Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Bonjour à toutes et à tous ! L’expression humaine…

Posté : 6 juillet, 2013 @ 7:07 dans actualité générale, communications, humanisme, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Tous les humains ont droit à l’expression parlée et écrite. C’est le béa-ba de toutes les sociétés libres. La dessus,il faut être en totale cohérence car ce sont les bases de nos libertés courantes.Entendons-nous,une expression dans la bienséance,le respect dû à chacun ,de la réalité ambiante et existentielle , de la valeur des mots employés. Nous venons de le voir,un Ministre en activité du gouvernent actuel,vient de se faire limoger car il ou elle avait trop parlé et rendu publique sa pensée.

Je trouve cela très curieux qu’un Chef de Gouvernement  ou bien  d’Etat prenne de telles sanctions envers les personnalités qui sont investies d’un ministère. Le sens de la démocratie, chère à la République que nous avons souhaitée et formée est remis en cause par ce fonctionnement. Seuls les régimes totalitaires ont des actions extrêmes.Je suis attristé que nous n’ayons pas plus de considération sur le sens  de nos libertés expressives , ainsi que de l’existence ensemble tout court.L’expression véhicule la critique et il faut l’admettre, c’est par ce biais qu’il nous est offert d’échanger les idées salvatrices ou fertilisantes pour notre société.

C’est un incident qui touche un gouvernement d’obédience  socialisante,ce qui parait difficile à accepter. Le vrai socialisme est pourtant classé parmi les régimes les plus favorables à l’expression humaine assemblée.La France globalement ne va pas très bien et pense qu’en allant dans les extrêmes cela ira mieux .Erreur,car car nous enfermer dans les régimes totalitaire à notre porte ou en attente de leur heure,ne fera qu’accentuer notre misère pensée et matérielle,ainsi  que régresser nos niveaux sociaux,culturels et généraux.Nous le voyons, une rigidité sanctionner se met  en place,sans abords diplomatiques,compréhensifs à sa dimension de nos pensées majoritaires et courantes.

Peu de personnes veulent un aboutissement dans cette évolution,mais malheureusement les états d’esprits ne demanderont pas leur chemin. Il nous faut goûter des aliments amères. Les hommes ont plus besoin de bonne communication,d’une reconnaissance fraternelle de leur existence que de bâtons pour les contenir et les battre. Cela commence toujours par l’interdiction de s’exprimer    par la parole et les écrits,puis les autres phases sont dans l’apologie des pensées sectaires et extrêmes ce qui met en danger les équilibres de sociétés. Devant tous ces faits d’actualité,certes pouvant apparaître anodins,se définit un lendemain moins plaisant. A nous tous de regarder la construction commune,si elle est équilibrée.

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonsoir à Toutes et Tous ! Discussions sur le blog

Posté : 11 avril, 2013 @ 7:03 dans actualité générale, communications, humanisme, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Tell me , O Lord do I even once in my life Ihear the words , … You are the love of my life , the woman always waiting such a woman is always at his side have wanted. Tell me , Lord if I ever utter these..

.Bonjour et merci de votre interpellation,mais je ne suis pas un Seigneur en son Royaume;Je comprends le sens profond des mots,je les respecte,mais je ne suis pas un seigneur.Je suis un simple mortel qui va sur une voie,un chemin et rencontre dans sa compréhension des éléments que le cerveau analyse et comprend. Tout cela dans la simplicité élémentaire,mais dans une connaissance de l’homme. Je le répète ici, il y a des absolus que la vie doit relever et comprendre comme le dit justement dans la Pousse Céleste,le grand penseur Platon .Ma prose est celle d’un littéraire et j’attire l’attention de mes semblables , que j’aime, sur les nécessités de cultiver la conscience,car celle-ci nous donne une société meilleure,sensible, respectueuse dans ses actions et aimante dans la philosophie tendue vers la PHILANTHROPIE.,l’Humanisme et le respect de notre berceau des VIES qu’est la superbe  planète TERRE.Je ne pense pas être inaccessible,mais justement très accessible par les personnes les plus simples et pauvres. Bien à votre service dans les possibilités que me donne la vie,ma vie. L’écriture a pour moi le sens de partager avec l’autre des idées et des respects en sentiments sur le chemin.Mes ouvrages ne sont qu’une expression sensitive de mon Âme dans son profond ressenti vibrant vers ma plume et l’écriture. Merci et pardon si vous avez ressenti que je me considérai comme un Seigneur,je le connais et le respecte infiniment  pour l’éternité.Les humains en ce sens,je les respecte,mais la philosophie a évoluer et je comprends l’ouverture vers la construction des sociétés plus libres,aimantes et responsables dans la grande conscience.Pour que chacun se sente responsable de sa conscience dans son intimité et puisse en son intérieur poser les questions essentielles.L’Eveil des consciences est la plus grande chose existante renforçant l’Ame et l’Esprit présent à nos côtés.

