Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Bonjour à Toutes et à Tous ! Comment allons-nous ?

Posté : 9 avril, 2013 @ 8:30 dans actualité générale, argent et considération, communications, humanisme, metaphysique, Monde de l'Amour, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité, Vie des arbres, vie naturelle | Pas de commentaires »

Dans cette interrogation se place une importante question, en nous regardant au fond des yeux. Nous ne pouvons pas dire que nous allons bien et on ne peut dire vraiment que nous allions mal. Simplement nous nous sommes placés en situation d’échec sur un essentiel: le maintien de nos libertés dans le respect de tous ! Nous avons atteint des zones pensées et comportementales dangereuses pour l’Homme et son Ame, son Esprit par le biais adoratif et vénéré de l’argent comme seul exutoire des pensées et comportements.

Je ne condamne pas car je vous aime et je suis comme vous ,je vibre sous l’effet des ondes positives et négatives. Simplement, sur ma route ,j’ai essayé d’élimer le négatif. La voie est longue, pentue et l’on y va qu’avec ses jambes et son gros sac à dos, semblable à une randonnée en moyenne et haute Montagne. A partir d’un certain niveau, il nous faut un Guide car l’Esprit qui arrive est fort , mais vif et adroit, voire aguerri au jugement  et il nous soulève. Alors, je me retourne car nous ne grimpons pas au même rythme et que vois-je? D’autres marcheurs en train de prendre un autre sentier ,loin des certitudes de l’âme et de l’Esprit , mais dans une facilité plus confortable dans l’effort.

Ce que je vous indique ici, c’est-ce que nous faisons et comment nous nous comportons. Voulons-nous donner le meilleur de nous à nos enfants, nos petits-enfants,  et toute nos descendances jusqu’à des temps encore dans les limbes ,voire plus ?Je ne le pense pas car nos Esprits s’échauffent, fatigués se rebellent et veulent voir une Terre promise. Pas celle unique des richesses contenues dans les sols (or, argent, cobalt etc..),mais celles du Cœur et de l’Ame. Les deux unis nous le demande et nous répètent inlassablement qu’ils nous aiment dans une présence totale et infinie.

Toute violence est bannie ,sauf celle de la variation des mots ,mais sans le Verbe qui arrache et nous renverse. Avec le Verbe des temps unis, celui qui mélange le passé ,le présent et dessine le futur, notre futur par le biais du quanta qu’il nous faut avec délicatesse et respect introduire. Ce verbe patient, serein, paisible, sous la Voûte des Cieux, s’écrit pour nous : AIMER !

Certains hommes se sont égarés et nous allons les attendre. Ils pensaient ,avec leur Moi intime et leur âme inquiète dans la recherche d’un éveil, qu’il s’agissait d’en profiter comme dans un eldorado à consommer. Il faut poser notre Sac à dos , s’asseoir sur un rocher et déjà dans cette ascension je devine la lumière comme une zone de « Pré-bois » avant d’arriver vers les sommets. Il nous faut reprendre des forces, de la confiance, de l’espérance  et les « Chaumes superbes nous attendent ».Il y sera encore bien tentant de s’y blottir sous les arbres pleins de vigueur et d’énergie, habitués  à lutter pour y installer leur Vie. Nous nous émerveillerons de cette beauté et opiniâtreté de la vie car ce sont aussi nos frères.

La discussion devient âpre ,resserrée ,usante et comme le dit le poète-philosophe elle devient un affront ,un effrontément entre tous ! Car le monde doit réglé son pas sur celui du plus jeune en éveil ,car lui sait où se trouve  l’essentiel qui ne l’a pas quitté. Il nous parle de Liberté pour tous ,de Démocratie éveillée et sûre ,de Fraternité, de Solidarité ,d’Amour et de Bonté . Parle encore petit et il nous dit que la Démocratie  est une belle, une gracieuse jeune  fille et qu’à genou, nous devons l’implorer, la prier et la respecter. Il ajoute , adaptez vos mots et vos comportements  et à vos Espérances car avec l’Amour non contenus vous allez rencontrer leur union à partager.

Je sors de mon grand sac à dos, ma gourde remplie d’eau fraîche et lui tend en lui disant : - »Désormais ce sera toi qui sera notre guide et nous marcherons dans tes pas sûrs et sereins. Paisibles n’ayant plus peur de nous égarer. Tu veux que nous réglions la valeur de nos mots sans tomber dans les excès ,mais dans un regard portant l’Amour et sa délivrance Bien Aimée.

Assis , la tête entre mes mains, sur mon rocher ,j’y vois des mots libres, mais aussi deux plus forts que tout scelle : notre Fraternité qui s’avance dans une chaleur immense et pérenne.
La pose va bientôt se terminer ,mais la marche va se poursuivre car comme le disait un regretté chanteur que j’adore écouter dans ses paroles mélodieuses : «  Il est encore loin ton chemin Papa ? »

Merci pour votre visite de mon article qu’il importe d’imager et de penser pour connaître la randonnée et la vivre plus intensément. Bonne journée et à très bientôt…

Tu aimeras ton prochain comme toi-même(2)…

Posté : 17 février, 2013 @ 11:18 dans actualité générale, communications, metaphysique, République et démocratie, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Nous l’avons vu dans le premier article, certaines personnes n’hésitent pas à transgresser la loi des commandements sans se poser les questions essentielles à notre tous ensemble ,afin d’acquérir un bonheur respectueux commun .On ne peut jouer impunément avec les autres ,sans qu’il y ait offense. Tromper autrui ! Il y a une vingtaine d’années ,la société s’est déchirée  sur ce point. Les grandes écoles ,formatrices des décideurs, ont commencé à émettre des raisonnements portés par un intellectualisme indélicat faisant de l’argent la seule raison d’exister. Devant ces changements brutaux d’état d’esprit, nous avons vu des comportements qu’il faut réprouver au nom de l’honnêteté mettant en place des valeurs dégradantes. La rigueur qui avait été notre éducation cédait sa place à certains interdits ayant force de déstructurer et détruire la cohérence installée. Peu importe, on nous dit que nos ancêtres ne savaient pas naviguer face aux  richesses et leurs relations internes avec l’argent. Donc, arrivé ce qui devait arriver et les scandales  de toutes natures éclatèrent un peu partout spécialement dus au changement d’état d’esprit.

