Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Archive pour la catégorie ''

Bonjour à toutes et à tous ! L’expression humaine…

Posté : 6 juillet, 2013 @ 7:07 dans actualité générale, communications, humanisme, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Tous les humains ont droit à l’expression parlée et écrite. C’est le béa-ba de toutes les sociétés libres. La dessus,il faut être en totale cohérence car ce sont les bases de nos libertés courantes.Entendons-nous,une expression dans la bienséance,le respect dû à chacun ,de la réalité ambiante et existentielle , de la valeur des mots employés. Nous venons de le voir,un Ministre en activité du gouvernent actuel,vient de se faire limoger car il ou elle avait trop parlé et rendu publique sa pensée.

Je trouve cela très curieux qu’un Chef de Gouvernement  ou bien  d’Etat prenne de telles sanctions envers les personnalités qui sont investies d’un ministère. Le sens de la démocratie, chère à la République que nous avons souhaitée et formée est remis en cause par ce fonctionnement. Seuls les régimes totalitaires ont des actions extrêmes.Je suis attristé que nous n’ayons pas plus de considération sur le sens  de nos libertés expressives , ainsi que de l’existence ensemble tout court.L’expression véhicule la critique et il faut l’admettre, c’est par ce biais qu’il nous est offert d’échanger les idées salvatrices ou fertilisantes pour notre société.

C’est un incident qui touche un gouvernement d’obédience  socialisante,ce qui parait difficile à accepter. Le vrai socialisme est pourtant classé parmi les régimes les plus favorables à l’expression humaine assemblée.La France globalement ne va pas très bien et pense qu’en allant dans les extrêmes cela ira mieux .Erreur,car car nous enfermer dans les régimes totalitaire à notre porte ou en attente de leur heure,ne fera qu’accentuer notre misère pensée et matérielle,ainsi  que régresser nos niveaux sociaux,culturels et généraux.Nous le voyons, une rigidité sanctionner se met  en place,sans abords diplomatiques,compréhensifs à sa dimension de nos pensées majoritaires et courantes.

Peu de personnes veulent un aboutissement dans cette évolution,mais malheureusement les états d’esprits ne demanderont pas leur chemin. Il nous faut goûter des aliments amères. Les hommes ont plus besoin de bonne communication,d’une reconnaissance fraternelle de leur existence que de bâtons pour les contenir et les battre. Cela commence toujours par l’interdiction de s’exprimer    par la parole et les écrits,puis les autres phases sont dans l’apologie des pensées sectaires et extrêmes ce qui met en danger les équilibres de sociétés. Devant tous ces faits d’actualité,certes pouvant apparaître anodins,se définit un lendemain moins plaisant. A nous tous de regarder la construction commune,si elle est équilibrée.

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! Ce que j’en dis !

Posté : 1 juin, 2013 @ 7:02 dans actualité générale, communications, humanisme, Monde de l'Amour, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Il est plus agréable de vivre libre,raisonnablement,sagement,respectueusement afin de pouvoir donner au plus profond de notre potentiel un sens expressif. Nous ne pouvons plus revenir sur un vécu très limitatif de nos libertés. Si cela arrivait,nous serions certainement des âmes en prisons et nous briserions en de nombreux cas tous les espoirs du développement social existant.

Pour certains cela ne soulèverait pas de gros problèmes et remettrait en place des formes de libertinage des sociétés.Il est sûr que vu sous cet angle,nous n’aurions plus beaucoup d’initiative,de libre arbitre et j’en passe.Il est vrai que parfois nous n’allons pas très bien et nos actions s’en trouvent affectées et altérées.

La Démocratie tremble et tremblera encore car nous n’attachons pas à ses valeurs assez de prix. Nous sommes frivoles avec  l’essentiel qui maintient toute notre charpente de société. Nous traitons souvent l’ensemble avec une forme de légèreté. Nous devons penser tous les matins à notre journée,mais cela veut dire également en association de la pensée avec nos semblables. L’harmonie des pensées stables,nobles,respectueuses sont dans l’évolution du temps et dans nos grandes capacités. Il n’y a pas de contradictions à développer des idées pour la société humaine dans un progrès maîtrisé et raisonné et dans un équitable partage.

Tout cela ne doit pas s’écrouler et les décideurs politiques ont mission de ne pas dégrader le milieu de vie ambiant construit en orientant des lois qui dans leurs analyses profondes seraient néfastes à tous les équilibres. Les représentants dits du Peuple deviennent éloignés du citoyen. Bien trop éloignés pour défendre les qualités de nos constructions communes en tous niveaux sociaux. Certains décideurs,en manœuvrant cette représentation ont altéré le fonctionnement et son processus qui perd progressivement de son efficacité.Et puis, ne donnons pas aux raisonnements attachés aux despotismes et aux pouvoirs de certains hommes les capacités de prendre les sociétés en otage et installer leur propre pouvoir sans concertation,ni respect de leurs semblables.

Face à nos problèmes normaux dus à un progrès manquant d’harmonie avec la planète,les décideurs cèdent plus souvent aux facilités de renvoyer le dit problème vers les citoyens en globalité, en leur faisant porter l’effet correctif,plutôt que  manœuvrer et abolir les errements ,causes des dégradations.

L’idée que l’homme de base ne doit pas penser,réfléchir ou raisonner est une idée de despotes et l’Amour envers notre prochain ,dans le respect,doit lui laisser son libre arbitre et son champ d’action de la conscience élargie,positive et constructive. Faisons attention aux leurres du monde artificiel de l’argent et de la possession car ils limitent la progression sociale et pensée des humains et en fait des esclaves permanents. Les temps sont durs dans leur émergence,mais nous devons être capable de réagir et je suis confiant dans l’espoir portés par nos capacités internes  et l’humanité en marche.

Merci de votre aimable visite et très bonne journée .A bientôt !

