Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Bonjour à tous ! Sauvons les éléphants…

Posté : 27 décembre, 2012 @ 5:17 dans Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

Chaque jour qui passe sur cette Terre brûlante, voit des espèces s’éteindre parce que l’homme détruit les habitats particuliers des vies qui l’accompagnent et in fine ,il sera en difficulté dans son propre milieu. Le problème qui se pose aujourd’hui est mis en avant par le côtoiement des animaux domestiqués ,comme l’éléphant. Il s’agit donc de deux éléphants séjournant au sein d’un cirque et tombés malades très gravement en ayant contacté la tuberculose suivant les déclarations officielles..Le préfet du département , par mesures  sanitaires publiques a ordonné l’euthanasie des deux éléphants. Le diagnostic fixé ,semble pour  certains spécialistes plus flou; moins assuré et pouvant laisser une porte de sortie aux animaux. Il faut faire confiance à nos  possibilités scientifiques établies en la matière et sauver  de la mort, si possibilités, les éléphants concernés.

Pourquoi ne pas être raisonnable et se ranger avec éradications empêchant la dissémination de la maladie tuberculine? Il faut savoir qu’en vaccinant, nous   l’avons vaincue chez les bovidés. Cet épisode  s’est déroulé entre 1945 et 1950,si ma mémoire est fidèle et le traitement des sujets malades fut traité au cas par cas. Aucune mesure de violence en destruction systématique avait été prise en  protection. Nous ne pouvons pas adhérer en toute conscience aux exterminations programmées, en cas de maladie, car l’homme,son progrès, ses formes simplifiées  aborder la Nature en la détruisant , a mis tout en danger et lui-même. Le même problème se pose dorénavant avec le H1N1 dont les oiseaux  sont parfois porteurs à l’état dormant.

Je dirai scientifiquement que la Nature contient le positif et le négatif depuis le début des temps. Naître pour l’homme est risqué, mais il doit passer outre pour assurer son incarnation. Parce que les bactéries, souches virales sont toutes puissantes en dominance profonde dans la Nature, les différentes vies en transportent les éléments transformés et deviennent  des vecteurs. Pour nous auto protéger et discerner encore plus nos responsabilités, nous voyons notre imbrication. Nous sommes également responsables à 95% de la destruction des habitats que la Terre a définis et qui sont une fragilisation de notre environnement immédiat. A nous d’avoir un peu de noblesse pour sauver les espèces qui nous accompagnent.Pour certains, il s’agit d’animaux domestiqués   et déjà depuis longtemps transformés aux habitudes humaines .

De ce fait loin  des conditions originelles de cette    analyse conduit à la les abandonner face à leur maladie, pour empêcher toutes propagation Dans l’état ou  l’humain met l’environnement et l’état du vivant,il devient difficile d’obtenir des équilibres et une harmonie .Au nom de la vie même de la conscience générale de nos amis les bêtes, nous devons faire l’effort d’essayer de sauvegarder les espèces sans hésitations intellectuelles. La vie même vous le demande et il y va de notre crédibilité d’homme a  d’avoir une forme de compassion, pour les espèces qui nous côtoient
 Et souvent ,nous aiment spontanément sans rien demander en retour. L’homme n’est pas sur Terre pour tout éradiquer car cela rejoint une morale perdue ,ne pouvant toucher le fond d’ un puits dans lequel elle s’enfonce irrémédiablement.
Je vais avoir des mots durs pour nos dominances communautaires.
« - Que l’homme bardé d’inventions agressives se dresse pour détruire autrui dans sa vie et que celui qui l’ordonne fasse l’inspection de ses soldats. Nous découvrirons très vite un maniement dangereux de virus très véhéments  ayant pour raisons d’éradiquer les vies ainsi que des bactéries non moins dangereuses.Les fatalités nous atteignent et ne doivent pas exister devant nos responsabilités effectives unies. Les personnes les plus puissantes de nos communautés    sont au dessus de la vie et des réalités profondes .Elles doivent humblement adhérer à la protection globale dans la dynamique des vies.Je souhaite profondément que nous épargnons nos deux amis éléphants s’il est encore dans les possibilités. »
Merci de votre aimable visite et à très bientôt !                                      

Bonjour à tous ! Et tout va continuer…

Posté : 21 décembre, 2012 @ 8:59 dans actualité générale, humanisme, metaphysique, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, sciences vibratoires, Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

Cette idée de fin du monde  est reliée à notre façon de  repousser ce que nous ne comprenons pas. Mais surtout ,ce qui nous dérange et que nous ne voulons pas savoir .La pensée d’une dimension possible au-delà des valeurs terrestres rend l’homme méfiant incrédule ,profiteur ,matérialiste, opportuniste et vénal. Il se renferme sur lui-même et il n’a aucune ouverture cosmique ou astrale. Il devient fataliste et admet cette vieille théorie que le monde va finir, d’un seul coup, et sans avertissements de son autodestruction.

Et si je vous disais que notre ralliement aux forces cosmiques et spirituelles équilibrent l’ensemble de notre système  planétaire. Tout roule, se maintient parce qu’il existe  une relation intime avec ce que nous sommes et les forces astrales. Nous sommes cosmiques et universels. Notre moral en a pris un coup avec cette fin reliée aux pensées finissantes. Même l’évolution sur Terre reliée à son système planétaire n’est pas aboutie. Nous serions donc fatigués de regarder le jour, sa lumière, la beauté et la grâce réunies; les merveilles qui nous accompagnent. Alors, pour ceux qui pensent que nous sommes à la  fin, continuer et je respecte votre schéma de pensées, mais je le dis, vous avez décroché avec votre esprit des forces supérieur qui nous accueillaient. C’est le premier groupe qui pense fin et néant. Donc au revoir à vous dans la fraternité et la tristesse d’un sort dur et cruel, mais je ne m’associe pas à votre idée.

