Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Archive pour septembre, 2012

Bonjour à tous ! Les dures réalités ( 2)…

Posté : 29 septembre, 2012 @ 6:45 dans actualité générale, argent et considération, emploi, humanisme, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, travail | Pas de commentaires »

Le travail et l’emploi sont dans le bâti de nos sociétés des conditions sinéquanones pour exister et surtout accéder aux gâteaux des richesses. Seules ces paramètres définissent l’homme bien et à sa place dans la réussite. Malheureusement, toutes ces visions et directions de sociétés ,il nous faut les éprouver et les subir. Les droits de l’homme nous parlent d’égalité et fraternité et en certains pays républicains ,il s’agit de l’emblème ou la devise des peuples.

Nous allons aborder pour l’homme jeune et dans l’espérance ;ses chances d’obtenir du travail. Tout cela dépend du lieu de naissance ,de la situation des parents, des philosophies pensées d’entourages et puis des moyens financiers. Dans la grande pauvreté, manger à sa faim, s’habiller, s’instruire n’est pas facile et passeraient pour des choses superflus. Se regrouper en bandes petites ou plus importantes deviens une facilité pour se soutenir et faire face à cette misère  collective. Il faut un temps d’adaptation et de réflexion pour quitter les situations primaires où l’esprit s’enfonce entrainant vers les bas fonds de toutes natures.

Le parcours idéalisé veut qu’au sortir de l’adolescence ,nous soyons prêts à travailler . Si la chance nous sourit, il n’y aura pas de problème. Donc, là il y a un accès au monde des communautés; de la grande société et d’une forme partagée, sauf sous un regard plus incisif. Toujours dans l’idéalisation, mais la vie n’est pas vraiment dans ces dimensions. Notre pré adulte va se marier ou bien former couple et au bout de quelques années sera installé dans la société grâce au bénéfice du travail. Le désir d’avoir une descendance s’ajoute et pour le confort matériel, la possession de véhicules, achat de maison, vacances d’été et d’hiver obligatoires , etc.…Le tout est de paraître ,tout au moins montrer une forme de réussite.

Dans une famille, il faut acheter et renouveler de temps à autres, l’électroménager et surtout payer. Pour les véhicules même démarche tous les 10 ans environ. Pour la maison, l’investissement peut aller de 30 à 40 ans d’engagement financier. Nous le voyons quand nous additionnons (’a+b+c+e+ etc.….) et la facture à honorer assez importante sur le fil du temps et suivant les revenus du travail. Si ce même travail manque ou dépend trop du facteur chance, c’est le désastre  ambiant qui casse toutes les espérances d’une bonne vie. Combien de personnes pétries par les meilleures volontés, dans la grande espérance de la vie et d’un parcours placé au sein d’une société aimante, bat issante ,se retrouvent l’espoir cassé et déçu avec devant eux l’écroulement de leur propre entourage matériel et parfois plus grave celui dans l’affectif humain. Les couples d’âges moyens, quand ils se retrouvent au chômage sont bouleversés et ils ne comprennent pas ou plus où ils en sont car ils avaient fait confiance à une société vénale. Ils n’ont donc plus d’argent, plus de repères matériels, plus de boulot et l’espoir ruiné de vouloir construire  sa vie…

Dorénavant, ils entrent dans la dépendance des organisations qui s’occupent de régler ce problème social comme on nous dit !Mais la réalité est dure  amère car cette société mal construite s’effrite, puis s’écroule. Seules, les voies donnant vers la richesse fertilise cet ensemble clopin-clopant. Ce n’est pas une bonne société ,celle qui rejette dans la sélection de critères diffus et divers ses membres après les avoir motivés à participer ( A suivre prochainement)

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! Les dures réalités…

Posté : 28 septembre, 2012 @ 6:45 dans actualité générale, communications, humanisme, Monde de l'Amour, Philosophie générale | Pas de commentaires »

C’est ainsi que j’aborde le monde dit de l’emploi et du travail. Dans la semaine, on nous a annoncé trois millions de chômeurs indemnisés et recensés. Certains articles de presse mentionnent que les hommes politiques rêvent d’un grand soir en cette matière et à la fin des grandes difficultés. Malheureusement, en retournant la situation dans la société, comme dans une ruche bourdonnante, là où on sait que les emplois naissent, rien ne se définit concrètement.

