Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Archive pour la catégorie ''

Bonjour à toutes et à tous ! Le sens de l’histoire…

Posté : 8 juillet, 2013 @ 8:29 dans actualité générale, argent et considération, communications, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Il y a des éléments qui dominent dans toutes les sociétés et civilisations Nous les classons en priorité .Ils sont dominants et font le hit parade. Je veux parler de l’argent ,vénéré,espéré et respecté par les générations montantes. On peut-être interrogateur sur la mise au sommet de cet argent et la forme brusquement donnée à la société construite et au monde planétaire.
Qu’il y ait un fond d’argent rendant les échanges possibles,on peut l’admettre,mais que celui-ci soit presque l’unique but et devienne l’essentiel à la vie est néfaste et navrant .Cela entraîne une forte corruption et des scandales de plus en plus importants ,ce qui finit par anesthésier les valeurs nobles de l’homme .Il entraîne en conséquence la destruction du tissu de l’union du tous ensemble,ainsi que la positivité d’un état d’esprit régnant .Personne n’avait envisagé une telle orientation , et désormais dans les écoles de tous niveaux,on enseigne les procédures conduisant à cet argent en dominance .Nos groupes sociaux et actifs semblent également touchés par un tel comportement Les jeunes enfants, encore à l’âge influençable et des découvertes ne sont pas épargnés. Cette façon,désormais d’éduquer notre descendance n’a pas l’envergure suffisante  pour construire durablement et moralement sûrs. Cela est la pensée placée dans la dominance ,l’avidité formatée des individus .Les  travailleurs coûtent trop chère  aux employeurs,les familles sont devenues obsolètes,plus rien ne vaut en valeurs fixées par l’universalité et attachées à l’homme.
Avec cette unique vision du monde planétaire,il faut être dans l’inconscience pour ne pas observer et s’apercevoir des formes de chaos engendrées sur le long terme. En échange de ces valeurs,l’humain subit une grande dégradation mentale et morale. Jusque là, nous avions évité la totale construction de société sous cette forme.
Plus, ce ralliement fait apparaître des importantes intolérances entre les peuples et parfois les Nations. Le déplacement des populations cible désormais les pays en fonction des grandes valeurs argent et seulement en fonction de cette présence .Le sens puissant de cette valeur abat les frontières et n’établit plus les règles collectives ou bien devient la seule.
Les hommes politiques ont de graves problèmes moraux et ils sont devenus, en fait des personnes avides de cet argent pour leurs partis et la survie. Les scandales sont légions et les pouvoirs établis par les nations européennes se basent sur,ce  l’unique richesse des monnaies  pour mettre en place un classement des pays.
Partout l’humain passe au second rang,ce qui devient inadmissible moralement,mentalement et cela doit être immédiatement rectifié .Nous n’aurons pas longtemps le choix,car de trop nombreuses générations montantes d’individus sont dans l’avidité de cet accès.
Un chaos monstre va être engendré et il sera de grandeur planétaire .Il entraînera misères et guerres .Le bonheur que nous voulions tenir ne sera jamais là,mais la récession oui ! Les castes,classées dans ces valeurs commencent à s’affronter durement et elles font du pauvre un esclave et un exclus dont la vie semble peu compter ou pas du tout.
(A suivre)
Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! Uniquement un ressenti ?

Posté : 2 juin, 2013 @ 7:13 dans actualité générale, argent et considération, communications, humanisme, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Hier, j’ai basé ma pensée philosophique du moment sur les risques encourus de voir nos efforts sur la liberté et la démocratie s’envoler. Les conséquences seraient immenses  .Une autre conséquence pourrait bien également résider dans l’accélération du temps de par notre fébrilité mise en place afin de pouvoir être plus rentables et producteurs,disons-le. Notre temps d’équilibre,où nous pouvons être plus heureux est celui où l’homme ne dépasse pas le rythme de la Nature dynamique et fonctionnelle.

Oui,mais ne nous intéressons pas à ces choses là car notre souci premier réside dans les moyens de vivre et l’argent. Pour le reste,nous sommes loin d’avoir créé une approche docile et stable ouvrant une porte sur la sérénité ambiante et une qualité de vie.Le handicap est qu’en faisant de l’argent la seule et unique philosophie,nous entrons dans un jeu dangereux et malsain,où nous pourrions chèrement payer nos errements car nous sommes versés dans une forte dynamique infernale placée elle-même sur des rails. Dans et avec cette allure folle ne permettant plus d’aimer et savourer la vie ensemble ,nous avons toujours le souci premier placé dans l’émulation pour l’enrichissement qui va dégrader  fortement notre  ,sens du bien-être.

Comme l’on dit populairement : «  On peut bien décrocher la Lune,nous n’en serons pas satisfaits pour autant ! »Ce qui est navrant,ce sont les idéologies puissantes à ce sujet qui sont développées alors que la planète et ses bienfaits sont disponibles à notre portée.

L’analyse que je viens de faire ressemble ,dans sa profondeur à un constat de suicide de sociétés entières,sans réflexion,mais soumise uniquement par l’enrichissement et ses moyens  limités. Pouvons-nous encore bifurquer et devenir un peuple serein,calme et attentif aux éléments qualitatifs de la vie ?

Je l’espère pleinement et j’aimerais que mon ressenti soit erroné,car les conséquences peuvent être très importantes sur l’avenir et les prochaines générations. N’emprunte-t-on pas à nos enfants et petits-enfants  en consommant plus que notre part  et en définissant des voies hors des stabilités raisonnées dans la sagesse?

Merci de votre aimable visite,excellente journée à vous et à très bientôt !

