Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Archive pour mars, 2012

Bonjour à tous ! L’auteur et ses écrits …

Posté : 31 mars, 2012 @ 9:21 dans communications, créations littéraires, diffusion livres, science-fiction, Sciences sociales et humaines, sciences vibratoires, vie naturelle | Pas de commentaires »

Les auteurs et écrivains ,lorsqu’ils sont touchés par l’inspiration et la facilité de manier le verbe et de décrire la beautré avec les mots,peuvent ils écrire sur tout ? Le poète ressent la vibration des choses ,des actions et il en fait vite les contours et analyses fines. Il est la sensibilité même et sait du premier regard contempler toute choses.Mais,il est aussi celui qui surprend l’action et l’enveloppe avec délicatesse par les mots. Ce n’est pas le prince des gros mots et son langage ne va pas vers celui du « charretier ».Faîtes y attention  car sa corde vibre et il voit clair.Certains poètes savent définir des situations sans aucune isue.ils connaissent ,parl’adoucisent décrit et le charme des mots en établir une sortie. Pour eux,toute chose porte la beauté,la magnificence et sa grace.Nous les hommes devons décrire avec les mots les plus légers possible,aux risques qu’ils s’envolent dans les nues. Oui,; le poète peut tout aborder des matières qui font le monde.

S’il m’arrive parfois de flirter avec une forme de poésie,je n’y trouve pas assez d’affirmation de l’inspiration.Celle-ci m’a été donnée sur la philosophie et la profondeur de l’esprit humain,voire de certaines matières terrestres.Naturellement,j’aime penser nos constructions sous tous les angles.La sociologie me passionne et m’accroche avec force.La spiritualité dans la finesse de l’esprit et dans l’élévation des âmes.J’ai grande passion pour ce qui touche notre environnement,notre belle planète et sa fécondité sans limites.J’aime vibrer par les mots avec tout cet ensemble et j’en retire encore plus de force dans l’écriture. Je me rends compte que toucher à la philosophie en tant qu’essayiste, est difficile car ici réside un état des lieux du patient ,voir les choses et y faire figurer une proposition de guérison ou une amélioration.

Pour moi, un philosophe propose aux autres membres et à la société des idées innovantes.Ce sont nos semblables qui choisissent,in finé,si tout cela est pertinent. Il m’arrive en réunions,salon du livre,en rencontres d’amis,vide greniers où j’expose, de défendre lmes ouvrages au pied par pied,comme l’on dit par la force des mots. Je peux toucher avec ma plume a beaucoup de thèmes et sujets.Dès mes vingt ans,j’avais ces capacités innées.Je me suis surpris à écrire des paragraphes sur certains sujets ressentis avec une puissance des mots qui me laissait interrogateur. En moi, le goût a forgé sa route et le don a bien voulu s’exprimer après une période du vécu de mon existence.Je pourrais écrire des nouvelles à la Maupassant,mais je n’ai pas passion pour cet art.  Quant aux romans,ils me paraissent trop difficiles de construction. Les lire me donne parfois l’idée de m’y plonger,mais j’abandonne aussitôt. La science-fiction se trouve dans mes cordes,mais pour cela,il faut une imagination puissante,éclairée,et pouvoir embrasser un temps que nous ne connaissons pas.J’ai un manuscrit sur ce thème et périodiquement je continue cette forme d’écrit.J’ai en construction également un livre situé en technicité des botaniques,écologie,histoire.Il s’agit de la biographie d’une essence méditerranéenne  nommé «  Chêne vert » ou «  Quercus ilex ».

Je peux vous le confier,j’ai eu plusieurs fois l’envie d’écrire un ouvrage sulfureux en sociologie sur les relations internes humaines,notamment celles entre hommes et femmesJe crois que j’éviterai un tel sujet car mon entourage familial féminin me le déconseille fortement. Je trouve qu’il vaut mieux apaiser que de jeter de l’huille sur le feu,comme on dit. Au bout de deux ans de parution de «  Nous sommes les racines du ciel »,l’ouvrage ne trouvant que peu de voies communicatives,ou bien celles remplies d’intérêts,je me suis mis en colère annonçant qu’une autre fois j’écrirai «  Les gloires du singes ». Je ne le ferai pas car c’est insultant pour tous.

J‘aime que l’on écrive propre et toute apologie d’immoralité doit être proscrite. La littérature devrait naviguer avec comme but un classement des ouvrages et la perversité devrait passerr sur les présentoirs après ce qui est constructif.En exemple,quand un asssassin sort de prison et fait son récit  avec force détails,les éditeurs et libraires accourent en lui proposant une somme d’argent assez importante.L’esprit d’un tel livre passe en priorité,en vedétariat, devant les autres et il est coté sur le marché.Le philosophe qui regarde sa société lui ne pèse pas un cloui et il est relégué au fond des oubliettes.ce n’est pas normal et il faut repenser logique,bon sens moral,comme le faisaient nos illustres ancêtres de la plume. « SI », et je dis bien si, j’étais ministre de la Culture,j’organiserais mon Ministère de façon à réformer cette grande partie créative et lui redonner une âme solide,réelle et non pas celle des valeurs pécuniaires. Bref, en la matière,nous errons et puis nous allons nous étioler.

L’expression n’est pas souhaitable,déclarent en cœur tous les dictateurs.

Merci de votre aimable visite.

