Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Archive pour la catégorie 'Non classé'

Bonjour à tous ! Les Voeux…

Posté : 2 janvier, 2013 @ 8:36 dans Non classé | Pas de commentaires »

A partir d’hier et jusqu’à la fin du mois, nous pourrons  souhaiter à ceux que nous connaissons  : Bonne Année et Bonne santé . Mais quand tout cela devient routine ,convention, habitude, ancrés dans les us et coutumes ,cette dynamique perdure. Pour les uns, pas de problèmes ,mais pour d’autres, bonjour l’hypocrisie.Le tout est placé dans le sens employé et signifié par la sincérité même. Tous vœux envoyés sans être vraiment pensés et sincères  et qu’en est -il vraiment ? D’abord pour ceux qui ont trop partagé, l’affaire, c’est une coutume du peuple Celtes qui  faisait  couper par les druides, le gui dans les arbres et ceci avec une faucille en or. Ils accrochaient le bouquet au dessus de  leur porte d’entrée et chaque invite  s’embrassaient avec sa campagne. Le présent bouquet intime  est suspendu et les premiers visiteurs doivent s’embrasser en dessous en disant : « - Au gui l’an neuf »Aussi ,cette coutume perdure sans que nous ayons  sans que nous ayons à couper le gui, mais en souhaitant à notre prochain une bonne année et une bonne santé.

Je conçois que la répétition crée une fatigue en la matière. Un nombre   importants de vœux se réalisent durant l’année et c’est-ce que nous souhaitons  de mieux, de généreux, de solidaire, d’aimant. C’est le côté de la positivité même de cette action qui est plaisante.Au vu de ce jour et des répétitions continues, certains seront tenter de souhaiter le contraire. Je ne crois pas que cela existe et il faut s’en féliciter.

Est-ce que en dehors de ce jour ,nous ne voudrions pas le bien d’autrui ?Le souhait est spécial et doit être généreux et sans entraves. Faire un don correspond à cet état d’esprit. Pour ma part, le premier janvier fait partie  de 365 jours de notre calendrier. C’est donc toute l’année qu’il faut aimer son prochain. Comme je vous l’ai dit ,la pensée sincère et forte construit son monde et redresse  les capacités à évoluer. Donc ,on peut en déduire, qu’il y avait la violence et le manque de générosité ,simplifiant le jeu.On peut croire que plus personne influence  car il y a un manque d’amour dans la sincérité honnête pensée.

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! Aller et Venir…

Posté : 21 avril, 2012 @ 6:08 dans Non classé | Pas de commentaires »

                                                                              Aller et Venir …

   Dans ces deux verbes habite une des principales libertés de l’homme, celle d’aller et venir suivant ses désirs. Nul ne pourra devenir inquisiteur et l’obliger à déclarer où il va. Il n’est pas un délinquant notre citoyen, mais chapeau bas, il est un souverain.
   Les règles ,il y adhère dans la profonde discipline des consciences. Mais, ce qui le rebute, l’agace, le met en colère, c’est qu’il soit pris pour un animal avec une belle fourrure représentée par son argent et compte en banque. L’intelligence artificielle, par l’intermédiaire du radar s’en mêle et veut le contenir, l’espionner , le sanctionner.
     Voici le trappeur qui pose ça et là ses pièges. L’homme serait-il devenu un animal pour l’homme ? Cela n’est pas du niveau de l’homme dit civilisé ,d’agir pareillement. Dans quel monde, quelle société, quelle civilisation, a-t-on vu jouer pareille pièce irrespectueuse de l’autre au point de lui tendre un piège ?

  Souvenons-nous des mots : - » Tu ne feras pas à autrui, ce que tu ne souhaiterais pas que l’on te fasse ! » Nous ne rendons plus ,à la démocratie, les hommages qui lui sont dus!

