Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Archive pour décembre, 2012

Bonjour à tous ! Rumeur,médisance,intolérance…

Posté : 31 décembre, 2012 @ 9:46 dans actualité générale, communications, metaphysique, Sciences politiques et administratives structurelles, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Nous connaissons les mises en valeur mettant la positivité des personnes à l’honneur pour qu’elles bénéficient du support de ses semblables. Mais nous ne connaissons moins,la médisance basée sur un médire dégradant, les faux qualificatifs et l’intolérance pour mettre à bas une personne. Nos ancêtres ,avec ces constats mettant debout ou abattant un homme,ont été très discrets en la matière.

Les hommes et les femmes touchant aux affaires publiques sont souvent soumis à ces règles. Celles-ci sont subjectives car la conscience de dégradation de l’individu ne s’établit que très peu. Nous devons donc être très circonspects pour parler de quelqu’un sans que les paroles soient déformées et le sens inversé .dans ces affaires d’analyses sur la personne, il vaut mieux ne pas aborder sous forme d’un jugement péremptoire. Celui qui se trouve dans les responsabilités collectives publiques sera sujet à un jugement de ces administrés. Les autres fonctions républicaines sont sur le même rang.

Les fonctionnaires d’Etat sont aussi bardés dans leur dossier de suivi/notation  et appréciation de «  médailles » ,sous forme de mots aigre doux ,incisifs ,irrespectueux d’un jugement inquiétants. La personne qui affiche un caractère trop important pour cette organisation basée souvent sur la soumission aux dirigeants de l’organisation. La consigne est  : «  Tu aimeras le mot chef plus que tout ! «  Le chef demande obéissance et soumission, voire abnégation. Il a le droit de juger ses subordonnés et les gratifier d’un gentil ou méchant qualificatif.

Se développent ici des positions absolues, car les systèmes  s’instituant l’autorité se déclinent d’un dernier pouvoir qu’ils qualifient de supérieur et qu’ils agitent dans l’esprit d’un absolu. C’est pour cela que quand on n’a pas pénétré par le travail ces univers ,on ne connaît guère comment fonctionne nos sociétés. Les hauts fonctionnaires agitant ce système de soumission, disent qu’il est noble et juste afin de donner valeur aux serviteurs de la nation. Le tout étant activé dans la confidentialité. Les relations avec une hiérarchie assise sur le Trône du jugement sont désagréables, révoltantes et humiliantes quand  on sait que cinq à sept personnes vont mettre leur grain de sel pour vous qualifier. Ce n’est pas par reconnaissance pour l’intéressé , mais parce qu’elles sont installées  dans leurs pouvoirs  abordant vérités absolues.

J’ai toujours rappelé les paroles suivantes aux hiérarchies ayant foi dans leurs capacités absolues, les mots suivants :
- » Tu ne jugeras point, car tu ne seras pas jugé à l’aune de ton propre regard sur autrui ! » «  Aussi haut que tu sois assis sur les marches de la hiérarchie, tu n’échapperas pas au regard d’une justice encore plus élaborée, sans mépris ,mais tendant son glaive vers la justice du monde! » Mon raisonnement en soi, d’insoumission au système  dans cet état d’esprit hiérarchique paramilitaire a attiré sur moi foudre et négation, voire injustice .

Dans la dernière période de service, j’ai vu les calomnies m’atteindre et émises par des gens dont je n’avais jamais  douté de l’honnêteté vis-à-vis des autres. J’ai eu très mal à ma conscience pendant quelques temps ,écœuré des comportements humains. Si après plus de quarante ans , on ne connait pas ses serviteurs ,cela est très inquiétant. Plus, Plus, si le système s’en prend à ceux qui ont été loyaux, dans l’honnêteté d’un service rendu et apprécié des citoyens observateurs et justes, je me demande ce qu’il nous reste dans notre société. Je pourrais dire, je vous aime tous car vous me calomniez et je tends l’autre joue.

Avant de philosopher entre nous tous, il faut être sûr que nous soyons  dans le regard jeté sur le monde et autrui dans  un plan d’égalité. Ce n’est nullement le cas, et j’ai vu venir toutes les plus basses insultes  me couvrant de boue ainsi que ma famille, ce qui est plus grave. Après avoir rendu « mon tablier « au service ,mon esprit a mis du temps  à revivre et pardonner .Mais, il est parfois trop tard car ces mots injustifiés ,insultants, et calomnieux m’ont déclassé aussi vite qu’ils étaient émis.

Tout ceci m’a immédiatement discrédité sur les bases sérieuses du comportement dans la vie. Alors que je n’y étais pour rien.mes forces de l’esprit et  d’âme sont plus fortes que cela et elles m’ont permis de  surpasser l’épreuve. Le salisse ment  s’ancre à tout jamais dans les souvenirs et il faut dépasser ces clivages, mais la blessure ouverte saigne parfois car en la matière on ne peut difficilement tout rétablir.

Dorénavant, je ne considère plus personne dans l’organisation humaine hiérarchisée dans une supériorité absolue. Officialité ne veut pas dire mettre le citoyen et tous serviteurs dans un état inférieur des pensées ,mais sur un chemin respectueux des vérités.

Bonjour à tous ! La sauvegarde des hommes…

Posté : 30 décembre, 2012 @ 10:00 dans actualité générale, communications, metaphysique | Pas de commentaires »

La conscience ,de par son activité incessante, se rend compte  par les analyses  qu’elle fait, d’un certain nombre de choses     existantes. Mais, toutes les consciences ne peuvent appréhender tous les éléments de son ensemble constitué. Nous n’avons pas ces capacités incluses en nous. Ceci nous donne une analyse partielle et de ce que nous savons, connaissons, nous organisons nos actions, nos communautés.Nous sommes en train de construire un monde à notre idée et dimension dans la prise en compte  de notre éphémérité. Cette orientation prend de plus en plus forme et rencontre beaucoup d’adeptes, car jugé libres de toutes les aliénations possibles.

