Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Bonjour à toutes et à tous ! Science-fiction II…

Posté : 12 août, 2013 @ 7:58 dans créations littéraires, Philosophie générale, science-fiction, Universalité | Pas de commentaires »

La planète se remettait très lentement des atteintes que nous lui avions portées. Dans les périodes précédentes,nous avions exploité les ressources sans conscience et en n’ayant comme base l’enrichissement .De plus, nos conflits internes avaient fait l’objet d’emploi de chimie destructrice de toutes les vies,ce qui aggravait l’ensemble. Quand nous avons dépassé le seuil d’admissibilité de renouvellement de ces ressources , le système biologique est devenu si peu actif que les fonctionnements épuisés n’ont pas réagi. En général, la Nature et ce que nous appelons ainsi se sont épuisés et ne se manifeste que par brusques variations internes. L’atmosphère est altéré à soixante-quinze pour cent et il ne remplit plus son rôle de protection d’enveloppe planétaire fertilisant les vies. La moitié des habitants continue de vivre comme dans les temps ancestraux,au niveau du sol. Mais l’autre s’est réfugiée sous terre,en des aménagements protecteurs des conditions planétaires difficiles. Nous sommes environ quinze milliards d’âmes sur notre bonne vieille Terre. La nourriture a changé de forme et elle s’est adaptée à nos périodes .Nos estomacs ont rétréci et les goûts les saveurs ont pratiquement disparu. Nous pouvons les reproduire sans problèmes artificiellement et même en créer de nouveaux pour les adapter à notre nourriture très concentrée sous forme de gélules minuscules .Fini le temps où l’on s’en met plein la panse .Le monde du manger s’est rétrécit lui aussi et le direct avec la terre nourricière s’est dispersé.

Nous avons un gouvernement mondial qui se compose des membres élus des différentes civilisations,des majoritaires et des minoritaires .Ce gouvernement,dans ces grandes décisions est soumis à l’avis d’un comité mondial des sages. Ceux-ci ont remplacé dans les nations précédemment, les gouvernements .il existe des gouverneurs pour chaque ancien pays et les décisions importantes sont prise par des procédures démocratiques avec vote du peuple ou citoyens mondiaux. Aucune décision ne peut être prise mondialement sans l’accord du comité des sages .La localisation des nations existe uniquement pour nommer précisément les intervenants et situer les moyens nouveaux faisant appel à la longitude et latitude .Ont été adopté des moyens de géo localisation pour définir les lieux de résidence .Par soucis du respect des personnes,il n’a pas été introduit des puces électroniques sous la peau .le débat a été vif,passionné, mais les sages ont tranché et ils ont rétabli le respect profond.

L’eau est en grande partie polluée et ne se renouvellera qu’au bout de plusieurs siècles. La vie n’est pas facile et beaucoup d’éléments qui étaient abondants auparavant ont disparu. Nous ne nous rendions pas compte de notre bonheur .Les océans et les mers ne nourrissant plus ,eux aussi, les populations. Les échanges accélérés de l’eau au sein de l’atmosphère se sont espacés et ont des actions très sporadiques .Les rivages se sont désertés et la navigation est devenue presque impossible à cause de la formation impressionnante et incessante de puits sans eau sous forme de puissants tourbillons magnétiques dus aux forts rayonnement entre le soleil et le noyau magma actif de la Terre .Le champ magnétique terrestre semblant très perturbé mais connaissant assez de stabilités pour que la vie continue sur la planète .

Depuis des temps ancestraux,nous voyons passer dans l’atmosphère des engins de toutes formes,soit lentement ou bien à toute vitesse. Il nous avait semblé que nous faisions l’objet d’attentions d’autres vies venant d’ailleurs. Mais, comme une grande partie des populations croyait en un Univers vide,personne ne réagissait vraiment .Un jour, par le biais des fonctionnements numériques et informatiques une autre civilisation avancée s’est manifestée et qu’elle ne fut pas notre surprise d’apprendre qu’à partir de stations orbitales éloignées ressemblant à des grandes cités sous forme d’énormes vaisseaux en stationnement dissimulé nous étions surveillés et visités discrètement. Nous pensions que cette station était la seule présente,mais nous avons découvert que non et une dizaine étaient placées dans la grande discrétion afin de nous étudier. (A suivre).

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à toutes et à tous ! L’expression humaine…

Posté : 6 juillet, 2013 @ 7:07 dans actualité générale, communications, humanisme, Philosophie générale, République et démocratie, Sciences sociales et humaines | Pas de commentaires »

Tous les humains ont droit à l’expression parlée et écrite. C’est le béa-ba de toutes les sociétés libres. La dessus,il faut être en totale cohérence car ce sont les bases de nos libertés courantes.Entendons-nous,une expression dans la bienséance,le respect dû à chacun ,de la réalité ambiante et existentielle , de la valeur des mots employés. Nous venons de le voir,un Ministre en activité du gouvernent actuel,vient de se faire limoger car il ou elle avait trop parlé et rendu publique sa pensée.