Sociologiquement, avons-nous raté certains passages obligatoires pour que l’équilibre soit parfait? Dans la mesure où le parfait existerait ! Le constat que l’on fait officiellement est dans une philosophie  que notre société génère un emploi proches des surcapacités. Il s’agit, malheureusement ici, une sorte d’utopie philosophique et générale su l’on peut parler ainsi. Dans nos analyses sur l’emploi nous omettons de prendre en compte tous les automatismes destructeurs de celui_ci.

C’était une face taboue ,car la machine, le robot ,etc.. permettent de remplacer l’humain. C’est une analyse à prendre en compte. Du fait de l’apparition des robots etc …, le travail  est également de qualité et le grand gagnant est la direction des entreprises car les frais par poste emploi/humain ont été drastiquement réduits. Formidable, mais rien ne s’arrange, nous le voyons. Au point de vu analytique, un autre paramètre est constamment occulté. Après la dernière guerre mondiale, l’humanité dans sa grande pauvreté a eu besoin de se développer énormément et nous avons activé les échanges et les ventes bénéficiant d’une croissance étroitement positive dans un monde qui se développait.

Désormais, cette même croissance ,toujours sollicitée par nos dirigeants, n’est plus à la hauteur et point zéro se rapproche. Un autre élément analytique prend sa place en notre société. Il est situé dans le relevé des niveaux formation du travail. Pour travailler désormais, il faut posséder des diplômes d’aptitudes importantes. Puis, inconsciemment, nous voulons voir nos désirs de former des sociétés prendre corps et régler nos problème s ambiants.

Un autre , (eh oui, encore !)un point tabou est placé dans un positionnement utilisant l’humain dans une concurrence entre travailleur ou plutôt pour choir un employé. L’argent devient stigmatisation           des actions constantes humaines, nous arrivons en des temps où certains possèdent et d’autres sont démunis et  désargentés. Il ne faut jamais jouer avec l’homme et surtout ne jamais se voiler la face et les yeux pour regarder nos sociétés et nos civilisations. Nos attitudes entre-nous, pour accéder à un emploi rémunération sont parfois déplorables et une partie  des populations va être repoussée.

Ce que nous venons de voir dans ces analyses sans regard fuyant ,ne figure pas dans les discours politiques et dans nos politiques pour l’avenir des sociétés et des peuples. Que va-t-on faire des hommes de plus en plus nombreux avec une pareille philosophie autoritaire, arbitraire et sans concession vis-à-vis des humains défavorisés? Dès le début de la vie, nous sommes considérés comme des pions sur un échiquier et les respect entourant la dignité humaine dans l’espoir d’une fraternité développée. Globalement, l’homme n’est ni un esclave permanent de son espèce ,ni un désœuvré ,ni un fainéant. Il est ! De rechercher un subsiste va devenir difficile et désespérant!

Il faut vivement encourager un esprit d’entreprise et création, mais à quel prix ? La réalité est autre car pour redévelopper le travail, il faudrait revenir avant l’ère de la machine ,ce qui est impossible. Casser des cailloux sur les routes et chemins, enfin accéder à la formule « casser pour reconstituer »

Puis, encore une analyse tabou ! La stabilité du travail, les richesses ont été abondamment exploités, commercialisés, transformés et tout l’argent obtenu est parti ,bien au chaud dans les paradis fiscaux. Et tout cela par ceux qui ont amassé ou fait amassé constamment. Donc, le fruit des richesses et du travail  passé se trouve concentré en des lieux précis, mais non partagé équitablement  dans un monde où nous serions égaux ,dignes, frères, attentionnés, justes et généreux. ( A suivre car le développement est important)

Merci de votre aimable visite et à bientôt!