Certains font même leur profit sur le dos des gens honnêtes. La société s’est ainsi mise à approuver ces orientations et malheur à ceux qui ne voulaient pas franchir le pas.( Soudain, dans une image de la clairvoyance me parvenant, j’aperçu un joueur de flute sur les grandes places publiques ,s’agitant et rassemblant un nombre important d’humains subjugués puis se diriger vers l’océan proche et certainement noyer ses adorateurs venu en foule !)Les valeurs humaines basées sur le travail d’évolution mentale des humains unis s’écroulait en partie et devenait perméable à l’intrusion des ferments ayant force de perdition des sociétés organisées. Celui qui ressentait ces éléments  annonciateurs de jours gris était celui qui avait des problèmes car sa rigueur mentale et morale devenait plus encombrante et pour la nouvelle philosophie hors de son temps.

L’agriculture basée sur la bonne  vieille agronomie s’est lentement effondrée ,face à une autre vision plus industrielle et artificielle envers notre berceau nourricier qu’est la terre féconde. Les étudiants en sciences agricoles recevaient des orientations repoussant l’idée même d’un respect du support  terrestre pour effectuer des rendements récoltes suffisants pour l’enrichissement. Tout devint permis et même changer la nature des régimes alimentaires mis en place depuis le début des mondes ,semblent irréel. Le modernisme des technologies aidant ,l’humain ambitieux et vénal pris l’ascendance et devint imbu des ses nouvelles croyances.

Ces mêmes thèmes ont fini par détruire notre tissu rural, campagnard situé près des équilibres naturels planétaires et  ils deviennent si forts car l’ennemi à abattre est  à visage humain. Pourtant de nombreux hommes restent attachées à l’amour de leur berceau dans la passivité du puissant verbe. C’est ainsi que nous avons vu apparaître sur les marchés des produits consommables parfois toxiques  et pouvant altérer l’équilibre du corps humain par une mauvaise assimilation tendant à être nocive à la santé(A suivre).

Merci pour votre aimable visite et à bientôt.

Bonjour à tous ! L’avenir est-il entre nos mains ?

Posté : 8 janvier, 2013 @ 9:54 dans metaphysique | Pas de commentaires »

En vertu de notre libre arbitre, nous pouvons dire que oui. Seulement, construire une, voire des sociétés constitue un grand challenge que beaucoup d’hommes aiment, mais c’est le plus difficile. C’est notre adhésion , notre façon de nous aimer globalement ,de nous respecter individuellement et collectivement qui conditionne la valeur sociétale. Ce n’est pas l’argent, là richesse unique qui doit nous motiver, mais ce que nous construisons et bâtissons.

La vie développée est une immense chaîne active très dynamique mue parla nécessité de maintenir l’Amour, l’amitié, la solidarité et fraternité entre les hommes. Afin de définir l’espace pour demain en sauvegardant le meilleur , nous entrevoyons le processus qui forme la prochaine réalité. Dire que le futur n’est pas là et ne peut-être connu, je répondrai que nous l’avons entre nos mains avec la mécanique cantique et son quanta. Ces plus petites briques du temps s’assoient déjà. Donc, si nous avions les possibilités de parcourir les zones du futur, nous ouvririons la porte de demain.

En 1977, lors d’un voyage astral dont je n’étais pas préparé vraiment, mon esprit quitta notre plancher terrestre et voyagea dans des espaces stellaires très lointains. Au retour, car il m’a été possible de revenir grâce au ciel, j’étais instruit d’une société en phase de construction et de venue sur Terre. Folie douce, vous allez me dire ! Eh bien non, quatre plus tard, tout ce que j’avais entrevu se mettait en place pour notre avenir.

Personne n’a dit que l’on raserait gratis ! Après cette épreuve vécue et la réalisation de ce temps arrivé, j’ai vu et compris les possibilités médiumniques et leurs champs astraux. Cet avenir que j’avais entrevu qui est-il ? Il est celui que dessine les grandes âmes près du Maître ,en référence aux textes sacrés et la Genèse. Alors, quelle suite devrons-nous ajouter ? Certainement la sagesse en refoulant les éléments de l’anti-vie car ceux-ci sont trop importants.il est difficile d’établir un tel avancement car tout ce qui semble en ordre pour nous, ne l’est pas forcément pour le Maître ,celui qui guide nos pas.

Les textes sacrés nous orientent vers une phase importante de la vie des hommes avec le retour des ancêtres disparus depuis le début des temps. Les mots exacts sont dans la Résurrection des morts. La mer, en premier lieu, rendra tous ses morts et ce sera dans cet ordre que la vie prendra possession de toute sa force universelle. Puis, en vu de notre migration, une sélection des âmes dans leur grande valeur s’établira et se rapprochera de nous un vaisseau de lumière qui stationnera très accessible par le visuel, mais presque inapprochable par l’élévation des âmes.

Ce vaisseau ne sera pas fait d’une matière connue sur Terre , mais d’un puissant rayonnement porteur de lumière. Ne pourrons approcher que ceux qui auront l’élévation nécessaire pour partir vers d’autres mondes situés aux confints de l’imaginable où l’esprit construit. Ce sera la contribution de notre planète Terre à l’édifice d’un monde élevé ,solidaire, d’Amour  en qualité. Toutes les vies universelles et planétaires y seront présentes sous leurs différentes particularités et attributs. Le summum des évolutions peut y être atteint dans les capacités des âmes volontaires dans cette construction magnifique. Seule, une excellente évolution de nous même en individuel et le collectif nous permettrons d’envisager de faire partie d’un tel groupe qui ressemble, en similitude à celui des 144000 milles.ici; nous sommes en des temps lointains car avec ma plume je peux franchir des espaces inconnus. Entre les deux, le travail nécessaire  a ces  avancements vers un monde meilleur sera ardu. Il faut donc nous souhaiter bonne chance, s’il est permis, un bon courage dans l’éveil de notre construction faîte de lumière Eternelle.