*
 *    *
*

Ce texte a été écrit dans l’esprit d’interpellation intellectuelle des candidats aux prochaines élections. Il demande simplement la correction envers chacun dans les actes. Nul ne peut appliquer, sur un groupe, un ensemble humain, une société  des mesures dégradantes et humiliantes envers l’esprit humain. Cela revient à dire que nous nous dédaignerions au point de déconsidérer l’autre et le mettre dans l’infériorité, avec l’aide des technologies développées.
Il nous faut construire une société basée sur le respect de tous, malgré nos différences pensées et nos actions parfois dégradantes. Sauvez des vies sur la route est important, mais cela ne doit pas introduire le règne de la répression absolue souvent aveugle et surtout mécanique.
Le législateur, en faisant le droit routier et bien d’autres entendait bien sanctionner tous les délits, mais avec le visage de l’autorité humaine dans l’exercice d’une fonction. Ainsi, les procès-verbaux établis par des automatismes et des cheminements mentaux préconçus sont à classer dans la nullité pour le droit supérieur dans sa conscience suprême. En la matière, ce n’est pas la voie de la facilité, mais celle d’hommes relevant des manquements de leurs semblables en une matière donnée du droit appliqué. Les relations doivent obligatoirement être de dimension humaine car il en va des ententes, des considération et du respect d’autrui.
Nous avons jugé que tout ce qui touchait à un volant, ou bien un guidon était un criminel en puissance .Interdisons les engins et retournons paisiblement au temps où l’énergie provenait des équilibres biologiques et naturels. Alors, ce droit accusateur des hommes avant qu’ils ne naissent prendra fin et nous pourrons négocier la part laisser à l’honnête homme..
Une société bâtie sur un droit d’accusation  supposée est vouée à la destruction car elle se place, dans l’esprit  au niveau de la haine et des suspicions malsaines mentalement.
En même temps qu’il nous faut nous garder du manque de sévérité et d’autorité ,il nous faut faire violence contre nous même pour ne pas définir les effets inverses plus destructeurs et néfastes  des ensembles structurés. Nul ne peut être accusé de ce qu’il n’a pas fait!  C’est une interprétation de dictateur d’accuser les autres de maux irréels pour mieux les sanctionner.
Je sais que la route nous interpelle avec nos consciences et plus nous serons nombreux à la fréquenter et plus nous devrons monter notre conscience. L’autodiscipline de l’être est pourtant là et nous devrions travailler le sujet pour éviter de mettre notre société entière  dans la répression.
Malheureusement, je sais que le bilan des mortalités en cette matière est lourd et tous nos heurts mentaux, toutes la répression ne nous rendrons pas nos Chers disparus. Commençons paisiblement à regarder avec sérénité ,paisibilité ,sans haines des autres, ni esprit de vengeance, quelle pourra être la solution honnête, efficace, posée. A partir de là, nous pourrons entrevoir une autre dimension de nos actions.
L’action et faire ne doivent pas nous emporter dans une spirale de haine infernale débouchant irrémédiablement dans une violence et ses débordements, mais ouvrir une porte pour  y inclure la sagesse et le bon sens en nous regardant tous,droit dans les yeux.
Je n’appartiens pas aux peuples dits des « faut qu’on «  ou bien des « Y a qu’à »,mais à celui qui d’emblée tend la main à l’autre dans un regard éloignant les hauteurs  définies  dans la déconsidération.
Merci de votre aimable visite!

Bonsoir à tous ! Article du jour…

Posté : 16 avril, 2012 @ 10:18 dans Non classé | Pas de commentaires »

Je suis désolé,mais mon emploi du temps trop chargé ,aujourd’hui, ne m’a pas permis d’écrire et mettre sur le blog les textes.J’essaierai demain d’être à la hauteur.

Merci pour votre aimable compréhension.