Bonjour à tous ! La subjectivité…

Posté : 27 septembre, 2012 @ 5:53 dans metaphysique, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

Il est probable que nous n’avons pas assez tenu compte de ce phénomène dans les comportements humains, les évolutions, les relations simples et complexes et les abords des mondes spirituels. Ce que je veux dire ,c’est que nous sommes tous faits d’une matière qui a ses obligations dans un ressenti dont l’intensité est variable suivant les individus. Si on modifie quelques petits paramètres ,tout l’ensemble se trouve affecté par un changement. Nos corps sont extrêmement dépendants de la matière et notamment des équilibres terrestres. Ce que nous ressentons ,à travers lui, sont parfois des choses qui si elles sont semblables ,n’ont aucune réalité dès que l’on change de paramètres.

Nous le savons, la faim et la soif sont des sollicitations émises par nos corps. En chacun de nous se développe un point d’alarme et un point de satisfaction. La faim est une chose merveilleuse qui permet de faire adorer les goûts jusqu’à la satiété .Nous sommes dans des phénomènes relationnels intimes du fonctionnement des corps. Le froid et le chaud sont également des matières flexibles suivant nos conditions de vie. En fait, c’est notre cerveau qui recense toutes ces choses  et prend sa décision positionnelle. Pour le reste, nous avons des glandes qui fonctionnent  essentiellement sous ces formes.

Énormémentd’éléments sont fonctionnels sous cette forme de dépendance. Alors la question est : «  – Sortis de nos dépendances matériels, que reste-t-il de nous ? » Eh bien, un corps avec un autre comportement plus effacé car parfois l’essentiel est prisonnier. Par notre relationnel individuel, sortis de ces dépendances dans les ressentis, la vie existe encore !  La mort est libératoire des contraintes pesantes matérielles.Par contre, nous devons accepter ,sans jérémiades, nos conditions de dépendances et se dire que la vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie !  Ce qui a de l’importance ,c’est que nous garantissions au plus profond,les éléments  dont nous aurons besoins impérativement.

Nous construisons dans un secret absolu un nouveau corps plus fini et dont les dépendances ne sont pas établies dans notre dimensions. Oui, les corps parfaits existent dans la dimension dite astrale. En ces lieux, nous renaissons pour prendre et revêtir le juste corps. Il existe certainement des dépendances ,mais c’est un monde qui a sa propre existence sans manifester une présence importante. Il reste dans la totale discrétion.

La liste des paramètres et relations subjectives ne sont pas exhaustives. Nous sommes faits près des éléments pour pouvoir bénéficier des ressentis et bienfaits qu’ils dispensent généreusement. Nous ne sommes pas insensibles.Certains diront que si c’en est ainsi, rien ne l’affiche vraiment. C’est pour cela que nous devons être relatifs dans nos jugements envers autrui. Tout fonctionne comme si rien ne se dévoilait  et obtenait sa grande qualification finale. Nous devons éviter notre chaos intérieur  car c’est l’élément hyper important si nous sommes constamment  sur une corde raidie. Je suis ni un anarchiste, ni un négationniste, mais ce que je veux expliquer est qu’il nous faut faire progresser tous ces paramètres qui parfois nous inféodent 

La vie sait se réfugier dans des espaces plus fins et elle met en valeur nos qualités supérieures sauvegardées, je veux parler des sentiments  évolués et spirituellement confirmés. Aujourd’hui, la science nous explique certains éléments qui au moyen âge étaient du domaine du Divin. Ces éléments montrent que la part réservée matériellement  par  Dieu n’est pas très grande. Des dossiers sont revus en explications concrètes sur leur finalité existentielle. Le dernier mot comme l’on dit ne se trouve pas dans la vérité sur la société. Malgré cela ,les mondes spirituelles dominants ne sombrent pas dans les négations. Nous serons invités ,un jour,  à vivre  des phénomènes nous rapprochant  encore d’un relationnel encore plus fin hors des dépendances  qui aliènent.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt.

Bonjour à tous ! L’avenir, un enjeu majeur…

Posté : 26 septembre, 2012 @ 7:17 dans actualité générale, communications, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

Chaque génération doit être consciente qu’elle bâtit , non pas pour elle-même, mais pour les futures. Elle doit éviter absolument les actions consistant à exploiter tout le potentiel disponible sur sa planète en un court espace. C’est donc une course relai qui est lancée et où chaque nouvelle génération se saisit du témoin. Le passage entre coéquipiers est toujours problématique car il y a souvent un temps de flottement.

