Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Archive pour janvier, 2012

Bonjour à tous! Nos Amis les arbres …

Posté : 31 janvier, 2012 @ 8:39 dans actualité générale, Arbres et forets, argent et considération, communications, Philosophie générale, Sciences politiques et administratives structurelles, Universalité, Vie des arbres, vie naturelle | Pas de commentaires »

C’est une relation affective qui unit l’arbre à l’homme, en donnant à ce dernier beaucoup d’éléments indispensables à la vie, telle qu’elle nous constitue. Sur le temps, nous avons progressé en parallèle, mais hors d’un état constructeur dans le positif du vivant  car l’homme se complait dans une forme de destruction continue.Puis, encore au sein des évolutions,les arbres ont organisé leur société et fait naître les boisements et les forêts.Les humains ont regardé de plus près cette organisation par intérêts particuliers et collectifs.

Mais l’œil et son regard qui s’y sont posés ont été  et sont toujours situés dans un important désir d’exploiter ou de prélever.Ce comportement prenant sans cesse le dessus dans le monde entier,les arbres sont désormais placés dans des zones de dangers ,voire délimination.Le monde meurt,et ces jours-ci,des nombreux soubresauts concernant la forêt des différentes régions du globe agitent nos sociétés  en pleine évolution mercantile.Le schéma avec l’arbre et ses sociétés est très mal assuré et les unités boisées au sein des pays autour du globe s’agitent surtout pour une exploitation matière.Depuis le début des temps,nous avons laminé sans cesse ce milieu.Nous en sommes arrivés à une simplification drastique des écosystèmes.

Dans nos campagnes,plus de 75 % de nos beaux arbres séculaires ont été détruits.nos grandes constructions anarchiques nommées cités n’ont pas fait de relationnel entre nos mondes complémentaires. En tous lieux,notre Ami fait partie des gênants.Certains disent qu’il prend de la nourriture sur le jardin ou les champs cultivés et ceci au détriment des cultures vivrières.Il fait donc l’objet d’une éradication continue et programmée.Ceux qui sont nouvellement implantés le sont dans la totale anarchie et  suivant  un  choix des essences assez anthéroclyte. Les forêts font l’objet d’un maintien scrupuleux de leurs limites car jugées primaires par rapport à notre évolution.Peu importe si elles sont la base de l’accueil des espèces sauvages sylvestres ,nous réduisons les capacités des biotopes où milieu de vie.Un malaise important secoue le monde sur ce sujet  les organisations dans les pays qui managent l’existence et la pérénnité des forêts sont en proix à la non reconnaissance d’une forme d’éxistence végétale indispensable à la dynamique terrestre.Nos sociétés ont dépassé les sens respectueux des accompagnements vivants sur Terre.Elles sont entrées dans la philosophie des destructions et exploitations amplifiées.

Tout autour de nous, le milieu naturel se détruit sans que nous ayons ,nous humains de la communauté de base quelque chose à dire. Non seulement les organisations de gestion sont trop offensives et partisanes ,mais l’ouverture du monde à lui-même et ses valeurs dominantes accélèrent la destruction. Désormais,les pays vendent aux plus riches , leurs manteaux sylvestres pour bénéficier d’argent et ainsi ils sont dessaisis de leur libre arbitre environnementaux.Tous les projets reliés à la positivité d’un tel milieu sont repoussés  .la dominance pensée des pouvoir en place intellectuellement vérouillés fait de grands ravages.il nous reste l’éspérance au cœur ,mais devant nous un désastre du à nos destructions organisées s’annonce et se précise.

Certains organismes occidentaux ont des sociétés de gestion puissantes industriellement, lesquelles sont devenues directionnelles politiquement des orientations scientifiques au sein de la nature. Elles sont montrées en exemple par orgueil et vanité ou intérêt des hommes serviteurs qui n’arrivent plus à trouver un équilibre de la pensée avec l’action demarchée et au regard de ce que représente ce patrimoine a conserver. Ils ont décidé pour un trop grand nombre d’entre eux, atteints par les souffrances de l’esprit de s’en aller définitivement. Nous sommes donc dans un grand deuil et une énorme tristesse de perdre tous nos Amis. Il nous faut revoir nos philosophies et  l’arbre et sa communauté sont avant tout placés dans la dynamique du vivant et n’ont de références que dans le monde du vivant.Celui des natures mortes ne vient qu’après la mort de l’arbre. Nous regardons et aimons les natures mortes avant celles qui nous  sont étroitement reliées et bénéfiques.

.Merci de votre aimable visite.

Bonjour à tous ! Vous avez dit »spécialiste »…

Posté : 30 janvier, 2012 @ 2:43 dans actualité générale, argent et considération, communications, Philosophie générale | Pas de commentaires »

Le monde du travail est désormais organisé autour de l’idée qu’en toutes matières,celui qui pratique sur un sujet précis un thème,devient un spécialiste. Ainsi, un beau jour, est né celui qui maîtrise cette partie et ce fut une véritable éclosion .Nous sommes des spécialistes,je suis un spécialiste reconnu,entend-on dire. En toute matière,les spécialistes se dressent font valoir leurs références. Le multi-spécialités est moins recherché que le vrai.Le mécanicien est un spécialiste du moteur, puis d’une marque,d’ un modèle précis d’engins. L’agriculteur est devenu avec le temps un spécialiste producteur. Il y a des spécialistes en tout et pour le globalisé, l’orientation précise le dit,du fait de sa connaissance pointue sur une matière,il est un dominant dans une société restreinte où il pratique. Les formations précises et l’évolution des technicités ont fait que bientôt,celui qui n’exercera pas en tant que spécialiste,n’aura plus d’activité.

