Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Archive pour août, 2012

Bonjour à tous ! Pauperisation et solidarité intergénérationnelle…

Posté : 31 août, 2012 @ 6:36 dans actualité générale, argent et considération, communications, humanisme, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Dans plusieurs de mes ouvrages touchant à la Sociologie et aux sciences humaines, je décris ce phénomène qui ruine les hommes et leurs espoirs de construire une vie digne face aux forces incohérentes de l’argent roi.Tout se passe comme si ce phénomène d’appauvrissement continu ne touchait que les autres ,mais  jamais soi-même ou ceux qui nous sont proches. Pourtant, nous devons y prendre garde et tous les dirigeants ayant responsabilité sont dans le devoir de lutter contre.

Quand on bâtit une société uniquement sur les bases de l’argent ,avec la tentation matérielle permanente, beaucoup de personnes se laissent prendre aux discours du monde marchand et ses offres alléchantes. Quand les salaires n’évoluent pas assez et que le cout de la vie s’emballe ,tout devient difficile. Quand l’Etat lui-même et le monde des collectivités ne sont plus conscients de la réelle situation sociale, cela ne les empêche pas d’augmenter leurs prélèvements annuels. Quand la vie devient uniquement une relation avec le «  Vau d’or »,la société est en grand danger. Quand les générations montantes se lancent avec toutes leurs espérances  et leur énergie, à la conquête de cette montagne horrible et chutent en moitié de l’ascension, nous n’y faisons pas attention.

Nous devons donner une place raisonnée aux forces de l’argent. Nous devons lutter de tout notre intellectualisme contre cette paupérisation car il me semble que nous voulons conserver le capitalisme en forme de société. Toutes les générations commencent à être touchées par le phénomène qui s’amplifie avec une Europe dirigée dans la décadence avec des vues uniques de pays riches. Il sera bientôt temps d’arrêter la réflexion sur ce phénomène de ruine et de passer à l’action en débattant et commençant à envisager une variation importante et politique sur les bases évinçant les forces totalitaires de l’argent et sa souveraineté. Il se pourrait que nous allions faire un petit tour vers les idées Marxistes, non plus douces et bienveillantes comme le socialisme, mais plus structurées comme le communisme. Mais avant, nous pourrions connaître des désordres importants car tous les voyants sociaux sont en train de s’allumer.

Les bases de notre société vont s’effondrer avec l’énergie sur laquelle elle repose: le pétrole. Les ressources mondiales sont en baisse et bien évidemment, la sélection se fera par le biais de l’argent roi. Fini le règne de la voiture et ses aises, fini ce monde des commodités faciles, le temps des vaches maigres va arriver. D’ailleurs au sein de l’Europe, nous ne serons pas loin des pays en difficulté financières. Ce ne serait pas très grave si à l’intérieur l’énergie de toutes les générations confondues n’était pas perdue.Concrètement, quelle solidarité intergénérationnelle mettons-nous à construire notre société? Sommes-nous solidaires et justes vis-à-vis de nos existences et de nous-mêmes? Ne sommes-nous pas prisonniers de certains groupes dans une formes d’exploitation continue des individus?

Je pense que nous sommes prisonniers de nos désirs ,envies et du paraître. Mais, il est logique et de bon sens de vouloir posséder et donner sens matériel à sa vie tout en créant une famille. Tout se bouscule pour l’achat : de la voiture, de la maison, des biens d’équipements récents, des biens de consommation, des plaisirs de la vie, des voyages lointains, des jeux de diverses dimensions, du bien vivre avec le fric.Oui, mais il faut avoir les possibilités pour copier le riche!

Nos ancêtres évitaient les crédits car la dette les rendaient prisonniers et inquiets.?Ils n’achetaient qu’au comptant évitant la ruine argent. Désormais, pour débusquer celui-ci, on engage les jeunes générations sur des crédits longs qu’ils auront du mal à rembourser au cours de leur vie de travail. Si ce n’est pas une forme d’esclavage due à un capitalisme sauvage, sans humanisme, profiteur. Je me demande ce que cela signifie ? Sans crédits, sans biens matériels apparents ,nous pensons que nous ne sommes rien. Certainement, dans une société vénale et c’est bien celle que nous avons construit.