Bonjour à Toutes et à Tous. Les Etres doués de consciences,mais aussi de raison…

Posté : 21 avril, 2013 @ 8:42 dans actualité générale, communications, humanisme, metaphysique, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

Il est des choses qui vont du domaine situé après l’éveil et le travail des Consciences. Comme je l’ai écrit hier,la conscience introduit le passage du subconscient qui, la nuit, lorsque nous dormons,travaille et introduit dans l’âme individuelle les éléments dignes d’être sauvegardés. Nous ne parlerons de l’Esprit qu’après avoir compris l’âme,notre âme,quintessence de l’être et de nous-même au for intérieur .Le dialogue avec l’âme peut et doit exister et même doit être entretenu constamment.      C’est l’entretien le plus difficile  Déjà de nombreuses personnes ne pensent pas à leur âme,ni aux valeurs humaines également         .Sur ce sujet,les effets du matérialisme ambiant sont considérables                    .

Je comprends le raisonnement humain et je vois qu’avec l’histoire de nos sociétés et nos civilisations,l’homme,ses progrès en son propre pouvoir,s’éloigne presque irrémédiablement de son socle de base et ses natures initiales.Ce sont diverses conséquences qu’il faut analyser et cerner .La première est qu’apparemment les humains en naissant ont leur conscience dite inerte et sans éveil,où aucun repères ne fait mention de leur conscience en veille,qui survient plus tard avec le mûrissement psychologique et surtout pensé.Le schéma d’éveil aurait dû se mettre en place bien avant .Sans posséder l’éveil supérieur  au tout début où tout devient pensées,il faut se poser la question pourquoi un tel retard?

On peut dire que les comportements et les « péchés »nommés dans le Christianisme,en fonction de la Table des Commandements,les hommes seraient responsables de cette non adhésion au grand destin Universel. Nous pouvons penser beaucoup de choses,mais avec l’expérience,en nous regardant profondément et sans pré jugement,j’ai aperçu le pourquoi. Quand nous sommes dans l’œil pour œil et dent pour dent,l’humain est agressif,voire autant que celui qui est doté d’armes pouvant tuer l’autre immédiatement .

Quand nous avons grandi légèrement avec les textes Sacrés,nous avons fait un pas pour la tolérance. C était la bonne voie avec son pardon et la conscience en éveil comme un propre radar.A la fin du 18ème siècle,nous avons commencé à inventer les machines,fidèles copies des systèmes naturels bien précis en la nature du fonctionnement articulé. Cela a marché et notre souffrance  dépendante et en certains points a disparu. Nous avons continué,mais à chaque pas du progrès matériel,nous effaçons notre profond éveil et nous nous éloignons de notre âme.Selon moi et ce n’est que mon humble avis de pauvre pêcheur,nous sommes si différents désormais que nous sommes devenus un Monde ,notre Monde.

Non pas comme souhaité dans la pureté des âmes et des esprits,mais dans celui du soulagement profond de certaines souffrances indélébiles. Personnellement je crois que nous avançons vers une chose plus juste pour le nous tous,notre prise en charge de votre destinée collective vers ce demain,peut-être chaotiquement dans la grande union pensée et réalisée.

Aussi, j’en  appelle à la mansuétude, la miséricorde car sortis de notre préhistoire la voie offerte a été celle-ci et malgré l’explication des têtes supérieures de Noblesse et leur échec patent à guider les peuples et les aimer nous avons du prendre notre destin en main et en tenant compte de tous les paramètres présents.

Est-ce pour cela que l’homme n’a pas de cœurs et de pensées nobles. Oh non, mais il les enfouit parfois dans sa pudeur ou dureté apparente. S’il n’a jamais s’éveiller son âme,je plaide pour une grande mansuétude lui accordant le pardon,car au plus profond de lui,le souvenir du passé complet lui a échappé. Mais, il y a un mais,comme dans une plaidoirie,ceux qui sont dans les grands errements,et qui sont hors l’innocence et le non savoir, et qui manœuvre avec le Monde en le confisquant par différents moyens et le font mourir à petit feu en y confisquant tous les espoirs de la vie et de son berceau planétaire dynamique,fonctionnel en se prenant à existe de leurs congénères restés dans la totale innocence et réflexion,ceux qui exploitent la planète intensément sans conscience et repoussent la raison et la sagesse,ceux qui achètent et corrompent tout avec  le roi argent et nous éloignent du grand partage honnête,juste.ceux là ,pour tous leurs excès conscients mais déterminés depuis le début des temps,sont dans la grande nuisance et sont condamnables

L’humain avec le temps nécessaire à son éveil en sa conscience aurait du fixer cela en son droit  ,fait comme indiqué par les plus grandes consciences venues des philosophies pour exprimer la haute pensée humaine dans sa noblesse,celle de l’esprit de construction de nos sociétés fragiles.il faut garantir à partir de celui qui naît et arrive et se trouve à ce moment précis sur le seuil du Monde Terrien , qu’il sera accueilli par une société prononcée et dite civilisée.  Celui qui naît, en cette seconde, est hors de toutes les possessions et se trouve dans la grande vérité,car il n’adhère pas à l’esprit de posséder mais d’aimer. A partir de cet instant,une lutte globale dite collective doit s’enclencher pour être juste,soulager des souffrances et aimer encore plus son prochain malgré les ’crocs en jambes » et à l’aune du grand respect. Ces hommes, ces pensées,ces âmes, ces Esprits,même s’ils sont en retard,ne doivent pas recevoir condamnation car ils n’ont, pour une grande majorité jamais condamné et ont également essayé de bâtir et de s’élever par l’esprit.

Je suis un Père,un grand-Père et je côtoie des arrière-grand-Parents.Il faut bien regarder comment l’on bâtit une famille,la protège,lui donne le nécessaire de chaque instant ,qu’il soit dans le matériel et le moralement sûr, enfin lui apporter l’Amour du Monde et veiller à l’épanouissement, l’émancipation des enfants en les préparant sincèrement sur leur devenir par l’orientation libre ,mais informative la plus complète,enfin en veillant à l’éveil collectif qui prend le pas. J’ai constaté ,parfois avec peine,la peine du cœur et de l’âme, que notre collectif,sans être vraiment bon,n’était pas non plus  dans le mauvais;mais se définit dans une neutralité contre les excès.

