Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Archive pour la catégorie 'nos inventions et ingéniosités'

Bonjour à tous ! Le vin est tiré,il faut le boire…

Posté : 21 novembre, 2012 @ 8:36 dans actualité générale, nos inventions et ingéniosités, Philosophie générale, Sciences politiques et administratives structurelles, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

C’est une formule qui indique qu’en certaines situations ,on ne peut plus faire marche arrière. Il faut obligatoirement vivre la suite et cela revient à confirmer « On récolte ce que l’on sème ».
Ici, le sujet est grave et se charge d’une importance avec les risques encourus. Il s’agit des conflits au Moyens Orient. L’affrontement entre les peuples Israélien et Palestinien surgit périodiquement. Dans une région où la paix des Esprits et des âmes est désirable, voir indispensable, on ne peut se permettre des dérapages au sein des Nations constituées. En ces lieux où l’histoire du monde est ancrée avec les religions, nous devons regarder tout conflit avec grande prudence. Les affrontements sont fratricides et ils ne devraient nullement surgir en ces lieux dont l’histoire a voulu marquer son passage et honorer le site. Sans connaître le passé ,on ne comprend pas une situation très délicate. Les deux peuples en présence sont frères et l’évolution ne les a pas ménagés. Israël ,peuple juif qui se fondait dans les Nations , a subi en 1940-1945une véritable offense. Le monde s’en souviendra ou devra s’en souvenir à tout jamais et a la fin de cette période ,il fut décidé de définir son territoire et sa nation. Ceci à juste titre .

Le peuple Palestinien était également dans une errance jusqu’à son installation riveraine d’Israël récente. Comme les confessions sont différentes, les intérêts parfois divergent et un conflit périodique surgit. Ce que j’écris ,tout le monde le sais. Mais il faut aussi savoir que le peuple d’Israël est un peuple  d’élu de Dieu. Les Israélien doivent être toujours sur la défensive pour survivre car trop de pays voisins ne supportent pas leur présence. Les menaces d’agression sont constantes. Il faut prendre acte que les pays du pourtour se regroupent en soutien des deux opposants. Devant ces faits constants relevant de l’agressivité, la possession d’armes sophistiquées et redoutables de cruauté. Dans l’immédiat, ce sont les armes conventionnelles qui s’expriment. Avec l’escalade, nous pouvons être assurés de voire entrer en ce jeu les missiles et ogives nucléaires et virales. Cela veut bien dire qu’un conflit mondial serait possible à partir de ces mésententes car dans ce contexte, les blocs des nations s’uniraient très vite dans cet affrontement meurtrier. Comme je l’ai indiqué hier, des nouvelles armes  sont celles de la terreur et de la fin d’un monde ordonné, relativement calme et sans souffrance excessive .Gardons-nous bien d’une escalade à partir du point Israélien et Palestinien empli de symboles.

Dans la région, les temps derniers, des démonstrations de forces ont eu lieu avec de nouvelles armes, les missiles de grandes croisières. Pour les personnes conscientes, cela représente désormais le plus grave danger encouru par une humanité dont l’acquis de sagesse reste à définir. Les agressions envers Israël ne sont pas soutenables, ni tolérables, pas plus qu’Israël ne doit se permettre des interventions militaires sur les autres territoires.
Tout devient serré pour la diplomatie mondiale et il ne saurait être question de partir dans une escalade guerrière illimitée. Les hommes de paix et ceux de bonne volonté s’agitent dans le monde et l’énergie dépensée n’est pas vaine. Il faut reconnaître que devant ine volonté affirmée et tenace, les guerres seraient constantes ,cruelles et placées sou l’égide des peuples conquérants. Que Dieu nous protège d’un destin si cruel où l’humanité s’affronterait constamment avec des conséquences inimaginables pour la vie. D’autant plus que son Amour pour ses enfants sera blessé, peiné d’un tel constat évolutif. Le pardon, la miséricorde sont dans les « mansuétudes »mais le courroux ne s’y trouve pas . A plusieurs périodes de notre histoire vécue, la Vierge Marie, Mère de Jésus, nous a laissé des messages pleins de signification. » Je retiens le bras de mon Fils « et « Mon Fils ne se laisse pas  approcher et toucher ».Dans ces deux phrases ,nous comprenons la peine de Marie et de Jésus touchés par l’inconscience humaine dans des moments où l’agressivité et la cruauté se faisaient dominantes.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt!

Bonjour à tous !L’humanité et ses points clés…

Posté : 23 septembre, 2012 @ 6:54 dans actualité générale, communications, nos inventions et ingéniosités, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Il était dit et écrit quelque part ,hors de notre dimension que tout est indiqué dans les limbes hors des temps..Ce que nous faisons aujourd’hui trouve un écho quelque part. Nos avancées technologiques se mesurent à leurs impacts sur nos sociétés et leur qualité. J’ai entrevu que nos progrès matériel prenait sur nous une part de notre humanisme et ils endurcira les cœurs. Alors, qui transforme le plus vite l’autre ? La machine ou l’homme ? Non ,je ne remets pas encause cette avancée, mais j’en critique les effets.

