Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Archive pour la catégorie 'Universalité'

Bonjour à toutes et à tous ! Les séquences du temps…

Posté : 2 septembre, 2013 @ 8:15 dans metaphysique, Physique et astro-physique, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

Ce temps si important pour nous est un espace partagé intérieur et aménagé. Le poète dit qu’il est le tien, le mien, le vôtre, le nôtre ! Il détient une clé de la vie et de son équilibre. Il est le métronome et son infiniment petit a des valeurs aussi importantes que son infiniment grand.Pourquoi ne pouvons nous pas nous en dégager ? Eh bien, parce que nous sommes inclus par le champ actif de notre système solaire et le calage des saisons rythmées sur des éléments  de vie,naturels puissants, voire cosmiques.

Avant d’exister,nous ne connaissions pas le temps et c’est l’école de la vie qui nous l’apprend avec nos besoins élémentaires reliés à la dynamique naturelle terrestre,celle astrale et cosmique. on peut supposer qu’il est également Universel sur d’autres bases. Nous sommes encore peu éveillés sur cette connaissance et la relativité est une des voies. Le temps s’accélère si on se rapproche du noyau terrestre et se ralentit en s’élevant vers le composé solaire.

Mais ce temps,si adapté à notre propre biologie corporelle de vie,est-il une chose égale au-delà de notre système solaire,dans la galaxie  intime avec son soleil ou étoile active et les enroulements peuvent être différents. Nous n’avons guère de réponse sur ces sujets et nos suppositions peuvent en déduire qu’il existerait une porte des temps,dont nous ne possédons pas la clé. Cette clé serait celle des voyages interstellaires,cosmiques et universels. Le temps peut comporter des plissements,des courbures,des espaces contractés et élargis. Une chose est claire,celui qui saura toucher à cet élément peut définir un espace différent en effectuant un plissement et l’effacer selon ses besoins. Cela voudrait dire s’isoler,se protéger d’un autre espace et devenir invisible  pour lui. C’est probablement une arme de protection absolue utilisée par des civilisations plus avancées que nous. Maîtriser le temps jusqu’à pouvoir modifier son cours est une chose qui peut être bonne et à la fois néfaste et dangereuse.

Quand,dans notre ciel,nous voyons circuler des engins venant de lieux  inconnus au sein de l’univers,nous pouvons penser qu’ils ont une maîtrise du temps. Aussi vite que la pensée,ils se matérialisent et disparaissent de notre champ de vision. Il se peut qu’en fait,ils effectuent un plissement du temps et se trouvent très près de nous. Pour être à  l’aise dans l’univers et y circuler,il faut avoir déchiffrer les mécanismes du temps et surtout savoir les utiliser finement Il ne s’agit pas de franchir une porte des temps et ne plus pouvoir en revenir. Nous devons être capable de réajuster un tel espace.

Difficile et pourtant dans les vies nous accompagnant,sans technologie et matérialisme développés,il n’est pas sûre que certaines espèces n’y arrivent pas? La grande Vérité est probablement placée hors de nos cheminements mécaniques et s’appelle télépathie,mécanique cantique,lévitations, adaptations rapides aux circonstances ,possibilité de franchir les barrières de la matière même et voyager à la vitesse de la lumière. Tout ceci ne pourra exister qu’en développant les richesses qui sont en notre intérieur.

Un plissement du temps peut construire son propre monde et y installer la vie. les conséquences sont dans le visible et l’invisible. Le temps n’est pas une mince affaire ,mais un fidèle compagnon de nos vies adaptées à sa séquence planétaire.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à toutes et à tous ! Bâtisseurs d’équité,solidarité et de fraternité…

Posté : 31 août, 2013 @ 7:20 dans actualité générale, humanisme, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

Vivons-nous tel que nous bâtissons,des temps généreux où toutes nos actions sont bénéfiques et garantissent une forme de bien-être .Je le  crois et le mentionne dans mes ouvrages sur la société. Toutefois, j’émets des réserves à cette formule construite de société se libérant des autres contraintes placées hors du  vénal .S’il n’existait qu’une prise en compte du temps présent,il n’y aurait pas de problèmes.

Pour être heureux,bienheureux,aborder une forme du bonheur,il faut ne pas oublier le passé parfois laborieux .C’est lui qui a fourni les éléments du monde d’aujourd’hui ainsi que sa grande philosophie  globale. Puis,il y a le futur que nous ne voulons pas aborder en sa grande confection. Cet avenir immédiat,nous lui fournissons les éléments pour se dessiner par la fonction de la physique et la mécanique cantique.

Donc,prudence !Hier , s’éloigne lentement,mais il s’inscrit doucement dans nos mémoires. Aujourd’hui, nous le faisons à nos mesures en y introduisant ce dont nous sommes réellement,intellectuellement,spirituellement. Demain n’est pas le problème dit-on car le temps présent doit être respecté et nous appelle. Tous nos vœux et nos prières demandent que nous soyons épargnés par les guerres,les conflits,les mésententes,les affres des accidents et des maladies.