Son défaut est qu’il n’adhère pas à une autre forme d’idée que son propre pouvoir. Au tout début,il y avait une tolérablement à un certaine forme de pénibilité;mais maintenant celle-ci s’éloigne et les enseignements humains ne laissent plus ou trop peu de champs au libre arbitre respectueux de l’individuel et de l’âme et conscience. Ce  pouvoir installé a pris en main sa propre essence pour bâtir dans un sens qu’il croit meilleur. Une forme d’intellectualisme est né et a décidé que c’en était fini de la pensée ,celle des temps passés en la remettant dans le présent ,même partiellement .ces pouvoirs condamnent lentement tout ce qui ne leur semble pas  conforme.Son avancée n’est pas celle de l’esprit quel qu’il soit. de la conscience libre et éclairée,de la pensée non inféodée. Ce constat révèle une construction,dans l’idée générale, hors valeurs démocratiques ouvertes, mais issues des non libertés,privilégiant une forme inavouées de dictatures ,de non libertés;de contraintes et d’autodestructions du moment où tous pays ,ou toutes régions du globe agissent dans la détermination u fédérée dans l’application des valeurs simples, nobles,constructives.

Tout est rattrapable,sauf l’entêtement dans cette détermination . Très heureux que chacun puisse s’exprimer    en   conscience  et non pas orienter vers le suicide collectif,dans et par l’asphyxie mentale. J’appelle cela (ce qui nous menace) les épées de Damoclès,philosophe grec qui parlait des dangers présents au dessus de nos têtes. J’en passe,et pour la paix globale il ne faudrait pas amplifier cette faiblesse et il nous faut penser à un organisme international avec des ramifications dans  chaque pays ou régions du globe.

Basés sur des connaissances sincères,honnêtes ,véritables, la vérité sera rétablie dans es valeurs les plus pures,nobles,par un gouvernement des Nations unies basé uniquement sur de telles valeurs, sur les trois éléments ;pensées+conscience+âme+esprit, étant donné que ce dernier point est affranchi et agit en cela en nous guidant vers les améliorations certaines en sociétés,en politique,saine,véritable, honnête,dévouée car définie par la conscience elle-même dans sa reconnaissance.

L’auto condamnation,la condamnation laissant place à l’autodiscipline de l’être,au magnanisme,au cœur, mais aussi à la bonté dans un humanisme emprunt de générosité,englobant l’ensemble. Ainsi, reculerait à tout jamais ,l’esprit d’encadrement pétrifiant et brimant  les peuples. Il remettrait à l’âme individuelles et collectives sa joie et son bonheur de participer à son propre destin,à sa vie, de s’exprimer pleinement dans l’existence totale comprise .nous pouvons dire,sans pudeur,ni orgueil d’exister car impliqués tel le premier jour ,lors de notre premier cri avec le contact de l’air en nos alvéoles pulmonaires ,et conforme aux premiers instants de notre   naissance. La liberté , la démocratie,le permettant avec  la  foi, notre propre pensée spirituelle pourra s’exprimer et nous ouvrir un monde encore meilleur et quittant son potentiel dans la réduction comptable. La résorption des violences fait partie de cet ensemble. Ce pas, il faut le franchir et savoir ne pas oublier l’autre face du Monde,la principale qui nous guide,la spirituelle qui aura  également son éveil.

Alors, en tant que penseur, je m’avance timidement vers vous,avec mes petits moyens d’homme éloigné des richesses matérielles,vénales, et celles obtenues par tous nos savoirs regroupés par nos volontés collectives dans nos universités et facultés. Je vous aime dans le fragile équilibre que vous maintenez  .Toute la connaissance Universelle,vous ne pouvez l’accueillir,mais en aimant sachons organiser nos progressions dans nos constructions et comme l’Amérique,nos Présidents doivent prêter serment face aux peuples et la constitution élaborée pour lui, par lui,mais surtout face et sous le regard de Dieu et sa grande présence recevant respect  par l’idée même du serment reconnaissant le pouvoir, son pouvoir Divin absolu.

A partir de ce serment et rectifications, nous pouvons encore établie en haute conscience et sous l’œil juste des responsabilités pénales et judiciaires,nous pouvons encore construire en nous souvenant  que nous devons aimer,servir,respecter et être respecté et dignes dans toutes les différences qui nous séparent,mais aussi être conscients de notre berceau des vies.

Quand ,l’enfant naît libre par l’âme qui arrive ou naîtra sur cette planète,dans ce monde nous l’accueillerons avec tout l’Amour  dû et déployé. Ne condamnons pas avant l’heure en beaucoup de formes et cela en la matière faisons notre mea-culpa dans une conscience totalement éveillée.

Merci pour votre aimable compréhension,votre mansuétude pour mes écrits et le bonheur de pouvoir m’adresser à vous sans contraintes.
Excellent journée de dimanche à vous tous ,dans la réflexion et la méditation des mots de nos constructions collectives.

 

Bonjour à Toutes et à Tous ! Comment allons-nous ?

Posté : 9 avril, 2013 @ 8:30 dans actualité générale, argent et considération, communications, humanisme, metaphysique, Monde de l'Amour, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité, Vie des arbres, vie naturelle | Pas de commentaires »

Dans cette interrogation se place une importante question, en nous regardant au fond des yeux. Nous ne pouvons pas dire que nous allons bien et on ne peut dire vraiment que nous allions mal. Simplement nous nous sommes placés en situation d’échec sur un essentiel: le maintien de nos libertés dans le respect de tous ! Nous avons atteint des zones pensées et comportementales dangereuses pour l’Homme et son Ame, son Esprit par le biais adoratif et vénéré de l’argent comme seul exutoire des pensées et comportements.

Je ne condamne pas car je vous aime et je suis comme vous ,je vibre sous l’effet des ondes positives et négatives. Simplement, sur ma route ,j’ai essayé d’élimer le négatif. La voie est longue, pentue et l’on y va qu’avec ses jambes et son gros sac à dos, semblable à une randonnée en moyenne et haute Montagne. A partir d’un certain niveau, il nous faut un Guide car l’Esprit qui arrive est fort , mais vif et adroit, voire aguerri au jugement  et il nous soulève. Alors, je me retourne car nous ne grimpons pas au même rythme et que vois-je? D’autres marcheurs en train de prendre un autre sentier ,loin des certitudes de l’âme et de l’Esprit , mais dans une facilité plus confortable dans l’effort.

