Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Archive pour octobre, 2012

Bonjour à tous ! Sport et société…

Posté : 31 octobre, 2012 @ 9:56 dans Philosophie générale | Pas de commentaires »

Le sport est une chose merveilleuse qui permet à l’être humain de prendre considération de son corps physique par la noblesse de l’effort. Dans tous les sports, qu’ils soient amateurs ou professionnels, individuels ou collectifs, c’est toujours un corps humain et sa masse musculaire qui effectuent précisément un effort orienté spécialisé. Il y a grand mérite à travailler son corps afin de se connaitre sur de nombreux points. Je dirai qu’au-delà de l’efforts physique et ses découvertes en communauté, en nous plaçant, il y a le jugement noble de l’homme face aux immenses possibilités anatomiques. Les capacités des corps sont très variées et si sur un point précis nous progressons, sur d’autres nous n’offrons pas les capacités extensives. En tout sport, le principal est de participer et se rappeler que seul l’esprit noble compte par les capacités obtenues, nous enrichissant, mais également nous aidant dans ces relations compétitives.

Alors, que penser de notre société actuelle et des constats faits sur des sports dont les vedettes sont mises à l’épreuve des fiabilités.la seule chose à dire qu’il faut prendre en compte est la loyauté de conscience du sportif à l’égard de la spécialité appliquée. Oui, mais était-ce si facile ? Je ne le crois pas dans notre société de découvertes constantes. Tout d’abord, première question qui vient à mon esprit : »-Pourquoi focaliser sur le cyclisme, alors que tous les sports sont concernés. Depuis de nombreuses années ,les sportifs prennent des substances, non pas pour un dopage, mais pour les aléas de la vie comme les rhumes, etc…Il faut se dire que la science dans ses grands progrès avait admis que  l’on puisse avoir accès à certains produits d’action énergisante. Que  peut-on penser autour de ce dopage ?

On peut avoir un position toujours fixée sur les valeurs humaines dans l’effort et dans  une constance obtenue depuis le début des temps. C’est la position morale définissant valeurs des sports. Quand les sociétés dépassent  les valeurs  nobles et morales , ou bien croient en une modernité dynamique, beaucoup d’hommes suivent ce schéma et s’y réfugient. Ils n’ont pas forcément  le bon ton du moment. Nous donnons cours à une société définissant des voies sur les performances à tous prix. Les grandes groupes sur les molécules recherchent sans cesse à repousser les limites humaines. Un certain nombre de sportifs entreraient dans les protocoles d’application ou expérimentation de telles substances. Le tout serait secret pour l’ensemble ,également pour certaines rémunérations . Pas d’identification non plus !  Il est fort possible qu’un certain nombre de sportifs de hauts niveaux soient également dans un champ expérimental sur les capacités physiques humaines et jusqu’où peut-on les repousser.Tous les dossiers sont certainement classés dans un « Secret absolu »  

  Bref, les sportifs concernés le font en toute conscience   et ils doivent entrer dans un jeu dangereux par la mesure où la loi fait la chasse  à ce genre de chose.  Tout va bien pendant quelques années car le temps que les sociétés u civiles ou judiciaires décèlent un nouveau produit dopant ,cela permet à cette forme de recherche de prendre une avance de quelques années sans être  inquiété. Nous avançons désormais sous ces formes et le dopage ou expérimentation de substances.Quoi que l’on en dise et quoi que l’on fasse,l’argent roi soutient tout l’ensemble et même voire surtout ce qui n’est pas forcément propre et honnête .

C’en est ainsi et c’est l’homme seul le point de référence car l’homme pur et nu devant un corps sain est dépassé. Il faut s’y faire et lutter contre tout ce qui est hors des déontologies existantes. Moral, immoral ? Certainement immoral,mais admis dans les cerveaux car le progrès nous  crée d’étonnants mondes ?Rien ne s’y sent vraiment à l’aise,mais un certain confort y existe et y habite . L’homme à la pointe du modernisme a rejeté ses semblables et il fait plus confiance à la machine ou robot  spécialisé. Se servir de la machine pour établir un pouvoir officiellement est d’une gravité morale encore plus grande que celle d’une  recherche scientifique sur les performances humaines.

Nous serons bien obligés d’en discuter ,car faute de communications nous péririons par toutes les faces  ouvertes. Ce n’est pas pour autant que j’admets cette progression sociale après bien des cahots moraux. Je ne dis pas non, non plus, que notre société ne doit pas regarder certaines formes de progrès du moments où les débats déontologique sont à jour et accompagnent.Je pense qu’il fallait intervenir sur ce cas concernant le cyclisme. Le coureur doit se rendre conscient de ce qu’il articule publiquement. Le parfait n’est pas ici bas  et un sportif doit connaître les limites de sa conscience. Tout peut-il être pardonné ? Je ne crois pas car la fermeté  est toujours dans la pensée saine et noble ;le reste n’étant qu’arrangements de circonstances.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt!                                                  

Bonsoir à tous ! Sorties littéraires…

Posté : 30 octobre, 2012 @ 9:54 dans actualité générale, créations littéraires, humanisme, journées ou salons du livre, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