Le second groupe s’avance et il se relie à la survie de son âme. Dans ce groupe énorme et majoritaire, tous les croyants sous diverses confessions unis à l’Esprit Créateur supérieur et Universel présent ,sans fin, ni conditions très contraignantes parmi-nous. La force des âmes ,celles qui construisent et s’imposent à la matière et font que nous sommes et elles sont une sauvegarde totale et une survie. Chaque être ayant trouvé son chemin de foi, attend qu’il soit pris sous l’aile des forces spirituelles si le mot fin sonne. Et oui, il sonnera par  l’arrivée des anges avec la trompette du jugement  dernier. Ils seront là nos Amis (es) sont toujours  à nos côtés ,mais notre brouillard pensé et met son voile entre nos mondes.

Comment ,veut-on voir le monde fini car les textes sacrés n’ont qu’une partie de leurs existences de mise en pratique ? Dieu ordonne toutes choses pour nous et met de l’ordre dans les systèmes planétaires sans que nous nous en apercevions. Il peut   bouger une étoile                                                                                                                                                                                                                                         

, une planète selon sa volonté créatrice et toujours dans  le sens de : - » Parce qu’il est bon pour la créature, pour l’homme ,que la chose  soit faite ainsi !« Son action est des plus généreuse et dans un niveau des plus importants. N’a-t-il pas dit aux hommes de grandes fois:- » Je ne détruirai pas la Terre, si parmi l’ensemble de l’humanité il ne reste qu’ un juste ! »

 
Pourquoi voudrions-nous que ce soit la fin ,car sur près de spet milliards d’âmes, il n’y ait pas une qui soit juste et sans importante souillure. Selon ma compréhension cela pourrait entrainer ,en cette absence, une décision   de modifier le schéma et plan terrestre d’avenir.Admettre une telle théorie destructrice ,c’est une pas avoir la foi en l’avenir, l’espérance et ne pas comprendre l’acte d’Amour de notre Maître à tous et Père Eternel. On ne souhaite pas la mort de ses enfants  et l’autre monde est fait des forces  que nous  développons trop peu sur cette Terre. Alors, tout le peuple de Dieu se dresse et ne croit pas les théories du premier groupe. Pour les âmes situées près de notre créateur, il n’y a pas de rupture à attendre dans l’universalité régnante et structurée.

Pour moi, la journée commence comme d’habitude avec mon article de blog sur l’actualité ou bien la pensée et ensuite, j’irai voir mes amis anatidés avec lesquels je corresponds par la pensée des sentiments nobles et vrais. Je continue mon expérience  sur le vibratoire et mon ouvrage  parlant des oiseaux  et des phénomènes naturels. Les oiseaux avec lesquels je me permets quelques familiarités très respectueuses ne m’ont pas dit qu’ils en avaient raz le bol de la vie. Ils sont plutôt reconnaissants pour l’existentiel même.ils nous enseignement par leurs comportements : « Que c’est beau la vie …! »

Merci pour votre aimable visite et je vous dis à très bientôt dans la communication du blogueur.

Bonjour à tous ! Sciences vibratoires et oiseaux…

Posté : 20 octobre, 2012 @ 6:36 dans communications, Monde de l'Amour, sciences vibratoires, vie naturelle | Pas de commentaires »

Je continue mon expérience avec les oiseaux de nos rivières. L’été s’est passé dans le calme et après une parade nuptiale intense et agitée, les couples formés se sont éloignés pour construire leur nid et une intimité. Sur plusieurs points expérimentaux, il a fallu que je réduise mes sollicitations car seuls quelques couples étaient présents. Les activités touristiques intenses sur l’eau ont également dispersé les oiseaux. Mais, ici, rien de changer par rapport aux autres années.

En moyenne, je revenais sur les lieux tous les huit à dix jours. Puis l’automne revenant à grands pas avec un temps plus dur, les oiseaux revinrent vers les territoires où ils trouvaient une bienfaisance pour la gent ailée. Je suis très satisfait et à la fois surpris  par la mémoire  de mes amis ,qui malgré une séparation sont devenus très actifs dans la reconnaissance des mes vibrations et de mon sifflet. Il m’arrive d’être seul au rendez-vous et après mon sifflotement sur plusieurs puissances ,les petits « mirages » apparaissent dans le ciel et décrivent  de grands cercles ,plusieurs fois pour freiner leur vitesse et se poser à mes pieds,sur l’eau proche. Ces moments sont inoubliables pour moi et remarquables car mon union avec les forces naturelles est dans sa plénitude.

Puis, dans l’expérience, je passe à la confiance et la reconnaissance affirmées de par la nourriture proposée dans ma main. Il y a parfois hésitation des oiseaux, mais dès qu’un des leur a mangé dans ma paume, tout le monde suit avec un cérémonial  désorganisé, mais très expressif. Ce qui est fait rapidement et surtout les petites canes vives et emplies d’une forme d’intelligence reconnaissantes. Les mâles n’en déméritent pas, mais il manque cette finesse comportementale et osée des compagnes. Par contre, ils se dressent vers moi , le corps fusiforme pour quémander la nourriture ou un peu de pitance.