Tout cela se révèle le fruit d’une évolution telle une récolte envisagée et même le Maître ne peut extrapoler sur la suite des événements. Le schéma visible par l’esprit est celui qui nous a été indiqué dans le souhaitable par tous les prophètes successifs. Quand les Eloïmes circuleront dans le ciel, sur leurs vihamas ,nous seront surpris , mais pas tant que cela car au début des temps ,ils étaient déjà parmi nous ,mais pour ordonner  et ensemencer les Mondes.
Merci de votre aimable visite, et à bientôt !

Bonjour à tous ! L’action pérenne…

Posté : 6 décembre, 2012 @ 7:43 dans actualité générale, Arbres et forets, communications, Philosophie générale, sciences vibratoires, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

C’est souvent ce qui manque à nos sociétés, voir le plus loin possible afin de donner une chance à un nombre important de générations. Préserver le berceau des vies et trouver un point d’équilibre qui sera celui des références du jeu de nos actions existentielles. Tout en sachant que chaque génération a son libre arbitre et construira elle-même une vision de son avenir. La pire des choses, serait qu’une ou deux générations s’octroient dans son analyse autogestionnaire des ressources ,une part importante spoliant les autres des richesses indispensables, en grande partie. La notion de =« Après nous le déluge ! » est une locution légère et pleine d’irresponsabilités et inadmissible aux temps actuels. Ce que je décris, ici, est un éveil des consciences de notre propre impact sur la vie humaine, mais aussi sur les vies différentes dans le grand schéma fonctionnel.

En relation avec un niveau de vie constant des générations successives, nous devons connaître au plus près les capacités d’accueil de la vie sur notre planète. Pas facile , allez-vous me dire ! Non, mais les relations productrices alimentant la vie d’un homme peuvent s’estimer en tonnes et mégatonnes au km2 habitat terrestre. Passé ce seuil relationnelles surpopulations engendrent la destruction de l’espèce même et ceci par sa propre finalité. Il s’agit ,ici, d’une approche des relations biomasse produite et existentielle dans la disponibilité et celle consommée pour alimenter les corps et la société structurée. C’est ainsi que l’on considère l’impact d’une espèce sur son milieu. Je conviens qu’il s’agit d’un calcul complexe empli de paramètres ,mais nécessaire à la détermination d’un avenir du milieu. Nous savons que les ressources de la Terre sont en grande partie renouvelable sur un temps fixé par les cycles naturels. Toutes choses se référant aux cycles de renouvellement et d’accroissement si les atteintes ne brident pas la progression. D’où la construction de sociétés sages, calmes, observatrices et respectueuses des bases de la vie. Faute d’établir cette construction relationnelle avec la planète, nous agissons comme des pillards sans plus de conscience affirmée. Ce n’est pas la peine de nous fustiger car l’avancée de la pensée ne correspond pas à ce jugement.

Certaines personnes ,dont des décideurs dans les nations, pensent que les relations avec le milieu de vie ne sont pas essentielles et que l’homme s’affranchira du tout. A conditions d’oublier le fonctionnement lent universel. Ce sont des raisonnements irresponsables ,car après avoir jeté des générations entières dans la fébrilité des croissances en tous genres, la régression devient constante en tous points.

L’esprit de la pensée pérenne ne s’acquiert pas facilement et il faut observer et analyser en cet espace la Nature même. Nous n’en sommes pas sûr, mais les différentes espèces animés, dont l’humain, sont dans les durées de vie éphémères, compris les insectes et les oiseaux. Par contre, le premier règne qui est celui du végétal nous démontre qu’il est possible de vivre, pour une espèce donnée, plusieurs siècles, voire plusieurs millénaires. La vie des arbres est passionnante à ce sujet et mérite d’être regardée ,observée et comprise.

Les résineux pinus et abies ont des durées de vie allant du siècle à deux siècles pour les plus courantes. Il existe des exceptions  des temps premiers, comme les arbres du Trias et les Méga séquoia et certains pinus comme l’Ari stata estimé à plus de trois milles ans. Donc, ce sont des vie capables d’être présentes plusieurs millénaires. Les Quercus, en région tempérée, feuillus issus des évolutions constantes est capable d’aller vers un millénaire avec son chêne vert ou Yeuse, mais la moyenne oscille entre trois ou quatre siècles en tenant compte des spécificités par variétés. Le figuier mentionné dans les textes sacrés vit près de mille ans.les arbres nous font tout simplement la démonstration d’une pérennité possible ,à condition d’être dans le respect des vies, par la compréhension du fonctionnel.

De plus, nous possédons sur Terre des atouts non négligeables, appelés croissance et renouvellement. Un arbre possède un accroissement continue en dynamique estimé plus familièrement en m3/ha. Ceci est allié à partir de certaines durée de vie à un vieillissement préparant un renouvellement. Au regard du monde végétal, nous voyons que l’atout maître  devrait nous inciter à considérer la Terre comme un joyau planétaire ,certainement rare et précieux au sein de l’Univers dynamique. Quand on parle de durée, trois ou quatre siècles et millénaire, j’ai vu des personnes ne pas comprendre le pourquoi d’un tel raisonnement. De ce fait, l’humain conditionné rend un jugement sévère en traitant d’analyse de farfelus.

C’est une désolation mentale de constater notre incapacité de regarder devant la pointe de nos chaussures. Je suis conscient de ces difficultés analytiques, mais nous devons obligatoirement y adhérer pour être solides et pérennes.

Merci de votre aimable visite, à bientôt !  

Bonjour à tous ! L’avenir, un enjeu majeur…

Posté : 26 septembre, 2012 @ 7:17 dans actualité générale, communications, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

Chaque génération doit être consciente qu’elle bâtit , non pas pour elle-même, mais pour les futures. Elle doit éviter absolument les actions consistant à exploiter tout le potentiel disponible sur sa planète en un court espace. C’est donc une course relai qui est lancée et où chaque nouvelle génération se saisit du témoin. Le passage entre coéquipiers est toujours problématique car il y a souvent un temps de flottement.