Les 1er et 02 novembre 2012,je serai à la journée du livre neuf et occasion de la Tranche sur Mer (85),au pavillon de l ’Aunis .
Le 04 novembre 2012, je serai au salon du livre de la Jarrie (Charentes maritimes),près de la Rochelle.
J’y présenterai mes ouvrages  et avec les lecteurs potentiels, je répondrai aux questions suivant les thèmes développés. Une aimable dédicace sera rédigée de ma main pour tout achat d’un ouvrage.
Je mentionne ,ici, le titre de mes livres parus  sur le marché. Les thèmes sont situés principalement en sciences sociales et humaines. Il s’agit de développement  par ESSAIS, dont les titres suivent :

*2005 – Si on parlait sociologie ,humanisme et écologie.

*2008- Nous sommes les racines du ciel.

*2008- Non, l’effet soixante hui tard n’est pas terminé. Du baby boum au
    Papy boum !

*2010-Les forêts sont la musique de la Terre.

*2011- Au nom de nos aînés.

Bonjour à tous ! N’était-ce qu’un rêve ?

Posté : 29 octobre, 2012 @ 7:01 dans science-fiction, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

J’aimerais que les lignes et les mots  qui suivent ne soient que de la science fiction.

Dans ma nuit profonde, je suppose, mon esprit éveillé partit pour une méga soirée réception où l’on pouvait rencontrer de nombreux amis issus des quatre coins de nos régions galactiques. Dans cette soirée importante dans un relationnel de bon voisinage, les vies côtoyaient d’autres vies sous de multiples apparences. Elles étaient surtout conscientes de leur existence même, malgré toutes les différences des formes. La réception est très bonne, le breuvage spécial, la jovialité et l’accueil plus qu’excellents, et la musique remarquable dans la force de sa mélodie. Elle est différente de la nôtre par sa vibration plus puissante ayant un effet euphorisant. A consommer avec modération! La soirée se poursuivait et les discutions allaient bon train. Ah oui, je ne vous l’avais pas dit, mes amis ont un appareil qui déchiffre et égalise en traduction tous les langages dans celui universel rapide, mais très expressif.

Alors que j’étais en pleine discussion avec mes lointains et bons amis ,une personne s’approcha et me dit , je voudrais vous présenter un Terrien qui a fait des « merveilles »,car il a réussi à dévier le courant du temps en son déroulement, en changeant la séquence de référence locale tournée vers l’homme. Môn interlocuteur déclara que ce peuple était un des seuls devant rectifier sa réception de l’horloge temps deux fois par an.Il eût un sourire narquois en m’indiquant que cela ressemblait à un pas de danse. Je lui répondis que je connaissais et que cela m’ennnuyaitprofondément.

Non pas pour moi, mais pour les personnes fragiles et pour tous les animaux reliés à la domestication, dont la chose s’impose. Les personnes âgées ou en difficultés et les nouveaux-nés,les enfants en bas âges, sont les premiers en difficultés passagères. Puis, ajoutais-je,est-ce normal de ne pas se relier précisément avec son soleil dans un tel système. C’est faire offense à l’universalité et sa marche harmonieuse. Puis, tout à coup, le cercle s’agrandit et un homme que je connaissais apparu en expliquant à des amis tout ébahis les technicités employées pour remuer le temps et faire en sorte qu’il y ait bénéfice.
Mon voisin me tira la manche et dit :  Mais qu’elle est vraiment la motivation pour modifier un ordre dont nous savons essentiel et absolu dans l’existence. Est-ce le pouvoir sur les peuples ou bien l’économie d’une matière ? Je lui indiquai qu’en fait, il y avait un peu de tout cela ,mais surtout pour permettre une économie d’énergie en gardant plus longtemps la lumière naturelle. Cette manœuvre économisait nos ressources pétrolifères et sauvegardait son incidence sur l’industrie. Il me regarda et puis il poursuivit en s’exclamant agacé. D’abord , le respect de toute la vie et ses relations intimes planétaires. Personne n’a ce pouvoir irrespectueux de bouger ces éléments sans créer une déflation dans les équilibres mentaux originels. Le jeu du jour et de la nuit est essentiel aux équilibres de la vie et ce n’est pas vos industries qui sont prioritaires, ni votre argent, mais vos relations équilibrées avec votre système où chaque vie s’adapte avec la précision du métronome. »

Bien sûr, Cher Ami, mais nous sommes une jeune planète et un jeune peuple encore dans sa fougue de l’irraisonnable et en manque de sagesse. Ce décideur a fait ce geste suite au premier choc pétrolier de 1973 où cette énergie planétaire a commencé par marquer sa présence et surtout de la prise de conscience des pays producteurs de la richesse détenue.