Bonjour à Toutes et Tous ! Un peu de Sociologie…

Posté : 10 avril, 2013 @ 8:50 dans actualité générale, argent et considération, communications, humanisme, metaphysique, Sciences sociales et humaines, sciences vibratoires, Sociétés et structuration, Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

Je me prépare à faire paraître plusieurs ouvrages analyses et visions d’auteur touchant aux libertés et aux avancées civilisatrices, par le regard et la comparaison. La Sociologie est l’élément primordial et il faut le découvrir à l’aide du regard philosophique inquisiteur mais juste et généreux sous la dominance bienveillante et douce de l’Esprit Spirituel.
Contrairement à beaucoup d’idées reçues, nous ne pouvons exister dans la pérennité sans mettre en éveil notre spiritualité intérieure qui est la motivation principale de-là vie. Celle-ci est le langage des âmes qui elles-mêmes  trouve la nourriture substantielle en la conscience, via notre subconscient. A partir de ces  deux fonctionnements du cerveau éveillé, nous mettons en route un nouveau corps, celui relié à notre identité universelle.
Le physique est également dans le Sacré avec sa résonance  vibratoire ,discrète en toutes choses et doit faire l’objet de toutes les attentions respectueuses. On ne peut débuter  en ces matières que par ce respect incontournable et la maîtrisé de son Moi intérieur.
La route de l’éveil est longue ,parfois sinueuse et elle représente une lutte ancestrale avec le soi même  empli de ces certitudes et bouffi de l’assurance reliée à toutes  matières. Je le conçois, rien n’est facile. Sachons qu’à partir d’un moment ,le Don au fond de nous se réveille et à nos côtés, mais plutôt avec le moi rempli de sagesse se renforce.
Mais, en Sociologie, tout ne nous dit pas comment nous en sommes arrivés là, dans une forme de régression mentale apparente au sein de l’Occident et certainement bien d’autres sociétés différentes au Monde communiquent partout avec nous par un sas dit universel.
La corruption, la décadence ,la négation de l Esprit sont des choses habituelles en toutes civilisations. Il faut guetter et observer quand cela arrive. Si l’éveil s’est produit avant, aucun problème, nous passons tous les caps, mais si nous n’avons pas mis en route notre veille  dite de la «  Pousse Céleste » comme le dit Platon, nous périssons sans souvenir.
Parfois, nous avons l’impression de traverser une crise régressive? Je dis l’impression, car ce qui était normal au comportemental s’évase et se change en d’autres abords. Notre regard doit aller vers d’ autres horizons pour comprendre et réparer. La réparation et la guérison existent sous la bienveillance des éveillés qui deviennent des guides.
En Occident, pas possible car en de nombreux pays nous avons mis la connaissance avant toute chose et nous philosophons dans nos sciences pour la réinvention du monde et de l’indépendance de l’Homme. Une véritable scission effectuée avec la spiritualité tendue pour l’accomplissement de l’homme. Rien à faire, la volonté farouche l’emporte et la structuration s’impose à mes yeux dans la globalité. La douleur intense va nous habiter  et non pas la réalité libératrice.
Certains pensent que malgré cela, l’humain doit s’affranchir de tout et même de ses Maîtres. Une fois  créé, ,l’humain veut s’affirmer seul avec son grand désir d’une indépendance avec celui qui la créée et qui créé.
L’auteur en Sociologie jette un regard sévère et même désabusé sur notre bâti sans noblesse et assurance. Je dirai qu’après la désobissance,nous y ajoutons une forme de vanité et de pédante refusant de prendre en considération toute présence étrangère dans l’idée existentielle. Plus grave, la conscience s’évase et renie.des peuples ont mis en place des structures abjectes de redressement de la pensée en faisant souffrir l’être. Notre tous ensemble est vénal et seulement vénal pour la partie dominante.
Seule, la guérison s’obtiendra auprès des plus pauvres lâchés par le mercantilisme et qui réussirait avec l’aide du Maître à organiser la suite. On le voit, même les champs de croyances sont dans l’affrontement et aujourd’hui, ce Monde s’en va  encore vers la terreur et la  perte. Le mot apocalypse est doux par rapport à la vitrification en quelques secondes avec les bombes thermonucléaires. Aucune vie sur Terre ne pourra résister au souffle de la mort et de la destruction totale .Devant cette voie tracée en impasse dangereuse , que reste-t-il à faire ?
Eh bien, pour les gens de foi, de demander le pardon à Dieu pour ceux qui sont dans l’inconscience. Ce n’est pas l’Espérance ,l’Espoir, la Bonté, la spiritualité, le magnanimité ,la compassion et le pardon. D ans le regard du sociologue, de celui qui regarde, du témoin, la conscience  s’exprime en tout et partout sans retour. Je veux parler, ici, des graves menaces nucléaires brandies par les frères coréens, l’agressivité de nos Frères d’Orient, de la fragilité constante et affirmée de nos frères de Palestine et d’Israël. On dirait qu’une force nous enlève la substance autre que l’argent. Cette dernière fait l’objet d’un partage inexistant sur son échelle des valeurs et d’une nullité affligeante envers la pauvreté et la paupérisation galopante des peuples.
Les hautes âmes, les grandes consciences sont unis pour porter le Monde à bout de bras tel Héraclès. Notre planète ne pourra infiniment  être tenue infiniment ainsi dans l’hostilité des pensées . Les suites ne sont pas dans les valeurs argent ou or, ni dans l’esclavage, ni dans les pensées numériques et robotisés, ni dans la peur par la terreur. Ceci est l’autodestruction générant le néant ,le chaos et la fin.
Sachons lâcher prise avec nos différentes branches agressives, partageons le savoir, le bien être, et les valeurs de l’esprit. Remettons nous en cause par le repentir comme si nous avions fait fausse route.
La dessus, nous ne pouvons plus rien, car notre structuration forme ses élites qui en tout encadrent les peuples ou populations et leurs seules idées que les professeurs dispensent dans la bonne parole telles des oracles, rabâchant dès notre arrivée sur Terre.
Si toi aussi tu m’abandonne comme le chante  une chanson du « train sifflera trois fois « .ce qui nous attend peut-être affreux de conséquences.
Je le redis, j’observe nos sociétés et je regarde en témoin inquisiteur de ce qui se passe dans ce cercle immense que nous trçons tous  chaque jour . Espoir, Espérance, Humanisme, frères, sœurs, aimer, vies plurielles, planète vivante,beauté, grâce, fraternité : Bye !
J’use mon encre de stylo pour atteindre quel Esprit ? Impossible ,plus tétu qu’ »Homo-effrontis » tu meurs condamné sur le poteau du piloris .Le silence de glace pèse et cette auto condamnation poussée à son paroxysme est encore  plus froide  que la banquise et ses icebergs. Bien plus grave  encore que le naufrage du Titanic, la fin d’un monde . Depuis le dernier conflit mondial 39-45, nous serions des damnés et nous ne pouvons nous en sortir,nous tournons en rond captifs et innocents, prisonniers de nous-mêmes et nos idées.Nous ne pouvons nous en libérer.
C’était le regard triste d’un sociologue,d’un philosophe, d’un témoin de notre temps.
Puis-je , au nom d’une ouverture inespérée demander l’accès à l’auditorium de nos plus grandes universités? Je n’ai aucun moyen matériel de faire entendre ma voix comme l’indésirable que nous enfouissons sans relache.La poussière et son état me menace à chaque heure qui passe et chaque seconde est dans mon compte à rebours et pourtant ,comme mes frères défavorisés, au limite de cette paupérisation, j’ai voulu vous le dire par les livres, mais le philosophe dit-on est la révolution même et la connaissance que de l‘homme par lui-même est verrouillée et bien gardée!. On ne lit plus et même les parutions sont dans le giron du roi et dieu argent comme une certaine Vérité du monde. Fluctuat nec mergitur !
Merci de votre aimable visite,bonne jurnée et à très bientôt.                                                                                                               

