Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Bonjour à Toutes et à Tous ! L’Esprit de l’Arbre et de la forêt…

Posté : 31 mars, 2013 @ 7:42 dans actualité générale, communications, humanisme, metaphysique, Philosophie générale, Physique et astro-physique, Sciences sociales et humaines, Universalité, Vie des arbres, vie naturelle | Pas de commentaires »

René DESCARTES (1596-1650),nous parle dans ses écrits de l’arbre de la Philosophie.
Commentaire de l’auteur de «  La Sagesse des arbres » Benoît Desombres sur Descartes et sa pensée:
« - Descartes, qui se méfie de la forêt, fait confiance à l’arbre comme un modèle de l’ordre des connaissances. On progresse à son image  des principes métaphysiques aux conséquences de ces principes . »
Descartes écrit et nous dit :
« - Ainsi, toute la philosophie est comme un arbre dont les racines sont la métaphysique ,le tronc est la physique et les branches qui sortent de ce tronc sont toutes les autres sciences qui se réduisent à trois principales, à savoir la Médecine, la mécanique et la morale, présupposant une entière connaissance des autres sciences ,est le dernier degré de la Sagesse.
Or, comme ce n’est pas des Racines, ni du tronc que l’on cueille les fruits, mais seulement aux extrémités de leurs branches .Ainsi, la principale utilité de la philosophie dépend de celle de ces parties qu’on ne peut apprendre  que les dernières ».
René Descartes et Benoît Désombres nous mettent sur une piste : celle de l’Inde Ancienne, première civilisation éveillée au Monde. Moi, le petit forestier, en toute modestie et humilité, j’ai observé les parties de l’arbres et j’y ai vu des choses étonnantes. Ce que nous voyons ,dites les branchages ,branchaisons, houppiers, cimes, canopées des arbres séculaires, se répercutent à  l’identique dans le système racinaire et dans la même configuration physique  non apparentes dans l’orientation, disposition des racines. Qui copie l’autre ? Certainement le houppier arrivé le dernier Il faut connaître également
en en biologie végétales, les « Méristèmes » situes aux bouts de toutes racines et bourgeons annuels  sont une cellule très spéciale  et contenant un sens de la vie cachée. Il serait un élément communicant essentiel sur la Terre . Il se pourrait qu’ils détiennent les éléments dans la définition du Masculin et du Féminin. Si je dis cela, c’est que pendant la conception d’un enfant, nous avons des périodes de naissances maîtrisées par un féminin plus abondant et majoritaire et à d’autres périodes ,c’est le Masculin qui l’emporte. Sachons également que le Ciel est PÈRE et la TERRE Notre MERE .Les énergies Cosmiques et leurs ondes passeraient par l’arbre, d’où la nécessité de nous aimer ,car au-delà du présent où nous sommes ,il y a bien un passé contenu et un Futur  devant-nous .Pour moi , nous ne régressons pas .Nous devons sans cesse nous améliorer sur les temps présents et futurs et notre Esprit habite notre âme pour nous le dire. Je vous ai décrit la pensée profonde du Philosophe PLATON avec celle de Porphyre ,un des premiers philosophes , ensuite viendraient Hippocrate, après Aristote ,Socrate ,etc..
C’est par la philosophie Universelle que nous prenons connaissance du tout et quand l’âme peut se permettre d’atteindre le PÈRE ,dans son grand cercle de la Conscience  du tout. Tout, dans l’Univers est à la fois un et indivisible.
Le grand cercle philosophique est bien également celui de Porphyre. Pour moi, Tout dans l’Univers ,c’est à la fois un et plusieurs par la division.nos Esprits et nos Ames sont de même Nature et le principal message que nous  recevons est de nous tendre la Main. Nous voulons rapidement progresser dans une montée vers les espaces inconnus et conquérir les ténèbres et les néants, sans abandonner une âme sensible en route. Tous nos Amis ,dans notre Cercle qui sont dans la détresse, la Misère de l’âme, aidons-les à en sortir en ne les abandonnant pas. Pour monter vers une meilleure vie, attendons- nous tous en mettant notre chaleur humaine au plus près de l’autre sur ce grand chemin, les premiers qui ont compris avec leurs âmes, les plus raffinés dans l’Esprit doivent rester sur le côté et dire élégamment aux autres ,je vous en prie passer et aller sur le chemin de la Vérité. Ici, aussi, l’inversion est de même Nature que celle des esprits ,car quand on est forestier ,on sait que l’arbre, notre Ami,  suivant l’Essence a un caractère social et il a inventé la Société que nous avons copiée. Lui ,la sienne  ,c’est la forêt ,la grande ,l’immense aux multiples bienfaits et nos communautés avec  nos Civilisations. Nous ne pourrons dépasser l’utilité de notre Ancêtre, car son Règne n’est pas finie, nous devrions y faire attention au lieu de devenir des pilleurs et explicateurs ,car un œil nous observe. Celui qui voit toute chose et sait tout. Comme l’arbre ,nous sommes ses Enfants..La révélation ne se fera que si nos consciences s’élèvent et comprennent ce message, le  PÈRE et le FILS sont identique et leurs images sont révélées par l’Astral. Notre  Sainte -MÈRE  elle, est bien vivante et devient notre Résidence car SON AMOUR est grand, voire Immense  avec celui du PÈRE bien  plus  près de nous que nous le pensons tous . La route en partant d’un sens ou d’un autre existe aussi et disons le les Méristèmes des végétaux voient le monde du bout des racines, mais également des nouveaux bourgeons frais de l’année.la sève véhicule le sang essentiel et le bois qui se forme lentement  en un microsillon nous enregistrant patiemment. Tout vient vers nous à qui sait attendre et cultive son jardin de Sagesse, sa Conscience et son Esprit patiemment.  
Il faut savoir monter et descendre avec l’Esprit et dans les voyages ne pas s’égarer dans les labyrinthes. Nous y voyons et rencontrons le bien qui monte avec la vie épanouie, fraternelle et généreuse .le mal qui sous une forme plus incisive nous fait atteindre les ténèbres. Le Ténèbres sont encore actifs et de nombreuses âmes attendent dans la nuit des nuits qu’il nous faut transformer en lumière. C’est un pari qui n’est pas encore gagne sans notre chaleureuse fraternité et solidaritée .

