Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Bonjour à toutes et à tous ! L’expression humaine…

Posté : 6 juillet, 2013 @ 7:07 dans actualité générale, communications, humanisme, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Tous les humains ont droit à l’expression parlée et écrite. C’est le béa-ba de toutes les sociétés libres. La dessus,il faut être en totale cohérence car ce sont les bases de nos libertés courantes.Entendons-nous,une expression dans la bienséance,le respect dû à chacun ,de la réalité ambiante et existentielle , de la valeur des mots employés. Nous venons de le voir,un Ministre en activité du gouvernent actuel,vient de se faire limoger car il ou elle avait trop parlé et rendu publique sa pensée.

Je trouve cela très curieux qu’un Chef de Gouvernement  ou bien  d’Etat prenne de telles sanctions envers les personnalités qui sont investies d’un ministère. Le sens de la démocratie, chère à la République que nous avons souhaitée et formée est remis en cause par ce fonctionnement. Seuls les régimes totalitaires ont des actions extrêmes.Je suis attristé que nous n’ayons pas plus de considération sur le sens  de nos libertés expressives , ainsi que de l’existence ensemble tout court.L’expression véhicule la critique et il faut l’admettre, c’est par ce biais qu’il nous est offert d’échanger les idées salvatrices ou fertilisantes pour notre société.

C’est un incident qui touche un gouvernement d’obédience  socialisante,ce qui parait difficile à accepter. Le vrai socialisme est pourtant classé parmi les régimes les plus favorables à l’expression humaine assemblée.La France globalement ne va pas très bien et pense qu’en allant dans les extrêmes cela ira mieux .Erreur,car car nous enfermer dans les régimes totalitaire à notre porte ou en attente de leur heure,ne fera qu’accentuer notre misère pensée et matérielle,ainsi  que régresser nos niveaux sociaux,culturels et généraux.Nous le voyons, une rigidité sanctionner se met  en place,sans abords diplomatiques,compréhensifs à sa dimension de nos pensées majoritaires et courantes.

Peu de personnes veulent un aboutissement dans cette évolution,mais malheureusement les états d’esprits ne demanderont pas leur chemin. Il nous faut goûter des aliments amères. Les hommes ont plus besoin de bonne communication,d’une reconnaissance fraternelle de leur existence que de bâtons pour les contenir et les battre. Cela commence toujours par l’interdiction de s’exprimer    par la parole et les écrits,puis les autres phases sont dans l’apologie des pensées sectaires et extrêmes ce qui met en danger les équilibres de sociétés. Devant tous ces faits d’actualité,certes pouvant apparaître anodins,se définit un lendemain moins plaisant. A nous tous de regarder la construction commune,si elle est équilibrée.

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! Bien plus que magique…

Posté : 12 mars, 2013 @ 8:30 dans communications, humanisme, metaphysique, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, sciences vibratoires, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Notre premier lieu de naissance est celui où l’on a porté, pour la première fois, un coup d’œil intelligent du soi même.
                                Marguerite Yourcenar
                      Ecrivaine contemporaine   1903-1987

  (écrivain sans écorcher notre langue en restant dans la pensée commune et convenue.mais la reconnaissance de la féminité mérite l’exactitude des valeurs et bien plus que nous lui offrons)

J’ajouterai modestement et dans l’humilité, qu’en son tout début ,c’est l’Eveil de la conscience proche de l’âme ,qui en définissant un cercle analytique des ressentis, définit immédiatement l’ »In Situ » de l’être.Il est avant la naissance pour certains, mais peu. Beaucoup n’ont pas de d’éveil avant la corps physique et parfois, il faut attendre plusieurs années. Par contre l’âme sait immédiatement reconnaître le  bonheur et son bien être de la souffrance  même sous toutes les formes.

C’est en cela que la vie est magique en définissant et réglant pour chacun un rayon de pensées fluctuant.ici dans ce contexte, définit par une aire  virtuelle circulaire active semblable au balayage du radar .Il y a place pour l’esprit. Cet esprit qui va nous guider et façonner ce que nous sommes en son origine, ne connaît pas de limites .Il est libre et il souffle où bon lui semble.

C’est en cela que la vie est supérieure et précieuse. La pensée, la conscience et l’esprit s’unissent pour devenir des explorateurs puissants dans les valeurs les plus élevées possible et la tache qui s’ouvre est laborieuse. Passionnante, fertilisante et réjouit les possibilités du cœur qui s’éveillent en s’étonnant de ses propres oscillations saccadées ,mais réglées comme une horloge des temps. Sans ce grand cercle décrit et actif ,nous ne pourrions ren faire, ni bénéficier de ce que nous ressentons dans le grand partage, le plus grand existentiel.