Tout cela est une affaire de gros sous dont dépend notre ou nos économies ,malgré les déclarations objectives de bonnes intentions d’abolition de cette mesure nous  continuons  à bouger nos montres  et nos horloges. Je pense qu’il s’agit d’une mesure abusive, mais qui permet aux dirigeants et décideurs de tester les peuples sur leur malléabilité concernant une obéissance docile, soumise à leurs injonctions. Ils sont pourtant des élus par des méthodes attachées à la démocratie et aux respects.La fin de soirée arrivant, les  invétérés bavards durent se séparer en se disant à bientôt en d’autres lieux .

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonsoir à tous ! Le temps des récoltes…

Posté : 28 octobre, 2012 @ 7:34 dans communications, metaphysique, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

Rien de plus réjouissant que  le temps arrivé des récoltes. Quand les blés deviennent blonds et ondulent au soleil par vagues successives poussées par un vent doux et agréable, la récolte n’est pas loin. Quand les raisins honorent le cep de la vigne ou la vieille treille, par sa couleur écarlate et éclatent gorgés du jus savoureux, le temps des vendanges arrivent. Quand sous les arbres fruitiers domestiques ou sauvages, les fruits commencent à tomber et s’amoncèleront,on peut commencer la récolte.

Quand la Nature  veut nous donner ,dans sa grande reconnaissance ,elle le fait, mais c’est toujours une offrande faîtes à l’homme  ou l’animal, enfin à la vie structurée. La suite, nous la connaissons, car quand nous rompons, mangeons le pain, nous rendons hommage aux raffinements de l’existence. Quand nous levons notre verre de vin à la santé de tous ceux que nous aimons et chérissons, nous ouvrons les portes du Monde et les entrailles de la Terre ,car il s’agit de son sang. D’ailleurs, celui qui ne le reconnaît pas, peut sans délicatesse ,boire ,boire au-delà de ses capacités, et il verra son esprit partir en vagabondage et sa pensée errer dans des territoires inconnus.

Celui qui mange le fruit honore l’arbre et le monde végétal tout à notre service dans la générosité même. Quelque soit le fruit consommé, la pomme comprise. Quand du lait de nos animaux domestiques ,nous tirons nos fromages et tous nos laitages, il faut remercier par la bonté nos compagnons de vie. Tout est ainsi et n’agit que selon des signes bien particuliers et des saveurs offertes auxquelles nous rendons grâce.

Le regretté Jean Ferrat, dans sa superbe et magnifique chanson «  La montagne «  nous le dit et stigmatise la reconnaissances sage, honnête, sereine, attachante du montagnard et son regard sur sa société. » Les points forts évoqués sont  dans «  Une année bonne ,une autre non! » » Ils  s’essuyaient ,d’un revers de manche les lèvres, ils appréciaient la nourriture offertes et s’en contentaient de ces conditions que la vie leur offraient simplement en dégustant et appréciant la tome de chèvre! » Tout cela nous indique qu’il n’y a pas que l’opulence qui compte, mais l’état d’esprit dans lequel on reçoit. Il est parfois entre-amis,des festins de rois avec peu de choses et la Nature elle-même,  vient s’asseoir et vibrer à notre table , parmi nous, dès que nos esprits la glorifie pour son œuvre.

C’est une grande loi de la vie que de pouvoir maîtriser ses pulsions pour la possession sans limites. Il nous faut penser à tous ceux qui ne peuvent approcher cette table. Il y va de notre conscience de donner une partie de ce que nous avons pour qu’ils puissent approcher de ce festin. On ne vit pas pour manger, mais ce qui nous est offert avec générosité par la Nature, la terre dans sa grande reconnaissance ,l’est pour que nous ayons gratitude d’avoir à disposition ces richesses et surtout que nous nous régalions des gouts offerts.

Tout d’abord ,notre nez et ses sens olfactifs sont mis à l’épreuve, suivis par les papilles de notre palais dans la délicatesse. Puis, dans la phase plus effacée ,mais qui ferme le cercle: « la sassiété ».Ensuite, repus par cette nourriture qui passent en notre corps, nous sommes anesthésiés et demandons le sommeil pour le farniente du repu.En comparaison, le Créateur et la Nature ont inventé pour certains mammifères la rumination et un système digestif bien différent du nôtre. Les ruminants doivent se coucher pour une nouvelle fois remastiquer cette nourriture offerte.

Nous les humains devons remercier le Créateur de nous offrir chaque jour notre pitance et les bénédicités sont  faites pour cela..Il s’agit ,là, de la pensée qui nous unit avec notre terre nourricière et généreuse et notre Créateur en toutes choses et définit comme Maître du Ciel et des esprits. Chacun à sa façon rendra par la discrétion ses hommages et se rappellera que tout ce qui existe est énergie et va bien au-delà de notre planète Terre, mais, circule dans un infini espace fertile et ouvert…Là se situe le laboratoire de la matière et la résidence de l’esprit.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt   !