L’humain définissant sa pensée sous les termes : « -Ni Dieu, ni Maître ! »Le monde   communautaire qui se soude lentement définit par  son esprit indépendant ,confirme cette orientation précise de la pensée. En s’affranchissant de toutes les dépendances extérieures.Donc, au regard de nos philosophies et orientations pensées populaires, nous structurons les communautés où le statut quo règne avec   toutes les idées spirituelles. Nous ne nous en apercevons guère car nous sommes  pris dans la dynamique de la vie. Seuls, les hommes de foi s’inquiètent de cette situation.

L’argent roi a été à la base de ce schisme dans son imprégnation généralisée. Désormais, nous ne bâtissons  qu’une société sans esprit fort présent et sans âme, mais une union consensuelle dont le ciment se révèle être dans son présent vécu et sans aucune considération pour d’autres dimensions.    
Devant cette catastrophe mentale et de l’esprit, cette société va se structurer et se refermer sur elle-même. Au cours de mon existence, j’ai lu certains écrits relatant la vie de tels mondes. Le résultat d’un monde construit sur ces bases , ne reflète qu’une dureté pensée. A titre individuel, l’homme crée parfois ,dans une forme d’hostilité constante, une agressivité et violence non contenue. Si nous n’avons plus un espoir de survivre à notre présent nous allons consolider nos sociétés uniquement vers le refus de croire aux forces spirituelles bienfaisances et salvatrices .L’accélération de cette mise en place de liens dans l’ambiance vénale qui  va s’accélérer.

Il faudra  également  que notre Maître et Créateur accepte sans condition cette situation sur une planète exemplaire en fertilité, beauté et diversité de la vie. Il existerait des mondes  évoluant  sous ces formes philosophiques de la pensées ils doivent sans cesse apporter les solutions ,les corrections à des sociétés  parfois sans âme. Je dis parfois, car les forces  spirituelles, tout en reconnaissant l’affranchissement y introduisent certaines âmes afin d’essayer de modifier ce processus. Si nous prenons cette voie, nous devrons construire et équilibrer nos sociétés à la force du poignet et un avenir porté à bout de bras par les sciences et technologies. La froidure relationnelle entre les humains sera de mise et toutes choses établies aura son lien matériel.

Ah oui , j’oubliais le principal ,il faudra demander ,voire solliciter la haute bienveillance des autorités installées , le droit de naître . Ce sont les parents qui se chargeront de cette démarche suivant leur souhaits les plus chers et louables : obtenir une descendance.Comme l’esprit de l’homme est malléable et en absence de rigidité dans une pensée assurée, le constat des années 2012-2013 ne peut qu’être approximatif et les éléments s’inverser.

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous !Evolutions des comportements…

Posté : 29 décembre, 2012 @ 1:58 dans actualité générale, communications, metaphysique | Pas de commentaires »

La transformation des comportements humains est significative en certaines contrées du monde.Ceci touche  également d’autres civilisations. Nous nous modifions sur des temps assez longs et nos analyses, nos visions, nos façons d’être se modifient sans cesse. Mais, il est des repères qu’il ne faut pas perdre de vue.Certains observateurs nous disent que tout à changé très vite après le dernier grand conflit mondial. Sous l’effet d’un progrès naissant ,nous options pour des comportements moins « coincés » diraient certains. Il y a du bon ,mais aussi du mauvais car la voie où nous sommes actuellement est celle des pensées des plaisirs obtenus en leur maximum afin d’avoir des vécus moins durs et bien remplis.

A l’ouest de l’Occident, certains repères issus des éducations volèrent en éclat. Les notions morales plus sévères furent repoussées, pour installer un autre état d’esprit. Même les échanges intimes entre hommes et femmes furent modifiés et on commence seulement à entrevoir les résultats. Parfois, il faut jeter un œil critique plus profond pour discerner où sont les valeurs .Il me semble que d’une société très pudique située entre les deux guerres, nous avons abouti à effacer ces traces indélébiles nommées pudeur, intimité, respect, retenue, et parfois bienséance .Pour voir la correction, celle du respect maintenue dans les sensibilités ,il faut conserver une intimité précieuse blottie au fond de nous même. Des pratiques irraisonnées en relation des deux genres ont entrainé modification des considérations pudiques de ce que nous sommes.