Merci à Descartes pour son échange philosophique et à Benoit Desombres pour « La sagesse des arbres ! » Calmann-Lévy 2OO1.Merci de votre grande passivité et sérénité, Bonnes Pâques en la pensée de ceux qui souffrent en silence et pour ceux qui n’ont d’espoir que   dans les paroles d’Espérance.
Merci de votre patience ,compréhension,réflexion et communication.  Bien à vous ,bonne journée et à  très bientôt.                                                                                                                                                                                                      

Bonjour à tous ! L’élevage et la pisciculture en eau douce…

Posté : 21 février, 2013 @ 7:39 dans actualité générale, communications, Sciences sociales et humaines, sciences vibratoires, Sociétés et structuration, vie naturelle | Pas de commentaires »

C’est la suite de l’élevage des poissons en eau douce. Ces techniques, en ces lieux précis, ont une appellation spéciale depuis le début des temps. Cela remonte au temps immoraux ,quand les premiers élevages sont apparus car ils furent édifiés en bordures des monastères.les moines étaient très érudits et éveillés en ces matières en accumulant les expériences . Le tour d’horizon en la matière dite eau douce se décompose  en deux parties. Les élevages et productions de plaine touchent différents poissons des rivières et ceux de la montagne représentés par des salmonidés fréquentant les eaux acides et oxygénées. Le tour d’horizon ,état des lieux des espèces  dans nos rivières n’est pas des plus équilibrés et certaines espèces sont dans la raréfaction, voire la disparation du milieu naturel, d’autres dans la pullulation. Le  tout souvent pour cause de pollutions et impossibilité d’une gestion naturelle sans moyens importants à disposition avec l’argent .

La Nature avec l’eau de ses fleuves, rivières de toutes importances, est atteinte par son grand lessivage qui doit drainer toutes les effluves chimiques employées dans les traitements. L’homme progressivement intoxique son eau et son monde. Les reproductions sont fragilisées, voire inexistantes, et les poissons dits nobles recherchés , en voie de disparition car concurrencés dans le milieu par d’autres espèces introduites sans trop de réflexions ,ni connaissances. Les équilibres sont donc rompus et la dominance en de nombreuses rivières est faîtes par le poisson chat ou petit poisson barbu vorace et carnassier mangeant le frai des autres espèces. Sont également présents en nombre grandissant les Silures Glanes ou très gros poissons chats. Ainsi, les espèces nobles aux quelles nous étions attachées disparaissent. Nous devons donc nous relier la plupart du temps aux élevages pour les brochets, les sandres, les perches communes les anguilles, les truites, les lavaret, ombles chevalier etc….

Les plus petits poissons, tels les gardons, ablettes sont également victimes des qualité de l’eau. La nature nous accuse en ces lieux de négligence caractérisées envers elle. Beaucoup de ces espèces nobles sont élevées en production et maîtrisées dans les technicités. Les plus nobles et gouteux en chair trouvent acheteurs sur le marché courant. Il faut plusieurs années avant de produire un poisson consommable tels les Sandre et Brochets. Les problèmes ge nourritures sont identiques à ceux des élevages marins en nourrissant les productions avec les protéines animales dont les poissons d’eau douce ne refusent pas comme aliments. C’est la voie la plus facile, mais certains pisciculteurs éleveurs bénéficient de poissons fourrages pour les carnassiers  et les produits obtenus sont de meilleur qualité.

Les poissons comme la carpe sont eux en présence assez fidèle car peu décimées par les états ambiants du milieu aquacole .Donc peu d’élevages pour cette espèces qui produit de gros spécimens pour les pêcheurs amateurs. Les truites et les saumons sont deux  variétés qui sont dans les élevages les plus anciens car mangeant une nourriture de tendance variée et carnée. Nous commençons même à élever sous nos latitudes des esturgeons qui s’avèrent très résistants pour manger la chair ,mais aussi par les possibilités « caviar » en régions coutumières.

Le plus difficile en élevage est l’espèces Sandre qui a été très présente en rivière de plaine. Les qualités de l’eau sont primordiales pour ce poisson au comportement carnassier des eaux sombres. Son passé nous indique qu’il serait né  dans un monastère ,sur les bords du Danube, dans une manipulation génétique des moines spécialisés sur le poisson ,par une fécondation hybridant un brochet et une perche des rivières. Très curieux car il possède les yeux globuleux des poissons de profondeurs et un très petit estomac en mangeant très peu ,sauf aux périodes de reproduction et pré-hivernales. Ayant été introduit en Europe de l’Est, il aurait lentement glissé et dérivé vers l’ouest. Son élevage est très difficile en maîtrise malgré son nourrissage  de carnassier. Il est extrêmement sensible à toutes les pollutions et possède un sens aigus de la détection de ce qui est anormal autour de lui.il est très recherché en qualité et les élevages ayant réussi la production sont bien vus sur le marché.

Notre position actuelle dans les gestions communes est de relâcher des alevins au sein des rivières chaque hiver pour ensemencer les eaux. Cela n’a pas d’effet car les manques d’équilibres naturels empêchent la fructification et fertilisation de l’acte. Les marchés consommateurs sont importants en la matière et certainement que des initiatives créatrices d’élevages seraient à  encourager. Beaucoup de personnes aiment se nourrir avec le poisson,mais  elles ne  trouvent pas pas forcément sur les étales du poissonnier l’espèce qui leur convient. L’état du milieu aquacole ne peut fournir ce marché et il devient inquiétant que nous n’ayons pas plus d’attentions pour l’eau et ses habitants car elle est le reflet de la vie bien portante sur Terre.

Nos progrès ont déterminé notre approche avec la dynamique naturelle et l’idée d’une futilité ambiante finit par imprégner notre connaissance. Chaque enfant doit recevoir l’information nécessaire lors de ses études sur la marche ordonnée de notre berceau commun et ceci sans parti pris, car la vie y est reliée intimement.

Cultiver son jardin pour disposer de  quelques légumes, garder à porter de main quelques produits d’élevage et notamment savoir produire le poisson dans un petit étang ou lagune, c’est assurer la survie de l’homme. Cette philosophie était obligatoire en Chine du temps de Mao Tsé tung qui tenait celle-ci de Confucius ,très grand penseur des premiers temps éveillés humains.