Bonjour à tous ! Un regard…

Posté : 27 octobre, 2012 @ 6:58 dans actualité générale, communications, humanisme, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

Un aperçu rapide d’une situation est l’acte de l’image télévisuelle .Le commentateur ou (trice), essaie en quelques mots succincts d’expliquer objectivement et dans la profondeur pensée courte, un fait ou bien un évènement ou une situation sociale.Hier soir, aux infos sur une chaîne, j’ai vu un reportage sur les mœurs soi-disant de notre jeunesse et des comportements. Je dirai tout d’abord ici, que nous devons éviter de stigmatiser notre jeunesse et en faire un «  bouc émissaire » ou un « souffre-douleurs » car nous avons été  ,nous aussi, jeunesse. Aucune génération n’est parfaite ,mais elle construit. Nous pouvons être sévère avec elle, mais sachons  reconnaître  ce qui  est du vrai et du faux dans toutes ces allégations. Dans ce journal, il était question de relations plus intimes de garçons et de filles dans les collèges et lycées , touchant à leur intimité personnelle. Le reportage relatait des comportements avec des débordements tendancieux de l’usage des sexes.

Il fallait comprendre que la jeunesse avait accès à la pornographie initiatique du développement des plaisirs sexuels dès son jeune âge. De ce fait, de nombreuses relations d’abords communicatives étaient faussées. L’ordinateur et ses sites plus ou moins tendancieux ,le téléphone portable lui-même atteignent ou fréquentent des zones interdites qui sont les vecteurs de cet éveil de l’usage des corps  et aux plaisirs. Quand on aborde ces sujets en public ,il devrait être obligatoire d’être accompagné d’un expert en sciences humaines et sociales, d’un sexologue praticien,  d’un psycho-sexologue, et de sociologues en globalités pensées Ce n’était pas le cas pour étayer et comprendre un  sujet hyper délicat .

Donc, ces dégradations de mœurs définissant des orientations parfois perverses et introduisent entre les genres une sorte de mésentente dès que le système devient et verse dans le conventionnel. La faute à qui si partout et en tous lieux les images et sexualités modernes circulent ? Dans les découvertes et explorations de leurs vies physiques ,les jeunes gens ont tendance à regarder ce que contiennent les techniques et même  le  dévoyage dans les extrêmes. Je ne citerai pas de nom célèbre ayant donné corps à ces déviances publics par le biais des infos  et c’est bien à partir de quelques mots que tout se dévoie. Ne jetons pas l’anathème sur notre descendance  car elle est le reflet de ce que nous générons, c’est-à-dire l’absence de rigueurs morales intérieures sur les vertus profondes. Mais aussi, et c’est le plus grave ,une forme visible d’irrespect de l’autre et de son corps offert dans l’acte d’Amour qui réside dans le plus grand des partages universels.

L’Amour ,le vrai ,ne navigue pas en foule, mais se cache dans sa pudeur développée , au  sein des couples formés et dans la profondeur mélangée de sentiments . L’intimité est sacrée et elle accepte blottie dans  la profondeur cachée et sacrée de l’âme. Aucune personne n’a le droit de la  dévoiler .Revenons à la réalité et ce que nous nous montrons dans l’ Amour physique fugace par l’acte et ceci sans association de grands sentiments et attachements des êtres .Il s’agit là d’ une tare de sociétés. Ces amours sans sentiments ,mais reliés seulement par acte physique, sont une forme banalisée de prostitution active ou passive. C’est à partir de cela que naissent les mésententes dressant hommes et femmes. L’installation du doute au sein des personnes qui s’aiment est une chose détestable.

Il s’agit d’une forme de goujaterie utilisant avec vices et par ce biais des technicités dites modernes, sans délicatesses des âmes et esprits, en ayant tendances à définir un irrespectueux dans une globalité effrayante. Tout ceci n’est pas de la faute unique de la jeunesse et les générations précédentes ne sont pas exemptes de responsabilités. Même au sein des genres ,il y a des abus et comme je le mentionnais dans un précédent article ,le masculin a aussi besoin d’une éducation plus romantique ,sentimentale, délicate et respectueuse pour aborder ce sujet dans son  intimité.

On ne peut parler de mœurs sans une forme de regard bienveillant, doux, mais profondément inquisiteur. Il s’agit, ici, de la résonnance que l’effet vibratoire universel nous renvoie dans le peu acceptable et sur la ligne fine des consciences régnantes. Il nous faut acquérir une vision ;non pas accusatrice, mais tendant à établir un «  Mea-culpa » de ce que nous engendrons  inconsciemment. Notre jeunesse nous observe et nous copie et  elle devient éponge psychologique pour le bon et le mauvais.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à tous ! Les forces de l’argent …

Posté : 26 octobre, 2012 @ 6:47 dans actualité générale, argent et considération, communications, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences politiques et administratives structurelles, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Essayons d’aborder avec objectivité le monde que nous développons ,ce qui est bien, bon et peut nous rendre heureux de vivre dans le respect individuel et collectif, mais aussi ce qui peut fâcher et entraîner des distensions violentes à plus ou moins long terme.Les forces de l’argent entrent dans le domaine d’un bien être obtenu chèrement, peu durable et il faut dire éphémères. Le capitalisme  et ses contrats de marchés sont de plus en plus importants. De moins en moins ,les pays refusent les grands groupes appuyés par les régimes des pays acheteurs de ressources. Certes, il faut commercer avec la sagesse, une logique, une honnête morale et intellectuelle. Vendre et acheter sans arrières pensées font partie du jeu de la paix et ils la maintiennent fragilement et très sommairement.