Bonjour à tous ! La santé mentale…

Posté : 30 mars, 2012 @ 7:35 dans actualité générale, communications, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Universalité | Pas de commentaires »

Nous touchons,ici,à un des sujets les plus importants de l’humanité depuis le début des temps. Comment a-t-on pu déterminer la bonne et correcte pensée,saine,constructive,unifiant allant vers un tous ensemble dans la durée. Il semble bien que cela fut très difficile. Pourtant,aussi loin que nous puissions remonter,nous trouvons des sociétés et des civilisations. Certaines ont été prospères et intéressantes ,hors de l’agressivité et  la violence. D’autres n’ont été que basses pensées en action. Cela a du être long pour définir le schéma de ce qui est bon dans le comportement humain par rapport au mauvais. Nous le savons aujourd’hui qu’il existe une voie à l’intérieur de notre système pensé qui définit notre conscience et « allume » notre subconscient inti-chambre de notre âme que fertilise l’esprit.

Dans notre époque ou très proche, le docteur Freud s’est penché sur  le sujet et a émis des hypothèses et non plus sur les réalités humaines. Elles ont développé la psychologie sous différentes facettes et la psychiatrie.ces théories ont un mérite ,celle de mieux connaître l’homme en ses réactions en devançant par un analytique,son schéma de pensées. Cela permet a des personnes dans la souffrance mentale de pouvoir effectuer une thérapie et guérir d’atteintes dont nous ne savons pas comment expurger les causes.Mais, quand vous atteignez des niveaux dits métaphysiques,vous vous apercevez que les théories Freudiennes ont certains défauts et parfois dangereuses de leurs intérieurs pour la société.je m’explique. Elles ont fixé une normalité qui hors d’elle ne permet pas beaucoup de variantes schématiques pensées. La ligne pensée se prédéfinit dans la forme conventionnelle et unique.le reste étant a rejeté car jugé non conforme .Et c’est là que tout devient gênant,car l’individu doit entrer dans un créneau comportement serré,sinon il est rejeté hors de la normalité et dit fou ou atteint de la folie.

A partir de cette dernière appréciation l’homme devient dangereux et a besoin d’une solide thérapie de la pensée pour continuer à accéder à l’intérieur de notre société. Ceci est utile pour les cas de pathologies lourdes,affirmées,violentes,désordonnées voire dangereuses. Mais tout ceci fixe un absolu et des normes très rigides que des groupes théoriciens en structure de société utilisent avec excès.  Ne pas penser comme le conventionnel établi et y voir des variantes devient déjà signe d’une atteinte.

Ce constat est difficilement admis dans la mesure où les pensées cheminent par diverses voies pour se rejoindre en finalité. Il est donc utile de laisser s’exprimer ce qui n’est pas violent et dangereux et s’extérioriser par l’art,l’artistique,la poésie,la philosophie,l’imagination,la peinture,la sculpture ,etc….La beauté apparaît parfois par des chemins que nous ne comprenons pas très bien.Si on pousse  les théories plus loin,toutes les variantes sont analysables.Pour ce faire,nous devons posséder un maximum de contradictions,humoristes,chanteurs,philosophes,écrivains,orateurs etc… L’artistique va bien au delà de ce que nous nommons conventionnel et il touche à l’esprit créateur,critique mais général en remettant  sur le chantier l’ouvrage. Sans cela,nous sombrerions dans le totalitarisme de première zone. Parfois,nous n’en sommes pas loin,car quand les hommes détiennent un pouvoir ils en fixent les contours.Celui qui critique rend risible et dans l’humour les actions devient un trublion ,puis dangers pour l’image(entre parenthèses,les rois s’entouraient pourtant de bouffons actifs ).

Pour moi, la plus grande liberté au monde et dans la hauteur des âmes est la liberté de penser.C’est un acquis comme le dit le chanteur ,vous ne l’aurez pas car c’est le droit protégé le plus intime. Donc,il faut faire très attention aux jugements péremptoires sur les pensées humaines. Se méfier également des analyses précoces sur l’enfance définissant un jugement enfermant le petit enfant dans un schéma précis. Le docteur Freud était aussi un humaniste et ne voulait aucunement faire de sa doctrine une dictature de l’homme. Il en restait aux comportements et les signes. En allant sur le chemin de la pré difinition comportementale ,nous entrons dans un espace délicat,voire interdit,non encore muri et exprimé,mais en gestation et appartenant à la physique dite cantique. Nous ne pouvons y aller simplement de cette manière sans danger,mais plus globalement pour être surs de ne pas commettre d’injustices. Il convient donc d’être très prudent en société avec les théories analytiques du cerveau et de la pensée et ne pas verser dans le péremptoire.

Parce que ,à contrario,l’individu peut éventuellement être prédestiné à faire le mal,mais son combat intérieur,personnel intime travail intensément jusqu’à l’acte dans les forces de l’esprit,de l’âme et de la conscience avant l’entrée en action. Mais, après celle-ci,si elle est mauvaise,il y a aussi le repentir et son redressement. Nous n’avons pas accès, nous simples mortels, à cette zone intérieur chez les êtres et c’est heureux car la liberté de penser et celle tout court n’aurait plus aucune valeur. C’est là aussi un danger et une limite théoricienne. Ce n’est parce que l’on croit en l’esprit et en Dieu que l’on est atteint d’une pathologie quelconque .ce serait même l’inverse. L’ouverture pensée se fait sous les forces et action  de l’esprit qui ne va  pas nous fournir le péremptoire, mais l’ouverture commune et l’élévation noble de la pensée.

C’est l’homme, lui-même, par son pouvoir intime qui rêve d’aliénations pensées des autres. Ainsi, à partir d’un certain seuil ,il veut soumettre et verrouiller tout l’ensemble. Ceci est un vrai danger pour les démocraties et les libertés.
Merci de votre aimable visite.