Ce que je vous indique ici, c’est-ce que nous faisons et comment nous nous comportons. Voulons-nous donner le meilleur de nous à nos enfants, nos petits-enfants,  et toute nos descendances jusqu’à des temps encore dans les limbes ,voire plus ?Je ne le pense pas car nos Esprits s’échauffent, fatigués se rebellent et veulent voir une Terre promise. Pas celle unique des richesses contenues dans les sols (or, argent, cobalt etc..),mais celles du Cœur et de l’Ame. Les deux unis nous le demande et nous répètent inlassablement qu’ils nous aiment dans une présence totale et infinie.

Toute violence est bannie ,sauf celle de la variation des mots ,mais sans le Verbe qui arrache et nous renverse. Avec le Verbe des temps unis, celui qui mélange le passé ,le présent et dessine le futur, notre futur par le biais du quanta qu’il nous faut avec délicatesse et respect introduire. Ce verbe patient, serein, paisible, sous la Voûte des Cieux, s’écrit pour nous : AIMER !

Certains hommes se sont égarés et nous allons les attendre. Ils pensaient ,avec leur Moi intime et leur âme inquiète dans la recherche d’un éveil, qu’il s’agissait d’en profiter comme dans un eldorado à consommer. Il faut poser notre Sac à dos , s’asseoir sur un rocher et déjà dans cette ascension je devine la lumière comme une zone de « Pré-bois » avant d’arriver vers les sommets. Il nous faut reprendre des forces, de la confiance, de l’espérance  et les « Chaumes superbes nous attendent ».Il y sera encore bien tentant de s’y blottir sous les arbres pleins de vigueur et d’énergie, habitués  à lutter pour y installer leur Vie. Nous nous émerveillerons de cette beauté et opiniâtreté de la vie car ce sont aussi nos frères.

La discussion devient âpre ,resserrée ,usante et comme le dit le poète-philosophe elle devient un affront ,un effrontément entre tous ! Car le monde doit réglé son pas sur celui du plus jeune en éveil ,car lui sait où se trouve  l’essentiel qui ne l’a pas quitté. Il nous parle de Liberté pour tous ,de Démocratie éveillée et sûre ,de Fraternité, de Solidarité ,d’Amour et de Bonté . Parle encore petit et il nous dit que la Démocratie  est une belle, une gracieuse jeune  fille et qu’à genou, nous devons l’implorer, la prier et la respecter. Il ajoute , adaptez vos mots et vos comportements  et à vos Espérances car avec l’Amour non contenus vous allez rencontrer leur union à partager.

Je sors de mon grand sac à dos, ma gourde remplie d’eau fraîche et lui tend en lui disant : - »Désormais ce sera toi qui sera notre guide et nous marcherons dans tes pas sûrs et sereins. Paisibles n’ayant plus peur de nous égarer. Tu veux que nous réglions la valeur de nos mots sans tomber dans les excès ,mais dans un regard portant l’Amour et sa délivrance Bien Aimée.

Assis , la tête entre mes mains, sur mon rocher ,j’y vois des mots libres, mais aussi deux plus forts que tout scelle : notre Fraternité qui s’avance dans une chaleur immense et pérenne.
La pose va bientôt se terminer ,mais la marche va se poursuivre car comme le disait un regretté chanteur que j’adore écouter dans ses paroles mélodieuses : «  Il est encore loin ton chemin Papa ? »

Merci pour votre visite de mon article qu’il importe d’imager et de penser pour connaître la randonnée et la vivre plus intensément. Bonne journée et à très bientôt…

bonsoir à tous ! Organiser le lacher -prise des armes…

Posté : 17 mars, 2013 @ 8:34 dans actualité générale, communications, République et démocratie, Sciences politiques et administratives structurelles, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, vie naturelle | Pas de commentaires »

Le mot lâcher-prise est un mot dont le sens est profond et il dépasse parfois nos gouts et sensibilités. Dans tous nos « us et coutumes ,il est important d’organiser une grande réflexion consciente individuelle et collective de ce qui est bon  ou bien mauvais pour nos sociétés. A certaines époques de l’histoire, notre progression a admis certains comportements reliés à la violence. Mais, aujourd’hui, il faut tout revoir, eu égard à l’éveil de la force de la conscience établie dans la positivité des équilibres de l’Esprit dans son grand règne. Ce réveil est un atout de nos communautés et par le biais des hommes de bonne volonté qui portent en eux  la Sagesse et la Sérénité, nous devons prendre toutes les mesures qui conduisent à bâtir un monde meilleur. L’heure est venue de voir nos comportements changer avec le respect plus poussé de nos relations fines entre-nous. Tout est perfectible et notre moi intérieur le demande parfois pour regarder l’autre et les autres avec un regard plus tendre, doux, bienveillant et non chargé des forces de la domination par le soupçon. Il faut que nous en sortions de ces voies imaginant sans  assise ce que notre prochain peut faire et se comporter face aux différents problèmes sociaux. Notre regard ne doit jamais être chargé de la méfiance, du doute, dans un manque de confiance patent.

Ce que nous sommes intimement ,nous est profondément caché, sauf pour les comportements négatifs affirmés et affichés. Le jugement des autres est une grave erreur car il est dit : « Tu ne jugeras pas « .Hors des faits qui s’avèrent très  profonds et modificateurs, nous devons laisser l’autre et tous les autres, dans la plénitude de leurs actions pensées, le lâcher-prise peut-il par ce biais être activé et bien présent au point de réduire profondément les zones négatives que nous avons engendrées et accumulées inconsciemment.

La réduction du gout pour les armes fait partie de nos premiers éveils des consciences. Pour ce faire, il faut savoir méditer dans les intimités pensées de nos esprits et nous pouvons le faire en abandonnant ce qui pèse en nous et sur nos communautés bâties.  L’arme fait partie du poids trop important de nos idées néfastes et mauvaises. Cette même arme doit commencer son « lâcher-prise » dans sa puissance totale et libérer les espaces qu’elle condamne. Le plus grand qu’elle établit est dans la terreur et la prise en otage de la vie avec les arsenaux nucléaires alliés aux transports des ogives. Toute cette science du mortifère, il faut que nous l’abandonnions car en arrivant parmi nous ,l’esprit est libre.il doit continuer à y être et ne doit pas entrer dans un jeu sombre admettant la dominance par la terreur. Levons-nous tous ensemble, dans la joie du cœur et de l’esprit pour nous libérer de ces situations pesantes, obsédantes, de cette auto condamnation.

