Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Archive pour la catégorie 'communications'

Bonjour à toutes et à tous ! Les règnes…

Posté : 19 août, 2013 @ 9:28 dans communications, créations littéraires, humanisme, Philosophie générale, Physique et astro-physique, sciences vibratoires, Universalité, Vie des arbres, vie naturelle | Pas de commentaires »

Quand je parle de règnes,je veux citer l’implantation d’une espèce dans ce que nous appelons le pérenne. Cela touche les plantes dans toutes leur diversité,le monde des insectes et de l’entomologie, les espèces animées suivant leurs différents classements,branches. Nous faisons partie d’un règne et nous y sommes installés depuis des temps immémoriaux .Les règnes sont dans l’aboutissement des conditions idéalisées pour vivifier et donner à la plante,à l’espèce tous les paramètres de son créneau particulier de son existence. C’est un mouvement universel qui se relie,en majorité aux temps,aux conditions physicochimie techniques particulières,à la physiologie fine et dynamique, etc …

Le « fer de lance « ,si l’on peut  dire contient des paramètres élaborés qui doivent s’installer suivant des périodes données. Toutes les espèces vivantes passent par des phases  ,elle commence différentes obligatoires et qui se ressemblent .la jeunesse,l’adolescence, la prématurité,la maturité,la stagnation,le dépérissement,puis un en deux points. la vieillesse et l’effondrement .Ce n’est pas pour autant une fin,mais une sauvegarde. Elle emmagasine dans sa mémoire tout le positif et parfois le négatif,s’endort et se réduit dans la graine  et elle se met en dormance .Les plantes  peuvent rester un à plusieurs siècles en dormance. Si son règne se termine,elle existe uniquement sur ses réserves graines qu’elle a mis à jour en son concentré.

L’attente peut durer plus d’un siècle,voire deux. Quand tous les paramètres s’affichent dans le positif, elle commence à réagir pour développer son installation  et un  nouveau règne. Ici, il y a l’idée du partage, qu’il soit végétal, animal,humain. Tout ce comporte ainsi et la vie se relie par des passerelles bien au delà de nos champs de compréhension .Nous n’échappons pas à ces règles et parfois leurs mystères.

Ceci dit,dans le pas de temps règne, s’amplifie la vie sous ses formes  mécaniques et dynamiques.   En dominance totale ,nous trouvons les phases reproductives et adaptatrices. Pour nous, c’est  très bien  notre puberté qui se manifeste comme l’ouverture de la corolle  d’une fleur,l’adolescence et sa recherche de son soi-même et l’impact des autres,l’apogée du monde fleur. Le destin est dans l’absolu des reproduction pour assurer la dynamique. Eh oui,nous sommes comme les fleurs et nos compagnes le savent très bien. Puis se met en route différents mécanismes pour assurer l’ancrage des données avant que nous disparaissions à tout jamais, ou mieux pour une période d’effacement . Avant, nous aurons mémorisé les différents paramètres évolutifs .Mais le règne est collectif et rassemble la dynamique totale de l’espèce même .Le monde est réglé comme les notes de musique et il s’affiche en la vie comme un mécanisme
Certain, puissant,bien rôdé. Chaque espèce en son intérieur possède une ou des graines tendant à développer dans la pré juvénilité un ensemble de mouvements attrayants. Rien n’est futile et tout est nécessaire La beauté et la grâce  intérieures de nos adolescents,jeunes adultes comprennent l’attirance du masculin pour qu’in fine,les deux genres se multiplient et assurent leur renouvellement.  

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                Le temps est maitre du jeu et chaque heure,moins ou plus, se situe sur un créneau attribué. Chaque espèce a sa relation journalière où elle demande le maximum et offre le maximun .Il y a donc des floraisons et leur magnificence quelques minutes de la journée .Il y a des créneaux bien définis pour chaque action. Il y a une plante,un végétal de référence pour chaque espèces animée,y compris les oiseaux. Si l’on sait s’y référer,nous pouvons vivre en union dans une forme d’éternité .En exemple, les oiseaux et chacun d’eux par espèces connaît la plantes sauvages  et ne s’en éloigne guère. Le monde n’est pas vide,loin de là la sauvegarde est dans la dormance.