Mais, il faut redevenir pragmatique et ne pas altérer la poésie ,pour  comprendre l’autre, notre semblable. L’exercice est des plus délicat. La douceur, le bien être comme l’aigreur et l’âpreté  du monde sont là avec  nous. Nous voudrions trouver un bonheur, le bonheur et nous l’avons. Notre Maman ,dans son cercle de Mère, nous installe confortablement auprès d’elle dans l’Amour maternel Eternel. Cela ressemble étrangement à la flamme vacillante de la bougie que l’on allume pour signifier un vœu ou une demande supplication du Ciel. Nous rejoignons en son cœur , tous les espoirs du flambeau et sa lumière perpétuelle.

Merci de votre aimable visite ,excellente journée et à bientôt.

Bonjour à Tous ! L’autodiscipline de l’être…

Posté : 7 mars, 2013 @ 7:40 dans actualité générale, communications, humanisme, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Quand je prononce et écris ce mot, certaines personnes me regardent avec une forme interrogative et une incompréhension. La vie apprend beaucoup de choses en notre intérieur et celle-ci est très belle car elle réjouit la raison et la sagesse.Elle se réfère à la pensée et à l’action présente ou bien à venir. Elle fait référence au respect global collectif demandé, au respect de notre prochain, au respect de notre acquit intérieur spirituel. La conscience est son siège. Elle demande toujours l’expression de la conscience éveillée.
Quand la réponse devient positive, l’être que nous sommes, se range et accepte l’esprit du moment qui domine. Mais, l’autodiscipline.A est une chose intériorisée et vivante. C’est pour cela  que dans notre évolution nous devons l’éveiller car le niveau bâti des sociétés le demande parfois ardemment .Ce sont nos actions qui en découlent face aux interdits régnants et tout esprits des lois.
L’autodiscipline intérieure sauvegarde notre ensemble de liberté et il faut en apprécier la sagesse ou ses premiers pas. C’est la façon paisible d’être ensemble et de bâtir l’avenir unis. Mais bien plus, c’est faire adhésion au collectif établi et dynamique et accepter les contraintes et les sacrifices demandés. C’est parfois de la joie et du bonheur, mais parfois aussi la joue tendue que l’on frappe. C’est plus que tout le langage de la conscience et une de ses grandes forces et valeurs, qui s’il devient trop sensible demande l’expression et la parole. Quand l’autodiscipline alliée à la conscience et par sa voix, demandent le changement paisible des orientations, il faut y répondre et s’unir dans les expressions attachées à nos valeurs reconnues.

Ce n’est qu’après certaines expériences et un murissement de nous-mêmes, en notre fort intérieur, que nous avons accès à cette valeur. Elle est encore peu usité car les collectifs humains ,en édifiant des droits constamment et ne les faisant appliquer sans retenues, empêchent cet espace de s’affirmer et parfois d’exister. La réponse du droit sanctionne immédiatement la désobéissance .L’humain n’a plus de largeur et doit non pas trouver sectarisme et fermeture ,mais ouverture de l’esprit. Il faut bien un encadré, mais un encadré ne pouvant altérer le développement intérieur car il porte l’espérance et un futur. Qui dit autodiscipline reflète toutes les valeurs du mots discipline et son art difficile, mais ne signifie pas  exister sans cette reconnaissance.

Les veilleurs et les gardiens institués des lois doivent faire leur une pensée pour l’ accompagnement les libertés  et se tenir sur des bases ne définissant pas un ensemble constamment coupable et commettant dans l’existence , à tous les yeux et regards . Il y a cette nuance qui libère l’homme mur, sage dont il faut comprendre la voie et les subtilités dans l’élévation salutaire des niveaux communautaires. Un collectif assemblé respectueux dans sa grande dimension ,car ne condamnant pas du simple regard et avant action réalisée, l’autre et les autres. Le ciment présent e est l’amour et la parole libérée dans son respect validé.

Merci de votre aimable visite ,bonne et excellent journée et à très bientôt!

Bonjour à tous ! La conscience et l’abandon de soi…

Posté : 3 février, 2013 @ 10:04 dans actualité générale, communications, humanisme, metaphysique, Philosophie générale, Universalité | Pas de commentaires »

La conscience, ce cercle d’influence analytique sans cesse en balayage élargie ,tel un radar, crée son monde de la pensée et de l’esprit .Elle se réjouit quand elle trouve devant-elle les images d’un temps présent meilleur, structuré, dans les relations fortes entre toutes. Toutes ensembles, elles se donnent la main, pour renforcer leur construction toujours menacée de destruction.

L’Amour bâti et la conscience ,avec son esprit vient y habiter. Elle s’unit avec une âme sœur au plus près de nos affinités communes et ensemble définissent un futur etl’éveil d’autres consciences ,que sont les enfants. Malgré les difficultés rencontrées, l’Amour triomphe  et la maison est solide si nous y avons mis les bons matériaux.