Puis, viennent les pensées allant vers ceux que l’on aime et qui nous entourent sans oublier le cercle agrandi. Nous espérons recevoir des bienfaits en échange de travaux, en participant si possible au chantier en cours. Tous, nous cherchons ce bonheur d’exister car tous nous ne méritons pas les chemins de galère. La réalité est parfois dure et décevante et les traversées de gros temps ne manquent pas.

Nous ne sommes pas toujours sérieux et nous avons besoin,pour supporter la vie ambiante ,de dérivatifs qui nous entraînent vers l’addiction. L’alcool,le tabac,la drogue,les jeux d’argent,les mondes dépravés nous attirent pour quelques instants d’oubli de nos difficultés. Pour certains, il est trop tard,l’usage les a rendu accrocs et dans la grande dépendance.

De tout temps,nous avons eu ces comportements alliant notre sérieux avec un oubli de l’existence basé sur une forme d’éléments échappatoires .Ne nous fustigeons pas car dans toutes les sociétés,il faut choisir la moindre des atteintes. Il ne faut pas croire que le monde parfait va nous atteindre et régler nos problèmes. Il nous faut rester zen,sereins,ouverts, à l’écoute,avec l’esprit de l’indulgence pour nous et ceux qui nous entourent .Le parfait n’est pas encore là et nous devons gérer l’acquis au mieux de nos niveaux et possibilités Le monde du parfait serait celui des « dieux » et non pas celui des hommes. Serions-nous plus heureux dans une forme alliant l’excellence ?

Ce ne serait encore pas l’excellence de tous, mais appréciation par le jugement de certains. En toute chose,il faut être modéré et sage si nous voulons éviter les grandes dépendances et le décrochage de la société structurée. Quoi que l’on en dise,il faut faire un effort dans le positif et considérer que la vie est le plus beau des cadeaux.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à toutes et à tous ! Les règnes…

Posté : 19 août, 2013 @ 9:28 dans communications, créations littéraires, humanisme, Philosophie générale, Physique et astro-physique, sciences vibratoires, Universalité, Vie des arbres, vie naturelle | Pas de commentaires »

Quand je parle de règnes,je veux citer l’implantation d’une espèce dans ce que nous appelons le pérenne. Cela touche les plantes dans toutes leur diversité,le monde des insectes et de l’entomologie, les espèces animées suivant leurs différents classements,branches. Nous faisons partie d’un règne et nous y sommes installés depuis des temps immémoriaux .Les règnes sont dans l’aboutissement des conditions idéalisées pour vivifier et donner à la plante,à l’espèce tous les paramètres de son créneau particulier de son existence. C’est un mouvement universel qui se relie,en majorité aux temps,aux conditions physicochimie techniques particulières,à la physiologie fine et dynamique, etc …

Le « fer de lance « ,si l’on peut  dire contient des paramètres élaborés qui doivent s’installer suivant des périodes données. Toutes les espèces vivantes passent par des phases  ,elle commence différentes obligatoires et qui se ressemblent .la jeunesse,l’adolescence, la prématurité,la maturité,la stagnation,le dépérissement,puis un en deux points. la vieillesse et l’effondrement .Ce n’est pas pour autant une fin,mais une sauvegarde. Elle emmagasine dans sa mémoire tout le positif et parfois le négatif,s’endort et se réduit dans la graine  et elle se met en dormance .Les plantes  peuvent rester un à plusieurs siècles en dormance. Si son règne se termine,elle existe uniquement sur ses réserves graines qu’elle a mis à jour en son concentré.

L’attente peut durer plus d’un siècle,voire deux. Quand tous les paramètres s’affichent dans le positif, elle commence à réagir pour développer son installation  et un  nouveau règne. Ici, il y a l’idée du partage, qu’il soit végétal, animal,humain. Tout ce comporte ainsi et la vie se relie par des passerelles bien au delà de nos champs de compréhension .Nous n’échappons pas à ces règles et parfois leurs mystères.

Ceci dit,dans le pas de temps règne, s’amplifie la vie sous ses formes  mécaniques et dynamiques.   En dominance totale ,nous trouvons les phases reproductives et adaptatrices. Pour nous, c’est  très bien  notre puberté qui se manifeste comme l’ouverture de la corolle  d’une fleur,l’adolescence et sa recherche de son soi-même et l’impact des autres,l’apogée du monde fleur. Le destin est dans l’absolu des reproduction pour assurer la dynamique. Eh oui,nous sommes comme les fleurs et nos compagnes le savent très bien. Puis se met en route différents mécanismes pour assurer l’ancrage des données avant que nous disparaissions à tout jamais, ou mieux pour une période d’effacement . Avant, nous aurons mémorisé les différents paramètres évolutifs .Mais le règne est collectif et rassemble la dynamique totale de l’espèce même .Le monde est réglé comme les notes de musique et il s’affiche en la vie comme un mécanisme
Certain, puissant,bien rôdé. Chaque espèce en son intérieur possède une ou des graines tendant à développer dans la pré juvénilité un ensemble de mouvements attrayants. Rien n’est futile et tout est nécessaire La beauté et la grâce  intérieures de nos adolescents,jeunes adultes comprennent l’attirance du masculin pour qu’in fine,les deux genres se multiplient et assurent leur renouvellement.  