Avant,nous avions les métiers et leur     appellation précise.  Ils englobaient, en général,tout leur savoir et savoir faire. Puis, apparaît l’homme spécialiste avec son porte-documents et son attachés-cases.Il y a dans ces sacs de transport ,tous les documents rassemblés développées en technicités appliquées. Mais ,à l’intérieur qu’en est-il ?Le spécialiste est forcément un technicien pour le moins,dans son métier ou sa partie. Nous avons divisé l’activité en trois échelons : »Le technicien simplement, le technicien supérieur, le Chef technicien ».Avec notre évolution,les spécialistes sont des rois et il représente le monde pointu en technologie appliquée. Ils existe de moins en moins des métiers balayant un grand cercle;car le spécialiste l’a détrôné.

Tout ceci est  grave civique ment et notre société basée sur des critères dominants,à savoir:le monde des spécialistes part seul dans sa dominance apicale et néglige le reste de la société. En tant que métier resserré,il n’adhère pas forcément aux sociétés solidaires dans un bonheur construit .Il s’avance et dit: »-C’est moi qui sais ! »Cela n’a pas de prix car ce savoir est nécessaire à nos évolutions en cours. Simplement,dans nos constructions communautaires,les citoyens,ceux qui son hors de la vie active : jeunesse,vieillesse,métiers placés sur d’énormes largeurs culturelles,philosophiques,face à cela se retrouvent  en déséquilibre Articuler, discipliner,les assembler,les pratiquer,ce qui va être intéressant dans son raisonnement de construire une globalité équilibrée .Le spécialiste étant attaché au savoir précis,à l’argent rémunération finit par se détacher de la vision précédente ensemblière. Il tire les couvertures de société vers lui et il rend de son attitude de spécialiste,l’autre qui n’est pas sur le précis, comme inutile.

Aussi, une telle philosophie s’impose et il serait temps de remettre de l’ordre dans ces valeurs.La société que nous construisons doit être plus réactive sur le globale activé et validé.C’est à la République et à la Démocratie,dans leurs pleins exercices,qui dominent dans la réflexion.Il faut faire très attention à un monde uniquement spécialiste qui pourrait tenter d’imposer son unique vision.Cette petite serviette que tant d’employés spécialistes transportent, contient l’essentiel pour ce travailleur sûrement spécialiste. Seul, vers un destin fait d’égoïsme,ils confisquent le bien attaché à la fonction s’il y en a un à celui qui ne le sait aux thermes de ces comportements.Quand il se réveille,il n’y ’a plus rien à partager.

Chaque chose aujourd’hui est dans les mains des spécialistes et ne définit plus un sens du partager,d’entente,de la générosité. Il n’y a donc plus à tergiverser. La construction des égoïsmes dégradants, il va bien falloir les contrôler. L’éthique d’une communauté,certes active,existe. Il faut y réfléchir et bien penser la place où chacun trouve sa fonction sociale réellement sociale. L’argent et rien que sa valeur exagérée comme philosophie porteuse,ne peut perdurer. 

Merci de votre aimable visite.

bonjour à tous ! Vibratoire et relations avec les autres vies…

Posté : 29 janvier, 2012 @ 12:36 dans communications, sciences vibratoires, vie naturelle | Pas de commentaires »

Nous ne savons pas exactement jusqu’où les sons ont une réelle influence et comment, dans un ensemble vivant,énorme en quantité,celui-ci devient plus fin et se met au service de la vie. Toutes les élaborations semblent résider dans l’infiniment petit qui est en relation serrée,discrète avec les structures de construction du vivant. On peut parfois le penser,car je vous l’ai expliqué avec les premiers avions supersoniques et presque partout ,elle est en relation. L’influence extrême n’oblige pas  ?J’ai bien noté qu’une petite cane a fait éclore et venir au monde une douzaine de magnifiques canetons. Sur un espace inférieur à un mois,ils ont tous disparu.

Depuis quelques semaines,mes amis ailés sont revenus à de  meilleurs sentiments. ils répondent très bien aux vibrations de mon sifflet ou de ma voix. Les échanges sont toujours aussi riches en comportements .J’ai observé une chose nouvelle,c’est l’état de méfiance supérieure des oiseaux. J’attribue cela au manifestations proches du monde de la chasse venant près de certaines zones classées réserves.

Il y a quelques semaines,un groupe de mouettes vit un de ces oiseaux se détacher et venir chercher un peu de pain parmi les canards et ceci sans retenue et avec une agilité remarquable.Les cormorans sont de plus en plus nombreux en observateurs sur les sites et certains ont compris que j’avais plusieurs points de rassemblement.

Dès la fin d’une visite, en un endroit donné, un cormoran prend son envol et s’en va vers le prochain lieu.J’ai pensé, sans en avoir la preuve, qu’il allait prévenir ses congénères et les canards de ma présence et ma venue très prochaine.Ensuite,ils ont un comportement codé et spécial en utilisant les signes. Souvent, au bout d’une demi-heure, en un lieu,ils sont tous là.Certains sont posés sur de grands peupliers très âgés.Leurs vues sont perçantes et certainement performantes.Dans ces groupes un oiseau prend une attitude étrange avec ses ailes déployées.C’est une drôle de posture dont je n’arrive pas à comprendre totalement la signification.J’ai retrouvé le même signe dans la baie de la Somme avec un cormoran.Quelques oiseaux restent sur la rivière et ils sont sans cesse en plongée,tout en se rapprochant des canards.

Quand,je me manifeste sur les lieux de rassemblement,d’autres oiseaux répondent à ma sollicitation vibrante comme des groupes entiers de pigeons virevoltant dans le ciel.Revenons vers nos cormorans et il faut savoir que cet oiseau est dédaigné des pêcheurs pour raison d’un prélèvement  sur la nourriture  poissons.

.En Asie,il est un auxiliaire précieux des pêcheurs en barque. Les pêcheurs aguerris le dressent pour aller chercher le poisson sous l’eau.Ils l’attachent avec une grande longueur de ficelle et au bout d’un moment le retire avec un jabot énorme.Ensuite ,ils les forcent à dégurgiter.