Ce que je veux aborder, c’est l’idée de visions hégémoniques s’infiltrant à travers les marchés, les contrats et leurs conditions. Récemment, des Pays d’Europe de L’Est ont signé des contrats d’exploitation à long terme, voire très long terme convenant leur environnement ,sa gestion et l’exploitation des ressources contre certaines sommes d’argent. Ainsi, cela permet aux Etats concernés de faire entrer des richesses financières fraîches  en se dessaisissant d’un libre arbitre de cette propriété. Ainsi, des milliers, voire des millions d’hectares de forêt sont achetés sous cette forme pour une exploitation des produits. Le problème concernant le manteau forestier mondial est que la vie végétale associée évolue sur un très long terme de un à trois siècles. Que l’implantation des forêts est intimement reliée à un pays donné ou un territoire. Le danger dans ces contrats couvrant le cycle de la vie des arbres est que le pays bénéficiaire devienne propriétaire par les effets des droits attachés à la prescription. En droit Occidental, c’est le fait de s’occuper, gérer, conserver de par sa volonté qui établit le bon droit avec bien sûr le lieu implanté ou le fond qu’est le sol. Ce dernier devient aléatoire et les forces de l’argent deviennent toutes puissantes.

En allant vers  ces achats essentiels pour les populations autochtones  pauvres, des pays riches aliènent les pays vendeurs sans aucune défense. Il s’agit donc d’être très prudent sur un tel business qui se développe, et d’autant plus que l’acheteur n’est autre qu’un pays communiste géré par des militaires.ils essaient de prendre le capitalisme en défaut et ils y arrivent. Cela est un comble pour nous occidentaux! Cette stratégie vient d’un pays en voie de développement ,docile dans ses échanges de primes abords.

Une fois l’installation des premiers paramètres établis, il n’est pas si sûr que les négociations soient si faciles et ne revendiquent pas des droits hégémoniques comme la propriété des sols en concessions finales pour créer des zones dispersées d’un empire se constituant. Celui obtenu par une politique développée pour ses propres perdants. Il ne faut pas toujours suspecter et envisager le pire. Sachons qu’il y a  hégémonie, hypocrisie et démagogie entre les hommes des différentes régions du globe et des civilisations.

Le Communisme a changé de face et nos camarades des pays du bloc  de l’Est ont vu leur système s’écrouler. Celui résidant en Asie est certainement plus coriace et entreprenant et nous ferions bien d’en regarder les philosophies portées.de premiers abords ,ce sont des régimes aux limites des dictatures n’ayant pas un gout prononcé et développé des respects puissants de l’expression des peuples.  Nous les Européens sommes à la Mercie du rachat du contient Europe car bientôt déclaré en faillite comptable et à vendre. D’ailleurs, la Grèce à reçu proposition pour son rachat global. Je trouve cela triste, peu encourageant et très avilissant pour les peuples que le capitalisme et ses forces se fassent contourner et exploiter d’une certaine manière et ceci sans bruits,à pas de velours. Seul le réveil sera brusque et violent !

Bien joué, car avec une serviette, quelques feuilles de papiers, un bon compte en banque, un peu de psychologie fine sur les sociétés et hop, la moitié du monde bascule par l’attrait de l’argent. Oui, mais ce dernier n’est-il pas la porte du bonheur ?

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! La Voie Lactée…

Posté : 25 octobre, 2012 @ 6:29 dans actualité générale, Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

C’est le nom de notre immense galaxie dont l’ordonnancement a donné notre système solaire avec cet alignement planétaire que nous connaissons. C’est un lieu fertile supportant la vie et lui définissant son cadre dans une beauté et fonctionnalité étonnanteAprès cette voie lactée, nous prenons acte qu’au sein des vies habitant la belle planète Terre ,les mammifères sont en dominance. Ils se sont développés dans tous les milieux ,mais ils semblent surtout sur les milieux terrestres et marins. Les mammifères des mers et océans sont également très développés et ils savent vivre en groupes ou bien les former. Les terrestres sont en nombre et ils définissent des espèces  dont le dynamisme s’éloigne parfois de leur propre environnement adéquat et essentiel.

Le mot Lacté a ici un très grand sens car les mammifères portent tous des mamelles afin de nourrir leurs petits avec le lait, leur propre lait ! Tout ce qui appartient à ces familles possèdent des glandes mammaires afin de produire le lait maternel pour nourrir les bébés immédiatement après la naissance. Toutes les espèces confondues de ces lignées ont des comportements similaires.

