Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Archive pour la catégorie 'humanisme'

Bonjour à toutes et à tous ! Bâtisseurs d’équité,solidarité et de fraternité…

Posté : 31 août, 2013 @ 7:20 dans actualité générale, humanisme, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

Vivons-nous tel que nous bâtissons,des temps généreux où toutes nos actions sont bénéfiques et garantissent une forme de bien-être .Je le  crois et le mentionne dans mes ouvrages sur la société. Toutefois, j’émets des réserves à cette formule construite de société se libérant des autres contraintes placées hors du  vénal .S’il n’existait qu’une prise en compte du temps présent,il n’y aurait pas de problèmes.

Pour être heureux,bienheureux,aborder une forme du bonheur,il faut ne pas oublier le passé parfois laborieux .C’est lui qui a fourni les éléments du monde d’aujourd’hui ainsi que sa grande philosophie  globale. Puis,il y a le futur que nous ne voulons pas aborder en sa grande confection. Cet avenir immédiat,nous lui fournissons les éléments pour se dessiner par la fonction de la physique et la mécanique cantique.

Donc,prudence !Hier , s’éloigne lentement,mais il s’inscrit doucement dans nos mémoires. Aujourd’hui, nous le faisons à nos mesures en y introduisant ce dont nous sommes réellement,intellectuellement,spirituellement. Demain n’est pas le problème dit-on car le temps présent doit être respecté et nous appelle. Tous nos vœux et nos prières demandent que nous soyons épargnés par les guerres,les conflits,les mésententes,les affres des accidents et des maladies.

Puis, viennent les pensées allant vers ceux que l’on aime et qui nous entourent sans oublier le cercle agrandi. Nous espérons recevoir des bienfaits en échange de travaux, en participant si possible au chantier en cours. Tous, nous cherchons ce bonheur d’exister car tous nous ne méritons pas les chemins de galère. La réalité est parfois dure et décevante et les traversées de gros temps ne manquent pas.

Nous ne sommes pas toujours sérieux et nous avons besoin,pour supporter la vie ambiante ,de dérivatifs qui nous entraînent vers l’addiction. L’alcool,le tabac,la drogue,les jeux d’argent,les mondes dépravés nous attirent pour quelques instants d’oubli de nos difficultés. Pour certains, il est trop tard,l’usage les a rendu accrocs et dans la grande dépendance.

De tout temps,nous avons eu ces comportements alliant notre sérieux avec un oubli de l’existence basé sur une forme d’éléments échappatoires .Ne nous fustigeons pas car dans toutes les sociétés,il faut choisir la moindre des atteintes. Il ne faut pas croire que le monde parfait va nous atteindre et régler nos problèmes. Il nous faut rester zen,sereins,ouverts, à l’écoute,avec l’esprit de l’indulgence pour nous et ceux qui nous entourent .Le parfait n’est pas encore là et nous devons gérer l’acquis au mieux de nos niveaux et possibilités Le monde du parfait serait celui des « dieux » et non pas celui des hommes. Serions-nous plus heureux dans une forme alliant l’excellence ?

Ce ne serait encore pas l’excellence de tous, mais appréciation par le jugement de certains. En toute chose,il faut être modéré et sage si nous voulons éviter les grandes dépendances et le décrochage de la société structurée. Quoi que l’on en dise,il faut faire un effort dans le positif et considérer que la vie est le plus beau des cadeaux.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à toutes et à tous ! Espérances…

Posté : 27 août, 2013 @ 8:46 dans actualité générale, humanisme, metaphysique, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

L’espoir est une chose formidable qui nous ouvre beaucoup de verrous. Savoir le cultiver,à titre individuel est important,voire essentiel avec l’espérance d’une société dynamique,paisible, sereine et équilibrée. C’est une très grande pensée qui ne ferme jamais ses portes,mais si nous la fortifions,elle nous donnent accès aux éléments que nous croyons inaccessibles

Tout homme possède son potentiel pour affronter la vie et dégager son horizon immédiat. Tous les peuples doivent vivre dans l’espérance et leur bien-être,leur bonheur,de la sérénité affirmées et régnantes. Parfois, il faut tenir fermement la barre du navire car il tangue et pourrait connaître l’échouage .L’espoir est  également affaire de tempéraments humains et c’est l’optimisme qui le crée souvent.les personnes anxieuses ont du mal à atteindre ses rives fleuries. Chacun cultive son jardin et celui ou celle qui est accablée,a bien du mal à garder son regard d’espérance. Trouver des niveaux de vies sans relief de l’esprit et de l’âme,conduit à l’affadissement des pensées .A la d’autres raréfaction des joies,aux tristesses pénibles et durables.