Ce que nous appelons pudeur est une réserve naturelle relationnelle avec la vie profonde et cachée. Toutes les espèces sur Terre ont des capacités similaires. Cet effacement conduit à libérer une retenue plus respectueuse de nos sentiments profonds. Si je dis libérer, il faut entendre dissoudre, ne plus tenir compte, passer outre. Chez l’humain, la femme est basée sur une intimité pudique bien plus importantes  que chez son compagnon homme . Bien sûr, il s’agit d’un sentiment profond qu’il faut dominer et comprendre car il entre dans l’intimité semblable ,près de l’éveil de la vie. La coutume dit qu’il faut s’émanciper  et faire en sorte que l’homme  émancipe la femme et conduit cette morale dont la Nature définit les traits. Quand je choisis mes mots «  intime et pudeur »,je mentionne un ensemble bien  au-delà du sexe, mis dans un monde arrière , dont le silence de qualité supérieure inspiré réside et nous permet de considérer le respect dans nos échanges.De briser ces éléments et en les rendant en partie désuet ou à contre sens depuis la dite évolution, nous vieillissons mal et nos descendances s’en aperçoivent.Les profondeurs de la vie  ne contiennent aucun tabou ,mais elles sollicitent notre compréhension fine ,raisonnée ,sensible ,reliée souvent et associées à l’Amour précis et non matériel de l’unité constante et des communautés assemblées. Dans l’évolution des pensées spirituelles ,il y a la référence aux silence, aux méditations et à la prière afin de trouver dans une totale intimité la vérité. Notre vérité personnelle et celle collective dans des unions de toutes les vies.
C’est pour cela que nous devons contempler, méditer et reconnaître la Grace et y apporter respect sans manquement. Ce qui porte cette marque de finesse, d’élégance, de beauté est attachée à un esprit supérieur que l’on doit absolument préserver.
Je suis parfois critique et acerbe sur le sujet car l’homme essaie ,sans retenues de tuer cet état indispensable aux équilibres vivants. Personne ne doit se réjouir si la pudeur, l’intimité  et la grâce disparaissent. Pourtant, quand nous souhaitons aligner tout sur les mêmes bases, notamment au sens des genres humains, nous cassons les finesses relationnelles de ce qui fait la féminité. Le masculin ne répond pas à ces éléments dans le même ordre. Il ne ressent pas toutes les vibrations autant que la femme, car elle est près du système vibratoire .Chacun des genres se doit respect et l’homme  se doit d’être à l’écoute et de la compréhension de la femme, sa grâces beauté intérieure  et intime, sa pudeur et son retrait. Il doit être capable de se relier aux natures profondes et essentielles de la vie.
Le masculin ne  ressent pas toutes les vibrations ,mais la femme elle les perçoit. Dans son comportement sensible du paraître ,la femme à une activité ressemblant à celles des fleurs ,car elle a ses heures d’approches et demande le respect même, celui du regard. En Occident, nous ne comprenons pas vraiment cela et nous égalisons tout comme un nivellement permanent .Il faut que la femme puisse réserver son intimité pour celui qu’elle aime et le diriger vers lui .L’exhibition des beautés des corps et atouts de séduction dévoilés, est un appel aux crimes ,au pillage  et à la dégradation des beautés enfouies. L’homme avance souvent en groupe  et dans sa chasse  particulière, si l’on peut parler ainsi. Il voit dans la femme un produit consommable, comme un trophée. Il faut qu’il révise sa position et vite car il est sur une mauvaise voie. Ce sont les forces de l’Amour puissant qui l’honore à travers la femme et ses beautés cachées. Il dot en être conscient ou bien il va se tenir dans une insensibilité constante. Les jeux relationnels ne sont pas artificiels et aucun des deux genres ne doit jalouser ,ni voir en l’autre une égalité de conception profonde. Il faut aimer la femme  -femme et non la femme -homme, elle qui est mal née et préfère le masculin dans son esprit. Ne pas oublier que c’est la femme qui permet au monde de se perpétuer, certes avec son compagnon homme. Mais, l’intimité de la vie est venue s’installer chez la femme et dans tous le féminin répandue.
Merci de votre aimable visite et à très bientôt !  

Bonjour à tous ! Relations toile-homme…

Posté : 28 décembre, 2012 @ 9:24 dans actualité générale, emploi, Sciences politiques et administratives structurelles, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Ce sont des rapports nouveaux qui s’installent entre les humains, dans la communications maximum. L’ordinateur, internet  permettent d’accéder et d ‘échanger des avis avec des inconnus à plusieurs milliers de kilomètres, en quelques secondes. La communication émise ne semble pas altérée par son contrôle et sa fiabilité. Je dis ne semble pas, car il faut toutefois être prudent et réfléchir à la stabilité et fiabilité du système. Pour ma part, il reste à améliorer dans la fiabilité de son fonctionnement pour les raisons suivantes.
- L’envoi des mails semble sécurisé, mais les systèmes techniques ont vu sur les textes à tout moment.
- Les personnes qui communiquent sont-elles bien identifiées ,car les faux détenteurs de comptes sur les groupes sociaux circulent, sabotent ici et là les fonctionnements, puis ils  disparaissent.

- Le système est prévu pour un fonctionnement sans vraiment connaitre celui qui s’exprime, d’où le manque  de précisions sur ce point..En général, quand les messages divers  sont véhiculés par un intitulé, il faut faire confiance. Oui, mais  il y a une façon  de se conduire dans un anonymat dévoyé et destructeur du réseau par introduction d’infos ou de mots destructeurs. Le tout, dans le parfait anonymat des comptes ouverts et mots de passe activés. Ce sont des indélicatesse que ceux qui n’aime pas le sens des responsabilités comportementales et des actions emploient. Il faut y faire très attention et je crois que c’est un déficit majeur identique à celui se définissant corbeau avec le courrier papier .Il existe aussi, des interventions sur les textes ,en retranchant des mots ou bien en  ajoutant ,neutralisant l’expression du texte.

Au nom de l’argent ,les opérateurs ferment les yeux sur les valeurs déontologiques d’un système non abouti sur le plan de sa finesse et sa perfection. En exemple : – Dans les réseaux sociaux, il faut établir un profil, et je ne sais par quel subterfuge les profils sont modifiés, pas toujours  en bien  et dans quel but ? Quand je déclare  que je suis marié, qu’il y a des enfants en mon foyer, celui qui bricole et sabote le système  que l’on croit fiable arrive à falsifier toute la rubrique et je ressors finalement en célibataire avec un âge modifié et attractif dans le domaine des données. Ce résultat est des plus incontrôlés. Les organisations de rencontres sous toutes les formes s’engouffrent et me transmettent avec opiniâtreté leur publicité et incitent leurs adhérents à me contacter sur ces bases erronées. Le rectificatif s’impose car malgré  un désabonnement au site non désiré,tout continue.

Quelle est donc la force de ces sociétés ? Ainsi tout est falsifié et la vérité est tronquée.je n’ai pas l’âge présenté, ma situation est en partie fausse. J’adore car je rejoins presque mes jeunes années. Pas tout à fait, mais la quarantaine surement.de ce fait ,des propositions en tous genres affluent et les femmes adhérentes aux  systèmes me laissent mouts messages gentils pour un avenir commun. Si je réponds à ce message pour dire qu’il a erreur, j’établis un lien  et je ne puis me libérer de cette situation incongrue et incontrôlée. Ces organisations considérant mon inscription réelle  et ma désinscription fait en sorte que j que j’accepte la situation présente qui ne va pas changer  en communication.

