Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Archive pour décembre, 2011

Bonjour à tous ! Les séquences du temps…..

Posté : 31 décembre, 2011 @ 8:38 dans actualité générale, metaphysique, Philosophie générale | Pas de commentaires »

En cette fin d’année,du moins selon notre calendrier,le 31 décembre se trouve être le dernier jour. Ainsi, l’année est divisée en 12 mois, et les mois en moyenne 30 ou 31 jours.Les bases de cet établissement ont été faîtes sur la marche planétaire avec la Lune,le soleil et leurs influences ou inter-réactions.
L’homme terrestre a donc choisi de mettre des repères sur la marche d’un élément aux allures impalpables,invisibles,mais bien présent.C’est une grande nécessité d’avoir ainsi nos repères. Après les données astrales, nous avons celles prenant en compte les saisons.organisées et supposées se caler en ces périodes. Nous avons plusieurs évaluations,la nôtre ,effectuée par des moines érudits ,quelques temps après la naissance de Jésus Christ.

L’autre calendrier aurait commencé il y a très très longtemps et il serait le fruit d’études des peuples Sud-américains. Ce sont les indiens de la Cordillère des Andes qui l’aurait créé.Je pense qu’il faut faut référence aux Aztèques,Mayas, Incas,etc…,très pointus en matière planétaire.Ils observaient constamment le ciel et ils déduisaient les évènements.
Mais le plus important,dans ce rythme interne,c’est le calage avec notre propre marche biologique,ses besoins  universels et planétaires.Nous savons que les nuits utiles au repos des diurnes et le contraire également en se tournant vers les nocturnes.La fiabilité d’un bon calage du calendrier sur le temps semblerait s’évaluer vers les 80 %.. Pouvons-nous échapper à ces fameuses séquences en venant sur notre planète.Non, je n’y crois pas,car c’est une grande évidence en considérant notre fonctionnement intime biologique des créatures mammifères sur Terre.seules,quelques phases vécues le font oublier,il s’agit :
-de l’Amour quand deux êtres se rencontrent et s’aiment dans des dimensions qui ne nous sont pas mesurables,
-le second échappatoire semble-t-il est encore porté par  notre nature et c’est la passion,quand nous la vivons intensément à travers nos actions.Ce vécu fait qu’une sorte d’activité vive n’du temps n’existe plus ,
-A l’observation sur Terre, il apparaît que les arbres et notamment les très très vieux,sortent de cette dynamique.leur vie,d’une durée immense,nous montre leur force.
-Plus on s’éloigne de l’attraction terrestre et plus le temps ralentit.Ceci met nos calculs à mal,car il faut jongler avec différents équilibres.
Je vous disais ,dans un précédent article,que nous accélérons le temps avec notre société fébrile et vénale exploitant à l’excès les matières,de plus en plus vite et fortement,toujours tournée vers l’excès.C’est même certain qu’en adaptant frd rythmes très rapides,nous sortons de celui plus long et adapté à notre biologie interne.
Quoi qu’il en soit,il nous faut vivre avec nos propres repères.Alors, en prévision de notre avancé vers une nouvelle année,une de plus ou bien de moins,permettez-moi de vous présenter à vous Amis(es) internautes et blogueurs visiteurs des espaces de la toile:
Mes meilleurs vœux pour 2012,en souhaitant que vos souhaits  les plus chers se réalisent suivant vos désirs. Également une très bonne année sous toutes les formes actives.
Merci de votre aimable visite et à bientôt!

Bonjour à tous ! De la nature humaine ….

Posté : 30 décembre, 2011 @ 8:05 dans humanisme, metaphysique, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Pouvoir visiter la nature humaine,la regarder de très près et en disséquer les éléments généraux est un exercice assez délicat.Il existe certainement plusieurs dimensions à la nature humaine et l’affichage-développement de ses diverses composantes.Celui que nous connaissons de fait est celui relié profondément et intensément à la chair qui nous donne nos corps,mais aussi nos vibrations qui nous entourent avec les autres matières.

Des natures bien différentes existent aussi,mais elles se définissent hors de notre raliement à la matière. Elles sont reliées à la nudité relationnelle avec l’existant solidifié et elles rejoignent les vaeurs spirituelles,mais également  d’autres schémas ésotériques plus ambigus et critiquables.
Notre nature terrestre est bonne,généreuse,agréable,douce,enveloppante comme la rondeur de notre planète.Au tout début des vies,les influences extérieures ont peu de poids, et l’enfant qui naît est bon, sincère,aimant,émerveillé par ce qu’il découvre.Son cercle est développé et féerique et il n’a aucune pensée entrant dans les domaines de haines,méchancetés,cruautés,jalousies,orgueil, destruction,mais aussi intention de posséder.

Seulement,un phénomène que nous avons tendance à occulter existe bien et nous prend dans ces bras et en charge.C’est celui de l’imprégnation du milieu où l’on se trouve et la pénétration intensive des sentiments de notre entourage immédiat et puis collectif.Nous nous trouvons influencer par de forts courants psychologiques,psysiologiques de la pensée environnante.C’est un phénomène dont nous ne soucions pas,mais qui définit des tendances par imbrications et imprégnations,si l’on peut dire.