Bonjour à Toutes et à Tous ! Comment allons-nous ?

Posté : 9 avril, 2013 @ 8:30 dans actualité générale, argent et considération, communications, humanisme, metaphysique, Monde de l'Amour, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité, Vie des arbres, vie naturelle | Pas de commentaires »

Dans cette interrogation se place une importante question, en nous regardant au fond des yeux. Nous ne pouvons pas dire que nous allons bien et on ne peut dire vraiment que nous allions mal. Simplement nous nous sommes placés en situation d’échec sur un essentiel: le maintien de nos libertés dans le respect de tous ! Nous avons atteint des zones pensées et comportementales dangereuses pour l’Homme et son Ame, son Esprit par le biais adoratif et vénéré de l’argent comme seul exutoire des pensées et comportements.

Je ne condamne pas car je vous aime et je suis comme vous ,je vibre sous l’effet des ondes positives et négatives. Simplement, sur ma route ,j’ai essayé d’élimer le négatif. La voie est longue, pentue et l’on y va qu’avec ses jambes et son gros sac à dos, semblable à une randonnée en moyenne et haute Montagne. A partir d’un certain niveau, il nous faut un Guide car l’Esprit qui arrive est fort , mais vif et adroit, voire aguerri au jugement  et il nous soulève. Alors, je me retourne car nous ne grimpons pas au même rythme et que vois-je? D’autres marcheurs en train de prendre un autre sentier ,loin des certitudes de l’âme et de l’Esprit , mais dans une facilité plus confortable dans l’effort.

Ce que je vous indique ici, c’est-ce que nous faisons et comment nous nous comportons. Voulons-nous donner le meilleur de nous à nos enfants, nos petits-enfants,  et toute nos descendances jusqu’à des temps encore dans les limbes ,voire plus ?Je ne le pense pas car nos Esprits s’échauffent, fatigués se rebellent et veulent voir une Terre promise. Pas celle unique des richesses contenues dans les sols (or, argent, cobalt etc..),mais celles du Cœur et de l’Ame. Les deux unis nous le demande et nous répètent inlassablement qu’ils nous aiment dans une présence totale et infinie.

Toute violence est bannie ,sauf celle de la variation des mots ,mais sans le Verbe qui arrache et nous renverse. Avec le Verbe des temps unis, celui qui mélange le passé ,le présent et dessine le futur, notre futur par le biais du quanta qu’il nous faut avec délicatesse et respect introduire. Ce verbe patient, serein, paisible, sous la Voûte des Cieux, s’écrit pour nous : AIMER !

Certains hommes se sont égarés et nous allons les attendre. Ils pensaient ,avec leur Moi intime et leur âme inquiète dans la recherche d’un éveil, qu’il s’agissait d’en profiter comme dans un eldorado à consommer. Il faut poser notre Sac à dos , s’asseoir sur un rocher et déjà dans cette ascension je devine la lumière comme une zone de « Pré-bois » avant d’arriver vers les sommets. Il nous faut reprendre des forces, de la confiance, de l’espérance  et les « Chaumes superbes nous attendent ».Il y sera encore bien tentant de s’y blottir sous les arbres pleins de vigueur et d’énergie, habitués  à lutter pour y installer leur Vie. Nous nous émerveillerons de cette beauté et opiniâtreté de la vie car ce sont aussi nos frères.

La discussion devient âpre ,resserrée ,usante et comme le dit le poète-philosophe elle devient un affront ,un effrontément entre tous ! Car le monde doit réglé son pas sur celui du plus jeune en éveil ,car lui sait où se trouve  l’essentiel qui ne l’a pas quitté. Il nous parle de Liberté pour tous ,de Démocratie éveillée et sûre ,de Fraternité, de Solidarité ,d’Amour et de Bonté . Parle encore petit et il nous dit que la Démocratie  est une belle, une gracieuse jeune  fille et qu’à genou, nous devons l’implorer, la prier et la respecter. Il ajoute , adaptez vos mots et vos comportements  et à vos Espérances car avec l’Amour non contenus vous allez rencontrer leur union à partager.

Je sors de mon grand sac à dos, ma gourde remplie d’eau fraîche et lui tend en lui disant : - »Désormais ce sera toi qui sera notre guide et nous marcherons dans tes pas sûrs et sereins. Paisibles n’ayant plus peur de nous égarer. Tu veux que nous réglions la valeur de nos mots sans tomber dans les excès ,mais dans un regard portant l’Amour et sa délivrance Bien Aimée.