La conscience peut-être satisfaite de son édification, mais ensuite elle veut que soit consolidé son relationnel dans l’esprit de paix, d’honnêteté ,sincérité basé sur le respect de toutes les vies sur une voie unifiée, aimante, définie par la fraternité et la solidarité. Aussi, la conscience positive réjouit son  subconscient qui lui décide de valider la marche et mettre dans le bateau  de l’âme toutes les valeurs définies ,vécues ,éprouvées et approuvées. L’âme et l’esprit s’en réjouissent ensemble.Alors, après avoir édifié et travailler la conscience, nous avons naturellement envie de nous abandonner par périodes et laisser nos pensées, nous devoirs, nos contraintes  vogués  etc.…

 Le tout pour embrasser l’abandon de soi. C’est un acte salutaire qui consiste à réduire son impact pensée et matériel et les mettre au repos afin de trouver notre noyau intérieur, notre moi le plus petit et le plus sage. Nous nous abandonnons au bras de ceux qui nous aiment. L’enfant à sa naissance se trouve confortablement installé dans les bras de sa mère. L’insouciance de la jeunesse nous voit nous placer dans la confiance des amis que nous aimons et choisissons. Puis, en grandissant, nous nous rangeons pour vivre notre destinée et nous nous  abandonnons dans la confiance de l’autre, sur la seule voie confiante ,dans la  profondeur de son Amour. 

Il n’y a pas que cette phase importante et pour ceux qui croient dans la foi, on peut s’abandonner dans le cœur et l’esprit des Maîtres spirituels en leur confiant l’essentiel, notre vie. Jésus, Marie, les Saints, les Apôtres, Dieu et les Anges sur qui nous pouvons poser notre tête et nous reposer ,voire nous endormir dans la confiance. L’esprit et la petite âme au tout départ de la vie s’accroche au Maître plein d’Amour pour son enfant qu’il va partager avec l’Amour de la maman et du papa dans la transmission de l’étincelle Divine. Ensuite ,nous nous abandonnons à la  sensibilité le plus souvent sur le cœur ouvert de nos mamans. C’est très bon cet abandon comme une remise de notre esprit au sein d’un coffre inviolable. Puis, après la vieillesse ,nous nous rappelons notre Père Eternel aimant et nous nous dirigeons vers lui dans l’élan de ce puissant abandon .Arrivé dans sa toute puissance, son accueil sera réjouisse ment ,pleurs et bonheurs confondus dans la joie des retrouvailles inespérées dans nos parcours comparables aux voyageurs du monde, tel Ulysse rentrant à sa demeure.

Nous devons savoir nous abandonner à ceux qui portent notre confiance  et se laisser guider les pas car leur conscience se définit dans les hauteurs ,les largeurs  et surtout au sein d’un règne  éternel et pérenne. Mais  selon les conditions , on peut penser que cet abandon  de soi devient le plus fort de la joie au porte des béatitudes ,qui sont le seuil de passage  mérité dans ces valeurs portées et développées. L’abandon devient confiance et Espoir d’un nouveau lendemain.

Merci de  votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à tous ! Version de construction du monde…

Posté : 2 février, 2013 @ 9:06 dans actualité générale, communications, metaphysique, Sciences sociales et humaines, sciences vibratoires, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Histoire ,réalité ,vérité ,affabulations, nous ignorons ce dont il s’agit parfois et nous y accordons pas crédit car ce n’est qu’à partir d’une certaine capacité d’ouverture vers l’accueil des idées émises. Nous sommes invités à rester dans notre présent et accepter notre futur quand sa fabrication sera terminée . Pourtant ,tout nous montre que notre cerveau peut mettre en œuvre une vision assemblée future avec l’union des quantas. Les oiseaux y arrivent et ils ont une forme d’action avancée sur nous les mammifères terrestres .Alors, il va falloir abandonner nos consciences de société ,il va falloir  abandonner nos relations intimes avec le monde plaisir.pas facile toutes les civilisations connues ont eu ce problème évolutif car nous considérons à l’aune de notre construction qu’elle est un Paradis équilibré .

Le mérite est dans le partage entre sept à dis milliards d’âmes humaines et ceci dans un état vécu au mieux de nos capacités collectives .Les équilibres obtenus sont certes assez satisfaisants car il ont permis d’incarnation de beaucoup d’âmes ,de conscience jetant un regard devenu lumière sur ce monde. Les possibilités que nous avons mises en marche sont à la fois conséquente ,imposantes ,mais aussi irresponsables .Dans l’innocence ,nous dirons : « - Mais pourquoi ? » Parce que nous essayons de mettre en place une propre fin ,notre fin collective par désespoir des comportements .L’espérance est un chemin très étroit débouchant vers l’évolution supérieure tout en gardant les équilibres vie obtenus.