C’est un comportement que j’apprécie et admire car après tout ce que nous leur faisons subir et les difficultés qu’ils ont dans la vie, je trouve cela merveilleux  et plein de promesse pour le rapprochement du monde vivant autour de notre globe .Nous en reparlerons  car mon ouvrage est en bonne voie et prend forme. Je vais m’attacher à y travailler plus intensément pour une parution 2013 , pourquoi pas ?

Merci de votre aimable visite et à très bientôt!

Bonjour à tous ! Communication avec les oiseaux…

Posté : 25 mai, 2012 @ 6:51 dans Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

Je continue mon expérience sur le vibratoire avec mes petits amis que sont les canards de nos rivières et plus particulièrement la variété Colvert. Depuis le début de la parade nuptiale qui a commencé tôt,les oiseaux ont diminué en effectif des deux tiers. A cause de quoi et comment ? Je ne sais pas vraiment et j’ai plusieurs hypothèses.

La première est une action coup de poing braconnage organisée pendant la nuit,quand ces oiseaux sont couchés et dorment.A ce moment il est plus facile de les capturer. Très invraisemblable,mais pas impossible car les canards couchent à même le sol ou sur l’eau et avec de puissants phares sont paralysés par la forte lumière. La deuxième hypothèse réside dans la migration  importante ,une fois les couples formés et constitués dans les affinités. Surprenant car sont présents une majorité,soit 80 % des mâles. Les canes ont disparu. Normalement, elles sont entrées en couvaison, mais depuis leur disparition elles ne reviennent pas avec leur progéniture. Il y a bientôt deux mois, les premiers canetons sont apparus et maintenant plus rien.

Une autre analyse est le contrôle des ces populations par des services dits officiels qui auraient régulé, sans le dire, la population? Je m’interroge car en ce domaine ,je rencontre des personnes qui observent avec agressivité mon travail avec les oiseaux . Que l’on ne s’y trompe pas, ces personnes considèrent les oiseaux comme aliments comestibles et il y a aucune étude à faire ni considérer le sujet. Il y aurait eu  une opération de réduction des oiseaux  à grande envergure Je me demande comment ,car ce sont des oiseaux sauvages qui qui ne font pas forcément confiance aux hommes. Alors ….?  Autre analyse qui nous indiquerait  une mortalité importante. Je n’y crois pas car les mâles sont là en dominance.

Depuis la grippe aviaire;nous savons que les oiseaux peuvent transmettre le virus. Ne soyons pas inquiets car les virus font partie du vivant naturel et ils trouvent des hôtes  comme ils veulent. Entre-deux, ils sont en concurrence. Si les virus voulaient, ils pourraient détruire et réduire toutes autres espèces à néant. D’autant plus qu’il sait muter pour adapter sa forme à l’hôte et l’objectif. Même si nous décimions les populations d’oiseaux ,nous pensons être garantis.Certainement pas car nous mangeons abondamment du cochon et le virus qui touchera ce dernier décimera l’homme son proche parent. Je dirai que que la peur n’empêche pas le danger et il faut accepter les risques inhérents à la vie. Il faut être prêt à partir à tout moment vers l’autre monde sans se retourner. Nous avons des absolus qui se dressent,certains de ces dangers nous les avons nous-mêmes fabriqués.Pour ce qui est de la Nature,c’est une réaction de la grande intelligence du fonctionnement global terrestre. Je pense que les forces spirituelles  interviennent pour corriger certaines orientations néfastes.

N’oublions pas que ce monde est le plus puissant et il commande à toute la matière.Pour moi, la divine providence est présente en toutes choses  et tous lieux. Elle se définit  par le jeu   de la mécanique cantique interprétant l’avenir en pleine fabrication.A partir de cela, soyons zen car tout n’est pas perdu.

Donc, j’essaie de garder le contact avec les oiseaux.C’est toujours le cas et depuis le printemps,j’ai développé avec le merle noir de nos jardins, des bois et des champs   une communication par le sifflet. Ce sont des oiseaux qui affichent une bonne communication et répondent point par point aux intonations du sifflet. Il suffit de s’entrainer avec eux et les résultats sont spectaculaires  et ces oiseaux entrent dans une  confiance par le dialogue. A creuser et étudier. Les pigeons et diverses variétés de tourterelles    sont également très réceptifs.

Je vais  poursuivre mon expérience tout en modifiant certaines phases et notamment les lieux de rencontres avec les oiseaux.
Je vous l’ai expliqué, je crois que les oiseaux sont plus près que nous des grandes vérités du monde et des forces naturelles. Ils ont une avance considérable sur nous qui ne sortons pas de notre préhistoire. Nous avons notre propre progrès, mais l’ingéniosité créative ,elle, est répandue dans toutes chose; C’est cette dernière qui en articulant les mouvements méconnus dans nos cerveaux et nos vies permet de mettre en place la mécanique cantique et l’eveil de nos cerveaux . Sur ces points ,nous faisons rire les oiseaux …..!

Merci de votre aimable visite!                                          

Bonjour à tous ! Nos amis les oiseaux …

Posté : 10 avril, 2012 @ 6:40 dans communications, sciences vibratoires, Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

Mon expérience ,avec les sciences vibratoires  et les oiseaux ,continue .Après la période froide et enneigée ,ils ont repris intensément leurs habitudes de vie et leurs amours. La parade nuptiale est apparue très tôt cette année.