Plus nous inventons, innovons fabriquons os merveilleuses machines et plus l’insensibilité nous gagne. Alors objets inanimés avez-vous donc une âme qui s’attache à notre âme et la force d’aimer.(Lamartine- Milly ou la terre natale) .En exemple, nous voyons des gens ayant famille et sensibilité ,se transformer et écraser au volant de leur voiture leurs semblables. Je vois passer des tracteurs sur des chemins vicinaux et il me faut me boucher les oreilles tellement les moteurs sont bruyants.

Tout ce brouhaha ,mince chose, mais  trouble tous les effets vibratoires naturels Mais, qui a dit que nous ne devions pas faire de bruits? D’ailleurs, nous sommes faits pour créer et fabriquer un certain bruit, sans plus, car le summum  est contenu par la matière elle-même avant d’entrer en nous et nos corps. Les volcans, les tempêtes grondent et même le vent devient bruyant en ses débordements.
Nous avions sont  &également des troubles silence et la dessus vous n’avez guère d’attention précise.

La société du futur sera-t-elle faîte de cette pate ? Je pense que nous corrigerons nos erreurs passées.Les camions seront brêlées sur les trains. Les voitures seront équipé de moteur appelés sur coussin d’air et voleront dans des couloirs téléguidées par les sciences du numérique. La fiabilité et sureté seront d’environ 98 % évitant de créer des accidents. Le conducteur ne sera en réalité qu’un assistant activateur de fonction et le directeur de routes programmation sur l’ordinateur. Les moteurs seront silencieux et fonctionneront  à l’hydrogène liquide.

Les canons et les armes se seront tues à tout jamais ! Nous pourrons nous aimer sans fin et  sans obstacles.Nous  oreilles menaées deviendront finesse d’écoute même et l’ouïe de Louis atteindra des performances!      

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à tous ! La neutralisation…

Posté : 19 septembre, 2012 @ 5:27 dans actualité générale, nos inventions et ingéniosités, Philosophie générale | Pas de commentaires »

Toutes les armes existantes peuvent être neutralisées dans leur action destructrice.il suffit de se donner la peine d’en trouver la parade, de la fabriquer et surtout d’en développer la volonté affirmée de rendre le système obsolète. Nous connaissons les adaptations en répondant à l’arme par l’opposition similaire, c’est-à-dire une autre arme. Ce qui n’est pas très osé en recherche sur les possibilités des systèmes meurtriers. Nous essayons très peu de neutraliser toutes les capacités de ces engins dits de mort et de misère. Un homme n’est pas plus fort, ni plus important en ayant accroché à sa ceinture une arme de poing. C’est une forme de  sécurisation permettant de situer et rassurer celui ou celle qui porte l’arme .

Depuis des siècles, les armes à poudre, de poing ou les fusils et mitraillettes font des ravages meurtriers, qu’ils soient accidentels ou volontaires et guerriers. Qu’a-t-on  attendu pour neutraliser cet ensemble comprenant le système « Pétoire » .Nous ne faisons rien alors qu’aujourd’hui il est possible de mettre aux rebus ces engins. En effet,chaque personne développe un champ magnétique qui en l’amplifiant mécaniquement par un petit appareil de poche, nous pourrions voir la ou les balles être déviées ou s’écraser sur ce champ qui représenterais une carapace contre les agressions.

Nous cherchons plutôt à acquérir sans cesse, les armes de derniers cris et de ce moment ,c’est la vogue des armes de guerre. Ce sont des engins récupérés sur les lieux des conflits et probablement ont fait l’objet d’un commerce lucratif.

Le système  magnétique peut également servir à l’isolation des pays belliqueux en empêchant l’envoi   de missiles immédiatement retournés à l’envoyeur.Ce déploiement serait plus difficile,mais il nous assurerait une tranquillité,bien sur modérée car beaucoup de mise en forme .

Si nous le voulions; nous pouvons accéder à ces phases.Pour innover constamment,il faut une bonne dose de volonté.Pour la neutralisation,c’est le domaine de la recherche appliquée positive. Il serait plus qu’urgent de s’y pencher. C’est la puissance de l’argent qui maintient ces juteux commerces alimentant une forme de petite,mais aussi grande délinquance.

Merci pour votre aimable visite et à très bientôt !                                                               

Bonjour à tous ! Sommes-nous sans limite pour notre progrès ?

Posté : 21 août, 2012 @ 4:55 dans actualité générale, metaphysique, nos inventions et ingéniosités, Philosophie générale, Physique et astro-physique, Universalité | Pas de commentaires »

Il peut nous sembler, en regardant les créations humaines d’aujourd’hui, qu’il suffisait à l’homme de sortir de la préhistoire pour qu’il évolue de plus en plus.
Nous avons des limites que nous proposent la Nature -même.  Ce sont celles situées dans la permission au regard des  valeurs relationnelles de notre corps physique, une fois que nous respectons les différences travaillées physiques. Évidemment, nous sonnes performants sur de nombreux points. De ce moment, il n’est guère possible d’effectuer des performances pour raisons de chaleurs intenses.
Nous sommes conçus pour vivre sous les différents climats. Nous nous adaptons. Je ne dis pas que nous allons plus loin, mais nous résistons.