Merci de votre aimable visite

Bonjour à tous ! Le panneau du danger clignote…

Posté : 28 janvier, 2012 @ 7:54 dans actualité générale, communications, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Progressivement le panneau d’alerte sociale s’est rallumé et maintenant il clignote.Cela est figuratif,mais la signification est claire ,car elle nous indique que nous avons inversé certaines de nos pensées constructives logiques,de bon sens.Nous sommes devenus plus tendus collectivement et individuellement et ce qui était relié au concret de la culture des sentiments nobles porteurs aimants,sincères,ne devient plus le ciment scellant notre assemblage communautaire. Dans des temps où règne une paix relative,une exploitation extrême des ressources,un accroissement régulier des populations,un développement des technicités induites,nous percevons un ras le bol et une perte des repères.

Nous nous raccrochons aux positions extrêmes et nous accélérons le processus de dégradations sociales.Les valeurs financières débridées et basées sur aucun étalon de valeur commune est une science incontrôlée et injuste.Les références, aux valeurs convenues les plus stables et courantes comme l’or,le blé, le travail énergétique humain etc….. n’ont plus cours.Tout est subjectif et partisan,allant même vers un spéculatif  dégradant et auto corrupteur.

Le progrès engendré est en soi merveilleux quand il aide et bénéficie aux hommes dans le respect profond de leur dignité.Nous aurions tout pour être heureux,ici,en Occident et pourtant l’homme est toujours son propre ennemi.Les droits sociaux élémentaires chèrement acquis par les travailleurs sur le temps s’émoussent et les prévisions d’un abolissement des avantages obtenus est à l’ordre du jour.Tout s’est soudain mis à s’éroder et nous disons que nous n’y pouvons rien.La convenance de notre affrontement intérieur,entre individus,au sein de notre construction sociale fait qu’une lutte intestine se maintient et parfois s’accélère sournoisement.

Celui qui investit dans son travail pour en vivre ou faire vivre sa famille,dans une société très conventionnelle n’est plus sur de trouver dignité,aise,satisfaction et même hoorable rémunérationDésormais, les personnes qui accèdent avec beaucoup de difficultés à l’emploi le font en ayant nécessité d’en occuper plusieurs pour pouvoir en vivre.Ainsi, un travailleur ne peut parfois se nourrir,se loger en étant digne au sein d’une société bénéficiant de son trava Si cela n’est pas une dégradation de société,il faut que l’on m’indique où est la voie .Plus généralement,le statut-quo qui entraîne la Paix généralisée dans le monde ,est la peur de tous pays du conflit nucléaire vitrifiant en quelques heures la planète.Donc,la peur,la terreur construisent les bases de cette paix.

Ce n’est pas la bonne et la vraie paix respectueuse des hommes fraternels,solidaires,sages et non agressifs.C’est celle sans étayage et assise des menaces constantes de casser le monde et son existence.L’homme est curieux dans son esprit : « -Certains veulent construire et élever leur société et d’autres oeuvrent pour détruire ou laminer ces efforts! »Positif et négatif s’affrontent,bien et mal se combatent,réalité constructive existencielle et néant contenant le chaos avancent ensemble,lumière et ténèbre ne cessent de s’opposer à travers tous les éléments en actions. Il faut nous satisfaire de ce monde,car nous n’en avons pas un autre en rechange.

Déjà de nombreuses civilisations lancées dans un espoir d’établir  leur apogée dans un bonheur régant ou leur Nirvana,ont été vite désenchantées et se sont écroulées sur leurs bases millénaires.Souhaitons à notre vieille civilisation occidentale de surmonter ce palier souvent décisif.Il semble, et je dis bien il semble, que celle du continent asiatique soit plus vive car elle arrive à se reconstituer malgré les atteintes des démolitions passagères.La Chine fut une des première,voire la première à se mettre en place avec en parallèle le continent Indien.

Le nouveau monde est prometteur et il faut savoir qu’en hérédité, il contient nos penchants très souvent limitatifs.L’Afrique est en recherche d’une voie apaisée allant vers sa vraie nature.Le Moyen-Orient a vu éclore sa manne et son or sous terre.il l’a offert au monde généreusement par le biais des évolutions technologiques.Cette civilisation a souvent fait avec peu de choses et n’a pas vécu sur les bases de l’abondance,d’où les pensées très différentes tous les autres peuples ont des particularités enrichissantes dont les dominants par  le pouvoir et la richesse ne s’encombrent pas.

Les peuples indiens et amérindiens près de la Nature et son respect, ont été décimés et détruit dans leurs âmes collectives en grande partie.Les minorités disparaissent chaque jour en grande quantité.L’homme dit civilisé atteint son apogée dans sa mise en place de son monde.

Puis, en un lieu du monde serein,au sein du corps d’une femme, une vibration se met discrètement en place comme une horloge  et dans quelque mois un enfant arrivera en ce monde.Il le repensera à sa façon car c’en est ainsi ,à chaque naissance ,c’est le monde qui se refait! Alors, l’espoir au cœur,nous voulons avancer et toujours construire dans l’opiniâtreté où le verbe aimer devient une priorité.L’abbé Pierre avait une devise affichée dans son bureau sous la forme  d’un texte évocateur: »-Souviens-toi d’aimer! ».

Merci de votre aimable visite.

Bonjour à tous ! La France qui se replie…

Posté : 27 janvier, 2012 @ 8:04 dans actualité générale, communications, Philosophie générale, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Suite aux décisions de sécuriser plus fortement notre tous ensemble,il apparaît par sondage que 68% des français sont favorables à de telles mesures.L’indécision retirée,il ne reste en contre que 18 à 20 % de personnes.Une fois encore,je me pose de sérieuses questions sur notre avenir commun dans une forme de communauté où chacun se respecte sans offenser, ni imposer à l’autre un comportement heurtant les consciences et convictions.