Plus les générations s’installent dans les sociétés sophistiquées et plus cela devient difficile. Nous commençons à flotter et entre-nous des atomes crochus commencent à manquer. L’exemple vient de l’avancée des mœurs, non plus catastrophiques que dans les temps anciens, mais surtout par l’état général de l’esprit que cela génère et où notre société va absorber la chose. Nous n’avons pas su faire une sauvegarde de notre unité de base de la société : la famille. L’union d’un homme et d’une femme génère la venue en ce monde du futur, le  potentiel humain d’avenir.

La recherche des libertés sur le plan comportement humain intime semble aboutir à la négation des sentiments pudiques nécessaires à l’homme dans cet approche délicate des sexes. Je ne parle du sexe que dans son utilité et fonction première : reproduire. Devant les déferlantes qui atteignent par les biais politiques cette matière, je suis inquiet pour notre construction sociale. Que les mœurs soient parfois et épisodiquement débridées nous pouvons l’admettre, mais pas plus et il faut contenir ces errements et conséquences induites. Que l’on prenne ce qui sert à générer le plaisir des sens, en faire un but dominant du plaisir bien avant la procréation est une très grande offense à celui qui nous donne les forces d’exister..

Partout dans le monde, la vertu devient ringarde et sans objet car l’humain est déboussolé. Il attend des paroles réconfortantes sur un sujet qui semble l’emporter. Les générations montantes se sont vite aperçues que cette direction ne menait nulle part et elles essaient d’échapper à cet impasse qui est devant elles.Le phénomène atteint le monde entier et sans violence, ni agressivité, nous devrions être mûrs pour affronter ces tendances dégénératrices.il s’agit de construire et s’orienter vers la normalité construisant et donnant à la société sa force d’exister.

Beaucoup trop de personnes perdant leur âme dans l’approche de la construction de société car elles sont persuader qu’il suffit d’un monde du bonheur immédiat et le reste sans importance. Cette quête de l’unique plaisir est une fausse piste. Il faut prendre le bonheur, mais sacraliser l’avenir. Cette dégradation conduit à l’augmentation du taux de  de prostitution globale dans le monde et surtout dans les pays dits libérés.Les jeunes générations d’adonnent facilement à ces plaisirs reléguant le sentiment d’approche pudique qui enveloppe  l’humain et notamment la jeunesse. Elles commencent à modifier ses comportements et des jeunes filles parlent désormais de l’union intime comme un « plan cul! » Ce qui est grave, est que ce phénomène devient incontrôlé et les politiques en charge de l’avenir des sociétés sont sans réaction sur ces sujets hyper pointus.

Je me demande également ,devant un irrespect relationnel qui progresse et lamine les couples normaux, si cette société durera très longtemps en cet état. Ces familles dans la construction fragile de ces unités de base sont de plus en plus seules et la société a baissé les bras très lâchement, entraînant un effet laminant de leur existence. Ces derniers sont en crise rapidement car dans le jeu existentiel d’abord des techniques relationnelles et plus intimes  sont apparues et désormais font du couple normaux, une structure n’ayant comme but que le sommet des plaisirs avant celui des enfants et le bonheur d’être ensemble.

Si nous ne rectifions pas cette orientation ,l’avenir va nous parler sans forme convenante et en images peu agréables. Soit nous adhérons au schéma permettant l’évolution, soit nous le refermons et nous sommes hors sujets dans un rôle de profiteur. Ceci entraîne un discours envers les âmes et à savoir si elles espèrent encore un salut.Et  si réellement ces comportements étaient les résultats d’une très grande désespérance collective ?

Parler aux âmes en foule n’est pas du domaine d’un chacun, et pour cela nous allons connaître des soubresauts internes.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt!

Bonjour à tous ! Futur et destin des hommes (2)…

Posté : 4 juillet, 2012 @ 7:02 dans actualité générale, Monde de l'Amour, Philosophie générale | Pas de commentaires »

Globalement, nous nous sommes organisés pour que l’essentiel soit transmis. Donc, génération après génération l’œuvre collective et individuelle se transmet et l’enseignement aborde largement ce que nous aimons. C’est ainsi que les premiers philosophes ont abordé d’éventuelles voies que nous suivrions. En la matière, un des plus brillant et performant fut Platon, qui dans un espace temps concentré ,nous définit notre futur. Non pas un avenir d’une précision mécanique, mais celui des grandes lignes pensées attachées à l’humanité dynamique.

La question qui vient à l’esprit est celle qui suggère l’idée que nous suivrions ces voies définies dans quelques pensées car nous manquerions d’imagination et surtout nous construirions sans nous en rendre compte. Les divers penseurs nous apporteraient les théories que nous expérimenterions sur le temps. Si la philosophie en son Art et Sommet était si importante, pourquoi l’avoir contenue dans son expression? Je dis cela  car je constate que nous avons établi les largeurs et les permissions de ses articulations pensées.

Donc, nous ne sortons plus du chemin premier et le fait d’en continuer l’expression tue progressivement notre « Pierre philosophale ».Cette fameuse et unique base de données Universelle qui s’éveille en chaque vie et s’exprime si nous ne l’étouffons pas par notre « sur mesure ». Le problème est que les pouvoirs en place n’aiment pas les philosophes et évitent leur développement expressif. Aussi, notre futur n’est pas riche d’idées, mais il se fracasse sur le mur de la pensée stagnante.

Je pense que la philosophie prendra de l’ampleur dans les temps futurs car elle se trouve sur notre route et nous ne pourrons ,sans risques ,l’évincer d nos constructions. Pour moi, la philosophie n’est pas consensuelle, ni pleine de rondeur pour le plaisir de ceux qui pensent contenir l’avenir des sociétés. Elle est parfois désagréable dans sa critique profonde, mais je l’adore quand elle nous demande de construire généreusement.