A partir de ce moment,l’esprit et l’âme nés bons commencent à percevoir les variantes et déchiffrer de nouvelles composantes. Durant toute la vie,ce ne sera qu’une imprégnation continue et une affirmation de notre moi profond a    avec nos frères et sœurs.Nous sommes tous faits à l’identique et chaque cercle nous entourant doit s’habituer à ce jeu des influences qui parfois finit par faire des dégâts au moi profond intime En même temps que nous sommes éponge, mais également emetteur.Notre cercle impose également ses valeurs de références.

Dans ces zones se situent les vérités relationnelles et les valeurs profondes plus auto-protégées.C’est ainsi que nous évoluons individuellement et collectivement.Rien n’est donc facile,ni acquis,mais dans un chantier ouvert et constant,sans cesse remis en cause suivant les moments de la vie,les besoins,les désirs. L’amour est présent dans cette sphère et c’est lui le ciment de toutes les relations et la sauvegarde des équilibres ,car le chaos nous guette à chaque pas.
La nature humaine profonde est comme un puits sans fond et elle ressemble dans ce voyage particulier aux couches géologiques terrestres et étagées,variées.Mais, attention, de notre nature naîtra un personnage ,un paraître,une image comportementale,une volonté orientée d’être,d’influencer par la pensée et par l’action.Aussi, malheureusement,l’ensemble est parfois tourné et dominé par l’agressivité,la volonté de nuire,de détruire, l’évolution parfois dans la douleur.

Nous désespérons de nos constructions collectives,de notre société dynamique,de notre jeunesse et descendance se révélant insoumise.Les   influences et les imbrications remplissent ,en certains cas,un rôle dominant entraînant des âmes sur des cheins que nous ne pouvons spouçonnér. La faute à qui ou à quoi ? La nôtre et nos mauvaises connaissances de ce que nous sommes réellement dans les profondeurs fonctionnelles.La dessus, nous allons très lentement,trop lentement,et ce que nous appelons l’imparable,l’inévitable,l’inconfortable désoriente la sphère et beaucoup le moi maléable.

Ce n’est pas pour autant que tout est perdu et le cercle psychologique,phsysiologique,se refait rapidement suivant les vaeurs initiales ancrées et reliées à l’esprit même de l’individu.Les influences ne sont parfois que momentanées.A chacun sa nature,dit-on et c’est heureux,car dans ce grand foirail, la noblesse des sentiments émis  n’est pas toujours  affirmée et dominante.

Je crois, sans vraiment en être sûr qu’avec le temps,toutes les pendules se remettent à l’heure en se recentrant sur l’initial ou l’essentiel acquis au tout départ de la vie. Cette même nature s’éfface dès qu’elle quitte les sphères matérielles et les relations parfois difficiles.Elle reprend sa véracité et en spiritualité,nous dirons son chemin de vérité. Construire nos communautés,notre tous ensemble,peut paraître facile à première vue,mais avec le champ d’influence provenant de nombreuses sources et contraintes,cela demande volonté,abnégation,amour,bonté réunis.ilne me semble pas que notre chemin soit parfait,mais ayant nécessité d’affronter les phénomènes mélangeant les natures pour finalement nous aguerrir des variantes présentes.
Merci de votre aimable visite et à bientôt.

Bonjour à tous ! Un Monde en danger……

Posté : 29 décembre, 2011 @ 6:53 dans actualité générale, Sciences politiques et administratives structurelles | Pas de commentaires »

Un monde en danger………

Les informations sur l’actualité mondiale connaissent des jours dans la positivité et d’autres dans la négativité des évènements. Ce serait plutôt dans cette dernière catégorie que notre actualité se logerait,.mais la devise est de rester debout, serein et regarder en face cette marche presque mécanique de ce que nous fabriquons et partageons tous ensemble. La menace de guerre est malheureusement un de ces produits et les bruits de canons et provocations s’élèvent encore dans certaines parties du monde.

Ces points chauds se matérialisent en des lieux présentant un intérêt stratégique mondial .Le lieu de passage obligatoire du transport du pétrole provenant du Moyen-Orient,c’est-à-dire le détroit d’Ormuz se trouve dans les faisceaux de cette actualité. Ce passage présente un très grand danger créés par les rapports de forces locaux et pays développés. Sans ce fameux pétrole, toutes les économies d’arrêteraient et tous les pays occidentaux notamment sont en position délicate. pourtant, un jour ou l’autre,cela deviendra réalité en fonction d’intérêts toujours croissants.
Actuellement,les déclarations d’un pays comme l’Iran ne vont pas vers le calme et la paix et celles-ci fusent verbalement entraînant une tension croissante sur le plan de réaction militaire stratégique dans le monde. Tout cela est hyper dangereux pour la santé de notre Monde,de notre planète,de l’humanité toute entière et puis du moral des populations.