Je suis très étonné ,car chez les anatidés des rivières ,l’activité en la matière des amours et reproduction a démarré en force d’emblée et non dans la progressivité. Ce sont des espèces qui forment des couples liés sur un long terme et peut-être la vie, mais plusieurs années est sûr. Mais, je crois, qu’ici, en l’occurrence ,ils refont les couple annuellement. Les joutes entre mâles colvert sont impressionnantes de mise en scène et le spectacle qui en découle très intéressant dans l’observation. Ils finissent par enlever leur plumes avec les becs sur certaines parties de leurs corps. Il y a presque un ratio de deux males pour une femelle ,ce qui devient certainement problématique pour la recherche de la stabilité nécessaire et intime entre les genres. Même dans le ciel, ce sont des jeux de vols impressionnants ,comme un meeting aérien. Je n’avais pas encore assisté à une activité si fébrile pour les amours. Sur l’ensemble des oiseaux qui répondent à mes sollicitations vibratoires ,il y en a très peu qui sont sans subir cette phase inhérente à la vie. Je l’avais déjà noté, dans cette phase, quelque soit l’espèces, la Nature y met une force considérable et elle rend l’animal, l’oiseau différent dans son comportemental caractériel et mécanique, mais aussi sur le mental réactif. Il en est de même pour l’humain, en tenant compte de certaines nuances.

Les canes, malgré cette vie si agitée, aiment ce jeu et provoquent. J’ai également noté qu’elles semblaient être en position de dominance quand l’activité redevenait plus calme. Elles sont même plus constantes dans leurs relations communicatives extérieures. La parade nuptiale ne leur fait nullement perdre la tête et elle viennent avec une forme de reconnaissance fidèle vers leur ami que je suis.Bien sûr, il y a l’attrait des graînes comme une gourmandise ,mais elles répondent plus favorablement à la vibration de mon sifflet ou à intonation de ma voix. En tout cas, tout ce petit monde ailé est en train de penser à sa descendance. Et quelle ne fut pas ma surprise de Pâques 2012 ?

C’est de voir arriver au rendez-vous ,des petits canetons d’à peine un jour. Je le mentionne dans mon manuscrit en chantier d’écriture, que cela représentait une très grande joie pour moi dans mon expérience. Ils viennent, non pas avec leur maman, mais seuls et toujours regroupés entre frères et sœurs. Ils nagent très vite ,voire courent sur l’onde comme les araignées d’eau. Ce sont des vies qui ne me connaissaient pas directement, mais bien indirectement de par la cane. Pour les sortir de leur nid natal et des environs immédiats ,il faut d’habitude quelques jours. Là, ils semblent se comporter comme les adultes face à mon sifflet vibrant qui représente un condensé de ma personne dans les fines vibrations. Entre la cane, l’œuf et son embryon entrainant la vie physique ,le caneton définitivement conçu, le monde naturel et mon acte vibratoire; il n’y aurait aucun espace. Ma vibration ne leur serait pas étrangère. Donc, je sous entends scientifiquement qu’une certaine vérité habite le monde vibratoire de l’infiniment petit, en parcourant particules ,molécules dans ces espaces et aboutissent à la mémoire de la vie. Nous devrions être plus soucieux avec ce que nous dénommons la Nature ,car mon expérience démontre qu’elle est vie en ses balbutiements. Dans la phase encore non matérialisée et abstraite ,la dimension apparaît et connaît, mémorise toute chose. N’oublions pas non plus,qu’ici nous avons affaire à des oiseaux et non des mammifères. Ils sont plus près d’une certaine vérité vitale que nous ,car ils le démontrent souvent dans leurs activités et attitudes.

Les petites vies qui viennent à moi en des formes agréables, douces et aux couleurs déjà affirmées ,me réjouissent l’esprit car je crois qu’il n’existe pas plus grande joie que l’union reconnaissante des vies quelques soient les espèces. J’ai mes qualificatifs et explications plus rationnels et mon analyse sera encore plus pertinente au sein de l’ouvrage en rédaction. Dans ma vie de tous les jours, je suis entouré très souvent de colombidés dits sauvages ,mais vivant dans notre entourage. Pigeons divers et tourterelles sont aussi mes amis, et j’ai accueillis pendant de très nombreuses années des colombes. Je connais l’osmose pensé et les formes d’esprit de ces oiseaux. Cela est redoutable et leur attachement aimant à une personne est sans égal. Elles chantent et saluent la personne qu’elles aiment sans cesse et dès qu’il se réveille le matin. Je m’apprête de nouveau à en accueillir car les précédentes étaient très âgées et ne pouvaient se reproduire. Toutes ces familles d’oiseaux sont un condensé des forces fines et délicates dites de la Nature et du monde des oiseaux. Nous en reparlerons bientôt.

Merci de votre aimable visite.

Bonjour à tous ! Communications au sein des espèces…

Posté : 10 mars, 2012 @ 8:33 dans metaphysique, sciences vibratoires, Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

Selon un article paru dans le journal l’Express,les scientifiques écossais ont réussi à définir comment et sous quelle forme  communiquaient des Cétacés lorqu’ils se rencontraient en pleine mer. Quand des bandes de dauphins se croisent ,ils se saluent en envoyant un coup de sifflet.Les chercheurs définissent  le sifflet comme la signature de l’individu. Sur Terre, chaque mammifère peut être identifié par la voix.Chaque voix est propre à un corps physique et elle est située dans les sciences vibratoires.