Bonjour à tous ! L’homme et les armes…

Posté : 19 janvier, 2013 @ 8:31 dans actualité générale, argent et considération, communications, nos inventions et ingéniosités, Philosophie générale, Sciences politiques et administratives structurelles, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Au moment où le Président des Etats Unis dépose un projet de loi pour éradiquer la détention d’un trop grand nombre d’armes sur le sol américain ,d’autres pays s’interrogent sur ces présences.Depuis qu’il existe des moyens modernes  perfectionnant les armes de proximité, l’homme a adhéré à un système qui ne repousse pas les armes de poings ainsi que les carabines et les fusils de chasse. Pistolets ,colts ,révolvers circulent en toute impunité de détention  dans le monde. Ces armes sont mises en valeurs dans les salons ou bien accrochées aux murs .Celles de poing sont mises en des tiroirs dissimulées. Ce sont des outils considérés d’intimidation en disant : » attention , humain armé «  Puis, finalement vient l’usage qui renforce la présence avec les missions de protection, de défense, de renfort pour appuyer un renforcement psychologique. Les goûts et les plaisirs arrivent avec la chasse dans toute sa largeur. Puis, le tir formateur peut être le motif du détenteur. Nous voyons avec les conflits guerriers la mise en avant exacerbée de ce gout.En accompagnement ,nous avons la dynamique des armes faîte de publicités diverses en atteignant un public au-delà des usages courants .

Que peut-on faire pour refréner ces amours et passions immodérés; Aux Etats-Unis l’arme se trouve répandue au sein des foyers ,mais la constitution américaine mentionne et légalise la présence . L’acquisition par le particulier ,le groupe ,la société , le peuple entier reste d’actualité. En Europe, nous ne connaissons pas de justification à la possession sauf la déclaration d’achat .Combien de ces engins hyper-dangereux séjournent dans les foyers et sont à la disposition des adultes qui oublient largement l’exemple donné.

Il faut partir d’un grand principe « -Qui sort l’épée, périra par l’épée! ».Il faut profondément méditer sur le sens bannissant ces usages.
Les mondes sans armes sont plus évolués que ceux avec et le principal est de ne pas corrompre la jeunesse avec de telles valeurs. Donc, il s’agit de réprimer l’apologie d’actions néfastes et surtout des publicités où l’image domine et devient suggestive. Cette publicité étant affectée ,il va rester la limitation de la possession. Le commerce est très lucratif; Quand la possession est dans les rôles personnels ou collectifs allant du foyer aux forces armées pour faire la guerre entre nations.La réduction de ces armements sera longue perdurera au sein de notre société structurée. Cette présence côtoie les premiers Commandements : «  Tu ne tueras point ! » En vertu de cette obligation Universelle, l’arme est repoussée. Je pense que l’homme a intérêt de suivre une évolution loin de ces contenus attirant la violence et le crime.

Désirer porter une arme est une philosophie intérieure et personnelle. Elle s’aligne sur une forte autodiscipline et elle échappe à la tentacule criminelle en les extrêmes. Suit un phénomène de la conscience active. Nous le savons, nous ne pourrons pas tout régir par les lois et il y aura toujours une face cachée. La loi fera son effet et œuvre dans les apparences et dans les pensées de la conscience développée. Nous pourrions construire un monde sans armes, ni goûts pour de tels outils . Un autre paramètre existe et il faut bien se rendre compte que nous ne sommes pas tous de même évolution et la Terre reçoit des âmes de différents niveaux et valeurs. Cet étagement des consciences remet sur la table les analyses car les niveaux très peu élevés admettent et souhaitent ces possibilités. Il s’agit donc ,ici, de niveaux conscience et Esprit, lesquels s’affutent avec le temps qui passe.

Intimement, je pense que ce goût perdurera et toutes les armes dangereuses  se relient au niveau pensant de la conscience active. Dans une profonde analyse, nous pouvons dire que tout doit être ordonné, mais l’évolution humaine a besoin d’affronter certains dangers pour évoluer et quitter ses sphères de bases. Il nous faut construire sur le meilleur de nous-mêmes, alors activons notre autodiscipline intérieure et très particulière. Il sera très difficile ,devant les forces attractive de l’argent du pouvoir et la supériorité artificielle de se libérer.

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! Futur et destin des hommes (2)…

Posté : 4 juillet, 2012 @ 7:02 dans actualité générale, Monde de l'Amour, Philosophie générale | Pas de commentaires »

Globalement, nous nous sommes organisés pour que l’essentiel soit transmis. Donc, génération après génération l’œuvre collective et individuelle se transmet et l’enseignement aborde largement ce que nous aimons. C’est ainsi que les premiers philosophes ont abordé d’éventuelles voies que nous suivrions. En la matière, un des plus brillant et performant fut Platon, qui dans un espace temps concentré ,nous définit notre futur. Non pas un avenir d’une précision mécanique, mais celui des grandes lignes pensées attachées à l’humanité dynamique.

La question qui vient à l’esprit est celle qui suggère l’idée que nous suivrions ces voies définies dans quelques pensées car nous manquerions d’imagination et surtout nous construirions sans nous en rendre compte. Les divers penseurs nous apporteraient les théories que nous expérimenterions sur le temps. Si la philosophie en son Art et Sommet était si importante, pourquoi l’avoir contenue dans son expression? Je dis cela  car je constate que nous avons établi les largeurs et les permissions de ses articulations pensées.

Donc, nous ne sortons plus du chemin premier et le fait d’en continuer l’expression tue progressivement notre « Pierre philosophale ».Cette fameuse et unique base de données Universelle qui s’éveille en chaque vie et s’exprime si nous ne l’étouffons pas par notre « sur mesure ». Le problème est que les pouvoirs en place n’aiment pas les philosophes et évitent leur développement expressif. Aussi, notre futur n’est pas riche d’idées, mais il se fracasse sur le mur de la pensée stagnante.

Je pense que la philosophie prendra de l’ampleur dans les temps futurs car elle se trouve sur notre route et nous ne pourrons ,sans risques ,l’évincer d nos constructions. Pour moi, la philosophie n’est pas consensuelle, ni pleine de rondeur pour le plaisir de ceux qui pensent contenir l’avenir des sociétés. Elle est parfois désagréable dans sa critique profonde, mais je l’adore quand elle nous demande de construire généreusement.