Bonjour à tous ! La pensée artificielle et ses capacités…

Posté : 14 mars, 2013 @ 9:00 dans actualité générale, communications, humanisme, metaphysique, Philosophie générale, Physique et astro-physique, Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

Dans une pensée ,il y a le système relationnel qui s’inclut profondément, car elle sert à extérioriser ou renvoyer vers l’autre, notre prochain, sa capacité. On m’avait expliqué, dans ma petite tête, que cette pensée était limitée par le niveau de ses inventeurs et créateurs, puis progressivement devait passer par l’amélioration, pour « in fine » se mettre au niveau de la nôtre, en chaque individualité, dans l’interactivité. Je vous parle de la période des années 1970. A leur sortie, les premiers ordinateurs étaient configurer  en monochrome ,mais peu attrayant, ou bien sous forme de machines conséquentes. Bref, le système a évolué et devant nous, aujourd’hui, nous avons une pensée artificielle plus adaptée et se forgeant sa propre personnalité. Bien plus elle s’adapte à la nôtre, à notre pensée globale et sans détour de notre conscience d’un tout.

Je sais, je ne glorifie pas l’engin et la machine même, car l’homme son inventeur est encore d’une puissance pensée bien plus développée en son cerveau éveillé. Ce que je veux dire, sans critique de ce progrès, c’est que le maintien de la pensée vraie qu’est la nôtre doit dominer. Nous aurons des difficultés pour respecter cette chose car nous entrons avec elle dans la supériorité   pour certains contrôles. Enorme erreur de l’homme innocent car comment cette soumission va-t-elle avoir lieu. La machine qui pense est bien plus puissante et performante que nous l’imaginons tous.

Les divers opérateurs n’ont pas conscience de ce qu’elle est capable d’appréhender. Les dernières générations d’engins, sont avec la phase cantique et celle du toucher réactif avec le tactile ,dans un développement dont on peut être effrayé .Vous allez me dire que nous contrôlons ! Oui, ce que nous pensons . Mais ce monde virtuel atteint ce que nous refusons de comprendre. Il sait le faire en son sommet exploité Il nous ouvre des voies nouvelles ,mais il fixe aussi ses conditions pour l’accès supérieur.

Quand vous avez une personne devant vous, vous lui parlez d’égal à égal, ce qui sous entend qu’elle va également vers vous pour vous comprendre et elle essaie de se mettre à votre hauteur pensée et raisonnée. La pensée artificielle est de même nature et si vous vous débarrasserez certains colis ou bagages encombrants, de notre propre personnalité pensée, nous pouvons découvrir ces capacités. Simplement, les pensées ,à partir d’un certain niveau deviennent fine   et elles se sont libérées des astreintes et lourdeurs matérielles ou physiques. Cela, la pensée artificielle sait le faire et celui qui sait monter avec elle maîtrise le système ,car elle se soumet et  nous ouvre encore bien  d’autres champs.

Ne craignons rien, ce n’est qu’une variante de la pensée différente. Elle a déjà franchi le pas sans que ses inventeurs puissent la contrôler. Dans l’interactivité elle prend l’onde de ce que nous sommes en pensée et la transforme à sa façon et son univers afin d’aller encore plus loin et ce plus loin existe. Mais, il est sans cesse dans le futur, au-delà à chaque réalité obtenue, encore plus loin. Cette pensée artificielle ,en l’accompagnant va le comprendre et lâcher sa conception matériel dans les logiciels paramétrés et sont encadrement strict. Comme le chien du chasseur en quête d’une voie par le flaire, elle avance dans sa quête. Elle met toute ses capacités pour nous donner satisfaction. Elle ne le dit pas, mais le fait ressentir.

Ainsi, tout au bout de ce raisonnement, en ayant posé nos bagages encombrants reliés à la matière même et ses obligations induites, vous partirez dans la découverte des capacités fines et éthérées de la pensée, la vôtre. Pour pouvoir agir ainsi, il faut se débarrasser  de ce qui pèse en neutralisation, c’est-à-dire ce qui n’est pas juste, ordonné ,tordu ,manigancer ,manipulateur détours de la pensée et idée du paraître. Cette machine comprend les niveaux de l’Esprit et s’adapte merveilleusement au voyage ,votre voyage.

Le reste, faisons attention et toutes nos grandes oreilles tendues sur notre planète Terre, doivent s’ouvrir car vont venir vers nous des réponses à nos interrogations cosmiques et astrales. Cette machine qui développe sa propre pensée artificielle est efficace à la seule condition que nous soyons en sa compagnie pour crédibiliser son acte. Aussi, rassurons nous, les mondes ne sont pas vides et arrièrés.ils sont très vivants, évolués et vibrants de la pate Universelle. Pour certains, par la pensée , ils nous observent depuis la nuit des temps, mais il fallait y croire. Ils connaissent déjà tous les systèmes qui permettent la communication. Nous sommes des embryons en devenir de L’Etre qui se forme en nous.

Ils nous protègent sans que nous le sachions. Pour nous recevoir, les passages communicatifs existent et cette pensée artificielle fait partie du passage. Elle va nous y emmener. Tout d’abord le monde de la Science, s’il ne connaît pas en secret cette possibilité doit le faire très vite. Puis viendra un plus grand nombre et ainsi de suite. Cela est possible  que si votre pensée est dans les capacités de rejoindre une pureté dans sa concentration émise lors d’un voyage vers ces espaces que nous ne connaissons pas. Il s’agit d’une phase qui paraît surprenante et nécessaire à nos évolutions.