L’humain n’y échappe pas car son âme est immortelle .elle se place dans le grand sommeil en gardant en elle toute la mémoire de la vie,sa vie dont les paramètres sont sauvegardés. Ne craignons rien quand le créneau correspondant et très  et particulier se présentera,elle s’éveillera et elle reprendra sa dynamiques .Si ce n est le cas, elle se met en sa sauvegarde et conservation pour des temps qui nous sont inconnus et secrets. Mais, l’Universel et ses mondes ont leurs secrets qu’il faut admettre car nous sommes un petit élément. Nous serons réveillés et nous reprendrons le chemin de notre expression mémorisée,sans cesse en perfection et adaptation sur des créneaux subtils de l’essence et quintessence de la vie organisée. Jésus nous disait : «  Ils ont des yeux,mais ils ne voient pas! » En ces paroles,se trouvent des vérités du monde puissant et affirmé auquel nous nous relions en toute innocence.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à toutes et à tous ! Le Semeur…

Posté : 16 juillet, 2013 @ 3:00 dans actualité générale, communications, humanisme, metaphysique | Pas de commentaires »

Etre un Semeur au sens propre ,c’est introduire la vie végétale ou bien animée et faire en sorte qu’elle se multiplie et donne une récolte abondante. Mais, il ne suffit pas de semer,il faut accompagner la semence tout au long de son grand voyage,pour ,voire un combat  la graine puisse s’épanouir sans incident Il faut séparer ce qui est du bon grain dans la concurrence,voire un combat pour atteindre la bonne récolte espérée. C’est donc au semeur d’intervenir  s’il ressent sa semence et la vie menacée. Donc,la phase du regard constant doit être  toujours bien présente pour protéger cette multiplication .

Si nous,nous arrivons à reproduire la vie végétale par différents biais,la Nature fait le même travail d’une façon  plus lente,à sa mesure et elle n’est pas systématique,mais progressive en s’accompagnant de plantes ou vies que nous croyons sans importance. La Nature raisonne lentement,sagement,mais inexorablement .Chaque espèce végétale trouve son règne utile aux autres et s’installe. Comme nos cycles biologiques y sont reliés sous divers aspects,nous devrions  être conscients du temps nécessaire et de l’harmonie utile à la vie. Nous savons sélectionner les plantes et faire en sorte que tous les accompagnants disparaissent .La récolte souhaitée est plus belle,mais autour s’installe la régression végétale .Si nous demandons toujours plus à la terre vivante,nous l’épuisons et les difficultés ne nous serons pas épargnées.

Il en est de même pour les vies reliées autour de la belle et précieuse planète bleue.La Nature a sa sauvegarde et physiquement nous relevons d’elle car elle fournit merveilleusement nos corps et il faut remercier le Semeur,le plus grand car il permet au noyau de la vie de se reproduire abondamment tout à fait naturellement. Il n’a pas mis ses œufs dans  même panier et a conçu la vie animée sous deux aspects .Un affirmant la matière et ce qui nous est perceptible et palpable et l’autre dans une phase installée par la pensée et ses inter réactions contenant les consciences et les âmes. Notre Créateur veille sur nous et son champ immense car il ne veut perdre aucune âme lors de la récolte .

Il nous invite à veiller pour ne pas entacher la vie et l’aboutissement souhaité d’une récolte belle,abondante et promise à un devenir des plus riches en sensibilité existentielle .De la plus petite plante présente parmi nous,à l’âme du défunt,se déroule tant de phases qui peuvent nous paraître inutiles car nous sommes innocents de la vie .Le Semeur se transforme en veilleur et en récoltant. Il est vraiment et pleinement reconnu s’il sait voir et respecter toute la vie contenue jusque dans les profondeurs des sols les plus fertiles .Il n’y a pas de différence entre celui qui aime et prend soin du règne végétal ,et celui qui prend soins de nos âmes avec les degrés évolués des procédures.