Ceux qui ont en charge l’articulation des sociétés doivent veiller sur l’espérance comme on surveille une flamme d’une bougie,car à travers cet espérance,se dissimule un bonheur pour demain. Nous avons tous nos espoirs secrets sur nos points de vie particulière et d’autres pour notre collectif. La paix global du Monde ,la sérénité engendrée,acquises,sont autant de points positifs et généreux .Aussi, nous développons notre propre conscience et l’image du monde. Certes, tout ceci se trouve sur la ligne entrainant notre propre progrès mental et spirituel.

Il faut savoir également se retourner ,pour regarder si ces espoirs sont encore dans une possible réalisation émergente En ces matières il ne faut pas aller très vite et rester les pieds sur terre. Certains préfèrent l’étourdissement par la musique et ils quittent de la pensée leur ralliement au monde trop cartésien à leurs goûts.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt!

Bonjour à toutes et à tous ! Les règnes…

Posté : 19 août, 2013 @ 9:28 dans communications, créations littéraires, humanisme, Philosophie générale, Physique et astro-physique, sciences vibratoires, Universalité, Vie des arbres, vie naturelle | Pas de commentaires »

Quand je parle de règnes,je veux citer l’implantation d’une espèce dans ce que nous appelons le pérenne. Cela touche les plantes dans toutes leur diversité,le monde des insectes et de l’entomologie, les espèces animées suivant leurs différents classements,branches. Nous faisons partie d’un règne et nous y sommes installés depuis des temps immémoriaux .Les règnes sont dans l’aboutissement des conditions idéalisées pour vivifier et donner à la plante,à l’espèce tous les paramètres de son créneau particulier de son existence. C’est un mouvement universel qui se relie,en majorité aux temps,aux conditions physicochimie techniques particulières,à la physiologie fine et dynamique, etc …

Le « fer de lance « ,si l’on peut  dire contient des paramètres élaborés qui doivent s’installer suivant des périodes données. Toutes les espèces vivantes passent par des phases  ,elle commence différentes obligatoires et qui se ressemblent .la jeunesse,l’adolescence, la prématurité,la maturité,la stagnation,le dépérissement,puis un en deux points. la vieillesse et l’effondrement .Ce n’est pas pour autant une fin,mais une sauvegarde. Elle emmagasine dans sa mémoire tout le positif et parfois le négatif,s’endort et se réduit dans la graine  et elle se met en dormance .Les plantes  peuvent rester un à plusieurs siècles en dormance. Si son règne se termine,elle existe uniquement sur ses réserves graines qu’elle a mis à jour en son concentré.

L’attente peut durer plus d’un siècle,voire deux. Quand tous les paramètres s’affichent dans le positif, elle commence à réagir pour développer son installation  et un  nouveau règne. Ici, il y a l’idée du partage, qu’il soit végétal, animal,humain. Tout ce comporte ainsi et la vie se relie par des passerelles bien au delà de nos champs de compréhension .Nous n’échappons pas à ces règles et parfois leurs mystères.

Ceci dit,dans le pas de temps règne, s’amplifie la vie sous ses formes  mécaniques et dynamiques.   En dominance totale ,nous trouvons les phases reproductives et adaptatrices. Pour nous, c’est  très bien  notre puberté qui se manifeste comme l’ouverture de la corolle  d’une fleur,l’adolescence et sa recherche de son soi-même et l’impact des autres,l’apogée du monde fleur. Le destin est dans l’absolu des reproduction pour assurer la dynamique. Eh oui,nous sommes comme les fleurs et nos compagnes le savent très bien. Puis se met en route différents mécanismes pour assurer l’ancrage des données avant que nous disparaissions à tout jamais, ou mieux pour une période d’effacement . Avant, nous aurons mémorisé les différents paramètres évolutifs .Mais le règne est collectif et rassemble la dynamique totale de l’espèce même .Le monde est réglé comme les notes de musique et il s’affiche en la vie comme un mécanisme
Certain, puissant,bien rôdé. Chaque espèce en son intérieur possède une ou des graines tendant à développer dans la pré juvénilité un ensemble de mouvements attrayants. Rien n’est futile et tout est nécessaire La beauté et la grâce  intérieures de nos adolescents,jeunes adultes comprennent l’attirance du masculin pour qu’in fine,les deux genres se multiplient et assurent leur renouvellement.  