J’espère vivement et sincèrement que la sagesse,le bon sens,la raison puis la paix seront des forces qui vont l’emporter sur tout autres esprits vindicatifs et agressifs. En tout cas, tous les pays seraient concernés en cas de déflagration dont on ose imaginer les conséquences induites.

Ceci nous montre que nos civilisations sont très agités et n’arrivent pas à évoluer vers une entente globale et constructive entre les peuples.la fraternité humaine,l’amour entre les peuples restent à obtenir et consolider.

Merci de votre aimable visite et à bientôt!

Bonjour à tous ! La pensée artificielle plus développée….

Posté : 29 décembre, 2011 @ 5:34 dans actualité générale, communications, nos inventions et ingéniosités, science-fiction, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

La technologie du numérique fait des pas de géant et elle n’attend plus que les hommes,dans leur grande majorité,soient prêts et favorables à un tel développement. Hier,un journal télévisé présentait les capacités réactive de la dite pensée en allant vers la télépathie. Celle-ci se fera entre l’intelligence biologique que nous sommes et celle artificielle. L’ordinateur permettrait cette communication et ainsi répondrait aux questions,bien avant qu’elles lui soient posées!
Carrément effarent car si le procédé par lui-même est concevable et admissible,il l’était entre les hommes eux-mêmes et les diverses espèces naturelles sur Terre. D’ailleurs , les dauphins semblent parfaitement s’en servir. En adaptant cette communication avec la machine,nous nous donnons bonne conscience d’avoir raté celle entre-nous et nos amis qui nous accompagnent sur le chemin de la vie. Les finalités évolutives de la machine seront atteintes dans la performance avant que l’homme ne soit mur et prêt sur le sujet. Il est donc prématuré d’aller aussi vite vers ces sophistications de rapports intimes pensés.

Nous ne sommes pas conscients de ce que ce genre de pratique peut révéler de nous. Tout d’abord ,la télépathie suppose être capable de faire la pureté au sein de nos pensées et ceci en continu. Ce que la machine peut nous renvoyer sur un tel sujet,est une affreuse glace où nous nous trouverions avec nos méandres pensés,absents de sincérité et civilité. C’est à cause de cela que nos cerveaux n’ont pas pu s’ouvrir vers cette voie.

Pouvoir donner ses instructions, ses commandements,dialoguer et finalement communiquer richement est une belle et merveilleuse chose avec des développements infinis. l’homme au final se dédoublant par la pensée avec l’engin pensant.Il n’y a pas loin de cinquante ans,nous accédions déjà par la fiction ,dans les bandes dessinées, à cette forme de vision technologique. L’image dans notre cerveau est celle de l’homme aux commandes d’un engin spatial et donnant à ce dernier ses instructions de voyage,pour une programmation fiabilisée. Le tout, en retour,assurant une soumission de la machines et ses capacités intérieures. Nous en sommes,actuellement, au point comparé avec les fruits dans la nature et leur prélèvement précoce , bien avant que ne soit révélé le mûrissement Cela s’appelle aussi mettre la charrue avant les bœufs. Essayons de mettre de l’ordre !

Puis, ensuite l’ordinateur cantique va arriver et là, il vous dira,sur le sujet interrogé quand chaque vie va se terminer et à quelles date et heure !Il nous arrivera tel accident ou bien telle maladie sur le parcours de vie. Tout cela devient du grand délire et chaque pas doit être évalué,souhaité,désiré,pesé? Plus encore, nous allons définir sur ce sujet des groupes d’hommes évoluant en symbiose avec la pensée artificielle. Cela ne touchera que de petites phalanges des populations.Il y a ,ici, matière à réflexions.
Merci de votre aimable visite et à très bientôt!

Bonjour à tous ! Points de passage obligatoires ?

Posté : 28 décembre, 2011 @ 8:53 dans actualité générale, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences politiques et administratives structurelles, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

J’appelle des points de passage obligatoire afin d’approcher le futur et commencer une construction. Ainsi, de notre présent,nous jetons un très long arc vers l’avenir immédiat. Des matières essentielles sont plus que jamais nécessaires pour construire demain et elles font malheureusement référence à l’argent.Sans les sous,nous ne pouvons plus rien faire et les références tournent toujours autour de ce sujet.
Ainsi, dans le passé,nous avons connu des prélèvements obligatoires sur le travail et sur les récoltes,voire sur le cheptel animaux domestiques.La taille et la gabelle étaient de ce genre,afin d’enrichir les dominants et leur assurer l’aise matérielle et logistique.
Aujourd’hui, nous devons acquitter,sur tout notre territoire,ce que nous appelons redevances,impôts divers,enfin s’ajoutent  toutes les taxations genre TVA sur les marchandises et prestations,etc….Tout y passe et cela définit la redevance.toutes les relations actuelles sont actuellement regardées par ce biais.Avec ces systèmes vénaux,irréels,la cagnote étatique doit s’étoffer.Ces prélèvements dits incontournables permettent d’assurer les fonctions principales régaliennesL’état nous dit que tout cet argent des impôts sur les revenus,de l’impôt sur la fortune,des taxes variées directes et indirectes,des impôts dits locaux,etc… et certains prélèvements indirects,font fonctionner le système au plus près .Les sommes circulant lors de ces transactions sont importantes et prélevées dans un péremptoire amplifié.Je veux parler des amendes machines obtenus par les radars situés en bordure des routes.Puis, viennent les plus petites recettes fournies par les ventes exploitations directes ou indirectes des domaines publiques de tous les niveaux républicains jusqu’à la base.