Bonjour à tous ! C’est si beau …

Posté : 29 mars, 2012 @ 8:32 dans Physique et astro-physique | Pas de commentaires »

Dans plusieurs de mes articles,j’ai mentionné la beauté du monde physique et surtout celle de notre planète.Tout cet ensemble représente désormais un monde en danger.Nous n’avons pas bâti sur ce respect,mais sur ce que nous inventons.Logiquement,ce que nous inventons devrait servir à la découvrir encore plus finement ces beautés dont les plus grandes sont cachées à notre regard et notre face. Nous ,nous devons en établir une forme de protection consciente et pérenne. Oui, mais ce n’est pas le cas ,car tout ici est menacé sur cette Terre devenue un grand chantier à ciel ouvert.Nous allons chercher les richesses et les amasser  selon nos propres valeurs et nous sommes bien plus qu’ingénieux en la matière.Quand il s’agit de contempler la beauté,il ne reste plus grand monde.

Alors,le beau,le magninifique, la grace contenue se retirent du jeu de nos images et fuient nos paysages. Nous engendrons le mouvement incarnant des éléments et nous voulons aller très vite. Mais, où voulons-nous aller car dans l’Univers physique,nous avons les systèmes solaires à la base des vies.Ensuite il y a des galaxies,puis ainsi de suite et sans fin.Une galaxie féconde à la vie alterne avec une autre en grand mouvement physique et ainsi de suite depuis on sait quand,car ici le temps n’existe plus..Parce  que nous avons universellement l’age de notre galaxie ,mais celles qui nous entourent peuvent être différentes car plus ou moins agées. Et ce mouvement est perpétuel ,d’où un univers sans fin et il semble sans début.Tout semble s’écrouler et tout semble renaître. Nous n’y voyons pas d’ordre,ni de parfait ordonné,certains même voit le chaos et les hommes pensent être des créatures exceptionnelles.

Dans cet ensemble,y a-t-il un centre d’où serait envoyé les communications g »n »rales. La galaxie est-elle l’unité de base possédant sa ligne  dynamique et ses propres valeurs.On peut le croire avec notre superbe planète. Mais, les limites universelles sont ainsi faîtes,il faut s’attendre à trouver de très vieilles galaxies habitées d’où s’élèvent sans cesse et essaiment  son organisation,sa pensée,son esprit et il est fort probable qu’il en est ainsi sans cesse. La vie avance irrémédiablement universellement et si une galaxie s’écroule,une autre reprend le flambeau. Il ne faut pas nous attacher à une fin du monde,mais à notre évolution progressive.

C’est le chemin plein d’espérance où richesse,posssession,pouvoir,stagnation et enfermement des esprits se révèlent néfastes. Nous serions donc homme et je n’en doute pas, car j’ai vu au moment de mon éveil conscient  de mon âme cette grandeur sans fin où seules la conscience ,l’âme et l’esprit construisent. Il ne faut pas en avoir peur,mais admirer et adhérer à ce grand mouvement bien plus précieux que tout.

A la fin de sa vie et lors de son agonie vers la mort, Ronsard le poète a décrit avec mérite et courage son impression de ses dernières instants et il nous dit : »- De quelques importances que nous sommes, nous les hommes,la mort nous rabaisse et je ne le comprends pas. J’entrevois les forces de l’esprit qui je crois veulent triompher  en toute  finalité . » Comme le dit Ronsard ,le dernier mot serait l’esprit et la recherche de son triomphe final. D’ailleurs,ne dit-on pas qu’il souffle où il veut et ses fortes attaches sont ancrées dans nos âmes. Des âmes en voyage construisant leur monde. Début,fin,ordre,désordre sont des valeurs qui nous sont propres quand nous sommes matière. Le reste  semble s’en passer dans sa grande progression. La conscience va vers la vie matérielle et la construit. L’âme y apporte ses cadeaux chargés de cet inconnu. ( A suivre)

Merci pour votre aimable visite.

Bonjour à tous ! Notre Nature globale doit être repensée différemment…

Posté : 28 mars, 2012 @ 7:21 dans actualité générale, Arbres et forets, Philosophie générale, Vie des arbres, vie naturelle | Pas de commentaires »

Vous êtes très nombreux à visiter mon article intitulé : «  Il est temps de penser autrement nos forêts et notre Nature globale ».Aujourd’hui, je vais développer certains points s’y référent. Si je parle ainsi,c’est que nous pensons toujours la Nature comme il y a cinq mille ans,voire même bien plus. C’est une force vive qui nous fait souffrir et qu’il faut soumettre et maîtriser. Sachant que nous faisons intiment partis de ce grand ensemble,nous ne pouvons sans cesse lutter et  détruire notre milieu environnementale et par conséquence celui de notre vie. Là se situe une erreur fondamentale qui a permis à beaucoup de générations passées de n’avoir aucun égard pour ce milieu ambiant.

Un jour, j’ai eu une discussion avec un prêtre et théologien et il m’expliqua sa position sur l’impureté de la Nature et celle du milieu forestier. Il y voyait en ces lieux,tout ce que l’homme ne veut et notamment ses déviances mentales.L’arbre serait une vie pouvant être investie par l’esprit malfaisant et pervers. Alors, le milieu sylvestre a pour les  religieux ue autre signification. Ce que je dirai, c’est qu’il faut intimement la connaitre pour en parler objectivement, comme la majorité des choses. A partir de ces positions ,nous n’avons pas hésité à détruire ou soumettre. Le résultat est là.