D’ailleurs,il fut un temps où le geste du semeur était qualifié d’auguste .C’était le temps où nous nous rapprochions des cycles dits naturels et laissions au temps son temps sans y imposer nos vues soit disant créatrices. C’est plus long car la récolte demande plus d’attentes et de philosophie de la conscience en permettant d’être en grande harmonie avec l’ensemble et son Semeur .Pour la vie animée telle que la nôtre,les humains ne font plus de référence au geste auguste du semeur,mais aux enrichissements en découlant en n’écoutant plus la voix du bon Semeur.

Toute chose à son semeur et c’est-ce qui nous préserve et nous protège des champs arides où la graine ne germent plus. Là ,s’in troduisent les ténèbres.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt!

.

Bonjour à toutes et à tous ! Pessimisme et régressions…

Posté : 14 juillet, 2013 @ 7:29 dans actualité générale, communications, nos inventions et ingéniosités, Philosophie générale, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Dans nos formations et constructions de sociétés,nous développons une culture attachée au pessimisme,car emprunte d’un cycle de fermeture de protection et ensuite de régressions dans les idées en capacité innovantes qui sont repoussées. Et j’en passe de ces comportements rendant une société peu évolutive et manquant son challenge.

A titre d’exemple,nous prendrons la voiture,le camion,enfin tout ce qui roule et possède un moteur à explosion Nous arrivons à la saturations des engins sur les voies et il va falloir trouver une solution autre que la répression active.

La roue ancestrale nous a rendu de très grands services,mais désormais,il faut évoluer techniquement avec d’autres méthodes faisant appel aux technicités différentes et de stabilisation aérienne de basse altitude,tel le coussin d’air. Du coup, nous diminuerions des facteurs de limitation important: le nombre d’accidents,la fiabilité du transport en cette partie,l’impact sur l’environnement car la nature reprendrait ses droits sur des espaces aménagés,des routes recouvertes d’asphaltes et des parkings.

Si nous n’innovons pas maintenant,en créant des prototypes et les essais,nous aurons des difficultés à passer le cap de la roue .Il n’y a pas de mal à innover ,car toutes les civilisations sont placées sur les mêmes bases. Évoluer sous la pression des expressions humaines est une grande nécessité incontournable. Le plus triste et redouté se trouve dans la confiscation expressive des êtres Les systèmes en place ne s’en privent guère et nous avons une sorte d’appréhension sur un développement innovant .Ce qui est nouveau en technologie et permet des améliorations sensibles,bienvenues dans une société stagnante doit être pris en considération . En ces matières,tout ne se définira pas uniquement par les personnes ayant des diplômes et chargées de trouver les évolutions adéquates au sein des grandes écoles.

Il y a ce que nous ressentons constamment avec l’esprit et qui nous propose telle ou telle évolution sur une matière. Il n’y a rien de bizarre à ce jeu car nos fonctionnements intimes de la pensée sont plus forts que toutes les technicités réunies.

Je vous ai mentionné un exemple comme le transport par la roue,mais d’autres sujets évoluent et parfois saturent,méritant notre attention constante .Pour changer les données,les civilisations âgées sont frileuses et de nombreux verrouillages mis en place jouent le rôle de protection absolu. C’est cela la nature humaine et personnes ne peut lutter contre l’esprit de négation et celui de routine et stagnation .Cela ne veut pas dire tout changer,mais admettre que d’autres voies possibles existent afin de sauvegarder l’avenir et l’évolution au sein de nos sociétés.Personne ne dit de revenir aux temps préhistoriques .Il faut faire attention aux raisonnements fermés qui préfèrent laisser tout périr que de modifier.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à toutes et à tous ! Le sens de l’histoire…