Je trouve cela très curieux qu’un Chef de Gouvernement  ou bien  d’Etat prenne de telles sanctions envers les personnalités qui sont investies d’un ministère. Le sens de la démocratie, chère à la République que nous avons souhaitée et formée est remis en cause par ce fonctionnement. Seuls les régimes totalitaires ont des actions extrêmes.Je suis attristé que nous n’ayons pas plus de considération sur le sens  de nos libertés expressives , ainsi que de l’existence ensemble tout court.L’expression véhicule la critique et il faut l’admettre, c’est par ce biais qu’il nous est offert d’échanger les idées salvatrices ou fertilisantes pour notre société.

C’est un incident qui touche un gouvernement d’obédience  socialisante,ce qui parait difficile à accepter. Le vrai socialisme est pourtant classé parmi les régimes les plus favorables à l’expression humaine assemblée.La France globalement ne va pas très bien et pense qu’en allant dans les extrêmes cela ira mieux .Erreur,car car nous enfermer dans les régimes totalitaire à notre porte ou en attente de leur heure,ne fera qu’accentuer notre misère pensée et matérielle,ainsi  que régresser nos niveaux sociaux,culturels et généraux.Nous le voyons, une rigidité sanctionner se met  en place,sans abords diplomatiques,compréhensifs à sa dimension de nos pensées majoritaires et courantes.

Peu de personnes veulent un aboutissement dans cette évolution,mais malheureusement les états d’esprits ne demanderont pas leur chemin. Il nous faut goûter des aliments amères. Les hommes ont plus besoin de bonne communication,d’une reconnaissance fraternelle de leur existence que de bâtons pour les contenir et les battre. Cela commence toujours par l’interdiction de s’exprimer    par la parole et les écrits,puis les autres phases sont dans l’apologie des pensées sectaires et extrêmes ce qui met en danger les équilibres de sociétés. Devant tous ces faits d’actualité,certes pouvant apparaître anodins,se définit un lendemain moins plaisant. A nous tous de regarder la construction commune,si elle est équilibrée.

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à toutes et à tous ! Savoir se satisfaire de ce qui existe est important…

Posté : 4 juillet, 2013 @ 7:33 dans Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Logiquement,nous devrions être heureux car nous bénéficions,sur la planète Terre,de conditions de vie exceptionnelles .Ces conditions positives,constructrices,pleines de bonheur sont placées dans les évolutions physiques de la planète avec un ciel d’une beauté remarquable et exceptionnelle .Les végétaux,eux,nous façonnent les paysages. L’eau est constamment active dans la couche dite biosphère,où nous baignons .Des  limites supérieures de l’atmosphère,au magma originel,noyau de la planète,un effet de refroidissement à lieu constamment.

Avec la biodiversité,nous sommes accompagnés par d’autres formes se définit  de vies. Cette dernière richesse nous montre que la vie est précieuse et variée. La nourriture  y est abondante si nous prenons le temps d’y prêter attention. Globalement,nous avons tout pour être heureux,au milieu des équilibres d’une Nature dynamique,il y a la Création de Dieu qui prend soin de nous.

Alors pourquoi recherchons nous un bonheur bien ailleurs et sous des formes évasives que nous ne cernons pas ? Il est bien connu que ceux qui sont heureux,ne connaissent pas le bonheur qui les entoure en le mettant à sa juste valeur comparative.

La Création et la planète Terre nous apportent d’innombrables joies simples et vivifiantes dans leur abondance .Exister n’est pas une mince affaire et doit être fortifier par l’amour de ce qui nous entoure et fait de nous une conscience éveillée des vies.

Dans quelques jours,je développerai une suite à cet article.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à Tous ! Le Rameau de l’Olivier…

Posté : 23 mars, 2013 @ 8:57 dans actualité générale, communications, humanisme, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Universalité, Vie des arbres | Pas de commentaires »

L’Olivier, arbre des millénaires a traversé les siècles de notre histoire commune pour nous tendre généreusement le symbole de la Paix portée par la Colombe.

Cet arbre mystique et bien réel s’adapte à nos temps et nous parle. Cette essence se trouve dans la grande longévité sur Terre en constatant  sa présence active dans le  Vie .Comme d’autres essences que nous connaissons ,tous les Chênes ou Quercus en région tempérée, le Figuier de la Bible ,les Séquoias géants de variétés diverses,etc…. car le nombre d’arbres dépassant plus de mille ans et témoins de nos viscicitudes sont bien là .L’homme doit beaucoup à l’arbre et il doit le respecter et l’honorer car il est présent  dans l’équilibre de nos vies avec l’ambiance généreusement donnée. Il est fertilisant sur notre Terre en permettant de nous entourer de toutes les autres vies dynamiques.