Demain on rasera gratis ? Je ne le pense pas car ceux qui mènent la danse sont biens au sein du monde financier. Celui qui essaie d’acquérir biens en possession en tous genres, lui n’est qu’un pantin activé et motivé.Réfléchissons à notre devenir et faisons  pour nous donner  une vie saine, hors de toutes aliénations. Le libre arbitre ,en beaucoup de matière n’existe pas forcément pour tout le monde. ( à suivre)

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! La famille…

Posté : 30 août, 2012 @ 5:54 dans actualité générale, communications, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

Aujourd’hui, avec les nouvelles politiques et pensées envers les mœurs admises, on peut se demander si les mots famille ,couple, mariage, foyers ,feux, ont un sens.Personnellement, je pense qu’ils ont un grand sens à jouer et ce n’est pas parce que la société traverse des déserts par périodes, qu’il faut baiser les bras. Il faut se dire que sans certaines règles appliquées ,nous ne construirons rien de très sérieux.

S’il a été nécessaire de libérer du joug du servage la femme , ce n’est pas pour continuer sous d’autres formes.En 1968, la jeunesse féminine demandait une forme d’indépendance vis-à-vis du masculin et des us et coutumes. Celui-ci sollicitait d’elle une forme de soumission continue, sans pouvoir réagir en cas d’excès. Tout cet ensemble s’est réformé, les systèmes contraceptifs se sont mis en place et les relations à l’intérieur des couples plus ouvertes envers le féminin.Mais tout cela n’a pas suffi, il fallait entrer dans une forme libératoire des mœurs en changeant avec le regard, les amours à l’intérieur des genres. Deux femmes ou deux hommes pourraient donc être parents et se marier.

Nous devons être tolérants sur certains sujets et nous le sommes. Sauf que sur les chemins où la nature ne met aucune utilité, il ne faut pas y aller ? Pourquoi ? Parce que nous devons nous rappeler que l’unité de base d’une société équilibrée et dynamique reste la famille traditionnelle..Par les mots, je veux dire : une femme et un homme unis au sein d’une cellule de base par l’amour représenté par divers niveaux et formes. Elle est le recueil des sentiments nobles et permet à partir de cette assise d’avoir des enfants qui recevront le nécessaire pour un chemin naturel et équilibré.

Nos sciences seules permettent ces reproductions et sont détachées des possibilités situées entre le féminin et le masculin. C’est une forme d’ordre établi.il y a une voie d’ouverte et il est incompréhensible que des humains bifurquent et sortent du grand schéma originel.En tant qu’analyste sur les faits de sociologie, j’ai comme devise la tolérance et j’essaie de favoriser le positif dans son pourquoi. Si rien ne semble impossible aux mœurs, il faut se dessaisir par un retour vers un respect ,ses pudeurs et son sens.

Sur un tel sujet, je sais également que nous n’y pourrons rien et un certain nombre de personnes ne font plus de différence entre le féminin et le masculin. Alors, pourquoi cette féminité touchée par les graces ,ne constitue plus un attrait suffisant pour le masculin ,pour déclencher l’envie  de fonder un foyer. En même temps, la femme et ses trésors se placent dans une situation voulant égaler le masculin comme un modèle absolu. C’est une piste dangereuse car la coordination naturelle doit définir avec énergie les différences pour que chacune et chacun aient envie de procréer. Toutes ces coordinations manquées ou réformés auront de grandes conséquences sur l’avenir des sociétés humaines et des civilisations.

Je ne mets pas sur un piédestal, mais dans la réflexion profonde  en me demandant si en introduisant au sein du grand système de la Nature d’autres paramètres, nous n’allions pas faire ressortir quelques monstres endormis ou bien somnolents.Souvenons-nous que la Nature n’est pas Dieu. Elle répond et obéit à ses  injonctions et désirs. Après nos millénaires de présence ,nous devrions commencer à comprendre la vie et ses obligations par lesquelles elle passe et  repasse.Il n’y a pas qu’un mode d’approche et des plaisirs ,mais des obligations certaines apportées  par l’’existence même. ( A suivre)

Merci de votre aimable visite et à très bientôt

Bonjour à tous ! L’Humanité en danger …

Posté : 29 août, 2012 @ 6:52 dans actualité générale, Philosophie générale, Sciences politiques et administratives structurelles | Pas de commentaires »

Hier, sur un site social internet circulait un rapport de divers militaires ayant accédé à des commandements dans les grandes organisations du monde. Ceux-ci y écrivaient que pour empêcher la prolifération des armes nucléaires ,il fallait faire une frappe à l’aide de cette arme. Cette action sous cette forme jamais employée depuis les deux frappes sur le Japon, dissuaderait les pays en voie de développement de ne pas acquérir et développer l’arme.