Tout ce qui touche la coquinerie navigue sur les mêmes bases et fait son beurre dans les manœuvres des bassesses de son niveau. Quand on parle mœurs, prostitution, il faut observer et comprendre les mutations.ces activités ont trouvé avec le système ,le moyen d’expression dans l’anonymat et même en activant le tri établi dans les logiciels protecteurs .Les messages  passent et les indésirables eux  sont dans la correction ne passent plus . Ces constats ont entrainé de ma part des prises de têtes avec certains opérateurs qui parfois n’acceptent pas la reconnaissance  de ces dysfonctionnements  et ils déclarent  que c’est la faute du client qui ne sait pas manœuvrer son système. De temps à autres, il faudrait écouter les clients et pour moi, on ne peut vendre un service et le fournir que s’il est abouti dans sa fonction. Le commercialisation sais atteindre la perfection ,dans l’à peu près  est nocif à la bonne marche.

Regardons les conséquences de tout cela et parfois le manque de confidentialité, mais aussi des détournements d’information. Les systèmes militaires, d’un rang plus élevé en sécurité ne sont que modestement fiabilisés car atteignables dans leur cœurs oar celui qui arrive à franchir les barrières et verrous posés.Ce que certaines personnes ne comprennent pas en répétant que c’est le droit qui l’emporte  et s’applique. Cette position est erronée car celui qui est le plus fort techniquement entraine avec lui  le système .Jusqu’au bout les observateurs s’en aperçoivent. Ces bricoleurs du net finissent par  faire avancer la technicité  et démontrent que tout est perfectible. Le droit lui est nécessaire  pour cadrer, mais ne peut empêcher  l’évolution  pensée de s’établir et exister. Je le dis à ceux qui se confinent et se retranche derrière l’officialité gardée par le seul droit, les systèmes informatisés sont sans  cesse en mouvement et vous ne pourrez vous appuyer sur la science car en stratégies militaires ,des nouveaux techniciens spécialistes se lèvent et ils mettent au grand jour les données.

Les humains et la définition des pouvoirs de l’homme mutent à la vitesse de la pensée active et on a beau faire et beau dire, ainsi que l’écrire, quelque part le pas suivant se réalise et rend obsolète l’ensemble. Dans cet esprit ,la toile aura ses limites et c’est dommage pour la communication sincère, honnête, vraie. Nous en reparlerons.
Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! Sauvons les éléphants…

Posté : 27 décembre, 2012 @ 5:17 dans Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

Chaque jour qui passe sur cette Terre brûlante, voit des espèces s’éteindre parce que l’homme détruit les habitats particuliers des vies qui l’accompagnent et in fine ,il sera en difficulté dans son propre milieu. Le problème qui se pose aujourd’hui est mis en avant par le côtoiement des animaux domestiqués ,comme l’éléphant. Il s’agit donc de deux éléphants séjournant au sein d’un cirque et tombés malades très gravement en ayant contacté la tuberculose suivant les déclarations officielles..Le préfet du département , par mesures  sanitaires publiques a ordonné l’euthanasie des deux éléphants. Le diagnostic fixé ,semble pour  certains spécialistes plus flou; moins assuré et pouvant laisser une porte de sortie aux animaux. Il faut faire confiance à nos  possibilités scientifiques établies en la matière et sauver  de la mort, si possibilités, les éléphants concernés.

Pourquoi ne pas être raisonnable et se ranger avec éradications empêchant la dissémination de la maladie tuberculine? Il faut savoir qu’en vaccinant, nous   l’avons vaincue chez les bovidés. Cet épisode  s’est déroulé entre 1945 et 1950,si ma mémoire est fidèle et le traitement des sujets malades fut traité au cas par cas. Aucune mesure de violence en destruction systématique avait été prise en  protection. Nous ne pouvons pas adhérer en toute conscience aux exterminations programmées, en cas de maladie, car l’homme,son progrès, ses formes simplifiées  aborder la Nature en la détruisant , a mis tout en danger et lui-même. Le même problème se pose dorénavant avec le H1N1 dont les oiseaux  sont parfois porteurs à l’état dormant.

Je dirai scientifiquement que la Nature contient le positif et le négatif depuis le début des temps. Naître pour l’homme est risqué, mais il doit passer outre pour assurer son incarnation. Parce que les bactéries, souches virales sont toutes puissantes en dominance profonde dans la Nature, les différentes vies en transportent les éléments transformés et deviennent  des vecteurs. Pour nous auto protéger et discerner encore plus nos responsabilités, nous voyons notre imbrication. Nous sommes également responsables à 95% de la destruction des habitats que la Terre a définis et qui sont une fragilisation de notre environnement immédiat. A nous d’avoir un peu de noblesse pour sauver les espèces qui nous accompagnent.Pour certains, il s’agit d’animaux domestiqués   et déjà depuis longtemps transformés aux habitudes humaines .