Les aliénations modernes nous clouent au sol et neutralisent toutes les pensées constructives. Il s’agit de l’organisation de la stagnation où le néant s’est emparé de l‘esprit des hommes. Ceci a nom forces de l’atome au service de la terreur en devenant un arsenal apocalyptique qui condamnera vie, l’espoir spirituelle et son évolution clairvoyante généreuse. Bref ,ils sommes l’âme .
Les hommes activant le spectre d’une fin de l’humanité

Les virus sont instruits pour tuer l’ensemble des populations .Les chercheurs s’acharnent et s’activent bien au-delà des consciences pour élaborer ou trouver des gaz et produits volatiles, mortels sur la zone répandue. Les valeurs attribuées aux partages des richesses sont réduites et n’ont pas les largeurs de l’amour dans le regard plein d’humilité de l’autre. Le tout se définissant par un manque de conscience entrainant la neutralisation de l’autre afin qu’il ne puisse se comporter et s’exprimer autrement.les républiques dites «  démocratiques » se sont données des moyens d’encadrement des peuples, population; qu’aucun despote n’aurait pu imaginer.

Le Monde actuel attend sa délivrance de ses aliénations créant un ténèbres grandissant dont aucune religion ne peut dissoudre la force. L’autodestruction s’est mise en marche. Alors ,dans la tristesse des consciences éveillées ,des esprits présents et compatissants, nous devons avoir ce sursaut salvateur pour nous de cette poudrière construite par le manque d’amour patent entre les vies dominantes. Tout n’est pas à rejeter, mais cette force d’oppression et condamnatoire doit se dissoudre et disparaître. Nous ne pourrons bénéficier des largesses et aider notre Maître que si nous levions nos contraintes et condamnations.

Sinon, nous resterons hors de l’esprit noble, constructif ,aimant qui faute de reconnaissance quittera la communication fertilisante. Triste constat qui nous verra évoluer comme des crabes dans leur panier où ils essaient de s’autodétruire. Le verrou de cette stagnation s’est mis en place avec l’affrontement mondial du dernier conflit où ,pour obtenir la fin des hostilités et maintenir le monde soi-disant libre, l’atome est entré en jeu.

Depuis, tout ce qui se construit est condamné, et déjà l’enfant en naissant entre dans ce sacrifice de la liberté et il n’y a plus d’esprits puissant accompagnateurs et libérateurs. Les hauts dignitaires des différentes croyance  n’ont plus assez d’influence et ils sont obligés d’accompagner le mouvement. Les textes Sacrés définissant tous les espoirs de nos bâtis, de nos communautés ,sont repoussés. Après avoir construit sa fin ,l’homme se dresse et sollicite le Sauveur de son intervention dans un contexte rassemblé de consciences ténébreuses. Certaines croyances demandent la détermination car nous irons vers les enfers ,finir notre séjour. Nous ne pourrons plus regarder l’âme humaine dans sa liberté de construire et dans son expiation car le spirituel a laissé s’installer cet océan de séparation et même le bras et la main tendus ne suffisent plus.

Au nom des âmes libres incarnées par l’arrivée de l’enfant, il sera nécessaire de lever les aliénations et ouvrir un nouveau monde. Le potentiel de l’Amour entre les hommes suffira -t-il à faire des hommes nouveaux ,dans la fraternité, la bonté, sincérité entre-deux.

Dans l’immédiat, c’est l’éducation de l’âme par une vision du pêcher  d’antan que certains guides agitent. Ici, il s’agit de condamner le faible et le sans influences dans ceux qui subissent ,plutôt qu’ils ne décident. Tout doit s’inverser dans ces grandes libérations en considérant que l’humain peut dresser prisons, violences,cruauté, manigance, structurer par l’esprit son prochain sans remords, ni repentance. (à suivre)

Merci pour votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! Le sursaut des consciences…