N’ayons pas peur car notre jeunesse en est remplie dans ses valeurs innées et Universelles. Nous canalisons ces fougues de pur-sang et à force, nous oublions qu’elle est notre avenir et son dessein. Toutes les pensées sont précieuses, voire unique, car elle proviennent de la chose la plus merveilleuse qui soit = l’émergence de la vie .Notre jalousie, notre contenance, notre routine, notre stabilité dans le douillet des cerveaux font que nous disons aux philosophes en herbe : «  Oublie ce chemin car il est interdit. Seules les références que nous en avons fait sont la Bible à laquelle tu devras te référer! »

Des siècles et des siècles nous contemplent, assis sur notre caillou, la tête enfouie entre les mains, et pleins de méditation avec des pensées qui ne seront jamais exprimées car impossible de les développer . Nous voyons un certain avenir s’enfuir devant nous car nous n’en voulons pas pour notre paix intérieure et extérieure. Les philosophes ne sont pas que des révolutionnaires, ceux qui pratiquent l’écrit et l’oraison ne s’installent pas dans la perversité des idées. Ils engagent la réflexion et à la juste et honnête pensée dans le moment présent. Très peu prônent l’idée de guerre et d’affrontement pour construire.ils savent justement déterminer avant une déflagration violente , le constat de correction pour sortir de la spirale des agressivités des esprits. N’oublions pas que la philosophie est aussi « Sagesse »,la mère des constructions solide, loyale, et partagée.

Une très grande part du respect contenu entre-nous  se trouve dans nos capacités à élever la communication entre les êtres, mais aussi entre sociétés et civilisations placées face à face. Le jour où nous avons mis en place dans le monde, nos réseaux d’ambassades ,nous avons effectué un grand pas contre la violence et la guerre. La diplomatie déployée et active est une force  des hommes dans le monde et les relations qu’elle apporte sont gigantesques en temps qui passe.

Il y a bien une vérité sur l’expression et ses largeurs, mais ce n’est pas celle de la contrainte, de la définition de son contenu, mais de sa généreuse liberté de dire – dire sans oublier la correction des propos, dire sans omettre le fil de la dignité, dire sans bousculer trop loin les consciences, dire qu’il faut dire et laisser dire, dire qu’il faut laisser libre son prochain  et  dire qu’en  toute chose il faut en prendre et en laisser, dire que la parole n’est pas que du fiel, mais le cri de l’esprit et du cœur. Dire que nous nous aimons sans retenues calculées. Dire que nous sommes frères partageant l’ensemble et que notre fraternité l’emporte. Mais dire aussi que nous sommes tous différents et que nous avons droit à la tolérance et à dire … (à suivre)

Merci pour votre aimable visite!

Bonjour à tous ! Les partis politiques…

Posté : 15 juin, 2012 @ 6:59 dans actualité générale, République et démocratie, Sciences politiques et administratives structurelles, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Depuis quelques jours, le parti socialiste se débat avec une affaire qui apparaît, plus le temps passe comme un disfonctionnement important. Au tout début, personne n’y a prêté trop attention. Puis soudain ,il est apparu que le poste ou la fonction de député était sollicitée simultanément ,en candidature, par deux membres du parti socialiste. Personne , jusque là ne s’en offusquait. Quand les réunions de soutien devinrent plus serrées, on s’est demandé : pourquoi tant d’acharnement  pour faire triompher la candidate socialiste connue . Alors, l’autre candidat ne serait qu’un socialiste dissident qui s’afficherait et se baladerait avec le parti et son étiquette dans sa valise. Curieux, non ?

Si cela existe, c’est qu’il y a un manque de sérieux en gestion effective et officielle des adhérents. Je dirai plus, il y a même plus besoin d’adhérer pour représenter un parti ou un mouvement? Il m’avait semblé que pour porter et représenter un groupe il fallait être capable de fournir un état des cotisations adhérence à jour,
-d’être dûment investi par une commission de référence nationale, régionale ou départementale,
-d’être reconnu dans l’aptitude vers la philosophie et pensée  su mouvement en question,
-que c’est bien en finalité, le parti qui décide de cet investiture.

Alors ,dans cette affaire, des dysfonctionnements apparaissent .Ils  n’aurait pas dû avoir lieu dans une organisation normalisée. On ne peut mettre deux personnes sur un même poste pour en sacrifier in fine une dans le jeu politique. Bien évidemment, le sacrifié voyant ses voix obtenues se reporter sur l’autre candidat plus avantagé au deuxième tour. Bizarre tout cela  ,car retrouver une personne soit disant dissidente emmenant une partie de l’organisation, c’est grave!

En comportement, un parti doit analyser pleinement et débattre avec ses vrais militants ou adhérents ,pour définir une stratégie sans ambigüité avec la déontologie du groupe. On peut ne pas être d’accord avec une organisation et à ce moment là , on  la quitte. Si on a l’étoffe et l’état d’esprit d’une scission interne et entrainer une réforme, celle-ci doit se faire dans le débat par le vote de motions ,  mentions  et amendements divers proposés afin d’officialiser lors d’un congrès ou réunion extraordinaire. En soi, c’est la vie d’un groupe constitué et le débat des idées développées, pour éviter des porte à faux dans l’état d’esprit régnant.

Ce que j’ai également compris ,au regard du fonctionnement politique français, c’est qu’en fait il fallait mettre une étiquette en certains lieux. Ainsi, pensées socialisantes ou sympathisantes ne suffisent pas car il s’avère que des personnes une fois élues ,ne reflètent aucunement la philosophie avec le groupe représenté. Ce sont si l’on peut dire des pavillons de complaisance! S il est permis de faire une telle comparaison. Un peu léger  tout de même  car se sont dans la pensée, l’état d’esprit, la philosophie bien ancrés que les groupes affirment leurs respect intellectuel de la démocratie et du peuple. Ce dernier n’y verrait que du feu comme l’on dit communément. Surprenant et irrespectueux de l’ensemble.

C’était ma pensée politique du jour étayant mon libre propos.
Merci de votre aimable visite !   

Bonjour à tous ! Députation…

Posté : 9 mai, 2012 @ 6:09 dans actualité générale, communications, humanisme, Philosophie générale, République et démocratie, Universalité | Pas de commentaires »

Suite à l’arrivée d’une nouvelle philosophie dirigeante au sein des structures Républicaines ,j’ai décidé d’ouvrir toutes les possibilités d’être candidat à la députation.
En tant qu’auteur philosophe essayiste aimant les joutes oratoires, les débats profonds des idées et suivant l’heure venue d’un changement d’esprit pour une république nouvelle, citoyenne et profondément attentive envers les citoyens souverains et leur bien être, j’ai donc décidé de postuler pour une responsabilité législative dans notre hexagone. Certains de mes amis vont s’écrier : quelle prétention de vouloir se frotter aux grands ténors dirigeants et affirmer des idées nouvelles ! Je répondrai que c’est maintenant le changement et il n’a que trop tardé !