Assis , la tête entre mes mains, sur mon rocher ,j’y vois des mots libres, mais aussi deux plus forts que tout scelle : notre Fraternité qui s’avance dans une chaleur immense et pérenne.
La pose va bientôt se terminer ,mais la marche va se poursuivre car comme le disait un regretté chanteur que j’adore écouter dans ses paroles mélodieuses : «  Il est encore loin ton chemin Papa ? »

Merci pour votre visite de mon article qu’il importe d’imager et de penser pour connaître la randonnée et la vivre plus intensément. Bonne journée et à très bientôt…

Bonjour à Toutes et à Tous ! LA VERITE…

Posté : 5 avril, 2013 @ 3:19 dans actualité générale, Arbres et forets, argent et considération, communications, créations littéraires, emploi, metaphysique, Sciences sociales et humaines, sciences vibratoires, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Le nom de DIEU est un TETRAGRAMME et ne peut être prononcé.
ABRAHAM est le premier Patriarche du peuple HEBREUX (vingt siècles avant Jésus). JACOB ,son Petit-Fils , a mené combat qui l’opposa à l’Ange et la GENESE nous dit sous la référence 32.28 : »Car tu as lutté avec DIEU et avec les Hommes et tu as eu la Victoire ! « .
Ainsi d’HEBREUX le peuple devint ISRAELITE et plus tard JUIF,nom dérivé de la JUDEE. DIEU désigna à ABRAHAM,originaire de MESOPOTAMIE,la Terre de   CANAAN (Palestine) pour y faire souche. L’ALLIANCE de DIEU repose sur la possession perpétuelle du Pays de CANAAN,TERRE SAINTE. Les douze TRIBUES d’ISRAEL s’établirent en EGYPTE,où elle furent peu à peu réduites à l’esclavage.
MOISE les libéra et codifia la religion primitive au MONT-SINAI (quinze siècles avant Jésus).Il reçut la table des COMMANDEMENTS, à cette époque .Cette TABLE est le début des fondements MORAUX et JURIDIQUES du JUDAISME et de la TORAH. Le peuple vécut sous le règne des Rois (SAUL,DAVID,SALOMON).
Puis les PROPHETES demandèrent la fin du règne des ROIS car ils divisaient l’union. Ces PROPHETES sont ELIE,AMOS,ISAIE,JEREMIE. Ils prêchèrent le refus de la ROYAUTE,mais préconisaient un approfondissement SPIRITUEL et ils annoncèrent la VENUE DES TEMPS MESSIANIQUE.
La JUDEE a subi la domination BABYLONIENNE,celle de LA PERSE,LES PTOLEMEES D’EGYPTE,puis les SELENIDES,l’empire ROMAIN qui en fit un protectorat  et fut incorporé à son Empire en 44 après Jésus .Donc, onze ans après la Crucifixion et la RESURRECTION de JESUS.
Du mot JUDEE et sa Racine,se fixent des préfixes et des suffixes ainsi que des mots composés dans les appellations de référence .Mais aussi,des pré et suffixes définis par JUDICATURE,JUDICIAIRE,JUDICIEUX,JUDITH la REINE dont je connais l’existence pour avoir garder et conservé son Domaine en EUROPE. Elle aurait sauvé la ville de BETHULIE assiégée par les ASSYRIENS.
Plus loi , nous trouvons JUGE,JUGER,JUGULAIRE,JUGURTHA(Roi de NUMIDIE) en 118-105 avant Jésus. Dans la longue liste contenant la Racine nous avons des mois : JUIN,JUILLET, en prénoms les JULES,(Hommes mari ou amant).Les JULIENS, les JULIENNES,les JULIES et enfin la JULIO-CLAUDIENNE (Dynastie) impériale ROMAINE d’AUGUSTE à NERON issue de JULIA à CLAUDIA .

Ensuite plus profondément les noms Jumeaux,Jumelles, Jumelage,Jument. Je vous parle de JUDITH I.  qui est morte enterrée vivante avec sa coure dans d’immenses souterrains sous des collines boisées et ceci a eu lieu pour cause de peste. A l’époque c’était la seule solution pour stopper la maladie .Voilà comment je me suis interresé à l’histoire de JUDITH REINE DE LA NEURSIE atteignant en ses limités Sud l’ANJOU. La DIVINE PROVIDENCE me met parfois sur la route et je reconnais sa présence. JUDITH I régnait sur de nombreux pays qui ont constitués le territoire de NEURSIE. Mais, rappelons-nous, les langues dans leurs formations phoniques : la langue d’OIL au NORD et la langues D’OC au SUD en OCCITANIE .Différences également dans les styles architecturaux, d’où l’ART ROMAIN, GOTHIQUE,mais également MAURESQUE au SUD. Certains villages et leurs clochers le mentionnent,certains ont des flèches et des TOITS PYRAMYDAUX ETROITS et d’autres DES TOURS ROUDES où se SITUENT LES CLOCHES.
Je vous le dis aussi, mais mon cheval Pur Sang ANGLAIS s’appelait JUNOVIO et sa Mère Jument JUNIA .Ce sont des mots à la consonnance IBÉRIQUE et plus certainement à celle mélangée de l’AMERIQUE DU SUD.
Je remercie ALPHA -ENCYCLOPEDIE pour ses précisons chronologiques dans l’Histoire sur notre bonne TERRE .Avec le sérieux des ouvrages on peut facilement regarder la longue route de l’HUMANITE faîte souvent d’AMOUR,de VIOLENCE,de PARDONS et de COMPROMIS entre les hommes. L’HISTOIRE est nécessaire à notre compréhension de ce que nous sommes et à nos constructions de SOCIETES ET CIVILISATIONS.
Pour nous PARDONNER dans nos excès, il nous fat le REGARD DOUX  et BIENVEILLANT la grande compréhension en connaissant notre PASSE.
C’est l’Histoire qui vient à ma rencontre  et s’affiche dans sa v rais consistance du vécu des Hommes et en même temps du mien. Je suis un autodidacte,un paysan, un forestier,un naturaliste,un métaphysicien dans la mesure où l’on accorde une valeur à cette définition mais surtout et finalement un homme de FOI qui a emprunté une autre voie avec sa conviction d’un UNIVERS CREE et à notre grande DISPOSITION. Faisons le dans la contemplation et le respect de la VIE et je mentionne la locution suivante : «  NE PLAISE A DIEU ! »
Demain ou dans les jours qui viennent nous parlerons du Prophète ISAÏE.
Merci de votre aimable visite et à très bientôt.