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                Le temps est maitre du jeu et chaque heure,moins ou plus, se situe sur un créneau attribué. Chaque espèce a sa relation journalière où elle demande le maximum et offre le maximun .Il y a donc des floraisons et leur magnificence quelques minutes de la journée .Il y a des créneaux bien définis pour chaque action. Il y a une plante,un végétal de référence pour chaque espèces animée,y compris les oiseaux. Si l’on sait s’y référer,nous pouvons vivre en union dans une forme d’éternité .En exemple, les oiseaux et chacun d’eux par espèces connaît la plantes sauvages  et ne s’en éloigne guère. Le monde n’est pas vide,loin de là la sauvegarde est dans la dormance.

L’humain n’y échappe pas car son âme est immortelle .elle se place dans le grand sommeil en gardant en elle toute la mémoire de la vie,sa vie dont les paramètres sont sauvegardés. Ne craignons rien quand le créneau correspondant et très  et particulier se présentera,elle s’éveillera et elle reprendra sa dynamiques .Si ce n est le cas, elle se met en sa sauvegarde et conservation pour des temps qui nous sont inconnus et secrets. Mais, l’Universel et ses mondes ont leurs secrets qu’il faut admettre car nous sommes un petit élément. Nous serons réveillés et nous reprendrons le chemin de notre expression mémorisée,sans cesse en perfection et adaptation sur des créneaux subtils de l’essence et quintessence de la vie organisée. Jésus nous disait : «  Ils ont des yeux,mais ils ne voient pas! » En ces paroles,se trouvent des vérités du monde puissant et affirmé auquel nous nous relions en toute innocence.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à toutes et à tous ! Des sentiments ambigus…

Posté : 21 juillet, 2013 @ 8:55 dans humanisme, metaphysique, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, vie naturelle | Pas de commentaires »

Quand nous naissons,notre état d’esprit est sur le droit chemin et le positif et le positif des sentiments est inclus .L ’Amour est présent sans la haine et la méchanceté,la bonté est là sous jacente,la juste pensée domine .La conscience neuve se définit et existe dans une ouverture bienveillante .Puis, au fil des années,tout se gâte car en nos sociétés et civilisations nous faisons régresser notre potentiel originel.
Nous épousons des idées intimes aux pensées humaines,lesquelles s’affrontent intérieurement .Sont donc mis en exergue les sentiments opposés et ceux qui ne veillent pas sur leurs capacités intimes et intérieures perdent défintivement , ou bien très progressivement, contact avec les pensées nobles et généreuses.
Ce changement n’est pas général,mais il est dû au monde de l’argent définissant son existence afin de définir une approche choisie entre les êtres. Les métiers,les chefs d’entreprises et sociétés ne se privent pas de définir leurs règles,parfois trop corporatiste .Ce qui semble évident,généreux,constructeur d’une bienséance entre nous est laminé et de bonté,honnêteté se transforme dans l’intolérance et une opposition caractérisée.
Certains penseurs disent qu’il nous faut une émulation pour progresser sur les voies de la richesse. Il faut donc opposer l’homme à l’homme .La à femme à l’homme et vice versa .Les jeux deviennent pervers et détruisent lentement,mais sûrement , les sentiments naturels premiers jugés par ceux qui se définissent des décideurs.
Ils ne se soucient pas du devoir intime ne pas perdre leur âme,ce n’est pas leurs problèmes.Eux ne rêvent que d’or,d’enrichissements,d’exploitations matières et exploitation des hommes dans l’éfficacité de leurs propres vues et appréciations .A partir de ces constats tout devient luttes internes entre humains. Homme envers homme et hommes envers femmes,etc… Ces échanges peu salutaires pour les évolutions finissent par enclencher les comportements intimes régressifs sur  la valeur des âmes,initialement riches,positives et aimantes.
L’Amour,la bonté,l’honnêteté,la vertu,la sagesse ne font plus réalités profondes. Seuls les gens de foi portent en eux ces capacités de lumière du monde.
Il ne faut pas se décourager,mais à force d’organisations,de pensées négatives,de réprouver les valeurs nobles construites et formatrices des hommes. Nous ne pouvons plus rejoindre les routes , chemins et voies de la vérité initiale soutenant l’humain.
Rien n’est jamais perdu et les régressions des âmes ,alliées aux volontés ,à nos familles intérieures et à la foi.  Certains luttent  fortement dans le sens véritable.
Même les plus endurcis d’entre-nous,inversent la tendance  .D ’autres projettent uniquement un monde des plaisirs dans l’immoralité ou presque. Certains s’aperçoivent ou commencent à entrevoir les carences qui nous égarent et ils reviennent ostensiblement vers ces sentiments généreux.
Je vous souhaite un agréable dimanche dans la méditation,car c’est le jour réservé aux soins de nos âmes ,au repos,aux familles, et à nos enfants,à la collectivité dans le bénévolat, etc…Ce jour est béni et il permet aux hommes de se retrouver et de réfléchir ,mais surtout d’envisager une  suite.