Sur le site twitter,parl’intermédiaire de mon compte ,j’ai interpellé quelques grandes formations politique pour recevoir un soutien  dans l’orientation philosophique portée.
Mes vœux de soutenance et rapprochement me portent vers la gauche Unitaire,le Socialisme et le mouvement des verts européens. Je ne réfute nullement l’idée d’aller vers le Centre ou le Modem si le choix s’offre.Tous les mouvements contenant une bonne expression dominante et affirmée du social contenu dans des références sociologiques et étayé par un humanisme développé et généreux. Le tout ,sans oublier la partie reliée aux sciences environnementales et écologiques en passant par un regard profond vers le monde paysan.

Mon premier ouvrage relié à la philosophie et écrit sous le pseudonyme Benjamin Delnor en 2005, se définit comme un programme synthèse de mes idées politiciennes . L’ouvrage est intitulé : «  Si ion parlait Sociologie, Humanisme et Ecologie « (Editions société des Ecrivains).J’y décrit notre déficit permanent et amplifié avec nos idées générales classifiées, ordonnées, sans relief intellectuel. Je n’ai pas dit que la tâche se révélait facile et attrayante. Notre souhait de changement  de nos grandes philosophies directrices et accompagnatrices pourrait être plus ardu que prévu. Pour moi, il s’agit de soutenir sincèrement des adhérents et citoyens aux idées novatrices d’un monde qui va muter et faire naître un esprit solidaire,fraternel, novateur pour les structures Républicaines.

Par l’idée même d’une pensée dominante contenue dans l’humanisme avec des obligations de simplicité affirmée dans le relationnel constant. J’irai vers l’idée générale qu’il faut corriger d’urgence, les effets d’une paupérisation continue, endémique et marquante des hommes. Cette affreuse dynamique de notre société se livre sournoisement à la destruction d’un tous ensemble responsable, sûre et non sali par les brimades  empêchant certains hommes malchanceux d’accéder à la  dignité. Il me semble qu’en ces matières nous sommes tous concernés. Mon souhait est d’être élu sur la quatrième circonscription du département de Maine et Loire, actuellement placée sous une pensée dite de droite .

A bientôt dans cet espace devenant encore plus relationnel et porteur d’idées d’un changement intellectuel ,conformément aux souhaits de 51% des citoyens et aux nécessités impérieuses de regarder une société se construire et agir en ayant plus  comme seul  attrait principal l’argent amassé, mais son recentrage obligatoire vers l’homme. (à suivre bientôt)
Merci de votre aimable visite !

Bonjour à tous ! Notre avenir est écrit…

Posté : 19 avril, 2012 @ 7:15 dans actualité générale, République et démocratie, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Je veux parler de notre avenir immédiat politique avec les élections et le premier tour du scrutin de dimanche. Pour l’électeur, c’est le temps de la réflexion intime et de la détermination en fonction de ses intérêts. Ces derniers peuvent avoir plusieurs consonances, c’est-à-dire être placés dans l’espoir d’un lendemain et un tous ensemble meilleur. Ou bien, plus égoïstement vers des intérêts qui lui sont propres en fertilisant une forme de pensée.

Globalement, nous sommes très partagés sur les sujets traités abordés ou bien existants et non traités. Tout d’abord, des philosophies différentes de vies commencent  à apparaître avec un état du vécu hyperactif et jouissif,faisant de notre espace d’existence ,la priorité dans tous les plaisirs des richesses artificielles ,mais aussi sous différentes formes apportées par l’argent, la possession, et l’exploitation transversale des semblables et d’autrui. Sur ce sujet défini dans l’hédonisme par la philosophie, il y a dominance.Pour pouvoir jouir de tous les plaisirs permis avec une tranquillité relative, l’adepte s’entoure de sa propre protection et parfois détourne à ses avantages la globalité protectrice et sociale communautaire. En général, être rassuré, être protégé, entrer dans un monde parfait idéalement, à son image et sa pensée, se trouve sur cette voie.

Le second groupe ,tout en gardant raison logique et bon sens, ne glorifie pas le tout richesse et le but unique à atteindre. Il souhaite obtenir un travail pour accéder à un revenu pour vivre dignement et décemment. Il a des principes et des règles simples et efficaces dans ses relations avec autrui ,dans la générosité, la solidarité dans le partage de l’essentiel. Ce groupe ne cherche pas d’hégémonie quelconque et il souhaite voir sa société rester dans les valeurs qui unissent les hommes et renforcent leurs communautés. Ils n’ont pas d’idée de supra protection pour leurs divers avantages ,mais celles de définir pour tous et sans excès une sécurité juste, équilibrée donnant un grand sens commun vertueux ou s’en approchant. C’est-ce groupe qui par son effritement finit par tomber dans la pauvreté et la subit. Il fait l’objet, dans nos pays occidentaux d’une paupérisation, car la philosophie du premier groupe s’accélère et élargit ses dimensions dans l’hégémonie. En globalité, c’est dans ce groupe que se situe un équilibre communautaire sous beaucoup de formes.

Le troisième groupe va emprunter aux deux autres et mettre en exergue une science jusqu’alors restée lettre morte, celle de la vie sur Terre, ses équilibres, son fonctionnement ,c’est-à-dire l’écologie. A cause du manque de sérieux du jouisseur en particulier et ses désirs  jamais assouvis, les dégradations s’accentuent. Le devenir et notre destinée sont compromis sans une forte réaction de notre tous ensemble. Oui, mais désespoir ,car ce troisième groupe qui s’étoffe chaque heure, chaque jour un peu plus n’a pas été pris en compte sérieusement par les candidats principaux. Une société qui ignore le fonctionnement de ses conditions de vie et néglige son berceau est une société perdue. L’écologie est la conscience d’éxister.Cette force est irrépressible et contenue en nous.