Selon certains textes plus qu’anciens, au lieu de la Rome actuelle, une louve avait mis bas dans une grotte. Puis , non loin de là, une maman humaine donnait également naissance à deux enfants jumeaux et pour des raisons inconnues les abandonnait. La louve avec son instinct de mère les récupérait avec ses louveteaux. Elle décida de les laisser téter à ses mamelles et elle les sauva d’une mort certaine leur donnant toute chance dans la vie. Il s’agit de Remus et Romulus fondateurs emblématiques de la ville de Rome. Il est fort possible que cet acte se soit reproduit faisant des canidés les amis des hommes . Les chevaux sont également des mammifères précieux et justement le lait des juments contient une force considérable qui a sauvé des bébés dont les mamans avaient peu de lait de naissance et voulaient allaiter leurs enfants. Il suffit de leur donner un peu de lait d’une jument pour revivifier les forces intérieures et interne à la naissance.

Puis, comme la Nature est généreuse, les bovidés sont également des mammifères et la vache nous fournit abondamment le lait qui peut être consommé sans retenues. C’est cet animal paisible qui donne à notre espèce le lait nécessaire à  nos nourritures principales. De nombreuses espèce sauvages sont également placées dans le règne des mammifères. Logiquement, ce ne sont pas des espèces carnivores, mais plutôt végétariennes. Il y a quelques années, n’y tenant plus, de voir le monde ordonné de cette façon, nous avons donné de la chair aux vaches pour les protéines et nous avons  oublié les précisions mécaniques et absolues des régimes alimentaires. Un virus s’est infiltré et de justesse nous avons évité une catastrophe générale. Nous avons des mammifères sur plusieurs niveaux et notamment dans les grands avec les éléphants et chez les petits avec les mulots et souris. Les cerfs, les biches, les chevreuils, les lièvres, les lapins ,écureuils sont des mammifères et j’en passe énormément.C’est pour cela aussi que nous devons nous attacher consciencieusement et écologiquement parlant à comprendre et surtout ne pas blesser constamment la Nature.

Les mammifères marins avec les Cétacés ont des représentants aussi performants que les terrestres. Les dauphins sont des animaux précieux dans les mers et océans et il faut savoir qu’une variété d’eau douce existe dans le Gange notamment, il s’agit du « Susu’,petit dauphin d’une longueur totale inférieure au mètre. La gamme est étendue et les baleines sont aussi dans cette lignée.Le lait est le facteur commun sur  notre belle planète  et avec le blé cette graminée évoluée nourrit les hommes avec ses graines qui nous donnent le pain.

Nous sommes donc bien unis à ce grand ensemble fonctionnel et nous pouvons boire un peu de lait des autres espèces .ce n’est pas mauvais et nous l’avons vu également.L’Inde Ancienne , une des première civilisation, dans ses articulations pensées et structurées assurait aux espèces lactées une considération très particulières et si en occident on mange les vaches et les veaux, chez eux elle étaient sacrés et libres. L’éléphant également, puis le petit dauphin considéré comme une offrande des Dieux.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt.

Bonjour à tous ! Excellence comptable …

Posté : 24 octobre, 2012 @ 5:48 dans actualité générale, argent et considération, communications, humanisme, Monde de l'Amour, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences politiques et administratives structurelles, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Chacun de nous, s’il possède un compte en banque ,se doit d’accéder à une forme d’excellence. Celle-ci indique tout bonnement que l’on ne peut dépenser plus que l’on gagne. Les chiffres dépenses et recettes doivent être sensiblement les mêmes. C’est le grand principe répandu pour les hommes, les familles, les sociétés, entreprises, qu’elles soient des collectivités et personnes morales. Nous avons décidé, en Europe, de faire de chaque pays un bon ou mauvais élève. Un particulier peut sans problème s’y ranger mais pour tous les pays cela devient problématique. Car les budgets sont souvent placés hors des logiques comptables. Rien ne serait grave si l’Europe entière ne s’était donnée comme philosophie ces valeurs  des chiffres obtenus. Il n’y a pas morts d’hommes, mais cette philosophies des richesses appliquées sur les pays peuvent les déséquilibrer intérieurement. Les raisons sont à la fois diverses et simples. La première est l’officialisation d’une monnaie avant la globale euro. La seconde réside dans la mise en fonction de la planche à billet ,précédemment et par périodes. J’en conviens ,ce n’est pas très juste en comparaison .La troisième raison figure dans les postes de fonctionnement des ministères, certains d’entre eux sont dans l’incontrôlable car  les coûts sont toujours dans exponentiels  suivant la matière gérée. Certains postes ont des risques d’être à perte tels l’Armée, la Médecine, la Nature, l’espace, le social global ,etc… Même le social et ses aides vont se définir sur la même ligne et ses dépenses continues. De plus, les fonctionnements publics ont des coûts exorbitants et ils n’ont aucune rigueur comptable. Il faut comprendre que les valeurs comptables établies ne peuvent entrer dans les …… Bref, et pour accentuer les déséquilibres, certains serviteurs de l’état considèrent qu’en servant à ces niveaux supérieurs, la république doit leur octroyer des primes élevées. Tout bien pesé, nous avons un comportement illogique avec les règles comptables. Les services dits publics ,comme leurs noms l’indiquent sont au service des citoyens par le biais républicains pour qu’au delà de toutes les valeurs ,ceux-ci reçoivent aide et égalité dans le bien aise de la société. Ils sont des valeurs morales républicaines et démocratiques non aliénables. Le paraître des représentants nationaux nous coûte également un maximum.