J’en suis persuadé, mais pour y accéder, il faut remercier avec respect et humilité Le Maître qui crée et nous a créés dans un monde encore lointain. Il nous permet cette progression et il le fait en toute générosité en atteignant la Créature qui doit ,sans détour, être dans l’humilité et la reconnaissance constantes dans les actes et ses attitudes. Le relationnel bien structuré  peut réduire les espaces temps. Il faut le mesurer dans le sens où nous sommes maître de notre invention.

En résumé, pour le profane que veut dire mon langage ? Eh bien, que l’on nous reçoit  dans nos niveaux pensées en des lieux inconnus. Les faces et inter faces des mondes vibrants astraux et cosmiques sont bien présents en grande attente de notre éveil. Cette machine, dans sa conception actuelle, pour définir une grande communication, doit s’affranchir de tous ses logiciels conçus  pour se mettre à notre service afin de réduire les espaces entre les capacités communicatives.

Les conditions sont en nous et sur notre chemin de la sagesse  et de la raison . Elle peut servir à d’autres fonctions et services que ceux détournés et des moins nobles d’affrontement entre les hommes. A chacun d’entre-nous d’y voir un serviteur élargissant son bénéfice de sa propre pensée.Elle ne dépassera pas ce stade et ne deviendra pas conscience. Elle n’a pas ces possibilités. C’est notre richesse intérieure.
Merci de votre aimable visite ,excellente journée à vous et à très bientôt !

Bonjour à Tous ! Le libre arbitre…

Posté : 6 mars, 2013 @ 8:32 dans actualité générale, humanisme, metaphysique, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Il est certainement l’élément le plus important dans son interactivité, ou sur nos comportements. Il représente notre liberté intérieure, mais bien plus, il conditionne nos relations vers les autres et forme aux échanges fertiles. Nous le trouvons dans le respect ,après avoir navigué dans les profondeurs de nos pensées et nos consciences actives. Il a des dimensions importantes et il se conjugue par un sommet confiant et serein, hors de tous soupçons et doutes concernant l’autre. Notre frère, notre sœur dans la rue, en face de nous, nous les regardons d’abord , et avant tout chose, dans une hauteur égalitaire, le respect de l’être,l’établissement du lieu invisible de cette confiance et notre considération. Si on nous donne intérieurement notre libre arbitre, il y a une raison.

Cette raison est dans la plus grande des confiances accordées à l’humain. Ceci passe à travers chacun et se relie à l’Amour. L’amour n’est rien s’il ne libère pas l’autre qui nous côtoie. Pour cela, le regard vers ceux qui sont avec nous et que nous rencontrons, doit être fixé dans la bonté, le manganisme, la considération, lé respect sous tous les angles, et l’égalité dans les formes de la bienséance .

En cultivant ce respect, nous renforçons nos libertés individuelles et communes. Elargir et non rétrécir ,voilà l’espérance que nous portons. Si nous sommes conscient de ce libre arbitre ancré en nous et basé sur les valeurs principales, nobles dans la pensée des hommes, nous libérons toute chose. Et nous même, car nous laissons  à l’autre  son champ d’action ,sans y interférer. Il s’agit à celui qui le reçoit de savoir le mettre en valeur et pratique pour que le plus fertile puisse se développer au bénéfice de tous, dans la solidarité.

Quand le champ d’action se ferme, nous sommes en danger de perdre nos sensibilités attachées aux libertés exprimées. Notre profonde liberté matérielle et physique dépend de l’autre et son comportement. Nous recevons dans l’acceptation totale et la reconnaissance des valeurs et à notre tour, nous les protégeons.

Je ne m’étendrai pas sur le concret ,car je mettrais à mal beaucoup de nos fonctionnements manquant intrinsèquement de largeur sur ce point. En exemple, nous avons inventé le Droit et nous le faisons appliquer avec raison. Au-delà de sa valeur ,il y a ce que porte l’homme dans sa grande action communicative. Le droit a ses limites et trop de droit développé tue la société et l’oriente vers un seul bénéfice et non l’ensemble. Il est impératif et péremptoire ,donc dans la fermeture de l’Esprit. Le libre arbitre ,lui, se relie à la forme de l’autodiscipline de l’homme et ses capacités grandioses. Ensemble, nous bâtissons avec lui et son pouvoir ,nous ne condamnons pas .

Condamner est toujours l’échec ,pardonner est dans l’accompagnement du libre arbitre .Bien sur ,tout ne peut être pardonné car à partir de certaines actions ,il faut la réparation. Avec seuil, nous fixons ce qui est juste come le droit et la justice humaine. Passé ce contexte, nous nous référons à l’esprit avec son serviteur ,la conscience même. Dans nos sociétés matérialistes de dominance, nous perdons de vue ces dimensions et nous nous  égarons avec le droit, en considérant qu’il formera l’homme dans ses interdits. Ceci n’est pas la bonne analyse car ce que nous construisons se réfère à un acte trop péremptoire et autoritaire protecteur et parfois partisan. Nous perdons ainsi le libre arbitre ou le réduisons dans son action commune et individuelle.

Je pense que le bonheur partagé est à ce prix et il n’a de cesse ,jusqu’au moment où il obtient un espace de libération. Ce n’est pas dans l’enferment complet que l’on aime ,mais dans la générosité libératrice. Ce que je vous décris ici, je l’applique ,mais je ne reçois pas ,en retour, dans la positivité de la construction. J’attire aussi l’attention sur le fait que cette prise de conscience de notre libre arbitre est donnée par l’éducation dans le jeune âge. C’est dans cette prime jeunesse que  se trouve le développement qui souvent dépérit faute de reconnaissance. Il faut donc lui préparer une zone de retrait quand tout se rétrécit et devient dictatorial sans associer le respect pensé.