Cela fait quelques années que je soupçonnais ce phénomène d’une capacité déployée au sein de la nature dans un inter-relationnel  des espèces quelles qu’elles soient.C’est une forme expressive qui permet justement de mettre en place ,non seulement au sein de la même espèce,mais aussi et surtout avec toutes les autres.C’est donc pour cela que j’ai choisi de travailler avec des oiseaux et l’occurrence les anatidés . Vous connaissez la suite que je vous ai relaté dans mes précédents articles.Après les canards,j’envisage de travailler sur ce sujet avec les dauphins en général.Non pas ceux situés en haute mer,mais ceux qui fréquentent les bordures littorales.

Cet article journalistique fait bien ressortir le travail sur les delphinidaés et la particularité communicative. Le monde vibratoire fait parti de la communication fine sur Terre. Je pense qu’il y aurait bien en  la matière,tout un monde que nous ignorons ou bien que nous n’avons pas voulu voir. Pourtant,nous  en faisons intimement parti en tant qu ‘’être vivant de ce grand processus conduisant à l’expression générale entre les différentes  espèces,mais également à l’intérieur.Je crois même que chez les humains,nous pourrions remonter avec les sciences à la localisation provenance de l’âme humaine avant incarnation.

J’ai en ma possession des données sur cet univers vibratoire qui le permettraient suivant l’étude des intonations et la lenteur-rapidité de la vibration émise il nous serait possible d’identifier si l’âme incarnée provient des sphères proches et immédiates de la Terre ou bien de celles plus éloignées.D’après ces données ,nous pourrions connaître toutes indications  sur l’endroit où séjournerait et proviendrait l’esprit désincarné avant de se matérialiser ici bas. Toutefois, il  reste beaucoup à travailler avec cette science,pour qu’il soit confirmé et étayé scientifiquement toutes les caractéristiques des relevés et surtout confirmés tous les points principaux. Dans mon potentiel de données vibratoires,j‘ai acquis de très vieux ouvrages touchant aux instruments de musique ancien et fait de bois de résonance. J‘envisage une étude sur ce sujet et un ouvrage qui peut se révéler très surprenant dans les abords des sciences profondes touchant à la vie . Il ne faut pas oublier que le vibratoire va bien plus loin que nos yeux et surement aussi plus que nous l‘imaginons.

.Merci de votre aimable visite.

Bonjour à tous ! Intermède !

Posté : 28 février, 2012 @ 8:36 dans actualité générale, communications, créations littéraires, diffusion livres, journées ou salons du livre, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, sciences vibratoires | Pas de commentaires »

Je vais essayer d’introduire entre mes différents articles et notamment ceux touchant à la politique ,quelques espaces. Je pense qu’il est souhaitable de varier la densité car jusqu’à présent,j’ai densifié les sujets sociaux abondants à la fois et les sciences humaines avec l’enveloppe générale de la Sociologie.

Tout d’abord, mon activité tournée vers les oiseaux anatidés,avec les sciences vibratoires et une vraie relation d’amitiés continue. Les froids vifs et le gel de l’eau dans les rivières,ont vu mon maintien assidu à mes amis et une amplication demon actiobn d’apport de nourriture. Pour nos petits amis,ce fut très éprrouvant et ils se sont fixés fidèlement aux lieux,en attente d’un meilleur temps.Cela a concerné tous les oiseaux,les sédentaires et les migrateurs. J’ai donc vu venir vers moi mes amis Colvert,puis les mouettes de rivière,les cormorans et grêbes.J’ai pu approcher et donner,parfois au cœur de ma main, une nourriture plus qu’utile et désirée. Ce sont surtout leurs petites pattes qui sont soumises au gel et à dégradations. Après le vol,l’atterissage et se poser devenait problèmatique car ils préféraient se poser sur le ventre et le corps,les entrainant à la glissade même incontrôlée. Sur la glace et sur la terre ,ils maintenaient leurs pattes sensibles repliées sous eux.Les oiseaux sédentaires qui m’ont approché en cette période difficile,sont des rouge-gorge,des bergeronnettes diverses,des pigeons divers  et des merles aux ventres vides. Puis, au dégel, seuls apparurent les oiseaux du voyage telles les oies bernaches et cendrées,les cygnes,les canards migrateurs en petite quantité et isolés pour parfois guérir des blessures et qui finissent par se fixer en un lieu donné.Après cette période de souffrance,les anatidés et les colvert ont vite récupéré et la parade nuptiale commence avec les joutes et ébats pour l’accouplement .Les couples se reforment et je pense qu’avant Pâques, nous auront des petits oiseaux.

Une nouvelle fois, je vous demande de m’excuser parfois de la légèreté de mon écrit dans sa forme et dans sa conformité axact avec notre langue. Je vais très vite et comme je mêne de front plusieurs dossiers ,je me contente d’un premier jet.Ce qui est un peu court,nous en conviendrons. Sdonc, en écriture sur la toile,j’aime aller sur des articlesgénéraux et sociaux des journaux français, européen, voire mondiaux parfois, et y déposer un commentaire si cela m’accroche bien ou me contrarie. J’essaie d’écrire sincèrement ,en conformité avec ma pensée analytique et philosophique du moment. Puis, je vais reprendre mon activité de communication et vlugarisation de mes ouvrages sur les salons du livre,journées du livre ou de l’écrit,vide-greniers en France profonde et marchés du livre . J’y vais progressivement,car je vous l’ai déjà expliqué,lors de ces contacts,je me donne entièreent dans un intellectuallisme me faisant revivre mes ouvrages.