Plus les générations s’installent dans les sociétés sophistiquées et plus cela devient difficile. Nous commençons à flotter et entre-nous des atomes crochus commencent à manquer. L’exemple vient de l’avancée des mœurs, non plus catastrophiques que dans les temps anciens, mais surtout par l’état général de l’esprit que cela génère et où notre société va absorber la chose. Nous n’avons pas su faire une sauvegarde de notre unité de base de la société : la famille. L’union d’un homme et d’une femme génère la venue en ce monde du futur, le  potentiel humain d’avenir.

La recherche des libertés sur le plan comportement humain intime semble aboutir à la négation des sentiments pudiques nécessaires à l’homme dans cet approche délicate des sexes. Je ne parle du sexe que dans son utilité et fonction première : reproduire. Devant les déferlantes qui atteignent par les biais politiques cette matière, je suis inquiet pour notre construction sociale. Que les mœurs soient parfois et épisodiquement débridées nous pouvons l’admettre, mais pas plus et il faut contenir ces errements et conséquences induites. Que l’on prenne ce qui sert à générer le plaisir des sens, en faire un but dominant du plaisir bien avant la procréation est une très grande offense à celui qui nous donne les forces d’exister..

Partout dans le monde, la vertu devient ringarde et sans objet car l’humain est déboussolé. Il attend des paroles réconfortantes sur un sujet qui semble l’emporter. Les générations montantes se sont vite aperçues que cette direction ne menait nulle part et elles essaient d’échapper à cet impasse qui est devant elles.Le phénomène atteint le monde entier et sans violence, ni agressivité, nous devrions être mûrs pour affronter ces tendances dégénératrices.il s’agit de construire et s’orienter vers la normalité construisant et donnant à la société sa force d’exister.

Beaucoup trop de personnes perdant leur âme dans l’approche de la construction de société car elles sont persuader qu’il suffit d’un monde du bonheur immédiat et le reste sans importance. Cette quête de l’unique plaisir est une fausse piste. Il faut prendre le bonheur, mais sacraliser l’avenir. Cette dégradation conduit à l’augmentation du taux de  de prostitution globale dans le monde et surtout dans les pays dits libérés.Les jeunes générations d’adonnent facilement à ces plaisirs reléguant le sentiment d’approche pudique qui enveloppe  l’humain et notamment la jeunesse. Elles commencent à modifier ses comportements et des jeunes filles parlent désormais de l’union intime comme un « plan cul! » Ce qui est grave, est que ce phénomène devient incontrôlé et les politiques en charge de l’avenir des sociétés sont sans réaction sur ces sujets hyper pointus.

Je me demande également ,devant un irrespect relationnel qui progresse et lamine les couples normaux, si cette société durera très longtemps en cet état. Ces familles dans la construction fragile de ces unités de base sont de plus en plus seules et la société a baissé les bras très lâchement, entraînant un effet laminant de leur existence. Ces derniers sont en crise rapidement car dans le jeu existentiel d’abord des techniques relationnelles et plus intimes  sont apparues et désormais font du couple normaux, une structure n’ayant comme but que le sommet des plaisirs avant celui des enfants et le bonheur d’être ensemble.

Si nous ne rectifions pas cette orientation ,l’avenir va nous parler sans forme convenante et en images peu agréables. Soit nous adhérons au schéma permettant l’évolution, soit nous le refermons et nous sommes hors sujets dans un rôle de profiteur. Ceci entraîne un discours envers les âmes et à savoir si elles espèrent encore un salut.Et  si réellement ces comportements étaient les résultats d’une très grande désespérance collective ?

Parler aux âmes en foule n’est pas du domaine d’un chacun, et pour cela nous allons connaître des soubresauts internes.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt!

Bonjour à tous ! Infos et actualités…

Posté : 25 septembre, 2012 @ 6:43 dans actualité générale, argent et considération, communications, emploi | Pas de commentaires »

Nous pensons tous que les infos que nous recevons sur nos écrans sont objectives, sûres. Si nous sommes fidèles à une chaines télévisées, nous pouvons l’être également à des hommes et des femmes exerçant. Dans toutes parts d’infos générales, il faut croire ce qui nous est livré en information a fait l’objet d’une discussion des rédacteurs soit du journal papier, ou bien de l’écran. Certes , l’objectivité est une chose hyper importante et qui doit nous être livrée dans la plupart des cas.