Tu aimeras ton prochain comme toi-même (3)…

Posté : 17 février, 2013 @ 11:56 dans actualité générale, argent et considération, communications, humanisme, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Sans vergogne, ni retenues, il fallait évoluer pour mettre en place les outils grandioses de production pouvant nourrir les populations en augmention exponentielle. C’était une raison invoquée et l’occasion rêvée de se débarrasser des vieilles croyances en un système faisant force de vie.

Devant les constructions et abus inconscients sur les ressources et leur renouvellement naturel compris, ces mêmes décideurs ont encouragé l’élevage des produits  de la mer et ils ont voulu changer  les règnes alimentaires de certains mammifères  pourtant déjà crées pour ruminer..L’ingurgitation végétale est un système à part spécialisé. Comme Augias ,ces nouveaux intellectuels jouent avec certains équilibres élémentaires entrainant en cascades des conséquences imprévues qui pourraient entrainer une modification importante de l’évolution planétaire du vivant nous accompagnant. En même temps, Monsieur je sais tout arrivait en repoussant violemment dans l’intellect la connaissance acquise acquise dans le respect des ancêtres .Ainsi tout serait placé dans le superficiel et l’Amour hors de l’humilité prudente constructrice des  sociétés sûres.

Désormais, on peut empoisonner son prochain à petit feu, très lentement dans l’agonie et ne pas avoir de remords, ni de repentance.IL nous faut faire très attention car le sens du commun perdu dans la dominance des richesses va détruire nos efforts d’assemblage des sociétés des temps précédents. De toute évidence ,il ne faudra pas que nous passions en dégradation le sens donné par la Table sacrée des Commandements ,remise au sortir de l’esclavage d’ Egypte afin d’annoncer et enclencher notre évolution positive sur Terre. Si nous régressons en valeur commune envers la qualité sociétale, nous redeviendrons vite des sans foi, ni loi livrés aux esprits du néant et chaos reprenant leur territoire.

Personne ne l’envisage dira-t-on mais nous le faisons dans la grande négligence des valeurs spirituelles mises sous nos yeux .Nous sommes sur des voies dangereuses  qui  pourront à terme construire qu’une régression de l’esprit humain. L’homme ne trouve plus le chemin du repentir instaurant le pardon.il ne regrette en rien ses actes même s’en glorifie dans sa puissance péremptoire assurée. Ainsi,demain, il devra réinventer le monde pour survivre et porter à bout de bras les équilibres planétaires. Serons-nous sur le bord d’une grande scission dans la pensées globale , on peut le penser et c’est avec une certaine angoisse qu’il est permis de  de s’interroger sur l’unique valeur richesse enseignée pour exister et non plus pour Aimer,sur la Terre entière. Etre libre ,c’est aussi respecter le sens objectif et son esprit envers toutes choses dont la noblesse nous guide vers demain.

Merci de votre aimable visite et à bientôt.

Bonsoir à tous! Au dela de l’emprise du Cartésien…

Posté : 14 février, 2013 @ 10:45 dans actualité générale, Arbres et forets, argent et considération, communications, créations littéraires, metaphysique, Monde de l'Amour, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Se relier ,coller et vivre le temps présent sans fausse note est le souhait de l’esprit Cartésien. C’est pas le développement de celui-ci que l’homme a débuté ses études sur toutes choses ,en appelant cette approche : la science. Le reste ne serait que le fruit de nuages évanescents passant dans nos horizons. Est-il donc possible de croire les textes qui vont bien au-delà, mais dont chacun doit en regarder le contenu et faire en sorte pour ne pas les repousser .Rien ne dit qu’ils ne sont pas vrais et l’essentiel est peut-être dans leur profonde contenance .Ces textes et ces mots ,avec une valeur ,vous allez les rencontrer et vous resterez libres de penser qu’il s’agit de l’imagination romancée de l’auteur  ? Logiquement , les auteurs écrivains sont sincères et véritables et ne construisent pas des univers parallèles. Il faut dire également que l’auteur crée ,imagine, et dès lors met en place des nébuleuses sur les visons du monde .Mais aussi de définir par le verbe et la phrase des ressentis ,des réalités effacées .En écrivant, avec assurance des ouvrages, l’auteur prend sa force et touche à certains domaines encore non élucidés. En voici certains passages à rejeter ou bien  à méditer.

- »L’âme et l’esprit sont notre quintessence  et ils s’unissent au corps physique qui nous est offert par la volonté de l’Amour tout puissant .Le Maître construit pour nous des merveilles et nous invitent à en savourer , apprécier les beautés, et tout les possibilités d’y trouver le bonheur , la joie, par les relations mêmes. Le Maître ,vous ne pouvez le voir car il ne désire pas se manifester au delà de son Amour car l’image s’incruste trop en nous et elle fausse  parfois les valeurs . Il est donc dans ce qui ne se voit pas, il sait toute chose et en tout lieu. Il n’est jamais indifférent et par le biais de notre existence ,nous sommes avec lui.