Bonjour à tous ! Identification maximun de l’être…

Posté : 27 décembre, 2011 @ 9:07 dans Non classé, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

Précisément,le mot identification  s’applique à la connaissance que nous avons du nous même.A partir d’un certain seuil,nous devons regarder au plus près,la nature profonde des choses.Cette forme d’inquisition nous permet de mieux connaître ceux dont nous côtoyons  et partageons parfois l’existence dans les premiers éléments intimes.  
A partir du moment où l’on croit que nous pouvons influer avec notre société, sur une personne,nous créons une forme d’analyse peu correcte de l’autre.C’est mon avis ,car ce que nous appelons Norme unique directionnelle des comportements qui n’est en soi que l’avis motivé de techniciens spécialisés. En cas de dérapages comportementaux,bien définis,voire amplifiés,il s’avère nécessaire de jeter le regard communautaire vers ces actions.En développant l’esprit analytique Freudien,nous allons un peu plus vers les individus,comment ils sont faits et pourquoi ils ont des actions décentrées de la norme établie par les spécialistes.Plus nous avançons sur le terrain et plus nous cernons les personnalités intimes.Mais, à ce petit jeu,tout le monde présente des infirmités d’adhérence aux normes dites correctes que notre vie particulière et intime développent et surtout les communautés mettent en place.
Je crois personnellement que la psychanalyse conduit les personnes à effectuer une meilleure connaissance de leur potentiel réactif face à un évènement quelconque.Le niveau développé de nos sociétés entraîne irrémédiablement l’abord de cette face intime et Freudienne des êtres.Toutefois,les communautés sont statiques sur le temps et les hommes s’habituent aux différentes valeurs qu’elles développent dans la fluctuation continue.Faire un jugement définitif sur une personne ,et dire que dans cet espace ,il est atteint de folie, relève d’un malaise certain de celui qui met en cause.
Il y a toujours un affrontement du bien et du mal,ceci,s’est transposé à ces valeurs pour établir la norme.Ce sont des domaines qui aident grandement en matière criminelle;mais qui doivent faire l’objet d’une grande prudence dans les sociétés.Je voudrais dire que dans l’analytique Freudien,les limites existent et les travaux du grand spécialiste ne pouvaient définitivement organiser la nature comportementale humaine car l’élément qu’il réfutait est un des plus grands,c’est la valeur de l’âme chez l’homme.Le Docteur Freud nous parle et nous indique un monde révélé et bien conformé,mais l’âme nous révèle parfois des carences qu’elle s’oblige à corriger dans un parcours qui lui est propre.Les âmes rachètent leurs mauvais côtés par une correction du potentiel intime dévaluant et ceci dans une communauté sincère et honnête humaine.
Il a été question ,récemment,de faire psychanalyser de manières systématiques nos enfants à partir de trois ans.Le but était de détecter les futurs délinquants et les voyous potentiels.Aux yeux des Freudiens,il est possible d’effectuer une telle analyse,mais du côté respect des êtres et des valeurs écartées des âmes incarnées,nous ne pouvons dire quel sera le parcours .Le but de ce travail de connaissance intime des êtres est de protéger la société en marche comme si celle-ci était parfaite. Que non !Elle est faite de nos errances comportementales et pensées.En même temps que l’analyse Freudienne,les valeurs de l’âme vont ressortir à une période donnée,mais ici bas,,c’est un but de la vie structurée permettre le rachat des âmes en détresses et organiser le pardon,voire la miséricorde de manière à ne pas rejeter socialement et définitivement notre âme. Celle-ci définie par le philosophe grec Platon,révélant sa profonde existence comme un véhicule tiré par un attelage de chevaux blancs et noirs.Ces chevaux tirant le véhicule chacun dans une direction suivant leur robe.Le tout ne trouvant pas  toujours l’harmonie dans l’effort nécessaire.
Globalement,les adeptes des théories Freudiennes ne croient pas aux âmes ,leurs dynamiques particulières ,ou à ces réalités universelles. Ils seraient donc placés sous le couvert du règne agnostique.Croire en Dieu,dans la profonde psychanalyse, est un défaut et une maladie des hommes. Plus, en ces quelques mots le Monde s’affronte en définissant son correct et incorrect.
Si le psychanalytique peut paraître parfois inadapté,la croyance humaine demande à la Foi une démarche allant vers ce que nous ne connaissons pas,sans avoir peur et en toute conscience,sans que nous soient fournis les éléments ou données éclairés globales. A ce jeu, le psychanalyste perd pied et les sociétés structurées également,car elles prennent le sillage de Saint-Thomas.Celui-ci a voulu toucher du doigt les plaies du Christ après sa résurrection.Mon état d’esprit ne veut pas émettre un  jugement sur une norme établissant ce qui est normal ou anormal.Elle prendra à son compte l’existence d’âmes en évolution constantes dont le rachat des errements est une phase hyper importante,car elle seule,cette phase reliée au pardon grandiose et généreux est de nature très supérieure. Cela ne veut pas dire tout admettre et absoudre ,mais penser que la société des hommes ,avec sa conscience punira à sa façon celui qui  se sera écarté des règles.Notre marche intime est complexe et elle demande plus d’une réflexion et attention. (Nous en reparlerons).
Merci de votre aimable visite et à bientôt!