C’est le jeu de l’expression libre où chacun se positionne dan sa sérénité intérieure (du moins ,je l’espère) et en fonction de l’expression de sa conscience et de son âme.Un nombre croissant de citoyen se sent en danger et pense que le protectionnisme n’est pas suffisant.Les raisons qui me font croire et considérer le contraire,sont tout autres et il nous faut ,de temps en temps ;passer la tête à la fenêtre et prendre le risque des dangers ambiants.Nous ne progresserons qu’ainsi,en faisant notre examen de conscience.

Les idées d’un 100% sécuritaire conduisent aux régimes totalitaires et ces derniers n’apportent pas pour autant de solutions convenables,à part la souffrance  au bout du fusil.Prenons garde car il y a environ un demi siècle,nous avons vu où les extrêmes nous ont conduit.Tout cela,par la mise en place d’un monde arrêté dans la pensée visant l’excellence de son niveau abouti.La France de l’époque ne s’est pas rangée vers ces applications qui ont tant fait souffrir et périr de gens innocents.Sans le courage et la foi de nos libérateurs,nous y serions encore dans un temps arrêté, à vivre notre parfait ou ce qu’il en était .Tout ceci à cause d’une pensée qui voulait établir la fin d’un règne.Il y a très longtemps que les humains s’observent et s’épient pour trouver la faille dans l’autre et s’y engouffrer pour le désarçonner par l’esprit et les pensées.

Il y a 2500  ans, Jules César le pensait également et prônait certes une sécurité des sociétés par la dominance ses légionnaires.Mais, encore bien plus cruel,,il jouait comme un chat avec une souris,mais lui avec le peuple.Le tout pour montrer que c’était lui le décisonnel et l’autorité incontournable.Ainsi, il a fait édifié des arênes, avec des gladiateurs et des félins capables de tuer les hommes condamnés à juste ou injuste raison.Le tout était de marquer le peuple et son plus grand nombre.Ainsi, tout récalcitrant,penseurs différents,subissaient un châtiment humiliant, terrifiant,public jusqu’à la mort.Le peuple  était aimablement invité et dans l ‘obligation sous entendue,de venir s’asseoir sur les gradins, et assister à la mise à mort horrible du condamné.Il devait également applaudir cette cruauté organisée et en redemander,dans une forme de réjouissances malsaines.Jules César apprenait au peuple la soumission par la terreur,le sang,la violence du plus fort et la perversité organisée.Il fallait applaudir, se réjouir,au milieu des gradins et faire valoir le gôut morbide pour la sauvagerie et ses corollaires offensants.La devise était : «  Plus cruel et sauvage que moi ,tu meures! »

Tout ceci pour montrer en apologie cette cruauté  aidée de la perversité.Le modèle a eu son  heure de gloire,mais la souffrance du peuple a été trop conséquente dans l’esprit des hommes.C’est l’antipode de l’amour.Tout cela pour vous dire que si nous voulons  plus de sécurité,ce ne sera pas par ces biais et notre encadrement à tous prix.La force des légions césariennes était collossale et il ne faut pas s’auto-condamner sur ce sujet.Pour un grand nombre,il s’agit d’actes civiques et d’excellence citoyenne que de dénoncer son prochain. C’est une philosophie et un point de vue,mais elle a un défaut,,elle arrête le temps et l’évolution précieuse de l’homme lui-même. Cette dernière est la libération qui conduit aux meilleures sociétés.

L’effet d’apparat et de puissance des gens en armes,n’est pas le dernier rempart des forces supérieures du monde .Au contraire,elles sont au service de la force sans états d’âme,ni sentiments. Le chemin est considérable pour construire un avenir généreux,aimant solidaire, partageur et respectueux Seul le travail sur les profondeurs de notre intimité pensante de la conscience et de l‘âme, sont à même de nous donner une vie meilleure. Il y a aussi des absolus qui ne s’imposent pas laissent le choix .La peur agitée comme un élément constructeur n’est jamais bonne conseillère. Elle existe bien pourtant et certains s’en servent et manoeuvrent avec comme Jules César jouait avec les sentiments humains emplis de contradictions comportementales. Donnons-nous du temps,celui de nos évolutions fines et respectueuses,dans la totalité de nos êtres

Merci de votre aimable visite.   

Bonjour à tous ! Peur sur la France ou le vice contre la vertu…

Posté : 26 janvier, 2012 @ 7:31 dans actualité générale, communications, Monde de l'Amour, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Le vol et cette envie dont est saisie celui qui commet cette action relève du domaine du vice et plus particulièrement d’un manque d’élévation de son âme. En donnant un très grand sens à « posséder »,l’homme vertueux ou soi-disant devait s’affranchir des désirs de celui qui ne peut y accéder.En s’emparant du bien d’autrui,l’humain indélicat est qualifié de voleur.Voler ,c’est céder à une forme de tentation et calmer le jeu de la frustration,mais aussi adhérer aux vices et ses dégâts sur l’âme et sa propre dynamique.Dans les valeurs de l’esprit et du repêchage des âmes en perdition,le voleur fait l’objet d’un sauvetage,mais il doit faire son repentir et venir se ranger dans les règles édifiées de la communauté humaine et respecter ce qui ne lui est pas attribué.

Quand les peuples étaient erratiques tout devenait la propriété commune et se définissait suivant un grand partage.Jésus, le jour de sa crucifixion au Golgotha et sa descente aux enfers a pardonné au voleur qui purgeait son châtiment.Les plus grandes dimensions ne sont pas reliées à la possession effective et matérielle.Par contre, les âmes vertueuses respectent les règles édifiées en communauté et elles souhaitent, en  retour,un respect paisible de leurs existences.

Dans nos villes et villages,la peur s’étant installée et les braves gens se définissent spoliés,outragés face à ces agressions continues dont-ils sont les victimes.Le mal s’opposant sans cesse au bien dans un immense combat.Excédées de constater les manquements en résultats dans la répression de tels délits,elles demandent que soit mis en place leur protection plus rapprochée et resserrée.Ceci est en train de s’effectuer et s’installer sous la forme d’une très vilaine déviation de l’esprit et de l’âme dans le comportemental: je veux parler de la délation!