Nous appartenons  à un espace temps bien défini, où nous trouvons nos équilibres de vie. Malgré tout, il convient d’être prudent.
Tant que nous restons sur notre bonne Terre qui nous accueille dans la générosité ambiante, il n’y a que des problèmes avec solutions.

L’autre grande limite physique se définit par nos relations avec la vitesse et les grandes distances. Nos engins spatiaux et leurs propulsions sont limités. Les distances séparant les structures dans notre galaxie auront du mal à être franchies. L’Univers et ses différentes planètes, s’évaluent en années lumières, ce qui est la mesure placée dans les plus grandes distances. La vitesse dont la lumière et tout son spectre voyage est redoutable d’efficacité avec 3OO OOO kms à la seconde. Toute les images, et notamment la séquence d’une journée vécue sur Terre est inscrite dans cet espace et devrait pouvoir se retrouver si nous étions capable de parcourir les distances avec une vitesse supérieure. Mais, à Cœur vaillant  rien d’impossible !On peut également penser qu’il existe des contractions universelles pour se rendre d’un point à un autre.

Au premier point négatif s’ajoute celui de notre constitution physique qui devrait passer par une désintégration matières et ensuite cette action sous entend une réintégration obligatoire particulaire. Pour poursuivre la conquête spatiale  nous devrons envisager pas mal de cas de figure. Puis, il y a les problèmes qui surgissent à l,inopiné dans le feu de l’action.Nous le voyons, les sorties au-delà de notre système solaire, dans l’espace cosmique, seront très  difficiles. Il nous restera à faire confiance à notre grande ingéniosité. ( A suivre )

Merci pour votre aimable visite et l’intérêt que vous portez à mon blog.

Bonjour à tous ! Futur et destin des hommes…

Posté : 3 juillet, 2012 @ 6:59 dans actualité générale, humanisme, nos inventions et ingéniosités, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Je sais que vous êtes une majorité à aimer les textes de science-fiction. Comme je l’avais entrepris, il y a quelques temps, je vais essayer d’aborder notre avenir commun en certaines matières. Suivant nos actions pensées d’aujourd’hui, nous dessinons demain qui prend forme devant nous dans les brume du temps. L’avenir qui s’y situe est sacré et nul, à part le Maître; ne peut influer et en changer le cours  qui s’y dessine. C’est notre avenir et celui des prochaines générations qui se projette. Tout d’abord, que faut-il penser des machines suppléant les fonctionnements du cerveau humain ? Je n’en pense pas du bien! Le raisonnement informatique allié au numérique sophistiqué commence à créer des systèmes complexes appliqués aux hommes dans leur vie individuelle et surtout collective. Les enfants sont versés vers ces formes analytiques et raisonnantes sans discernements. Nous finissons par admettre la supériorité de machine à penser et raisonner que nous avons créées.

Nous ne pourrons pas vivre sur une telle philosophie et il va falloir envisager une sortie sage de cette vision unique qui, si elle rend de grands services est dans son classement final inférieur à son inventeur. Aucun être humain, au nom de ses droits et de sa dignité obtenus au cours des siècles passés, par nos ancêtres ne peut être classé en infériorité par la machine. L’usage de ces formes de pensées doit être analysé profondément et il n’a pas à interférer avec le développement et l’avenir de nos cerveaux. Nous avions pourtant bien commencé l’éveil de notre système de pensées, avec à chaque période vécue, une avancée au sein de nos lobes crâniens. C’est cela le merveilleux car tout s’ouvre lentement ,mais surement et l’humain atteint des zones aux possibilités inconnues. Tout cela s’entend si nous travaillons profondément et intensément dans les analyses en l’intérieur de nos neurones. Nous allons développer même principe qu’avec l’usage intensif des calculettes. Même le jour des examens, il est autorisé de s’en servir. Oui, mais avec l’ordinateur, c’est un pas supplémentaire qui est franchi.

L’officialité républicaine se sert maintenant de toutes ces  sophistications pour rabaisser les conducteurs sur la route et tendre des pièges à leurs semblables. Je ne veux pas dire que ceux qui n’ont pas le souci et le respect de la vie ne doivent pas être sanctionnés sur leur actions indisciplinées. A quel prix tout cela ? Hors de toute dignité et respect humain dans les profondeurs et ce qui est très inquiétant, hors des voies travées respectueusement, intelligemment pour tous nous insérer équitablement dans l’avenir que nous allons aborder.

Nul ne doit être placé en infériorité à l’invention et condamné dans son propre aveni. On entend dire que notre invention est plus fiable que nous, alors partout elle prend les commandes. Dans tous les bureaux, toutes les entreprises, toutes les sphères de vie ,elle apparaît. Avant de poursuivre notre chemin sur cette voie qui s’ouvre et ne s’annonce pas glorieuse, il faut regarder si nous ne coupons pas net et très brutalement l’avenir à la progression d’une humanité dont le vécu sur le temps ressemble parfois à un voyage cahotant. Y rajouter la déconsidération et la discrimination humaine par l’engin rend très perplexe. En toute chose, il ne s’agit d’un progrès que s’il libère  l’homme de ses servitudes et aliénations et permet de faire un pas assuré vers demain tous ensemble. Les deux derniers mots ne sont pas négociables et il va bien falloir recentrer nos vues constructives de cet avenir afin qu’il reste entre nos mains.