De ce fait loin  des conditions originelles de cette    analyse conduit à la les abandonner face à leur maladie, pour empêcher toutes propagation Dans l’état ou  l’humain met l’environnement et l’état du vivant,il devient difficile d’obtenir des équilibres et une harmonie .Au nom de la vie même de la conscience générale de nos amis les bêtes, nous devons faire l’effort d’essayer de sauvegarder les espèces sans hésitations intellectuelles. La vie même vous le demande et il y va de notre crédibilité d’homme a  d’avoir une forme de compassion, pour les espèces qui nous côtoient
 Et souvent ,nous aiment spontanément sans rien demander en retour. L’homme n’est pas sur Terre pour tout éradiquer car cela rejoint une morale perdue ,ne pouvant toucher le fond d’ un puits dans lequel elle s’enfonce irrémédiablement.
Je vais avoir des mots durs pour nos dominances communautaires.
« - Que l’homme bardé d’inventions agressives se dresse pour détruire autrui dans sa vie et que celui qui l’ordonne fasse l’inspection de ses soldats. Nous découvrirons très vite un maniement dangereux de virus très véhéments  ayant pour raisons d’éradiquer les vies ainsi que des bactéries non moins dangereuses.Les fatalités nous atteignent et ne doivent pas exister devant nos responsabilités effectives unies. Les personnes les plus puissantes de nos communautés    sont au dessus de la vie et des réalités profondes .Elles doivent humblement adhérer à la protection globale dans la dynamique des vies.Je souhaite profondément que nous épargnons nos deux amis éléphants s’il est encore dans les possibilités. »
Merci de votre aimable visite et à très bientôt !                                      

Bonjour à tous ! Le temps qui passe…

Posté : 26 décembre, 2012 @ 3:50 dans humanisme, metaphysique, Philosophie générale, Physique et astro-physique, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

Mesurer le temps qui passe  et définir avec une exactitude absolue les heures, les jours, les années ,représente une gymnastique mentale considérable. Il y a certainement plusieurs méthodes appuyées sur des constats de la dynamique des planètes et des astres dans leur grande configuration. Il y a les relations de la Terre avec le soleil au sein de son système. Il y a la position planétaire ,puis nous pouvons nous référer aux saisons et leurs expressions particulières au fil de l’année. peu importe nos choix, il s’agit de trouver la meilleure harmonie possible avec la vie. La séparation de deux jours par la nuit ressemble à une ponctuation avant de s’expliquer par la position astrale. Pour les saisons, il faut être prudent car sur la planète ,nous connaissons  des variations dues aux tropiques en considérant que l’Equateur est la zone d’influence centrale et maximum des éléments.

Alors, sommes-nous vraiment en 2012, sur la fin de l’année ? Je pense que nous sommes bien sur la fin d’année, mais laquelle ? Nous avons basé le décompte sur la naissance de Jésus-Christ , après avoir fait figurer sur  d’autres bases plus éloignées.Les saisons et leurs éléments se reliant ,en observations, seraient plus fiables. A Noël ,nous sommes dans un phénomène important pour la vie de la Terre = le rétrécissement de la durée  des jours se termine et le rallongement réenclenche sa dynamique. La dessus , nous sommes bien calés. Quant à l’expression des saisons, l’observation dira qu’elles fluctuent et elles définissent un retard d’une durée environ quinze jours à un mois. Donc, il y a bien un décalage entre le déclenchement printanier et la fin de l’automne. Nous pouvons dire que ces écarts semblent imperceptibles car ils définissent les solstices en nos régions tempérées, avec l’arrivée d’une autre saison. Le printemps est une période des plus importantes qui soit, car elle sonne la fin d’un engourdissement hivernal avec le redémarrage de la végétation. Ceci se symbolise avec les végétaux par une accélération du système moléculaire. Ainsi, sous la pression de la sève, les bourgeons éclatent et s’accrochent à une dynamique développée de l’allongement de la luminosité.

Sans celle-ci ,le phénomène naturel resterait en léthargie ou bien le système devient dormant. Quoi que l’on fasse, nous sommes reliés intimement à ces règnes, celui des végétaux par l’organisation dynamique et à celui des minéraux en élaboration planétaire. Alors, le calage par rapport à Noël est-il exact et Jésus est-il bien né en décembre avec le rallongement de la lumière. S’il est fort possible que nous soyons dans le vrai, comme il est également possible  que ce soit au printemps, avec la dynamique de la vie végétale sur Terre. Le débat est ouvert, mais il ne présente pas un écart très significatif, sauf sur l’élément exactitude que nous les hommes aimons développer. La vérité  du métronome est subjective car reliée à des phénomènes matériels fluctuant.

Puis, à force de vouloir préciser que nous doutons, rectifions, rejetons l’établi à ces sujets. Nous remettons tout en cause. Selon un esprit critique important     ,voire développé dans le recadrage de nos pensées et analyses sur le ,cela reste peu important de regarder les phénomènes placés souvent hors de l’emprise des temps qui nous environnent. Une chose est certaine, il y a bien eu une venue de Jésus Christ sur Terre dans l’officialité des mondes universel. Il nous est apparu sur une ligne d’un temps continu allant du premier matin du monde au dernier. Il a uni tous les éléments et fait le grand miracle dont notre incrédulité a repoussé l’importance véritable. Il connaissait précisément le point de franchissement de la vie vers la mort et vice-versa ,car  ses déclarations sont placées en des temps sans mesurer  un avant et  un après. Les phases les plus importantes sont placées dans la Résurrection et dans la joie incommensurable des retrouvailles.

L’exactitude du temps est dépassée par les faces de la vie même. Je pense qu’en fonction de cette phase sur l’humanité ,le temps exact n’est plus important ,seulement les résultats dynamiques continus dans le développement sur la vie. Je pense que rien n’empêchera le tout de s’accomplir comme l’a dit le Christ et que dans la ligne droite, placée devant nous, nos Ancêtres seront sortis de la mort et l’humanité unie sur des bases nouvelles. Il suffira de modifier quelques paramètres reliés aux corps de chairs et peut-être au temps devenant entière lumière abolissant les ténèbres dus en partie à la physique astrale. Personne ne peut dire ce que sera la suite, pourtant expliquée précisément par Jésus , mais dont nous étions ,à l’époque,  incapables de comprendre le sens profond et l’exactitude.