Quand nous aurons fait nos premiers pas pour ce lâcher prise, tout deviendra plus facile. Nous réduirons également nos centrales nucléaires dans le danger obtenu et non mesuré pour nous tous. Dans les armes, ce sont aussi et également des chercheurs aux âmes dans la damnation qui passent leur temps et leurs vies au service et à améliorer le potentiel portée par le virus ,les bactéries et champignons dangereux. Le principal danger est dans ces virus manipulés qui en cas de guerres deviennent opérant en décimant sans rémission l’humanité. Sur ce point précis lâcher-prise est sollicité par toutes les personnes de hautes consciences et ils le demandent instamment. Tout ce qui prend un tournant dangereux en tuant des hommes ,des femmes et des enfants innocents et doit être abandonné. Les armes de guerre, les armes de chasse aussi puissantes, les armes de poing et de défense doivent être abandonnées sans conditions, ni volonté spéciale négociée. Les hautes consciences le souhaitent ,car leur seul souci , en veillant sur nous, est le maintien des vraies libertés dans les résonnances. Il est question de survie des peuples  à la destruction des armes individuelles et j’approuve, mais ce qui est dans la grandeur des affrontements doit être abandonnés en premier lieu. Rien ne va céder car la vraie conscience du Monde n’est pas encore là et ça ne saurait tarder.

Alors, disons-nous au fond de nous que nous puissions nous réjouir pour l’esprit vainqueur de toutes les infirmités comprenant nos pensées impurs et dangereuses. Dans ces armes et leurs valeurs destructrices ,la chimie développée contre la vie est également et fait partie avec les gaz incontrôlés et mortels pour toute les populations.Pour aujourd’hui, nous en resterons là et nous referons nos réflexions communes ,dans quelques jours. C’est une urgence caractérisée.

Chercheurs dévoués dans le sens communautaires, abandonnez vos travaux afin de détruire la vie.
Chefs d’Etats et des Nations ,soyez vigilants et toujours dans la noblesse pensée et du cœur, car les hommes vers lesquels vous tendez le service le demandent. Le pouvoir en ces matières n’existe pas. L’homme doit être pleinement respecté dans sa totale  dimension. L’idée de dominance est néfaste aux équilibres et l’harmonie de nos sociétés. Il est temps de comprendre cette attitude irrespectueuse de la vie.Homme simple, honnête, empli des vertus ne va pas  vers l’arme,celle de la bse car le plus grand danger n’est pas dans le vouloir affronter ton prochain en lieux publics, mais de comprendre que tu es aussi condamné.

On ne peut bâtir demain sur la Terre et la peur  dispersée  et distillée ,disparaîtra de nos horizons.Je pense sincèrement, au nom de nos enfants, nos petits enfants et arrière petits enfants ainsi que toutes les vies à venir ,il faut organiser le vrai lâcher-prise qui va mettre les âmes dans le repentir non pas humiliant, mais pour le respect de tous.

Merci de votre aimable visite ,excellent dimanche et à bientôt.

Bonjour à tous ! Quand la politique achève son règne…

Posté : 23 février, 2013 @ 8:09 dans actualité générale, communications, humanisme, République et démocratie, Sciences politiques et administratives structurelles, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Toutes les visions de service organisé pour les communautés établies et à leurs bénéfices sont très variables en qualité dans les différents pays du Monde. Certaines nations ont des lacunes avec la démocratie ambiante et le respect des peuples. Pour ma part, on peut le remarquer en notre période, la plupart des hommes politiques ont quitté les sphères réalistes et parfois honnêtes intellectuellement de leur fonction générale. Ils s’affirment fortement dans un état dominant d’un pouvoir non serviteur sur le collectif du pays. Il n’est pas facile de faire de la politique, je le conçois, mais il est important quand on veut servir les autres, de connaître le passé et son histoire, ainsi que s’entourer d’une légère clairvoyance sur le devenir commun. Cela demande un don que l’on ne saurait acquérir dans les plus grandes écoles, mais sur le terrain, aux contacts de la démocratie de base avec le citoyen actif dans la pensée et dynamique avec l’association. En France, nous avons des visions politiques partisanes d’une pomme coupée en morceaux définis par la main droite, la main gauche et le reste satellisé tout autour. Pour parler un langage basique : «  Une vache y perdrait son veau ! »

C’est bien ce qui est gênant, car beaucoup de ces hommes ont perdu le sens serviteur du peuple et ses équilibres par le biais des droites et des gauches. Ils oublient qu’ils font profondément partie de l’ensemble et vibrent avec .Les sociétés par définition ne sont pas statiques dans ce monde que l’on peut considéré comme un embryon en grande gestation.

Nous sommes tous individuellement et collectivement la fragilité même, de par la pensée, la conscience et l’Esprit. Si nous ne le saisissons pas, les dérèglements orchestrés par les mauvaises décisions ,les installations des pouvoirs dominants, mettent à mal les existences. Le néant cherche à reprendre sa place, celle dont la structure dressée s’était emparée dans la cohésion. Au-delà des hommes, en valeurs ajoutée, il y a ce qui est construit pour favoriser la vie commune et individuelle. Où le service rendu aux autres échoue, l’incompréhension s’installe et devient fatale à l’ensemble. Avant les clivages pensés structurés déterminent l’esprit politique, il y a la dynamique qui surgit de notre ensemble pensé ,matériel, technique, technologique et qui fait rapidement qu’hier s’efface rapidement vers demain. Le tout est de saisir avec une grande clairvoyance l’aboutissement et servir dans le temps présent un peuple noble, généreux ,dit bon, dont la considération doit être permanente et respectueuse.

Nous avons décidé de nous unir, depuis 1789,dans un ensemble protégeant les libertés individuelles comprises et les collectives. Plus encore, nous avons décidé d’apporter respect aux « Droits de l’homme » et « Aux droits humains assemblés ». Nous avons pris obligation , en Occident d’en protéger l’esprit même  et les sociétés crées d’aller vers ce respect commun dans les grandes supériorité  et priorité. Globalement, nous avons mis en place un espace de liberté qui construit dans une harmonie possible et des plus efficaces au regard des adeptes d’un totalitarisme et obscurantisme bénéficiant aux dictatures et despotismes sous toutes les formes. Notre philosophie ne doit pas être dans les excès, mais dans l’humilité et servir le plus grand nombre, voire toutes personnes dans sa vie.