Tout cela mérite grande réflexion et pour celui qui s’y interesse,vit avec et a subi pas mal de ses caprices et ne regarde pas de cette manière car il sait qu’elle donne aussi très généreusement quand elle veut. J’ai vu des arbres fruitiers se couvrir de fruits aux limites de s’auto-détruire.Pour la reproduction, elle a un dynamisme  &tonnant en produisant des milliers ,voire millions de graînes pour obtenir quelques sujets. Donc, comme on dit ,elle y met les moyens. L’eau, la terre ,le végétal et sa construction faîte à partir d’une cellule sortie du milieu marin et qui s’est sophistiquée lentement en devenant multicellulaire au sein des grands organismes. Nous n’échappons pas à ces évolutions et dans les profondeurs vibratoires de l’infiniment petit résident les mémoires vivantes des vies. Qui ,sans cesse s’adaptent et assurent leur conservation et survie.

Dans ce monde végétal, tout n’est que  dynamique continue et extérioriser très discrètement. La Nature est force de vie à laquelle nous devons nous-mêmes l’existence par ces conditions créées. Il y a bien deux règnes complémentaires  imbriqués ,celui du monde végétal  avec son aboutissement vers l’arbre et sa majesté régnante apportant conditions d’émergence au règne de l’animé, comme nous le sommes et aux autres espèces. Tout est relié et doit être respecté ,compris. Il faut par exemple redonner dynamique au monde premier en replantant des haies, des végétaux supérieurs en plus grande quantité .afin de la renforcer.

La nature sait également s’organiser, mais si tout devient déserts ,le monde des arbres bienfaisant pour nous disparaitra et la communication intime se modifiera au niveau de la croute terrestre et dans la biosphère. Tout ceci en force dynamique très réduite que nous pouvons appeler de survie. Il nous faut absolument comprendre et aménager notre niveau environnemental en évitant de sectionner les communications végétales  telle la disparition des forêts ,des haies, des parcs ,des petits boisements. La fine biologie doit être continue dans toutes les strates de la biosphère à celles des couches superficielles terrestres fertiles. Nous devons mesurer que nous sommes  conscients superficiellement ,pas plus que notre regard et ses capacités. C’est déjà important comme dimension, mais pas suffisant. Nous ne sommes que des Créatures.

Notre avantage semble résider sur nos capacités d’accueillir l’esprit et favoriser son expression. Je comprends les réserves des religieux ,mais je sais aussi que notre ouverture sur une prise en charge de notre berceau passe par une redynamisation naturelle .Cet  immense chantier qu’il faudra bien entreprendre dans tous les pays de moins de 5O% de leur surface boisée, nous rappellent très vite que les déserts ont une existence. Pour moi, c’est obligatoire ,car l’homme est trop égoïste avec les espèces qui l’accompagnent.

En recréant et redéfinissant la dynamique naturelle ,toutes les espèces en seront bénéficiaires avantageusement et généreusement. Ainsi nous casserons l’action continue entrainant les disparitions définitives des espèces, les unes après les autres et de notre propre faute pour irrespect.

Merci de votre aimable visite.

Bonjour à tous ! Quelques textes profonds pour l’esprit …

Posté : 27 mars, 2012 @ 6:17 dans metaphysique, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

Les textes qui suivent sont des extraits du livre de Charles Wagner « L’AMI « 1920 ,(dialogues internes).
  
«Le fils de l’homme «
« La Création n’est pas finie, le meilleur est à naître. Si cela n’était pas, l’intérêt disparaitrait du grand labeur universel et le monde croulerait sous le poids de son néant ,comme les hommes arrivés, sous leur succès accumulés ».

« Credo »
« Je te fais crédit, non pas jusqu’au troisième jour ,jusqu’à l’aurore de Pâques, mais jusqu’à la consommation des siècles. Ton jour viendra, cela me suffit. C’est mon calme dans l’inquiétude, ma lumière dans la nuit, ma consolation dans la misère et les défaites. J’ai été conduit à toi par la fleur des champs, par l’étoile des cieux, par la voix du prophète et de l’évangile, par la clarté qui est dans l’ombre des humbles, comme au front des héros et des justes. Mais ,tu n’as plus besoin de témoins désormais, ni preuves nouvelles. C’est à toi seul que je crois et je veux m’assurer pour la vie, la mort, l’éternité. »

Commentaires: Ce sont des textes qui ne perdent pas de leurs valeurs avec l’érosion du temps. Ils sont toujours d’actualité pour ceux qui dialoguent avec les âmes et les profondeurs de nos esprits. Il y a certains auteurs auxquels je me réfère car ils sont situés dans l’intemporalité. Le matérialisme ambiant ne semble pas les atteindre et il n’y a pas notion de progrès technologiques, anciens ou modernes, mais la paix intérieure. Ils nous parlent lentement de nous même ,au plus profond ,sur la ligne bleue de l’éternité que construit l’Univers et la Vie structurée.

Merci de votre aimable visite.

Bonjour à tous ! Vous avez dit Communisme …

Posté : 26 mars, 2012 @ 6:49 dans actualité générale, humanisme, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences politiques et administratives structurelles, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

De ce moment,avec la campagne électorale pour les présidentielles,les forces unies de ce que nous appelons «  la gauche » se réveillent. Elles allaient auparavant vers le Socialisme ,cher aux Jaurès,Blum, Mendès-France,Mitterrand,etc… Enfin ,tous les hommes qui ont passé leur vie à essayé de rendre celle des autres meilleure. Platon nous l’avais déjà dit que nos sociétés structurées s’orienteraient malgré nous vers ces associations pensées solidaires,fraternelles,et respectueuses du plus humble d’entre-nous. Il nous a même dit que par nature,nous humains,ne pourrions échapper à ce phénomène d’évolution. Je le crois également.Il s’agirait de mettre en place dans les structures des hommes qui croient en ces pensées qui privilégient tendre la main généreusement aux autres dans la construction.

