Auteurdanjou

Bienvenue sur mon blog communication entre les hommes sur les différentes pensées et leurs mise à disposition

Bonjour à toutes et à tous ! Les séquences du temps…

Posté : 2 septembre, 2013 @ 8:15 dans metaphysique, Physique et astro-physique, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

Ce temps si important pour nous est un espace partagé intérieur et aménagé. Le poète dit qu’il est le tien, le mien, le vôtre, le nôtre ! Il détient une clé de la vie et de son équilibre. Il est le métronome et son infiniment petit a des valeurs aussi importantes que son infiniment grand.Pourquoi ne pouvons nous pas nous en dégager ? Eh bien, parce que nous sommes inclus par le champ actif de notre système solaire et le calage des saisons rythmées sur des éléments  de vie,naturels puissants, voire cosmiques.

Avant d’exister,nous ne connaissions pas le temps et c’est l’école de la vie qui nous l’apprend avec nos besoins élémentaires reliés à la dynamique naturelle terrestre,celle astrale et cosmique. on peut supposer qu’il est également Universel sur d’autres bases. Nous sommes encore peu éveillés sur cette connaissance et la relativité est une des voies. Le temps s’accélère si on se rapproche du noyau terrestre et se ralentit en s’élevant vers le composé solaire.

Mais ce temps,si adapté à notre propre biologie corporelle de vie,est-il une chose égale au-delà de notre système solaire,dans la galaxie  intime avec son soleil ou étoile active et les enroulements peuvent être différents. Nous n’avons guère de réponse sur ces sujets et nos suppositions peuvent en déduire qu’il existerait une porte des temps,dont nous ne possédons pas la clé. Cette clé serait celle des voyages interstellaires,cosmiques et universels. Le temps peut comporter des plissements,des courbures,des espaces contractés et élargis. Une chose est claire,celui qui saura toucher à cet élément peut définir un espace différent en effectuant un plissement et l’effacer selon ses besoins. Cela voudrait dire s’isoler,se protéger d’un autre espace et devenir invisible  pour lui. C’est probablement une arme de protection absolue utilisée par des civilisations plus avancées que nous. Maîtriser le temps jusqu’à pouvoir modifier son cours est une chose qui peut être bonne et à la fois néfaste et dangereuse.

Quand,dans notre ciel,nous voyons circuler des engins venant de lieux  inconnus au sein de l’univers,nous pouvons penser qu’ils ont une maîtrise du temps. Aussi vite que la pensée,ils se matérialisent et disparaissent de notre champ de vision. Il se peut qu’en fait,ils effectuent un plissement du temps et se trouvent très près de nous. Pour être à  l’aise dans l’univers et y circuler,il faut avoir déchiffrer les mécanismes du temps et surtout savoir les utiliser finement Il ne s’agit pas de franchir une porte des temps et ne plus pouvoir en revenir. Nous devons être capable de réajuster un tel espace.

Difficile et pourtant dans les vies nous accompagnant,sans technologie et matérialisme développés,il n’est pas sûre que certaines espèces n’y arrivent pas? La grande Vérité est probablement placée hors de nos cheminements mécaniques et s’appelle télépathie,mécanique cantique,lévitations, adaptations rapides aux circonstances ,possibilité de franchir les barrières de la matière même et voyager à la vitesse de la lumière. Tout ceci ne pourra exister qu’en développant les richesses qui sont en notre intérieur.

Un plissement du temps peut construire son propre monde et y installer la vie. les conséquences sont dans le visible et l’invisible. Le temps n’est pas une mince affaire ,mais un fidèle compagnon de nos vies adaptées à sa séquence planétaire.

Merci de votre aimable visite et à très bientôt !

Bonjour à tous ! Communication régnante…

Posté : 22 février, 2013 @ 9:13 dans actualité générale, communications, humanisme, metaphysique, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

Pour être efficace ,vivante ,active ,qualitative ,la communication entre-nous prends différents chemins. Je sais, par expérience qu’il est difficile d’ouvrir son propre créneau communicatif. Des moyens divers nous sont donnés sous la forme de la parole et de l’écrit. Après, nous avons encore plus direct dans la transmission des pensées sous les formes télépathiques. Sur ce dernier point, nous ne sommes pas éveillés. Il est difficile de s’exprimer au tout début de notre existence, mais pas complètement car notre Maman ,elle, sait nous joindre par la pensée sentimentale car le lien d’Amour est entier. Les créneaux paroles et écrits sont larges et bien en place, mais assez verrouillés par les adultes. Donc, si petit que l’on soit ,la parole est souvent peu efficace car les grands n’écoutent pas et font de l’infantilisation un état sans importance. Quand on commence à ajouter les mots, l’expression arrive, mais l’écoute réceptive est souvent absente.