Toute cette masse argent se trouve disponible pour équilibrer les budgets et alimenter le fonctionnement républicain et démocratique.Les ministères reçoivent leurs dus et les fonctionnaires servant leurs émoluments ou traitements amplifiés de primes substantielles.Les divers parcs matériels et notamment transport sont étoffés et ils ont un coût réel comme l’informatisation des services.

Tous les élus, quels qu’ils soient émargent sur cette cagnotte réorganisée en postes de dépenses.les technologies conventionnelles et nucléaires militaires ont un coût continu pour être performante.La recherche a besoin dans son système élitique de crédits importants hors des salaires et structures de laboratoires.Toute la charpente administrative publique,jusqu’à la collectivité territoriale a un coût.Le moindre est celui des élus ruraux et les Maires sont encore gratifiés de sommes dérisoires et parfois ridicules au regard de leurs responsabilités. Les communes,les communautés de communes sont désormais très organisées et équipées.les Conseils Généraux également et suivant les départements amplifient les fonctions dites publiques pour certains postes.Les départements,structure directe République,a ses serviteurs.Chaque région pèsent un poids,son poids sur cette cagnotte.Puis nous avons les chambres dues à la démocratie en activité et c’est incontournable.

Le fonctionnemet honnête républicain sage, raisonné en fonction des richesses émises par les territoires  sot également des éléments indéfectibles.Nous devons conserver,pour assurer les droits allant vers les citoyens,cette structure charpentée qui nous garantit au plus près une liberté courante. Malheureusement,les abus de certains profiteurs sans cervelle ont contribué à jeter l’anathème sur la République,la démocratie ambiante et son service tourné vers le citoyen.Il serait agréable d’entendre dire « servir » et non se servir dans l’abstrait des jeux comptables au fond de la  pénombre où résident ces valeurs.

Un jour, et j’en suis plus que certain,la liberté commune, structurée ,demandera une nouvelle fois le prix du sang. Tout ceci parce que la haine,la corruption,l’argent à gogo,les pouvoirs de toutes sortes se sont introduits.Nous aurons une nouvelle fois notre révolution afin de dégager les espaces utiles et bien plus les libertés des sociétés libres de toutes ces aliénations situées dans l’inutilité du fonctionnel. Espérons que ce soit une révolution de velours !

En attendant,nos communautés ont peur et préfèrent s’abriter derrière les satisfactions vénales que les fonctions procurent.Notre pays se partage en deux et l’autre partie hurle de dépit de voire les fonctionnaires d’un état républicain. Mais que veulent-ils, me dis-je ? La théorie royaliste s’est effondrée et elle apparaît peu concevable.Les visions marxistes poussées  et collectives le sont encore moins. Oui, mais la gorification du règne du duo exploitation générale + règne de l’argent en puissance peuvent nous surprendre.De l’intérieur ,notre démocratie ne pourrait se défendre et au nom des équilibres financiers,accepterait de pareils compromis en « cati-mini ».

Loin de nous est la stabilité obtenue pour des conditions de vie meilleures allant vers un bonheur bien mérité pour tous ces peuples trop souvent opprimés,outragés,brimés,manœuvrés,infantilisés par des marchands de rêves poursuivant un pouvoir de dominance jamais stabilisé.
Qu’on se le dise,cette réalité est dure pour tous les pauvres et dans cette affreuse situation ,il y en a qui sont encore plus pauvres que les autres.Et d’autres sont en passe d’y devenir et sentent les prémices les atteindre……. Que la vigie se réveille et regarde!
Merci pour votre aimable visite.

Bonjour à tous ! Identification maximun de l’être…

Posté : 27 décembre, 2011 @ 9:07 dans Non classé, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