Ainsi, quelques soient les partis institués, ce qui compte c’est le service rendu pour que l’ensemble soit cohérent, supportable au plus pauvre et défavorisé d’entre nous. Le reste dans la dominance, le paraître, l’enrichissement individuel, n’ont pas de place aujourd’hui en notre société. La nécessité de défendre l’esprit démocratique avec un homme et des hommes libres est primordial avant tout conditionnement de pouvoir.

Il appartient désormais aux civilisations de montrer leurs évolutions dans le sens de la conscience acquise et établie envers leurs sociétés. Nous perdons pieds dès qu’il s’agit de perler richesses ,enrichissements, dominance car chaque peuple se définit le meilleur et élève sa position pour qu’au sein du monde ,on le regarde et l’admire. Dans nos avancements mentaux, intellectuels ,nous ne sommes jamais sur le même point et dans la même situation. Au fil du temps, et des générations ,l’esprit des hommes a changé, non pas forcément dans la dégradation, mais dans la nécessité d’adhérer à une communauté bonne, sincère, vivante dans le respect profond de la vie mettant sous nos yeux les vertus nécessaires à notre accomplissement. La tentation des mondes dits politiques est de stopper cette marche et d’y installer une dominance à son propre et unique bénéfice. Tout devient complexe et un grain de sable plus gros que les autres peut tout enrayer le processus d’un bien être relatif obtenu.

De nombreux sujets urgents sont hors d’atteintes et même ceux qii dégradent semblent inatteignables avec le temps qui passe. La vision d’un monde basé uniquement sur l’argent a coupé net toute évolution positive. La valeur qui domine dans nos pensées ne  peut être dans cet accaparement. Notre bien être est partiellement et fortement périssable avec le dit progrès. Nous atteignons des zones où enlever un quanta  écroule l’édifice  obtenu.

De nombreux paramètres ne sont pas contrôlés par les pensées et celui d’un homme plus humain se rapprochant de l’autre ,des autres, dans un humanisme acquis ,ne fait pas référence. Les déchirements publics et politiques portent en eux un regard nombrili fiant comme si un grand théâtre se déroulait avec un peuple spectateur et prié d’applaudir .Fausse route car depuis plus d’un siècle le collectif travaille à son éloignement des théories de civilisation ayant comme valeur l’encadrement et la soumission du peule par les moyens dits d’autorité crées  au bénéfice de la nation et de son peuple. Plus, certains ont utilisé la cruauté totale e la perversité pour le faire obéir et le soumettre. Evitons de retourner en ces zones, car la considération de l’homme le plus simple est encore bien supérieure aux déchainements orchestrés par ces violences aggravées faîte à l’esprit des peuples.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt!

Tu aimeras ton prochain comme toi-même(2)…

Posté : 17 février, 2013 @ 11:18 dans actualité générale, communications, metaphysique, République et démocratie, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Nous l’avons vu dans le premier article, certaines personnes n’hésitent pas à transgresser la loi des commandements sans se poser les questions essentielles à notre tous ensemble ,afin d’acquérir un bonheur respectueux commun .On ne peut jouer impunément avec les autres ,sans qu’il y ait offense. Tromper autrui ! Il y a une vingtaine d’années ,la société s’est déchirée  sur ce point. Les grandes écoles ,formatrices des décideurs, ont commencé à émettre des raisonnements portés par un intellectualisme indélicat faisant de l’argent la seule raison d’exister. Devant ces changements brutaux d’état d’esprit, nous avons vu des comportements qu’il faut réprouver au nom de l’honnêteté mettant en place des valeurs dégradantes. La rigueur qui avait été notre éducation cédait sa place à certains interdits ayant force de déstructurer et détruire la cohérence installée. Peu importe, on nous dit que nos ancêtres ne savaient pas naviguer face aux  richesses et leurs relations internes avec l’argent. Donc, arrivé ce qui devait arriver et les scandales  de toutes natures éclatèrent un peu partout spécialement dus au changement d’état d’esprit.

Certains font même leur profit sur le dos des gens honnêtes. La société s’est ainsi mise à approuver ces orientations et malheur à ceux qui ne voulaient pas franchir le pas.( Soudain, dans une image de la clairvoyance me parvenant, j’aperçu un joueur de flute sur les grandes places publiques ,s’agitant et rassemblant un nombre important d’humains subjugués puis se diriger vers l’océan proche et certainement noyer ses adorateurs venu en foule !)Les valeurs humaines basées sur le travail d’évolution mentale des humains unis s’écroulait en partie et devenait perméable à l’intrusion des ferments ayant force de perdition des sociétés organisées. Celui qui ressentait ces éléments  annonciateurs de jours gris était celui qui avait des problèmes car sa rigueur mentale et morale devenait plus encombrante et pour la nouvelle philosophie hors de son temps.

L’agriculture basée sur la bonne  vieille agronomie s’est lentement effondrée ,face à une autre vision plus industrielle et artificielle envers notre berceau nourricier qu’est la terre féconde. Les étudiants en sciences agricoles recevaient des orientations repoussant l’idée même d’un respect du support  terrestre pour effectuer des rendements récoltes suffisants pour l’enrichissement. Tout devint permis et même changer la nature des régimes alimentaires mis en place depuis le début des mondes ,semblent irréel. Le modernisme des technologies aidant ,l’humain ambitieux et vénal pris l’ascendance et devint imbu des ses nouvelles croyances.

Ces mêmes thèmes ont fini par détruire notre tissu rural, campagnard situé près des équilibres naturels planétaires et  ils deviennent si forts car l’ennemi à abattre est  à visage humain. Pourtant de nombreux hommes restent attachées à l’amour de leur berceau dans la passivité du puissant verbe. C’est ainsi que nous avons vu apparaître sur les marchés des produits consommables parfois toxiques  et pouvant altérer l’équilibre du corps humain par une mauvaise assimilation tendant à être nocive à la santé(A suivre).

Merci pour votre aimable visite et à bientôt.