Bonsoir à tous ! RECTIFICATION :Marché aux livres

Posté : 10 décembre, 2011 @ 11:45 dans Non classé | Pas de commentaires »

 Avec toutes mes excuses,il ne s’agit pas d’un marché de Noël , mais de celui aux livres organisé en soutien des Ecoles  Diwan .Demain matin, je ne rédigerai pas d’article pour raisons inhérentes à un marché du livre en  Loire -Atlantique, en la ville de Savenay. J’exposerai mes cinq ouvrages sur ce marché et j’espère dédicacer mes textes à de nombreux lecteurs.En tous cas, je ne suis jamais déçu par la communication avec le public.

Donc à bientôt et dès lundi matin je serai présent derrière mon écran.

En vous souhaitant un bon et excellent Noël, recevez,vous tous mes amis de passage, mes sentiments littéraires les plus vifs.

Bonjour à tous ! Inquiétudes sur les modifications climatiques….

Posté : 6 novembre, 2011 @ 8:50 dans Monde de l'Amour, Non classé, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Certaines craintes sont fondées quant à l’évolution des éléments climatiques terrestres.Afin d’interpréter ces dérèglements et tous problèmes reliés à nos sociétés ,nous avons formé nos élites pensantes. Mais, en cette matière planétaire,seuls les sages ont vu arriver et se définir des dégradations importantes à la planète ,dans le support des vies. Les humains n’avaient pas imaginé que leur berceau pourrait avoir des réactions hors de la positivité matérialisée des vies. Cela fait plusieurs années que notre ensemble environnement se dégrade. Nos relations avec notre planète sont affectives et c’est à nous qu’il a été confié la biodiversité et l’ensemble actif des écosystèmes terrestres.il serait malsain et irrespectueux que les hommes se dressent en accusant leurs semblables de polluer seulement par le simple fait d’éxister.

Nous ne sommes pas prisonniers les uns des autres, et nous devons mettre notre énergie au sein de toutes les générations,sur le respect du vivant en scène.Nous agitons le spectre d’une fin du monde et d’un berceau déclinant pour toutes les espèces  encore présentes.Plus, il est fait usage de la dominance et du pouvoir  irresponsable dans les décisions /actions.Avec toute la sérénité,la paix et la sérénité,des hommes évolués considèrent la Terre comme un jardin. Mais, ils sont éloignés par l’ambiance générale et finie,afin de confirmer nos orientations   avec des objectifs communautaires. Les humains définissent des actes pour se donner bonne conscience ,et ils savent pour cela entrer et faire de la démagogie.

 

Dans cet état d’esprit régnant,les débats sont occultés et souvent même pas souhaités car situés en dehors des valeurs exploitables des rentabilités et richesses. C’est un raisonnement,mais il n’est pas le seul et il doit laisser les autres visions du fonctionnement terrestre s’exprimer.Tout semble limpide dans le déroulement  des pensées actives humaines. Nous voudrions pouvoir nous y reposer et nous rassembler dans une union fertile des connaissances généreuses et objectives,attentionnées de la planète fonctionnelle,Mère des vies que nous sommes. Il faut le déplorer,nous récoltons ce que nous semons dans la globalité. Dans notre semence ,il y a beaucoup de graînes.