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                Le temps est maitre du jeu et chaque heure,moins ou plus, se situe sur un créneau attribué. Chaque espèce a sa relation journalière où elle demande le maximum et offre le maximun .Il y a donc des floraisons et leur magnificence quelques minutes de la journée .Il y a des créneaux bien définis pour chaque action. Il y a une plante,un végétal de référence pour chaque espèces animée,y compris les oiseaux. Si l’on sait s’y référer,nous pouvons vivre en union dans une forme d’éternité .En exemple, les oiseaux et chacun d’eux par espèces connaît la plantes sauvages  et ne s’en éloigne guère. Le monde n’est pas vide,loin de là la sauvegarde est dans la dormance.

L’humain n’y échappe pas car son âme est immortelle .elle se place dans le grand sommeil en gardant en elle toute la mémoire de la vie,sa vie dont les paramètres sont sauvegardés. Ne craignons rien quand le créneau correspondant et très  et particulier se présentera,elle s’éveillera et elle reprendra sa dynamiques .Si ce n est le cas, elle se met en sa sauvegarde et conservation pour des temps qui nous sont inconnus et secrets. Mais, l’Universel et ses mondes ont leurs secrets qu’il faut admettre car nous sommes un petit élément. Nous serons réveillés et nous reprendrons le chemin de notre expression mémorisée,sans cesse en perfection et adaptation sur des créneaux subtils de l’essence et quintessence de la vie organisée. Jésus nous disait : «  Ils ont des yeux,mais ils ne voient pas! » En ces paroles,se trouvent des vérités du monde puissant et affirmé auquel nous nous relions en toute innocence.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à toutes et à tous !La connaissance est-elle une fin en soi ?

Posté : 17 août, 2013 @ 8:03 dans Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

Ce que nous comprenons est le résultat de notre propre pensée .Nous   sommes dépendants et limités par l’élément que nous représentons .Un élément n’est pas un ensemble et il n’a pas ses capacités .Logiquement,il ne peut mettre l’ensemble en grand danger .Il ne peut que créer des troubles fonctionnels. Le fait que l’élément vie humaine soit de plus en plus nombreux à l’intérieur de l’ensemble,retourne encore plus vers l’élément son impact limitatif et il ne faut pas se faire d’illusion,toute chose se trouve à sa place et doit y rester et ceci depuis le début des temps .Ne nous faisons pas d’illusions ,la vie est plus grand cadeau que l’on puisse nous faire. Nous pouvons toujours croire en notre grande capacité,mais face aux forces planétaires,leurs logiques fonctionnelles,face aux forces et interactions cosmiques ,nous sommes qu’un grain de poussière.

Nous nous dressons sous la coupole des Cieux  et sa voûte étoilée .Ce qui nous est donné de voir et contempler est limité  dans cette forme restreinte .D’ailleurs, nous avons même une vue limitée constante suivant certains angles .Celui qui nous a créés a voulu que nous regardions devant nous et peu sur les côtés,mais pas derrière nous. Sinon,il nous aurait dessinés avec une vision de 360 dégrés .Les angles de vision définissent notre univers et nous savons que d’autres espèces ont des angles différents et discernent des choses sur une grande surface.

Bref, la connaissance que nous manoeuvrons est limitée et le sera toujours car nous  le petit élément dépendant avons pas de capacité pour remettre en cause un plus grand cercle. L’intelligence et la connaissance sont cosmiques et elles existent depuis le début des temps  universels. Elles nous donnent ce qu’elles veulent par le biais d’une onde naviguant en tous lieux. Notre cerveau doit-être ouvert et prêt à recevoir ce créneau et là,on peut dire qu’il commence à savoir. Toujours dans une action généreuse  offerte par l’universel en activité permanente et puissante .Nous sommes sa vie,mais également son élément en action progressive aux contours limités. L’univers est un grand corps et nous ressemblons à une cellule individuelle. La cellule malade peut détruire le corps, mais le corps est individualisé des autres et aussi la sauvegarde existe et se met en route. Avec nos façons de voir l’ensemble,nous nous dirigeons vers une pensée prenant notre propre monde en charge et nous pensons être les meilleurs en compréhension. 

Que savons-nous des autres espèces  en remontant jusqu’au premier végétaux sur Terre. Nous savons que chaque variété,chaque espèce a son règne limité dans le temps et doit s’effa pour qu’une autre trouve le sien et ainsi de suite. Chaque plante est utile à la vie animée et chaque séquence du temps permet aux fleurs de s’épanouir,aux insectes de butiner, aux oiseaux de se déplacer et se nourrir, aux animaux de mener leur vie rythmée,aux hommes d’être un jour sages et partageurs.

Les insectes sociaux ont leurs constructions de sociétés et leurs cités et ils ménagent leur reine. Chaque espèce s’est constituée une mémoire et y puise son relationnel. Pour toutes espèces le créneau est limité et les ambitieux,les irrespectueux sont remis à leur place et  et se mettent eux-mêmes en grand danger.