Sur ces constatations dégradantes pour l’esprit humain figurent de nombreuses observations qu’il ne faut pas manquer de faire.Le nucléaire et toutes les nouvelles armes sont des fléaux  qui auraient du rester sans développement. Malheureusement ,le niveau global des consciences et de l’esprit humain sans sagesse, bien trop bas pour se passer d’un tel danger général. Après la guerre de 1939-1945,la planète a vécu un statut quo du à la terreur des armes destructrices. Nous avions cru que la guerre froide terminerait un cycle d’instabilité et finirait une ère annonçant une Paix plus globale ,raffermie et durable.

Ce n’est donc plus le cas et les journaux des pays belliqueux font paraître des articles provocateurs à l’excès, afin d’essayer de déstabiliser l’esprit des hommes. Au Moyen-Orient, en ciblant Israël, les pays agressifs se mettent à dos une partie du monde. C’est grâce à la bonne volonté du monde et de l’ONU que le territoire d’Israël a été organisé après les horreurs qu’a subi ce peuple lors de la dernière guerre. C’est un peuple qui a bien mérité son pays après avoir vécu mélangé aux autres nations. Son droit au territoire est bien légitime, tout autant que son voisin Palestinien. C’est une avancée à laquelle celui qui y touchera s’attachera toutes les foudres d’une partie des pays mondiaux.

Revenons au sujet du rapport qui porte sur la prolifération du nucléaire et l’empêcher coûte que coûte . Personne ne pourra neutraliser maintenant ce phénomène. Il ne fallait surtout pas y toucher pour fabriquer l’arme fatale. Tout cela se répand à la vitesse de la lumière avec les forces de l’argent. Pas grand-chose ne va pouvoir être fait car il faut éviter l’étincelle fatale. Une frappe avec cette arme nucléaire serait une erreur majeure car elle aurait un effet néfaste sur la paix stabilisatrice .Et puis, le monde  dans son esprit comprend diverses formes et les peuples souhaitant vivre fraternellement dans la grande paix générale, est nombreux. Tout le moindre ne reflète pas l’esprit militaire et il faut bien le relever.

Par contre, certaines personnes ne voient l’avancée de l’humanité uniquement sous la contrainte des armes, même les plus terribles. Le Monde n’est pas un champ dominé par l’esprit militaire et sa rigueur martial. L’humain cultive d’autres valeurs fraternelles,justes,équitables,paisibles,contemplatives,spirituelles.Je renverrai donc, Messieurs les Militaires à leurs études et formations sur la Sociologie, les civilisations et leurs dynamiques, l’homme et ses capacités, mais surtout ses ouvertures et espérances en construction d’un monde meilleur. Ce n’est pas une utopie, mais une réalité baignant dans de grandes difficultés crées par des humains jetant un regard unique et restreint.

L’humanité ne doit pas rester tétaniser, au bord du gouffre, organisé par des adeptes de leur moi fort et égocentrique. Ils nous répètent, »-Il n’y a rien en valeurs ,que celles des armes et du plus fort ! » J’en suis attristé et peiné ,car ceux qui ont cette pensée, ont sacrifié leur âme dans une opiniâtreté déroutante. Abandonner nos vues et regarder la vie et ses beautés autour de nous avant de créer le désastre et l’inévitable. Le Monde ne fait plus qu’un et le choc que vous déclencheriez anéantirait des millénaires d’évolution, si ce n’est activer la fin de l’homme sur Terre.

Réfléchissez à votre destin et n’oubliez pas que l’enfer est pavé de bonnes intentions  .En vous heurtant de plein fouet au Créateur et Dieu de l’Univers, vous n’imaginez pas l’offense que vous faites. Prendre les responsabilités de détruire la création sur notre planète est une des plus grandes inconscience depuis le début des temps. Même Adam et Eve chassés du paradis n’en étaient pas là. A chacun de choisir sa voie s’il est encore libre sur cette planète .