Faisons attention en empruntant cette voie car si certains seront rassurés,les autres le seront très peu et feront figure de soupçons continus par les voisins.C’est une dégradation très importante du social et des valeurs humaines qui, en y adhérent,va mettre une société en difficultés de ses âmes.Certains vont en profiter pour régler leurs comptes et se refaire une réputation ou une santé dans l’honorabilité de ce genre. Je ne vais pas user longtemps mon stylo,car parfois les agneaux bêlent avec  les loups.

Dans la profondeur des consciences,il y a d’autres dimensions.Cela nous réserverait beaucoup de surprises de regarder les chemins de la vérité.Bref, dorénavant, plus de sentiments avec les écarts et tout le monde se surveille dans la mise en place du doute permanent et dégradant.Nous venons de faire un pas vers un enfer au cas où nous ne comprendrions pas car le remède est pire que le mal

Et si nous arrêtions cette affaire qui va nous entraîner vers des renforts de protection ,sans cesse insuffisants, et à définir par le jeu du « Ras le bol ». Pourquoi nos Élus Nationaux aux lourdes responsabilités dans notre pays d’obédience démocratique et républicaine,ne créent pas les débats citoyens nécessaires.Il y a aussi un manquement patent qui pourrait voir fleurir des corpuscules armés et apparaissant aux coins des rues les armes à la main.Insécurité serait devenue encore plus grande et le débat impossible;

Je n’ose imaginer les suites de telles inconséquences sur notre avenir!Pour corriger l’imperfection de nos sociétés,il suffit d’élever légèrement nos capacités nobles de nos consciences individuelles et collectives et faire en sorte que nous croyons en l’existence de ce raffinement profond de notre être qu’est l’âme. Si certains sont éxcédés par le voleur et son vice,d’autres le sont par la stagnation des esprits dits vertueux qui n’adhèrent plus aux valeurs des âmes.

Il nous faudra toujours des prêcheurs du désert,cela est encore préférable à un monde des répressions continues et actives.Il faudra bien encore pardonner notre imperfection dont nous sommes tous affublés.Mais, de quoi parlais-je car le monde parfait et dans l’excellence se dresse ? Il a raison sur un certain point,mais le plus fort dégage le pardon. Les âmes vicieuses,dans le doute,sans élévation,sont sur une voie rétrograde et décadente et elles ont plus besoins d’indulgence et de soins particuliers.

Les limites de nos comportements se resserrent et tout le monde va devoir faire son méa culpa rejoignant un œil pour œil et dent pour dent se mettant en place très rapidement.On peut se féliciter de se sentir en sécurité,mais on peut être attristé du prix à payer pour l’ensemble.

Merci de votre aimable visite !    

Bonjour à tous ! Mangeurs d’énergies…..

Posté : 25 janvier, 2012 @ 11:29 dans actualité générale, communications, nos inventions et ingéniosités, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Nous sommes nous-mêmes consommateurs d’énergie et nous ne devons pas, pour cela,oublier de nous substanter.Par ce biais,nous transformons les éléments de la matière présents dans notre environnement,en substances nutritives fines.Le tout,afin que notre corps puisse exprimer sa pleine mobilité,sa vigueur,et sa force physique à son tour.L’énergie que nous dispersons ensuite dans les milieux n’est pas perdue,mais va encore entrer dans un autre champ d’action de ces forces,dans l’infiniment petit et l’invisible.Tout ressemble à une forme énergétique s’étant déployée depuis le bing bang et la matière en fusion.Comme toutes chaînes universelles , elle se transforme et il n’est pas de lieux où ne réside pas de forme énergétique

Par exemple, en mangeant des autres matières minérales,nous rendons la transformation possible.Le fait de manger et de donner satisfaction à notre estomac en le remplissant,tout en analysant les goûts à l’aide de nos papilles gustatives est-il la vraie fonction dans cette affaire dynamique? Le besoin, la satiété,le gôut sont des éléments contenus dans la matière au premier abord.C’est la première phase fonctionnelle et obligatoire classée dans les plaisirs.Nos consommations collectives d’énergie sont également importantes et elles mettent en avant comment la  produire.Faire de l’électricité en est une résultante et comment la matière, au lieu de venir alimenter nos kilos/joules,peut donner une lumière.La question est sur ces points,qui pour beaucoup ne peuvent se reconstituer.Où et quelle matière va nous éclairer ?

Nous avons commencé par le suif, la graisse animale,le bois en combustion,puis plus finement,la recherche des énergies universelles dites renouvelables et inépuisables.La technologie le permet et nous n’avons pas  encore épuisé les capacités.Parce que nous sommes une jeune civilisation en développement la réponse à qu’est-ce que  le temps qui passe n’ést pas fondamentale. La transformation des matières énergétiques est continue et nous-même, boule d’énergie,la perdons en continu dès que nous nous agitons.Mais, nous ne savons pas la capter,car le monde qui nous entoure est souvent mystère avec les fondements de la vie dans l’infiniment petit.Nous percevons la possibilités de capter celle du soleil,astre en fusion et c’est déjà un grand pas.Le règne végétal sait faire lui aussi.

Nous regardons l’eau des mers et océans avec ses flux et reflux et les forces marémotrices continues.Nous ne sommes pas très développés pour cette recherche particulière.Celle qui nous intéresse le plus est l’éolienne et sa présence quasi continuedans les couches de vie autour de la Terre.L’énergie fournit par Eole est gratuite et sans aucune contrainte,sauf celle d’être captée et stockée.Depuis très longtemps nous travaillons la dessus et les éoliennes  se sont  mises en place avant le réseau Edf.