Posté : 8 juillet, 2013 @ 8:29 dans actualité générale, argent et considération, communications, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Il y a des éléments qui dominent dans toutes les sociétés et civilisations Nous les classons en priorité .Ils sont dominants et font le hit parade. Je veux parler de l’argent ,vénéré,espéré et respecté par les générations montantes. On peut-être interrogateur sur la mise au sommet de cet argent et la forme brusquement donnée à la société construite et au monde planétaire.
Qu’il y ait un fond d’argent rendant les échanges possibles,on peut l’admettre,mais que celui-ci soit presque l’unique but et devienne l’essentiel à la vie est néfaste et navrant .Cela entraîne une forte corruption et des scandales de plus en plus importants ,ce qui finit par anesthésier les valeurs nobles de l’homme .Il entraîne en conséquence la destruction du tissu de l’union du tous ensemble,ainsi que la positivité d’un état d’esprit régnant .Personne n’avait envisagé une telle orientation , et désormais dans les écoles de tous niveaux,on enseigne les procédures conduisant à cet argent en dominance .Nos groupes sociaux et actifs semblent également touchés par un tel comportement Les jeunes enfants, encore à l’âge influençable et des découvertes ne sont pas épargnés. Cette façon,désormais d’éduquer notre descendance n’a pas l’envergure suffisante  pour construire durablement et moralement sûrs. Cela est la pensée placée dans la dominance ,l’avidité formatée des individus .Les  travailleurs coûtent trop chère  aux employeurs,les familles sont devenues obsolètes,plus rien ne vaut en valeurs fixées par l’universalité et attachées à l’homme.
Avec cette unique vision du monde planétaire,il faut être dans l’inconscience pour ne pas observer et s’apercevoir des formes de chaos engendrées sur le long terme. En échange de ces valeurs,l’humain subit une grande dégradation mentale et morale. Jusque là, nous avions évité la totale construction de société sous cette forme.
Plus, ce ralliement fait apparaître des importantes intolérances entre les peuples et parfois les Nations. Le déplacement des populations cible désormais les pays en fonction des grandes valeurs argent et seulement en fonction de cette présence .Le sens puissant de cette valeur abat les frontières et n’établit plus les règles collectives ou bien devient la seule.
Les hommes politiques ont de graves problèmes moraux et ils sont devenus, en fait des personnes avides de cet argent pour leurs partis et la survie. Les scandales sont légions et les pouvoirs établis par les nations européennes se basent sur,ce  l’unique richesse des monnaies  pour mettre en place un classement des pays.
Partout l’humain passe au second rang,ce qui devient inadmissible moralement,mentalement et cela doit être immédiatement rectifié .Nous n’aurons pas longtemps le choix,car de trop nombreuses générations montantes d’individus sont dans l’avidité de cet accès.
Un chaos monstre va être engendré et il sera de grandeur planétaire .Il entraînera misères et guerres .Le bonheur que nous voulions tenir ne sera jamais là,mais la récession oui ! Les castes,classées dans ces valeurs commencent à s’affronter durement et elles font du pauvre un esclave et un exclus dont la vie semble peu compter ou pas du tout.
(A suivre)
Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à toutes et à tous ! L’expression humaine…

Posté : 6 juillet, 2013 @ 7:07 dans actualité générale, communications, humanisme, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Tous les humains ont droit à l’expression parlée et écrite. C’est le béa-ba de toutes les sociétés libres. La dessus,il faut être en totale cohérence car ce sont les bases de nos libertés courantes.Entendons-nous,une expression dans la bienséance,le respect dû à chacun ,de la réalité ambiante et existentielle , de la valeur des mots employés. Nous venons de le voir,un Ministre en activité du gouvernent actuel,vient de se faire limoger car il ou elle avait trop parlé et rendu publique sa pensée.

Je trouve cela très curieux qu’un Chef de Gouvernement  ou bien  d’Etat prenne de telles sanctions envers les personnalités qui sont investies d’un ministère. Le sens de la démocratie, chère à la République que nous avons souhaitée et formée est remis en cause par ce fonctionnement. Seuls les régimes totalitaires ont des actions extrêmes.Je suis attristé que nous n’ayons pas plus de considération sur le sens  de nos libertés expressives , ainsi que de l’existence ensemble tout court.L’expression véhicule la critique et il faut l’admettre, c’est par ce biais qu’il nous est offert d’échanger les idées salvatrices ou fertilisantes pour notre société.

C’est un incident qui touche un gouvernement d’obédience  socialisante,ce qui parait difficile à accepter. Le vrai socialisme est pourtant classé parmi les régimes les plus favorables à l’expression humaine assemblée.La France globalement ne va pas très bien et pense qu’en allant dans les extrêmes cela ira mieux .Erreur,car car nous enfermer dans les régimes totalitaire à notre porte ou en attente de leur heure,ne fera qu’accentuer notre misère pensée et matérielle,ainsi  que régresser nos niveaux sociaux,culturels et généraux.Nous le voyons, une rigidité sanctionner se met  en place,sans abords diplomatiques,compréhensifs à sa dimension de nos pensées majoritaires et courantes.