Dans un désert d’Amérique, nous avons un petit végétal rabougri semblant dépérir ,mais bien présent. Il se nomme le pin Aristata et il serait âgé de 3500 ans environ. C’est un résineux de des premières générations sur Terre comme les Pinus et notamment le Pinaster ou pin maritime occupant jadis les bordures méditerranéennes. Ce pin serait  un des végétaux  apparus  sur Terre à l’origine sous sa forme végétal supérieure. La variété Mésogéenne issue de ces lieux même en témoignerait.
Respectons ces végétaux plein de vie et d’ardeur installé dans la générosité du Monde créé et mis à la disposition des hommes par notre Créateur ,car il était bon pour l’homme et la vie .

Les essences dans le monde sont multiples, variées, adaptées aux climats et toutes les latitudes .Un texte sacré nous dit qu’au Jardin D’Eden, Dieu  notre Père à Tous s’entretenait avec Adam et lui dit devant l’arbre majestueux:- » Comment l’appelles-tu et que dis-tu qu’il est ?  Et Adam répondit :- »L’ARBRE ».Dieu dit ,désormais pour toi et toutes tes descendances ce sera un Arbre et le Monde a pris sa dynamique dans son ensemble.

Les premiers végétaux étaient immenses et beaucoup mesuraient plus d’une centaines de mètres de hauteur .Les évolutions  cette si précieuse  ont permis de fertiliser et amplifier l’accueil des vies sur Terre, et sur toutes les faces du Monde.Demain, nous serons dans la célébration Chrétienne des Rameaux, fête du printemps ,mais également dans sa suite ouverture de la semaine  Sainte de Pâques où Jésus nous montre dans sa grande souffrance sur la Croix que la vie vainc la mort. C’est la fête de la Résurrection. En même temps que l’homme, Jésus a uni le bois à son destin de prophète, Messie et de Roi du Ciel et de la Terre . La célébration des Rameaux est le symbole de la vie dynamique au bénéfice de l’homme. De Sagesse, de Sérénité, de Contemplation et respect de la Création ,Œuvre de notre Père mise à notre disposition.

Il faut comprendre que la vie passe aussi par le végétal sur Terre. Les Rameaux glorifie cette vie depuis l’algue unicellulaire sorties des mers et océans en allant vers toutes les vies présentes. L’oiseau le sait et il transporte  la pure Colombe le rameau de l’Olivier, dans la reconnaissance profonde de notre PÈRE ETERNEL.

Aussi, en de nombreux endroits sur Terre ,seront célébrés les Rameaux et un petit fragment d’un végétal y sera Béni pour les plus croyants et fidèles. Humblement et modestement je crois en cette grande dynamique car il est dit que Jésus  avec ses Apôtres  montra par un concentré du temps ,la vie d’un arbre à partir de sa semence. Certains y ont vu et cru y discerner l’Erable et le Noyer.

En cette arrivée du Printemps déclenché par la fin du solstice d’hiver, la symbolique est forte et haute pour nous les humains sur Terre. Dieu nous a fait confiance en nous remettant Sa Création et son Œuvre magnifique et hors de toutes les qualifications car les mots nous manquent et ne son pas adaptés. Pour respecter cette symbolique définissons un grand cercle, une grande chaîne de la vie où comme une ronde autour de la Terre nous nous donnerions la main autour d’un arbre immense celui de la vie comprise et aimée sur Terre.

Merci de votre aimable visite et bon Dimanche des Rameaux dans la méditation profonde de ce qui nous entoure et nous accompagne chaque jour.   

Tu aimeras ton prochain comme toi-même(2)…

Posté : 17 février, 2013 @ 11:18 dans actualité générale, communications, metaphysique, République et démocratie, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Nous l’avons vu dans le premier article, certaines personnes n’hésitent pas à transgresser la loi des commandements sans se poser les questions essentielles à notre tous ensemble ,afin d’acquérir un bonheur respectueux commun .On ne peut jouer impunément avec les autres ,sans qu’il y ait offense. Tromper autrui ! Il y a une vingtaine d’années ,la société s’est déchirée  sur ce point. Les grandes écoles ,formatrices des décideurs, ont commencé à émettre des raisonnements portés par un intellectualisme indélicat faisant de l’argent la seule raison d’exister. Devant ces changements brutaux d’état d’esprit, nous avons vu des comportements qu’il faut réprouver au nom de l’honnêteté mettant en place des valeurs dégradantes. La rigueur qui avait été notre éducation cédait sa place à certains interdits ayant force de déstructurer et détruire la cohérence installée. Peu importe, on nous dit que nos ancêtres ne savaient pas naviguer face aux  richesses et leurs relations internes avec l’argent. Donc, arrivé ce qui devait arriver et les scandales  de toutes natures éclatèrent un peu partout spécialement dus au changement d’état d’esprit.