Le premier groupe en fait un lieu de jouissance qui s’orientera ,à coup accélères un confiscatoire très sélectif à son bénéfice. De cela , le deuxième et troisièmes n’en veulent pas.Puis les candidats surfent sur ces vagues et surtout ,c’est une déferlante. Tantôt elle est calme et sereine et tantôt en furie et déchaînée. Depuis les début de la campagne électorale,  les faits in sécuritaires augmentent ,le tableau se noircit et la question qui se pose est de rassurer le citoyen  pour qu’il trouve une sécurité , un ordre établi et des forces de protection structurées allant vers lui. Ici, est  contenue une grande partie de notre avenir et des visions nous faisant dessiner une image mentale et nécessaire de notre protection individuelle et de groupe. Ainsi, sous le vocable «  Dormez en paix braves gens ! »,les forces publiques s’étoffent en effectifs et il faut leur donner certains pouvoirs et possibilités sur la société. Le mal ronge le bien et ses équilibres. Le chaos côtoie de près le civilisé et sa structuration .Les forces protectrices se mettent au milieu pour contenir l’impact.

Ce sont des affrontements perpétuels et nos déterminations philosophiques, pensées,structurées orientent notre avenir définitif. Nous sommes loin du grand pardon car il ya trop d’interférence avec l’inconscience et l’intolérance ,la haine envers autrui. L’Amour qui voudrait tant nous donner autrement que dans le règne charnel, en nous apportant le bonheur ,ne peut nous approcher aux risues de périr avec l’inconscience. Cet Amour là est rempli des richesses de l’esprit et du cœur et il a la promptitude de l’exigence pour exister et être respecté.

Merci de votre aimable visite.  

Bonjour à tous ! Politique et expression…

Posté : 6 avril, 2012 @ 7:12 dans actualité générale, communications, metaphysique, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

L’autre jour, un groupe social ,sur internet, répercutait les déclarations d’un candidat à la Présidence de la République ,indiquant publiquement que les pasteurs et curés n’avaient pas à entrer dans un débat sur les élections et la société. Pour ce candidat ,ce n’était pas leur affaire.
Nous savons tous que la République française est indépendante des croyances et des dogmes et se classe dans un monde laïque et sa laïcité développée. Mais, ces femmes et ces hommes chargés d’un ministère de la foi en Dieu ,ont aussi leurs expressions intime et interne de citoyens et la République leur demande également de voter. Ce sont des citoyens à part entière. Bien sûr, ils doivent doivent être dans la réserve pensée vu leur rôle de conseiller des consciences. Nous n’allons pas recréer des affrontements une nouvelle fois. Quelle que soit la religion, les dignitaires respectent ,je le pense l’expression libre en politique. Nul n’est censé ignorer la loi et au pays de France, croire en Dieu doit être sous entendu et non affirmé.

Je crois que nous avons un problème en la matière que d’autres peuples n’ont pas intellectuellement avec les diverses religions. Il ne me semble pas que toutes les croyances soient portées vers le désordre et un péremptoire doublé d’une grande intrangisance dans la pensée constructive sociale et politique. Pour moi, cela est hors de toutes justesses et sonne faux. Il existe des branches excessives en tout qu’il faut contenir. Mais croire en Dieu introduit une philosophie, celle des consciences et des âmes quel que soit le sujet, car au sein de la foi, Dieu est un tout. Publiquement, il faut y mettre des mesures.

Le Président Américain, lors de son investiture, prête un serment sur la Bible et c’est un peuple qui n’a aucunement peur d’afficher sa croyance. D’ailleurs, les vrais croyants pensent que Dieu est la conscience suprême de toute chose et se trouve devant nous ,dans un temps que nous avons du mal à atteindre. De plus, Dieu ,le Maître régnant Universel , donne à l’homme ses équilibres en lui permettant de prendre corps et vie et s’exprémer pleinement. Pour moi, il est bon pour les sociétés et les hommes de pouvoir de se rappeler sans faille la présence continue d’une conscience encore plus élevée. ceci induit un comportement plus humble, ouvert, tolérant et remet à leur place les tentations extrêmes.

Je respecte infiniment hommes, femmes dans la croyance, mais un candidat qui deviendra peut-être ,chef d’une Nation devra savoir que dans les textes sacrés et leur accomplissement, Dieu passera en revue les Nations, comme un général ses troupes ou bien selon d’autres vues, comme  un penseur dans les oratoires. Les Nations s’aligneront, soumises et il mettra en place un gouvernement du monde, c’est-à-dire planétaire. Les plus grands philosophes qu’a portés notre planète l’ont toujours cru et écrit, voire déclamé. Il faut des règles, mais vous politiciens ,il faut que vous soyez vigilants avec les mots et leurs valeurs. Je passerai en revue les Nations, je viendrai dans vos maisons vous visiter, j’établirai un gouvernement de la Terre , à la dimension spirituelle est peut-être en train de se réaliser depuis la dernière grande guerre, où sont apparus dans les années qui oint suivi des mouvement créatifs englobant le monde. Les droits de l’homme se sont affirmés, l’ONU à pris sa fonction en voyant le jour, les peuples  maltraités et sans territoire ont trouvé leur base,l’idée que l’on pouvait penser généreusement et solidairement le monde ,au-delà des différences est une chose qui va parfois bien au-delà des capacités humaines.

Tout ceci n’est pas forcément dans notre ligne analytique pensée. Je crois que Dieu est là avec ses plus proches collaborateurs et il fait et va faire avouer aux âmes leurs écarts trop importants avec ce que représente la Vérité et son Chemin. Ceux qui sont athés,agnostiques seront respectés car nous sommes tous des âmes ,sans exception, et nous ne pouvons nous soustraire à l‘esprit dominant, noble, créateur, élaboré bien au-delà des nôtres et leurs capacités. Nous ne sommes pas des prisonniers, chacun est libre et possède son libre arbitre. Pour connaître plus intiment les inter-réactions de Dieu avec l’homme ,il faut savoir qu’il a introduit la philosophie et la foi. Les grands penseurs et philosophes ont été instruits selon ses souhaits. Alors,la société des hommes ne peut qu’admettre la présence de Dieu qui est effacée ,mais bien réelle dans la totale discrétion pour que nous puissions mieux nous exprimer.