Précisément,le mot identification  s’applique à la connaissance que nous avons du nous même.A partir d’un certain seuil,nous devons regarder au plus près,la nature profonde des choses.Cette forme d’inquisition nous permet de mieux connaître ceux dont nous côtoyons  et partageons parfois l’existence dans les premiers éléments intimes.  
A partir du moment où l’on croit que nous pouvons influer avec notre société, sur une personne,nous créons une forme d’analyse peu correcte de l’autre.C’est mon avis ,car ce que nous appelons Norme unique directionnelle des comportements qui n’est en soi que l’avis motivé de techniciens spécialisés. En cas de dérapages comportementaux,bien définis,voire amplifiés,il s’avère nécessaire de jeter le regard communautaire vers ces actions.En développant l’esprit analytique Freudien,nous allons un peu plus vers les individus,comment ils sont faits et pourquoi ils ont des actions décentrées de la norme établie par les spécialistes.Plus nous avançons sur le terrain et plus nous cernons les personnalités intimes.Mais, à ce petit jeu,tout le monde présente des infirmités d’adhérence aux normes dites correctes que notre vie particulière et intime développent et surtout les communautés mettent en place.
Je crois personnellement que la psychanalyse conduit les personnes à effectuer une meilleure connaissance de leur potentiel réactif face à un évènement quelconque.Le niveau développé de nos sociétés entraîne irrémédiablement l’abord de cette face intime et Freudienne des êtres.Toutefois,les communautés sont statiques sur le temps et les hommes s’habituent aux différentes valeurs qu’elles développent dans la fluctuation continue.Faire un jugement définitif sur une personne ,et dire que dans cet espace ,il est atteint de folie, relève d’un malaise certain de celui qui met en cause.
Il y a toujours un affrontement du bien et du mal,ceci,s’est transposé à ces valeurs pour établir la norme.Ce sont des domaines qui aident grandement en matière criminelle;mais qui doivent faire l’objet d’une grande prudence dans les sociétés.Je voudrais dire que dans l’analytique Freudien,les limites existent et les travaux du grand spécialiste ne pouvaient définitivement organiser la nature comportementale humaine car l’élément qu’il réfutait est un des plus grands,c’est la valeur de l’âme chez l’homme.Le Docteur Freud nous parle et nous indique un monde révélé et bien conformé,mais l’âme nous révèle parfois des carences qu’elle s’oblige à corriger dans un parcours qui lui est propre.Les âmes rachètent leurs mauvais côtés par une correction du potentiel intime dévaluant et ceci dans une communauté sincère et honnête humaine.
Il a été question ,récemment,de faire psychanalyser de manières systématiques nos enfants à partir de trois ans.Le but était de détecter les futurs délinquants et les voyous potentiels.Aux yeux des Freudiens,il est possible d’effectuer une telle analyse,mais du côté respect des êtres et des valeurs écartées des âmes incarnées,nous ne pouvons dire quel sera le parcours .Le but de ce travail de connaissance intime des êtres est de protéger la société en marche comme si celle-ci était parfaite. Que non !Elle est faite de nos errances comportementales et pensées.En même temps que l’analyse Freudienne,les valeurs de l’âme vont ressortir à une période donnée,mais ici bas,,c’est un but de la vie structurée permettre le rachat des âmes en détresses et organiser le pardon,voire la miséricorde de manière à ne pas rejeter socialement et définitivement notre âme. Celle-ci définie par le philosophe grec Platon,révélant sa profonde existence comme un véhicule tiré par un attelage de chevaux blancs et noirs.Ces chevaux tirant le véhicule chacun dans une direction suivant leur robe.Le tout ne trouvant pas  toujours l’harmonie dans l’effort nécessaire.
Globalement,les adeptes des théories Freudiennes ne croient pas aux âmes ,leurs dynamiques particulières ,ou à ces réalités universelles. Ils seraient donc placés sous le couvert du règne agnostique.Croire en Dieu,dans la profonde psychanalyse, est un défaut et une maladie des hommes. Plus, en ces quelques mots le Monde s’affronte en définissant son correct et incorrect.
Si le psychanalytique peut paraître parfois inadapté,la croyance humaine demande à la Foi une démarche allant vers ce que nous ne connaissons pas,sans avoir peur et en toute conscience,sans que nous soient fournis les éléments ou données éclairés globales. A ce jeu, le psychanalyste perd pied et les sociétés structurées également,car elles prennent le sillage de Saint-Thomas.Celui-ci a voulu toucher du doigt les plaies du Christ après sa résurrection.Mon état d’esprit ne veut pas émettre un  jugement sur une norme établissant ce qui est normal ou anormal.Elle prendra à son compte l’existence d’âmes en évolution constantes dont le rachat des errements est une phase hyper importante,car elle seule,cette phase reliée au pardon grandiose et généreux est de nature très supérieure. Cela ne veut pas dire tout admettre et absoudre ,mais penser que la société des hommes ,avec sa conscience punira à sa façon celui qui  se sera écarté des règles.Notre marche intime est complexe et elle demande plus d’une réflexion et attention. (Nous en reparlerons).
Merci de votre aimable visite et à bientôt!

Bonjour à tous ! Sciences fiction et prospective (3)

Posté : 26 décembre, 2011 @ 7:49 dans metaphysique, Philosophie générale, Physique et astro-physique, science-fiction, Sociétés et structuration, vie naturelle | Pas de commentaires »

Nous le voyons, désormais, nous essayons d’accélérer le temps pour les enrichissements divers et surtout pour bénéficier des mondes du plaisir. Nous devrions plutôt ralentir pour permettre à ce temps de se recaler harmonieusement. Pour certains, il n’y a aucune importance et cela ne change rien à la vie des hommes. Je ne suis pas d’accord avec cette vision de grande ignorance ; car le temps doit se respecter et nous devons pour nos propres équilibres en faire une priorité. Tout ce qui vit et vibre sur la Terre, de l’infiniment petit à l’infiniment grand a besoin du temps .En fait, et c’est cela le plus grave, c’est notre propre espèce en son sein qui influe pour accélérer la marche du temps. En réalité, cela signifie exactement foncer vers la fin structurante de notre propre espèce.