Bonjour à tous ! Juste et injuste…

Posté : 30 janvier, 2013 @ 9:19 dans actualité générale, communications, humanisme, metaphysique, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

Ce sont deux mots très forts dans leur opposition et qui attirent l’attention sur les situations. L’analyse juste ,le juste équilibre ,une appréciation ,une vision ,une action justes, voici en quelques mots vers quoi nous tendons  guidés en ligne de mire par la vérité et ses lumières. La paix du juste dans les actions, heureux les justes ,ils recevront la Terre en héritage. Il faut comprendre que le juste, sa considération du tout ,le verra se hisser dans l’esprit le plus haut dans ses jugements comportementaux, appréciations placées dans la sincérité et l’honnêteté matérielle ,intellectuelle et morale. Le juste est certainement le concentré des évolutions par la pensée sur la matière et sa gestion. En collectif ,les Etats qui ne cultivent pas leurs lois et parfois ne reconnaissent pas ce qui est juste. Ils ne peuvent continuer à dominer les positions individuelles justes. L’esprit se chargera des vases communiquant dans les visions d’une autre dimension plus juste .Les formes du despotisme ne s’embarrassent pas de la justice et son maintien. Les sociétés sont-elles assises sur de telles données.

Il n’y a pas de temps à perdre, fin de construire nos communautés plus justes; sages et réfléchies. Mais, il faut aller encore plus vite pour y installer un règne de Vérité. Plus le temps passe et plus nos consciences ne font plus d’évaluation sur le nous-mêmes. Notre attachement à un juste partage des richesses est noble et attire la reconnaissance. Etre sur la ligne du juste  représente une force d’âme et d’esprit dans la réalité ambiante.

Nos périodes actuelles et vécues en sont éloignées et on peut le déplorer pour tous les équilibres.La justice et sa survie apportent toutes les garanties évolutives .Les paramètres sont en veille  et ils nous obligent à nous travailler intérieurement. Ceux qui adhèrent à l’idée des actions justes vont aussi vers une justice élevée dans la noblesse de ses textes. En exemple ,je vais vous citer les actions reliées à la bonté. Donné sans espoir d’un retour, se donner un avenir au regard bienheureux, être bon n’est pas être « con » car voici une des qualités humaines des plus élevées. La bonté construit un monde ,son monde et elle appartient aux valeurs pensées de l’existence encore plus juste. L’honnêteté sous toutes ses formes doit rester dans le monde de l’humilité, tout en souhaitant qu’elle soit forte dans sa droiture.La liste n’est pas close et chacun va où ce qui lui semble bon ,au regard de son inventaire et sa vérité absolue. L’injustice se répare avec la justice. La justice des hommes doit être dans l’équité et elle Est-ce  que sont les plus hautes consciences du monde dans le regard et sans faux fuyants.

La justice des hommes est perfectibles et celle de Dieu la plus juste dans l’infaillibilité. Si nous échappons à l’ humaine, nous tombons dans la Divine en sa demeure sereine ,juste et sûre. Tout cela doit être médité dans une analyse globale de la vie  .(A suivre)
Merci pour votre aimable visite et à bientôt.

Bonjour à tous ! Le sursaut des consciences…

Posté : 29 janvier, 2013 @ 12:14 dans actualité générale, communications, humanisme, metaphysique, République et démocratie, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Les humains,dans l’individualité,le collectif et le civilisé se jugent,se méjugent et se rejugent. Ainsi apparaît une petite lumière qui peut être celle qui nous éclairera pour toujours en marchant à nos côtés. Ce qui était prévisible semble en chemin et l’officialité régnante va débattre de l’union dans le mariage pour tous ,en fond de société. Nous voyons voler les amabilités respectueuses des bassesses dans des débats houleux qui précédent celui plus officiel des élus nationaux. Dorénavant, le débat public de tous les citoyens qui forment la société, est clos. Comme l’expliquent les personnalités  politiques ; « ce n’est que du bonheur  ! « D’ailleurs,l’officialité ne peut entrer dans le jeu profond des attirances  et alliances des amours  vrais . Il ne faut pas avoir la mémoire courte car dans notre pays tout cela a été obtenu par le prix  du sang versé .C’est une Dame en noir qui se présente à nous et nous le rappelle dans ses gestes et ses procédures. C’est ,certes une grande Dame,mais elle essaie aujourd’hui de toucher le fond des sociétés assemblées .On nous dit,mais vous êtes ringards et vous devez évoluer  dans le débat continu dans l’accusation des philosophies comportementales.
Je suis dans la peine de l’Esprit quand on me traite d’homophobe car  dans ma position d’homme. J’ai une vision différente,je défends néanmoins les atteintes que pourraient subir mes semblables par actions envers des condamnations excessives. On arrive à se dominer et tempérer la forces des pensées.Quand ce sont celles intimes et reliés à nos plus grandes profondeurs,c’est le plus grave.Personne ne se trouve repoussé,mais l’enclenchement du règne de l’officialité  va définir un déséquilibre  sociétal Ce dernier ne pourra plus être contenu par la pensée courante. Tout le monde a le droit de faire sa propre expérience de la vie .Si c’est au détriment des valeurs intimes établies ,cela est moins juste.
Les unions en question restant dans l’Amour platonique sont effectivement à respecter .Mais en nos sociétés du plaisir,ce n’est pas le cas. La conscience pour la paix de l’âme et de l’esprit  est obligé de se ranger aux côtés de la valeur universelle en ses actes. Il ne faut pas s’y méprendre,l’Esprit  de  Création a mis sa marque et ses repères sur l’être humain lui-même et son intimité .Ceci nous dit qu’il existe une vertu à respecter et un sens donné aux équilibres de la vie.
Ici, je n’accuse pas. Je livre simplement et fraternellement quelques constats dont s’honore le monde et sa dynamique du vivant. Ne sous estimons pas les capacités vives de la vie et ses pouvoirs.  Bien évidemment tout est dans tout et il s’agit que chacun parle à son moi le plus profond et se laisse guider par l’intimité consciente respectée. Nous sommes seuls avec notre âme et ce ne sont pas les autres vies qui devront expliquer nos positions.
Mon inquiétude ,sur les risques de transformation d’une société équilibrée en une autre ingérable, augmente dans la considération des comportements . Il s’agit ,ici, de terrains mouvants qu’il ne faut pas visiter. Le débat qui s’ouvre est celui des disputes,de la mésentente,de l’esprit frondeur placé dans  l’anathème et à la fois celui des «  soudards » en campagne guerrière. Oui, les mots sont durs ,car certaines faces des choses s’incrustent dans la violence humaine dès qu’il ne respecte pas  le conventionnel avec l’esprit et les règles créatives. Oui, je suis inquiet pour l’avenir de nos descendances en premier lieu car toute lois et législations amplifient le sujet.