Certains font même leur profit sur le dos des gens honnêtes. La société s’est ainsi mise à approuver ces orientations et malheur à ceux qui ne voulaient pas franchir le pas.( Soudain, dans une image de la clairvoyance me parvenant, j’aperçu un joueur de flute sur les grandes places publiques ,s’agitant et rassemblant un nombre important d’humains subjugués puis se diriger vers l’océan proche et certainement noyer ses adorateurs venu en foule !)Les valeurs humaines basées sur le travail d’évolution mentale des humains unis s’écroulait en partie et devenait perméable à l’intrusion des ferments ayant force de perdition des sociétés organisées. Celui qui ressentait ces éléments  annonciateurs de jours gris était celui qui avait des problèmes car sa rigueur mentale et morale devenait plus encombrante et pour la nouvelle philosophie hors de son temps.

L’agriculture basée sur la bonne  vieille agronomie s’est lentement effondrée ,face à une autre vision plus industrielle et artificielle envers notre berceau nourricier qu’est la terre féconde. Les étudiants en sciences agricoles recevaient des orientations repoussant l’idée même d’un respect du support  terrestre pour effectuer des rendements récoltes suffisants pour l’enrichissement. Tout devint permis et même changer la nature des régimes alimentaires mis en place depuis le début des mondes ,semblent irréel. Le modernisme des technologies aidant ,l’humain ambitieux et vénal pris l’ascendance et devint imbu des ses nouvelles croyances.

Ces mêmes thèmes ont fini par détruire notre tissu rural, campagnard situé près des équilibres naturels planétaires et  ils deviennent si forts car l’ennemi à abattre est  à visage humain. Pourtant de nombreux hommes restent attachées à l’amour de leur berceau dans la passivité du puissant verbe. C’est ainsi que nous avons vu apparaître sur les marchés des produits consommables parfois toxiques  et pouvant altérer l’équilibre du corps humain par une mauvaise assimilation tendant à être nocive à la santé(A suivre).

Merci pour votre aimable visite et à bientôt.

Bonjour à tous ! La vigne…

Posté : 6 février, 2013 @ 8:18 dans Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration, Universalité, Vie des arbres, vie naturelle | Pas de commentaires »

C’est une plante adoratrice du soleil, mais aussi des terrains pauvres , parfois caillouteux et graveleux. Elle aime les expositions chaudes et son raisin ,dans sa maturité ,fabrique son sucre qui en se transformant se bonifiera afin d’obtenir un nectar. Si je dis un nectar, c’est qu’il en est un dans des valeurs contenues du « Sang de la Terre »désormais, il est répandu avec noblesse dans le monde ,dans l’appréciation raisonnée des plais, des goûts, Il est le trait d’union entre les peuples ,au même titre que le blé donnant farine et pain tout autour de la Terre.

Ne nous y trompons pas ,cela a été donné par une évolution lente du règne végétal   supérieur et lignifié  cousin de l’arbre lui-même car les fonctions sont les mêmes. Identique pour la graminée qui en évoluant, a fini par céer une branche orientée vers le port de l’épi,qui a son tour nous offrait la farine du meunier et du boulanger permettant la confection du pain ,mais également tout le panel des pâtisseries.

La vigne, elle , est un végétal abouti et son ceps est identique aux matières constituant l’arbre lui-même. Sauf, qu’une variante s’offre avec son fruit. Le breuvage obtenu est subtil et pour celui qui atteint sagesse et raison, c’est formidable car l’ appréciation en devient un langage imagée contenant toute la puissance confirmée et raffinée d’un condensé offert gracieusement aux hommes. C’est donc bien le sang de la Terre qui porterait sa Vérité. Il ne s’agit pas de celle des humains ,mais de l’expression intérieure planétaire .D’ailleurs ,au temps de la Grèce Antique ,un temple fut érigé en son honneur  et de celui qui a crée le Monde ,sous l’intronisation de Bacchus le conservateur. Jésus confirma ces données en changeant l’eau en vin lors des noces de Cana. Les repas qu’il prit avec les apôtres et dans les règles de son postulat commençaient par le partage du Calice contenant le vin et les bénédicités.Donc, la vigne et le vin ont été glorifiés pour être apprécié des foules dans la noblesse et la raison en les entrainant à modérer ce breuvage dit Nectar des Dieux .

Oui, j’aime faire des découvertes d’un terroir en le buvant.une ombre plane également sur sa pérennité  de la plante elle-même. Elle est située dans un classement nuisible pour l’esprit humain car en tant qu’euphorisant, elle transformerait l’homme dans son équilibre en un être inconscient et insouciant. Tout ce qui peut contrarier nos comportements du progrès développé. L’usage en toute responsabilité de la conduite routière le met sur une d’accusation. Et hors de ses vraies valeurs. Ceci pourrait entrainer une forme d’éradication sur le plus ou moins long terme. Les mesures sécuritaires allant vers les sociétés parfaites sont prises chaque jour dans le monde.car certaines personnes ne peuvent entrer dans le domaine de la maîtrise  d’eux-mêmes.