Posté : 29 janvier, 2013 @ 12:14 dans actualité générale, communications, humanisme, metaphysique, République et démocratie, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Les humains,dans l’individualité,le collectif et le civilisé se jugent,se méjugent et se rejugent. Ainsi apparaît une petite lumière qui peut être celle qui nous éclairera pour toujours en marchant à nos côtés. Ce qui était prévisible semble en chemin et l’officialité régnante va débattre de l’union dans le mariage pour tous ,en fond de société. Nous voyons voler les amabilités respectueuses des bassesses dans des débats houleux qui précédent celui plus officiel des élus nationaux. Dorénavant, le débat public de tous les citoyens qui forment la société, est clos. Comme l’expliquent les personnalités  politiques ; « ce n’est que du bonheur  ! « D’ailleurs,l’officialité ne peut entrer dans le jeu profond des attirances  et alliances des amours  vrais . Il ne faut pas avoir la mémoire courte car dans notre pays tout cela a été obtenu par le prix  du sang versé .C’est une Dame en noir qui se présente à nous et nous le rappelle dans ses gestes et ses procédures. C’est ,certes une grande Dame,mais elle essaie aujourd’hui de toucher le fond des sociétés assemblées .On nous dit,mais vous êtes ringards et vous devez évoluer  dans le débat continu dans l’accusation des philosophies comportementales.
Je suis dans la peine de l’Esprit quand on me traite d’homophobe car  dans ma position d’homme. J’ai une vision différente,je défends néanmoins les atteintes que pourraient subir mes semblables par actions envers des condamnations excessives. On arrive à se dominer et tempérer la forces des pensées.Quand ce sont celles intimes et reliés à nos plus grandes profondeurs,c’est le plus grave.Personne ne se trouve repoussé,mais l’enclenchement du règne de l’officialité  va définir un déséquilibre  sociétal Ce dernier ne pourra plus être contenu par la pensée courante. Tout le monde a le droit de faire sa propre expérience de la vie .Si c’est au détriment des valeurs intimes établies ,cela est moins juste.
Les unions en question restant dans l’Amour platonique sont effectivement à respecter .Mais en nos sociétés du plaisir,ce n’est pas le cas. La conscience pour la paix de l’âme et de l’esprit  est obligé de se ranger aux côtés de la valeur universelle en ses actes. Il ne faut pas s’y méprendre,l’Esprit  de  Création a mis sa marque et ses repères sur l’être humain lui-même et son intimité .Ceci nous dit qu’il existe une vertu à respecter et un sens donné aux équilibres de la vie.
Ici, je n’accuse pas. Je livre simplement et fraternellement quelques constats dont s’honore le monde et sa dynamique du vivant. Ne sous estimons pas les capacités vives de la vie et ses pouvoirs.  Bien évidemment tout est dans tout et il s’agit que chacun parle à son moi le plus profond et se laisse guider par l’intimité consciente respectée. Nous sommes seuls avec notre âme et ce ne sont pas les autres vies qui devront expliquer nos positions.
Mon inquiétude ,sur les risques de transformation d’une société équilibrée en une autre ingérable, augmente dans la considération des comportements . Il s’agit ,ici, de terrains mouvants qu’il ne faut pas visiter. Le débat qui s’ouvre est celui des disputes,de la mésentente,de l’esprit frondeur placé dans  l’anathème et à la fois celui des «  soudards » en campagne guerrière. Oui, les mots sont durs ,car certaines faces des choses s’incrustent dans la violence humaine dès qu’il ne respecte pas  le conventionnel avec l’esprit et les règles créatives. Oui, je suis inquiet pour l’avenir de nos descendances en premier lieu car toute lois et législations amplifient le sujet.

Je suis surtout triste de constater qu’en 2013,notre évolution sur le temps, n’emmagasine pas les leçons sur la vie.il n’y a pas de mal à s’aimer ,mais il faut y mettre ordre de précaution quand il s’agit du respect inflexible des corps. Tout cela me dérange car nous pouvons perdre nos constructions solides sur les bases et au bout notre âme. Même si  nous la réfutons,elle est avec nous et ici ,il ne s’agit plus d’insouciance mais de conscience reconnue. Celles  , qui est exigeante dans son parcours de la vie.
Je serais élu national,je ne voterai pas ce projet par respect des règles universelles puissantes et établies, car offenser le Très-Haut a un prix. Non pas dans les richesses des plus value argent et possession,mais dans celles de l’Esprit vif. Personne ne veut des condamnations et des prisons des âmes spirituellement libres et éclairés. Cette face humaine apparaîtra  par son incrustation face à la pureté de l’âme et de l’esprit portée par le nouveau né qui arrive sur Terre.Je sais qu’il faut lâcher sans cesse dans la compromission cette pureté face aux divers niveaux de société de base. Il y a des  éléments que l’on peut craindre et ces   divergences sont dans ce lot.   Ne donnons pas une emprise plus grande au néant et au chaos roi des ténèbres.(à suivre)

Merci de votre aimable visite et à bientôt!

Bonjour à tous ! La conscience et l’infini (2)…

Posté : 26 janvier, 2013 @ 9:39 dans actualité générale, communications, humanisme, metaphysique, Universalité | Pas de commentaires »

La conscience et l’infini…

Si j’écris sur la conscience, c’est qu’en moi-même ,mon expérience me le permet. Mon raisonnement ne vient pas uniquement   de ce savoir expérimental, mais également de l’adhérence plus forte à  certaines dimensions de notre Être. La conscience est une lumière présente en chacun de nous et par le biais du subconscient elle fortifie ou affaiblit notre âme qui côtoie l’Esprit. Nous pouvons travailler positivement tous les éléments comme les affaiblir et les laisser en une forme de latence, comme une graine  au repos.Dans l’article premier, je relate un niveau premier de la conscience   ,jusqu’au moment où elle atteint sa finalité permise, au sein de l’humanité terrestre et la fraternité des hommes.