N’ayons pas peur car notre jeunesse en est remplie dans ses valeurs innées et Universelles. Nous canalisons ces fougues de pur-sang et à force, nous oublions qu’elle est notre avenir et son dessein. Toutes les pensées sont précieuses, voire unique, car elle proviennent de la chose la plus merveilleuse qui soit = l’émergence de la vie .Notre jalousie, notre contenance, notre routine, notre stabilité dans le douillet des cerveaux font que nous disons aux philosophes en herbe : «  Oublie ce chemin car il est interdit. Seules les références que nous en avons fait sont la Bible à laquelle tu devras te référer! »

Des siècles et des siècles nous contemplent, assis sur notre caillou, la tête enfouie entre les mains, et pleins de méditation avec des pensées qui ne seront jamais exprimées car impossible de les développer . Nous voyons un certain avenir s’enfuir devant nous car nous n’en voulons pas pour notre paix intérieure et extérieure. Les philosophes ne sont pas que des révolutionnaires, ceux qui pratiquent l’écrit et l’oraison ne s’installent pas dans la perversité des idées. Ils engagent la réflexion et à la juste et honnête pensée dans le moment présent. Très peu prônent l’idée de guerre et d’affrontement pour construire.ils savent justement déterminer avant une déflagration violente , le constat de correction pour sortir de la spirale des agressivités des esprits. N’oublions pas que la philosophie est aussi « Sagesse »,la mère des constructions solide, loyale, et partagée.

Une très grande part du respect contenu entre-nous  se trouve dans nos capacités à élever la communication entre les êtres, mais aussi entre sociétés et civilisations placées face à face. Le jour où nous avons mis en place dans le monde, nos réseaux d’ambassades ,nous avons effectué un grand pas contre la violence et la guerre. La diplomatie déployée et active est une force  des hommes dans le monde et les relations qu’elle apporte sont gigantesques en temps qui passe.

Il y a bien une vérité sur l’expression et ses largeurs, mais ce n’est pas celle de la contrainte, de la définition de son contenu, mais de sa généreuse liberté de dire – dire sans oublier la correction des propos, dire sans omettre le fil de la dignité, dire sans bousculer trop loin les consciences, dire qu’il faut dire et laisser dire, dire qu’il faut laisser libre son prochain  et  dire qu’en  toute chose il faut en prendre et en laisser, dire que la parole n’est pas que du fiel, mais le cri de l’esprit et du cœur. Dire que nous nous aimons sans retenues calculées. Dire que nous sommes frères partageant l’ensemble et que notre fraternité l’emporte. Mais dire aussi que nous sommes tous différents et que nous avons droit à la tolérance et à dire … (à suivre)

Merci pour votre aimable visite!

Bonjour à tous ! Le travail,le plaisir,l’esprit,l’avenir….

Posté : 12 mai, 2012 @ 7:06 dans actualité générale, communications, humanisme, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Espérer un autre Monde dans la philosophie profonde et relationnelle des sociétés est une utopie m’a -t-on dit et répété ! Ici-bas, vu la nature comportementale des hommes, nous ne pouvons échapper aux contraintes de tous ordres.

Le travail, le boulot, l’emploi, le turbin, le taf (et j’en oublie ..) ne sont pas forcément versés dans les forces de contraintes. Seulement, la généralité philosophique installée est que sans cet accès,l’homme ne peut plus vivre et se nourrir. L’emploi conditionne l’accès du partage de l’exploitation des richesses. L’image d’un chien qui fait le beau pour avoir sa friandise me parle en ces matières.

Le fond de notre  relationnel  est déjà fort compromis à la base de nos sociétés structurées .Ce ne serait qu’une utopie de révéler que de croire  en l’homme et sa progression interne au fil du temps? Je ne pense pas et il faut viser beaucoup  plus haut pour entrevoir certaines réalités généreuses qui conduisent l’homme. Toutes les forces d’emploi évoluent et même le long terme va certainement en créer.

Alors, il nous faut retourner vers le pragmatisme et son réel  état des lieux. Nous atterrissons et nous le voyons de par les difficultés de notre jeunesse pour accéder à l’emploi, que rien n’est gagné en la matière.

Désolé, je voudrais bien être utile à quelques choses, mais je n’y suis pas. Mon monde ne parle pas le même langage et la libération-évolution de l’être par lui-même s’impose. Le respect entre des hommes est ancré dans la noblesse des échanges et la société obtenue est de grande qualité.

Certains diront que je ne  vis que dans l’utopie. Par rapport à notre état des lieux, oui, je le pense. Mais par rapport au profond des êtres non, cela fait partie du cheminent des âmes et leur progression sur le fil du temps.
Sans être un dignitaire du monde spirituel ,je vous livre mes réflexions. Si vous pensez que le monde des plaisirs immédiats est la principale philosophie soutenant notre construction commune, continuez…!

Si vous pensez qu’il faut sans cesse contraindre son prochain et l’engager sur des voies sans grandes issues, mais continuez ;…!

Si vous pensez que l’homme est un accident de la matière et que suivant les probabilités et raisonnements cartésiens, ce serait une manifestation dûe au hasard et bien continuez..!

Si vous pensez qu’il faut exploiter toutes choses de plus en plus pour notre satisfaction générale et que la suite se débrouillera en la matière, continuez sur cette voie …!

Si vous ne croyez qu’à la philosophie vénale et mercantile permettant de nous faire paraitre et baliser le parcours de la vie, eh bien continuez…!

Si vous croyez en foule que l’humain n’a pas d’autres dimensions que celle exprimé par le physique, continuez….!

Si vous pensez de par  votre éducation que les gens qui croient à l’esprit, en Dieu, et  et en l’âme sensible, évolutive, fragile, de chaque homme ,laquelle est une lumière constante évolutive fixée au fond de l’homme et bien méditez et posez-vous la question de savoir si tout cela va vous servir  ?

Si vous ne voyez pas où nous mènent ces analyses complexes se référent à la conscience et à l’esprit ,je suis désolé de vous avoir importuné..!