L’âme l’aime de toutes ses capacités puissantes, dans la  reconnaissance et il n’a pas d’autre chemin, ni pensée pour s’égarer dans un labyrinthe .Tout est clair et limpide ,pur et juste dans la vérité du monde et des mondes. Les distances qui séparent notre âme de son royaume de douceur ,de béatitudes ,de bonté ,n’existent pas .Chaque âme qui arrive pour parcourir sa vie n’est pas pour autant séparée de celui qui lui a donné vie ,vue, sur son chantier de construction du Monde .Il lui donne un parcours constructif dans les univers aussi bas soient-ils .Du point de rencontre avec le Maître ,l’âme s’en va vers sa mission et si elle a la force ,elle saura qu’elle est sa voie offerte et elle sera consciente de son parcours et de son voyage intime jusqu’à sa destination. Le Maître ,par la pensée et son Amour est là, toujours relié par la force de l’Amour .L’âme est plus forte que toute chose matérielle et elle  investit dans l’acte incarnato ire un corps fait pour nous sous l’égide de l’Amour détenu par de plus vieilles âmes disponibles à notre accueil et notre  fortification au sein d’un monde  encore différent par les règnes matériels ,mais identiques dans les forces Universelles et devoir de l’Amour.

L’investiture au sein de la matière et du corps est un acte qui nous donne l’indication et le tempo de la vie en des lieux inconnus où les ondes interfèrent avec nos pensées encore dans une pureté absolue de l’âme. Puis, la communication s’établit avec nos Parents aimant dans la physique de notre accueil. La question qui arrive très rapidement submerge notre conscient. Où se situe celui que j’aime  tant  et il ne m’a pas abandonné  à mon sort car je ne trouve dans  ma situation présente que  conscience et inconscience .Je mets en veille ma conscience ,mais à mon éveil ,elle me rappelle les réalités du moment .Puis, le signe attendu du Maître et Père se révèle et s’approche. C’est une vie encore différente ,discrète et s effacée que j’en découvre la grandeur .La communication s’établit dans nos pensées communes et il me dit de ne pas craindre car je recevrai son réconfort et il disparaît. Comme chaque règne a son créneau d’épanouissement sur le cycle des heures contenues par la nuit et le jour ,il s’approche  de moi et parle à ma conscience pour lui dire ,je suis là. Il n’ a pas de montre et moi-même encore dans mes brassières et mes couches non plus ,mais la rencontre est très ponctuelle .J’attends impatiemment le moment et il m’enseigne .Il me dit qu’il sait et me rendra visite le temps de mes désirs et souhaits de le voir et le rencontrer .Je ne suis nullement intrigué par sa venue et le dialogue  car il est la vie, bien différente dans la forme, mais l’esprit est commun et je l’aime.

Mais qui est-donc ce visiteur qui apparaît selon  bon lui semble .Un ami confiant de mon âme qui m’a accompagné dans mon voyage vers ce monde.il est un messager et je l’espère à chacune de ses venues car il perce le mur de ce qui est visible et invisible. Puis, un beau matin après maintes  rencontres ,il me dit qu’il ne reviendra pas ar il est appelé ailleurs. Il m’indique que ce n’est qu’un au revoir. L’âme et le corps ont grandi et un jour ,ils ont posé la question à l’entourage : »-Avez-vous vu le petit messager? Personne ne répond l’air étonné .Nous n’avons rien remarqué. Etrange, car la présence était réelle ,discrète mais physiquement affirmée .Le temps égrenant son usure, seule l’âme finit par émettre son souvenir et bat le rappel. La question qui arrive est plus affirmée et dit : »- Mais de quoi parles-tu en terme de messager en visite ?
La réponse ne se fait pas attendre et le mot oiseau est  prononcé !Non pas dans les plus gros, mais dans les plus discrets ,encore plus petit que le Pinson et la mésange. C’était l’oiseau et peu importe son nom car il était un messager de la vie. Si petit qu’il soit, il savait parler à mon âme. Alors ,l’as-tu revu ? Oui, je l’ai revu et je le connais plus intimement car il est venu sous mes fenêtres donner son Aubade et me dire qu’il m’aimait. Il l’a dit à tout ceux que j’aime dans la beauté de son chant si magnifique, mélodieux et uni à la force d’aimer puissante du Maître .Je t’ai reconnu toi l’oiseau et il m’a fait pleurer car dans sa conscience en éveil ,il m’a dit : »-Je suis là ! ».Il m’a fait des signes quand il sentait mon âme défaillir, il n’est pas le Maître ,mais un grand messager. Je n’ai pu effectuer une approche aimante plus forte car il ne souhaite pas me troubler d’avantage et intimement. Il me dit qu’il n’y a que la force d’Aimer! »

Le mystère qui existe est là , entier et en lisant ces quelques lignes votre esprit et votre âme seront dans le trouble ,mais surmonteraient vite la valeur des mots .Vous pourrez penser qu’il s’agit de l’imagination fertile d’un auteur. Ici, la distance se mesure à  cent lieux de nos préoccupations ,alors  tout cela n’a -t-il pas pour seul but  de rêver sous les  délicatesses ambiantes et nos intimités sincères .N’est ce pas  le délire d’un auteur sous l’emprise de sa plume ,en mal d’établir une recherche de la Vérité sur les fondements du monde. Véracité ,invention, affabulation…?
A chacun sa version dans la liberté  de penser et d’aimer…
Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonsoir à tous ! Le meilleur raisonnement…

Posté : 5 février, 2013 @ 10:48 dans actualité générale, argent et considération, communications, metaphysique | Pas de commentaires »