En exemple, l’homme pense construire son propre monde et croit en savoir un maximum de ce tout. Mais, dans son espace ,non loin de nous, des organismes unicellulaires tels les virus ou bactéries veillent et nous regardent,et comprennent les conséquences  de nos actions .Ils s’adaptent immédiatement à nos « remueménages » .Ils peuvent même modifier leurs formes pour s’adapter .Les cellules premières,non assemblées de la vie,sont toujours parmi nous et elles nous rappellent qu’elles peuvent clore le chapitre ou changer la donne. L’exemple relationnel de l’homme et du virus et la bactérie est manifeste .

Quand les grippes dites aviaires,porcines,etc.., se développent,l’humain n’a comme solution que l’éradication de l’espèce. Triste et c’est une démolition de la vie allant vers le virus lui-même. Entre lui et nous,nous faisons disparaître tous les intermédiaires pour avoir un affrontement direct. En simplifiant les schémas, ,nous montrons nos limites de connaissances et hâtons la fin la fin de notre règne. Le grand corps que nous voyons de l’intérieur aura un peu de fièvre,mais peut-être pas et continuera sa route inexorablement.

L’idée du savoir doit être reliée à la modestie permanente et la simplicité. il n’y a personne qui s’est enfui avec la bibliothèque du savoir inhérent au grand corps. Simplement,nous humains,à une période de notre histoire, avons incendié par dépit la grande bibliothèque d’Alexandrie. Nous l’avions établie de notre savoir sous un certain cercle et une durée précise inventoriée .Maintenant ,nous savons que nous ne savons plus,mais nous feignons de le savoir

.Surtout ne soyons pas tristes et e nous offusquons pas car le savoir est modestie et jamais en rade,comme l’on dit populairement. Alors,d’autres espèces qui nous accompagnent,elles, ont  déchiffré un plus grand espace du savoir de la réalité de demain.Certains oiseaux le font très bien et cela s’appelle faire de la mécanique cantique .Qui a appris à nos Amis sur ce point .Ce n’est pas leur technologie, leurs écoles,.

La simplicité existe et en s’y référent,l’angle du grand corps que nous percevons change .Mais il est permis de s’interroger devant le miroir et dire : »Mon beau miroir dis- moi que je suis le plus beau ou la plus  belle et que mon instruction est supérieure! » Le miroir répondra qu’il est de glace et de reflets…

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à toutes et à tous ! L’Amour s’use-t-il ?

Posté : 16 août, 2013 @ 7:26 dans Sciences sociales et humaines, Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

L’amour trop relié au physique s’use lentement ,s’érode et finit par devenir une sorte de rituel, des personnes où les partenaires ont perdu toute la passion attachée à l’originel des premiers temps. L’amour vrai construction à la fois des corps et des âmes,fait se rencontrer dans une affinité pensante et active étrange. Ce sont des êtres qui aiment être ensemble et leurs désirs est dans leur présence physique réciproque .Ici situent les bases solides de l’amour pour qu’il devienne fort,pérenne et constant sur le temps qui passe et nous emporte. Certains comportements très précis sont voués à l’échec.

Les amoureux le savent bien et parfois dans une vie,c’est le défilé de personnes qui usent rapidement leur capacité physique d’aimer .Je te donne et tu me donnes,voilà grosso modo,les grandes lignes et hors exhaustivité,Mais dans ce sens,je sais,  tout s’use,tout s’en va et tout lasse. Il faut étayer autrement et lui laisser un espace essentiel pour qu’il puisse se fertiliser et s’installer vraiment .La libération des moeurs est une façon moderne et adapter à ma période d’aimer ,si l’on peut dire. Elle ne demande pas tant d’installation protocolaire et c’est du genre  pour certains et certaines «  Tu me plais,je te plais, et brisons la glace! »

L’amour repousse les actions qui lui force la main et il souhaite se mettre en place dans les cœurs et les âmes avant les complicités physiques .Oui, mais nos sociétés dites modernes ne laissent plus aux couples constitués assez de temps pour s’installer dans le bonheur de la vie .Les générations qui pensent qu’il faut user de tous les stratagèmes avec son corps et en donner une partie afin de mettre tous les atouts sur le physique et l’action corporelle font erreur.