 

Celles de la sincérité affirmée ,du désinteressement ,de la générosité pérenne et la plus grande sagesse ont été occultés.Ainsi va notre mode d’évolution et nous avons du mal à nous respecter dans nos différences.Alors,ces grandes salles ùo nous nous rassemblerions pour le continum pensée des esprits ,où nous livrerions nos oraisons  et nos comparaisons,dans la raison et la sagesse affirmées. Pourtant, au début de l’humanité éveillée,Homère,Aristote,Socrate les tenaient ces oraisons sur les places publiques ou les parcs sous les frondaisons agréables.le tout résonnait et imprégnait les esprits ,les cerveaux et fertilisait les pensées.Il a fallu que l’homme imbu de lui-même arrive et devienne un conquérant,un guerrier,un colonisateur,un dictateur envers ses semblables.i

Il a fallu qu’il aliène ses frères et finalement terrorise entièrement l’humanité sage,pensante,discrète et pétrie de qualités dans une paix intérieure savourée dans la sérénité. Cet homme, nos ancêtres nous l’avaient décrit encore bien modestement car aujourd’hui il piétine le passé,il exploite les richesses de la Terre et des hommes,des vies ,sans vergogne .Il confisque la pensée active et il musèle la communication dans une sélectivité et contrôle permanent. Pour cela nous donnons les forces de contrôle et d’agir .Ainsi, nous nous détournons des valeurs nobles et unifiantes que nous portons et nous préférons agiter le glaive,plutôt que la main tendue.

Nous ne voyons plus d’oraisons définissant dans nos imaginaires structurés et cartésien le raffermissement de nos communautés.en tous lieux,dorénavant les hommes ont institutionnalisé et trouvé leurs points dits absolus,définis un contrôle éfficace sur leurs semblables,confirmé dans le savoir les technicités,fait le tour des sentiments aimants et dons,rendus les religions et la croyance en un monde plus fin et ethéré de l’esprit , obsolète comme ils disent.Ainsi se dresse l’avenir façonné et enseigné,aucune âme ne pourra y déroger car elles ne sont pas institutionnalisées.Merci de votre aimable visite

Bonjour à tous ! La paupérisation…

Posté : 2 novembre, 2011 @ 5:40 dans argent et considération, humanisme, Non classé, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Triste C‘est un mot qu’il ne faut pas lacher dans notre société,car il se permet de sa propre initiative d’opérer des dégats sociaux importants. Il est un constat d’une dynamique régressive des sociétés.Alors,dans les pays Occidentaux et notamment en France ,où en sommes-nous ? Dans la socité occidentale,depuis ses débuts, elle comporte toujours un noyau plus ou moins développé de ce fléau ruinant les biens-être du peuple. Nous avons, en développements basés sur l’émulation et l’opposition des différentes classes sociales.

Au lieu de créer une uniformité construite en communauté,nous avons dressé les personnes afin qu’elles s’affrontent sans grands sentiments,pour exister et avoir accès aux richesses.Dans la société française,le ressenti plus important de la pauvreté,d’un appauvrissement ,remonte aux années 1990.Du moins,je le pense.C’est à cette période que les organisations d’aides à la vie des hommes ont commencé à se faire sentir. Depuis,une partie de notre société est envoyée gentiment ,mais surement, en des zones rétrogrades.Mon premier ouvrage ( Si on parlait Sociologie,Humanisme et Ecologie » 2005), a fait une bonne place à l’analyse du comment peut-on tolérer ,dans une société charpentée et très structurée ,pareil fléau.Les frontons de nos lieux publics et notamment les Mairies portent les symboles par la valeur des mots qui devraient regarder comme un fléau se répandant par cette pauvreté active.