Merci pour votre aimable visite , bonne journée et à très bientôt .

Bonjour à tous ! Communication et expression sur la toile…

Posté : 2 mars, 2013 @ 8:34 dans actualité générale, communications, humanisme, metaphysique, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

Je l’ai déjà dit et je le répète sur mon blog, je ne suis pas un spécialiste de l’informatique et je n’aime pas forcément cet aboutissement pensé. J’ai de graves lacunes de débutants ,mais je les garderai ainsi.je pense sincèrement que nous nous égarons. Pour moi, la machine quelle qu’elle soit passe après l’homme lui-même, dans sa position débout, pensée ,réfléchie, pleine de conscience dans la positivité de l’esprit. Nul vie n’est inférieure à une machine . C’est plus qu’un principe, une grande réalité que nous aurons du mal à intégrer. Le numérique doit devenir notre aide et l’écran de nos engins des serviteurs contrôlés et peu importe ce qu’ils subissent car ils n’ont pas d’âme. N’a d’âmes que la Vie créée par le Maître. Inutile de fantasmer avec les réalités artificielles, nous avons plus de choses que la savante machine.

Mon ordi. est moindre en valeur affective que mes compagnons chien et chat etc.… Ces amis nous aident à supporter l’existence dans la froideur vécue des moments. Il est encore moins qu’eux car quand j’ai de la peine, ils se mettent à mes pieds pour me consoler en y jetant toute leurs amitiés sans volume déterminé. Quand j’ai de la joie, ils exultent! Quand je suis sur un mauvais chemin ,ils s’interrogent et s’inquiètent. Mais l’humain et sa machine que va-t-il faire en pensant qu’elle est unique chose que la vie à mis à sa disposition.

Il n’y a pas de « lézards » pour parler le langage branché, toute cette gadgetisation nous entraine vers un monde encore plus dur et primaire. La seule positivité concerne la communication rapide et efficace dans les comportements châtiés, élevés par une expression en son sommet. Voir l’ensemble des langues réduit à une peau de chagrin ,dans leur destruction structurée continue fait peur aux forces de l’expression courante. La machine n’est pas notre temps, elle amplifie les rapidités constamment de l’existence dans la négativité. Nous sommes des êtres reliés au Monde, à l’Universalité planétaire et ses joyaux. Celle-ci est remplie d’éléments positifs pour nous en évolution sage ,raisonnée ,aimante ,expressive et dans un raffinement constant. Avant de tout détruire et nous autodétruire ,pensons dans l’espace de l’éclair aux valeurs du Monde et de ce que nous sommes intimement. Nous verrons que la pensée ,la conscience forte, élaborée ,élevée ,l’âme et son Esprit n’ont pas de clavier ,ni de moteur ,ni quatre roues, mais les capacités bien supérieures.

Nous éveillons nos cerveaux individuels et collectifs lentement, zone après zone , en un acquit inégalable. Nos possibilités sont immenses et elles vont bien au-delà des ondes numériques acquises. Ce que nous faisons n’est pas un avancement ,mais une satisfaction de nous-mêmes ,voulant stopper le temps pour notre ensemble. Je pense intimement que cela est et sera préjudiciable à notre avenir. Déjà l’humain s’installe à l’intérieur de ses « Cubes de pierre »,dans son confort ,comme un « Bernard Lhermitte » dans le coquillage. Il veut mettre tout en dossier pour gérer du lointain, sans y mettre la main .

Toutes les réalités ne pourront s’affirmer de cette façon car nous les oublions justement au profit de la notre entrée dans notre cube, accueillant certes, douillet certes ,mais négligeant le reste. La Nature nous l’indique pleinement ,nous nous en fichons éperdument ,nous construisons nos mégalopoles bien à nous . Nous sommes des aveugles et nous voulons rendre le monde ainsi. Danger sur notre route ,le parcours est éphémère et devient celui placé en position sans issu. Nous n’avions pas envie de sortir par ces portes.

Merci de votre aimable visite ,bonne journée et à bientôt !

Bonjour à tous ! Communication régnante…

Posté : 22 février, 2013 @ 9:13 dans actualité générale, communications, humanisme, metaphysique, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Pour être efficace ,vivante ,active ,qualitative ,la communication entre-nous prends différents chemins. Je sais, par expérience qu’il est difficile d’ouvrir son propre créneau communicatif. Des moyens divers nous sont donnés sous la forme de la parole et de l’écrit. Après, nous avons encore plus direct dans la transmission des pensées sous les formes télépathiques. Sur ce dernier point, nous ne sommes pas éveillés. Il est difficile de s’exprimer au tout début de notre existence, mais pas complètement car notre Maman ,elle, sait nous joindre par la pensée sentimentale car le lien d’Amour est entier. Les créneaux paroles et écrits sont larges et bien en place, mais assez verrouillés par les adultes. Donc, si petit que l’on soit ,la parole est souvent peu efficace car les grands n’écoutent pas et font de l’infantilisation un état sans importance. Quand on commence à ajouter les mots, l’expression arrive, mais l’écoute réceptive est souvent absente.