D’autres,eux parlent de faire du dimanche un jour comme les autres pour travailler ?Il a pourtant été créé en l’honneur du repos dominicale ou hebdomadaire. Le sens en est dans la nécessité d’obtenir un terrain pour se rassembler intimement. Merci de votre aimable visite. Bon et excellent dimanche à vous !

Bonjour à toutes et à tous ! Le Semeur…

Posté : 16 juillet, 2013 @ 3:00 dans actualité générale, communications, humanisme, metaphysique | Pas de commentaires »

Etre un Semeur au sens propre ,c’est introduire la vie végétale ou bien animée et faire en sorte qu’elle se multiplie et donne une récolte abondante. Mais, il ne suffit pas de semer,il faut accompagner la semence tout au long de son grand voyage,pour ,voire un combat  la graine puisse s’épanouir sans incident Il faut séparer ce qui est du bon grain dans la concurrence,voire un combat pour atteindre la bonne récolte espérée. C’est donc au semeur d’intervenir  s’il ressent sa semence et la vie menacée. Donc,la phase du regard constant doit être  toujours bien présente pour protéger cette multiplication .

Si nous,nous arrivons à reproduire la vie végétale par différents biais,la Nature fait le même travail d’une façon  plus lente,à sa mesure et elle n’est pas systématique,mais progressive en s’accompagnant de plantes ou vies que nous croyons sans importance. La Nature raisonne lentement,sagement,mais inexorablement .Chaque espèce végétale trouve son règne utile aux autres et s’installe. Comme nos cycles biologiques y sont reliés sous divers aspects,nous devrions  être conscients du temps nécessaire et de l’harmonie utile à la vie. Nous savons sélectionner les plantes et faire en sorte que tous les accompagnants disparaissent .La récolte souhaitée est plus belle,mais autour s’installe la régression végétale .Si nous demandons toujours plus à la terre vivante,nous l’épuisons et les difficultés ne nous serons pas épargnées.

Il en est de même pour les vies reliées autour de la belle et précieuse planète bleue.La Nature a sa sauvegarde et physiquement nous relevons d’elle car elle fournit merveilleusement nos corps et il faut remercier le Semeur,le plus grand car il permet au noyau de la vie de se reproduire abondamment tout à fait naturellement. Il n’a pas mis ses œufs dans  même panier et a conçu la vie animée sous deux aspects .Un affirmant la matière et ce qui nous est perceptible et palpable et l’autre dans une phase installée par la pensée et ses inter réactions contenant les consciences et les âmes. Notre Créateur veille sur nous et son champ immense car il ne veut perdre aucune âme lors de la récolte .

Il nous invite à veiller pour ne pas entacher la vie et l’aboutissement souhaité d’une récolte belle,abondante et promise à un devenir des plus riches en sensibilité existentielle .De la plus petite plante présente parmi nous,à l’âme du défunt,se déroule tant de phases qui peuvent nous paraître inutiles car nous sommes innocents de la vie .Le Semeur se transforme en veilleur et en récoltant. Il est vraiment et pleinement reconnu s’il sait voir et respecter toute la vie contenue jusque dans les profondeurs des sols les plus fertiles .Il n’y a pas de différence entre celui qui aime et prend soin du règne végétal ,et celui qui prend soins de nos âmes avec les degrés évolués des procédures.