Peu de personnes veulent un aboutissement dans cette évolution,mais malheureusement les états d’esprits ne demanderont pas leur chemin. Il nous faut goûter des aliments amères. Les hommes ont plus besoin de bonne communication,d’une reconnaissance fraternelle de leur existence que de bâtons pour les contenir et les battre. Cela commence toujours par l’interdiction de s’exprimer    par la parole et les écrits,puis les autres phases sont dans l’apologie des pensées sectaires et extrêmes ce qui met en danger les équilibres de sociétés. Devant tous ces faits d’actualité,certes pouvant apparaître anodins,se définit un lendemain moins plaisant. A nous tous de regarder la construction commune,si elle est équilibrée.

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! Uniquement un ressenti ?

Posté : 2 juin, 2013 @ 7:13 dans actualité générale, argent et considération, communications, humanisme, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Hier, j’ai basé ma pensée philosophique du moment sur les risques encourus de voir nos efforts sur la liberté et la démocratie s’envoler. Les conséquences seraient immenses  .Une autre conséquence pourrait bien également résider dans l’accélération du temps de par notre fébrilité mise en place afin de pouvoir être plus rentables et producteurs,disons-le. Notre temps d’équilibre,où nous pouvons être plus heureux est celui où l’homme ne dépasse pas le rythme de la Nature dynamique et fonctionnelle.

Oui,mais ne nous intéressons pas à ces choses là car notre souci premier réside dans les moyens de vivre et l’argent. Pour le reste,nous sommes loin d’avoir créé une approche docile et stable ouvrant une porte sur la sérénité ambiante et une qualité de vie.Le handicap est qu’en faisant de l’argent la seule et unique philosophie,nous entrons dans un jeu dangereux et malsain,où nous pourrions chèrement payer nos errements car nous sommes versés dans une forte dynamique infernale placée elle-même sur des rails. Dans et avec cette allure folle ne permettant plus d’aimer et savourer la vie ensemble ,nous avons toujours le souci premier placé dans l’émulation pour l’enrichissement qui va dégrader  fortement notre  ,sens du bien-être.

Comme l’on dit populairement : «  On peut bien décrocher la Lune,nous n’en serons pas satisfaits pour autant ! »Ce qui est navrant,ce sont les idéologies puissantes à ce sujet qui sont développées alors que la planète et ses bienfaits sont disponibles à notre portée.

L’analyse que je viens de faire ressemble ,dans sa profondeur à un constat de suicide de sociétés entières,sans réflexion,mais soumise uniquement par l’enrichissement et ses moyens  limités. Pouvons-nous encore bifurquer et devenir un peuple serein,calme et attentif aux éléments qualitatifs de la vie ?

Je l’espère pleinement et j’aimerais que mon ressenti soit erroné,car les conséquences peuvent être très importantes sur l’avenir et les prochaines générations. N’emprunte-t-on pas à nos enfants et petits-enfants  en consommant plus que notre part  et en définissant des voies hors des stabilités raisonnées dans la sagesse?

Merci de votre aimable visite,excellente journée à vous et à très bientôt !

Bonjour à tous ! Ce que j’en dis !

Posté : 1 juin, 2013 @ 7:02 dans actualité générale, communications, humanisme, Monde de l'Amour, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Il est plus agréable de vivre libre,raisonnablement,sagement,respectueusement afin de pouvoir donner au plus profond de notre potentiel un sens expressif. Nous ne pouvons plus revenir sur un vécu très limitatif de nos libertés. Si cela arrivait,nous serions certainement des âmes en prisons et nous briserions en de nombreux cas tous les espoirs du développement social existant.

Pour certains cela ne soulèverait pas de gros problèmes et remettrait en place des formes de libertinage des sociétés.Il est sûr que vu sous cet angle,nous n’aurions plus beaucoup d’initiative,de libre arbitre et j’en passe.Il est vrai que parfois nous n’allons pas très bien et nos actions s’en trouvent affectées et altérées.