Si vous êtes enclin à définir le cerveau comme un univers pensé, limité dans son développement abouti, alors vous ne pouvez évoluer ..!

Je pourrais passer des heures à essayer de vous convaincre que nous sommes plus que le fruit du travail et le bon à travailler ou apte au service militaire et que notre adhérence au monde de l’esprit ferait de  nous des êtres libérés ,bâtissant sur un socle de valeurs bien établie. Je vous respecte trop pour ne pas respecter votre libre arbitre et détermination.

Quand je vous dis de penser que la vérité du Monde est dans l’Amour et la Bonté, je fais doucement rigoler et beaucoup pense que ces valeurs n’en sont plus. Je leur dis, mais attendez de vous trouver dans les réalités de vos derniers instants et vous verrez comment se rétablissent les priorités des valeurs du Monde.

Si nous avions été et nous le pouvons encore, être des contemplateurs et vrais, sincères avec la vie et son chemin de vérité. Dès que nous nous éloignons de notre matière si chère et jouissive, ce chemin apparaît et nous demande de le suivre si nous le souhaitons…

Désormais, en  de nombreuses matières sociales ,nous buttons car nous sommes déterminés à définir notre avenir uniquement par une puissance développée de toutes choses. D’ailleurs, à l’unisson un cri monte en s’exclamant : «  Profitons-en car nous ne pourrons recommencer .Ce qui est pris,n’est plus à prendre! »  J’ai cru voir Attila ,roi des uns!

A suivre bientôt  et merci de votre aimable visite.

Bonjour à tous ! Notre avenir est écrit…

Posté : 19 avril, 2012 @ 7:15 dans actualité générale, République et démocratie, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Je veux parler de notre avenir immédiat politique avec les élections et le premier tour du scrutin de dimanche. Pour l’électeur, c’est le temps de la réflexion intime et de la détermination en fonction de ses intérêts. Ces derniers peuvent avoir plusieurs consonances, c’est-à-dire être placés dans l’espoir d’un lendemain et un tous ensemble meilleur. Ou bien, plus égoïstement vers des intérêts qui lui sont propres en fertilisant une forme de pensée.

Globalement, nous sommes très partagés sur les sujets traités abordés ou bien existants et non traités. Tout d’abord, des philosophies différentes de vies commencent  à apparaître avec un état du vécu hyperactif et jouissif,faisant de notre espace d’existence ,la priorité dans tous les plaisirs des richesses artificielles ,mais aussi sous différentes formes apportées par l’argent, la possession, et l’exploitation transversale des semblables et d’autrui. Sur ce sujet défini dans l’hédonisme par la philosophie, il y a dominance.Pour pouvoir jouir de tous les plaisirs permis avec une tranquillité relative, l’adepte s’entoure de sa propre protection et parfois détourne à ses avantages la globalité protectrice et sociale communautaire. En général, être rassuré, être protégé, entrer dans un monde parfait idéalement, à son image et sa pensée, se trouve sur cette voie.

Le second groupe ,tout en gardant raison logique et bon sens, ne glorifie pas le tout richesse et le but unique à atteindre. Il souhaite obtenir un travail pour accéder à un revenu pour vivre dignement et décemment. Il a des principes et des règles simples et efficaces dans ses relations avec autrui ,dans la générosité, la solidarité dans le partage de l’essentiel. Ce groupe ne cherche pas d’hégémonie quelconque et il souhaite voir sa société rester dans les valeurs qui unissent les hommes et renforcent leurs communautés. Ils n’ont pas d’idée de supra protection pour leurs divers avantages ,mais celles de définir pour tous et sans excès une sécurité juste, équilibrée donnant un grand sens commun vertueux ou s’en approchant. C’est-ce groupe qui par son effritement finit par tomber dans la pauvreté et la subit. Il fait l’objet, dans nos pays occidentaux d’une paupérisation, car la philosophie du premier groupe s’accélère et élargit ses dimensions dans l’hégémonie. En globalité, c’est dans ce groupe que se situe un équilibre communautaire sous beaucoup de formes.

Le troisième groupe va emprunter aux deux autres et mettre en exergue une science jusqu’alors restée lettre morte, celle de la vie sur Terre, ses équilibres, son fonctionnement ,c’est-à-dire l’écologie. A cause du manque de sérieux du jouisseur en particulier et ses désirs  jamais assouvis, les dégradations s’accentuent. Le devenir et notre destinée sont compromis sans une forte réaction de notre tous ensemble. Oui, mais désespoir ,car ce troisième groupe qui s’étoffe chaque heure, chaque jour un peu plus n’a pas été pris en compte sérieusement par les candidats principaux. Une société qui ignore le fonctionnement de ses conditions de vie et néglige son berceau est une société perdue. L’écologie est la conscience d’éxister.Cette force est irrépressible et contenue en nous.

Le premier groupe en fait un lieu de jouissance qui s’orientera ,à coup accélères un confiscatoire très sélectif à son bénéfice. De cela , le deuxième et troisièmes n’en veulent pas.Puis les candidats surfent sur ces vagues et surtout ,c’est une déferlante. Tantôt elle est calme et sereine et tantôt en furie et déchaînée. Depuis les début de la campagne électorale,  les faits in sécuritaires augmentent ,le tableau se noircit et la question qui se pose est de rassurer le citoyen  pour qu’il trouve une sécurité , un ordre établi et des forces de protection structurées allant vers lui. Ici, est  contenue une grande partie de notre avenir et des visions nous faisant dessiner une image mentale et nécessaire de notre protection individuelle et de groupe. Ainsi, sous le vocable «  Dormez en paix braves gens ! »,les forces publiques s’étoffent en effectifs et il faut leur donner certains pouvoirs et possibilités sur la société. Le mal ronge le bien et ses équilibres. Le chaos côtoie de près le civilisé et sa structuration .Les forces protectrices se mettent au milieu pour contenir l’impact.