Son éradication peut être obtenue,à condition que la Sociologie active comporte un volet régulateur de ce constat miséreux.Alors,nous en rajoutons une couche et par exemple :désormais dans les grandes villes,dans leur capacité de sauvegarder la vision d’un paraître sans points noirs et au nom du meilleur des mondes ,cachent l’existence de la pauvreté et interdisent la présence de la mendicité.On le voit,sorti des organisations humanitaires ou du coeur, et dans la bienséance de la pensée dominante,il  faut cacher notre propre misère et même les valeurs du coeur ,face à la détresse prononcée.

Drôle de monde ! Drôle de société du paraître ! Récemment,nous avons appris que dans les grands magasins ,des personnes dérobaient des aliments et notamment du fromage pour s’alimenter. Le système n’a pas manqué de les interpeller et les entrainer vers les foudres du pouvoir organisé. Vous avez volé,c’est grave leur dit-on! On peut rétorquer : »-J’ai pris parce que j’ai faim et je ne peux me l’acheter avec mon revenu ! » Désormais, nous avons un dialogue de sourds avec l’adepte de la possession s’oppose à celui qui ne possède plus rien du tout et connaît le rejet dans la philosophie dégradante.Celui qui en rit et s’en moque aujourd’hui, sera peut-être touché demain. A ce jeu ,l’état dynamique paupérisant s’attaque à ces « classes » de plus en plus à l’aise dans la période précédente.Il ne s’agit plus de fermer les yeux sur ce fléau ,mais organiser la fin en soutenant les plus pauvres d’entre-nous. Ce qui est affligeant,c’est notre facilité communautaire à s’habituer au phénomène,dans une indifférence notoire.Sur ce même plan nous trouvons la détresse humaine constatée.

Quand nous voyons que cela  touche toujours des personnes en faiblesse ,je me demande parfois où mettent leur énergie nos décideurs et professeurs en philosophies actives. Manger à sa faim,se vêtir,se loger ,connaître la dignité de la vie est essentiel pour l’humain dans toutes les sociétés civilisées ou « dites ».C’est bien le monde du paraître dans son immense orgueil et la démesure qui crée cela et occulte cette partie.C’est bien le monde de la propriété et sa possession gardée,verrouillée ,qui  repousse le partage de la sassiété et l’exigence fonctionnelle du manger. C’est bien parce que notre philosophie communautaire n’est pas complète ou entachée d’erreurs appliquées.C’est bien parce que  les sociétés mercantiles à l’extrème ne sont pas viables. C’est bien parce que nos sentiments primaires égoistes l’emportent et disent :  » Ce qui est à moi , n’est pas à toi! » C’est bien parce que nous sommes dans une grande vulnérabilité que le phénomène est inquiétant.

Je me répète une nouvelle fois : » Méfions-nous du sentiment de posséder qui batit nos communautés et conventions. Il vérrouille trop souvent l’idée de partager. Méfions- nous du tout argent sélectif dans son règne unique. Un jour,face à ce grand désastre miséreux occulté,le verbe posséder sera onnis et banni de nos actions.Méfions-nous, les peuples auront perdu leur dignité que nous ne comprendrons pas nos erreurs et les difficultés qui nous atteindront dans l’insurmontable. La violence sous toutes ses formes et la fin de la dignité essentielle aux Mondes civilisés en marche. Soyons sur nos gardes en éradiquant ces fléaux maintenant avant qu’ils nous demandent d’aller vers le chaos et le sang versé. Au nom de l’Amour respecté et régnant ,souhaitons le raffermissement de la solidarité ,de la fraternité et du partage réel sur les bases respectueuses. Merci de votre aimable visite.Triste

Bonjour à tous ! L’espoir en nous …

Posté : 1 novembre, 2011 @ 8:13 dans communications, metaphysique, Monde de l'Amour, Non classé, Philosophie générale, sciences vibratoires, Universalité | Pas de commentaires »

Je vais reprendre,ici,avec vous Amis(es)lectrices et lecteurs de ces articles ,une conversation qui arrive en ses dimensions extrêmes de la communication,lors des salons du livre.C’est un développement qui porte sur mon ouvrage  » Nous sommes les Racines du Ciel »,où j’y développe mon témoignage d’homme sur la conscience,le subconscient et l’âme dernière zone essentielle ,voire absolue des vies éxistentes. Les valeurs spirituelles qui entourent cette âme et lui donnent force,vibrations puissantes positives avec l’Universel et son essence unique Dieu et son Amour Suprême ,infini et Eternel.