Je crois qu’il ne faut pas douter des infos que l’on nous transmet car dans notre pays ,nous respectons une sorte de déontologie .Même s’il y a dégradation avec les formes d’honnêtetés intellectuelles, celles-ci perdurent au sein des consciences. Ce qui est réconfortant quand l’on sait toutes les difficultés d’approcher les valeurs inhérentes à la vérité. Qu’est-ce la vérité ?Avant  tout ,il faut être capable d’en définir tous les contours.J’aurais aimé être un journaliste ,mais il m’apparaît parfois des zones d’ombres dans les systèmes hiérarchisés et informatifs encore inquiétants

La plupart des journaux sont sous l’emprise de groupes puissants avec la finance ou bien d’une personnalité arrivée et fière de détenir un magazine ou un journal. Jusque là tout est acceptable, mais quand le directeur veut voir sa façon de penser se développer et appliquer et change souvent ses rédacteurs en chef, pour faire appliquer. Tout est en danger! Et parfois vidé du sens de l’objectivité. Les jeunes journalistes doivent éviter de tels écueils. Mais, pour manger chaque jours, nous faisons des compromis ,puis d’autre compromis et encore . . . Bref, s’il y a des points noirs, l’infos nous parvient tout de même ;mais sous quel biais des réalités régnantes?

Je préfère travailler des idées par thèmes avec des ouvrages littéraires cr je crois que la sincérité et l’intellectualisme honnête, constructif, respecté par le grand public.Celui qui relate une info le fait sur les bases évitant de mélanger les pensées et notamment  avec celles  des auteurs. L’auteur et l’écrivain  essaient de cerner le contenant pensée des acteurs une info pour en disséquer un essentiel. Pas facile dans un monde où l’argent roi domine ,manœuvre tout et établit à sa façon une vérité; celle du fric et sa philosophie et celle du friqué et sa dominance apicale sur les sociétés.

Merci pour votre aimable visite et à bientôt !

Bonsoir à tous ! Les Equinoxes

Posté : 24 septembre, 2012 @ 7:26 dans actualité générale, Physique et astro-physique, Sciences sociales et humaines, Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

A cette époque de l’année, le temps change vite et parfois la tempête arrive plus vite que nous le pensions. Même si l’analyse est exagérée et se trompe, il faut prendre garde sur le littoral ,lors de ces grands coefficients de marée.Sur la face Atlantique et notamment sur la bordure littorale des marais asséchés, les inquiétudes sont importantes. Je sais que depuis quelques années, après les catastrophes, les digues ont fait l’objet de travaux de réfection. Mais , dans ces phénomènes naturels nous ne connaissons pas l’amplitude de l’eau et souvent celle du vent qui en mer reste difficile d’interprétation sûres. C’est aux autorités locales, départementales de prendre leurs décisions de protection si nécessaires.

Bien sûr, chaque années la mer ou l’océan menace de dépasser les limites et il faut quand même rester prudent et ne pas hésiter à prendre les précautions d’usage, même si cela s’avère sans objet !
Aujourd’hui, nous avons une panoplie de matériels sophistiqués tels les hélicoptères, pouvant très vite intervenir sur les lieux en dangers,car ils  sont disponibles. Il faut penser également que la fonte progressive mais continue des glaces ou banquises va augmenter le niveau moyen des mers et océans du globe. Ce phénomène peut avoir des conséquences variables sur les longueurs totales littorales.

L’homme, pour son agrément et bien être a mis à son bénéfice des lieux paradisiaques et il  a réussi à y édifier des constructions. En certains endroits, ces constructions sont démolies par la mer ou océan, et leurs variations.Il faut savoir que pendant une période nous nous sommes rapprochés assez près du milieu naturel et nous l’avons repoussé dans ses retranchements expressifs   pour nos propres besoins conscients ou inconscients. Puis, nous lui avons tourné le dos car il ne pouvait nous donner que ce qu’il possédait comme richesse. Insatisfaits, nous avons préféré des voies autres et voila que la Nature envisage un retour sur nos installations.