Avec mes cinq « bébés » ,j’ai de quoi faire,ce qui se termine certes par des ventes et de nouveaux lecteurs,mais aussi par la fatigue générale de l’auteur. Pour un auteur en philosophie et ses essais,il faut  qu’il laise du temps au temps,lequel bonifiera et reconnaitra ses idées transmises et développées. Il n’ y a pas course contre la montre,mais intemporalité. Parler juste,écrire juste dans la valeur vibrante et résonnante des mots est parfois difficile et cela demande au sein de nos actions intérieures un effort. Pour ma part,je suis quelqu’un qui a toujours entretenu des relations communication de vérité dans la mesure du possible.Donc, j’évite les chemins tortueux des manouvres partisannes,manichéennes et du fait peu sincères. J’accorde beaucoup ,voire énormément d’importance à l’expression en cette matière.La sincérité est pour moi essentielle et lle me met en accord très vite avec le contenu de mesouvrages.La vibration obtenue est des meilleures quand mes interlocuteurs sont sans détours,ni facettes d’approches complexes.Mon intellectualisme construit est honnête,direct et sensible ,car en même temps qu’être dans ou aux abords d’une vérité du langage,des mots et leurs puissances,je vais un peu à l’avant regarder où je pourrai blesseret reformuler mon langage avant expression. C’est un exrecice qui s’apprend par le biais de la descente en soi et l’approche de notre propre connaissance.

Dans les paroles résonnant de mots justes,dans la réalité vibrante,tout s’ordonne sans heurts et la qualité communicative,expréssive se met  au top. Oui, j’aime la vraie communication ,celle qui atteint les esprits et le cœur avant les cerveaux.J’aurais aimé les oraisons,l’expression en collectfif (auditorium, universités, etc …).De temps à autres,je m’y suis livré avec succès et plaisir car la qualité relationnelle était saine et vibrante sur le sujet.  Mais, comme beaucoup ,je porte le poids de notre fabrique et nos origines de la terre ,avec celui d’un intellectuallisme autodidacte.

J’abore aucun diplôme et si je le souhaite,il m’est donné,approché,servi et offert gracieusement comme on prend un repas.Ma formation n’est pas celle commune et pour ceux qui vont observer les hommes,ils le reconnaitront.Il est possible  d’accéder à cette richesse par une évolution interne sous le même biais que la maîtrise de la parole sincère et du poids des mots. Je vais conclure sur ce sujet en vous disant que nous sommes bien tous différents et variés. Certains sont dans un épais brouillard malgré tout leurs diplômes et autres éclairements dès leurs premières pensées.La pensée se raffine et accueille l’esprit.Ce dernier s’exprime et y donne la forme et la rondeur des contours. Le tout de ce  que nous sommes  envoie le message de ce qu’il est vers autrui qui le reçoit et l’analyse à sa façon. Le seul conseil que j’aurais à donner est de ne pas trop s’éloigner du chemin de la vérité collective,mais surtout individuelle.Ne pas jouer avec celles-ci en la transfigurant.Je reste n’est fait que d’Amour entre les êtres.Il faut s’en persuader.

Merci de votre aimable visite.

Bonjour à tous ! Réalités climatiques…

Posté : 3 février, 2012 @ 1:33 dans actualité générale, communications, metaphysique | Pas de commentaires »

Notre agréable climat tempéré est troublé par la venue sur nos régions clémentes du flux polaire et sa froideur caractérisée.Il faut déplorer ces changements brutaux car beaucoup de personnes ont du mal à supporter ces écarts extrêmes en thermie. Par sentiments humanitaires et ceux du cœur,nos compagnons de route sans abri, ni nourriture nécessaire, sont  en grand danger.Seules notre compassion,notre solidarité,notre générosité,notre charité pour endiguer ce mal  être des personnes que tout a abandonné La force des pays ne réside pas dans son pouvoir de faire la guerre,mais dans celle du cœur et de la compréhension des mécanismes   qui créent la misère et la désolation humaine.Le climat excessif ajoute encore une difficultés à ces pauvres gens qui n’ont plus de toit,de quoi manger pour survivre. Dans la nature,quand le sol est gelé, quand presque  tous les lieux sont recouverts de neige , les animaux sauvages ont parfois du mal à survivre Je connais bien mes amis ailés du Grand Nord et lors de leurs migrations annuelles,ils fuient ,pour une bonne partie, ce froid polaire.

Les espèces d’oiseaux polaires sont immenses,mais ce sont les canards qui affichent la plus grande variété.En général, ce sont des anatidés qui migrent chaque année en allant vers l’Afrique ,au mois de novembre et décembre. Ils remontent ensuite vers le pôle en mars.Vous avez un panel très coloré des plumages et des formes,ainsi que des fonctionnalités particulières,etc…. Mais, le plus remarquable est que la Nature a doté ces oiseaux d’un Gps de navigateur.Dans leurs cerveaux ,il peuvent définir leur route avec la carte des étoiles dans le ciel.Mais aussi faire un positionnement avec le développement humain et ses affaires e aussi contourner ses éclairages intemporels. Je veux parler des canards Siffleurs,Pilets, Souchets,Morillon,Milouin; Morée, sarcelles qui sont des mini-carnards.Les oies ne sont pas en reste et elles ont également ces possibilités d’orientation. Un monde de canards colvert habitent également le grand Nord et ils migrent.Le plus beau ;à mon avis, c’est le Tadorne de Belon,au magnifique plumage et qui sait faire son nid dans un terrier discret. Il en reste un potentiel uniquement fait pour maintenir l’espèce à flot.