Les mots s’appliquent à définir dans l’analyse ce que nous appelons progrès .Celui-ci est incontournable, mais il mérité débats d’éthique, de conscience, après la phase dite d’adaptation technique  trop restreinte. On ne peut être contre car il est le fruit d’une volonté commune rassemblant l’idée d’un meilleur, voire d’un bonheur apporté aux hommes individuels et ceux dans le collectif.
Ce progrès n’a de sens que s’il est partagé en le mettant à la disposition du plus grand nombre. L’argent ne devrait pas être le facteur de sélection. Par contre ,avant de se divulguer, il devrait obligatoirement  être sûr et éprouvé .Ce n’est pas forcément le cas et beaucoup d’innovations sont appliquées ,sans aucune  garantie de conséquences induites. Prenons l’exemple de l’agrochimie depuis un demi-siècle. Les différents produits font leur apparition. Certes, ils ont une efficacité redoutable en sélection sur les plantes, mais le prix à payer est lourd.ils détruisent toute la vie accompagnatrice ou une grande partie dans les sols alors que ceux-ci sont vivants. Nous perdons la fertilité présente pour un pourcentage qui avec  le temps est important. Les inventeurs corrigent les données ,mais ils ne peuvent atteindre le point d’excellence et ces chimies sont dans un progrès  repousser car trop dangereux.
Ce n’est pas tout, il existe une rémanence. Celle-ci est très amplement sous estimée car il y a empoisonnement. La correction/nettoyage par la pluie et la molécule qui déséquilibre passe dans le cycle de l’eau. Progressivement, les sols s’appauvrissent et la biodiversité dans l’infiniment petit est atteinte. Les oiseaux n’ont plus  de nourriture et des espèces entières disparaissent à tout jamais. Pour amplifier les dégâts, les hommes qui manient le produit sans précautions, sont atteints de graves maladies. Ce n’est pas tout car cette chimie s’applique par imprégnation fine. Elle est pénétrante sur la plante, la bonne que l’on sauvegarde. Quand nous la mangeons avec en exemple les céréales et le blé nous pouvons attraper de graves  atteintes reliées s’ensuivent. Le tout s’effectuent avec des engins très lourds tassant les sols et la terre .cette action réduit une nouvelle fois le potentiel fertile dans les échanges intérieurs.
En bonne analyse ,il faut mentionner qu’avant cette phase moderne, c’est l’homme avec un outil manuel qui détruisait ,avec courage et abnégation, les mauvaises  herbes. Aujourd’hui le progrès prend des formes  parfois peu compatibles avec  la conscience. Les atteintes par négligences expérimentales poussées  font une affaire de conscience présente et accompagnatrice. Malheureusement, la définition d’une protection intellectuelle et morale rejoignent un tous ensemble des plus respectueux restant à définir. L’Amour de l’existant avec son regard plein de respect aurait  éviter les dégradations  dues au dit progrès. On ne peut s’y opposer dans la grandeur et l’extension même. Mais on peut améliorer la puissance définie et appliquée de nos consciences.
Là se trouve le secret de la majorité des réussites modernes et non pas dans la négation de cette valeur comme on le  fait très souvent par compromission et negligence.La raison qui voyage comme une énorme excuse est la nécessité de faire de l’argent et uniquement celui-ci. C’est donc une misère organisée qui nous guide avec force  le futile ,l’accessoire, alors que l’essentiel avec la vie en ses biens est négligée .
C’était un exemple pour fixer mon développement et mettre en regard les phases de nos avancées. Sans éthique, ni conscience, le progrès ne vaut rien et la dessus il faut être exigeant en contenu. Mais on ne peut être fondamentalement contre, le tout se trouve au sein des nuances.(A suivre)
Merci pour votre aimable visite et à bientôt!

Bonjour à tous ! L’homme et les armes…

Posté : 19 janvier, 2013 @ 8:31 dans actualité générale, argent et considération, communications, nos inventions et ingéniosités, Philosophie générale, Sciences politiques et administratives structurelles, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Au moment où le Président des Etats Unis dépose un projet de loi pour éradiquer la détention d’un trop grand nombre d’armes sur le sol américain ,d’autres pays s’interrogent sur ces présences.Depuis qu’il existe des moyens modernes  perfectionnant les armes de proximité, l’homme a adhéré à un système qui ne repousse pas les armes de poings ainsi que les carabines et les fusils de chasse. Pistolets ,colts ,révolvers circulent en toute impunité de détention  dans le monde. Ces armes sont mises en valeurs dans les salons ou bien accrochées aux murs .Celles de poing sont mises en des tiroirs dissimulées. Ce sont des outils considérés d’intimidation en disant : » attention , humain armé «  Puis, finalement vient l’usage qui renforce la présence avec les missions de protection, de défense, de renfort pour appuyer un renforcement psychologique. Les goûts et les plaisirs arrivent avec la chasse dans toute sa largeur. Puis, le tir formateur peut être le motif du détenteur. Nous voyons avec les conflits guerriers la mise en avant exacerbée de ce gout.En accompagnement ,nous avons la dynamique des armes faîte de publicités diverses en atteignant un public au-delà des usages courants .

Que peut-on faire pour refréner ces amours et passions immodérés; Aux Etats-Unis l’arme se trouve répandue au sein des foyers ,mais la constitution américaine mentionne et légalise la présence . L’acquisition par le particulier ,le groupe ,la société , le peuple entier reste d’actualité. En Europe, nous ne connaissons pas de justification à la possession sauf la déclaration d’achat .Combien de ces engins hyper-dangereux séjournent dans les foyers et sont à la disposition des adultes qui oublient largement l’exemple donné.

Il faut partir d’un grand principe « -Qui sort l’épée, périra par l’épée! ».Il faut profondément méditer sur le sens bannissant ces usages.
Les mondes sans armes sont plus évolués que ceux avec et le principal est de ne pas corrompre la jeunesse avec de telles valeurs. Donc, il s’agit de réprimer l’apologie d’actions néfastes et surtout des publicités où l’image domine et devient suggestive. Cette publicité étant affectée ,il va rester la limitation de la possession. Le commerce est très lucratif; Quand la possession est dans les rôles personnels ou collectifs allant du foyer aux forces armées pour faire la guerre entre nations.La réduction de ces armements sera longue perdurera au sein de notre société structurée. Cette présence côtoie les premiers Commandements : «  Tu ne tueras point ! » En vertu de cette obligation Universelle, l’arme est repoussée. Je pense que l’homme a intérêt de suivre une évolution loin de ces contenus attirant la violence et le crime.