Apparamment,de ce moment,et je serai critique,la forme socialisante devrait ranimer sa flamme.il n’y a pas de confort dans le socialisme,car je le dis comme Platon,il est un aboutissement évolutif des sociétés en pensée presque incontournable. Il est espoir pour le pauvre,pour l’exclus,pour le travailleur à la base,pour celui qui espère en un lendemain meilleur.Pour celui qui croit ,à juste titre, que les humains peuvent échanger,se comporter solidairement et fraternellement.Le puissant humanisme n’est pas loin et ne demande qu’à prendre sa place parmi nous.L’histoire nous montre,avec le temps, des variantes dont Karl Marx fut le penseur et a entrainé la mise en place du communisme et beaucoup de petits satellites différents.

L’URSS. Fut le berceau de cette puissante théorie gestionnaire sociale. L’idée par elle-même n’est pas mauvaise de rendre les hommes plus égaux entre-eux.Elle est même souhaitable.sauf qu’en son sein des pensées extrêmles et hégémoniques se mirent en place.la société militaire structurée ,organisée mis vite la main sur l’appareil comme on dit et en a fait son jouet.L’éthique du régime fut certainement rudoyé et dévié par des individus voulant s’enrichir sur le dos des camarades. Des camps de redressement psychologique de la pensée furent mis en place sous l’égide des théories Freudiennes.Cette forme de société n’a pu existé généreusement pour l’humain qui a démontré dans ces formations beaucoup trop de jalousie envers son prochain.Je dirai que le marquage à la culotte des individus existait fonctionnellement et à partir d’un certain seuil,cette société allait dans son autodestruction.

Donc,les fondements Marxistes ont échoué par le fait des possibilités et qualités humaines du moment. Le seul communisme existant par le nom est celui Chinois ou Asiatique. Il me semble que même  le bastion avancé de Cuba soit en totale absence de doctrine depuis le départ pour mauvaise santé de son chef militaire. Alors, en France,allons nous réformer le communisme.Pourquoi pas ? Chacun ses forces pensées ,mais je ne crois pas à cette possibilité faute de théoriciens penseurs sur la mise en place de modèles de sociétés.

La France a reçu et a vécu avec de l’argent provenant des camarades ,car après la libération,la guerre froide était redoutable au sein de l’Europe.Des groupes entiers français ont été généreusement sponsorisés avec relation serrées pour essayer de faire basculer l’ensemble dans cette théorie. Je pense que cela a été à deux doigts car un jour ,un Président américain est venu demander à son homologue où nous pensions aller en la matière. Pour nous français, le sortir de la grande guerre fut pénible idéologiquement.

L’Amérique ,lassée de ses interventions pour nous sauver des dangers n’envisageaient pas de quitter notre pays ,mais éventuellement l’annexé sous conditions (bases militaires). Sans le général de Gaulle et la dette de guerre en finance ,nous n’aurions pu nous libérer.L’URSS.,grand libérateur d’un partie nord de l’Europe voyait ,comme je l’ai dit,son extansion pensée jusqu’à notre niveau.La France pauvre,dans la souffrance espérait dans cette doctrine et le parti devenait puissant.Longtemps, les équilibres furent précaires et pour étayer l’histoire au sortir de ce conflit horrible, la conférence de Yalta fut déclarée partage du monde.Nous n’y avons pas été invités.

Ce sont des temps révolus,mais il faut les connaître pour les évolutions dites de sociétés. Notre libre arbitre existe en la matière, au sein de notre nation. Il faut de la vigilance car le bloc européen a également une mémoire peu endormie du marxisme passé. Nous pouvons dire que cela est complexe et ne nous regarde pas. Nous avons tort car les sociétés doivent toujours regarder ainsi comme on va voir au grenier les provisions entassées.

Il reste aux penseurs ,aux philosophes de proposer aux peuples un schéma imaginé de cet avenir d’un tous ensemble correct et respectueux.

Merci de votre aimable visite.  

Bonjour à tous ! Actions et cerveaux dans l’antagonisme…

Posté : 25 mars, 2012 @ 8:06 dans actualité générale, metaphysique, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Est-ce nous humains qui ne savons pas organiser la vie sur le créneau du temps ou bien est-ce que le temps nous emporte irrémédiablement dans une course infernale ? Est-ce normal que cela créé des antagonismes avec la marche du cerveau,des consciences ,des esprits. Nous sommes bien faits pour vivre et penser sur un rythme adapté à notre profonde nature,celle qui nous unit à la Terre mère et la dynamique régnante.Nous pensons à notre rythme et nos actions doivent se dérouler sur une vitesse adaptée et équilibrée. La conscience n’entre pas en coordination avec tout cela et elle veut déterminer la juste action en relation avec la juste pensée.Elle prend son temps et elle a horreur qu’on la presse,l’existe,la maltraite ou l’oublie.Elle réside sans le primordial et elle aussi  aime les équilibres obtenus pour les vies.