La Démocratie tremble et tremblera encore car nous n’attachons pas à ses valeurs assez de prix. Nous sommes frivoles avec  l’essentiel qui maintient toute notre charpente de société. Nous traitons souvent l’ensemble avec une forme de légèreté. Nous devons penser tous les matins à notre journée,mais cela veut dire également en association de la pensée avec nos semblables. L’harmonie des pensées stables,nobles,respectueuses sont dans l’évolution du temps et dans nos grandes capacités. Il n’y a pas de contradictions à développer des idées pour la société humaine dans un progrès maîtrisé et raisonné et dans un équitable partage.

Tout cela ne doit pas s’écrouler et les décideurs politiques ont mission de ne pas dégrader le milieu de vie ambiant construit en orientant des lois qui dans leurs analyses profondes seraient néfastes à tous les équilibres. Les représentants dits du Peuple deviennent éloignés du citoyen. Bien trop éloignés pour défendre les qualités de nos constructions communes en tous niveaux sociaux. Certains décideurs,en manœuvrant cette représentation ont altéré le fonctionnement et son processus qui perd progressivement de son efficacité.Et puis, ne donnons pas aux raisonnements attachés aux despotismes et aux pouvoirs de certains hommes les capacités de prendre les sociétés en otage et installer leur propre pouvoir sans concertation,ni respect de leurs semblables.

Face à nos problèmes normaux dus à un progrès manquant d’harmonie avec la planète,les décideurs cèdent plus souvent aux facilités de renvoyer le dit problème vers les citoyens en globalité, en leur faisant porter l’effet correctif,plutôt que  manœuvrer et abolir les errements ,causes des dégradations.

L’idée que l’homme de base ne doit pas penser,réfléchir ou raisonner est une idée de despotes et l’Amour envers notre prochain ,dans le respect,doit lui laisser son libre arbitre et son champ d’action de la conscience élargie,positive et constructive. Faisons attention aux leurres du monde artificiel de l’argent et de la possession car ils limitent la progression sociale et pensée des humains et en fait des esclaves permanents. Les temps sont durs dans leur émergence,mais nous devons être capable de réagir et je suis confiant dans l’espoir portés par nos capacités internes  et l’humanité en marche.

Merci de votre aimable visite et très bonne journée .A bientôt !

Bonjour à tous ! Devons-nous tout savoir de l’actualité et ses tendances ?

Posté : 30 mai, 2013 @ 6:54 dans actualité générale, communications, humanisme, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Universalité | Pas de commentaires »

Personnellement,je crois que nous devons avoir le courage ,la force intellectuelle et morale de regarder ce que nous générons individuellement et collectivement.Individuellement,nous devons regarder vers notre moi intérieur et analyser si les positions sont satisfaisantes et généreuses,bien avant les réactions générées par la protection du nous-même. L’argent,la possession,le paraître sont des fausses positions que l’esprit ne prend pas en compte.

Collectivement,c’est une forme d’adhésion aux dynamiques de nos mouvements pensés dans un tous ensemble. Ce qui est assemblé collectivement doit être fertilisé d’idées nobles et  bienveillantes. Tous manquements sur ces bases dégradent sérieusement la construction.Bref, il n’est pas facile d’être et seulement exister à la face des collectivités.Les médias reproduisent l’information sur les comportements dégradants et les faits collectifs méritoires. Malheureusement,les tableaux nous parvenant sont trop souvent emprunts de noirceur.

Il n’y aurait qu’un sens et une  voie unique à notre vécu et construction. Donc, en fonction des possibilités d’ouverture de nombreuses voies restent sans objet. devons être satisfaits de la vie du moment présent et savoir se retirer quand la pression de la pensée devient despotique .Nous devons savoir préserver nos valeurs intimes .Le but n’est pas de s’échapper de ses devoirs ,mais de laisser l’autre et les autres s’exprimer et être eux-mêmes. En fonction de ce comportement ,nous sommes respectueux. Cela ne veut pas dire être inefficace dans les potentialités courantes car celui qui sait doser son jeu relationnel et laisser l’autre s’exprimer dans sa plénitude est dans une noblesse forte et généreuse .

