités matérielles cosmiques avec qui la vie échange intensément ne sont pas sans fins.La sagesse,la raison et la conscience ont dans ce contexte des rôles prépondérants. A partir d’un certain seuil ,les capacités d’accueil de nos installations terriennes ,nous devons être prudent et laisser parler nos cerveaux spirituels en priorité.

Nous devons respecter simplement nos idées de partage et faire en sorte qu’elles soient dans la maîtrise de nos pensées et esprits.Les valeurs d’estimes,de respect,d’amour que nous nous portons tous,en relation avec une générosité et noblesse sentimentales ,nous fixent une analyse dans la lucidité même. La Nature n’est pas sauvage comme nous aimons le dire pour nous glorifier,mais elle possède des forces dynamiques courantes planétaires. La vie, en relation directe avec elle, et la compréhension des mouvements profonds ,nous rappelle avec insistence le respect planétaire et ses éléments constituant nos corps et nos vues de l’esprit.

Les qualité de la vie obtenues ne sont que le reflet de cette imbrication fines et sensitives placées dans l’Amour général de toutes les vies réunies et structurées.Vous allez me dire que tout cela n’est qu’une approche matérielle des existences et qu’il faut grande patience et un regard très doux et bienveillant pour comprendre notre cheminement et actions associés. Pour moi, ces relations purement analytiques terrestres sont en priorité situées dans la contemplation,tout en sachant qu’il y Création et toutes choses présentes sont Sacrées. Tous les éléments sur lesquels nous nous penchons ont un caractère sacré et nos relations devraient prendre en compte cette situation.

Nous ne sommes pas les propriétaires possédants ,mais des êtres de consommation,de communications et surtout de fertilisation de nos vies.Ceux qui s’avancent et s’agitent intensément doivent profondément méditer en leur fort intérieur. Il trouveront la petite lumière qui leur parlera des relations essentielles à l’ouverture d’esprit vers ce Sacré que nous glorifions à juste titre car il est l’avenir et son triomphe sur un univers fait de chaos et ténèbres.Nous le voyons,le tout est très complexe dans sa grande analyse,mais il doit se faire suivant nos étapes reliées à la conscience même. Nos  nourritures  ,qu’elles soient matérielles ou  spirituelles se partagent et elles rejoignent ,elles aussi,cet équilibre régnant dont le point précis nous échappe encore. Je garde le ferme espoir que nous le trouvions assez rapidement. Merci pour votre aimable visite.

 

123
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...