Les Etats fournissent les capacités quelqu’elles soient pour définir un niveau acceptable de la vie à ses citoyens et leur éviter les déchéances par les tribulations financières. On ne peut s’appuyer sur ces bases comptables pour juger des pays et les qualifier de riches ou de pauvres. Brutalement, dans le début des années quatre-vingt, nous nous sommes rappelés les mots rentabilités ,argent et comptabilités justes. Il fallait redresser la et les bases des pays sans règles précises comme s’ils découvraient les forces de l’argent et toutes les richesses en variantes confondues. S’il y a de la rigueur en cette matière, elle semble inappropriée à la conduite Étatique des peuples dans leur accès au bien être et leur dignité constante.

Tout cela nous démontre que nos développement auraient été  mesurés, sages et emprunts des valeurs du respect des hommes et leurs sociétés, nous n’aurions pas de telle situations où plus aucune matière en valeur se relie à une structuration vraie. Il faut également étoffer pareille analyse en développant l’idée que si nous connaissions de forts troubles de guerre avec dégâts importants ,nous verrions notre endettement progresser sans limites.

Les hommes ont leurs logiques obtenues auprès de leurs expériences sociales, mais aussi auprès de leurs enseignements et formations diverses et ils veulent se définir dans l’excellence . Ces raisonnements sont pour une part équilibrés et sains, mais ils sont défaillants subitement car trop appuyés  sur des fonctionnements de richesses matérielles. Ce que nous avons obtenu est fragile en remettant au goût du jour les équilibres comptables car nous affaiblissons chaque jour et chaque instant la République et l’état Démocratique avec une flamme de la liberté vacillante. Pour celle-ci, les valeurs ne sont pas celles des sous, euros, écus, dollars, etc..

Ainsi, nous mettons en faiblesse tout un système que certains hommes avec fortunes lorgnent avec avidité pour s’en emparer à tous prix. L’Europe , avant de prendre référence sur certaines valeurs doit être capable  de défendre l’ensemble. La liberté et la démocratie des ses peuples en sont des priorités absolues et non le renflouement de grosses structures bancaires comme unique vision. Etre libres, libres dans la vibration profonde des existences, passe avant la sortie des chéquiers et cartes bancaires. Nous en reparlerons certainement.

Merci pour votre aimable visite et à bientôt!

Bonjour à tous ! Monsieur l’ordinateur…

Posté : 22 octobre, 2012 @ 6:09 dans actualité générale, communications, humanisme, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

Le développement de l’informatique et du système numérique vont-ils faire de nous des êtres plus intelligents et respectés dans leur intégrité? Je ne le pense pas et même ,je dirais que nous allons subir le contraire du développement humain. Nous sommes en train , en tous lieux du globe, de centrer toutes choses afin de la contrôler. Outil de pensée  centralisateur et analytique, cet engin répond à un système de contrôle parfait des sociétés. L’addiction à ces systèmes de contrôle, en soi simplistes, car n’entrant que dans des schémas qui endorment les cerveaux humains. Il est vrai qu’en beaucoup de lieux, c’est désormais  cette machine  qui définit les actions et leurs suites. Dans leurs hégémonies, il n’y a plus besoin des hommes et il atteint en forme d’excellence du temps présent une meilleure capacité que l’homme ressortant imparfait. Ainsi, nous sommes pris au piège car à quoi sert-il de former ,enseigner ,éduquer quand la machine sans sentiments précis, ni pensées dirigeantes l’emporte.

Nos Maîtres étant devenus la pensée numérique et ses applications diverses. Sur la route, il fait la loi et il nous rend esclaves de l’autorité avec laquelle  aucun dialogue n’existe. Dans les usines   ,sur les machines précises, les travaux de haute technologie, il est là. En tous lieux, il officie, même plus sûr que l’humain .Quand cette  technologie s’adresse aux personnes d‘âges mûres, sages et réfléchies, la machine ne domine pas notre société. Mais simplement, cet usage développe e n nous un sentiment s de contrôle dominant, se rapprochent des despotismes dans l’application.

Aujourd’hui, on joue et on dit «  Tout nouveau, tout beau! »,mais ceux qui en tirent les analyses n’ont pas ces vues si critiques. La gestions des stocks d’entreprise, la création, la gestion publique de toutes les administrations, y compris les secrets militaires. Tout se cache derrière l’engin, la sécurité des biens et des personnes, les actions elle-même. La sécurité fiabilité des bureaux de vote et leurs résultats lui sont confiés et il remplit ses tâches. Je ne suis pas opposé à son utilisation, mais dans des mesures où il n’a pas la prépondérance ou le dernier mot.

Tout va devenir difficile car nous atteignons pour la gestion des finances un parfait exemplaire, sur le travail .Ces analyses nous entrainent  vers des demains de souffrances et privations. Nous sommes donc forcés de lui rendre reconnaissance sur ces points. Nous sommes entrain de devenir et grâce à lui l’engin pensant, des dépendants. De la première utilité sur Terre, l’homme va passer en des rangs inférieurs avec toutes les conséquences induites et développées.