Nous n’y pourrons rien car nous n’avons guère conscience des forces planétaires et universelles. Il va falloir encore apprendre notre berceau commun et certainement le respecter plus profondément dans son fonctionnel. Tous mes vœux vont dans ce sens pour le bien de notre tous ensemble .

Merci de votre aimable visite et à bientôt!

Bonjour à tous !L’humanité et ses points clés…

Posté : 23 septembre, 2012 @ 6:54 dans actualité générale, communications, nos inventions et ingéniosités, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Il était dit et écrit quelque part ,hors de notre dimension que tout est indiqué dans les limbes hors des temps..Ce que nous faisons aujourd’hui trouve un écho quelque part. Nos avancées technologiques se mesurent à leurs impacts sur nos sociétés et leur qualité. J’ai entrevu que nos progrès matériel prenait sur nous une part de notre humanisme et ils endurcira les cœurs. Alors, qui transforme le plus vite l’autre ? La machine ou l’homme ? Non ,je ne remets pas encause cette avancée, mais j’en critique les effets.

Plus nous inventons, innovons fabriquons os merveilleuses machines et plus l’insensibilité nous gagne. Alors objets inanimés avez-vous donc une âme qui s’attache à notre âme et la force d’aimer.(Lamartine- Milly ou la terre natale) .En exemple, nous voyons des gens ayant famille et sensibilité ,se transformer et écraser au volant de leur voiture leurs semblables. Je vois passer des tracteurs sur des chemins vicinaux et il me faut me boucher les oreilles tellement les moteurs sont bruyants.

Tout ce brouhaha ,mince chose, mais  trouble tous les effets vibratoires naturels Mais, qui a dit que nous ne devions pas faire de bruits? D’ailleurs, nous sommes faits pour créer et fabriquer un certain bruit, sans plus, car le summum  est contenu par la matière elle-même avant d’entrer en nous et nos corps. Les volcans, les tempêtes grondent et même le vent devient bruyant en ses débordements.
Nous avions sont  &également des troubles silence et la dessus vous n’avez guère d’attention précise.

La société du futur sera-t-elle faîte de cette pate ? Je pense que nous corrigerons nos erreurs passées.Les camions seront brêlées sur les trains. Les voitures seront équipé de moteur appelés sur coussin d’air et voleront dans des couloirs téléguidées par les sciences du numérique. La fiabilité et sureté seront d’environ 98 % évitant de créer des accidents. Le conducteur ne sera en réalité qu’un assistant activateur de fonction et le directeur de routes programmation sur l’ordinateur. Les moteurs seront silencieux et fonctionneront  à l’hydrogène liquide.

Les canons et les armes se seront tues à tout jamais ! Nous pourrons nous aimer sans fin et  sans obstacles.Nous  oreilles menaées deviendront finesse d’écoute même et l’ouïe de Louis atteindra des performances!      

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à tous ! Civilisations dynamiques…

Posté : 22 septembre, 2012 @ 7:31 dans actualité générale, communications, humanisme, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Les sociétés constituées, en regroupant leurs cellules unificatrices au sein de chaque, confortent des pensées et comportements où règnent les similitudes construites. Mais aussi et surtout une définition des valeurs d’adhérence en comportements sociaux et religions ancrées. Chaque civilisation regroupe un peuple bien différent et une pensée spirituelles qui lui est propre.
La mondialisation et ses ouvertures, en favorisant les échanges ,les migrations   ,la circulations entre nations et finalement civilisations, permet une évolution qui peut nous paraître néfaste, déséquilibré et dangereux? C’est le contraire qui doit s’établir aidé par sens compréhensifs particuliers.

La commercialisation est un facteur d’ouverture et de communication et elle permet des échanges fructueux,voire très positifs.Les avions en particulier  ont permis ces rapprochements et bien plus.
Dans ces phases de rapprochements   ,il faut être prudents car dans chaque civilisation réside une somme d’habitudes qui colle aux humains et qui s’identifie dans la pose de repères moraux et immoraux Mais souvent,,ces mélanges fertilisent l’humanité. Simplement,ce qui est différent nous fait peur et trouble profondément nos coutumes et habitudes .En notre temps,il faut un grand courage,voire une dose d’inconscience pour tout; et migrer! Tout abandonner  !Et naviguer au gré des circonstances.