Merci pour votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! Le Socialisme français …

Posté : 28 août, 2012 @ 4:55 dans actualité générale, argent et considération, humanisme, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences politiques et administratives structurelles, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Le weekend end dernier se déroulait à la Rochelle, le rassemblement des membres ou adhérents du parti. Cette assemblée socialisante était renforcée par de nombreux ministre en exercice depuis les dernières élections.Selon un article de presse, la clôture de cette assemblée eu lieu et les grands sujets sur le fonctionnel du parti suite à l’affaire Rochelaise de la députation, non débattu. Cette seule  affaire aurait mérité des éclaircissements et une mise au point sur les procédures des candidatures de tous niveaux. Il semble que cela n’ait pas eu lieu, ni sur celui se rapprochant Président afin de donner poids aux réformes qui seront progressivement mise en œuvre, mais dont la teneur reste secrète.

Puis, pour ma part un autre débat devrait avoir lieu et il porterait sur la déontologie du parti et ce que représente le fait de porter l’espoir socialisant du peuple.Si l’on veut réformer une société et l’améliorer dans sa justesse, équité, fraternité, on doit connaître à quel niveau on se situe en son sein. On doit également regarder ce que vaut le parti au niveau de toutes les idéologies présentes. Je crois également que les forces de l’argent ont également tué les partis. Mais le manque de conviction des responsables fait chuter drastiquement les valeurs. Quand on entend dire que ce sont les élites qui ont les idées et que le peuple est un danger s’il sollicite plus de droit ,je regarde les lumières veillant la démocratie qui s’affaiblissent dans leurs forces inexorablement.Si le socialisme laisse s’installer cet esprit de routine et dominance des élites pensantes, il disparaitra car il ne représentera plus que l’ombre  de lui-même, loin des combats acharnés des ancêtres pour le bien des hommes et de leur plus grande reconnaissance dans un respect continu.

Tout s’affadit aussi dans les forces syndicales et les autres partis de tous bords. Ne nous étonnons pas si le seul souci devient l’argent, le seul argent, et non l’humain d’abord. Oui, mais l’humain debout, dans sa dignité complète et recevant respect pour ses engagements sur le sérieux des taches qu’il effectue. Syndicats et partis sont des vigies au service du plus grand nombre et ceci doit permettre aux sans voix de s’exprimer et non d’être étouffer par des élites bien pensantes .Serions-nous dans les dénis de démocratie ?Il faut y faire très attention car les libertés sont également reliées. Les pensées socialisantes sont désormais incontournable, car selon les études de sociétés et civilisations, cet aboutissement est des plus logiques et naturel dans l’évolutif. Nous serions arrivés à cette période où les engagements humains doivent être fertilisés, les haines apaisées et la société plus juste dans son raisonnement et ses décisions.

Etre au pouvoir pour une formation politique est une très grande responsabilité et notamment celle de ne pas décevoir ses propres membres, ses supporters intellectuels, et la société en général. Pour entreprendre de grandes réformes, il faut se donner le temps de la réflexion, de la concertation et de l’approche en considération du peuple en l’associant le plus souvent possible au débat sur son avenir et son  devenir. Le tout, avant le décisionnel légiféré qui sera appliqué.

Il serait dommage que le mouvement positif envers les citoyens aboutisse à l’échec, condamné par des intérêts particuliers du profit et aux détriments du grand nombre.Je crois que certains confondent Socialisme et Communisme qui sont les idéologies différentes. A  en entendre dire d’autres ,notre société serait en danger par la seule présence de ces idées assemblées pour un monde meilleur. Que chacune des idéologies politiques se concentre et fasse connaître ses propositions pour la société qui est lancée à toute allure, sans pouvoir freiner le train en grande majorité.