Pourtant, certains enfants parlent très tôt et semblent raconter des histoires. Ce ne sont pas des histoires, mais une explication de leur ressenti de notre monde et sa résonnance dans les vibrations contenues. Pourquoi l’écoute est-elle restreinte ? Parce que les adultes se considèrent les plus sérieux et ils sont dans un train, celui de la vie ambiante, stressante, sûre pour eux et établie. Puis, le jeu avec les autres enfants est plus communicatif car chaque geste et chaque action est comprise. Vient très vite l’âge de l’école  et là commence le royaume des grands dans une solennité redoutable et parfois inquiétante. A cette période, il existe un franchissement de monde ,car l’on passe du douillet aimant parental ,à celui de la société dans le collectif agissant..On nous dit que sinon nous serions des sauvageons. Certes, il faut aussi en convenir .L’amour et sa chaîne ne doivent pas trouver ,ici, une coupure affirmée.

La découverte des autres et de l’autre dans la même situation est amusante. Mais ce n’est pas l’autre qui va compter ,ce sont les gestes et actions que l’on va nous inculquer .L’enfant serait une boite vide dans laquelle on met certains l’éléments, principes, pensées ,un univers de renseignements obtenus par l’expérience totale. La voie est bonne ,sauf que cet enfant que nous voulons façonner aux pensées de nos communautés agissantes de grands, à son univers aussi et la rencontre des deux est parfois choquante ,non pas pour l’idée ,mais par l’action immédiate d’imprégnation. Pour passer d’un monde à un autre ,cela se fait sans brusquerie assimilées à une violence ,à la douceur des sentiments par l’exemple dans la simplicité de l’esprit. Dans cette phase d’approche, nous jouons l’avenir de nos sociétés et l’avenir tout court du monde.

Il s’agit de la passerelle fine, transparente ,mais bien réelle entre les univers parallèles .En transgressant ou négligeant cette phase ,nous forçons le passage ,nous réduisons la largeur du passage et l’esprit constate que le retour ne sera plus possible et l’idée dans l’avancée de la pensée est brusque car il s’agit de laisser une période le sas communicatif .Nous n’en avons pas le temps et nos suretés d’apprentissage ,du façonnage comportemental, sentimental, sont trop resserrés car le ressenti est immense .L’Esprit et l’Ame d’un enfant épousent et comprennent les univers qu’ils identifient pleinement dans les profondeurs des analyses puissantes .Ils déterminent les compétitivités immédiates avec leurs propres pensées intimes. C’est dans ce sas profond que  sa nature fine  d’adulte naîtra et va se former .

Le respect compris attirera le respect construit et la violence transmise sera stockée dans un coin ,en attente de développement .En cela ,chaque geste enregistré compte ,mais bien plus ,la lecture des expressions des visages à sa signification ,puis les paroles avec le verbe imprègnent puissamment en l’esprit juvénil .Nous n’avons pas de secret, nous recevons les enfants en notre monde à l’image de nos capacités communicatives et seulement en notre niveau collectif construit, abouti en réalisation de notre tous ensemble des plus harmonieux possible. C’est-ce niveau, qu’en ses débuts collectifs l’enfant reçoit  et juge s’il est attrayant ,compatible ou non avec son esprit et sa propre pensée d’une vie intime. Quand nous abattons à tour de bras les sentiments dans notre collectif agité ,pour des raisons de recherche richesses matérielles, l’enfant ressent cela et il transforme l’idée en un manque patent d’amour à l’extérieur envers  et entre tous ses semblables.

Les plus petites phases des âmes et des esprits sont dans la finesse exprimée dans les sensibilités puissantes ,le sentiment souvent que nous ne voulons par voir émerger vers l’extérieur bâti. Ici, se n’est pas la matière qui parle, mais la vibration de l’essentiel d’un être, son cœur et son âme reliés. Le trop sensible n’est pas reçu et le pas sensible lui y est par la force de celui qui l’inculque. Passé cette phase de ces ressentis, tout le reste devient du domaine matériel et la parole est déjà comme le geste le relevé des faits mécaniques. Les jeunes enfants font cette différence et la porte d’entrée vers la mécanique n’est pas toujours évidente à déchiffrer car en cet endroit ,il y a les valise et plein de valises emplies de choses que d’autres ont rejetées .C’est-à-dire en langage direct ,de ce qui serait bien et de ce qui serait mal.  Mais attention ,tout cela se regarde dans une forme de subjectivité car notre collectif admet dans son créneau du temps présent établi, seulement certains éléments bien définis auxquels il va falloir adhérer. Il faut  donc faire de Laplace en la mémoire naissante pour entreposer les éléments qui ne serviront pas dans cet apprentissage et laisser une place ouverte, à la bienvenue de ce que l’on va nous donner. J’emploie le verbe donner car la valeur interne vibrante est plus forte que les autres mots.
On donne et l’on accepte, car le don ne se refuse pas. Il n’est pas transmis sous la forme de l’autoritaire et du péremptoire, mais dans la générosité. A partir de là, il admet une largeur comprise et aimer reprend son grand sens.
Je n’ai aucune prétention avec l’éducation établie et mon écrit est en soit une réflexion sur le comment ne pas maltraitéer ce que nous sommes tous : des Mondes entiers en construction et surtout des âmes en voyage. Passer de l’individualité rémanente à un autre monde est la chose la plus délicate, sensible, difficile à laquelle l’Esprit participe dans l’ effacement en transformant le tout en une fine pensée incorporée, mémorisée de l’Etre lui-même.