Dieu ,en tant que Maître et créateur, décide du moment où il soumettra les peuples sur Terre  à la visite interne des âmes en nous révélant sa présence. Quelles que soient nos pensées, nous serons visités et nos actions bonnes ou mauvaises trouverons en cet acte un trouble de notre comportement. La raison est que nous sommes tous frères en la vie ,bien au-delà de nos pensées personnelles, intimes, publiques, car une âme en vaut une autre dans l’esprit du juste. Pour celui au pouvoir ou bien qui y aspire, il a grand besoin de sentir son esprit en cohérence avec le grand tout pour pouvoir assurer sa lourde charge. Dieu est juste ,bon et magnanime et n’a rien contre nos pensées politiques de tous bords, du moment qu’elles n’entachent pas les âmes.Il souhaitent qu’elles soient dans la correction, le respect et la construction positive dans la sincérité et dignité, solidarité .Les politiques et les religions sont séparés ,mais elles continuent leurs relations de société et Dieu est en tout et un tout. D’ailleurs, il s’exprime dans la dynamique la plus grande  et Il EST.
A tous les candidats ,je souhaite bonne chance et que notre Maître à tous vous aide et vous conforte dans vos choix les plus lourds que vous aurez à faire.Je ne pense pas avoir attiré votre haine et courroux en écrivant ce texte ,hors des toutes approches violentes, insolentes,irrespectueuses ou irrévérencieuses.

Merci de votre aimable visite!

Bonjour à tous ! Interpellation de médias…

Posté : 23 mars, 2012 @ 5:06 dans actualité générale, communications, Philosophie générale | 1 commentaire »

 

 

Déclaration en réaction faites  à une intervention de spécialiste dans  le journal TF1 -20 heures du 20.03.2012
Impossibilité de faire passer le message car le mot de passe revient sans fin  pour modification et ce n’est pas la première fois lorsque l’on veut communiquer!

Bonsoir,

J‘ai été interpellé et peiné par les déclarations d’un de vos invités, sur les sujets de criminalités actuels. Cette personne, psychologue en criminologie a mélangé dans ses accusations d’assassins potentiels différents intellectualismes régnants et notamment a fait des philosophes des assassins potentiels dont il faut prendre garde. En tant que philosophe essayiste j’ai éprouvé de la gène et rien ne permet à cette personne de faire de telles accusations à la société et aux citoyens actifs dans les pensées structurées de notre société. Ceci est très grave ,car en mettant en doute l’honnêteté comportementale des groupes pensants de la société il a jeté l’anathème sur des personnes sans violence. Vous ne pouvez ,vous , médias , cautionner de telles déclarations. Les philosophes très globalement le démontrent dans leurs productions écrites et il me semble qu’il a une carence en cette expression publique. Je suis très embarrassé car il a mis également en doute internet et ses communications. Je ne pense pas que l’on doit se conduire ainsi et je vais en protestation, rendre mon matériel internet aux opérateurs concernés. Si les écrivains et auteurs sont des assassins potentiels ,j’en suis très attristé. En tous cas , ce ne sont pas les philosophes qui ont dressé des camps de réinsertion de la pensée, qu’on se le dise. Sentiments attristés.

Chers Amis (es) philosophes ,

Je ne suis qu’un petit philosophe de province et j’ai cinq ouvrages à mon actif. Mais, en cette qualité, je n’ai jamais eu l’envie de commettre des crimes et attenter à la vie de mes prochains .Serions-nous des assassins en puissances comme le déclare publiquement ce psychologue en criminologie. On peut être attristé de constater de pareils dérapages en la matière. Quand il s’agit de criminalité, un peu de réserve de service doit être de rigueur et ce n’est pas un lynchage public qui s’organise, mais la mise en place de toutes les compétences existantes afin de faire cessez l’état d’insécurité. La Police et la Justice n’effectuent pas leur service devant les caméras et ce n’est pas un théâtre grandiose .Il faut que chacun effectue sa mission sans raison de se mettre en vedette. L’abnégation dans les compétences et le travail sont nécessaires. Comment ce criminologue peut-il tirer des déductions au-delà de tous les clivages sociaux existants. Il a même déclaré  que les individus se prenant pour Dieu doivent être surveillés car dangereux. Mais qui peut se prendre pour Dieu et Maître. Personne sur Terre ne possède cette qualité et possibilité, même s’il est vrai que certaines personnes  ont reçu des dons. Cette approche se démontre par la justesse du comportement et les qualités de l’âme et de la conscience. C’est également faire insulte à notre Père Eternel en suspicion nant des croyants. Il ne faut pas tout mélanger et avant de s’adresser à une partie d’une nation blessée par les évènements, il aurait du se rappeler son devoir de regard respectueux envers autrui. Quand un assassin sévit ,l’heure est grave ,mais c’est en ces moments qu’il faut savoir discerner justement les tendances comportementales. Pour accuser son prochain, il faut qu’il y ait eu dérapage et non positionnement envers des pensées philosophiques justes et non violentes. La philosophie n’est pas dans la violence et elle rejette justement un état arrivé dans un temps où elle ne peut plus agir et être efficace. Un révolutionnaire n’est pas forcément un philosophe. Ce qui me gêne, c’est cette grande suspicion atteignant les expressions philosophiques et notamment celle des blogs sur internet. J’ai bien peur que nous soyons prisonniers de telles pensées qui conduisent et ont conduit à redresse r celle-ci , pour la rendre conforme à une idéologie dans des camps. Ce ne sont pas les philosophes qui s’inscrivent dans ces démarches, mais des jusqu’au boutismes pour qui le monde est fini et le peuple devant être à « sa botte ». Depuis plus de soixante ans, je n’avais encore pas vu un tel amalgame et il me semble que les Universités doivent redévelopper ce que représente l’honnêteté pensée au service des sociétés.
Comme je le souligne dans ma déclaration à TF1,je vais réintégrer mon matériel internet car je ne peux souffrir plus longtemps de telles allégations car de plus en plus la toile fait partie du jeu d’une domination de groupes.S’exprimer franchement et sans faux fuyants devient de nouveau dangereux pour les écrivains philosophes.Pourquoi tant de haine et d’empressement à retourner vers l’auteur toutes les violences du monde et ses maux courants .Je prierai dans son étude accusatrice des auteurs de lire les blogs et si le mien reflète un pervers déterminé avec violence et haine envers les autres hommes, cela me fait peur et les mots et qualitatifs ou verbes ne veulent plus rien dire. C’est pour cela que je vais m’éloigner de la toile et me réserver à la pensée méditative uniquement sachant que pour les adeptes de la psycho, décrivent la pensée de croire en Dieu en une atteinte du cerveau humain. En tous cas, si les philosophes avaient été plus fermes et écoutés, nous n’aurions pas eu de camps d’internements pour mauvaises pensées. Je suppose que vous n’accorderez pas d’importance à mes déclarations et ma défense d’auteur car je ne veux pas être assimilé à l’assassin potentiel. Mais, à l’honnête citoyen car sachez le, Monsieur , pendant quarante ans j’ai été chargé de conserver un bien public et j’ai rempli ma tache  parfois avec difficultés , mais toujours hors violence et dans la sincérité tournée vers l’honnêteté du citoyen de base. Ma largeur  d’assermentation a été du domaine de plusieurs régions judiciaires.J’ai réussi, au-delà de toutes les vicissitudes à conserver un patrimoine important pour nous tous dans la pérennité. Etre auteur philosophique essayiste n’est nullement une tare sociale, et dans la vie il a des valeurs plus importantes que le doute et la méfiance des autres. La confiance et l’amour de son prochain est plus important que tout dans nos sociétés même si certains veulent en  détruire la construction. Si je me permets cette intervention c’est que vous m’avez blessé et je n’ai aucunement des idées hautaines car comme un tout un chacun je rejoindrai la poussière du monde car j’en suis membre. Mais ,je vous demande de ne pas insulter Dieu avant d’avoir murement réfléchi. Nos sociétés devraient savoir faire une grande différence entre des actions extrémistes violentes armées et dangereuses et la croyance dans notre Père à tous quelque soit la confession. Les armes, les crimes sont banis des hautes croyances et nous mélangeons, religions et guerre dite « sainte ». Il n’y a pas de guerre dite sainte dans la violence et la cruauté déchainées. Vous auriez du le savoir avant de vous en prendre aux pauvres auteurs dans l’expression difficile honnête d’un intellectualisme de bon aloi et sûr. Le temps effacera vos paroles et tout rentrera dans l’ordre ,mais un petit quelque chose perdurera dans le noyau dit de la pierre philosophale.