Alors, courage et fertilité des idées vers une cohésion de nos communautés de toutes tendances réunies. (A suivre)

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! Nous y allons …

Posté : 23 août, 2012 @ 7:20 dans actualité générale, argent et considération, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Mais où courons-nous ainsi ? Le progrès et les temps dits modernes sont-ils à la base de notre fébrilité? Je ne le pense pas. Nous devrions jeter un œil vers l’argent et les conséquences de son unique et dominante position.Il est devenu et s’est installé en tête des priorités humaines, dans les pensées intimes des êtres. Cette chère philosophie du sonnant et trébuchant nous introduit dans un royaume, celui de Crésus ! Mêmes les jeunes générations sont désormais formées pour appréhender cette matière. Sans vouloir être polémique, je mentionne que cette dominance finit par déclasser de quelques niveaux les sentiments nobles portés par l’individu.

Puis, il s’est abattu sur notre monde entier porté par des stratégies et manœuvres pour en amplifier et le faire fructifier de plus en plus.Je ne le fustige pas à condition qu’il ne soit pas dominant dans les valeurs courantes. Le plus ennuyeux réside dans la formation que nous dispensons à ce sujet et qui associée aux divers managements qui en amplifie toutes les données.Maintenant le vin est tiré et il faut prendre conscience de cet impact sur les gens pauvres et l’avenir d’une jeunesse entraînée par ce phénomène.

Il est à souhaiter que nous analysions les choses autrement et assez rapidement pour en corriger les errements. Ce sera difficile car même les autres valeurs se retrouvent en des difficultés complexes.
En certaines régions, il existe des locutions toutes faîtes  qui mentionnent au sujet de l’amour envers les parents. Ceux-ci interrogeant leurs enfants sur ses priorités. « -Aimes-tu le plus, tes parents ou bien le lard du cochon ! » Le jeune répond : »- J’aime plus le lard ! « Bravo à la matière nourricière supplantant les autres, mais maintenant quand on pose la question de l’argent et des parents, ils nous diront  l’argent.Dans ces conditions, ne soyons pas étonnés des dérapages quotidiens dont les journaux nous rapportent ébahis ,l’existence.

Il faut s’y faire, nous récoltons ce que nous avons semé.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à tous ! Les peuples minoritaires…

Posté : 22 août, 2012 @ 6:10 dans actualité générale, communications, humanisme, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Il ne fait pas bon aujourd’hui appartenir aux peuples minoritaires avec des modes de vie particuliers. «  Les braves gens n’aiment pas que … » dit le grand poète , Georges Brassens .C’en est ainsi sans trop savoir pourquoi. Une petite pincée d’intolérance, une autre en forme de jalousie, une autre encore très spéciale avec le racisme ambiant. Voici dressé un mélange des sentiments détonnant qui va finir par exploser à notre figure.

Depuis les années 1950,les gens du voyage parcouraient inlassablement les routes de l’Europe et ils s’installaient en des lieux que nos sociétés leur fournissaient. Les accès aux terrains de séjour étant parfois difficilement accessibles  techniquement.

En fait, il s’agit d’un vieux conflit qui s’éternise depuis la séparation des groupes ethniques. Dans les temps les plus anciens ,nous avons été ,nous les peuples sédentarisés des erratiques et personne ne peut dire ,aujourd’hui, si notre mode de vie sédentaire est vraiment adaptée à nos évolutions. Je ne crois pas non plus que l’érratisme soit plus enrichissant.Les groupes sont dans la minorité ambiante et si certains d’entre-deux s’assurent une fraternité ,elle est peu reconnue par les sédentaires.

C’est un peuple très riche intérieurement et qui apporte une richesse aux autres sociétés, lorsqu’il y adhère par les individus sortant de l’état du voyage menacé moralement et intellectuellement.
Ils sont également de fidèle croyants sous des formes que nous connaissons peu. «  Les Baptistes » et leur foi est inébranlable quand elle les touche. Le nom est tiré de Saint-Jean Baptiste, le cousin du Christ et qui  baptisa dans le Jourdain. Les relations avec l’eau sont puissantes et importantes .Dans leurs arrêts les gens du voyage se rassemblent au bord des rivières et ils s’immergent  tout en assurant une méditation forte de prières.