Désirer porter une arme est une philosophie intérieure et personnelle. Elle s’aligne sur une forte autodiscipline et elle échappe à la tentacule criminelle en les extrêmes. Suit un phénomène de la conscience active. Nous le savons, nous ne pourrons pas tout régir par les lois et il y aura toujours une face cachée. La loi fera son effet et œuvre dans les apparences et dans les pensées de la conscience développée. Nous pourrions construire un monde sans armes, ni goûts pour de tels outils . Un autre paramètre existe et il faut bien se rendre compte que nous ne sommes pas tous de même évolution et la Terre reçoit des âmes de différents niveaux et valeurs. Cet étagement des consciences remet sur la table les analyses car les niveaux très peu élevés admettent et souhaitent ces possibilités. Il s’agit donc ,ici, de niveaux conscience et Esprit, lesquels s’affutent avec le temps qui passe.

Intimement, je pense que ce goût perdurera et toutes les armes dangereuses  se relient au niveau pensant de la conscience active. Dans une profonde analyse, nous pouvons dire que tout doit être ordonné, mais l’évolution humaine a besoin d’affronter certains dangers pour évoluer et quitter ses sphères de bases. Il nous faut construire sur le meilleur de nous-mêmes, alors activons notre autodiscipline intérieure et très particulière. Il sera très difficile ,devant les forces attractive de l’argent du pouvoir et la supériorité artificielle de se libérer.

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! Pour l’Amour entre les hommes…

Posté : 18 janvier, 2013 @ 7:57 dans actualité générale, argent et considération, humanisme, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Nous le savons ,beaucoup trop de personnes paient très chers par leur manque de chance ,les erreurs qu’elles font en société. Quand les structures de base sont fragilisées ,quand les impôts augment démesurément ,quand les salaires et retraites stagnent ,quand le moral s’effondre ,tout éclate et l’home, la femme , l’enfant se retrouvent dans la rue ,sans rien et hors de toute compréhension. C’est à ceux qui ont tout en double de faire un effort de savoir s’il n’ont pas amassé plus que leur part. La juste part revenant à chaque vie dans l’espace des hommes et des valeurs dégagées.S’il n’y avait pas cette dominance de l’argent ,nous serions moins artificiels .Nous aurions pu former d’autres formes de sociétés pour le partage de nos richesses dégagées par le travail et des ressources.

 Les idées novatrices ,plus  équitables construisent un monde fraternel et d’amour entre humains  et qui n’a pu concrètement se mettre en place. Il faut savoir que le paraître ,la jalousie ,l’envie de supériorité et de pouvoir ont mis l’homme dans les conditions de se bâtir une société aux limites contenues par ces paramètres.Pour en revenir à nos semblables rejetés de la dignité de la société et je dis bien de la société ,le problème est celui du manque de partage et de fraternité .C’est tout un état d’esprit qu’il faut changer pour définir ce qui ne sera plus admis dans les manquements de nos organisations. Tout d’abord  ,rien ne sert de construire des sociétés à exclure car ce n’est pas l’esprit supérieur ,mais inférieur .Ensuite ,avant les enrichissements ,passe l’adhérence à la construction .Les valeurs que nous échangeons ne  doivent pas être placées avant celles portées par l’homme et la vie .Les richesses qui nous arrivent à chaque vie renouvelée s’effondrent et se neutralisent en face des constructions en place .Les idées d’améliorations sont rejetées et seule l’habitude et ses roulements  sont considérés dans les validités en cours .

Tout n’est pas négatif ,loin de là ,car des humains sont dévoués corps et âmes aux autres et se donnent avec beaucoup d’abnégation à leur sensibilité du cœur.. Ils font ce qu’ils peuvent ,mais en face du structuré défaillant, ils se heurtent au système péremptoire , autoritaire qui n’admet que son « fonctionnement dans son parfait absolu« . Ainsi ,pour construire et mettre en place des structures nécessaires à ceux qui n’ont plus rien, les difficultés sont presque insurmontables.

Pourtant, la paupérisation galopante est présente et se développe encore plus d’année en année . Ce fléau des temps modernes s’appuyant sur l’unique valeur argent amplifie son œuvre, sans que les politiques s’y opposent sincèrement et courageusement ,voire consciencieusement.

D’un bord ,comme d’un autre ,les positions n’ont fait que se donner bonne conscience en créant une forme d’assistanat permanent. Il faut que la structure collective réserve à la pauvreté l’organisation d’accueil de la détresse ,mais aussi de la réinsertion dans la dignité des hommes .La marche globale de la société devra accepter de freiner sa dynamique pour regarder et corriger son avancée .Quand tut le monde sera monter dans le train, il repartira sans oublier personne.Aider et comprendre les autres est et se rassemble au cœur des actes d’Amour ,mais aussi dans l’humilité .Quand une personne est dans la difficulté ,nous devons la regarder avec égalité, sans à priori ni supériorité en lui tendant la main secourable et si possible rédemptrice. Les pouvoirs officiels eux ,considèrent, qu’il est normal qu’il y ait des personnes dans la totale désespérance .Ils mettent en place des systèmes  dits de « maraude » et essaient de discuter entre les deux mondes . La suite , nous la connaissons et l’action doit aller bien plus loin dans le suivi pour rectifier cette dynamique infernale ,destructrice du tissu social d’un peuple.

Quand les Etats et les soi-disant démocraties créent la misère et se voilent la face ,il est temps de se réveiller pour nous organiser autrement. Le sens du tous ensemble est remis en cause.  Il apparaît que le mot « pouvoir » dont les politiques usent doit être revu et une constitution où s’inscrira les actions de protection généreuse et entière des peuples rédigée et approuvée par les lois, mais aussi le cœur et l’Esprit.

L’esprit des lois est un. Au dessus de la loi des hommes se situent les lois universelles que notre Maître à tous nous tend généreusement. Retravailler nos constitutions et veiller sur les applications par la mise en place de comités décisionnels de Sages dans toute la sérénité requise va devenir inévitable. (A suivre)

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

123456
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...