Tous ces oiseaux ont du mal à voyager et se poser après des heures de vol car nous transformons tout pour le rapport financier.Ils y arrivent mais avec quelques dégâts,ce qui est dommage. Donc,ils n’entreprennent plus certains voyages et deviennent des sédentaires par notre faute. Avec la fonte des glaces ,les peuples Inuits sont également en grand danger et les prospecteurs de tous poils et horizons sont déjà arrivés la bas,au cas où des lingots d’or naturel seraient présents sous la banquise. Même les populations d’Esquimaux ,les mammifères dont il s’agit du biotope , etc… et comme tous les peuples en minorité, il va falloir que certaines personnalités haussent le ton pour qu’ils pour que ces humains soient entièrement respectés. Eh oui, les hivers ne sont pas si gais et remplis de joies dans un igloo.mais, ce sont des personnes qui rejoignent une forme d’hibernation. Ils vivent, ils vivaient de la pêche et de la chasse pour survivre.Pour moi, ce n’est pas le pétrole sous la banquise qui est utile d’aller chercher,c’est le respect des peuples et leurs conditions de vie dures et très spéciales. Heureusement,Ils n’ont pas une sensibilité au froid comme nous!

Des explorateurs et scientifiques comme Paul Emile Victor ou Jean-Yves Cousteau les adoraient car il y a peu d’agressivité et ce sont des mondes sans grande hégémonie. Pourtant, les baraquements se dressent désormais et les petites villes se construisent afin de vite sauter sur les ressources pétrolières.Les autres espèces ,elles,ne font pas partie de l’urgence car jugées en accompagnement de la vie dans un rôle encore plus futile. Il va bien falloir en parler de ces éliminations de peuples sages par les dits civilisés,avant que l’humanité ne se meure par le manque d’ouverture du cœur et de l’esprit.L’aurore boréale est un grand phénomène terrestre et astronomique et ces peuples ,dans leurs grandes croyances pensaient qu’avant la fin du monde,ce phénomène se manifesterait dans toute sa puissance pour nous indiquer la fin des temps.

Je le pense également car déjà des signes attachés au soleil on été vus un matin ,il y a plusieurs dizaines d’années ,en 1978, à la  fin d’hiver.Il a semble que notre soleil ait fait l’objet d’une grande manœuvre planétaire. Si je dis cela, c’est que j’appartiens à ceux  quoi ont stoppé leur véhicule sur le bord de la route pour y assister ,sans comprendre vraiment ce qui se passait dans ce phénomène étrange.Cela a ressemblé à un  recentrage et rééquilibrage planétaire ,comme un train manœuvre pour changer de direction sur ses voies.Le phénomène qui a duré d’une demi-heure à une heure est passé inaperçu pour beaucoup de personnes non aguerries à observer les horizons et le ciel.

Aujourd’hui, j’en sais beaucoup plus sur le phénomène gigantesque qui a du avoir lieu en d’autres périodes de notre histoire.Ce n’était pas une illusion d’optique.il faut que nous ayons confiance dans l’existant et surtout respections  les vies  et notamment celles des minorités quelles qu’elles soient.En astronomie,il existe des mouvements qui nous échappent car nous ne sommes pas encore très éveillés au Cosmos.cela va venir,mais nous ne devons pas détruire en avançant ,car loin de nos perceptions ,des forces existent bien plus conséquentes et dans un savoir d’une largeur infinie. Elles sont espérance et avenir des temps futurs.

Merci de votre aimable visite , et à bientôt!                              

bonjour à tous ! Vibratoire et relations avec les autres vies…

Posté : 29 janvier, 2012 @ 12:36 dans communications, sciences vibratoires, vie naturelle | Pas de commentaires »

Nous ne savons pas exactement jusqu’où les sons ont une réelle influence et comment, dans un ensemble vivant,énorme en quantité,celui-ci devient plus fin et se met au service de la vie. Toutes les élaborations semblent résider dans l’infiniment petit qui est en relation serrée,discrète avec les structures de construction du vivant. On peut parfois le penser,car je vous l’ai expliqué avec les premiers avions supersoniques et presque partout ,elle est en relation. L’influence extrême n’oblige pas  ?J’ai bien noté qu’une petite cane a fait éclore et venir au monde une douzaine de magnifiques canetons. Sur un espace inférieur à un mois,ils ont tous disparu.

Depuis quelques semaines,mes amis ailés sont revenus à de  meilleurs sentiments. ils répondent très bien aux vibrations de mon sifflet ou de ma voix. Les échanges sont toujours aussi riches en comportements .J’ai observé une chose nouvelle,c’est l’état de méfiance supérieure des oiseaux. J’attribue cela au manifestations proches du monde de la chasse venant près de certaines zones classées réserves.

Il y a quelques semaines,un groupe de mouettes vit un de ces oiseaux se détacher et venir chercher un peu de pain parmi les canards et ceci sans retenue et avec une agilité remarquable.Les cormorans sont de plus en plus nombreux en observateurs sur les sites et certains ont compris que j’avais plusieurs points de rassemblement.