Nous le savons bien, la gadgetisation accompagnatrice se place dans l’évolution d’un monde cherchant à agrémenter son existence. La finalité est que l’homme aux mains nues et sans tous les attributs dits du progrès est plus aguerri et avancé que nous le sommes bardés de nos inventions. La portée développée de nos cerveaux est telle que nous ne pouvons imaginer la richesse contenue. Simplement par le système télépathique nous pourrions communiquer hors de la parole et du téléphone. Cela s’incrirait dans nos acquis naturels s’activant sans cesse dans les futures générations.

En tant qu’auteur, j’ai déjà mentionné la nécessité impérieuse que nos enfants naissent avec à la place de l’oreille : un téléphone portable. A celle des mains et des  pieds , des roues permettant en peu de temps d’être  un engin roulant. Demain ,ce sera avec le numérique informatique au sein du cerveau…

Alors nous savons pertinemment bien que nous avons des limites et un travail sur nous à faire gigantesque.

Nous en reparlerons et merci de votre aimable visite.

Bonjour à tous !  » Tonnerre de feu »

Posté : 24 mars, 2012 @ 8:04 dans actualité générale, nos inventions et ingéniosités, Philosophie générale, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Le titre de mon article évoque le nom d’une série américaine futuriste permettant de montrer ce que l’on peut faire en matière moderne avec nos technologies de pointe pour sécuriser les populations et rassurer.Ce ne sont pas des radars flachs pour automobilistes citoyens et remplissant les caisses publiques et de diverses sociétés privées. Mais ceci représente la technologie au service du plus grand nombre pour la sécurité générale. Au moins, nous y mettrions nos inventions dans un service utile,voire indispensable en des temps  construits et basés sur les valeurs matériels. Une majorité d’entre-nous pense en fait que notre société n’a d’avenir que dans son développement exponentiel d’exploitation des ressources ou dans celui des technologies. L’argent et son unique richesse entraineront,sur les prochaines périodes une orientation pensée sans appréhension des forces faisant appel à la conscience,au spirituel.L’importance sera donnée à la matière sur toutes les autres valeurs,même soit-elle humaine.

Ce sera un monde fortement mécanique qui devra se prendre en charge sur tous les points. Les dérapages des cerveaux seront nombreux et l’insécurité répandue au niveau de la société construite.D’ailleurs,nous y sommes déjà.Afin d’assurrer la sécurité générale,il s’agit de donner une avance aux détenteurs de technologies maintenant avec ce que nous appelons sécurité.  Pour  une plus grande sécurisation ,les moyens aériens et l’hélicoptère sont les plus forts. «  Tonnerre de feu » ,dans la série cinématographique est un engin volant rempli et équipé d’appareils sophistiqués issus des dernières recherches « -Lasers,ultra-son, mesures et détection electro sensoriel,appareils numériques puissants d’écoute,caméra infra rouge très ,voire hyper sensitives,ordinateurs de synthèse et réactifs,moyen de neutralisation des délinquants par un faisceau de lumière puissant semblable à ceux accopagnant les batteries anti-aériennes.L’engin par lui-même devra être équipé d’un moteur pouvant réduire son dégagement sonore et être capable de rester en stationnaire pendant de longues périodes.Il serait éventuellement utile de l’équiper d’engin rispostes  contre ceux qu’il sera chargé de traquer et arrêter.

ll aura une éfficacité nuit et jour ,mais surtout la nuit en réduisant les zones dites de non droit et en augmentant de taux sécurisation des grandes cités. Il ménagerait la vie des hommes et tous les risques encourrus pris pour les arrestations. Son effet dissuaderait beaucoup d’actions violentes ou illégales de se réaliser. Les raisons de tels développement sont situés dans l’avancement  continu d’acquisition des équipements de la délinquance spécialisée. L’équipement réel d’un tel appareil devra être protégé et rejoindre  ceux déjà existant en matière de conflits militarisés. Il devra même ;pour être dans la totale persuasion  , être équipé de mini-missiles afin de réduire sa vulnérabilité.Et surtout lui permettant de se dégager de situations agressives extérieures de nevaux élevés. Toutes les technologies embarquées devront être tenues dans un maximun de discretion et l’accès aux engins réduit .

Nous le savons que cela existe en matériel de surveillance routière ou bien en recherche,mais en infime quantité.Au lieu de construire des pièges conducteurs-automobile s,nous devrions penser sécurité technogique amplifiée au service d’un ordre structuré de nos sociétés fortement matérialisés,puisqu’ il s’agit du vœu d’avenir situé dans la dominance pensée.Le philosophe mal-pensant dira que si vous ne le faîtes pas  officiellement ,ceux qui le feront , prendront un pas d’avance  et s’empareront des libertés,de la justice ,des richesses. Faute d’avoir su regarder devant,nous pouvons disparaître de toutes les constructions définies républicaines,citoyennes et  démocratiques.Réfléchissons à  ces éventualités.Ces engins ont un coût de fabrication, équipement et fonctionnement ,mais ils sont capables de performances supérieures. Les moyens dits terrestres ne pourront les égaler et l’avenir dégage la place à ces matériels beaucoup plus nombreux pour des services rendus.