Le temps qui passe ne serait qu’une illusion relié à l’héphémérité des hommes  et des vies. Dans notre dimension, nous en avons besoin, mais peut-être uniquement sur les bases que sont les nôtres en ralliement avec la matière terrestre. Nous ne pouvons que nous en remettre à nos Maîtres sur ce sujet et même si nous voulions les égaler scientifiquement ,nous n’arriverons pas à créer ou recréer ce que leurs pensées et Esprit ont bâti pour nous. L’aube d’un nouveau jour est synonyme d’espérance et de promesses pour notre avenir.

Merci de votre aimable visite et à bientôt!

Bonjour à tous ! Profonde signification…

Posté : 25 décembre, 2012 @ 8:20 dans actualité générale, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Universalité | Pas de commentaires »

Croyants, incroyants ,variations de fondements des valeurs spirituelles, il faut  en convenir et leur présent laissé à leur libre arbitre, mais ainsi leur futur, la Nativité parle de nous et de notre monde en marche. Ici se place  la phase avant le temps présent des hommes; et leur présent laissé à leur libre arbitre, pour leur donner espoir.

La naissance de l’Enfant-Dieu , en la matière a dérogé de la marche normale fonctionnelle des hommes. Marie ayant été choisie pour ses hautes qualités de femme ,de future Mère afin de porter la plus grande âme désirant s’incarner sur Terre. Cette phase  n’a pas été facile très certainement de définir pendant neuf mois d’attente d’un enfant conçu par la Divinité et les forces universelles et spirituelles, sans que la voie habituelle soit celle usitée. Le Créateur confirmant la Femme dans son rôle de Maman aimante  et digne d’accueillir la vie sous la forme incarnatoire profonde de l’âme. En l’occurrence, Jésus a pris pied parmi nous en sauvegardant un maximum des possibilités garantissant les forces de sa destinée à s’épanouir pour définir et révéler aux hommes les forces de vie et les instruire sur leur devenir commun.

C’est donc bien la prise en considération de voir arriver un autre monde en révélant les dimensions cachées de la vie.
Naître dans une étable semble archaïque et désuet pour certaines personnes. Il faut nous rassurer car c’est le lieu où les diverses énergies rassemblées dégagent une douce chaleur ambiance doublée d’une quiétude et sérénité provenant de nos amis les bêtes. Les bêtes comme nous les nommons sont en fait des petites âmes que nous devons aimer car créer sous la houlette du Père Eternel. Comme le dit et l’écrit le Père Theillard de Chardin, le Christ à sa naissance, a soulevé le monde et nous nous en rendrons compte aujourd’hui, avec son vécu journalier et ses instructions. En attendant, l’histoire de la vie a émit sa page et Dieu a voulu qu’elle soit instructive pour les hommes.je le dis dans mes ouvrages et notamment dans «  Nous sommes les Racines du Ciel » 2008- quand un enfant naît, c’est le monde qui se refait. Nous accueillons une âme nouvelle et parfois avec expérience et instruction sur des chemins qui nous sont inconnus. L’assemblage d’un corps physique et une âme est une réalité  Incarnat ire qui ne se révèlera qu’à certains hommes dans la foi profonde ,sans condition.

Les hommes de pouvoir surent qui était Jésus et craignant pour leurs royaumes établis sur les autres, ils entreprirent de faire disparaître tous les nouveaux nés afin qu’aucune autre regard sur le monde ne s’installe. Il s’agit ,ici d’un épisode de cruauté de ceux qui réfutaient toute croyance  en un Dieu  Créateur Universel ayant conscience et action en tous lieux sur Terre .Les forces de l’Amour Divin, transmis à Jésus par l’instruction de sa grande Âme dans la phase prénatale ,puis  cet Amour continuant sa route au sein de Marie ,la Reine des Mamans devenue Mère de L’humanité et Vierge des Cieux.

Ici ,se trouve toute l’espérance de l’humanité sage  et raisonnable glorifiée par l’arrivée d’un petit enfant. Le temps s’est arrêté pour se pencher sur la présence du Maître et l’honorer de sa venue.

Très bon Noël  à tous !

Bonjour à tous ! Les priorités…

Posté : 24 décembre, 2012 @ 10:00 dans actualité générale, communications | Pas de commentaires »

Avec le train de vie, en général, nous voyons qu’il est difficile d’empêcher les différences entre les hommes concernant la richesse ou les avoirs. Avant que l’argent ne devienne maître des Etats constitués des Nations, en démocratie, veillaient sur la liberté, l’égalité républicaines des citoyens. L’idée d’un système étagé des fonctionnaires a mis du temps à s’imposer car ce même Etat  était surtout chargé de structurer sa nécessité de protection de la liberté des peuples. Depuis quelques années ,l’Etat en notre pays est affaibli par l’idée qu’il n’est pas viable sur long terme. Grave dissonance qui met en faiblesse la garantie qu’il apportait dans ses symboles développés. L’économie est devenue incertaine et finit par oublier son impact. Faute de trouver un équilibre, nous ne progressons plus dans les améliorations sociales. Menacés de disparaître, les postes de fonctionnaires indispensables s’auto protègent ,et ils se partagent en salaire des budgets imposants, oubliant le partage avec le fonctionnaire de base serviteur direct.

Dans le secteur privé, cela est plus difficile car celui qui a créé son entreprise est en droit d’en prélever les bénéfices. Donc, difficile équilibre des valeurs à répartir. L’Etat réduit sur ses bases ,définit ses priorités d’interventions. Il est devenu état-providence car beaucoup de personnes plongées dans la précarité compte sur les mesures généreuses d’une société  très agitée. Mais il reste quand même quelques luxes  attachés aux politiques et ses choix. L’entretien d’un parc serré de centrales nucléaires conditionnent l’absolue nécessité du parfait fonctionnement. De plus, malgré les idées  d’abandon de cette énergie, nous construisons actuellement un réacteur dernière génération dont le côut va ruiner les caisses déjà vides. Nous entretenons  également un potentiel militaire non négligeable et ayant un coût important sur la société en état de non solvabilité.