Notre problème actuel de société est que nous voulons accélérer en toute chose et notamment avec le dégagement des richesses. Doréanavant,chaque pays est noté,estimé,respecté sur des bases propres aux équilibres de l’argent et non sur celui du cerveau interne respecté des hommes.L’homme devenant machine,ne sait plus à quel saint se vouer . Ceux qui doutent de la dégradation du peu d’humanisme que nous avions acquis ,sont dans la plus grande erreur. Les sociétés mécaniques et vénales n’ont que faire des jérémiades des hommes pour leur bien être ou leur bonheur. Tout ceci entraîne une forme d’immoralité ambiante où la droiture des consciences et des esprits est repoussée. Nous serions donc tous coupables de ces ambiances. Je dis oui dans la mesure où nous sommes dans le libre arbitre individuel et non si nous sommes encadrés dans un système pensant global. Celui qui a pris les mauvaises décisions et s’aperçoit de leur faillitte déclare immédiatement que c’est la faute de tout le monde,mais aussi par le jeu, de personne.Quand nous demandons à un ou une employé d’accélérer sans cesse son rythme  sur son poste de travail ,celui qui a décidé et commande est responsable.Nous avons des pans entiers de notre société qui n’ont plus de choix sur leur rythme de vie et sont affectés dans leur pensée intime. Il faudrait quand même se rendre aux évidences ,nous sommes placés devant beaucoup trop d’échecs sociaux de par notre manque d’amour des autres et de notre prochain.

L’antagonisme des cerveaux et des esprits avec l’action se guérît comment au juste ? Apparemment en harmonisant faire et penser sur une ligne adaptée à la dimension de chacun. C’est un équilibre important et se sentir bien à l’aise avec soi et les autres est une chose essentielle. Ce juste milieu où est-il ? Il nous échappe constamment par le jeu de pensées dominatrices extérieures. Ce n’est pas rien d’être un humain et définir une société où règneront tous les équilibres nécessaires.

Pourtant ,peurs, violences, insultes sous toutes les formes ,avec les agressivités extrêmes sont à bannir pour les âmes fragiles , sensibles et délicates. Je vais monter d’un cran et vous dire que nous avons besoin de donner à la qualité de vivre sur Terre ,un maximun de paramètres positifs et sensitifs placés dans une globalité de ressenti des âmes.Il faut donner à l’esprit et à l’âme le gôut et le désir de s’investir en notre monde de par sa qualité.

Je sais, ce sont des niveaux spirituels qui demandent une telle fertilisation et ils en sont en droit. Il faut donner à l’enfant ,à l’éveil de sa conscience le gôut puissant qu’il va être aimé et qu’il aimera dans le plaisir, la joie ,bâtir une société. Les antagonismes intimes que nous faisons régner sont situés aux antipodes de ces désirs et y alternent plus souvent haine et violence. Les âmes vivent en recherche permanente d’Amour et elles ne font pas du sentiment, un rebus pensé. Jouissance, plaisir,richesse, sont responsables et opposés trop souvent à l’Espérance générale des esprits.
Merci de votre aimable visite.

Bonjour à tous !  » Tonnerre de feu »

Posté : 24 mars, 2012 @ 8:04 dans actualité générale, nos inventions et ingéniosités, Philosophie générale, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Le titre de mon article évoque le nom d’une série américaine futuriste permettant de montrer ce que l’on peut faire en matière moderne avec nos technologies de pointe pour sécuriser les populations et rassurer.Ce ne sont pas des radars flachs pour automobilistes citoyens et remplissant les caisses publiques et de diverses sociétés privées. Mais ceci représente la technologie au service du plus grand nombre pour la sécurité générale. Au moins, nous y mettrions nos inventions dans un service utile,voire indispensable en des temps  construits et basés sur les valeurs matériels. Une majorité d’entre-nous pense en fait que notre société n’a d’avenir que dans son développement exponentiel d’exploitation des ressources ou dans celui des technologies. L’argent et son unique richesse entraineront,sur les prochaines périodes une orientation pensée sans appréhension des forces faisant appel à la conscience,au spirituel.L’importance sera donnée à la matière sur toutes les autres valeurs,même soit-elle humaine.

Ce sera un monde fortement mécanique qui devra se prendre en charge sur tous les points. Les dérapages des cerveaux seront nombreux et l’insécurité répandue au niveau de la société construite.D’ailleurs,nous y sommes déjà.Afin d’assurrer la sécurité générale,il s’agit de donner une avance aux détenteurs de technologies maintenant avec ce que nous appelons sécurité.  Pour  une plus grande sécurisation ,les moyens aériens et l’hélicoptère sont les plus forts. «  Tonnerre de feu » ,dans la série cinématographique est un engin volant rempli et équipé d’appareils sophistiqués issus des dernières recherches « -Lasers,ultra-son, mesures et détection electro sensoriel,appareils numériques puissants d’écoute,caméra infra rouge très ,voire hyper sensitives,ordinateurs de synthèse et réactifs,moyen de neutralisation des délinquants par un faisceau de lumière puissant semblable à ceux accopagnant les batteries anti-aériennes.L’engin par lui-même devra être équipé d’un moteur pouvant réduire son dégagement sonore et être capable de rester en stationnaire pendant de longues périodes.Il serait éventuellement utile de l’équiper d’engin rispostes  contre ceux qu’il sera chargé de traquer et arrêter.

ll aura une éfficacité nuit et jour ,mais surtout la nuit en réduisant les zones dites de non droit et en augmentant de taux sécurisation des grandes cités. Il ménagerait la vie des hommes et tous les risques encourrus pris pour les arrestations. Son effet dissuaderait beaucoup d’actions violentes ou illégales de se réaliser. Les raisons de tels développement sont situés dans l’avancement  continu d’acquisition des équipements de la délinquance spécialisée. L’équipement réel d’un tel appareil devra être protégé et rejoindre  ceux déjà existant en matière de conflits militarisés. Il devra même ;pour être dans la totale persuasion  , être équipé de mini-missiles afin de réduire sa vulnérabilité.Et surtout lui permettant de se dégager de situations agressives extérieures de nevaux élevés. Toutes les technologies embarquées devront être tenues dans un maximun de discretion et l’accès aux engins réduit .