Le comportement dans la Nature avec les autres vies nous le montre. Quand les espèces vivantes s’affolent et deviennent fébriles, c’est qu’une menace quelconque se précise. En l’occurrence, l’homme, qui le menace de disparition ou d’élimination ?De toute apparence, ce ne sont pas les autres espèces, sauf les virus ou bactéries nuisibles à la structuration vivante. Ou bien, dans l’infiniment grand avec les forces telluriques et l’équilibre planétaire et cosmique. Je ne pense pas que le sujet soit sur ces bases, mais probablement plus centré au sein  des évolutions humaines, ferments de notre autodestruction par nos désirs de changer rapidement les visions de notre monde. L’exploitation sans limites, l’enrichissement en philosophie principale et l’unique gout du pouvoir et de la dominance ne sont pas très étrangers à ces dérèglements. L’adhérence à une sélection organisée des évolutions dans le contrôle des variantes pensées constructives sont des paramètres qui sur le long terme, nous ruinent par notre intérieur.

Alors, la question dominante est :-« L’homme serait-il une espèce suicidaire, n’arrivant pas à franchir le cap d’une réelle adaptation à son milieu ?

C’est une question forte importante où les réponses sous forme de facettes apparaissent. De par la remontée à ses origines, il semble que l’homme aime se réjouir, aime ses congénères, recherche avec ses pensées le beau et disons le sans pudeur, se relie à une idée du bien. out simplement, il est permis de penser, sans lui faire crédit qu’il naît bon dans le fond de son âme et de son esprit .La suite se gâte et il doit considérer, avec soumission à ses pairs, que son éducation, son savoir est là, devant lui et lui sera  enseigné. Le contenu est celui de l’expérience de ses semblables sur le temps, avec identification et explications progressives de toutes les relations envers la matière présente et les schémas de pensée existants.

C’est quelque chose d’unique et appréciable ce savoir, mais pas un tout. Le danger vient de la banque de sonnées qui s’épaissit toujours sous un même angle et réfute une ouverture vers un autre nécessaire. Au bout de plusieurs milliers d’années, voire centaine de milleirs,les voies empruntées ne sont plus négociables et  le train communautaire avance à toute vitesse en réduisant les arrêts en gare. Tout devient fébrile et l’homme se trouve en perdition de par lui-même. Nous disons que hors de ces voies définies, nous n’avons pas de survie durable Il est fort possible qu’il en soit ainsi, mais ce n’est pas un absolu.

D’autres espèces sociales et notamment insectes «  abeilles, frelons, guêpes, fourmis, termites, etc…… » nous le montrent, ils arrivent à définir, dans la colonie une Reine et ils l’entourent de tous les soins, car elle est.la mémoire vivante de leur groupe et elle sait vibrer fortement sous différents aspects. Ce n’est pas une reine choisie en fonctions de critères subjectifs, c’est un choix fait par une sélection évolutive concentrée au sein du milieu naturel incluant ce que nous appelons les paramètres super sensitifs et sensoriels très particuliers. Cet insecte, exceptionnel en taille, expression, production d’enzymes chimiques évolutifs pour la vie, essentiel au groupe, est le fruit d’un concentré de données nombreuses et très particulières.

Le tout pour expliquer qu’avant d’accélérer la marche du temps inconsciemment, il vaudrait mieux réfléchir à toutes les conséquences sur sa propre espèce. Les résultantes sont attachées au monde matière, mais également à la psychologie et physiologie fines des espèces, des comportements et évolutions.par ce biais de nombreuses propriétés modificatrices et adaptatrices entrent.(A suivre très bientôt).

Merci pour votre aimable visite  et bonne journée !

Bonjour à tous ! Quelques remarques sur l’actualité…

Posté : 24 décembre, 2011 @ 8:09 dans actualité générale, communications, humanisme, Philosophie générale | Pas de commentaires »

Tout d’abord, par l’intermédiaire du net, je tenais à saluer mes Amis (es) pour l’aimable attention qui consiste à indiquer «  pour ….. avec le titre de mon ouvrage. Sur trois de mes livres, ces attentions font vraiment plaisir ;d’abord à l’auteur lui-même car il écrit son texte et le construit e portant un état d’esprit ,lequel se dégage dans un état d’esprit, une pensée particulière, une philosophie non dissimulée. Je pense que «  Les forêts sont la musique de la Terre » est celui qui trouve écho auprès de tous les publics ,la jeunesse ,les adultes et surtout les  artistes reconnus et ayant renommée et notoriété par le succès. Merci à vous tous pour votre aimable et agréable soutien.

Au sujet du littéraire ,en cette fin d’année ,j’ai mis en roue libre et je ne travaille pas beaucoup mes manuscrits ouverts.