Ce sont des affrontements perpétuels et nos déterminations philosophiques, pensées,structurées orientent notre avenir définitif. Nous sommes loin du grand pardon car il ya trop d’interférence avec l’inconscience et l’intolérance ,la haine envers autrui. L’Amour qui voudrait tant nous donner autrement que dans le règne charnel, en nous apportant le bonheur ,ne peut nous approcher aux risues de périr avec l’inconscience. Cet Amour là est rempli des richesses de l’esprit et du cœur et il a la promptitude de l’exigence pour exister et être respecté.

Merci de votre aimable visite.  

Bonjour à tous ! Le monde de l’industrie..

Posté : 4 février, 2012 @ 1:31 dans actualité générale, argent et considération, communications, nos inventions et ingéniosités, Sociétés et structuration, travail | Pas de commentaires »

Je ne suis pas un farouche adversaire du monde industriel car il a su donner le pain quotidien à beaucoup de gens,mais en même temps il a construit un monde confiscatoire et à sa façon très despotique. Avec le progrès et les avancées technologiques,il a essayé de se rendre maître du monde.Il y a presque arrivé et des gros groupes pensants structurés et évolués dans sa science élaborée et appliquée,telle l’agriculture basée sur des forces millénaires et ancestrales  et son agronomie,se sont trouvées balayées par ce désir rempli de suffisance de ne plus reconnaître d’autres valeurs,mais de les confisquer maladroitement pour dominer.

En fait,il ressort bien en toutes choses, que celui qui a un pas d’avance sur la voyance du monde,peux enterrer les autres et leur offrir ,en négociation que les maigres fruits de la sédition.Personne,ne se doutait,au sortir de la guerre mondiale, que notre développement emprunterait de telles voies.Cette industrie, plus profiteuse et que l’on supposait, apportait à l’homme le travail, plus la rentabilité de toutes matières. C’était les engins, les moteurs,les machines,les fabrications diverses,les aménagements de productions.A u tout départ, elle se basait uniquement sur des matières très spéciales obtenues par transformations. Les tissus après fabrication au sortir de la production matière en sont les éléments même de transformation. Elle ne touchait donc que des matières autres que celles placées dans leur science.

Les lendemains de la guerre avaient transformé les hommes en philosophie de vie et de possession.Dorénavant s’ouvrait l’ère où tout entrerait dans ce grand jeu accéléré et ceci pour avoir salaire ou argent suivant son travail et sa qualification.En achetant son tracteur, l’agriculteur ou le paysan n’y échappait pas.Puis, ce fut les productions qui devinrent industrielles avec les coopératives.Non seulement, les machines pour produire coûtaient cher,mais le prix des récoltes était négligé volontairement par les calculs machiavéliques que se livraient les stratèges.Des discussions d’états majors ,dans la perversité sociologiques débattaient sans cesse, sans les intéressés tenus soigneusement à l’écart. J’ai en tendu de mes propres oreilles des cadres dynamiques  vulgarisateurs des chambres d’agriculture dirent que les gens viendraient manger dans la main de ce monde industriel.

Même des banques dont je tairai le nom car très célèbre ont tout de suite sauté sur cet eldorado qui s’annonçait.Peu importe les sentiments humains et le respect du travail de nos ancêtres,les choses devaient changer et faire éclore une mane providentielle pour seulement certains.Et le malin apparut pour donner un petit coup de main.Il avait l’air bien soigné et propre sur lui avec son costume sombre et ses petites chaussures cirées,sa mallette pleine de contrats et il démarchait,démarchait pour faire sortir l’argent des bas de laine ou bien des caches secrètes.Il ne fallait pas avoir peur d’investir dans la technologie qui en retour assurerait fortune et bien aise. Vos dames disait-il,auront l’eau sur l’évier,un réfrigérateur, une machine à laver, etc. Chaque famille possédera sa voiture,la voiture qui se démocratisera et donnera travail et argent.Nos anciens, au départ, peu enclins à emprunter et prendre de l’argent qui n’était pas à eux rechignèrent,sentant comme une arnaque en devenir. Peu importe,c’est non disait-il, je reviendrai dans quinze jours pour voir votre réflexion.Mais avant de partir,il se tournait vers le jeune homme et la jeune fille de la famille,et glissait subrepticement à l’oreille, il faut les pousser un peu,c’est pour vous! Alors,le poison entrait au sein des foyers unis et des discutions inter-générationnelles n’en finissaient plus.Inévitable disais certains,c’est l’avenir, le moderne,le progrès.Eh oui ,répétaient-ils tous en cœur!

Bon, alors le Père,quand va tu l’acheter ton tracteur rutilant et la Mère ta machine à laver et la télé? Ce que nous avions oublié,c’est que toute cette évolution allait dans une seule direction ,le développement industriel.Le même qui finançait des gratte-ciel, des cités accueillantes,des bureaux en nombres,le masque d’un tous pareils et ensemble.Et puis même que nous aurions tous accès à notre maison personnelle,notre voiture,nos congés rémunérés,notre repos hebdomadaire.Nous l’avons sincèrement cru,si ce n’était que l’argent et ses pouvoirs veillaient en réduisant la solidité du matériel,mais non le prix d’acquisition.Ce prix,bien souvent incluait et inclut encore le bénéfice que cet engin peut fournir et dégager.Électroménager,même chose et même résultat.Les nouvelles maisons furent construites au début pour durer plusieurs générations ,mais maintenant une est déjà le maximun. Qui était le corollaire eh bien, la nécessité de travailler pour deux dans un couple obligatoirement pour sans cesse remplacer les machines ,voitures et payer la demeure.