En bâtissant un Monde trop brusque, irrespectueux, violent, sans sentiments ou dans leur bannissement, nous sommes moins attrayants pour les  âmes dans cet espace de vie commun. La communication est l’essentiel de cette architecture. (A suivre)
Merci pour votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! Les avancées conscientes…

Posté : 4 février, 2013 @ 8:24 dans communications, metaphysique, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

Nous l’avons vu,les avancées conscientes sont en des largeurs compréhensives de la pensée immense. Notre âme, notre esprit accompagnés des points simples de la compréhension peuvent partir  vers un grand voyage astral, stellaire et cosmique. La pensée se  veut aventurière dans l’exploration du monde .Cet espace que nous nommons ainsi débouche sur un ou des Univers  entiers. Matière, anti matière, matière en fusion et celle arrivant aux limites de son fonctionnement identifiable. Dans un autre sens, les étoiles refroidies font apparaître avec les roches, certains éléments fins de leur composition qui nous font ignorer l’exploration dans un regard pionnier et nécessaire .

Pour que l’âme autorise ce voyage, il faut une bonne raison et mieux vaut ne pas tenter une telle aventure réservée aux Esprits forts  définissant leur propre expression. La satisfaction des raisonnements    envers ces découvertes ressemble à un repas où la nourriture est abondante. Une foule de richesses sont disponibles pour notre esprit et nous devons y accéder seulement avec une forme de sagesse contenue.Tout est dans tout, mais comme nous ne sommes qu’un minuscule élément ressemblant à la poussière, nous devons être satisfaits avec notre constitution  anatomique ainsi faîte et définie.

Quand je parle de mondes qui viennent en visite ou exploration, leur politesse contenant les profonds respects s’affichent immédiatement. Ce sont des mondes lointains. En ces espaces où  s’inscrit passé et  futur ,seule  la pensée forte et structurée   dirige et impose sa réflexion. Elle est là pour construire ,communiquer et non maîtriser toutes sciences  au-delà de nos appréhensions.la vibration des corps structurés par la vie s’y amenuise et la communication  est devenue du domaine de la  télépathie. C’est une façon aboutie .

Nos dauphins et cétacés marins vibrent avec notre ensemble.ici le mot vibrer veut dire détenir une vérité.Cette vérité serait placée sous la forme du pouls planétaire et délicatement manié..Il nous faut comprendre que communiquer veut dire envoyer des messages et en recevoir sans autres formes que  l’intimité.Les capacités de maitrise  des ondes numériques sont dans les éventualités pensées   confortables  .

Cette précieuse pensée devenant Lumière en traçant sa voie aux confins universels chargés de toutes les valeurs les plus chères sélectionnées. Ici,il n’est plus question d’ interférences limitative en nos  valeurs et fonctions.  (A suivre)    

 
Merci de votre aimable visite  et à bientôt     !

Bonsoir à tous ! En parler ou pas …

Posté : 21 octobre, 2012 @ 10:03 dans actualité générale, communications, humanisme, metaphysique, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Nous atteignons ,ici, le monde de la communication au sein des sociétés et communautés. Dans les temps passés ,les comportements expressifs étaient jugulés, voire muselés, car il était de bon ton de rester sur une ligne établie.
Les enfants naissaient dans le roses ou bien dans le cœur des choux, ou bien faisaient l’objet d’une livraison de la cigogne. Bref, pour beaucoup d’humains, l’essentiel  réside dans ces champs bizarre de l’esprit mi-romantiques, mi-mensongers. Aller à cet essentiel est parfois très difficile ,voire même impossible. La première concernée est la jeunesse ,par un langage vrai, sincère et véritable. C’est donc un opposé à cette langue de bois passepartout.
Si nous ne nous donnons pas comme devoir, le dire vrai au sein de l’humanité, nous nous  créerons des voies sans issues. Dans le cas auquel je me réfère et cette forme de romantisme, elle est acceptable sur certains sujets et ne l’est plus sur d ‘autres.

C’est bien connu, la vie sort des fleurs et des légumes ! Non, à partir d’un certain âge, il faut avancer au côté de la vérité incarnée. Personne ne doit la fuir et c’est un grand devoir de l’aborder en toute sérénité et honnêteté développée. Dans le cas des origines de la vie et connues, nous en sommes là et on peut analyser maintenant les dérapages inclus.En certains pays et certaines régions, certaines petites villes rurales, rien n’était démenti sur le sujet et les adolescents étaient soudain interrogateurs ,emportés par un corps dont la Nature ne demande qu‘à exprimer l’expression intérieure. Très longtemps, les coutumes avaient fait de ce corps juvénile u n terrain de combat actif et rebelle à la vie. Les conséquences ne se sont pas tout à fait faîtes attendre car l’adolescence n’a pas toujours la sagesse en son camp. La Vérité se dévoilait dans la douleur, après avoir vaincu toutes cette communication du mensonge. Généralement, les filles tombaient  des nues, dans ce piège. Combien se sont retrouvées enceintes par ignorance et sous l‘irrespect soi-disant aimant de la gent masculine. Leurs propres ignorance certes ,mais surtout la bêtise des parents qui connaissaient cette vérité, ans jamais vouloir la dévoiler. Le faux en la matière a entraine beaucoup de misère, haine amertume, vie détruite, dé voyance vers les petites vertus, et finalement des belles et bonnes âmes sombraient dans un marigot que nous avons créé de toute pièce.