Si cela paraît sacrifice évolué ,le geste rejoint la sagesse et l’amour pour son prochain. Savoir laisser et reconnaître le droit à l’expression de son prochain est une chose des plus importantes,mais souvent incomprise en un monde toujours pressé de passer à l’action. L’esprit et le cœur acceptent ces positionnements .Mais, comme toutes les actualités ne connaîtront pas de répits,il faut sans cesse comprendre les actions nouvelles et défricher leurs conséquences immédiates et futurs.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à toutes et à tous ! Dynamique des sociétés humaines…

Posté : 23 mai, 2013 @ 8:37 dans actualité générale, communications, humanisme, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, sciences vibratoires, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Très longtemps, nous avons cru que tout était statique et immuable.Nous n’envisagions pas autre chose que la dépendance sans pouvoir introduire un avis,une demande ,un souhait,un vœu. Bref, sous le joug de personnes s’étant évaluées dans la grande importance ,nous succombions à la fatalité ambiante.

Progressivement, l’homme s’est pris en main après bien des passages obscurs et cruels placés sous le signe de la violence et des affrontements haineux .Les étreintes des pouvoirs mis en place s’effaçaient lentement et enfin on accordait aux gens pauvres et désargentés le droit de vivre décemment. Ce n’était et ce n’est que justice car les hommes naissent tous égaux en droits et entre-deux. Tout cela a été très difficile pour se mettre en place,à titre général, tout autour du globe.Au premier abord,quand on observe les sociétés construites,on entre dans une forme d’interrogation qui s’affiche sur un système paraissant incohérent et qui atteint un fonctionnel malgré lui. Et ,c’est bien cela le mystère,car malgré toutes les parties entachées d’incompréhensions ou d’excès ,nous définissons un avancement .Il n’est pas forcément de grande qualité ,mais il contient des éléments essentiels parfois profonds et enfouis.

Nous approchons des dix milliards d’âmes sur cette belle et forte planète .Les possibilités maximums d’accueil sont encore au-delà ,si nous prenons conscience des fonctionnements intimes planétaires. Tout est en équilibre ou e déséquilibre,car toutes les espèces sur Terre s’établissent sur les écosystèmes et y exploitent toutes les matières présentes.Sauf que les limites de notre extension sont fixées par nos équilibres avec notre planète,en ses capacités fonctionnelles et nourricières dans l’accueil de ses enfants. Quand nous parlons des autres espèces,nous disons qu’elles doivent rester en des limites respectueuses de leur environnement. Quand il s’agit de notre propre espèce,la rigueur s’évase et nous admettons certains écarts destructeurs ,aux limites de la survie.Que personne ne s’y trompe,tout devient mathématique et les relations impacts de chaque espèce s’oriente toujours au terme de leur implantation dans l’hégémonie de la conquérante.

Par contre,il faut reconnaître les valeurs particulières attachées  aux forces naturelles et à la Création Sacrée. Nous occultons ces éléments pour ne pas contrarier nos propres intérêts A savoir :
 - Chez l’oiseau en bout de chaîne,c’est-à-dire le rapace,quand la nourriture se fait plus rare,ses œufs deviennent stériles et ainsi la reproduction stagne et diminue dans l’impact futur. En résumé,c’est l’adaptation de la vie aux éléments disponibles. C’est aussi le raisonnement de ceux qui sont très près des végétaux supérieurs,quand dans leurs jeunes âges,ils sont fragiles et sujet à destructions. Le support de d’accueil de la vie  végétale,aquatique,etc.. dans sa fonction de berceau avant et en  priorité sur l’animé.
Ceci ne sous entend pas que chaque espèce contienne sa propre sauvegarde comme le montre la parthénogenèse dans la Nature. Les limites fixées à l’homme sont celle de la conscience et de la connaissance objective et intime de son milieu dans le fonctionnel pérenne ,en étant attaché à ne pas dépasser les actes qui ménagent le renouvellement ou la régénération des ressources par le biais des forces dynamiques naturelles. C’est pour cela que nous devons ,avec grande réflexion et sagesse,savoir modérer certaines applications philosophiques   nées du progrès technologique  permettant au nom d’amplifier les productions enrichissement de faire un tri spécialisé dans l’efficacité naturelle.