A titre d’exemple, les centres de secours d’importances grandes et moyennes devraient les posséder obligatoirement . Ces sont des développements incontournables pour améliorer nos sociétés telles que nous souhaitons les bâtir et qu’elles soient. ». Tonnerre de feu » n’était que de la science-fiction qui aujourd’hui peut devenir une réalité et entrer en service. Ce n’est plus du cinéma et un rêve inaccessible.la technologie au service des populations ,du peuple, et des citoyens pour leur quiétude. En réalité, aujourd’hui elle est récupérée par les forces de l’argent dominant que regarde béatement un Etat exsangue de richesse et sans posséder une  motivation constructive sur son rôle envers son peuple.

Merci de votre aimable visite.

Bonjour à tous ! Les influences réciproques…

Posté : 19 février, 2012 @ 7:43 dans actualité générale, communications, nos inventions et ingéniosités, Philosophie générale, République et démocratie | Pas de commentaires »

Un tel sujet s’avère difficile à traiter et la question inévitable surgit :  » L’homme va-t-il devenir une machine et la machine un homme ? La question est d’importance e telle ne trouve que peu de réponses favorables pour l’homme. Pourquoi devrions-nous avoir peur d’une dégradation de l’esprit général de la société? Ce qui pousse les philosophes à analyser la question,ce sont les radars fixés sur le bord des routes de l’hexagone et qui avantageusement (selon certaines déclarations ) permettent de verbaliser sans perte de temps .

C‘est l’homme qui est le plus en défaut par la machine et faire passer la pensée artificielle avant celle commune humaine,ne dénote pas la présence  d’un esprit très développé.Je le dis philosophiquement,aucun humain ne doit être placé en infériorité  par rapport à la machine.Il en va de l’avenir de notre tous ensemble et surtout du respect que nous nous devons tous mutuellement . » Comprendre,respecter,aimer sont trois mots qui méritent que l’on s’y arrête.

Mes différents textes attacher à la littérature philosophiques mentionnent les possibilités et les errements encourus. Adorateurs de monde artificielle,dans l’immédiat ,vous bénéficierez de l’effet surprise.Je découvre et je prends note des capacités inhérentes à la machine en ce début de siècle.Je ne suis pas contre toutes les avancées de société et en l’occurrence pour une suppression complète de telles ou telle technologie. La seule chose où il faut que nous soyons bien d’accord.Le reste après cela ne devient que crise identitaire.

Chacun dans sa conscience devra expérimenter sa pensée sur le sujet de plus en plus la pensée artificielle va s’imposer suivant une bataille sourde des progrès humains.Aucun être humain ne devra être placée en infériorité dans un système qui fera son affaire et attention à l’œil déshumanisé. Tout renoncement à défendre le genre humain aboutit au triomphe  de la machine sur l’homme.Elle est pourtant placée sur une ligne mentionnant un contrôle pour tous les hommes .Je dirai,faisons attention et notamment à  l’œil du monde qui veille .Je viens,à ce sujet d’éviter une apathie chronique et généralisée.C’est grave Docteur?Il va bien falloir en reparler.

Merci pour votre aimable visite.

Bonjour à tous ! Le monde de l’industrie (2)..

Posté : 5 février, 2012 @ 8:35 dans actualité générale, communications, humanisme, nos inventions et ingéniosités, Philosophie générale, Physique et astro-physique, Sciences politiques et administratives structurelles, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Hier, nous n’avons vu qu’une partie seulement des éléments les plus lourds à porter par une société.nous ne pourrons plus revenir sur certaines avancées issues du progrès. Il est vrai qu’avec le nombre d’habitants présents sur la planète et nécessité absolue de produire la nourriture pour que chacun puisse manger à sa faim ,est le problème le plus épineux à résoudre. En même temps, notre façon actuelle de traiter la vie de la terre nourricière va condamner à plus ou moins longs termes la fertilité des sols.Nous allons entrer dans le résolution d’un cruel dilemme.

Nous pays dits développés pensons avec notre système basé uniquement sur le rapport financier d’échanges que notre bien vivre est un absolu dans l’urgence.Notre bien être devant passer avant toute autre considération. Cela est érronné car par le principe des vases communicants ,ce n’est qu’une façon de créer et produire une certaine misère.Les ressources non renouvelables ou ne pouvant plus l’être par nos destructions inconscientes vont hâter le terme de l’équilibre des vies présentes. L’autre point réside dans le manque d’attention sur la qualité de l’eau,non seulement sur la terre,mais également en mers et océans. C’est un point qui contrarie fortement le potentiel nourriture marine disponible en ces lieux.Nous avons pourtant un système de pêche adapté avec l’artisanal que nous réduisons et supprimons chaque années un peu plus.La folie des grandeurs entraîne la construction de bateaux usines détruisant tout sur leur passage.Il y a des réponses à beaucoup de ces problèmes.C’est le manque d’analyses concrètes sur un système déjà éxistant et générant généreusement la vie ,à condition qu’il lui soit laissé le temps de ses cycles de fonctions.