En tous lieux ,l’argent fait l’objet de priorités ,mais l’homme et son bien être minimum est le poste sur lequel un maximum d’économie sera fait -exemples : salaires bloqués, retraites en diminution, temps de travail et durées allongés, impôts relevés, grande jalousie entre les individus sur la solidarité. Bref, la société se défait et casse ses structures et je me demande ce qu’il va advenir de nos progrès en civilisation portée par l’homme lui-même. Tout s’écroule lentement et sans que nous puissions intervenir efficacement. On entend dire que la pensée dans son autodiscipline ancestrale doit être libérée de notre intérieur intime et accepter un déferlement moral dégradant.

Il y a des solutions car nous  avons besoin de reprendre nos esprits avec les progrès trop couteux et faire en sorte que l’homme puisse être heureux sans vouloir continuellement la richesse et la jouissance des plaisirs de la vie en continu et absolu. Cette dernière phase relève de la raison de la sérénité,de la dignité ,du partage .Regardons nos frères et sœurs sur lesquels  pèsent le fardeau et soulageons les souffrances affligeantes et destructrices.  Celle-ci vient de l’indifférence et ses tendances ,mais la société moderne doit aider le défavorisé à vivre et encore plus ,à le hisser dans les normales conditions de vie citoyenne par réinsertion progressive. Il ne faut plus dire que l’on fait la charité à l’autre comme du temps des rois ,mais que nous l’aidons à redevenir un homme ou une femme citoyen digne et respecté dans le fonctionnement de l’existence de base. Avant toutes les priorités  financières matérielles, il y a les hommes  dans le besoin et cela n’a pas de prix et de conditions pour le redressement de la misère se répandant.
Merci de votre aimable visite et à bientôt.

Bonjour à tous ! Les trains de vie …

Posté : 23 décembre, 2012 @ 8:25 dans actualité générale, argent et considération, communications, humanisme, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences politiques et administratives structurelles, Sciences sociales et humaines, travail | Pas de commentaires »

En voilà une histoire de gros sous, car sans cet argent, il n’y a pas  de train de vie. C’est une locution souvent plus négative que positive. Elle qualifie aussi les excès qui se rapportent à l’avoir et l’existence en activités développées des hommes, des familles, des sociétés, des collectivités, de l’Etat lui-même et de toutes institutions du moment où elle va se définir plus rayonnante que les autres.pas si simple, ce train de vie ,car nous devons à partir de notre jeunesse penser à la régler suivant ce que nous allons posséder et pourrons garantir. Logiquement et philosophiquement, en relation avec notre bonne santé communautaire, il faut penser à ce train de vie dans le partage et regarder en toute conscience  et sans hardiesse la part et le poids de cette possibilité expressive. Il faut craindre de voir trop grand, mais surtout de priver, dans une mesure importante celui qui donne sans retour. Le plus fort, les institutions ,l’Etat structuré, les collectivités, en levant les impôts ,devraient, être dans le partage équitable. Tous les trains de vie doivent s’analyser et se corriger positivement. Quand la dignité des êtres est assurée, la société établit sa propre activité qui se situe dans le partage solidaire et emprunt de générosité active.

Quand les progrès se sont développés, nous avons cru au miracle. Les trains de vie se sont envolés sur une courbe ascendante  incontrôlée. Ceci a entrainé une communauté dont le vécu se trouve dans un train de vie trop fort. Ici, il n’y a pas de jalousie et chacun doit juguler ses sentiments en la matière. Il faut bien regarder ces choses sur les trains de vie  ,sans passion, ni regard inquisiteur. Toujours se dire : »- J’en ai encore plus que le pauvre ! »Oui ,mais moins que celui qui se dit subitement  riche. Peut-être est-ce une aspiration motivante dans la construction sociale? En effet, elle l’est ,si nos regards savent corriger l’opulence et l’indifférence qui fait régner les plus riches. Ceux-ci essaient de justifier leur bien être supérieur en se définissant utile, indispensable à la société et l’autre tant pis pour lui et ses jérémiades du moins reçu. Il y a donc solidarité en la matière et un train de vie peut atteindre des niveaux supérieurs dans l’insolence .recevoir sa juste part ,voilà l’équilibre  amorcé du moment où nous avons comme bâti principal des sociétés ,les valeurs humaines  équitables et non l’argent.

Le plus fort, aux trains de vie renforcés sur les autres, comme l’Etat et ses serviteurs, les collectivités en général, n’ont pas ces difficultés de trains de vie car ils augmentent l’impôt levé sur le citoyen de base et le tour est joué . Mais, si l’un se garantit de la misère, l’autre va la connaître par son appauvrissement permanent et progressif dans la vulnérabilité face aux diverses collectif insensibles.A l’intérieur de ces groupes on se réjouit et alors, que dans l’unité de base on meurt rejeté par le puissant indifférent. Il faut que l’objectivité du cœur et de l’esprit nous gagne et fassent valoir les qualité du grand partage.

Certains prétendent qu’on ne peut ,ni ne faut toucher les trains de vie .En exemple,  les retraites  ont et auront du mal  a être versées et d’ici quelques années elles seront supprimées car il n’y aura plus d’argent !Mais, a-t-on réfléchi sur la nécessité d’égaliser les revenus au moment de la retraite. Ce serait pourtant juste, protecteur ,solidaire. Pour celui qui a le moins et ne pourra vivre, cela est possible car certains pays le font déjà pour que leurs habitants profitent d’un espace temps donnant un peu de bonheur mérité.
En Occident, nous assistons à une sorte de pensée repoussant celui qui n’a beaucoup ou rien car tant pis pour lui. Il n’a pas su se débrouiller et y faire.Si nous continuons ainsi, nous connaîtrons des moments difficiles ,car tout le monde ne se contrôle pas en action et le pire serait dans oppositions actives et violentes  entre groupes extrêmes et  des affrontements appelés «  Guerre civile ».Les politiques devraient être plus clairvoyants et se méfier de l’élastique qui se tend. Ils doivent marcher devant les sociétés ,en guident honnêtes, sereins, attentionnés, pleins de précautions en repoussant la violence .Celle-ci apparaitra car ils ont laissé se développer et ont aimer les injustices !