Pour cette planète très généreuse, par le trait d’union avec nous ,par son breuvage offert, je garde l’esprit en la noblesse pensée des hommes, pour la protéger lors des temps difficiles.Avec cette espérance ,je lève mon verre à tous ceux qui sont soucieux  des existants tendus vers l’humanité du monde, dans la générosité emplie d’une grande et immense sagesse. Comme nous le dit le  regretté  Jean Ferrat dans sa chanson sur la montagne. Le vin était devenu une horrible piquette,mais il faisait des centenaires à ne plus savoir qu’en faire .La vigne courrait sauvage dans la montagne pour redevenir la lambrusque indisciplinée des premiers temps.

Merci de votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! La conscience et l’infini (2)…

Posté : 26 janvier, 2013 @ 9:39 dans actualité générale, communications, humanisme, metaphysique, Universalité | Pas de commentaires »

La conscience et l’infini…

Si j’écris sur la conscience, c’est qu’en moi-même ,mon expérience me le permet. Mon raisonnement ne vient pas uniquement   de ce savoir expérimental, mais également de l’adhérence plus forte à  certaines dimensions de notre Être. La conscience est une lumière présente en chacun de nous et par le biais du subconscient elle fortifie ou affaiblit notre âme qui côtoie l’Esprit. Nous pouvons travailler positivement tous les éléments comme les affaiblir et les laisser en une forme de latence, comme une graine  au repos.Dans l’article premier, je relate un niveau premier de la conscience   ,jusqu’au moment où elle atteint sa finalité permise, au sein de l’humanité terrestre et la fraternité des hommes.

Grace à Dieu et par Dieu, il existe encore d’autres niveaux. De cela      ,j’en suis intimement persuadé. Notre âme est une dynamique merveilleuse universelle, hors des mondes matières, mais qui s instruit à l’Ecole du Maître. Nous ne pouvons pas dire  qui nous sommes et nos finalités ,car il s’agit de parcours reliés  à chaque individualité se définissant par l’appréhension de réalités relationnelles toujours plus affirmées et puissantes. Il faut que notre conscience échappe à l’idée du mal et se fortifie par celle  du bien, à l’aune des commandements et textes sacrés rédigés pour les multitudes dans l’évolution. Il s’agit d’une attention particulière et collective de ce que nous sommes par le Sacré, le Spirituel, l’Esprit en sa pureté. Notre Père Eternel est le sommet de cet édifice constructeur, le Maître qui construit et ordonne de ce qui est .Si nous allons vers lui, c’est qu’il est le tout et par lui nous existons, aimons, contemplons la grâce et la beauté et nous comprenons la dynamique du ou des mondes. Quand nous repartirons de cette Terre, nous dirons à la suite des paroles de Jésus  : »- Père, je te remets mon âme entre tes mains ! » C’est avec lui et sous sa directive  que nous construisons les rapprochements entre-nous ,dans les valeurs de l’Esprit.

Après mon écrit d’hier,lequel nous donne un ressenti et  une complicité consciente d’âme,car on peut penser au repos et à la rencontre de l’Amour évolué et d’une récompense à la dimension de ce que nous avons donné à la vie. Il faut savoir qu’à partir d’un certain niveau,l’äme et l’esprit qui s’y associent, sont sur une voie éternelle. En compagnie du Maître et selon son désir,nous pouvons connaître d’autres paliers. (à suivre)

Merci de votre aimable visite et à bientôt !                                                                                                                    

Bonjour à tous ! Optimisme et pessimisme…

Posté : 20 décembre, 2012 @ 8:46 dans actualité générale, communications, humanisme, metaphysique, Monde de l'Amour, Philosophie générale | Pas de commentaires »

Aujourd’hui, les sociétés voyagent dans le plus concret possible ,voire dans l’ambiance matérielle du monde. Il faut posséder da la «  tune » dirait l’adolescence globale. Voici notre Crédo et il fait osciller nos morales ,nos pensées intimes ,profondes vers deux points extrêmes : l’un positif = l’optimisme; et l’autre le négatif= le pessimisme. Au centre de cette  balance se place le réalisme. Alors par période, nos esprits ,nos âmes parcourent des zones allant du bleu du ciel au gris foncé et plombé des ciels bouchés et sans espoirs. Ce sont les couleurs de l’âme sujet pour tout être au vacillement des analyses, des positions, des sentiments profonds contenus.