D’ailleurs,il fut un temps où le geste du semeur était qualifié d’auguste .C’était le temps où nous nous rapprochions des cycles dits naturels et laissions au temps son temps sans y imposer nos vues soit disant créatrices. C’est plus long car la récolte demande plus d’attentes et de philosophie de la conscience en permettant d’être en grande harmonie avec l’ensemble et son Semeur .Pour la vie animée telle que la nôtre,les humains ne font plus de référence au geste auguste du semeur,mais aux enrichissements en découlant en n’écoutant plus la voix du bon Semeur.

Toute chose à son semeur et c’est-ce qui nous préserve et nous protège des champs arides où la graine ne germent plus. Là ,s’in troduisent les ténèbres.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt!

.

Bonjour à toutes et à tous ! Exister mérite grand respect…

Posté : 15 juillet, 2013 @ 7:37 dans actualité générale, humanisme, Philosophie générale, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Tu aimeras ton prochain comme toi-même est un Commandement basé sur l’Amour entre les humains .A partir de la valeur de ces mots chargés des forces philanthropiques,nous bâtissons nos sociétés ou nous le devrions .L’existence de l’autre est reconnue et sacrée Nul ne peut dire et faire en sorte qu’être en vie  sur la planète Terre soit placé dans une forme négative contenant la haine et la méchanceté dans les échanges ambiants.

Le premier acte conçu dans l’Amour du prochain se trouve dans la reconnaissance de la vie et de son existence .A partir de cette valeur tout autour,comme un grand cercle se définit une société bonne ou mauvaise et une philosophie positive dans les échanges profonds.
Quand nous expliquons que nous sommes trop nombreux sur Terre pour bien vivre dans l’aise, Cela veut dire que nous ne supportons plus les autres en partie,car la vie n’est pas de l’homme et elle se partage.

Récemment, avec l’environnement,certains gouvernements voulaient instituer une taxe au dégagement carboné. La vie ,elle-même, a besoin du carbone pour exister alors par transformation. Cette taxe  est une valeur d’intolérance vis-à-vis de l’ existence sacrée sur Terre .Comme beaucoup d’actions relevant d’une forme d’autorité qui se place bien au dessus de cette vie même .Là se situe une prétention qui ne fait qu’accentuer un phénomène d’intolérance .Beaucoup d’éléments    ne sont pas  partagés,alors qu’ils devraient l’être .

La vie dans sa grande quintessence fait appel à l’attention respectueuse de son intimité .Toutes ces  considérations repoussent l’idée que chacun en profite au maximum et sans retenues .Tout ce qui exploite le sens de la vie doit finir par se transformer pour apparaître^dans une force magnifique et équilibrée .Rien ne vaut la vie à condition d’en respecter sa propre intimité,de la considérer sincèrement et admettre que nous ne sommes que des récipiendaires .

Elle ne fait pas dans son émergence une glorification absolue de l’argent et de l’enrichissement .Elle dit simplement qu’en les lieux où elle habite,elle s’y trouve bien ou du moins le souhaiterais .Tous les pouvoirs en place lui doivent un grand respect car elle est bien au-delà .Nous devons avoir entre-nous,des mouvements attachés à cette construction précieuse et unique et les goujats qui hantent nos communautés pourraient payer cher leurs grandes désinvoltures et leurs intolérance .

Il appartient à tout un chacun de faire son bilan le reliant aux valeurs existentielles inclus. Cette analyse concerne et touche toutes les autres vies pour définir un monde plus harmonieux .

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à toutes et à tous ! L’AMOUR contenu…

Posté : 9 juillet, 2013 @ 8:59 dans actualité générale, humanisme, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

Il y a des sentiments qui nous habitent et que nous pouvons faire fructifier,mais aussi détruire ou modifier l’existence. Ce mécanisme,si l’on peut dire, est attaché à notre ressenti profond et viscéral, et à notre propre nature .Il habite différentes régions de notre corps et il n’a pas de compte à rendre sur la place publique des sociétés constituées.
Il se présente sous plusieurs formes et fait partie à notre naissance du lieu principal de notre corps : notre âme alliée à notre conscience .Quelles que soient nos positions de croyances dans la positivité ou bien la négativité,nous avons une âme dominante et c’est elle qui s’incarne dans son corps avec un potentiel d’AMOUR conséquent qui y est relié .Ceux qui pensent qu’ils n’ont pas d’âme se trompent et l’Universalité y installe une barrière sur les souvenirs afin de rompre net le fil des origines .C’est justement en ces origines qui est un monde fait d’AMOUR uniquement que nous provenons. Nous avons donc une partie importante de ce grand AMOUR qui est celui le plus grand,le plus pur,le plus stable,le plus évolué cosmique ment pour bâtir. En deux mots,il s’agit de l’AMOUR DIVIN qui se fractionne et nous accompagne dans notre voyage .