Grace à Dieu et par Dieu, il existe encore d’autres niveaux. De cela      ,j’en suis intimement persuadé. Notre âme est une dynamique merveilleuse universelle, hors des mondes matières, mais qui s instruit à l’Ecole du Maître. Nous ne pouvons pas dire  qui nous sommes et nos finalités ,car il s’agit de parcours reliés  à chaque individualité se définissant par l’appréhension de réalités relationnelles toujours plus affirmées et puissantes. Il faut que notre conscience échappe à l’idée du mal et se fortifie par celle  du bien, à l’aune des commandements et textes sacrés rédigés pour les multitudes dans l’évolution. Il s’agit d’une attention particulière et collective de ce que nous sommes par le Sacré, le Spirituel, l’Esprit en sa pureté. Notre Père Eternel est le sommet de cet édifice constructeur, le Maître qui construit et ordonne de ce qui est .Si nous allons vers lui, c’est qu’il est le tout et par lui nous existons, aimons, contemplons la grâce et la beauté et nous comprenons la dynamique du ou des mondes. Quand nous repartirons de cette Terre, nous dirons à la suite des paroles de Jésus  : »- Père, je te remets mon âme entre tes mains ! » C’est avec lui et sous sa directive  que nous construisons les rapprochements entre-nous ,dans les valeurs de l’Esprit.

Après mon écrit d’hier,lequel nous donne un ressenti et  une complicité consciente d’âme,car on peut penser au repos et à la rencontre de l’Amour évolué et d’une récompense à la dimension de ce que nous avons donné à la vie. Il faut savoir qu’à partir d’un certain niveau,l’äme et l’esprit qui s’y associent, sont sur une voie éternelle. En compagnie du Maître et selon son désir,nous pouvons connaître d’autres paliers. (à suivre)

Merci de votre aimable visite et à bientôt !                                                                                                                    

Bonjour à tous ! La conscience et l’infini (1)…

Posté : 25 janvier, 2013 @ 7:55 dans actualité générale, communications, humanisme, metaphysique, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

C’est la plus grande,voire la plus importante question métaphysique qui se pose à nous,dans le regard de ce qui existe matériellement dans l’Univers et plus encore,ce qui n’est pas de ce domaine. Le sujet est ardent,voire sans assise solide,mais du domaine de la pensée,du conscient et ensuite du subconscient et de l’Esprit qui souffle où bon lui semble .Tout ne serait qu’Esprit s’attachant à toutes choses et voyageant à la vitesse de son souhait profond relié sans discontinuer à la pureté obligatoire de ses actions créatrices,communicatives et unifiant es de la vie .L’âme et l’esprit étant le sang de l’Univers dans les liaisons établies.

Nous, nous sommes dans une dimension matérielle et parce ce que nous voyons,parce que nous  vibrons avec l’ensemble ,nous ressentons le monde matière .Mais aussi parce que notre conscience en éveil prend note et emmagasine dans les parties du subconscient et de l’âme ,sans demander notre accord. Nous devons être très reconnaissants à notre Créateur et Maître de nous avoir conçus avec un système d’éveil à ce qui est par la conscience. En même temps nous nous éloignons de l’innocence et de l’insouciance caractérisées.

Au tout début,nous n’étions que créature et nous ressentions uniquement les éléments nécessaires à nos équilibres. Nous pouvions vivre sans vêtements et nous n’étions pas gênés. Nous ne connaissions pas la nudité et la pudeur attachée. Le sexuel n’existait pas,donc une grande partie de nos attributs n’avaient pas de fonctions actives .Nous avons pu remarquer que si l’on ne touche pas à la fonctionnalité glandulaire du corps,elle ne demande pas forcément un épanouissement car nous n’avons pas conscience de ses effets.
Je n’en suis pas sûr,mais je le pense fortement,je crois bien que la nourriture n’était pas nécessaire à notre survie car notre corps pur était sans égal .Même les maladies n’avaient aucune prise. Puis, le temps passant,nous avons regardé ce que nous portions  car de l’inconscient,l’insouciance ,l’innocence ,nous passions au début conscient.

Avec ce fonctionnement désormais éveillé  depuis les millénaires ,la créature a quitté les valeurs premières pour définir dans son évolution ,un développement de toutes ses parties anatomiques .Cet éveil est situé loin, même très loin de l’inconscient.  Il nous oblige désormais à défricher la connaissance du tout. La progression est réelle sur certaines bases,mais elle nous plonge dans l’inquiétude et l’analyse du pourquoi,du comment, il n’y a qu’à,il faut,je suis, tu es beau, tu es laid,tu es belle,je touche la chair qui vibre et unit nos destins. Je pense ce qui m’environne  et  me fait .Je veux établir un stock de données,jouir des plaisirs et donner suite à ce que j’emmagasine  ainsi que le transmettre. C’est vu,nous sommes à la fois conscients et inconscients .

Nous n’avons plus droit à cette insouciance confiée par le Maître dans sa grande bonté. Peu de temps après son élaboration, la Créature a désobéit en éprouvant ce qu’elle est et mettant en éveil tous ses sens et éléments ,pour finir par l’inconscience. Au début,le Maître fut surpris car il ne nous avait pas créé dans cet Esprit,mais sous la bonté et l’Amour,nous donnant la plus importante merveille et nous garantissant des soucis des épreuves matérielles par protection de son Esprit Saint et Supérieur dans tout le savoir universel.