Pour moi et mon ressenti,il n’y a pas plus grande valeur en quelques lieux et quelques soient les philosophies mises en pratique. Je souligne dans mon ouvrage,les forces de la Musique Universelle et sa vibration dont la puissance vibratoire et la beauté mélodieuse sont bien plus fortes que nos Esprits. C’en est ainsi pour nous sortir du néant et nous éveiller afin que le cercle analytique du ressenti et de la pensée s’élargisse à chaque  maturation et compréhension du Monde fin de l’Amour dans lequel il baigne et se complaît hors du temps.

C’est un monde situé si près de nous qu’il nous habite ,mais dans sa grande quintessence si loin ,hors de tous champs analytiques humains et matériels ,que toutes les vitesses accélérées du voyage ne suffisent pas pour le rejoindre. Sa dimension est hors des valeurs de nos mots et seule la pensée hautement raffinée dans la sensibilité de l’esprit nous permet ce chemin.nos cerveaux ,encore trop peu développés,et de tendance à s’installer dans le bonheur éphémère créé par la matière, ne font pas une distinction suffisante pour envisager un tel raffinement de l’esprit Lumière ouvrant toutes les portes d’accès à un Univers étayé par le bien-être,la Paix, la Sagesse, la Sérénité et le bonheur et ses marches pour un accessit puissant relié aux Béatitudes.

Les libertés dont nous jouissons dans nos sociétés viennent de cet Univers plus précieux pour l’esprit que toutes matières ;fussent-elles d’or et d’argent . Toutes explications rationnelles devient ,à partir d’un certain niveau ,inutile et superflus. Par contre, quand je vous parle de forces mélodieuses assemblées et concentrées en ce monde,je confirme les forces d’une vibration fine,pénétrante et puissante dans les notes.Bien supérieure encore à ce que nous connaissons sur Terre .Après avoir fait quelques modestes recherches sur le sujet,il m’est apparu que nous ne possédions pas toutes les notes universelles. Je n’en suis pas sûr car il est vrai que les grands orchestres symphoniques définissent une musique rassemblée qui sait pénétrer  et nous atteindre par les réjouissances de l’Esprit.

Nous sommes à deux pas de cette symphonie m’ayant permis de m’éveiller à la grande conscience. Je poursuis mon petit bonhomme de chemin sur le sujet et j’ai acquis de très vieux ouvrages sur le Monde de la Musique sur des temps très lointains et les visions que nous avions de celle-ci.J’en suis aux sciences vibratoires et leurs possibilités dans la finesse émise et le dossier est puissant.Il va dans un infiniment petit ,hors de nos champs d’actions,mais il a des conséquences qui transcendent toute matière. Je travaille sur le sujet avec mes amis oiseaux et leur monde ,car ils permettent de faire les compréhensions sur ce sujet important. La Nature est une matérialisation du système vibratoire Universel et la mémoire des formes qui se travaille sur la durée des temps en est de même conception créatrice. Nous sommes nous-mêmes,un grand champ vibratoire et c’est par ce biais qu’un jour,il sera probablement révèlé les forces de la vie.