Nous le voyons partout,l’humain accélère les fonctions essentielles et vitales en mettant en place un système de subordination peu compréhensif et inclusif.Il va falloir que l’espèce humaine porte à bout de bras l’évolution dû a son propre progrès.Il s’avère de plus en plus délicat d’avoir un équilibre de tout l’ensemble. L’humanité se doit de trouver des solutions adaptées à ses principaux problèmes existentielles. Mais, elle est en but à un règlement de compte intérieur pour définir son plus intelligent et une forme de fierté absolue et jouissive obtenue de son progrès.

En regardant précisément un cercle des valeurs respectées, nous voyons que nous mutons imperceptiblement vers une nature  humaine insensible et peu compassionnelles . Ainsi les malchances et  les pauvretés  ne seront pas éradiqués. Plus, certains éléments faisant partie il y a quelques années des pensées, états d’esprit à rejeter, sont revenus s’ancrer dans les théories pensantes. Ce sont les homicides par inattention et manque de prévention .Si les responsables de tels errements qui finira par banaliser un manque de différence entre la vie et la mort.

Nous craindrions moins l’étroitesse de la voie avenir. Je veux parler ici, des produits contenant  des substances toxiques qui entrent en composition des nourritures et souvent une issue mortelle pour le consommateur. Beaucoup de ces éléments sont obtenus par le souci d’adhérer à un projet dit « moderne ? » En développant encore une fois le monde industrialisé, nous allons amplifier le désordre naturel. Puis, cela ne remet aucunement en cause nos grands maux qui se mondialisent très vite et deviennent  inaccessibles .

Merci pour votre aimable visite,à très bientôt pour la suite .

Bonjour à tous ! Le monde de l’industrie..

Posté : 4 février, 2012 @ 1:31 dans actualité générale, argent et considération, communications, nos inventions et ingéniosités, Sociétés et structuration, travail | Pas de commentaires »

Je ne suis pas un farouche adversaire du monde industriel car il a su donner le pain quotidien à beaucoup de gens,mais en même temps il a construit un monde confiscatoire et à sa façon très despotique. Avec le progrès et les avancées technologiques,il a essayé de se rendre maître du monde.Il y a presque arrivé et des gros groupes pensants structurés et évolués dans sa science élaborée et appliquée,telle l’agriculture basée sur des forces millénaires et ancestrales  et son agronomie,se sont trouvées balayées par ce désir rempli de suffisance de ne plus reconnaître d’autres valeurs,mais de les confisquer maladroitement pour dominer.

En fait,il ressort bien en toutes choses, que celui qui a un pas d’avance sur la voyance du monde,peux enterrer les autres et leur offrir ,en négociation que les maigres fruits de la sédition.Personne,ne se doutait,au sortir de la guerre mondiale, que notre développement emprunterait de telles voies.Cette industrie, plus profiteuse et que l’on supposait, apportait à l’homme le travail, plus la rentabilité de toutes matières. C’était les engins, les moteurs,les machines,les fabrications diverses,les aménagements de productions.A u tout départ, elle se basait uniquement sur des matières très spéciales obtenues par transformations. Les tissus après fabrication au sortir de la production matière en sont les éléments même de transformation. Elle ne touchait donc que des matières autres que celles placées dans leur science.

Les lendemains de la guerre avaient transformé les hommes en philosophie de vie et de possession.Dorénavant s’ouvrait l’ère où tout entrerait dans ce grand jeu accéléré et ceci pour avoir salaire ou argent suivant son travail et sa qualification.En achetant son tracteur, l’agriculteur ou le paysan n’y échappait pas.Puis, ce fut les productions qui devinrent industrielles avec les coopératives.Non seulement, les machines pour produire coûtaient cher,mais le prix des récoltes était négligé volontairement par les calculs machiavéliques que se livraient les stratèges.Des discussions d’états majors ,dans la perversité sociologiques débattaient sans cesse, sans les intéressés tenus soigneusement à l’écart. J’ai en tendu de mes propres oreilles des cadres dynamiques  vulgarisateurs des chambres d’agriculture dirent que les gens viendraient manger dans la main de ce monde industriel.