Je poursuis mon expérience vibratoire avec mes Amis ailés et de temps à autres j’en consigne les observations faîtes sur les comportements et attitudes des oiseaux. L’amitié fiable de mes amis est fixée. La rivière a subi plusieurs crues dont une importante et les populations d’anatidés se sont mis à l’abri des courants violents et intempéries. Ils sont allés dans les bras mort comme nous appelons communément ces zones. Ils n’aiment pas du tout nager à contre-courant .dans quelques heures, je vais aller les visiter et leur donner quelques friandises. Ils sont très mignons et sensibles, délicats, voire amusants dans une sincérité sans faille .De plus en plus, dans le feu de l’action, ils se précipitent en groupes autour de moi et mangent dans ma main le cou tendu en sollicitation. C’est un signe qui ne trompe pas sur le degré de confiance placé et obtenu. Dès que d’autres personnes s’approchent, ils s’éloignent ou s’envolent au dernier moment. Ce qui est sûr, c’est que les petites canes sont plus osées et vive en activité et je pense en capacité d’intelligence ,telle que nous la concevons ,nous .

Tout mis bout à bout, nous donne une activité assez ciblée et variée. Pour changer de sujet, un grand de ce monde Vacla-Wavel nous a quittés, mais avant, cet homme de très grandes qualités a permis à son pays et son peuple, de connaître  une prospérité, un bien être et surtout la paix. Tout ceci au sortir d’une période incertaine du Communisme et dans l’ouverture vers un monde agité par l’argent. Merci à cet écrivain Président pour son dévouement simple mais puissant vers le bien-être des sociétés et des peuples. Il mérite les hommages silencieux et puissants des peuples.

Chez nous, en France, toujours les luttes intérieures avec les grèves en secteur aérien. Les crises dont on nous parle finissent par rendre les négociations très difficiles entre les hommes pour le partage des richesses produites et l’attribution de valeurs dignes du service rendu. En ces secteurs, les grèves ne sont pas populaires et la période très mal choisie (ou trop bien !).Désormais, toutes les valeurs luttes des travailleurs pour exister sont réduites et le gouvernement a répondu par l’envoie des forces de police. Je vous l’ai expliqué, dans un récent article, les Républiques (certaines) s’assoient désormais sur ces forces paramilitaires spéciales et à son service ,afin de se protéger des peuples citoyens travailleurs en grève ou en colère revendicative.  

Les dernières intempéries, en bordures des mers et océans, ont encore déclenché des inquiétudes vis-à-vis de la confiance en les éléments climatiques associés =Vent fort + eau avec niveau élevé et cotes hauteur marée. Heureux que nous soyons un peu éloignés des grandes marées d’équinoxe avec des coefficients élevés. Il semble que les éléments positifs étaient de notre côté.

Puis, cela nous ramène à cette veille de Noël, son réveillon ,sa méditation profonde sur sa signification, sa joie de retrouver des membres familiaux ou amis et puis de célébrer en toute sérénité, sagesse un sujet hyper important ;Tout cela en n’oubliant pas qu’en des lieux, des personnes ne peuvent bénéficier de tout cela et qu’elles ont besoins de nous sous diverses formes pour garder un contact avec les autres dans la dignité indispensable aux hommes debout .En fonction de cette célébration et de vos diverses croyances, je vous souhaite à tous  Excellent et  joyeux Noël 2011 ».

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! Sciences fiction et prospective (2)

Posté : 23 décembre, 2011 @ 10:36 dans metaphysique, Physique et astro-physique, science-fiction, sciences vibratoires, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Avec les engins spatiaux, si nous pouvions atteindre ces vitesses de voyage, nous pourrions mieux comprendre l’univers et aller très loin dans nos explorations. Ceci sous-entend scientifiquement et raisonnablement que nous serions capables de nous déstructurer au départ et nous restructurer à l’arrivée. Ce n’est pas  dans nos possibilités. C’est pour cette unique exploration et voyage stellaire que nous pourrions éventuellement obtenir une telle évolution.

Sur la Terre, la vie est très bien calée dans son harmonie et le temps Nature est celui auquel nous devons nous relier. Voyager par désincarnation représente des dangers internes car au retour, il y a un très fort travail sur soi-même à effectuer. Lors de mon voyage astral, j’ai repris ma place dans mon corps et celui-ci a réagi par un effet thermique doux et agréable. Non pas avec de la fièvre, mais un sentiment étrange d’activation biologique. Mais, attention, le plus dur est la connexion de l’esprit en totalité, harmonie et là, il faut quelques mois de relations intime avec un inter-moi et sur-moi. Tout d’abord, l’effet dimension a été chamboulé et dérégler et il faut le règler.Nous sentons que notre corps cherche ses repères et on peut le ressentir comme l’enfant, l’adolescent, l’adulte ou le veillard.Personnellement, j’étais conscient du phénomène et je l’ai résorbé par l’effort physique et le jogging quotidien.

Le phénomène semblait d’odore psychologique avec la remise en place  de l’ordre nouveau et sa partie ; disons le, comme un quit matériel définissant les relations serrées entre  le corps et ses différents équilibres. A  force de volonté, de pugnacité, j’ai réussi ce challenge à un moment  par lequel tout a semblé perdu. Aller plus vite que la lumière d’un point à un autre est formidable, mais notre Nature constitutionnelle et biologique ,pour son équilibre, nous l’interdit !