Grosses erreurs qui finit par d’altérer les valeurs de cet amour et une spirale s’installe entre les prétendants à ces unions. En consommant trop rapidement les éléments qui y sont reliés,ils créent une usure prématurée. Comme tout se relie aux habitudes,le bonheur ne sera jamais ou peu au bout du chemin .La libération de consommer librement suivant ses désirs est en soi ce qui tue cet amour et affadit la vie des protagonistes .C’est un défilé permanent des prétendants

 Avec la devise suivante : « Je te plais , tu me plais, et c’est l’affaire qui court ! »
On ne traite pas l’amour ainsi et il demande certaines réserves et notamment une forme d’abstinence des corps jusqu’au moment où les obstacles à ce grand amour soient levés .Oui, mais la question est : -quand ce même amour ressemble à l’éclair et devient coup de foudre? La résistance devient vaine !Selon les jeunes générations,l’amour serait prise de têtes entre les genres activée par un enchevêtrement bactériologique semblables à celui des insectes et leurs phéromones.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à toutes et à tous ! Science-fiction III…

Posté : 14 août, 2013 @ 7:21 dans créations littéraires, science-fiction, Universalité | Pas de commentaires »

Nous le voyons,plus le temps passe et plus notre impact sur notre planète devient important et marqué .Ce bonheur afin d’être heureux ensemble est difficile à connaître. Dans notre monde relié à la matière,nous avons de nombreuses dépendances. il s’agit à chaque génération de jongler avec et savoir manœuvrer pour qu’en finalité ces obligations ne nous paralysent pas .Les siècles où le vénal dominait avait établi un état d’esprit déplorable .

Des groupes de personnes exploitaient les autres pour leur simple enrichissement personnel. L’enseignement était basé et sélectionné sur les rentabilités vie excessives de toutes choses et des humains travailleurs en particulier. L’homme est un loup, un renard pour l’autre homme. A la fin de cette période ,de nombreuses personnes seules,en famille avec enfants étaient jeter hors du système structuré de société. Très vite,ils ne possédaient plus rien et ne pouvaient  dignement à leur vie quotidienne

Au tout début, de nombreuses personnes étaient touchées au cœur et à l’esprit voir se développer ce phénomène sournois,humiliant et dégradant .Il y avait donc des âmes compatissantes et charitables pour lutter contre un tel phénomène. Puis tout empira car les soi-disant autorités interdirent le stationnement des errants,en empêchant la mendicité aux portes et intérieurs des cités et villes .La mendicité est une affaire importante car elle est l’espace de survie de ceux qui sont pauvres et rejetés .En interdisant ce comportement,certaines cités,ne honoraient pas dans leur dignité. Bref, la misère touchait des gens qui avaient été dignes , honnêtes,travailleurs ,bons citoyens .Cette infamie n’épargnait pas les enfants,leurs enfants aimés et il faut savoir que pour   ,les parents,la descendance est sacrée et doit trouver le meilleur des sociétés structurées. Nous avons bien établi des règles sociales pour éviter les fiascos,mais rien n’était appliqué ,sauf les intérêts les plus forts. Nous le connaissons sous le couvert de la démocratie beaucoup de comportement despotiques,agressifs et loin de la bonté et l’amour réunis,faisant de nous des personnes acceptables. Bref, au phénomène de société structurée et vénale et de celle du rejet hors de ses bases ,nous ne connaissons pas de répit intermédiaire.

L’idée de l’homme bon pour les autres,dans le grand partage du tout devient maintenant sans objet car neutraliser avant de pouvoir exister. Désormais, manger et les famines terribles semblent éloignées . Le problème de l’eau,sa régénération et sa distribution automatique a été rompu par des phénomènes nombreux  de manifestation des forces telluriques. Jusqu’à cette période, nous n’avions peu remarqué des phénomènes s’alliant l’un à l’autre et devenant inquiétants et impressionnants .

Les tremblements de terre déclenchent immédiatement d’énormes orages chargés d’une force électrique impressionnante et considérable. Toutes les forces naturelles semblant blessées,se refont en s’alliant les unes aux autres et dans une communication rapide,voire à la vitesse de la lumière. Ceci entraîne ,par moments, des incapacités à séjourner dans la biosphère et la stratosphère .Nous avions remarqué que l’orage nous était connu sous une forme expressive de l’éclair associé au tonnerre .Les éclairs ou décharges électriques zébraient le ciel en recherchant leur exutoire. Désormais, ce sont des boules de feu de la taille d’un ballon de foot qui parcourent l’atmosphère aux couleurs bizarres .Nous avons toujours une couche de nuages,mais leur venue et leur dispersion se font très rapidement.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à toutes et à tous ! Science-fiction II…

Posté : 12 août, 2013 @ 7:58 dans créations littéraires, Philosophie générale, science-fiction, Universalité | Pas de commentaires »

La planète se remettait très lentement des atteintes que nous lui avions portées. Dans les périodes précédentes,nous avions exploité les ressources sans conscience et en n’ayant comme base l’enrichissement .De plus, nos conflits internes avaient fait l’objet d’emploi de chimie destructrice de toutes les vies,ce qui aggravait l’ensemble. Quand nous avons dépassé le seuil d’admissibilité de renouvellement de ces ressources , le système biologique est devenu si peu actif que les fonctionnements épuisés n’ont pas réagi. En général, la Nature et ce que nous appelons ainsi se sont épuisés et ne se manifeste que par brusques variations internes. L’atmosphère est altéré à soixante-quinze pour cent et il ne remplit plus son rôle de protection d’enveloppe planétaire fertilisant les vies. La moitié des habitants continue de vivre comme dans les temps ancestraux,au niveau du sol. Mais l’autre s’est réfugiée sous terre,en des aménagements protecteurs des conditions planétaires difficiles. Nous sommes environ quinze milliards d’âmes sur notre bonne vieille Terre. La nourriture a changé de forme et elle s’est adaptée à nos périodes .Nos estomacs ont rétréci et les goûts les saveurs ont pratiquement disparu. Nous pouvons les reproduire sans problèmes artificiellement et même en créer de nouveaux pour les adapter à notre nourriture très concentrée sous forme de gélules minuscules .Fini le temps où l’on s’en met plein la panse .Le monde du manger s’est rétrécit lui aussi et le direct avec la terre nourricière s’est dispersé.