Les médias nous déversent et transmettent ,chaque jour,les images’un monde plein de noirceurs lors des infos en y regroupant tous les faits divers. Crimes, viols, vols, agressions diverses, comportements irrespectueux, conscience humaine dégradée, accidents matériels et incidents, jugements et globalement ce qui ne va pas . Alors, c’est le pessimisme qui devient dominant et la noirceur du monde nous envahit en devenant permanente. Pour ce guérir de ces mondes affligeants, déroutants, il faut cesser de regarder et comprendre cette marche chaotique des consciences ou des âmes. Là ,on se refait une virginité de la pensée qui oscille entre et vers l’optimisme. De cela , l’humanité en a bien besoin, autant que chaque être en vie.

Voilà l’ambiance actuelle que sert le sage, le serein, le bienveillant pour surmonter et espérer de l’humanité, car il nous faut, pour aller vers le plus haut des esprits nous donner une forme de bonheur, passer toutes les noirceurs couleur de suie recouvrant l’ensemble de nos constructions. Nous dirons simplement que la joie vienne !Serions-nous sous responsabilité effective dans la dominance de cette noirceur ambiante. Ce paysage est bien celui que nous engendrons et nous avons besoin de le fuir.

Ceux qui ont responsabilités en structuration sociale se doivent de considérer leurs semblables dans une normalité positive et ne pas tirer l’ensemble  vers ce négatif ambiant.Donner confiance, espérance aux âmes de nos enfants, aux adolescents età tous nos aînés est une nécessité ambiante positive. Avoir considération égalitaire pour les êtres jeunes, pauvres, vieux, handicapés, malades, différents suivant les civilisations, faire preuve de tolérance et d’Amour fraternel est un grand principe.

Demain, le Ciel doit nous tomber sur la tête  et nous devrions être contents  en sifflant des refrains et chansons entrainantes. Devant le pessimisme engendré, la morosité ambiant e,les âmes inquiètes se regardent et s’interrogent encore plus profondément. Pour ceux qui sont conscients de nos réalités fonctionnelles et des valeurs des âmes ,ils ont la force supplémentaires d’être sur un chemin d’espoir.
Il faut parler aux hommes avec les paroles et la pensée toujours placée dans l’espoir maximum et la positivité des êtres en comprenant des éléments joyeux. Nous sommes également joie ,non pas celle des euphories et dérapages moraux aux perversités fabricant des lendemains pénibles, mais celle saine, bienséante, mesurée; équilibrée, où l’excès ne s’affiche pas. Cet état positif maîtrise et contient dans des longueurs maximums de la positivité, suffit à engendrer l’espérance pour tous .

Nous pensons que le positif est une utopie et ne figure pas ou plus au catalogue .Pourtant si entre-nous ,nous avions considération pour l’optimisme en  repoussant les actes nous entrainant vers le ciel noir, nous connaîtrions le Ciel bleu empli d’ouverture vers un bonheur partagé.Ne pas rabâcher nos misères, sans se voiler la face et sans occulter les points noirs pour ne pas se voiler le regard. Etre heureux et faire  tout pour dans l’intimité, en faisant approcher l’autre dans l’Amour solide, structuré, unifiant, et contenant un respect doux, confiant en nous regardant. Nous naviguons continuellement en boudant cette attitude, alors que nous avons besoin d’Amour comme un ciment scellant les cœurs et confortant les esprits et les âmes. Celui qui dit sincèrement ,honnêtement  : «  Je vous aime ! » peut vous délivrer de toutes les aliénations construites au royaume des négativités.

Une société où les âmes sont heureuses, satisfaites est un groupe où chacun apporte sa petite pierre sans entrave et sous les regards de la confiance ,de la joie de rencontrer l’autre . L’envie affirmée et respectueuse de construire un demain avec un grand bonheur contenu se dessine. Celui qui sollicite cet état doit le recevoir , car il donne la plus petite parcelle  contenue des éléments positifs qui lui est reliée  par la construction dans les meilleurs formes. La négativité entraîne les noirceurs et justifie les dérapages agressifs et violents.

Dire oui, reste dans la positivité maximum, accepter la joie  dévalue jamais .L’euphorie maîtrisée des âmes est bonne et leurs positions sont constructives ,mais l’inverse ne peut que dégrader. Notre curseur doit se trouver sur le réalisme, posé sur un optimisme raisonné, sage, généreux, respectueux de l’autre, des autres. Pour cela, nous devons réjouir nos amis et c’est une  forte position à tenir. Négativité, brimades, sanctions, rejets, refus sont des mots de la haine repoussant et éloignant notre prochain.Considération, paix, valeurs nobles où les forces des âmes en position  élevée est la seule façon de reconnaitre notre expression, sur cette Terre brûlante. Ce feu qui couve, contient les gestes d’Amour ou bien de guerre. En repoussant le manque de confiance, de joie, d’espoir, de reconnaissance, nous sommes loin de faire le nécessaire envers nos prochains. Il nous faut encore un petit effort nous permettant d’attendre collectivement une vision bénéfique et salutaire en y mettant les liants, les liens tel un aimant du temps.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à tous ! L’action pérenne…