Autrefois, les civilisations déferlaient avec des soldats belliqueux et conquérants,l’arme à la main.Il ne faut pas craindre de ces univers mélangés car ils s’inscrivent dans une  progression continue des valeurs sociales et humaines profondes.L’état du monde est en contradiction flagrante avec une mise en valeur des pensées patriotiques défendant bec et ongle le pays, la région. Plus ,effet différence entre civilisations déclenche  les pensées extrêmes car pour certains personnes,il existe seulement leur bonheur en défendant un cercle vital unique. Il faut donc que tout évolue sur des bases harmonieuses.Certaines personnes dont la compréhension des sociétés n’est pas approfondie, entrent dans des raisonnements    agressifs et misanthropes.

Nous devons commencer à comprendre que toute la vie autour du globe est unie comme les vases communicants et établit  ses niveaux afin de conserver la dynamique dans la richesse pensée et la communication obligatoire.En s’ouvrant à lui-même,le Monde des civilisations nous montre ses grandes capacités et en même temps tous les dangers associés. Les croyances religieuses venant des diverses régions du monde,elles qui devraient aider à cette transformation menacent et grondent comme si une nouvelle voie religieuse voulait partir en croisades.   

 
Aujourd’hui, le phénomène s’amplifie ,l’Occident, l’Afrique, le moyen-Orient  ,l’Asie et bien d’autres peuples comme l’Amérique et l’Océanie sont inquiets.Certains intellectualismes attachés à un grand matérialisme et un mercantilisme poussé auront des efforts à réaliser pour admettre qu’à chaque seconde tout se remet en cause avec les fondements de la vie..Une dose de sang froid va être nécessaire et des sentiments humanistes devront s’avancer si nous voulons éviter les affrontements sanglants.Notre rôle le plus grand, doit être d’inclure nos semblables nouvellement arrivés. Bien sûr le pays,le territoire doivent être occupés avec intelligence et équité.

Quoi que l’on dise,
Quoi que l’on fasse,les mouvements de la vie et de la et de l’esprit qui souffle où il l’entend,redimensionner un monde  différent.Le mot meilleur est lui dans l’espérance que nous portons  en nous en nous aimant. ( A suivre car le sujet est important).

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !                                                                                             

Bonjour à tous ! Les sentiments et leurs influences…

Posté : 22 septembre, 2012 @ 5:52 dans actualité générale, communications, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

C’est une réalité sensitive touchant à l’intimité des vies dans l’unicité, la particularité, mais aussi dans les sociétés construites. Je veux dire toutes les sociétés édifiées par les vies existant sur la Terre. Nous les humains ne sommes pas seuls à posséder des sentiments profonds, les créatures de la Nature en font de même.Les hommes ont tendance à refouler de nombreux sentiments et même les plus nobles. Nous voulons nos communautés différentes et absentes de ces sensibilités très riches sous certaines formes émises. Je suppose que les sentiments rejoignent les grands esprits qui ne s’encombrent pas de la froidure mécanique de certaines visions humaines.

L’Amour en son sommet universel ,mais avant planétaire est un sauveur et même le plus grand catalyseur du ressenti en finalité des âmes. Il y a plusieurs phases ,et chaque niveau lui permet de construire le bonheur portant toute chose et toute vie. Il est celui qui Est et règne.

La Bonté se place dans les mêmes conditions, mais secrètement dissimulée. Les personnes possédant et dispensant un tel sentiment sont très près de tous les sentiments aimants, voire d’un niveau égal.
Les comportements génèrent souvent des sentiments. Il faut qu’ils soient dans la positivité constructrice et pouvoir en faire bénéficier les autres et encore plus, les vies.

Nous ne nous en doutons pas toujours, mais les sentiments sont universels et s’ils habitent les cœurs et les âmes ainsi que les esprits à titre individuel, ils forment en s’unifiant des ensembles dynamiques positifs et bienfaiteurs pour les groupes  et les sociétés. Tous les sentiments ont tendance à s’unir par affinités. Ce sont donc des forces de l’esprit considérables qui en s’incarnant nous demandent une objectivité quant à leurs grandes possibilités.J’ai vu et constaté queles animaux n’étaient pas dépourvus de compassion se reliant à l’Amour.