Nous avons ouvert notre propre destinée et monde par l’’action de la prise de conscience .C’est certes essentiel au monde de connaître,mais également néfaste sur la confiance mise en nous par notre Père Créateur.  En prenant cette voie,nous prenions un chemin pénible .Dans l’épreuve nous ne laissons aucune porte de sortie à un espace de reconnaissance pour être portés par l’Amour de celui qui donne toutes vies, car il est la Vie .Après la conscience,le subconscient et l’âme qui est devenue le niveau d’échange avec le Maître par le biais de l‘Esprit; les âmes dans l’épreuve ont la soif de l’espace infini et de l’imprévu dans la conscience de l’existant .Elles se remplissent progressivement de données qu’il faut observer, maîtriser et synthétiser. Ici, se trouve et réside un Esprit de pureté et celui qui accompagne la Créature dans son travail sur ce qui est et sa vérité.

Malgré tout ça ,le Dieu d’Amour et de Bonté nous aime toujours dans inconditionnel et l’incompressible .Puis, En même temps,nous n’en sommes pas très conscients. Nous n’avions pas encore procédé à cette analyse sous cette forme .Demain, à l’intérieur de son futur, au fur et à mesure que notre cercle du conscient s’élargit,il nous faudra encore être plus éveillés  ceci jusqu’à la fin des temps. Notre voie est une drôle de route et il ne faut pas jeter la pierre. Il en a été ainsi et seul notre courage uni dans l’appréhension réelle des faces matérielles et immatérielles comme sur l’ interface d’un ordinateur nous permettrons de nous sauver .

l’Esprit premier du religieux s’arrête en route et il veut son bonheur sur ce long chemin .Sans offenses ,ni blasphèmes,le Maître en nous créant,connaissait déjà les voies sur lesquelles il nous plaçait .La force de choisir dans notre libre arbitre, nous a fait prendre un risque devant la grandeur de l’infini.

Nous avons été créés dans un geste d’Amour et dans ce qui était bon pour nous . Dieu est toujours dans les mêmes sentiments et il nous accompagne en nous regardant dans la délicatesse et la protection magnanime envers  ses enfants. Comme le papillon virevolte et butine au soleil,le petit cabri , le faon sautent de joie dans les découvertes de la vie ;nous nous attardons dans nos constats et oublions la rentrée vers la demeure. Il en est ainsi de la vie,le manque de confiance,de sérénité,de sagesse,de doute établi, réduisent l’Amour  dans sa taille réelle avec une bonté incomprise.
Merci pour votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! Une avancée salutaire…

Posté : 21 janvier, 2013 @ 9:41 dans actualité générale, communications, humanisme, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

La conception profonde de la vie nous protège des atteintes entrainant une destruction mentale, de la conscience ,de l’âme et de l’esprit. Sur ces derniers points, la seule atteinte qui peut être faîte est dans la conscience active avec nos actions et relations. Personne ne peut et ne doit juger de nos valeurs disséminées et réfugiées au fond de nous .Lors de  notre auto jugement à l’aune de notre propre miroir renvoyant ce qu’il admet ou pas, nous serons plutôt sévère en regardant le contenu. C’est pour cela qu’il faut savoir se regarder dans le plus profond atteignable et dialoguer avec notre noyau essentiel et spirituel nous reliant aux forces supérieures vibrantes et Universelles.

Même si nous ne croyons en rien ,nous avons besoin de cette action pour nos équilibres et nos relations  collectives positives. Rien ne doit être précipité et chacun mettra au point son expression sur ce sujet des plus fins et délicat. Ceci n’est pas une affaire de politique spectacle ,mais de respect intérieur élargi. Le monde spirituel trouve sa voie en beaucoup de chemins parfois éloignés. Même, s’il y a des méandres et des virages ,il continue son petit bonhomme de chemin. Ces dimensions sont aussi celles qui dans la sagesse, l’honnêteté sous toutes les faces ,le respect de la vie et de son environnement et la reconnaissance de ce qui est dans l’Amour d’une grandeur qui transcende tout dans son règne.

Quand nous associons l’Amour et la bonté du Cœur, nous atteignons la Vérité la plus fine existent ,mais surtout la plus pure régnante, au sommet des capacités unifiant es .ici, les mots ne représentent plus la totalité vibrante  de ces hauteurs d’âmes , mais un monde entier et sa porte grand ouverte à ceux qui savent l’apprécier.

Au nom du grand respect ,je côtoie également ceux qui sont dans le refus de croire aux valeurs autres que celles se reliant au règne matériel. Nous pouvons échanger tous ensemble .On  regarde, on compare, on médite le sens émis par chacun. On ne va pas plus loin et c’est déjà un pas que ce respect expressif. J’ai rencontré des personnes  profondément athées et situées uniquement dans le faire et l’action matérielle. Quand ces personnes crées et construisent avec compétences du savoir faire ,du gout ,elles le font dans une foi du meilleur d’elles-mêmes .Elles dégagent cette force précise et indestructible : leur force d’âme. Elles disent que cela n’existe pas et seule l’action de faire du mieux qu’elles le peuvent transforme ce qui existe.