Posté : 6 décembre, 2012 @ 7:43 dans actualité générale, Arbres et forets, communications, Philosophie générale, sciences vibratoires, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

C’est souvent ce qui manque à nos sociétés, voir le plus loin possible afin de donner une chance à un nombre important de générations. Préserver le berceau des vies et trouver un point d’équilibre qui sera celui des références du jeu de nos actions existentielles. Tout en sachant que chaque génération a son libre arbitre et construira elle-même une vision de son avenir. La pire des choses, serait qu’une ou deux générations s’octroient dans son analyse autogestionnaire des ressources ,une part importante spoliant les autres des richesses indispensables, en grande partie. La notion de =« Après nous le déluge ! » est une locution légère et pleine d’irresponsabilités et inadmissible aux temps actuels. Ce que je décris, ici, est un éveil des consciences de notre propre impact sur la vie humaine, mais aussi sur les vies différentes dans le grand schéma fonctionnel.

En relation avec un niveau de vie constant des générations successives, nous devons connaître au plus près les capacités d’accueil de la vie sur notre planète. Pas facile , allez-vous me dire ! Non, mais les relations productrices alimentant la vie d’un homme peuvent s’estimer en tonnes et mégatonnes au km2 habitat terrestre. Passé ce seuil relationnelles surpopulations engendrent la destruction de l’espèce même et ceci par sa propre finalité. Il s’agit ,ici, d’une approche des relations biomasse produite et existentielle dans la disponibilité et celle consommée pour alimenter les corps et la société structurée. C’est ainsi que l’on considère l’impact d’une espèce sur son milieu. Je conviens qu’il s’agit d’un calcul complexe empli de paramètres ,mais nécessaire à la détermination d’un avenir du milieu. Nous savons que les ressources de la Terre sont en grande partie renouvelable sur un temps fixé par les cycles naturels. Toutes choses se référant aux cycles de renouvellement et d’accroissement si les atteintes ne brident pas la progression. D’où la construction de sociétés sages, calmes, observatrices et respectueuses des bases de la vie. Faute d’établir cette construction relationnelle avec la planète, nous agissons comme des pillards sans plus de conscience affirmée. Ce n’est pas la peine de nous fustiger car l’avancée de la pensée ne correspond pas à ce jugement.

Certaines personnes ,dont des décideurs dans les nations, pensent que les relations avec le milieu de vie ne sont pas essentielles et que l’homme s’affranchira du tout. A conditions d’oublier le fonctionnement lent universel. Ce sont des raisonnements irresponsables ,car après avoir jeté des générations entières dans la fébrilité des croissances en tous genres, la régression devient constante en tous points.

L’esprit de la pensée pérenne ne s’acquiert pas facilement et il faut observer et analyser en cet espace la Nature même. Nous n’en sommes pas sûr, mais les différentes espèces animés, dont l’humain, sont dans les durées de vie éphémères, compris les insectes et les oiseaux. Par contre, le premier règne qui est celui du végétal nous démontre qu’il est possible de vivre, pour une espèce donnée, plusieurs siècles, voire plusieurs millénaires. La vie des arbres est passionnante à ce sujet et mérite d’être regardée ,observée et comprise.

Les résineux pinus et abies ont des durées de vie allant du siècle à deux siècles pour les plus courantes. Il existe des exceptions  des temps premiers, comme les arbres du Trias et les Méga séquoia et certains pinus comme l’Ari stata estimé à plus de trois milles ans. Donc, ce sont des vie capables d’être présentes plusieurs millénaires. Les Quercus, en région tempérée, feuillus issus des évolutions constantes est capable d’aller vers un millénaire avec son chêne vert ou Yeuse, mais la moyenne oscille entre trois ou quatre siècles en tenant compte des spécificités par variétés. Le figuier mentionné dans les textes sacrés vit près de mille ans.les arbres nous font tout simplement la démonstration d’une pérennité possible ,à condition d’être dans le respect des vies, par la compréhension du fonctionnel.

De plus, nous possédons sur Terre des atouts non négligeables, appelés croissance et renouvellement. Un arbre possède un accroissement continue en dynamique estimé plus familièrement en m3/ha. Ceci est allié à partir de certaines durée de vie à un vieillissement préparant un renouvellement. Au regard du monde végétal, nous voyons que l’atout maître  devrait nous inciter à considérer la Terre comme un joyau planétaire ,certainement rare et précieux au sein de l’Univers dynamique. Quand on parle de durée, trois ou quatre siècles et millénaire, j’ai vu des personnes ne pas comprendre le pourquoi d’un tel raisonnement. De ce fait, l’humain conditionné rend un jugement sévère en traitant d’analyse de farfelus.