Nous avons un gouvernement mondial qui se compose des membres élus des différentes civilisations,des majoritaires et des minoritaires .Ce gouvernement,dans ces grandes décisions est soumis à l’avis d’un comité mondial des sages. Ceux-ci ont remplacé dans les nations précédemment, les gouvernements .il existe des gouverneurs pour chaque ancien pays et les décisions importantes sont prise par des procédures démocratiques avec vote du peuple ou citoyens mondiaux. Aucune décision ne peut être prise mondialement sans l’accord du comité des sages .La localisation des nations existe uniquement pour nommer précisément les intervenants et situer les moyens nouveaux faisant appel à la longitude et latitude .Ont été adopté des moyens de géo localisation pour définir les lieux de résidence .Par soucis du respect des personnes,il n’a pas été introduit des puces électroniques sous la peau .le débat a été vif,passionné, mais les sages ont tranché et ils ont rétabli le respect profond.

L’eau est en grande partie polluée et ne se renouvellera qu’au bout de plusieurs siècles. La vie n’est pas facile et beaucoup d’éléments qui étaient abondants auparavant ont disparu. Nous ne nous rendions pas compte de notre bonheur .Les océans et les mers ne nourrissant plus ,eux aussi, les populations. Les échanges accélérés de l’eau au sein de l’atmosphère se sont espacés et ont des actions très sporadiques .Les rivages se sont désertés et la navigation est devenue presque impossible à cause de la formation impressionnante et incessante de puits sans eau sous forme de puissants tourbillons magnétiques dus aux forts rayonnement entre le soleil et le noyau magma actif de la Terre .Le champ magnétique terrestre semblant très perturbé mais connaissant assez de stabilités pour que la vie continue sur la planète .

Depuis des temps ancestraux,nous voyons passer dans l’atmosphère des engins de toutes formes,soit lentement ou bien à toute vitesse. Il nous avait semblé que nous faisions l’objet d’attentions d’autres vies venant d’ailleurs. Mais, comme une grande partie des populations croyait en un Univers vide,personne ne réagissait vraiment .Un jour, par le biais des fonctionnements numériques et informatiques une autre civilisation avancée s’est manifestée et qu’elle ne fut pas notre surprise d’apprendre qu’à partir de stations orbitales éloignées ressemblant à des grandes cités sous forme d’énormes vaisseaux en stationnement dissimulé nous étions surveillés et visités discrètement. Nous pensions que cette station était la seule présente,mais nous avons découvert que non et une dizaine étaient placées dans la grande discrétion afin de nous étudier. (A suivre).

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à toutes et à tous ! Science-fiction (1) …

Posté : 11 août, 2013 @ 7:42 dans créations littéraires, Philosophie générale, science-fiction, Universalité | 1 commentaire »

L’an 30099, mentionne un décompte effectué à partir d’une nouvelle période et tenant compte des évolutions nécessaires de l’humanité. Ces différentes périodes sont contenues par des comportements similaires lors de l’évolution et aussi du temps avec la Nature et celui sans elle. Le progrès également a son importance et  influence sur le début et à la fin des séquences Tout commence par une question très importante concernant nos cerveaux,leurs développements et possibilités totales. Nous pouvons développer en nous plusieurs zones et donner importance à une tendance plus qu’à une autre.

En cet an 30099,nous commençons à y voir plus clair. Nous avons compris,après moult guerres que nous attachions beaucoup plus d’importance à posséder et défendre cette même possession,qu’à construire un monde d’amour et de paix dans la fraternité des peuples. De très nombreuses réflexions mondiales ont été menées et elles contredisent souvent les comportements des temps précédents. Il a été décrété une abolition des frontières et une circulation constante des biens et des hommes autour de la planète.

Technologiquement,nous avons mis la robotisation accessible et  dominante .Nos avancées sont marquées par le dit progrès,mais aussi par de nombreuses découvertes sur nous-même. Nous savons désormais comment nos corps évoluent et nos connaissances plus profondes. Plus avant,je vous disais que nos actions finissaient par s’ancrer en des zones de l’encéphale En exemple,les comportements plaisirs devenant des addictions ont dévoilés que l’usage glandulaire développait sa zone et prenait une place importante en nos vies. Chaque action définit son impact en cette fixation et établit sa mémoire. Cette mémoire devenant active sollicite son dû dans l’individuel ou le groupe.