Plus pour l’agriculture,le travail en fonction des endettements étaient et est énorme. Nuit et jour, dimanche et jours fériés, l’agriculteur moderne endetté doit s’agiter sans cesse plus fortement.Plus le temps d’aller au rythme naturel, les vaches mangeant des ensilages dans leurs stabulations,. Elles séjournent sans cesse sur des couches de fumier,se régalant de granulés protéinés en mangeant leur semblables décédées et transformées.Manger de l’herbe dans la prairie est un rêve insensé de vache aujourd’hui.L’industrie s’est moquée de l’agronomie et dans un œil pour œil et dents pour dents,elle n’échappera pas à la vengeance d’une vérité qu’elle avait tronquée.Ces groupes d’hommes ,à l’aide de leur soi disant modernité voulant jeter les autres dans les ténèbres du chaos et de la désolation,de l’ignorance,des inconséquences,comme si eux décideurs étaient maîtres du monde.

J’ai vu l’humiliation par la parole dans l’évolution et le peu de pitié que cela inspirait devant des décisions arbitraires et injustes.J’ai vu des gens à genoux demander grâces à ces raisonnements inhumains et j’ai vu la machine sans cœurs ni esprits leur répondre.Il est trop tard,il fallait penser avant à votre monde équilibré et fraternel, juste et bon. Un vieux sage qui regardait cela d’un œil agacé,avec retenue et stoïcisme,me dit .Il faut les laisser faire,quand ils auront jeter leur gourme,il seront soumis et inoffensifs alors là ,la discussion pourra commencer sur des bases plus saines et ce sera un gros déballage se résumant à la pauvreté de l’esprit des hommes emballé par l’envie de posséder et dominer.
Sur ce sujet ,je détiens même la preuve de la sélection du temps de fonctionnement suivant l’achat de l’engin à LEst ou à l’Ouest. L’Ouest ne faisant pas le poids face à l’Est sur la durée, et la solidité du même engin ou approché. Donc ,cette constatation démontre les variations des systèmes et leurs visions sociales. Qu’on se le dise et je ne voudrais surtout pas que vous mes amis en sortiez vexés…
Merci de votre aimable visite!

Bonjour à tous ! Prédictions et avenir du monde…

Posté : 23 janvier, 2012 @ 9:34 dans actualité générale, communications, metaphysique, Monde de l'Amour, Universalité | Pas de commentaires »

Ouf,nous avons franchi le seuil soi-disant fatidique de l’an deux mille et ses éléments butoirs.Mais, des peuples anciens dont les études en prédications reliées à l’astral, restent performantes nous annoncent en 2012 des bouleversements importants.Il s’agit de visions  des Mayas,amérindiens, qui avant l’arrivée des conquistadors étaient des groupes florissants  et qui excellaient en visions cosmologiques.Ils nous prévoient pour la fin de cette année,des évènements reliés à un rapprochement avec des forces universelles.Celles-ci provenant directement de notre Créateur et Père Éternel.L’homme  et sa communauté seraient invités à changer ses orientations.Le summum serait le retour de nos chers disparus avec une résurrection annoncée pas Jésus-Christ.Pour  ma part, je pense que l’influence des forces spirituelles se manifeste déjà,presque imperceptiblement.Cela ne veut pas dire que ce mouvement ressenti par de nombreux médiums,mages,voyants,croyants va s’amplifier

.Je vous l’ai déjà expliqué,notre rapprochement entre-nous est possible,dans une attention portant plus d’Amour valorisé dans la sincérité établie. Rien ne se passera sans notre propre volonté et notre libre arbitre.Mais, je ne nie pas car les textes anciens rapportent des éventualités comme les 144 mille,entraînant la venue d’un immense vaisseau dont l’étrangeté réelle et irréelle alterneront car construit par une autre dimension et matériaux que nous ne connaissons pas.Ce vaisseau viendra vers nous et se rapprochera lentement.Il stationnera en des lieux dont le secret sera bien gardé et tous les voyageurs seront prévenus au dernier moment par le jeu de la Divine Providence. Quiconque voudra forcer le cercle de protection rayonnant ainsi que l’accès,verra son corps physique  arrêter son fonctionnement interne.Ces textes pourraient bien être à l’origine de la Jérusalem Céleste.Pour moi , je pense qu’il s’agirait  bien du nom du vaisseau dont l’équipage serait bien présent,mais non le commandant choisi parmi les âmes les plus élevées spirituellement.Nous ne savons guère de chose sur cette possibilité offerte aux humains,mais probablement à d’autres vies de la création terrestre.L’approche des dimensions spirituelles supérieures ne sont pas de notre propre décision,mais de celle du Maître qui choisit, informe et prépare à ce grand voyage et passage.

Si cette réalisation voit le jour et je n’en doute pas sur la réalité, sauf sur la période à laquelle elle va se concrétiser.La dessus, j’emets certaines réserves.Il existe trop de différence actuellement entre ces mondes pour que la manœuvre soit possible.Cette phase est peut-être nécessaire à la sauvegarde des âmes les plus évoluées sur les points d’une construction futures des sociétés et là-dessus nous n’avons que peu accès.Nous devons faire entièrement confiance dans la foi en Dieu.Les textes existants ont leurs retenues et le reste n’est que suppositions et extrapolations.Il est possible que l’autre dimensions et ses mondes supérieures accélèrent la marche de notre monde et nous concernant, pour des raisons qui nous sont inconnues car reliées au futur des planètes et galaxie et aux forces dites telluriques.Il faut     avoir le Don de décrypter l’avenir très loin devant nous et seul Dieu peut le faire.Nostradamus nous serait très utile aujourd’hui avec son amitié divine car Dieu venait s’asseoir à ses côtés sur un banc et lui inspirait sa prose.Il faut admettre que nous avons la prière et la méditation puissante afin de nous y retrouver.Pour certains auteurs aux fortes sensibilités spirituelles,l’inspiration va encore au-delà par la réception des idées des hautes positions spirituelles venant directement du Maître. La divine providence est toujours présente à nos côtés et elle veut nous trouver paisibles, stoïques ,ouverts,sages et remplis de la foi. Le moment venu elle nous enseignera la Vérité tant attendue.

Donc continuons notre chemin sans affolements particuliers et dans une harmonie des constructions sociales et communautaires. Avec ses prophéties, Michel de Notre Dame nous a légué un guide, plus une information et ses repères sur l’avenir.

Merci de votre aimable visite et à bientôt!

12
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...