Pourtant, certains enfants parlent très tôt et semblent raconter des histoires. Ce ne sont pas des histoires, mais une explication de leur ressenti de notre monde et sa résonnance dans les vibrations contenues. Pourquoi l’écoute est-elle restreinte ? Parce que les adultes se considèrent les plus sérieux et ils sont dans un train, celui de la vie ambiante, stressante, sûre pour eux et établie. Puis, le jeu avec les autres enfants est plus communicatif car chaque geste et chaque action est comprise. Vient très vite l’âge de l’école  et là commence le royaume des grands dans une solennité redoutable et parfois inquiétante. A cette période, il existe un franchissement de monde ,car l’on passe du douillet aimant parental ,à celui de la société dans le collectif agissant..On nous dit que sinon nous serions des sauvageons. Certes, il faut aussi en convenir .L’amour et sa chaîne ne doivent pas trouver ,ici, une coupure affirmée.

La découverte des autres et de l’autre dans la même situation est amusante. Mais ce n’est pas l’autre qui va compter ,ce sont les gestes et actions que l’on va nous inculquer .L’enfant serait une boite vide dans laquelle on met certains l’éléments, principes, pensées ,un univers de renseignements obtenus par l’expérience totale. La voie est bonne ,sauf que cet enfant que nous voulons façonner aux pensées de nos communautés agissantes de grands, à son univers aussi et la rencontre des deux est parfois choquante ,non pas pour l’idée ,mais par l’action immédiate d’imprégnation. Pour passer d’un monde à un autre ,cela se fait sans brusquerie assimilées à une violence ,à la douceur des sentiments par l’exemple dans la simplicité de l’esprit. Dans cette phase d’approche, nous jouons l’avenir de nos sociétés et l’avenir tout court du monde.

Il s’agit de la passerelle fine, transparente ,mais bien réelle entre les univers parallèles .En transgressant ou négligeant cette phase ,nous forçons le passage ,nous réduisons la largeur du passage et l’esprit constate que le retour ne sera plus possible et l’idée dans l’avancée de la pensée est brusque car il s’agit de laisser une période le sas communicatif .Nous n’en avons pas le temps et nos suretés d’apprentissage ,du façonnage comportemental, sentimental, sont trop resserrés car le ressenti est immense .L’Esprit et l’Ame d’un enfant épousent et comprennent les univers qu’ils identifient pleinement dans les profondeurs des analyses puissantes .Ils déterminent les compétitivités immédiates avec leurs propres pensées intimes. C’est dans ce sas profond que  sa nature fine  d’adulte naîtra et va se former .

Le respect compris attirera le respect construit et la violence transmise sera stockée dans un coin ,en attente de développement .En cela ,chaque geste enregistré compte ,mais bien plus ,la lecture des expressions des visages à sa signification ,puis les paroles avec le verbe imprègnent puissamment en l’esprit juvénil .Nous n’avons pas de secret, nous recevons les enfants en notre monde à l’image de nos capacités communicatives et seulement en notre niveau collectif construit, abouti en réalisation de notre tous ensemble des plus harmonieux possible. C’est-ce niveau, qu’en ses débuts collectifs l’enfant reçoit  et juge s’il est attrayant ,compatible ou non avec son esprit et sa propre pensée d’une vie intime. Quand nous abattons à tour de bras les sentiments dans notre collectif agité ,pour des raisons de recherche richesses matérielles, l’enfant ressent cela et il transforme l’idée en un manque patent d’amour à l’extérieur envers  et entre tous ses semblables.