L’homme est resté globalement du même genre,mais de nombreuses femmes ont voulu changer de genre et devenir des hommes par goût et adoration de la masculinité. Nous avons aussi des androgynes se reliant au deux genres .Ces modifications internes ont provoqué des périodes d’instabilité en la matière,cela s’améliore dorénavant et se stabilise .Les grands écarts comportementaux laissent des traces dans les sociétés structurées et dans les cerveaux. La procréation est devenue sévèrement verrouillée et nul ne peut avoir d’enfant sans autorisation .Les clones sont présents parmi nous .ils ont été crées pour satisfaire des besoins très spécifiques. C’est un sujet brûlant car en 26750 une guerre civile s’est emparée des sociétés dans les zones variantes des civilisations et a fait de très nombreux morts.

La mort, elle-même a été démystifiée et nous connaissons  les tenants et aboutissants,pour établir plus précisément l’avenir .Le total respect règne à ce sujet et la vie planétaire a deux faces: celle dans la matière qui lui est reliée dans l’évolution et celle hors de toutes matières et définie virtuelle. Les deux portent leurs valeurs et la face dit monde spirituel et virtuel représente le lieu du repos des âmes et des esprits. Nous savons comment nous franchissons les zones matières vers celles virtuelles qui se sont rapprochées de nous. Mais il nous reste à faire  en sorte  que nous ne perdions pas les distances et les données essentielles .Le monde de l’esprit et spirituel se trouve au sommet de la pyramide. Cela fait partie de l’évolution humaine et doit trouver accord constant.

En ce monde  dit uniquement virtuel nous y avons retrouvé tous nos ancêtres satisfaits de voir cette jonction car le choix existe pour tout un chacun de revenir vers les temps matériels et refaire un parcours de vie. Nous avons également trouvé par la science;des couloirs de circulation planétaire ,ce qui nous permet de découvrir plus précisément notre galaxie. Ainsi ,nous pourrons rendre visite à nos amis sur des planètes éloignées et communiquer avec eux. L’inquiétude et il y en a une, c’est que  notre bonne vieille Terre ne  se remet pas,ou très lentement et suivant des temps cosmiques, des atteintes biologiques que nous lui avons infligées précédemment. (A suivre).

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à toutes et à tous ! L’AMOUR: ne jouons pas avec lui…

Posté : 7 août, 2013 @ 7:42 dans Monde de l'Amour, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

Je veux dire ici que nous soyons sincères avec l’Amour et sa réalité contenue .Nous l’avons vu,il ne supporte pas la désinvolture et d’être humilié .Il se place dans la plus haute dignité .Il désire le respect total pour éviter de détruire ses hautes capacités .Il donne beaucoup à toutes choses et il sait que nous sommes parfois incohérents,peu constants,volages avec lui. Nous n’assumons pas toutes les valeurs qu’il met entre nos mains et nous ne cherchons pas à développer et comprendre ce qu’il nous apporte à chacun et en partage.

C’est par lui que tous les liens s’établissent et aussi par lui que nous nous sentons solidaires dans le partage d’un tout .Ce tout,nous en sommes une fragmentation et comme tout ensemble,dès que l’on fractionne,il essaie sans fin de, reconstituer. L’Amour est une division de l’Essence Divine et ne doit souffrir d’aucune atteinte,d’où qu’elle vienne. C’est donc par des chemins de fragmentation de l’Universel que nous avançons en dessinant notre cercle: ceux de trouver le bonheur et  d’être heureux .Nous voyons bien que notre nature est différente par le biais de l’Amour .

Si nous prenions comme base construite le verbe aimer le monde serait plus beau, plus agréable à vivre,plus fleuri et empli d’un bonheur sans limité toujours partagé et juste .Ce serait ce que nous appelons le parfait ou bien l’excellence. N’oublions pas que ce même amour sait pardonner à ceux qui le blessent .Sa grandeur réside dans ses facultés immenses d’être magnanime avec ceux qu’il aime .Sa logique n’est pas la nôtre et il va chercher très souvent dans les  différents entre les hommes,la réconciliation,la paix .

L’Amour viendrait de l’âme et les plus beaux savent être généreux,positifs,  effacés et constructifs.  Tout ceci au point qu’un grand auteur français célèbre pensait que chaque chose,même de la matière et des objets nous était relié. Il écrivait à ce sujet dans son ouvrage sur la terre natale : » Objets inanimés avez-vous donc une âme,qui s’attache à notre âme et la force d’aimer ? »Il s’agit de Lamartine.

Il est aussi permis de croire que ce tout disséminé;fractionné, en expansion,inversera sa tendance et rentrera en une phase de contraction mettant en valeur le travail de l’amour et son œuvre universelle et cosmique .Les âmes font donc partie d’un processus évolutif,bâtisseur avec l’action de l’amour sur la vie.Nous ne pouvons construire sans lui et nous ne l’inventons pas non plus.Il est en nous, il est autour de nous, il est partout et surtout désire notre bonheur à tous sans partis pris.Il est la noblesse de toutes les âmes.

Merci de votre aimable visite et à bientôt!