Désormais, il va falloir que le Président de la République interviennent car son prédécesseur avait décidé et légiféré contre cette forme de société erratique et chargé les forces de sécurité d’un encadrement puissant. Nous aurions cru être dans les années 1940 où le nazisme et son parfait maltraitaient et voulait éliminer les peuples différents.Oui, bien sûr, nous sommes tous différents et il faut nous tolérer. D’ailleurs nous les sédentaires ne sommes pas très parfaits et  respectueux entre-nous ,car si un conflit guerrier survenait , les fusées portant ogives destructrices s’abattraient sur tous nos dépôts hyper dangereux. Le bactériologique, le virale, l’atome, la chimie sophistiquée, les centrales nucléaires et ce que nous ignorons seraient détruits en quelques heures. Alors, quelle solution nous restera-il pour évacuer les territoires dont la contamination s’amplifiera rapidement. Sauver la vie ! Nous redeviendrons des errants et abandonnerons tous sens de la propriété vu les difficultés de vie existantes et ambiantes complexes. Que Dieu nous garde de cette épreuve car c’est une chose à laquelle nous ne pensons pas dans les conséquences induites.

C’est  ainsi et ici que nous manquons gravement de conscience. Alors, Frères du voyage n’ayez pas de honte à être une société à part car nous même ,malgré notre volonté, pourrions le devenir dans une ambiance de fin du monde.Tous les peuples veulent ressentir la fraternité des hommes et surtout qu’on les aime et que l’on ne les repousse pas car ils sont humains avant tout.  Je dis bien tous, y compris les tribus indiennes au sein des grandes forêts primaires, que les dits civilisés tentent de détruire.

L’accueil du peuple du voyage est nécessaire en mettant à leurs disposition des terrains avec  la possibilité d’y vivre dignement. A eux de reconnaître qu’une main tendue et fraternelle vaut mieux que la haine, l’agressivité ambiantes.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à tous ! Sommes-nous sans limite pour notre progrès ?

Posté : 21 août, 2012 @ 4:55 dans actualité générale, metaphysique, nos inventions et ingéniosités, Philosophie générale, Physique et astro-physique, Universalité | Pas de commentaires »

Il peut nous sembler, en regardant les créations humaines d’aujourd’hui, qu’il suffisait à l’homme de sortir de la préhistoire pour qu’il évolue de plus en plus.
Nous avons des limites que nous proposent la Nature -même.  Ce sont celles situées dans la permission au regard des  valeurs relationnelles de notre corps physique, une fois que nous respectons les différences travaillées physiques. Évidemment, nous sonnes performants sur de nombreux points. De ce moment, il n’est guère possible d’effectuer des performances pour raisons de chaleurs intenses.
Nous sommes conçus pour vivre sous les différents climats. Nous nous adaptons. Je ne dis pas que nous allons plus loin, mais nous résistons.

Nous appartenons  à un espace temps bien défini, où nous trouvons nos équilibres de vie. Malgré tout, il convient d’être prudent.
Tant que nous restons sur notre bonne Terre qui nous accueille dans la générosité ambiante, il n’y a que des problèmes avec solutions.

L’autre grande limite physique se définit par nos relations avec la vitesse et les grandes distances. Nos engins spatiaux et leurs propulsions sont limités. Les distances séparant les structures dans notre galaxie auront du mal à être franchies. L’Univers et ses différentes planètes, s’évaluent en années lumières, ce qui est la mesure placée dans les plus grandes distances. La vitesse dont la lumière et tout son spectre voyage est redoutable d’efficacité avec 3OO OOO kms à la seconde. Toute les images, et notamment la séquence d’une journée vécue sur Terre est inscrite dans cet espace et devrait pouvoir se retrouver si nous étions capable de parcourir les distances avec une vitesse supérieure. Mais, à Cœur vaillant  rien d’impossible !On peut également penser qu’il existe des contractions universelles pour se rendre d’un point à un autre.

Au premier point négatif s’ajoute celui de notre constitution physique qui devrait passer par une désintégration matières et ensuite cette action sous entend une réintégration obligatoire particulaire. Pour poursuivre la conquête spatiale  nous devrons envisager pas mal de cas de figure. Puis, il y a les problèmes qui surgissent à l,inopiné dans le feu de l’action.Nous le voyons, les sorties au-delà de notre système solaire, dans l’espace cosmique, seront très  difficiles. Il nous restera à faire confiance à notre grande ingéniosité. ( A suivre )

Merci pour votre aimable visite et l’intérêt que vous portez à mon blog.