C’est une désolation mentale de constater notre incapacité de regarder devant la pointe de nos chaussures. Je suis conscient de ces difficultés analytiques, mais nous devons obligatoirement y adhérer pour être solides et pérennes.

Merci de votre aimable visite, à bientôt !  

Bonjour à tous ! Les résonances incontrôlées…

Posté : 19 novembre, 2012 @ 11:23 dans actualité générale, communications, metaphysique, Philosophie générale, Sciences politiques et administratives structurelles, sciences vibratoires | Pas de commentaires »

Le monde planétaire vibre de toutes ses forces et la sphère parcourant et entourant la première partie de la biosphère terrestre contient toutes nos vibrations bonnes ou mauvaises, constructives ou destructrices. Je vois quelqu’un qui se dresse et me dit : « -Alors, c’est le signe que nous existons bien ! » Exactement, nos vies ne sont qu’affirmation de notre présence physique. Le bruit excessif rejoint le paraître sans limites. Dans cet espace qui maintient nos bruits dans une sonorité intègre ,nous sommes de moins en moins à l’aise car nos programmations internes ne nous permettent pas de vivre dans les vibrations excessives. Les mondes des formes et des vibrations intimes ne supportent pas forcément ces altérations extrêmes. Il faut en conclure que dans sa grande intelligence, la vie programme son retrait vers des dimensions  qui nous sont inconnues, nous les commettants vibrants.

Que dis-tu ? Je ne t’entends plus ! J’ai changé mes paramètres pour fuir le bruit. Ouf, on est plus à l’aise dans la dimension allant vers l’infiniment petit et puis ,il y a même pas besoin de la parole pour communiquer. Là se trouve la transmission éthérée et le silence donne pleine valeur à la pensée. Trop de vibration tue la vibration et nous sommes en train d’en faire l’expérience. La Terre -t-a-elle dit ce qu’elle aime ? Elle adore les gens qui se penchent vers elle dans l’amour de la réflexion et de l’action sage. Elle repousse nos vibrations excessives ,déteste les tracteurs et machines faisant vibrer ses structures et les tassant exagérément. Elle est comme une danseuse avec ses fines ballerines dans l’exécution de son art. Plus elle exulte  ,et devient vivante et plus la vie s’installe et s’affiche ,bénéfique pour l’ensemble.

Il faut calmer les vibrations internes à notre espèce ,car l’ensemble n’aime pas et s’enfuit pour exister. Même l’oiseau dans sa grande délicatesse ne peut plus émettre ses incantations avant de pondre dans son nid. Même l’œuf pondu est perturbé par notre manière d’être ,d’envahir, incessante et insolente. L’irrespect des fondements de la vie nous conduit à faire revenir des monstruosités que nous avions vécues. Alors, pour trouver les finesses d’une communication protégée, il nous faut savoir vibrer avec le silence. Là ,le Maître d’un tel monde est d’une puissance concentrée absolue. Ceux qui savent regarder les silences  et surtout les cultiver ont dans leurs mains les clés de voûte d’un édifice gigantesque pérenne.

Le monde des molécules se rend parfois insensible à nos vibrations et il protège ses vies internes. Ce n’est pas encore suffisant ,car les grands mammifères marins reçoivent nos ondes. Telles de grandes déflations dans l’esprit dépressif d’une Terre incomprise, ces créatures reçoivent les images « insultantes » dépravant es de notre monde destructeur et  dans les extrêmes actifs induisant leur suicide collectif. Eh oui, le monde vibre entièrement et dans beaucoup de créneaux ,au point que la vie va finir par fuir à toutes jambes. Celui qui descendait de l’arbre, après avoir criés à tue tête sur ses branches s’épuise . Il a bâtit sa maison, construit ses routes, inventer son moteur à son image bruyante, exploiter ses ressources, regarder la vie sans égards ,ni attentions, et enfin repu, endormi et dans l’inconscience d’une opulence ressemblant à un pillage organisé.

Quand du fond du monde se rapprocheront nos frères  encore plus dans l‘excès, nous ne pourront plus tenir au ressenti de leurs engins faisant trembler le ciel et la Terre. Nous ne saurons où nous cacher, car partout l’onde nous envahira par sa puissance pour nous montrer son royaume. La souffrance et la peur nous réduiront à un néant libérateur où plus rien ne vibre et ni n’émet de résonance. N’ayant pu nous résigner à construire et apprivoiser les vibrations ,nous nous étourdirons lentement dans nos dernières et ultimes sursauts.

Croisons les doigts et souhaitons que le raisonnable finira par venir avec  nos imbroglios faisant fuir et détruisant notre berceau. Mon stylo a fini d’écrire et de vibrer sur ma feuille blanche désormais noircie….

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

1234
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...