Notre ami l’arbre est également dans ce champ constructif et il nous fournit ,à ce titre,le bois nesséaire à nos instruments musicaux par ses qualités de résonnaces ,unissant aux forces universelles,le parcourant avant que l’homme ne soit né sur Terre. De la Harpe à la Guitare, en passant par le violon ,tout vibre dans l’harmonie du Monde. Mes modestes recherches alliés à ma philosophie d’éveil de l’Esprit s’approchent de très près d’une réalité et vérité révèlées. Mais, le pas à franchir pour que cette vérité appparaisse dans sa grandeur totale est immense ,car seule la plus fine et subtile partie de nous nous le révèlera. Nous ramons à contre sens et ce vibratoire fin,éthéré,nous nous en éloignons en fertilisant les mondes actifs aux antipodes.Nous disons que pour éxister ,il faut posséder,paraître et signifier à nos emblables que nous sommes bien là par tous moyens à notre disposition.

En exemple : notre jeunesse et ses moteurs de deux roues ,en enlevant le pot d’échappement de leurs engins et de par le bruit qui s’en échappe,nous dit : » J’éxiste,moi aussi ! »La distinction par des vibrations extrêmes et sur des lignes opposées,sont souvent de notre conception.Alors, je reviens à la grande philosophie en disant : « - Exister profondément est-il bouger éxagérément aux risques de tout détruire ? A méditer !

Merci de votre aimable visite.  

Bonjour à tous !Week end livres…

Posté : 28 octobre, 2011 @ 6:44 dans créations littéraires, diffusion livres, journées ou salons du livre, Non classé | Pas de commentaires »

emoticone  Les deux prochains jours vont être réservés aux livres et notamment aux rencontres avec mes lecteurs potentiels.

Samedi, je serai au Marché aux Livres ,à la Tranche sur Mer (85),Pavillon de l’Aunis, où, avec d’autres auteurs ,bouquinistes , amateurs de livres modernes et anciens ,nous exposerons. Pour ma part ,c’est en ces lieux que se forgent les relations fortes d’un auteur avec ses lecteurs. Ce sont des choix qui sont faits souvent par affinités thématiques et pensées.

Dimanche,comme je vous l’ai déjà annoncé,je serai à la Jarrie (17).il s’agit d’un Salon du livre -6ème- ayant comme thème  » Les cinq sens » De nombreux auteurs seront là en présentation de leurs ouvrages. J’exposerai mes cinq livres et je renseignerai les futurs acheteurs et lecteurs sur leur contenu et développement. Il est également bon de discuter de la philosophie développée et véhiculée par l’auteur et qui imprègne largement ses créations. Pour moi, je préfère ce terme à celui d’oeuvre car ce mot relève plutôt d’un constat de fin d’exercice et de l’héritage littéraire et écrit après la mort de l’auteur. J’ai un peu peur du poids et de la valeur des mots, qui, ne l’oublions pas ont une résonance valeur juste  et vibrante. Tout comme le mot Ecrivain est un très grand mot auquel est attaché une forme de considération auréolée. Je préfère dire auteur car nous sommes tous des auteurs de quelque chose suivant les talents.

Si d’aventure,vous passez par ou en ces lieux,n’hésitez pas à jeter un regard sur les productions pleines d’idées,peut-être novatrices et originales pour tout un chacun. Je souhaite qu’il en soit ainsi.

Merci de votre aimable visite de mon espace communication.emoticone  

Bonjour à tous ! Mes déplacements littéraires…

Posté : 23 septembre, 2011 @ 6:36 dans communications, journées ou salons du livre, Non classé | Pas de commentaires »

Je vous transmets ,ici,la liste des différents salons ou journées du livre auxquels je participerai,ou bien dans l’espoir d’y être admis.Les salons auxquels je participerai sont :

- SAINTE-VERGE:THOUARS  (79),le 16 octobre prochain,

- LA JARRIE (banlieue de la Rochelle, 17),le 30 octobre prochain.

Dans l’attente de l’acceptation des organisateurs:

-LOUDUN  (86), le 20 novembre,

-VERSAILLES (78), mi-décembre,

Il va certainement s’en rajouter car sur ce sujet , je demeure actif.Il faut y adjoindre les dédicaces en librairies et pour cela je  suis en communication avec plusieurs groupes de vente des ouvrages. Voici donc,dans ses grandes lignes mon programme littéraire.

Merci de votre aimable visite!

1234
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...