La Terre globalement est un joyau fonctionnel sur ces points et elle permet à qui l’observe,la respecte,de voirse renouveler la ressource. Mais ,ceci à une obligation : savoir et connaître le temps de synchronisation adapté dans la biologie développée. Vivre sur la base des sociétés ne recherchant que l’exploitation intensive et l’enrichissement sont nuisibles à tous les équilibres et nient l’existence raisonnée et sage de la conscience même.Nous venons de la voir,plus l’homme ses sociétés,ses communautés de vie et plus il doit adhérer à la compréhension du milieu qui l’accueille.

Avec son progrès galopant ayant défini des paramètres d’enrichissement à chaque génération,nous nous heurtons à la surexploitation des terres,des mers,des océans  et à la destruction modificatrice des éléments fertiles qui soutiennent la vie et ses composantes.
L’homme entreprenant et fuyant parfois réalité a bifurqué en créant la cité ou la ville. Il a muté en devenant un citadin et en laissant ce qui lui semble problème et futilité à la porte ou entrée de ses cités. En faisant cela,il s’est créé son propre univers souvent appauvri et profiteur où s’entassent pèle mèle toutes les qualités et tous les défaut portés par ce que nous sommes.Désormais, nous commençons à visionner dans nos Esprits les capacités qui sont en nous,mais aussi autour de nous pour le bien partagé de tous et même si cela va vers quinze milliards d’âmes.

Ainsi, l’homme peut démontrer ses capacités de conscience et les fertiliser vers ses semblables,car il me semble que c’était un des buts premiers : s’aimer et partager au-delà de toutes nos différences.Sans vouloir mettre des nuages annonciateurs de mauvais temps,il faudra pour certaines sociétés juguler leur sens du paraître placer bien avant celui de partager.

D’autres points seront développés ici dans ce blog sur le même sujet. Merci de votre aimable visite et très bonne journée à vous !

Les équilibres de la vie …

Posté : 17 mai, 2013 @ 6:42 dans communications, humanisme, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Universalité | Pas de commentaires »

Établir un monde où chacun se sentirait à l’aise,dans une forme de bonheur acquis,et où tous les équilibres de la vie seraient réalisés vers l’obtention d’un état heureux. Rechercher son propre bonheur parmi tant de personnes qui ne trouvent pas ,paraît de l’égoïsme. La réalité ,c’est qu’il nous faut le créer et l’offrir aux autres pour que la construction soit superbe. Mais, le bonheur des uns ,n’est pas celui des autres et vice-versa.

Ce n’est pas un secret,mais ce sont nos constructions sur le fil du temps qui nous donnent joie et bonheur d’exister et d’être ensemble. Le bonheur est fait de touts petits paramètres simples et discrets qui mis bout à bout créent la situation propice.

Le bonheur n’est pas dans la possession,l’argent,l’or et toutes les valeurs matérielles. Il est interne à notre personne et s’extériorise dans la transmission discrète .Malheureusement,nous sommes loin d’être sur la voie conduisant à ce bonheur rempli de joies et de bien être.

Nous faisons tout pour réduire les  possibilités d’accès car par nature ,l’humain n’aime pas voir son semblable plus heureux. Alors, les hommes ont inventé les contraintes afin d’établir un statu quo qui ménage leurs sentiments et ressentis. La société qui nous accueille à notre arrivée sur la planète,nous tend mollement un fragment de bonheur, parce que les mondes heureux ne sont pas de son  choix.

Peu de choses peuvent faire et donner un bonheur. La première se trouve dans la simplicité d’être et sa faculté à construire une vie aussi simple que possible. mais au nom du bonheur varié ,chacun lui ouvre sa porte en des formes différentes.

Pour moi, c’est déjà vu,la pensée artificielle ne donnera pas le bonheur ,mais accentuera les différences présentes. On ne peut trouver cet état que dans la pensée vraie ou réelle dans le temps dit présent. Le monde virtuel peut promettre,mais il ne signifie pas qu’il le possède également. Je dirai même qu’il y a danger de mélanger les formules du réel et de l’abstrait dit virtuel. C’est par le biais de notre réalité exprimée que nous progressons et mettons tous les atouts avec nous,pour  être heureux.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

12345...29
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...