Bonjour à tous ! Etre paysan en 2012…

Posté : 12 mars, 2012 @ 7:42 dans actualité générale, metaphysique, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Physique et astro-physique, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

Tout d’abord, être paysan en 2012, n’est plus un métier vrai,mais une philosophie relationnelle avec la terre et son univers. Malheureusement,en la matière,l’argent et l’avidité du gain ont détruit progressivement les vraies relations paysannes qui existaient.Il ne faut jamais oublier que les relations collectives,mais surtout personnelles avec la terre nourricière et bien plus Mère sont importantes. Je n’ai jamais imaginé détacher mon esprit de la matière terre et le fixer ailleurs,dans des mouvements plus artificiels. Je respecte la terre mère mais aussi nourricière et conceptuelle comme une pâte ,la pâte cosmique évolutive. La matière des origines du tout ayant évolué sous la forme de la fusion et du magma.

Cette puissance fusionnelle d’une force  empêchant toute solidification de la roche même.Le refroidissement nous donna la roche,le cailloux et son érosion avec le pouvoir du temps cette pâte fertile et superficielle comme une peau planétaire. Les végétaux ,en l’assimilant par le biais des éléments minéraux nutritifs la raffine progressivement et toutes les espèces, en les mangeant rejettent un condensé du sol et de cette terre. Même certains animaux, comme l’escargots terrestre et le bigorneaux  marin sont dotés non pas de dents, mais d’un radulat pour découper la nourriture finement et celui-ci est spécialement étudié pour raffiner et ronger les matières solides des sols. La transformation qui s’en suit est générale et très riche.Elle sélectionne une minéralité comme une véritable petite usine . Leur but est de rendre la terre brute beaucoup plus assimilable pour la plante.

Mais aussi et c’est certainement le plus important ,les équilibres biologiques terrestres permettant dans les créneaux d’ouverture  de donner accès à la formation de la chair et de la composition des corps. Tous les corps, sans exception,sont composés des matières minérales des sols actifs et de l’eau marine avec le sang. Alors, comment  fait la vie pour assembler cette matière ? Eh bien , en donnant le summum de ses possibilités et en créant cette matière unique et la plus utile.La chair unie à la terre sont des matières sacrées et nous devons en prendre grands soins pour l’avenir de nos corps et de la vie possible sur la planète. Alors, philosophiquement paysan ,je dis oui pour le respect et l’amour de cette matière pour sa générosité. Ce n’est pas porter vers la terre un amour vénale et voir en celle-ci une unique richesse de la possession.

C’est bien plus,c’est aimer la vie de ses composantes.Voila qui entre dans la vraie écologie régnante. Je vous l’ai dit dans mes précédents articles,toute chose a une mémoire. Aussi,  la matière terre en a une et les textes sacrées le disent : « Heureux les justes car la Terre leur appartiendra et ils la recevront en héritage ! » Il ne s’agit pas ici d’argent mais d’amour et compréhension de la chose.Respecter la Terre ,son fonctionnement intime et y établir des relations justes avec elle conduisant aux équilibres de la vie.

Cela ne représente aucune idolâtrie,croyance et vénération,mais trouver le bon comportement juste de  l’homme ,puis des hommes globalement avec le milieu de base soutenant cette vie.Les paysans avaient trouvé ces équilibres ,mais il a fallu que nos dits progrès nous extirpent de cette situation pour nous verser dans ce superficiel.Peu importe,cette phase était prévue dans les textes sacrés et aujourd’hui des hommes s’avancent pour y recevoir le fruit de leur compétence située dans le plus juste comportement relationnel. Mais, n’oublions pas » -Heureux les justes ,ils recevront la Terre en héritage »cela sous-entend toutes philosophies régnantes globales sur la planète au regard d’un fonctionnement interne respectueux.je ne crois pas que nous soyons loin de cet avènement  car l’humain maltraite trop son milieu et va devoir reculer de quelques longueurs  face aux forces métaphysiques et spirituelles dominantes

.Certainement que les temps nous sont désormais comptés pour trouver en ces matières notre équilibre. Là réside l’ordre du bonheur ou du malheur et sa misère. Gardons-nous également de faire comme les peuplades primitives en effectuant des adorations sans fondements et basées sur des rythes peu civilisés et s’en éloignant. Ce que l’on nous demande aujourd’hui, est de trouver un équilibre avec ce milieu sans le détruire à tout jamais afin qu’il puisse servir la multitude des générations pour la nourriture ,mais avant à fournir les corps animant la vie.

Ce n’est pas une mince affaire que l’intellectualisme ambiant n’arrive pas à définir. Ceux qui vont dans les fortes méditations transcendantales le découvrent immédiatement.
Merci de votre aimable visite!

12
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...