Nous le savons que cela existe en matériel de surveillance routière ou bien en recherche,mais en infime quantité.Au lieu de construire des pièges conducteurs-automobile s,nous devrions penser sécurité technogique amplifiée au service d’un ordre structuré de nos sociétés fortement matérialisés,puisqu’ il s’agit du vœu d’avenir situé dans la dominance pensée.Le philosophe mal-pensant dira que si vous ne le faîtes pas  officiellement ,ceux qui le feront , prendront un pas d’avance  et s’empareront des libertés,de la justice ,des richesses. Faute d’avoir su regarder devant,nous pouvons disparaître de toutes les constructions définies républicaines,citoyennes et  démocratiques.Réfléchissons à  ces éventualités.Ces engins ont un coût de fabrication, équipement et fonctionnement ,mais ils sont capables de performances supérieures. Les moyens dits terrestres ne pourront les égaler et l’avenir dégage la place à ces matériels beaucoup plus nombreux pour des services rendus.

A titre d’exemple, les centres de secours d’importances grandes et moyennes devraient les posséder obligatoirement . Ces sont des développements incontournables pour améliorer nos sociétés telles que nous souhaitons les bâtir et qu’elles soient. ». Tonnerre de feu » n’était que de la science-fiction qui aujourd’hui peut devenir une réalité et entrer en service. Ce n’est plus du cinéma et un rêve inaccessible.la technologie au service des populations ,du peuple, et des citoyens pour leur quiétude. En réalité, aujourd’hui elle est récupérée par les forces de l’argent dominant que regarde béatement un Etat exsangue de richesse et sans posséder une  motivation constructive sur son rôle envers son peuple.

Merci de votre aimable visite.

Bonjour à tous ! Interpellation de médias…

Posté : 23 mars, 2012 @ 5:06 dans actualité générale, communications, Philosophie générale | 1 commentaire »

 

 

Déclaration en réaction faites  à une intervention de spécialiste dans  le journal TF1 -20 heures du 20.03.2012
Impossibilité de faire passer le message car le mot de passe revient sans fin  pour modification et ce n’est pas la première fois lorsque l’on veut communiquer!

Bonsoir,

J‘ai été interpellé et peiné par les déclarations d’un de vos invités, sur les sujets de criminalités actuels. Cette personne, psychologue en criminologie a mélangé dans ses accusations d’assassins potentiels différents intellectualismes régnants et notamment a fait des philosophes des assassins potentiels dont il faut prendre garde. En tant que philosophe essayiste j’ai éprouvé de la gène et rien ne permet à cette personne de faire de telles accusations à la société et aux citoyens actifs dans les pensées structurées de notre société. Ceci est très grave ,car en mettant en doute l’honnêteté comportementale des groupes pensants de la société il a jeté l’anathème sur des personnes sans violence. Vous ne pouvez ,vous , médias , cautionner de telles déclarations. Les philosophes très globalement le démontrent dans leurs productions écrites et il me semble qu’il a une carence en cette expression publique. Je suis très embarrassé car il a mis également en doute internet et ses communications. Je ne pense pas que l’on doit se conduire ainsi et je vais en protestation, rendre mon matériel internet aux opérateurs concernés. Si les écrivains et auteurs sont des assassins potentiels ,j’en suis très attristé. En tous cas , ce ne sont pas les philosophes qui ont dressé des camps de réinsertion de la pensée, qu’on se le dise. Sentiments attristés.