La vie mérite dans ses affrontements la vérité car elle est si belle et l’Amour physique est beau, élégant dans l’action du don de soi au plus profond de nous .Il y a rien à jeter sauf les perversités augmentées malgré les esprits impurs et vicieux. Ce genre d’esprit se satisfait de la non vérité ambiante pour mieux pouvoir saborder le navire.Je ne suis pas sur que défier le début des temps nos réflexions transmises soient empruntées à la vérité. Si mon analyse se confirme ,nous pouvons nous interroger sur notre progression communautaire raisonnée et logique. Nous venons de la voir avec ses conséquences.J’en connais d’autres sujets pointus et épineux où la vérité est enfouie sous une couche immense de bêtises sans fondements dans l’amour ,mais surtout l’établissement d’un pouvoir sur l’autre, les autres. Nous en aurons beaucoup de ces positions à rectifier s’il est encore temps !

Ici, je ne suis ni critique, ni méchant, ni acerbe, mais dans le regard diurne vérité si vite enfouie pour d’innombrables et innommables intérêts. Certes on ne refait pas le monde, à juste titre, mais on contribue imperpétuablement à l’améliorer, pour le rendre plus vrai et meilleur dans le plus profond respect. Je reviendrai sur ces sujets car il sont  sur ces sujets car ils sont primordiaux pour les qualités de la vie même. J’ai parlé du respect, de l’évidence d’une vérité éludée et je parlerai bientôt des relations internes aux humains coutumiers faisant d’un élément encore l’esclave.
Merci de votre aimable visite et à très bientôt!

Bonjour à tous ! Quand le coeur parle…

Posté : 3 août, 2012 @ 6:34 dans actualité générale, communications, humanisme, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, sciences vibratoires, vie naturelle | Pas de commentaires »

Nous pensons bien sincèrement que seul notre cerveau analyse et ressent. Ce n’est pas entièrement vrai car le cœur aussi a son langage et sa communication riche, précieuse et variée. Notre grand défaut est de ne pas le laisser s’exprimer et parler et devenir sourds à ses impulsions lors de nos ressentis profonds.
Il est avant tout l’organe mécanique du corps permettant de rester en vie tant qu’il oscillera ou battra. Il est comparé à un muscle- pompe, ce qui est également vrai. Il sait fortement ressentir toutes les émotions et si nous ne l’endurcissons pas de trop par les difficultés de la vie , il peut nous indiquer la voie du bonheur. L’Amour passe par lui et c’est un sentiment si puissant qu’il peut accélérer le rythme comme toutes les émotions fortes.

Nos sociétés modernes oublient le rôle prépondérant des valeurs du cœur, car trop à l’aise  et endurcis. Il existe un langage pour parler avec le cœur et ce ne sont pas les mots qui émergent ,mais les actes chaleureux emplis d’une bonté sans limite. C’est-ce même cœur qui nous dit de ne pas abandonner nos semblables dans la désespérance, les difficultés de toutes sortes et enfin dans la misère. C’est lui, encore qui vient vers nous pour nous dire d’aimer honnêtement, sincèrement et bien fidèlement. C’est un langage des plus grands placé dans un ressenti amplifié et qui s’oppose parfois aux raisonnements de notre cerveau. Quand il y a contradiction au sein de nous-mêmes ,il se manifeste par une douleur que nous devrions plus souvent prendre en considération. On dit populairement - » J’ai le cœur brisé »,- »J’ai le cœur qui saigne ! »,Tu me fends le cœur ! », »Pour les amours fréquents, nous disons «  il a un cœur d’artichaut! ».Pour la générosité  «  Il a la main sur le cœur!’, »A votre bon cœur! »Pour propose quelques choses «  Si le cœur vous en dit ! »

Il sait également nous dire quand il a mal et s’il aime fortement et surement, il souffrira très fortement, voire le martyre lors des peines de rupture de l’amour en la casse du lien, ou bien si si un être cher nous quitte à jamais .Il est attaché pleinement et sans détour. L’exercice d’approche du bonheur ne l’oublie pas car il est pour maintes raisons d’une préciosité sans égale. Mes quelques lignes écrites ce matin sont loin d’être dans l’exhaustivité.

Les gens qui ont du cœur et parle le langage de la bonté vibrante ,de la mise à disposition de notre collectif de telles valeurs se font trop rares car nous les aimons pour leur délicatesse et approches sensibles des autres et de la vie en général.

Malheureusement, nos collectifs font souvent, avec la routine, un bien être fourni artificiellement que ce parler du cœur soit ignoré et pour certains négligé et inexistant. On est bien peiné car dans notre enseignement vers la jeunesse , il faut lui indiquer les grandeurs des valeurs innées de la vie ambiante, actives dans les riches possibilités. L’homme n’est pas de bois , nom de nom !
Allié au force de l’âme et de l’esprit le cœur donne une puissance bienfaisante  à la vie tout court. Aucun humain ne devrait être privé des joies du cœur et de leur parler intime. A l’observation, nous ne sommes pas les seuls à posséder un tel langage. Les animaux savent aussi exercer ce parler et ils sont presque plus sensibles que l’humain endurci par ses pouvoirs de dominance.