Je suis surtout triste de constater qu’en 2013,notre évolution sur le temps, n’emmagasine pas les leçons sur la vie.il n’y a pas de mal à s’aimer ,mais il faut y mettre ordre de précaution quand il s’agit du respect inflexible des corps. Tout cela me dérange car nous pouvons perdre nos constructions solides sur les bases et au bout notre âme. Même si  nous la réfutons,elle est avec nous et ici ,il ne s’agit plus d’insouciance mais de conscience reconnue. Celles  , qui est exigeante dans son parcours de la vie.
Je serais élu national,je ne voterai pas ce projet par respect des règles universelles puissantes et établies, car offenser le Très-Haut a un prix. Non pas dans les richesses des plus value argent et possession,mais dans celles de l’Esprit vif. Personne ne veut des condamnations et des prisons des âmes spirituellement libres et éclairés. Cette face humaine apparaîtra  par son incrustation face à la pureté de l’âme et de l’esprit portée par le nouveau né qui arrive sur Terre.Je sais qu’il faut lâcher sans cesse dans la compromission cette pureté face aux divers niveaux de société de base. Il y a des  éléments que l’on peut craindre et ces   divergences sont dans ce lot.   Ne donnons pas une emprise plus grande au néant et au chaos roi des ténèbres.(à suivre)

Merci de votre aimable visite et à bientôt!

Bonjour à tous ! Pour l’Amour entre les hommes…

Posté : 18 janvier, 2013 @ 7:57 dans actualité générale, argent et considération, humanisme, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Nous le savons ,beaucoup trop de personnes paient très chers par leur manque de chance ,les erreurs qu’elles font en société. Quand les structures de base sont fragilisées ,quand les impôts augment démesurément ,quand les salaires et retraites stagnent ,quand le moral s’effondre ,tout éclate et l’home, la femme , l’enfant se retrouvent dans la rue ,sans rien et hors de toute compréhension. C’est à ceux qui ont tout en double de faire un effort de savoir s’il n’ont pas amassé plus que leur part. La juste part revenant à chaque vie dans l’espace des hommes et des valeurs dégagées.S’il n’y avait pas cette dominance de l’argent ,nous serions moins artificiels .Nous aurions pu former d’autres formes de sociétés pour le partage de nos richesses dégagées par le travail et des ressources.

 Les idées novatrices ,plus  équitables construisent un monde fraternel et d’amour entre humains  et qui n’a pu concrètement se mettre en place. Il faut savoir que le paraître ,la jalousie ,l’envie de supériorité et de pouvoir ont mis l’homme dans les conditions de se bâtir une société aux limites contenues par ces paramètres.Pour en revenir à nos semblables rejetés de la dignité de la société et je dis bien de la société ,le problème est celui du manque de partage et de fraternité .C’est tout un état d’esprit qu’il faut changer pour définir ce qui ne sera plus admis dans les manquements de nos organisations. Tout d’abord  ,rien ne sert de construire des sociétés à exclure car ce n’est pas l’esprit supérieur ,mais inférieur .Ensuite ,avant les enrichissements ,passe l’adhérence à la construction .Les valeurs que nous échangeons ne  doivent pas être placées avant celles portées par l’homme et la vie .Les richesses qui nous arrivent à chaque vie renouvelée s’effondrent et se neutralisent en face des constructions en place .Les idées d’améliorations sont rejetées et seule l’habitude et ses roulements  sont considérés dans les validités en cours .

Tout n’est pas négatif ,loin de là ,car des humains sont dévoués corps et âmes aux autres et se donnent avec beaucoup d’abnégation à leur sensibilité du cœur.. Ils font ce qu’ils peuvent ,mais en face du structuré défaillant, ils se heurtent au système péremptoire , autoritaire qui n’admet que son « fonctionnement dans son parfait absolu« . Ainsi ,pour construire et mettre en place des structures nécessaires à ceux qui n’ont plus rien, les difficultés sont presque insurmontables.

Pourtant, la paupérisation galopante est présente et se développe encore plus d’année en année . Ce fléau des temps modernes s’appuyant sur l’unique valeur argent amplifie son œuvre, sans que les politiques s’y opposent sincèrement et courageusement ,voire consciencieusement.

D’un bord ,comme d’un autre ,les positions n’ont fait que se donner bonne conscience en créant une forme d’assistanat permanent. Il faut que la structure collective réserve à la pauvreté l’organisation d’accueil de la détresse ,mais aussi de la réinsertion dans la dignité des hommes .La marche globale de la société devra accepter de freiner sa dynamique pour regarder et corriger son avancée .Quand tut le monde sera monter dans le train, il repartira sans oublier personne.Aider et comprendre les autres est et se rassemble au cœur des actes d’Amour ,mais aussi dans l’humilité .Quand une personne est dans la difficulté ,nous devons la regarder avec égalité, sans à priori ni supériorité en lui tendant la main secourable et si possible rédemptrice. Les pouvoirs officiels eux ,considèrent, qu’il est normal qu’il y ait des personnes dans la totale désespérance .Ils mettent en place des systèmes  dits de « maraude » et essaient de discuter entre les deux mondes . La suite , nous la connaissons et l’action doit aller bien plus loin dans le suivi pour rectifier cette dynamique infernale ,destructrice du tissu social d’un peuple.

Quand les Etats et les soi-disant démocraties créent la misère et se voilent la face ,il est temps de se réveiller pour nous organiser autrement. Le sens du tous ensemble est remis en cause.  Il apparaît que le mot « pouvoir » dont les politiques usent doit être revu et une constitution où s’inscrira les actions de protection généreuse et entière des peuples rédigée et approuvée par les lois, mais aussi le cœur et l’Esprit.

L’esprit des lois est un. Au dessus de la loi des hommes se situent les lois universelles que notre Maître à tous nous tend généreusement. Retravailler nos constitutions et veiller sur les applications par la mise en place de comités décisionnels de Sages dans toute la sérénité requise va devenir inévitable. (A suivre)

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

12345...8
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...