C’est pour cette raison que l’AMOUR est dominant ,grandiose et doit s’exprimer dans le respect de et des autres .Les forces de cet AMOUR sont incompressible et elle bâtissent,bon gré, mal gré,nos sociétés et leur esprit fondamentalement .L’AMOUR est le plus grand sentiment actif et sa présence sous diverses formes et variantes.

Le premier AMOUR est celui reçu par la maman qui se relie à celui DIVIN dans la continuité. Il est inconscient car nous n’avons peu de repères .On peut remarquer en la féminité cette capacité à accueillir la vie et l’ouverture vers l’AMOUR supérieur.
Puis, il y a l’AMOUR que se portent deux âtres de genres différents et qui finit par une union des corps permettant l’acte procréateur et la constitution d’une  ne devient vif que si les âmes en relation sont dans la complicité des valeurs. Mais avant cette phase,L’AMOUR universel,général de la vie, accompagnant l’existence reliée au mental et aux âmes avec l’esprit même. Celui qui touche le développement des corps dans le fonctionnel est plus primaire .Il y a également l’AMOUR de notre prochain qui est désormais incontournable .Puis, différents AMOURS mal déterminés car souvent confondus av ec des sentiments possédants La grandeur de l’AMOUR est libérée du monde matériel et physique. Certains placent leur AMOUR au plus bas en aimant les objets qui les accompagnent et les entourent .Nos sociétés repoussent souvent les sentiments,car il est dit que pour être fiable en société,les sentiments sont bannis.

C’est une erreur majeure car l’AMOUR en ses phases est Sacré et il se mélange au cœur de la vie. Progressivement ,avec les siècles,nous perdons  lentement ,par une phénomène semblable aux rochers érodés par la pluie,le sentiment affectant la vision contenue de nos descendances.

L’AMOUR physique entre une femme et un homme,pour procéder à une union des corps doit trouver avant sa phase relationnelle intime,respectueuse et digne,un fort courant convergent dans les pensées .Ce n’est pas un jeu du plaisir et qui prend la tête,mais une rencontre subtile qui règle les accords,comme l’on essaie de mettre en harmonie les notes de musique,pour y trouver un déroulement qui s’éffectue naturellement .Cela n’a rien à voir avec les consommations sexuelles  dont la chair raffole et ne peut résister.

C’est pour cela que  et nous devons être respectueux des vertus sans faiblesses et comprendre le sens et les signes attribués à la virginité. Le monde vertueux n’est que phase supérieure de l’AMOUR qui contient sa dignité et surtout un respect. Je suis inquiet de constater que des jeunes filles s’adonnent à la prostitution  pour l’argent et payer leurs frais d’études .Je suis inquiet pour celles qui voient l’AMOUR comme une prise de tête .Je suis inquiet face à une certaine  jeunesse qui fustige et se livre à la luxure pour les plaisirs du corps. Je suis inquiet pour la perte des repères concernant les respects incontournables de notre fonctionnement biologique intime. Ces raisonnements tiennent compte des récents comportements pour que l’AMOUR puisse atteindre dans son grand chemin celui qui va naître et mettre à son bénéfice tous les bienfaits. Sur ces plans de la vie interne,forte,secrète nous ne pourrons changer le monde et sa propre nature.

Les mondes mécaniques dont la science s’entoure et se glorifie peuvent engendrer des êtres dont l’AMOUR sera absent à la base. Ceci est grave .Pas plus que nous pourrons,sans conséquences sur les bases de la vie,changer les genres comme les décideurs politiques l’envisagent .Le résultat de ces basses manœuvres est le total contrôle des populations? Egalement et surtout l’absence de croyance en l’âme,au monde spirituel et au libre arbitre des humains. L’AMOUR charnel serait uniquement versé dans le plaisir .C’est une honte de voir une telle évolution où Frankestein ,Belzébuth mènent la danse .Je ne  félicite pas ces décideurs aux pensées dont il faudra se méfier t résister. Les humains n’auraient pas d’autres alternatives,ni buts évolutifs que le plaisir développé. Méfions-nous des réducteurs de l’AMOUR ,ce sont des marchands d’esclaves ,des rois de la luxure et du proxénétisme.