Je prends cette vision avec grand intérêt car derrière tout cela je vois des âmes de grandes valeurs confinées dans leur intérieur avec la pudeur évitant le mélange de l’expression .Je sais en moi-même qu’au-delà ,nous n’avons pas à en juger ,mais à nous aider et nous aimer tous les uns les autres. Quoi que l’on fasse, la vie est un grand partage, le plus grand régnant en tous lieux et toutes choses que le Maître nous confie pour notre bonheur intérieur et extérieur.

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! L’homme et les armes…

Posté : 19 janvier, 2013 @ 8:31 dans actualité générale, argent et considération, communications, nos inventions et ingéniosités, Philosophie générale, Sciences politiques et administratives structurelles, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Au moment où le Président des Etats Unis dépose un projet de loi pour éradiquer la détention d’un trop grand nombre d’armes sur le sol américain ,d’autres pays s’interrogent sur ces présences.Depuis qu’il existe des moyens modernes  perfectionnant les armes de proximité, l’homme a adhéré à un système qui ne repousse pas les armes de poings ainsi que les carabines et les fusils de chasse. Pistolets ,colts ,révolvers circulent en toute impunité de détention  dans le monde. Ces armes sont mises en valeurs dans les salons ou bien accrochées aux murs .Celles de poing sont mises en des tiroirs dissimulées. Ce sont des outils considérés d’intimidation en disant : » attention , humain armé «  Puis, finalement vient l’usage qui renforce la présence avec les missions de protection, de défense, de renfort pour appuyer un renforcement psychologique. Les goûts et les plaisirs arrivent avec la chasse dans toute sa largeur. Puis, le tir formateur peut être le motif du détenteur. Nous voyons avec les conflits guerriers la mise en avant exacerbée de ce gout.En accompagnement ,nous avons la dynamique des armes faîte de publicités diverses en atteignant un public au-delà des usages courants .

Que peut-on faire pour refréner ces amours et passions immodérés; Aux Etats-Unis l’arme se trouve répandue au sein des foyers ,mais la constitution américaine mentionne et légalise la présence . L’acquisition par le particulier ,le groupe ,la société , le peuple entier reste d’actualité. En Europe, nous ne connaissons pas de justification à la possession sauf la déclaration d’achat .Combien de ces engins hyper-dangereux séjournent dans les foyers et sont à la disposition des adultes qui oublient largement l’exemple donné.

Il faut partir d’un grand principe « -Qui sort l’épée, périra par l’épée! ».Il faut profondément méditer sur le sens bannissant ces usages.
Les mondes sans armes sont plus évolués que ceux avec et le principal est de ne pas corrompre la jeunesse avec de telles valeurs. Donc, il s’agit de réprimer l’apologie d’actions néfastes et surtout des publicités où l’image domine et devient suggestive. Cette publicité étant affectée ,il va rester la limitation de la possession. Le commerce est très lucratif; Quand la possession est dans les rôles personnels ou collectifs allant du foyer aux forces armées pour faire la guerre entre nations.La réduction de ces armements sera longue perdurera au sein de notre société structurée. Cette présence côtoie les premiers Commandements : «  Tu ne tueras point ! » En vertu de cette obligation Universelle, l’arme est repoussée. Je pense que l’homme a intérêt de suivre une évolution loin de ces contenus attirant la violence et le crime.

Désirer porter une arme est une philosophie intérieure et personnelle. Elle s’aligne sur une forte autodiscipline et elle échappe à la tentacule criminelle en les extrêmes. Suit un phénomène de la conscience active. Nous le savons, nous ne pourrons pas tout régir par les lois et il y aura toujours une face cachée. La loi fera son effet et œuvre dans les apparences et dans les pensées de la conscience développée. Nous pourrions construire un monde sans armes, ni goûts pour de tels outils . Un autre paramètre existe et il faut bien se rendre compte que nous ne sommes pas tous de même évolution et la Terre reçoit des âmes de différents niveaux et valeurs. Cet étagement des consciences remet sur la table les analyses car les niveaux très peu élevés admettent et souhaitent ces possibilités. Il s’agit donc ,ici, de niveaux conscience et Esprit, lesquels s’affutent avec le temps qui passe.

Intimement, je pense que ce goût perdurera et toutes les armes dangereuses  se relient au niveau pensant de la conscience active. Dans une profonde analyse, nous pouvons dire que tout doit être ordonné, mais l’évolution humaine a besoin d’affronter certains dangers pour évoluer et quitter ses sphères de bases. Il nous faut construire sur le meilleur de nous-mêmes, alors activons notre autodiscipline intérieure et très particulière. Il sera très difficile ,devant les forces attractive de l’argent du pouvoir et la supériorité artificielle de se libérer.

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

1234
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...