Dès la fin d’une visite, en un endroit donné, un cormoran prend son envol et s’en va vers le prochain lieu.J’ai pensé, sans en avoir la preuve, qu’il allait prévenir ses congénères et les canards de ma présence et ma venue très prochaine.Ensuite,ils ont un comportement codé et spécial en utilisant les signes. Souvent, au bout d’une demi-heure, en un lieu,ils sont tous là.Certains sont posés sur de grands peupliers très âgés.Leurs vues sont perçantes et certainement performantes.Dans ces groupes un oiseau prend une attitude étrange avec ses ailes déployées.C’est une drôle de posture dont je n’arrive pas à comprendre totalement la signification.J’ai retrouvé le même signe dans la baie de la Somme avec un cormoran.Quelques oiseaux restent sur la rivière et ils sont sans cesse en plongée,tout en se rapprochant des canards.

Quand,je me manifeste sur les lieux de rassemblement,d’autres oiseaux répondent à ma sollicitation vibrante comme des groupes entiers de pigeons virevoltant dans le ciel.Revenons vers nos cormorans et il faut savoir que cet oiseau est dédaigné des pêcheurs pour raison d’un prélèvement  sur la nourriture  poissons.

.En Asie,il est un auxiliaire précieux des pêcheurs en barque. Les pêcheurs aguerris le dressent pour aller chercher le poisson sous l’eau.Ils l’attachent avec une grande longueur de ficelle et au bout d’un moment le retire avec un jabot énorme.Ensuite ,ils les forcent à dégurgiter.

Merci de votre aimable visite

Bonjour à tous ! La joie….

Posté : 20 janvier, 2012 @ 8:33 dans metaphysique, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Physique et astro-physique, Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

La joie fait intégralement partie de nous et elle nous aide à supporter la vie,non pas dans l’insouciance mais dans une sorte de force tranquille,sereine,paisible et parfois bruyante,quand elle revêt l’exubérance.Elle est un sentiment noble que nous  portons en nous, nous devons par association de tous ces sentiments en favoriser une émergence.Ses natures sont diverses et sacrées et il y a des degrés à son paraître et existence .Etre joyeux est une grande qualité,à condition que cela n’entraîne pas l’insouciance et l’irrespect d’autrui. Presque toutes les autres espèces animales qui nous accompagnent ont joie dans le simple fait de l’existence,et ceci représente une antidote à la noirceur ambiante,la morosité développée.

Mais, cette joie n’a pas la même expression suivant chaque espèce. Elle varie sa forme expressive mais elle est en son sommet,une réjouissance intérieure qui s’exprime vers l’extérieur et se transmet  aux autres vies.

Les plus joyeux dans la pureté du sentiment sont les oiseaux en général.Tous les matins,ils savent reconnaître et remercier le Maître d’avoir créé le monde et un autre jour.Ils s’égosillent au lever du jour,afin de rendre grâce à celui qui a créé et crée toujours.Je trouve tous ces oiseaux,quelle que soit l’espèce, formidables et pleins d’un optimisme débordant relié à une foi jugée inconsciente.Personnellement,je ne suis pas si sûr que cette joie soit  placée hors de toute réflexion? 

Certains mammifères comme le dauphin reflète un tel sentiment dont il a probablement mis en valeur les qualités.Les dauphins sont très joyeux et entre eux savent se transmettre ce bonheur de vivre.Leur naissance a lieu en groupe.Ils forment un cercle autour de la maman qui va mettre au monde son enfant.Ce cercle joyeux est en fait une ronde de vie où tous les maillons se donnent la main.La joie en est le sentiment porteur dans une forme d’exubérance propre aux coutumes de l’espèce.

La naissance et la venue dans notre dimension de la vie avec le bébé sont pour eux une forme sacrée du grand processus construisant le vivant.Nous devrions y réfléchir et au lieu de nous emprisonner en société,faire en sorte que l’essentiel soit ressorti dans la joie,une joie participative aux forces universelles et bienfaisantes.Cette joie, les dauphins avec leurs diverses variétés,sont capables de la transmettre abondamment et notamment vers nous. Il est probablement  la structure de la vie la plus complète du côté réception des sentiments universellement répandus.Il ne faudra pas nous étonner,si dans l’existence d’une autre dimension,aux palmarès des espèces ayant compris les valeurs de la vie,nous ne soyons pas dans le peloton de tête et ayons encore à apprendre ce que nous avons défini et appelé «  Les bêtes » .Sans avoir inventé de technologies matérialisées à main nue si l’on peut dire,ils ont développé un monde presque inaccessible pour nous.

Ne leur faisons pas de mal,car ils sont la joie et le bonheur fin des existences ici-bas.Je prévois que dans une autre dimension,ils soient nos Maîtres et nous attendent de pied ferme.Personnellement,je les aime et il me semblerait incomplet,incongru,injuste qu’ils soient oubliés de l’universalité aimante.Je sais qu’il y a que nous qui raisonnons par exclusion et avons inventé le monde !

Au sommet du palmarès de la joie contrôlée au bénéfice de la vie, je mets les oiseaux et les mammifères dauphins ou delphinidés, avant tout autre espèce.Que l’on médite sérieusement et profondément sur cette réalité faîte de paix,de joie,de bonheur,de sérénité,de sagesse émergente, de l’Amour glorifié prenant corps et vie.

Nous devons valoriser notre joie,non pas dans l’insoucince, l’euphorisation artificielle,l’irrespect impétueux envers l’autre,mais dans le respect profond de la vie en disant entre-nous et autour de nous aux autres espèces: «  Je vous aime ! ».

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

12
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...