Il sera temps de réveiller les consciences au cas où nous dormions sur nos deux oreilles,ayant laissé la barre du bateau  au libre accès. Il est temps de dire qu’on ne peut faire de l’humain une chose vénale dans la dépravation .Seuls les petits clans auraient droit d’exercer leurs consciences et de décider des comportements généraux de sociétés .C’est un grave constat qui m’attriste et me peine,en considération de l’avenir réservé par un genre humain intellectuellement défaillant .Les tenants et les aboutissants seront égaux aux états d’esprit engendrés.

Merci de votre aimable visite et à bientôt!

Bonjour à toutes et à tous ! L’expression humaine…

Posté : 6 juillet, 2013 @ 7:07 dans actualité générale, communications, humanisme, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Tous les humains ont droit à l’expression parlée et écrite. C’est le béa-ba de toutes les sociétés libres. La dessus,il faut être en totale cohérence car ce sont les bases de nos libertés courantes.Entendons-nous,une expression dans la bienséance,le respect dû à chacun ,de la réalité ambiante et existentielle , de la valeur des mots employés. Nous venons de le voir,un Ministre en activité du gouvernent actuel,vient de se faire limoger car il ou elle avait trop parlé et rendu publique sa pensée.

Je trouve cela très curieux qu’un Chef de Gouvernement  ou bien  d’Etat prenne de telles sanctions envers les personnalités qui sont investies d’un ministère. Le sens de la démocratie, chère à la République que nous avons souhaitée et formée est remis en cause par ce fonctionnement. Seuls les régimes totalitaires ont des actions extrêmes.Je suis attristé que nous n’ayons pas plus de considération sur le sens  de nos libertés expressives , ainsi que de l’existence ensemble tout court.L’expression véhicule la critique et il faut l’admettre, c’est par ce biais qu’il nous est offert d’échanger les idées salvatrices ou fertilisantes pour notre société.

C’est un incident qui touche un gouvernement d’obédience  socialisante,ce qui parait difficile à accepter. Le vrai socialisme est pourtant classé parmi les régimes les plus favorables à l’expression humaine assemblée.La France globalement ne va pas très bien et pense qu’en allant dans les extrêmes cela ira mieux .Erreur,car car nous enfermer dans les régimes totalitaire à notre porte ou en attente de leur heure,ne fera qu’accentuer notre misère pensée et matérielle,ainsi  que régresser nos niveaux sociaux,culturels et généraux.Nous le voyons, une rigidité sanctionner se met  en place,sans abords diplomatiques,compréhensifs à sa dimension de nos pensées majoritaires et courantes.

Peu de personnes veulent un aboutissement dans cette évolution,mais malheureusement les états d’esprits ne demanderont pas leur chemin. Il nous faut goûter des aliments amères. Les hommes ont plus besoin de bonne communication,d’une reconnaissance fraternelle de leur existence que de bâtons pour les contenir et les battre. Cela commence toujours par l’interdiction de s’exprimer    par la parole et les écrits,puis les autres phases sont dans l’apologie des pensées sectaires et extrêmes ce qui met en danger les équilibres de sociétés. Devant tous ces faits d’actualité,certes pouvant apparaître anodins,se définit un lendemain moins plaisant. A nous tous de regarder la construction commune,si elle est équilibrée.

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! Uniquement un ressenti ?

Posté : 2 juin, 2013 @ 7:13 dans actualité générale, argent et considération, communications, humanisme, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Hier, j’ai basé ma pensée philosophique du moment sur les risques encourus de voir nos efforts sur la liberté et la démocratie s’envoler. Les conséquences seraient immenses  .Une autre conséquence pourrait bien également résider dans l’accélération du temps de par notre fébrilité mise en place afin de pouvoir être plus rentables et producteurs,disons-le. Notre temps d’équilibre,où nous pouvons être plus heureux est celui où l’homme ne dépasse pas le rythme de la Nature dynamique et fonctionnelle.

Oui,mais ne nous intéressons pas à ces choses là car notre souci premier réside dans les moyens de vivre et l’argent. Pour le reste,nous sommes loin d’avoir créé une approche docile et stable ouvrant une porte sur la sérénité ambiante et une qualité de vie.Le handicap est qu’en faisant de l’argent la seule et unique philosophie,nous entrons dans un jeu dangereux et malsain,où nous pourrions chèrement payer nos errements car nous sommes versés dans une forte dynamique infernale placée elle-même sur des rails. Dans et avec cette allure folle ne permettant plus d’aimer et savourer la vie ensemble ,nous avons toujours le souci premier placé dans l’émulation pour l’enrichissement qui va dégrader  fortement notre  ,sens du bien-être.