Bonjour à toutes et à tous ! Les hauteurs de l’Esprit…

Posté : 30 juillet, 2013 @ 7:40 dans metaphysique, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

Ce n’est pas parce que nous savons inventer et rendre très  complexe la société que nous sommes plus évolués que celui qui progresse sur les chemins et voies offertes par les hauteurs de l’Esprit,sans technologie et à mains nues.Jusqu’à présent nous étions très limitatifs car nos éducations n’admettaient pas pas beaucoup le sens des possibilités spirituelles et elles se reliaient aux religions sans essayer de discerner qui les poussait à une telle considération.

Nous sommes faits d’une pâte dite Cosmique et les fondements de la vie sont contenus dans les espaces sidéraux lointains,âgés,évolués,et sans doute conquérants,pionniers. Sur ces hauteurs difficiles dans l’approche ,se réfugie la Vérité et celle-ci nous demande le progrès de nos consciences,celui de nos âmes et de nos esprits assemblés et unis.Devant nous , le temps cadre nos avancées et il éveille des zones de consciences cosmiques et universelles insoupçonnées.Mais, nous sommes quand même plongés dans une noirceur refusant notre travail intime,fortifiant notre âme,vers une attirance absolue des plaisirs dévoilés .Progressivement,nous quittons ces lieux et prenons des chemins de délivrance assez pénibles pour les esprits non aguerris.

Après l’éveil et le fonctionnement de nos consciences,nos âmes nous sollicitent pour leurs propres existences et la fortification des Esprits. C’est le début de la spiritualité à notre dimension et notre ouverture vers un Sacré et une dimension des hommes peu connue. Ainsi la voie Spirituelle nous prend en charge en nous donnant beaucoup et elle assure notre bagage en la matière. Elle est le chemin Sacré de la Vérité,de notre propre vérité dans la grande transparence. Elle demande que nous ayons une sagesse naissante et nous nous identifions à un Univers en pleine dynamique. Quoi que l’on fasse,ou bien que l’on dise,c’est une phase évolutive des âmes près des Esprits .Ces derniers connaissent également différents niveaux reliés à la pensée et ses capacités .Il est permis d’atteindre les sphères Sacrées.

Chacun fait et réalise son propre parcours. Nos habitudes voient nous retrancher derrière les religions et elles ne voient qu’un aboutissement. Nous devons les regarder comme des dynamiques puissantes et supérieures de l’Esprit révélé jusqu’à la Sainteté et son parfait  à tous ceux qui ont la foi .Et la foi n’est pas un diplôme humain,mais elle choisit en fonction des valeurs des âmes ses compagnons de route pour les rendre bienheureux .Les différentes sphères attachées aux Esprits sont nombreuses et elles rangent soigneusement,avec respect ,toutes les évolutions généreuses.Vous allez me dire : Et après ?Nous savons que ceux qui atteignent les plus hauts niveaux sont dans les Félicités Éternelles et les Béatitudes  .Mais avant ce sommet, combien de raffinement de l’âme et de l’Esprit sont nécessaires car ces niveaux pensées parfaits,près de la Vérité construisent et ont influence sur les Mondes en expansion ou en développement. D’embryon à la petite conscience de parcours de vies matérielles,il y a des temps et des temps de parcours des pensées incarnées où le travail sur  nous-même doit s’effectuer tout en aidant les autres à  se contenir dans un cercle admissible pour l’Esprit.  Ceux qui ne croient en rien ou bien inconscients, sont également soutenus car la Vérité veut voir toutes les vies bénéficier de ses largesses et de ses bontés sans conditions par le règne de l’Amour sans limite et aux finesses inconnues.

Ce que je vous écris n’est pas du rêve et ainsi , vous pouvez mieux suivre mes écrits .je ne suis pas un homme de foi spécialement formé à la spiritualité,mais celui qui a un ressenti qui provient de son âme en voyage. Rarement,je défends mes intérêts,mais ceux d’un collectif généreux,pérenne,aimant. Disons-le dans la philanthropie développée. Ne vous y trompez pas,je n’impose rien, mais je vois clair avec mes pensées parfois devant nous et je vous le confie pour vous indiquer mes variations. Comme tout un chacun,j’aime l’expression communicative,la vie en sa totalité et je peux dire,je vous aime,car sans cette phrase supérieure de l’Amour,nous ne sommes rien.  J’aime les autres vies qui nous accompagnent et je n’ai pas besoin  de leur dire. J’aime nos compagnes ,leurs beautés externes et internes,leur attirance telle une  fleuret tout ce qu’elles nous donnent généreusement,compris notre vie.

Je n’aime pas la grossièreté et la violence sous toutes ses formes,les faux-semblants,les vices contenues et sournois,l’apparence masquée .Je respecte tout un chacun et je n’ai pas d’apprioris,mais seulement attristé par les déviations parfois perverses .Je voudrais voir le bonheur de tous dans le bien être et la joie de vivre partagée .L’Amour est la seule condition acceptable pour bâtir notre monde et il construit nos demains à la hauteur de nos valeureuses pensées dans la noblesse développée.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt!
 

12345...24
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...