Même des banques dont je tairai le nom car très célèbre ont tout de suite sauté sur cet eldorado qui s’annonçait.Peu importe les sentiments humains et le respect du travail de nos ancêtres,les choses devaient changer et faire éclore une mane providentielle pour seulement certains.Et le malin apparut pour donner un petit coup de main.Il avait l’air bien soigné et propre sur lui avec son costume sombre et ses petites chaussures cirées,sa mallette pleine de contrats et il démarchait,démarchait pour faire sortir l’argent des bas de laine ou bien des caches secrètes.Il ne fallait pas avoir peur d’investir dans la technologie qui en retour assurerait fortune et bien aise. Vos dames disait-il,auront l’eau sur l’évier,un réfrigérateur, une machine à laver, etc. Chaque famille possédera sa voiture,la voiture qui se démocratisera et donnera travail et argent.Nos anciens, au départ, peu enclins à emprunter et prendre de l’argent qui n’était pas à eux rechignèrent,sentant comme une arnaque en devenir. Peu importe,c’est non disait-il, je reviendrai dans quinze jours pour voir votre réflexion.Mais avant de partir,il se tournait vers le jeune homme et la jeune fille de la famille,et glissait subrepticement à l’oreille, il faut les pousser un peu,c’est pour vous! Alors,le poison entrait au sein des foyers unis et des discutions inter-générationnelles n’en finissaient plus.Inévitable disais certains,c’est l’avenir, le moderne,le progrès.Eh oui ,répétaient-ils tous en cœur!

Bon, alors le Père,quand va tu l’acheter ton tracteur rutilant et la Mère ta machine à laver et la télé? Ce que nous avions oublié,c’est que toute cette évolution allait dans une seule direction ,le développement industriel.Le même qui finançait des gratte-ciel, des cités accueillantes,des bureaux en nombres,le masque d’un tous pareils et ensemble.Et puis même que nous aurions tous accès à notre maison personnelle,notre voiture,nos congés rémunérés,notre repos hebdomadaire.Nous l’avons sincèrement cru,si ce n’était que l’argent et ses pouvoirs veillaient en réduisant la solidité du matériel,mais non le prix d’acquisition.Ce prix,bien souvent incluait et inclut encore le bénéfice que cet engin peut fournir et dégager.Électroménager,même chose et même résultat.Les nouvelles maisons furent construites au début pour durer plusieurs générations ,mais maintenant une est déjà le maximun. Qui était le corollaire eh bien, la nécessité de travailler pour deux dans un couple obligatoirement pour sans cesse remplacer les machines ,voitures et payer la demeure.

Plus pour l’agriculture,le travail en fonction des endettements étaient et est énorme. Nuit et jour, dimanche et jours fériés, l’agriculteur moderne endetté doit s’agiter sans cesse plus fortement.Plus le temps d’aller au rythme naturel, les vaches mangeant des ensilages dans leurs stabulations,. Elles séjournent sans cesse sur des couches de fumier,se régalant de granulés protéinés en mangeant leur semblables décédées et transformées.Manger de l’herbe dans la prairie est un rêve insensé de vache aujourd’hui.L’industrie s’est moquée de l’agronomie et dans un œil pour œil et dents pour dents,elle n’échappera pas à la vengeance d’une vérité qu’elle avait tronquée.Ces groupes d’hommes ,à l’aide de leur soi disant modernité voulant jeter les autres dans les ténèbres du chaos et de la désolation,de l’ignorance,des inconséquences,comme si eux décideurs étaient maîtres du monde.

J’ai vu l’humiliation par la parole dans l’évolution et le peu de pitié que cela inspirait devant des décisions arbitraires et injustes.J’ai vu des gens à genoux demander grâces à ces raisonnements inhumains et j’ai vu la machine sans cœurs ni esprits leur répondre.Il est trop tard,il fallait penser avant à votre monde équilibré et fraternel, juste et bon. Un vieux sage qui regardait cela d’un œil agacé,avec retenue et stoïcisme,me dit .Il faut les laisser faire,quand ils auront jeter leur gourme,il seront soumis et inoffensifs alors là ,la discussion pourra commencer sur des bases plus saines et ce sera un gros déballage se résumant à la pauvreté de l’esprit des hommes emballé par l’envie de posséder et dominer.
Sur ce sujet ,je détiens même la preuve de la sélection du temps de fonctionnement suivant l’achat de l’engin à LEst ou à l’Ouest. L’Ouest ne faisant pas le poids face à l’Est sur la durée, et la solidité du même engin ou approché. Donc ,cette constatation démontre les variations des systèmes et leurs visions sociales. Qu’on se le dise et je ne voudrais surtout pas que vous mes amis en sortiez vexés…
Merci de votre aimable visite!

Bonjour à tous ! Mangeurs d’énergies…..

Posté : 25 janvier, 2012 @ 11:29 dans actualité générale, communications, nos inventions et ingéniosités, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Nous sommes nous-mêmes consommateurs d’énergie et nous ne devons pas, pour cela,oublier de nous substanter.Par ce biais,nous transformons les éléments de la matière présents dans notre environnement,en substances nutritives fines.Le tout,afin que notre corps puisse exprimer sa pleine mobilité,sa vigueur,et sa force physique à son tour.L’énergie que nous dispersons ensuite dans les milieux n’est pas perdue,mais va encore entrer dans un autre champ d’action de ces forces,dans l’infiniment petit et l’invisible.Tout ressemble à une forme énergétique s’étant déployée depuis le bing bang et la matière en fusion.Comme toutes chaînes universelles , elle se transforme et il n’est pas de lieux où ne réside pas de forme énergétique

Par exemple, en mangeant des autres matières minérales,nous rendons la transformation possible.Le fait de manger et de donner satisfaction à notre estomac en le remplissant,tout en analysant les goûts à l’aide de nos papilles gustatives est-il la vraie fonction dans cette affaire dynamique? Le besoin, la satiété,le gôut sont des éléments contenus dans la matière au premier abord.C’est la première phase fonctionnelle et obligatoire classée dans les plaisirs.Nos consommations collectives d’énergie sont également importantes et elles mettent en avant comment la  produire.Faire de l’électricité en est une résultante et comment la matière, au lieu de venir alimenter nos kilos/joules,peut donner une lumière.La question est sur ces points,qui pour beaucoup ne peuvent se reconstituer.Où et quelle matière va nous éclairer ?