Comme l’on dit populairement : «  On peut bien décrocher la Lune,nous n’en serons pas satisfaits pour autant ! »Ce qui est navrant,ce sont les idéologies puissantes à ce sujet qui sont développées alors que la planète et ses bienfaits sont disponibles à notre portée.

L’analyse que je viens de faire ressemble ,dans sa profondeur à un constat de suicide de sociétés entières,sans réflexion,mais soumise uniquement par l’enrichissement et ses moyens  limités. Pouvons-nous encore bifurquer et devenir un peuple serein,calme et attentif aux éléments qualitatifs de la vie ?

Je l’espère pleinement et j’aimerais que mon ressenti soit erroné,car les conséquences peuvent être très importantes sur l’avenir et les prochaines générations. N’emprunte-t-on pas à nos enfants et petits-enfants  en consommant plus que notre part  et en définissant des voies hors des stabilités raisonnées dans la sagesse?

Merci de votre aimable visite,excellente journée à vous et à très bientôt !

Bonjour à tous ! Ce que j’en dis !

Posté : 1 juin, 2013 @ 7:02 dans actualité générale, communications, humanisme, Monde de l'Amour, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Il est plus agréable de vivre libre,raisonnablement,sagement,respectueusement afin de pouvoir donner au plus profond de notre potentiel un sens expressif. Nous ne pouvons plus revenir sur un vécu très limitatif de nos libertés. Si cela arrivait,nous serions certainement des âmes en prisons et nous briserions en de nombreux cas tous les espoirs du développement social existant.

Pour certains cela ne soulèverait pas de gros problèmes et remettrait en place des formes de libertinage des sociétés.Il est sûr que vu sous cet angle,nous n’aurions plus beaucoup d’initiative,de libre arbitre et j’en passe.Il est vrai que parfois nous n’allons pas très bien et nos actions s’en trouvent affectées et altérées.

La Démocratie tremble et tremblera encore car nous n’attachons pas à ses valeurs assez de prix. Nous sommes frivoles avec  l’essentiel qui maintient toute notre charpente de société. Nous traitons souvent l’ensemble avec une forme de légèreté. Nous devons penser tous les matins à notre journée,mais cela veut dire également en association de la pensée avec nos semblables. L’harmonie des pensées stables,nobles,respectueuses sont dans l’évolution du temps et dans nos grandes capacités. Il n’y a pas de contradictions à développer des idées pour la société humaine dans un progrès maîtrisé et raisonné et dans un équitable partage.

Tout cela ne doit pas s’écrouler et les décideurs politiques ont mission de ne pas dégrader le milieu de vie ambiant construit en orientant des lois qui dans leurs analyses profondes seraient néfastes à tous les équilibres. Les représentants dits du Peuple deviennent éloignés du citoyen. Bien trop éloignés pour défendre les qualités de nos constructions communes en tous niveaux sociaux. Certains décideurs,en manœuvrant cette représentation ont altéré le fonctionnement et son processus qui perd progressivement de son efficacité.Et puis, ne donnons pas aux raisonnements attachés aux despotismes et aux pouvoirs de certains hommes les capacités de prendre les sociétés en otage et installer leur propre pouvoir sans concertation,ni respect de leurs semblables.

Face à nos problèmes normaux dus à un progrès manquant d’harmonie avec la planète,les décideurs cèdent plus souvent aux facilités de renvoyer le dit problème vers les citoyens en globalité, en leur faisant porter l’effet correctif,plutôt que  manœuvrer et abolir les errements ,causes des dégradations.

L’idée que l’homme de base ne doit pas penser,réfléchir ou raisonner est une idée de despotes et l’Amour envers notre prochain ,dans le respect,doit lui laisser son libre arbitre et son champ d’action de la conscience élargie,positive et constructive. Faisons attention aux leurres du monde artificiel de l’argent et de la possession car ils limitent la progression sociale et pensée des humains et en fait des esclaves permanents. Les temps sont durs dans leur émergence,mais nous devons être capable de réagir et je suis confiant dans l’espoir portés par nos capacités internes  et l’humanité en marche.

Merci de votre aimable visite et très bonne journée .A bientôt !

12345...18
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...