Chers Amis (es) philosophes ,

Je ne suis qu’un petit philosophe de province et j’ai cinq ouvrages à mon actif. Mais, en cette qualité, je n’ai jamais eu l’envie de commettre des crimes et attenter à la vie de mes prochains .Serions-nous des assassins en puissances comme le déclare publiquement ce psychologue en criminologie. On peut être attristé de constater de pareils dérapages en la matière. Quand il s’agit de criminalité, un peu de réserve de service doit être de rigueur et ce n’est pas un lynchage public qui s’organise, mais la mise en place de toutes les compétences existantes afin de faire cessez l’état d’insécurité. La Police et la Justice n’effectuent pas leur service devant les caméras et ce n’est pas un théâtre grandiose .Il faut que chacun effectue sa mission sans raison de se mettre en vedette. L’abnégation dans les compétences et le travail sont nécessaires. Comment ce criminologue peut-il tirer des déductions au-delà de tous les clivages sociaux existants. Il a même déclaré  que les individus se prenant pour Dieu doivent être surveillés car dangereux. Mais qui peut se prendre pour Dieu et Maître. Personne sur Terre ne possède cette qualité et possibilité, même s’il est vrai que certaines personnes  ont reçu des dons. Cette approche se démontre par la justesse du comportement et les qualités de l’âme et de la conscience. C’est également faire insulte à notre Père Eternel en suspicion nant des croyants. Il ne faut pas tout mélanger et avant de s’adresser à une partie d’une nation blessée par les évènements, il aurait du se rappeler son devoir de regard respectueux envers autrui. Quand un assassin sévit ,l’heure est grave ,mais c’est en ces moments qu’il faut savoir discerner justement les tendances comportementales. Pour accuser son prochain, il faut qu’il y ait eu dérapage et non positionnement envers des pensées philosophiques justes et non violentes. La philosophie n’est pas dans la violence et elle rejette justement un état arrivé dans un temps où elle ne peut plus agir et être efficace. Un révolutionnaire n’est pas forcément un philosophe. Ce qui me gêne, c’est cette grande suspicion atteignant les expressions philosophiques et notamment celle des blogs sur internet. J’ai bien peur que nous soyons prisonniers de telles pensées qui conduisent et ont conduit à redresse r celle-ci , pour la rendre conforme à une idéologie dans des camps. Ce ne sont pas les philosophes qui s’inscrivent dans ces démarches, mais des jusqu’au boutismes pour qui le monde est fini et le peuple devant être à « sa botte ». Depuis plus de soixante ans, je n’avais encore pas vu un tel amalgame et il me semble que les Universités doivent redévelopper ce que représente l’honnêteté pensée au service des sociétés.
Comme je le souligne dans ma déclaration à TF1,je vais réintégrer mon matériel internet car je ne peux souffrir plus longtemps de telles allégations car de plus en plus la toile fait partie du jeu d’une domination de groupes.S’exprimer franchement et sans faux fuyants devient de nouveau dangereux pour les écrivains philosophes.Pourquoi tant de haine et d’empressement à retourner vers l’auteur toutes les violences du monde et ses maux courants .Je prierai dans son étude accusatrice des auteurs de lire les blogs et si le mien reflète un pervers déterminé avec violence et haine envers les autres hommes, cela me fait peur et les mots et qualitatifs ou verbes ne veulent plus rien dire. C’est pour cela que je vais m’éloigner de la toile et me réserver à la pensée méditative uniquement sachant que pour les adeptes de la psycho, décrivent la pensée de croire en Dieu en une atteinte du cerveau humain. En tous cas, si les philosophes avaient été plus fermes et écoutés, nous n’aurions pas eu de camps d’internements pour mauvaises pensées. Je suppose que vous n’accorderez pas d’importance à mes déclarations et ma défense d’auteur car je ne veux pas être assimilé à l’assassin potentiel. Mais, à l’honnête citoyen car sachez le, Monsieur , pendant quarante ans j’ai été chargé de conserver un bien public et j’ai rempli ma tache  parfois avec difficultés , mais toujours hors violence et dans la sincérité tournée vers l’honnêteté du citoyen de base. Ma largeur  d’assermentation a été du domaine de plusieurs régions judiciaires.J’ai réussi, au-delà de toutes les vicissitudes à conserver un patrimoine important pour nous tous dans la pérennité. Etre auteur philosophique essayiste n’est nullement une tare sociale, et dans la vie il a des valeurs plus importantes que le doute et la méfiance des autres. La confiance et l’amour de son prochain est plus important que tout dans nos sociétés même si certains veulent en  détruire la construction. Si je me permets cette intervention c’est que vous m’avez blessé et je n’ai aucunement des idées hautaines car comme un tout un chacun je rejoindrai la poussière du monde car j’en suis membre. Mais ,je vous demande de ne pas insulter Dieu avant d’avoir murement réfléchi. Nos sociétés devraient savoir faire une grande différence entre des actions extrémistes violentes armées et dangereuses et la croyance dans notre Père à tous quelque soit la confession. Les armes, les crimes sont banis des hautes croyances et nous mélangeons, religions et guerre dite « sainte ». Il n’y a pas de guerre dite sainte dans la violence et la cruauté déchainées. Vous auriez du le savoir avant de vous en prendre aux pauvres auteurs dans l’expression difficile honnête d’un intellectualisme de bon aloi et sûr. Le temps effacera vos paroles et tout rentrera dans l’ordre ,mais un petit quelque chose perdurera dans le noyau dit de la pierre philosophale.

Bonjour à tous ! Les philosophes et leurs comportements..

Posté : 22 mars, 2012 @ 6:57 dans actualité générale, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

J’ai été surpris et choqué l’autre soir,lors d’un journal télévisé sur les évènements cruels de Toulouse et en recherche de l’assassin. Un spécialiste en criminologie,peu scrupuleux et délicat a émis sur l’ensemble des philosophes un avis public insultant.Parmi eux , pourrait se cacher le pire individu maniant avec machiavélisme, la violence.Je suis profondément attristé et peiné de voir un média prêter le flanc à de telles déclarations.Jusqu’à preuve du contraire ,la loi ne dit pas que nous sommes tous des coupables.

Il appartient aux services spécialisés dans la lutte contre ces assassins de définir leurs stratégies hors du jeu des médias.Ce sont des sujets qui ne sont pas publics et médiatiques,mais qui doivent rester dans la discrétion et le droit de réserve.Ce n’est pas un grand déballage, ni un jugement dernier sur les citoyens ou téléspectateurs que nous sommes.

En tant qu’écrivain philosophe essayiste,je m’élève contre de tels propos dégradants. Pour protester contre le peu de sérieux en ces matières parlées et expressives mettant également internet et la toile en cause et surtout ceux qui s’y expriment,j’ai décidé que je vais réintégrer mon matériel aux opérateurs. Je me suis senti très gêné devant de telles allégations mettant en cause des personnes suivant des profils spéciaux tirés de je ne sais où.

Les vrais philosophes excluent de leurs champs d’action la violence quelle qu’elle soit. Ils sont placés dans un temps précédent, justement pour éviter que le jeu de l’action la détermine.Accuser ces penseurs et écrivains est un non sens présentant de graves lacunes dangereuses elles pour l’harmonie de nos sociétés. Au delà des malheurs,la cruauté et la misère engendrés,il n’appartient pas à une personne,forte de son expression médiatique de mettre en cause des groupes entiers de citoyens et je proteste vivement contre de telles manières entrainant la crédibilité de journalistes sans réaction.Il s’agit ici d’un obscurantisme développé et blessant pour l’honnêteté intellectuelle et sincère dans l’expression des hommes.

Je maintiendrai mon blog jusqu’à l’expiration de mes engagements pris et ensuite je m’éffacerai de la toile dans une protestation générale.

Merci de votre aimable visite.

1234
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...