Bonjour à tous ! L’astre solaire …

Posté : 19 août, 2012 @ 6:24 dans actualité générale, Sciences sociales et humaines, sciences vibratoires, Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

De ce moment, notre soleil est plutôt du genre généreux et nos journées baignent dans sa grande énergie .C’est la période où la Terre et le Soleil ont de puissant échanges et parfois oublient notre présence si délicate, fragile, tempérée, coutumière et routinière dans son épanouissement.
La canicule se situe dans les extrêmes avec le dépassement des quarante degrés Celsius. Il ne faut pas nous plaindre car nous sommes souvent dans la critique sur les humeurs du temps. Alors le ciel bleu et une chaleur tempérée ne nuisent à personne ,sauf que ….

Il existe une partie de la population qui souffre plus que l’autre. C’est celle composée de nos anciens redevenus fragiles, des enfants, des personnes dans la maladie ou autres souffrances physiques. Certains sont sujets aux insolations, coups de soleil et brûlures diverses, déshydratations. A partir des précautions élémentaires et d’usage sur le fonctionnement de nos corps ,nous résistons parfaitement aux chaleurs dites fortes.

En ces périodes, les corps vieillissants ont tendance à se déshydrater et ne pas solliciter la compensation d’eau organique qui s’est évaporée. Si nous écoutons ce que veut dire notre corps, nous nous apercevons qu’il dialogue pour indiquer ce qui ne va pas. La soif est un signe de cette demande car avec une composition des corps incluant 60 % d’eau, les fortes chaleurs accélèrent et accentuent les pertes. Pour réparer cela, il faut écouter nos ressentis et limiter nos efforts.

Je ne vais pas me transformer en donneur de leçon car chacun ressent les phénomènes généraux à sa façon et reste libre dans son interprétation. Nous pouvons faire beaucoup de choses ,mais les chaleurs caniculaires sont à prendre au sérieux.

L’énergie du soleil est inabordable pour nous telle que nous sommes conçus, avec les largeurs de tolérance vis-à-vis des écarts températures limites .De ce moment ,le créneau couverture de l’énergie soleil est dégagé et le climat tempéré ne prend plus ses responsabilités. Le monde végétal, lui s’adapte en refermant ses entrées et sorties évaporation. C’est pour cela que les feuilles semblent inertes et complètement déshydratés .Lors de ces canicules les relations avec l’eau en général sont encore plus importantes et ne contournent pas avec celle des mers et océans. Là , les évaporations seront dans leur force extrême. Les chocs thermiques sont redoutables et maltraitent tout sur leur passage.

Il faut penser également en faisant un tour d’horizon, au filtre de la stratosphère et ionosphère et dans quel état se situe- ? Notre célèbre couche d’ozone dite protectrice contre les ultra violet n’est-elle pas en train de se dissoudre comme il y a quelques années. C’est-ce filtre qui permet et protège la vie. C’était quelques mots pour en situer l’importance.

Merci de votre aimable visite et à bientôt!

Bonjour à tous ! Le plus précieux des trésors…

Posté : 18 août, 2012 @ 5:45 dans metaphysique, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

Nous sommes très souvent à la recherche d’un trésor que nous partagerons peut-être avec d’autres personnes, ou bien de nous en emparer dans la possession active.
Les diamants, l’or, l’argent, le platine, l’ivoire ,sont des richesses matérielles présentent sur Terre, dans la composition fine des sols pour la plupart
Certaines personnes se valorisant dans la possession, en détenant ces trésors artificiels. Des pays entiers adoptent cette philosophie de vie en dominance. Les enseignements sur le temps, n’en démentent pas l’usage philosophique lors de l’existence.

Alors ,malgré tout cela, le plus précieux de ces trésors est hors de nous car personne entre en possession dans l’activité courante. Il en est heureux ! Le plus précieux éléments sur notre planète et dans l’univers est l’émergence des forces des âmes et des esprits et sous entendu les consciences du monde. Mais, tout ceci n’est pas du règne matériel ou de celui du paraître. Il est dans l’effacement et l’intérieurement secret. Le trésor c’est la vie !