Des temps autres viendront et je souhaite avec vigueur pensée et philosophiques que les différents se règlent dans la paix active intérieure de part et d’autre. J’émets le vœux ,sur ce demain qui va avoir du mal à sortir des brumes incertaines du temps, je dirai que si l’on peut  éviter un tel chaos ,nous serons encore bienheureux sous la houlette de la providence.

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! Nos destins cosmiques et astraux…

Posté : 22 décembre, 2012 @ 9:36 dans actualité générale, communications, metaphysique, Philosophie générale, Physique et astro-physique, sciences vibratoires | Pas de commentaires »

Des personnes essaient de m’expliquer que nous n’avons  pas d’autres dimensions que celle actuelle reliée au présent. Nous avons vu la complexité de l’homme qui se scinde en deux parties dominantes assemblées par l’incarnation d’une âme avec un corps physique par les vibrations de la chair. Notre véhicule terrestre est également sacré exactement dans la même dimension que l’âme et l’esprit. A partir de cette conception nous ne sommes prisonniers en rien et le moment venu nous nous libérerons de notre corps  matériel fatigué pour en épouser un nouveau astral. Il est fait des essences de ce que nous sommes issus de la conscience et l’âme. Il répond à une métamorphose totale où l’affligé retrouve toutes ses possibilités, mais il faut payer toutes les dérives  faîtes dans un sens dégradants, chaotiques, irrespectueux. Le corps astral peut certainement être éternel, mais il ne nous empêcherai nullement   par un jeu subtile de révéler le corps cosmique et d’une nature différente.

D’autres mondes existent dans leur composé dit « biologique constructeur «  suivant des  différences.il faut remarquer que les planètes peuvent être de composition minérale autres. Si toutes les conditions existent, la vie peut s’y implanter avec des formes de composition adaptées . la forme resterait dans l’image de l’humanoïde. Toutes ces variations sont nécessaires aux évolutions des âmes et rien ne peut interférer avec  les forces de l’esprit ,si nous le demandons. Nous connaissons d’autres mondes  par les visites qu’ils nous rendent avec leurs engins très sophistiqués .Pour ce déplacer dans l’Univers ,il faut voyager à la vitesse de la lumière ,voire la dépasser.

Ceci permet une communication que nous ne connaissons pas ,mais vers laquelle nous serons instruits. Oui, bien sûr ,les extra-terrestres sont bien présents au sein du cosmos et ils représentent nos frères universels. Vous n’y croyez pas et vous me répondez que nous n’en savons rien. Oh si, nous le savons car il y a des personnes contactées par l’esprit et directement par le contact physique. Déjà ,ici bas, les animaux ,oiseaux ,poissons, sont là pour nous inviter à aimer malgré des différences.  Il n’y a pas d’ambigüité et la présence dans l’espace d’engins volants de diverses formes à dominance de couleur grise, avec des humanoïdes en est la preuve. Un jour ,la vérité nous sera révélée. Il ne faut pas nous attendre a être les meilleurs et les plus beaux.Les esprits fermés refusent ces réalités qui nous classeraient dans un champ dynamique de la construction de la vie de plus en plus fine dans son expression en allant vers une perfection qui nous est, en son sommet inconnue.  

 
Les dossiers relatifs à la manifestation de la vie extra terrestre sont une affaire  de contrôle des hautes autorités des pays concernés. Ne passe en information que des témoignages positifs Le grand principe est que nous sommes peu  éveillés à la dynamique   des vies et notre évolution  est lente sur le sujet ,voire absente et négative.Je vais étayer mes propos par les déclarations d’humanoïdes d’une forme de corps similaire   aux nôtres,ayant déclaré au contacté : «  Montez à bord de notre vaisseau et dans cette petite pièce en forme de chapelle ,nous pouvons nous recueillir. La personne entra dans cette pièce aménagée du vaisseau et elle ressenti une présence très près de lui et il a affirmé que c’était celle de Dieu,en approchant une pureté expressive jamais égalée. D’autres nous ont expliquée la présence  d’un conseil  unifiant les membres planétaires de la galaxie. Il indique que le moment venu,selon nos évolutions cosmiques.

Certains se disent embêter de parler de cela ,l’idée d’autre vies leur fait peur. Les mondes sont séparés et  et le resteront au maximum,car il faut une grande raison pour comprendre la marche universelle activée par le Maître, lui-même.Loin d’être dégradant,le phénomène nous montre la complexité de nos vies et le pourquoi des évolutions des âmes et des esprits.Je peux vous dire qu’une personne de mon entourage a vu un vaisseau  de lumière  posé  sur la Terre. Il ressemblait à une étoile très lumineuse et de matière transparente.A l’intérieur des humanoïdes vaquaient à leurs occupations. Il n’y a pas eu contact avec ces vies ,mais un ressenti très fort de cette présence, sans réelles perception d’une agressivité ou dangers.Le vaisseau lumineux s’éleva lentement ,sans bruit,comme une étoile posée sur la Terre et il resplendissait de toute sa structure de lumière.

Nous devons commencer à regarder le monde autrement et hors de l’ agressivité.La conquête,les colonisations  entrainant guerre et misères n’étant pas d’actualité. Nous devons sortir des nos spirales d’ornières que nous  fabriquons et comprendre cette projection d’une vie sans cesse  en action ne s’arrêtant que pour les repos des âmes et des esprits  construisant sous  nos yeux  notre immortalité. (à suivre)

Merci pour votre aimable visite et à bientôt !                                                                                                                                                                                                                                             

123
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...