Dans les années 1920-1930,des hélices montées sur des toits et de tailles imposantes,permettaient déjà de produire une électricité de 6 volts en la stockant dans des batteries,alors archaïques.Le tout éclairait des maisons,à conditions de ne pas être très gourmands.Puis, option d’un collectif distributeur et productif arriva  en utilisant les énergies fossiles et l’atome. Vu l’éclosion humaine et sa modernité pensante, la consommation énergétique devenue mondiale,il s’avère urgent de trouver des solutions.Le fait de polluer et de rentrer dans des systèmes dont les forces naturelles sont étrangères dans la dimension présente nous éloigne de solutions propres pour la vie planétaire.

Il nous est utile, en toute nature,de nous rapprocher du fonctionnement intime planétaire et plus loin des énergies en amont provenant d’un cosmos en regorgeant.Plus bassement terrien,pour moi, l’éolien est un moyen précieux à condition de ne pas avoir la folie des grandeurs. Et de metre en place des machines surdimensionnées.Avec cela nous devons penser à nos paysages et ne pas atteindre l’inesthétique.C’est déjà fait et la guerre des éoliènnes fait rage.Elle trouve son aboutissement dans la négation de cette énergie.certes,il existe des divergences. L’éolien particulier est semblable à l’antenne de télévision sur le toit.

Les grandes pales se sont transformées en mat transpercé où le vent s’engouffre et ne ressort plus.L’inesthétique n’est pas forcément de mise.Nous pouvons compter sur une production de 1 à 5 kilos watts heure,lors des journées ventées.Le tout est de stocker le courant et c’est le plus problématique Des engions de quartiers sont tout à fait envisageables avec leur technicien local issu des utilisateurs.il faut apprendre à nous organiser par petits groupes et créer des unités en la matière pour suppléér les grandes dépendances.Personnellement,je suis équipéd’une petite éolienne produisant 1 kilo.watt/heure et lors des journées venteuses le gros problème est le stokage lui-même.J’ai appris à maîtriser le fonctionnement ,de la bobine productrice,au convertisseur en 220 volts.Il s’agit du travail d’un bricoleur motivé par le souci de produire en s’appuyant sur l’energie propre et renouvelable.

Tout est critiquable,mais avec  une dynamo ancienne des premières voitures on peut fabriquer son unité éolienne, il suffit d’un peu d’initiative et ingéniosité. La seule chose est la maintenance importante que chaque utilisateur doit être à même d’effectuer. Alors, nous unir sur une telle production  avec des unités pouvant regrouper une dizaine d’habitations est fort possible dans la mesure des bonnes ententes  de voisinage et solidarité ambiante. Nous réduirions ainsi les risques créer par le global,qui un jour mettra en œuvre des mesures et directives très autoritaires,car en position de monopole. Nous devons être attentifs et rendre la parole  et l’initiative aux citoyens. Pour la bonne cause certes ! Le solaire est dans la même situation. Le coût de tous ces aménagements propres est surdimensionné et ainsi le développement et l’accès sont réduits.

Parfois, les adversaires de telles technicités utilisent les termes de retour à la chandelle au pétrole ou au suif. Ceci est une intimidation peu convaincante,face aux nécessités absolues de protéger la vie et surtout respecter sa dynamique dans son ensemble .Merci de votre aimable visite et à bientôt.

Bonjour à tous ! Variantes de sociétés…

Posté : 24 janvier, 2012 @ 7:53 dans communications, Philosophie générale, Sciences politiques et administratives structurelles, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Pour ceux qui s’intéressent à la construction des sociétés et dont la Sociologie est une grande passion,après les prédictions,je viens analyser et définir quelques variantes auxquelles nous aurions pu  donner jour et consistance. Nous avons choisi;depuis quelques siècles,notre avenir en nous orientant vers une société dite technologique et matérielle.Nous ne sommes pas tous d’accord sur ce choix ,mais après une avancée sous cette forme,nous ne pouvons plus faire marche arrière.

C’est une voie assez dure et ne laissant peu de détermination,après que l’orientation soit prise.Nous défrichons donc des territoires inconnus et nous devons être forts pour pallier à tous les manquements qui surviennent.Forts du passé et de ses enseignements,nous avons les  capacités dites spirituelles que nous pourrions sauvegarder et développer.Ce que j’écris ici, pour un membre fervent et inconditionnel des religions,apparaît comme versé dans les évidences. En effet ,croire en Dieu,avoir la foi,construire avec ces valeurs et baser nos comportements sociaux et personnels, est une sécurité sur le sens et orientations prises dans le temps.Nous connaissons les abus dus  aux constructions empiriques.Finalement, en regardant notre société présente,nous voyons que l’humain,dans ses pensées fines et élevées,se retrouve aux antipodes du but recherché.Devant ce constat,nous voyons un homme empli d’indécision envers les forces morales et spirituelles.S’il est possible de construire un cadre,le reste est plus difficile.

La science a introduit une nouvelle forme appréhendée très partiellement et l’enseignement dispensé nous éloigne de nos idées premières,parfois avec grandes raisons et vérités superficielles En exemple, les valeurs en Occident définissent nos visions par un esprit Judéo-chrétien, ayant imposer en certaines périodes une forme de dominance.Nous avons créé le laïque,état pensé s’affranchissant des autres valeurs que celles définies plus haut.Tout cela a eu certaines conséquences que nous ne soupçonnons pas.Notre assemblage actuel booste la science et ses recherches.Au bout de cette société réside une forme uniquement très pragmatique obtenue.en résumé , et pour être plus identifiable,nous nous sommes orientés vers un monde prenant en compte nos recherches et visions matérielles dans la dominance.

Ce ne sont plus les mêmes valeurs introduites qui avancent et construisent.D’un côté,nous avons un monde appuyé sur les valeurs fines des esprits et des âmes.De l’autre,dans les possibilités de société,nous avons là encore un autre choix d’orientation.Il semble que nous ayons choisi une société faîtes des résultats de nos sciences plus que celles apparaissant sous les forces de l’esprit et d’élévation spirituelles.Dans des textes de mes lectures,j’y ai retrouvé ces possibilités décrites et notre avenir ne comprendrait plus qu’un volet fait et appuyé sur un esprit très cartésien.