La plus précieuse des étincelles qui fait que nous nous rencontrions généreusement et bénéfique ment. Avec des valeurs immatérielles dont la pensée et la conscience qui font partie ,sur le sas des mondes d’un flux et d’un reflux incessant du va et vient des âmes et des esprits.Nous arrivons avec un bagage mince et invisible à l’œil, mais bien calé dans son espace du temps à vivre.

Mais la vie avant la vie, qui est-elle ? Elle est la force métaphysique et spirituelle d’un monde qui vibre uniquement de la conscience universelle et spirituelle. Ainsi, cette partie cachée en nous   ne peut se marchander et non plus s’effacer devant tous les biens matériels terrestres. Elle est une grande chaîne dont le Maître sait introduire les forces pour fertiliser les mondes. C’est pour cela que nous nous devons tous les respects et plus si affinités, unis dans l’Amour, la bonté, la joie rassemblant nos âmes. Nul n’a emprise sur la vie et celui qui tue ouvre un contentieux affectant son esprit. La vie est sacrée, même dans ses plus petites particules matérielles.

Nous arrivons donc nus dans ce monde et nous en repartons sans conditions dans le même état.nos valeurs matérielles si adulées sont reléguées au second plan et abandonner à leurs dimensions.
C’est à ce moment, pour certains êtres que la prise de conscience précieuse et utile jaillit entrainant la vérité et d’un ciel gris et sans horizon, surgit une voute d’une beauté infinie .
Dans la dimension terrestre, nous devons aimer les joies simples  existentielles. En même temps que nos corps physique, nous avons accès aux joyaux de la Terre. Manger ,ses saveurs, ses goûts sont situés dans la phase la plus courante et indispensable. Boire également s’affiche incontournable. Apprécier dans la sagesse élargie et la raison les plaisirs accessibles.

Certaines choses qui demeurent philosophies de vie sont parfois interdictions dans la société et elles n’ont rien de compromettant sans abus. En toute chose et quand la raison l’emporte ,personne ne peut empêcher la vie de s’épanouir et de s’exprimer comme la fleur.(A suivre)

Merci pour votre aimable visite et à bientôt !  

Bonjour à tous ! Mon activité littéraire…

Posté : 17 août, 2012 @ 5:54 dans communications, créations littéraires, diffusion livres, journées ou salons du livre, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Dans les prochaines semaines, je reprendrai mes activités littéraires en participant à plusieurs manifestations concernant le livre. La première aura lieu en Bretagne , plus précisément à CALLAC -22160-,le samedi 25 AOUT 1012 où se déroulera un salon de la culture et des arts.Il est organisée par l’association Callac-Culture pour la huitième année.

Ensuite,le 16 SEPTEMBRE 2012, ce sera le salon du livre et des écrivains  de RAMBOUILLET -78120- en Ile de France , qui aura l’amabilité de m’accueillir pour cette journée.

Sur ces deux manifestations , je présenterai mes ouvrages au public avec grand plaisir et je serai en compagnie de nombreux auteurs ou écrivains dont les variétés de création et production littéraires sont importantes en volume et qualité.
Pour ceux qui seront intéressés par les thèmes que je développe et m’achèteront mes livres, c’est avec un grand plaisir que je  leur dédicacerai.

Je rappelle les différents thèmes abordés par mes cinq ouvrages produits à ce jour :

                        - Sciences humaines et sociales,
                        – Spiritualité et ésotérisme. Sciences du paranormal,
                        – Environnement-Ecologie-développement durable,
                        – Agronomie et sciences de la vie et de la Terre,
                        – Histoire des sociétés et humeurs.

Je suis un auteur classé parmi les «  Philosophes essayistes » et qu’à ce titre mes essais sont des écrits portant sur des éléments réels et d’actualité de nos sociétés.

Mes livres phares sont :

  * «  Nous sommes les racines du ciel » 2008 spiritualité-ésotérisme, sciences du paranormal -métaphysique et fonctionnement intime humain.

  *  «  Les forêts sont la musique de la Terre » 2010 – Environnement, développement durable, écologie et matière forestière-sylviculture durable et structuration-dynamique des écosystèmes en région tempérées.

Merci pour l’intérêt que vous porterez à ces quelques mots dans notre communication .

123
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...