Si nous donnions développement sur le sujet, nous devrions soigner nos relations avec nos esprits, nos consciences, nos âmes, et refaire une très forte progression sur nous même de ce que nous sommes : «  Des âmes en voyage ».

Ces quelques lignes vont peut-être vous intriguer, mais nous ne sommes pas tel que nous l’entendons cour rament.Nous formons une association d’une âme et d’un corps. La conscience avec l’âme et l’esprit devance l’avènement du corps physique en construction et ils ont prépondérance. Le tout schématiquement et succinctement nous donne ce que nous sommes. : » La Merveille des Merveilles ! » Allant du bébé à l’enfant vers l’adolescent, l’adulte et ensuite une phase stabilisatrice et enfin régressive physique. L’éternité est notre âme et le corps est Sacré, malgré nos discriminations, car il  peut-être de nouveau  sollicité par l’âme Malgré le différences de cultures, de visions en tous genres, respectons- nous et dans nos dernières volontés ayons respect au regard des différentes croyances. C’est le respect qui conditionne notre communication future dans la qualité et notre joie de retrouver ceux dont nous avons eu bonheur de rencontrer. Alors, vous le voyez,la vitesse de la lumière est au delà et ce n’est pas un rêve, mais une accession à un monde encore plus élevé de la conscience et responsable de son évolution. Nous n’avons pas d’autres choix que de suivre notre cheminement au mieux de ce que nous pourrons construire et parfois oublier, pour être heureux ,que les portes du bonheur sont multiples et personnelles.

Merci de votre aimable visite et à bientôt !.

Bonjour à tous ! Sciences fiction et prospective (1)

Posté : 23 décembre, 2011 @ 8:21 dans communications, metaphysique, Physique et astro-physique, science-fiction, Sciences sociales et humaines, sciences vibratoires | Pas de commentaires »

Je vais essayer de prolonger mon analyse de ce que demain pourrait nous apporter. Il nous l’apportera par les effets inattendus du progrès engendré et les structurations affirmées. Mais, il entrera dans notre vécu au présent par nos idées globales collectives représentant une union des convergences des pensées. C’est donc bien  comme le dit cantique, avec les quantas en association que nous formons la réalité de demain. J’appellerais cela une prospective car le regard analytique est inquisiteur, voyeur d’une réalité qui se cherche et se dissimule. Nous avons beaucoup de thèmes à développer et envisager qui pourraient entrer dans notre futur en affirmant tel ou telle vision schématique collective.

Le sujet abordé aujourd’hui est situé dans nos façons de concevoir nos déplacements, en nous affranchissant des règles matérielles de la Nature. Vous me direz : »-Mais pourquoi voulez-vous un affranchissement de ces matières ? Tout d’abord, voyager sous-entend simplement aller d’un point à un autre. Au tout début, nous y allions pédestrement, puis à dos de montures, en carriole tirée par des chevaux, et enfin avec le moteur à explosion la voiture, le train, l’avion. Actuellement, nous en sommes arrivés aux limites supportables par la matière structurée. Les trains comme le Tgv. Vont à presque 600 km/h et pour la relation avec le balastre, dans la sécurité, nous sommes tout de même dans les limites avec les règles physiques, ensuite nous flottons, puis nous décollons. L’avion, lui-même, est le représentant de cette évolution et les vitesses obtenues au dessus de 1000 km/h sont courantes. On peut atteindre Mac 1, puis Mac 2, soit 2000 km/h, déjà pas mal……

Pour nous, à la base, nous usons de ce qui est mis à notre disposition, vélos, mobylettes, scooters,motosvoitures. Le processus est toujours identique et il a ses propres règles que la structuration de ce que nous sommes ne supporte pas facilement les vitesses extrêmes. Alors, sommes-nous au bout de la réflexion ? Je vous dirai non, pour la raison suivante est que certaines parties de nous-même, peuvent voyager dans l’infini, sans contrainte matière.Il s’agit de l’esprit, l’âme, la conscience et l’ensemble des pensées s’y reliant comme un tout.

Je suis de ceux qui connaissent le voyage astral et le couloir de lumière pour l’avoir emprunté et parcouru. Bien sûr, en conséquence accident ou grave maladie, car il nous est interdit de le provoquer. Dans ce phénomène, que je décris dans mon ouvrage «  Nous sommes les racines du Ciel »-2008-,notre esprit, notre âme, nos pensées et conscience peuvent voyager au-delà de la vitesse de la lumière. Si je dis cela, c’est que j’ai vu le spectre des couleurs ne pas pouvoir suivre la progression du voyage, ce qui est impressionnant en allant à plus de 300 000 km secondes. Ce qui nous ouvre les portes d’un monde prospectif riche, nouveau et en pleine construction. Nous avons donc ces possibilités, lesquelles s’affirment lors d’accidents de la vie en arrivant aux limites supérieures de la matière composant notre corps. (A suivre bientôt)

Merci de votre aimable visite .

1234
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...