Nous avons commencé par le suif, la graisse animale,le bois en combustion,puis plus finement,la recherche des énergies universelles dites renouvelables et inépuisables.La technologie le permet et nous n’avons pas  encore épuisé les capacités.Parce que nous sommes une jeune civilisation en développement la réponse à qu’est-ce que  le temps qui passe n’ést pas fondamentale. La transformation des matières énergétiques est continue et nous-même, boule d’énergie,la perdons en continu dès que nous nous agitons.Mais, nous ne savons pas la capter,car le monde qui nous entoure est souvent mystère avec les fondements de la vie dans l’infiniment petit.Nous percevons la possibilités de capter celle du soleil,astre en fusion et c’est déjà un grand pas.Le règne végétal sait faire lui aussi.

Nous regardons l’eau des mers et océans avec ses flux et reflux et les forces marémotrices continues.Nous ne sommes pas très développés pour cette recherche particulière.Celle qui nous intéresse le plus est l’éolienne et sa présence quasi continuedans les couches de vie autour de la Terre.L’énergie fournit par Eole est gratuite et sans aucune contrainte,sauf celle d’être captée et stockée.Depuis très longtemps nous travaillons la dessus et les éoliennes  se sont  mises en place avant le réseau Edf.

Dans les années 1920-1930,des hélices montées sur des toits et de tailles imposantes,permettaient déjà de produire une électricité de 6 volts en la stockant dans des batteries,alors archaïques.Le tout éclairait des maisons,à conditions de ne pas être très gourmands.Puis, option d’un collectif distributeur et productif arriva  en utilisant les énergies fossiles et l’atome. Vu l’éclosion humaine et sa modernité pensante, la consommation énergétique devenue mondiale,il s’avère urgent de trouver des solutions.Le fait de polluer et de rentrer dans des systèmes dont les forces naturelles sont étrangères dans la dimension présente nous éloigne de solutions propres pour la vie planétaire.

Il nous est utile, en toute nature,de nous rapprocher du fonctionnement intime planétaire et plus loin des énergies en amont provenant d’un cosmos en regorgeant.Plus bassement terrien,pour moi, l’éolien est un moyen précieux à condition de ne pas avoir la folie des grandeurs. Et de metre en place des machines surdimensionnées.Avec cela nous devons penser à nos paysages et ne pas atteindre l’inesthétique.C’est déjà fait et la guerre des éoliènnes fait rage.Elle trouve son aboutissement dans la négation de cette énergie.certes,il existe des divergences. L’éolien particulier est semblable à l’antenne de télévision sur le toit.

Les grandes pales se sont transformées en mat transpercé où le vent s’engouffre et ne ressort plus.L’inesthétique n’est pas forcément de mise.Nous pouvons compter sur une production de 1 à 5 kilos watts heure,lors des journées ventées.Le tout est de stocker le courant et c’est le plus problématique Des engions de quartiers sont tout à fait envisageables avec leur technicien local issu des utilisateurs.il faut apprendre à nous organiser par petits groupes et créer des unités en la matière pour suppléér les grandes dépendances.Personnellement,je suis équipéd’une petite éolienne produisant 1 kilo.watt/heure et lors des journées venteuses le gros problème est le stokage lui-même.J’ai appris à maîtriser le fonctionnement ,de la bobine productrice,au convertisseur en 220 volts.Il s’agit du travail d’un bricoleur motivé par le souci de produire en s’appuyant sur l’energie propre et renouvelable.

Tout est critiquable,mais avec  une dynamo ancienne des premières voitures on peut fabriquer son unité éolienne, il suffit d’un peu d’initiative et ingéniosité. La seule chose est la maintenance importante que chaque utilisateur doit être à même d’effectuer. Alors, nous unir sur une telle production  avec des unités pouvant regrouper une dizaine d’habitations est fort possible dans la mesure des bonnes ententes  de voisinage et solidarité ambiante. Nous réduirions ainsi les risques créer par le global,qui un jour mettra en œuvre des mesures et directives très autoritaires,car en position de monopole. Nous devons être attentifs et rendre la parole  et l’initiative aux citoyens. Pour la bonne cause certes ! Le solaire est dans la même situation. Le coût de tous ces aménagements propres est surdimensionné et ainsi le développement et l’accès sont réduits.

Parfois, les adversaires de telles technicités utilisent les termes de retour à la chandelle au pétrole ou au suif. Ceci est une intimidation peu convaincante,face aux nécessités absolues de protéger la vie et surtout respecter sa dynamique dans son ensemble .Merci de votre aimable visite et à bientôt.

123
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...