Les mondes purement technologiques seraient également respectés dans leur avancement.Sur cette voie,la science doit être forte et sage car elle triomphe de notre hésitation d’aller vers elle et uniquement vers elle et sa propre philosophie.A partir de cette orientation,nous allons vers l’obligation de donner valeurs et forces à nos technologies en place et abouties.C’est dorénavant une des voies principales ouvertes,si ce n’est la dominante.

Notre Maître à tous accepterait nos orientations affichant nos valeurs dans l’unicité et étroitesse du chemin ouvert.Tout ce qui se recentre sur l’humain et en fait considération dans le constructif est mis à mal par une obligation de résultats technologiques.Nous ne sommes pas sur une voie cohérente dans l’évolutif et nous avons bifurqué depuis deux siècles maximun vers cette voie étroite que nous croyons unique.Le respect entre les différentes visions construites des mondes existe et les société faites  avec ces philosophies sont aussi un aboutissement dans les évolutions.

Ni Dieu, ni Maître,voila le credo enclanché et s’affirmant et nous rejoindrons les autres civilisations ayant pris une distance avec les religions et surtout les forces internes des âmes.Progressivement,nous ne prendrons en compte que les résultats de notre cause à effet et produits de nos sciences appliquées.Ce sont des mondes encore plus difficiles dans la construction,réalisation et uniquement basés sur nos défrichements scientifiques.Ils comportent des très grands dangers et pas forcément un respect incontournable.Le jouissance du libre arbitre,c’est cela et nous avons pris nos responsabilités en la matière.A partir de cet embranchement ou ce carrefour;il faut y aller ou faire demi-tour.Difficile manœuvre que le temps raye de notre potentiel .

Merci de votre aimable visite.A bientôt!

Bonjour à tous ! Prédictions et avenir du monde…

Posté : 23 janvier, 2012 @ 9:34 dans actualité générale, communications, metaphysique, Monde de l'Amour, Universalité | Pas de commentaires »

Ouf,nous avons franchi le seuil soi-disant fatidique de l’an deux mille et ses éléments butoirs.Mais, des peuples anciens dont les études en prédications reliées à l’astral, restent performantes nous annoncent en 2012 des bouleversements importants.Il s’agit de visions  des Mayas,amérindiens, qui avant l’arrivée des conquistadors étaient des groupes florissants  et qui excellaient en visions cosmologiques.Ils nous prévoient pour la fin de cette année,des évènements reliés à un rapprochement avec des forces universelles.Celles-ci provenant directement de notre Créateur et Père Éternel.L’homme  et sa communauté seraient invités à changer ses orientations.Le summum serait le retour de nos chers disparus avec une résurrection annoncée pas Jésus-Christ.Pour  ma part, je pense que l’influence des forces spirituelles se manifeste déjà,presque imperceptiblement.Cela ne veut pas dire que ce mouvement ressenti par de nombreux médiums,mages,voyants,croyants va s’amplifier

.Je vous l’ai déjà expliqué,notre rapprochement entre-nous est possible,dans une attention portant plus d’Amour valorisé dans la sincérité établie. Rien ne se passera sans notre propre volonté et notre libre arbitre.Mais, je ne nie pas car les textes anciens rapportent des éventualités comme les 144 mille,entraînant la venue d’un immense vaisseau dont l’étrangeté réelle et irréelle alterneront car construit par une autre dimension et matériaux que nous ne connaissons pas.Ce vaisseau viendra vers nous et se rapprochera lentement.Il stationnera en des lieux dont le secret sera bien gardé et tous les voyageurs seront prévenus au dernier moment par le jeu de la Divine Providence. Quiconque voudra forcer le cercle de protection rayonnant ainsi que l’accès,verra son corps physique  arrêter son fonctionnement interne.Ces textes pourraient bien être à l’origine de la Jérusalem Céleste.Pour moi , je pense qu’il s’agirait  bien du nom du vaisseau dont l’équipage serait bien présent,mais non le commandant choisi parmi les âmes les plus élevées spirituellement.Nous ne savons guère de chose sur cette possibilité offerte aux humains,mais probablement à d’autres vies de la création terrestre.L’approche des dimensions spirituelles supérieures ne sont pas de notre propre décision,mais de celle du Maître qui choisit, informe et prépare à ce grand voyage et passage.

Si cette réalisation voit le jour et je n’en doute pas sur la réalité, sauf sur la période à laquelle elle va se concrétiser.La dessus, j’emets certaines réserves.Il existe trop de différence actuellement entre ces mondes pour que la manœuvre soit possible.Cette phase est peut-être nécessaire à la sauvegarde des âmes les plus évoluées sur les points d’une construction futures des sociétés et là-dessus nous n’avons que peu accès.Nous devons faire entièrement confiance dans la foi en Dieu.Les textes existants ont leurs retenues et le reste n’est que suppositions et extrapolations.Il est possible que l’autre dimensions et ses mondes supérieures accélèrent la marche de notre monde et nous concernant, pour des raisons qui nous sont inconnues car reliées au futur des planètes et galaxie et aux forces dites telluriques.Il faut     avoir le Don de décrypter l’avenir très loin devant nous et seul Dieu peut le faire.Nostradamus nous serait très utile aujourd’hui avec son amitié divine car Dieu venait s’asseoir à ses côtés sur un banc et lui inspirait sa prose.Il faut admettre que nous avons la prière et la méditation puissante afin de nous y retrouver.Pour certains auteurs aux fortes sensibilités spirituelles,l’inspiration va encore au-delà par la réception des idées des hautes positions spirituelles venant directement du Maître. La divine providence est toujours présente à nos côtés et elle veut nous trouver paisibles, stoïques ,ouverts,sages et remplis de la foi. Le moment venu elle nous enseignera la Vérité tant attendue.