Ces différents sentiments nobles que nous éloignons en apparence sont certainement les forces d’une dimension avec laquelle il nous faudra composer un jour …Nous devrions apprendre à nos enfants et toute notre jeunesse à ne pas refouler tous nos sentiments, mais à en laisser s’exprimer la grandeur.

On entend des personnes dire que nous ne devons pas être sentimentaux et céder à ce genre de ressenti de nos âmes. Il vaut mieux montrer sa dureté envers autrui et faire valoir sa fierté, son paraître, son égo développé empli d’un pouvoir emprunté aux défrichement du cercle des consciences.

Merci de votre aimable visite, à très bientôt !

Bonjour à tous ! L’attention environnementale…

Posté : 20 septembre, 2012 @ 6:04 dans actualité générale, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, vie naturelle | Pas de commentaires »

De ce moment le mot Écologie est célèbre, mais malheureusement, il se voit souvent vidé de son sens et nos actions n’ont pas vraiment d’impact positif sur lui.La bonne nouvelle venant de l’officialité  est la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim sur une île du Rhin. C’est un dossier qui ne m’est pas étranger car je suis un de ceux qui ont géré le territoire en état naturel remis par les services Edf. Aux services de l’Etat gérant la forêt française Pour cinquante hectares d’une île sur le Rhin, obligation fut donnée de trouver cinq à six cents hectares à reboiser. Ce fut fait et les services de l’Etat acquérirent aussi des terrains adjacents créant désormais un bloc espace boisé d’environ mille hectares. Actuellement, quarante à cinquante ans après, les végétaux implantés se composent surtout de résineux sur terrains acides et en première installation. Il s’agit d’essences pinus pinaster, pinus, sylvestris, pinus laricio, sapins douglas, sapin de Vancouver, épicéa commun avec dispersés des ilots de taillis de chênes divers autochtones mélangés de châtaigniers. Cette forêt fait l’objet d’une gestion étatique par les soins de l’ONF. Et elle représente un ensemble espace public boisé non négligeable pour l’avenir nature général local.

Si la centrale, elle, est désactivée et démantelée, il faut s’en réjouir. Je ne crois pas que nous soyons très près des éléments qui font notre environnement pour des raisons de formation de société. Nous nous sommes éloignés de notre berceau terrestre et nos communautés construisent des mondes où nous aimons recréer certaines choses et négliger par futilité les autres. Nous avons construit une société artificielle où la Nature et son schéma dynamique ne représente qu’une forme de souvenir nostalgique. Personnes ne s’en méfie, mais ce manque d’attention nous verra être obligés de soutenir à bout de bras et artificiellement la survie de certains éléments qui nous sont essentiels.

Les politiques et les gouvernements se moquent du respect profond de notre berceau.ils restent au Monde politique et notamment aux partis le développement de doctrines pensantes afin de prendre en compte  et en charge protectrice durable toutes les matières environnementales. Ceci sous-entend le règlement de la pollution véhicules à explosion. Les camions devraient aller sur les trains. L’étude de nouveaux moteurs rendue publique et les us et coutumes seraient remises en cause. Les structures agricoles rénovés en définissant des aménagements raisonnées et compatibles avec  les équilibres naturels. Les écosystèmes existants fortifiés. L’atmosphère et sa biosphère intimement protégés Les prélèvements naturels raisonnés et sages. Un nouvel homme sages, positif, de bon sens et plus équitable, fraternel verra son avènement avec une société transformée vers une vie meilleure de ses membres. Etc….

Nous n’y sommes pas car le gouvernement fustige les écolos après avoir eu les voies lors de l’élection présidentielle. Le citadin entre désormais dans ses responsabilités de gestion d’un ensemble que nous aurons du mal à conserver.Il ne nous reste , encore une fois sur cet éléments, un vif espoir de voir les sociétés évoluer et changer leurs états d’esprits allant de la prédation- exploitation à la sagesse des ressources prélevées. (à suivre)
Merci de votre aimables visite et à très bientôt!

123
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...