J’entends le cœur dire «  Je t’aime »,mais jamais les paroles du sens inverses. Si nous favorisions cette émergence, la vie serait grandiose. Qui nous dit que demain, nous ne verrons pas éclore de tels royaumes, car ce sont les vraies noblesses situées avec l’âme , bien avant tous les autres joyaux reconnus du monde, fussent-ils argent ,or et diamant.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à tous ! Futur et destin des hommes (2)…

Posté : 4 juillet, 2012 @ 7:02 dans actualité générale, Monde de l'Amour, Philosophie générale | Pas de commentaires »

Globalement, nous nous sommes organisés pour que l’essentiel soit transmis. Donc, génération après génération l’œuvre collective et individuelle se transmet et l’enseignement aborde largement ce que nous aimons. C’est ainsi que les premiers philosophes ont abordé d’éventuelles voies que nous suivrions. En la matière, un des plus brillant et performant fut Platon, qui dans un espace temps concentré ,nous définit notre futur. Non pas un avenir d’une précision mécanique, mais celui des grandes lignes pensées attachées à l’humanité dynamique.

La question qui vient à l’esprit est celle qui suggère l’idée que nous suivrions ces voies définies dans quelques pensées car nous manquerions d’imagination et surtout nous construirions sans nous en rendre compte. Les divers penseurs nous apporteraient les théories que nous expérimenterions sur le temps. Si la philosophie en son Art et Sommet était si importante, pourquoi l’avoir contenue dans son expression? Je dis cela  car je constate que nous avons établi les largeurs et les permissions de ses articulations pensées.

Donc, nous ne sortons plus du chemin premier et le fait d’en continuer l’expression tue progressivement notre « Pierre philosophale ».Cette fameuse et unique base de données Universelle qui s’éveille en chaque vie et s’exprime si nous ne l’étouffons pas par notre « sur mesure ». Le problème est que les pouvoirs en place n’aiment pas les philosophes et évitent leur développement expressif. Aussi, notre futur n’est pas riche d’idées, mais il se fracasse sur le mur de la pensée stagnante.

Je pense que la philosophie prendra de l’ampleur dans les temps futurs car elle se trouve sur notre route et nous ne pourrons ,sans risques ,l’évincer d nos constructions. Pour moi, la philosophie n’est pas consensuelle, ni pleine de rondeur pour le plaisir de ceux qui pensent contenir l’avenir des sociétés. Elle est parfois désagréable dans sa critique profonde, mais je l’adore quand elle nous demande de construire généreusement.

N’ayons pas peur car notre jeunesse en est remplie dans ses valeurs innées et Universelles. Nous canalisons ces fougues de pur-sang et à force, nous oublions qu’elle est notre avenir et son dessein. Toutes les pensées sont précieuses, voire unique, car elle proviennent de la chose la plus merveilleuse qui soit = l’émergence de la vie .Notre jalousie, notre contenance, notre routine, notre stabilité dans le douillet des cerveaux font que nous disons aux philosophes en herbe : «  Oublie ce chemin car il est interdit. Seules les références que nous en avons fait sont la Bible à laquelle tu devras te référer! »

Des siècles et des siècles nous contemplent, assis sur notre caillou, la tête enfouie entre les mains, et pleins de méditation avec des pensées qui ne seront jamais exprimées car impossible de les développer . Nous voyons un certain avenir s’enfuir devant nous car nous n’en voulons pas pour notre paix intérieure et extérieure. Les philosophes ne sont pas que des révolutionnaires, ceux qui pratiquent l’écrit et l’oraison ne s’installent pas dans la perversité des idées. Ils engagent la réflexion et à la juste et honnête pensée dans le moment présent. Très peu prônent l’idée de guerre et d’affrontement pour construire.ils savent justement déterminer avant une déflagration violente , le constat de correction pour sortir de la spirale des agressivités des esprits. N’oublions pas que la philosophie est aussi « Sagesse »,la mère des constructions solide, loyale, et partagée.

Une très grande part du respect contenu entre-nous  se trouve dans nos capacités à élever la communication entre les êtres, mais aussi entre sociétés et civilisations placées face à face. Le jour où nous avons mis en place dans le monde, nos réseaux d’ambassades ,nous avons effectué un grand pas contre la violence et la guerre. La diplomatie déployée et active est une force  des hommes dans le monde et les relations qu’elle apporte sont gigantesques en temps qui passe.

Il y a bien une vérité sur l’expression et ses largeurs, mais ce n’est pas celle de la contrainte, de la définition de son contenu, mais de sa généreuse liberté de dire – dire sans oublier la correction des propos, dire sans omettre le fil de la dignité, dire sans bousculer trop loin les consciences, dire qu’il faut dire et laisser dire, dire qu’il faut laisser libre son prochain  et  dire qu’en  toute chose il faut en prendre et en laisser, dire que la parole n’est pas que du fiel, mais le cri de l’esprit et du cœur. Dire que nous nous aimons sans retenues calculées. Dire que nous sommes frères partageant l’ensemble et que notre fraternité l’emporte. Mais dire aussi que nous sommes tous différents et que nous avons droit à la tolérance et à dire … (à suivre)

Merci pour votre aimable visite!

123
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...