Donc continuons notre chemin sans affolements particuliers et dans une harmonie des constructions sociales et communautaires. Avec ses prophéties, Michel de Notre Dame nous a légué un guide, plus une information et ses repères sur l’avenir.

Merci de votre aimable visite et à bientôt!

Bonjour à tous! Les équilibres de la vie : notre santé …

Posté : 22 janvier, 2012 @ 8:06 dans actualité générale, argent et considération, communications, humanisme, Monde de l'Amour, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences politiques et administratives structurelles | Pas de commentaires »

Ce matin,je regarde d’un peu plus près notre construction envers nos équilibres de vie permettant de nous maintenir en bonne santé.Tout au moins de ne pas porter vers notre corps d’éléments destructurants et agressifs contraires à son bon fonctionnement.Nous avons ,dans un premier temps, lors de notre jeunesse,un regard axé sur le fonctionnement global de ce corps et son développement harmonieux.Puis, viennent ensuite l’étalement de chaque point contenu dans l’hérédité et certaines affres ancrées.Donc,nous commençons avec les maladies,infirmités,à nous rendre compte que la santé est précieuse,voire plus

La médecine accompagnée des machines d’exploration du corps ont fait de très grands progrès.La chose qui se présente maintenant est l’accès égalitaire et solidaire aux soins Il fut un temps,une période où tous cela se faisait dans l‘égalité maximum des soins reçus.Le coût de notre survie n’existait pas  ou bien nous ne voulions pas le savoir. Alors, tout le monde était soigné sur les mêmes bases et le même esprit.Ca n’a pas duré et désormais une sélection s’opère en fonction des richesses possédées.

En attendant,regardons ce qui dégrade nos équilibres de vie.Nous avons perdu le sens attaché aux valeurs vie dans la structuration équilibrée et harmonieuse et quand nous apportons une nourriture au dit corps,nous mangeons des éléments déséquilibrés sans pouvoir les corriger.Ces éléments nocifs sont assemblés pour produire une nourriture plus abontante et reliée aux productions rapides et quantitatives.Il n’y a pas souci et respect en la matière afin de rendre cette harmonie complète en nos corps.Nous empoisonnons la terre nourricière.Nous empoisonnons l’eau et les autres espèces sans vergogne.Nous sommes dans une phase de société organisée où la conscience supérieure reste à définir et appliquer.

Toute négligence dans les nourritures peut entraîner un désastre pour notre corps physiique.Le plus grand ,dans ces faits apparus depuis plusieurs décénnies est qu’il y a un savoir conscient de ce résultat sans que quiconque veuille rectifier l’ensemble actif productif.Il s’agit là d’un grand délit devant être recherché et puni sévèrement.le qualificatif d’homicide volontaire doit y être appliqué et c’est un constat d’activité d’homme volontaire avec intention de donner la mort par l’absence de rigueur pensée morale et intellectuelle.Nous devons réagir à ce manque patent de conscience,car c’en est un.

Les coûts afférents aux actes médicaux devient lui aussi, avec les médicaments associés une chose qui se dégrade pour l’accès de tout le monde.Avec argent,nous pouvons bien nous garantir et nous soigner,avec un peu les possibilités diminuent, et pas du tout , c’est l’ignorance de l’existence de l’autre.Il y a désormais une réflexion sur ce coût avant de passer à l’acte ,ce qui est antinomique et contraire au serment d’Hyppocrate,philosophe grec et médecin ayant établi face au monde la déontologie de la médecine. Ce ne sont pas des propos bénins et sans importances,mais qui engagent une femme ou un homme,sur un chemin de soigner autrui avant toute considération annexe.

Il sera bientôt devenu nécessaire de demander des devis comparatifs pour se soigner en fonction de nos richesses particulières.Mais, dans ce cas encore nous y avons un accès.Viennent ensuite les personnes pauvres et très pauvres qui sont reléguées hors des parcours soins habituels! Cela ne devrait pas être permis  par notre système dit républicain de constater pareils errements.Nous avons donc plusieurs problèmes devant un bien égalitaire et solidaire devant être dispensé à tous.Le monde de l’argent a ses propres exigences que notre déontologie issue de la morale réprouve.C’est notre temps,mon cher,nous dit -on! Il faut évoluer avec  et l’accepter! Oui, mais je n’admets pas les positions fatalistes et troubles dans les conséquences induites.

Il y a également le phénomène de dépassement des valeurs fixées par les praticiens eux-mêmes.Cette acceptation par le système est une aberration et déssert toutes les classes sociales qui peinent dans la vie.Le manque d’argent traduit en fait une simplification drastique du schéma de nos vies et il réduit les accès   que la république dit nous octroyer solidairement.Je ne voudrais bien pas être grossier,mais quand même ? Les laboratoires produisant les  molécules rendent de plus en plus inaccessible la valeur de ces produits.Au lieu de légiférer pour rendre un accès pour tous,nous déréglementons,entraînant la nécessité malheureuse de ne pas se soigner.Le vénal a envahi tous les horizons et devient philosophie du « solidaire ».

Misère d’une organisation en continu et qui compte s’enrichir à notre détriment.Même le monde mutualiste,si attaché au désinteressement valeur,se trouve pris au piège et les bases créant son esprit fonctionnel sont désormais obsolètes et pipées. Il n’est pas utile d’envoyer une partie de notre jeunesse dans les écoles élitiques,en ayant au bout un tel constat social.J’ignore si nous nous en sortirons,mais je le souhaite vivement au nom de l’amour entre les hommes.

Un triste dicton populaire s’applique à nous désormais : «  La vie ou la mort ? » A nous de choisir et la question est faîte en peu de mots.Surtout n’y changeons rien et je serais un blogueur insolent,impertinent et excessif. Si nous changeons,ce que je doute , faisons le rapidement!

Merci de votre aimable visite et bon dimanche à vous tous !

1234
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...