Si nous voulons former une société purement matérialiste froide, mécanique, sans l’once d’un sentiment, il nous faut faire un effort afin de redonner le pouvoir assuré à l’humain. C’est le premier pas vers un respect en beaucoup de formes qui nous échappent.Les lieux d’enseignements devraient se méfier de cette mécanisation malgré nous .On a vu des civilisations se liquéfier en peu de temps sans que nous puissions changer la donne.
Ce n’est que mon humble avis dans la réflexion profonde et  tant que nous ayons la faculté d’extérioriser décemment nos pensées, nous devons utiliser cet espace ,dans un esprit simple d’aide à la communication entre les êtres et sans plus d’importance.
Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonsoir à tous ! En parler ou pas …

Posté : 21 octobre, 2012 @ 10:03 dans actualité générale, communications, humanisme, metaphysique, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Nous atteignons ,ici, le monde de la communication au sein des sociétés et communautés. Dans les temps passés ,les comportements expressifs étaient jugulés, voire muselés, car il était de bon ton de rester sur une ligne établie.
Les enfants naissaient dans le roses ou bien dans le cœur des choux, ou bien faisaient l’objet d’une livraison de la cigogne. Bref, pour beaucoup d’humains, l’essentiel  réside dans ces champs bizarre de l’esprit mi-romantiques, mi-mensongers. Aller à cet essentiel est parfois très difficile ,voire même impossible. La première concernée est la jeunesse ,par un langage vrai, sincère et véritable. C’est donc un opposé à cette langue de bois passepartout.
Si nous ne nous donnons pas comme devoir, le dire vrai au sein de l’humanité, nous nous  créerons des voies sans issues. Dans le cas auquel je me réfère et cette forme de romantisme, elle est acceptable sur certains sujets et ne l’est plus sur d ‘autres.

C’est bien connu, la vie sort des fleurs et des légumes ! Non, à partir d’un certain âge, il faut avancer au côté de la vérité incarnée. Personne ne doit la fuir et c’est un grand devoir de l’aborder en toute sérénité et honnêteté développée. Dans le cas des origines de la vie et connues, nous en sommes là et on peut analyser maintenant les dérapages inclus.En certains pays et certaines régions, certaines petites villes rurales, rien n’était démenti sur le sujet et les adolescents étaient soudain interrogateurs ,emportés par un corps dont la Nature ne demande qu‘à exprimer l’expression intérieure. Très longtemps, les coutumes avaient fait de ce corps juvénile u n terrain de combat actif et rebelle à la vie. Les conséquences ne se sont pas tout à fait faîtes attendre car l’adolescence n’a pas toujours la sagesse en son camp. La Vérité se dévoilait dans la douleur, après avoir vaincu toutes cette communication du mensonge. Généralement, les filles tombaient  des nues, dans ce piège. Combien se sont retrouvées enceintes par ignorance et sous l‘irrespect soi-disant aimant de la gent masculine. Leurs propres ignorance certes ,mais surtout la bêtise des parents qui connaissaient cette vérité, ans jamais vouloir la dévoiler. Le faux en la matière a entraine beaucoup de misère, haine amertume, vie détruite, dé voyance vers les petites vertus, et finalement des belles et bonnes âmes sombraient dans un marigot que nous avons créé de toute pièce.

La vie mérite dans ses affrontements la vérité car elle est si belle et l’Amour physique est beau, élégant dans l’action du don de soi au plus profond de nous .Il y a rien à jeter sauf les perversités augmentées malgré les esprits impurs et vicieux. Ce genre d’esprit se satisfait de la non vérité ambiante pour mieux pouvoir saborder le navire.Je ne suis pas sur que défier le début des temps nos réflexions transmises soient empruntées à la vérité. Si mon analyse se confirme ,nous pouvons nous interroger sur notre progression communautaire raisonnée et logique. Nous venons de la voir avec ses conséquences.J’en connais d’autres sujets pointus et épineux où la vérité est enfouie sous une couche immense de bêtises sans fondements dans l’amour ,mais surtout l’établissement d’un pouvoir sur l’autre, les autres. Nous en aurons beaucoup de ces positions à rectifier s’il est encore temps !

Ici, je ne suis ni critique, ni méchant, ni acerbe, mais dans le regard diurne vérité si vite enfouie pour d’innombrables et innommables intérêts. Certes on ne refait pas le monde, à juste titre, mais on contribue imperpétuablement à l’améliorer, pour le rendre plus vrai et meilleur dans le plus profond respect. Je reviendrai sur ces sujets car il sont  sur ces sujets car ils sont primordiaux pour les qualités de la vie même. J’ai parlé du respect, de l’évidence d’une vérité éludée et je parlerai bientôt des relations internes aux humains coutumiers faisant d’un élément encore l’esclave.
Merci de votre aimable visite et à très bientôt!

123
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...