Les plus petites phases des âmes et des esprits sont dans la finesse exprimée dans les sensibilités puissantes ,le sentiment souvent que nous ne voulons par voir émerger vers l’extérieur bâti. Ici, se n’est pas la matière qui parle, mais la vibration de l’essentiel d’un être, son cœur et son âme reliés. Le trop sensible n’est pas reçu et le pas sensible lui y est par la force de celui qui l’inculque. Passé cette phase de ces ressentis, tout le reste devient du domaine matériel et la parole est déjà comme le geste le relevé des faits mécaniques. Les jeunes enfants font cette différence et la porte d’entrée vers la mécanique n’est pas toujours évidente à déchiffrer car en cet endroit ,il y a les valise et plein de valises emplies de choses que d’autres ont rejetées .C’est-à-dire en langage direct ,de ce qui serait bien et de ce qui serait mal.  Mais attention ,tout cela se regarde dans une forme de subjectivité car notre collectif admet dans son créneau du temps présent établi, seulement certains éléments bien définis auxquels il va falloir adhérer. Il faut  donc faire de Laplace en la mémoire naissante pour entreposer les éléments qui ne serviront pas dans cet apprentissage et laisser une place ouverte, à la bienvenue de ce que l’on va nous donner. J’emploie le verbe donner car la valeur interne vibrante est plus forte que les autres mots.
On donne et l’on accepte, car le don ne se refuse pas. Il n’est pas transmis sous la forme de l’autoritaire et du péremptoire, mais dans la générosité. A partir de là, il admet une largeur comprise et aimer reprend son grand sens.
Je n’ai aucune prétention avec l’éducation établie et mon écrit est en soit une réflexion sur le comment ne pas maltraitéer ce que nous sommes tous : des Mondes entiers en construction et surtout des âmes en voyage. Passer de l’individualité rémanente à un autre monde est la chose la plus délicate, sensible, difficile à laquelle l’Esprit participe dans l’ effacement en transformant le tout en une fine pensée incorporée, mémorisée de l’Etre lui-même.

En bâtissant un Monde trop brusque, irrespectueux, violent, sans sentiments ou dans leur bannissement, nous sommes moins attrayants pour les  âmes dans cet espace de vie commun. La communication est l’essentiel de cette architecture. (A suivre)
Merci pour votre aimable visite et à bientôt !

Bonjour à tous ! Les avancées conscientes…

Posté : 4 février, 2013 @ 8:24 dans communications, metaphysique, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

Nous l’avons vu,les avancées conscientes sont en des largeurs compréhensives de la pensée immense. Notre âme, notre esprit accompagnés des points simples de la compréhension peuvent partir  vers un grand voyage astral, stellaire et cosmique. La pensée se  veut aventurière dans l’exploration du monde .Cet espace que nous nommons ainsi débouche sur un ou des Univers  entiers. Matière, anti matière, matière en fusion et celle arrivant aux limites de son fonctionnement identifiable. Dans un autre sens, les étoiles refroidies font apparaître avec les roches, certains éléments fins de leur composition qui nous font ignorer l’exploration dans un regard pionnier et nécessaire .

Pour que l’âme autorise ce voyage, il faut une bonne raison et mieux vaut ne pas tenter une telle aventure réservée aux Esprits forts  définissant leur propre expression. La satisfaction des raisonnements    envers ces découvertes ressemble à un repas où la nourriture est abondante. Une foule de richesses sont disponibles pour notre esprit et nous devons y accéder seulement avec une forme de sagesse contenue.Tout est dans tout, mais comme nous ne sommes qu’un minuscule élément ressemblant à la poussière, nous devons être satisfaits avec notre constitution  anatomique ainsi faîte et définie.

Quand je parle de mondes qui viennent en visite ou exploration, leur politesse contenant les profonds respects s’affichent immédiatement. Ce sont des mondes lointains. En ces espaces où  s’inscrit passé et  futur ,seule  la pensée forte et structurée   dirige et impose sa réflexion. Elle est là pour construire ,communiquer et non maîtriser toutes sciences  au-delà de nos appréhensions.la vibration des corps structurés par la vie s’y amenuise et la communication  est devenue du domaine de la  télépathie. C’est une façon aboutie .

Nos dauphins et cétacés marins vibrent avec notre ensemble.ici le mot vibrer veut dire détenir une vérité.Cette vérité serait placée sous la forme du pouls planétaire et délicatement manié..Il nous faut comprendre que communiquer veut dire envoyer des messages et en recevoir sans autres formes que  l’intimité.Les capacités de maitrise  des ondes numériques sont dans les éventualités pensées   confortables  .

Cette précieuse pensée devenant Lumière en traçant sa voie aux confins universels chargés de toutes les valeurs les plus chères sélectionnées. Ici,il n’est plus question d’ interférences limitative en nos  valeurs et fonctions.  (A suivre)    

 
Merci de votre aimable visite  et à bientôt     !

Bonjour à tous ! L’Univers et ses composants…

Posté : 16 octobre, 2012 @ 7:14 dans metaphysique, Physique et astro-physique, sciences vibratoires, Universalité | Pas de commentaires »

Il y a quelques jours, nous avons découvert ,dans l’univers et ses espaces sidéraux, une planète .Celle-ci ,grosse comme deux fois la Terre, se révèle être couverte de diamants. Etonnant, non ! Ce fut mon commentaire au sein du journal le Monde, annonçant cette découverte. Puis, progressivement, ma mémoire active faisant le reste, je m’aperçus qu’en d’autres galaxies, il était question de diamants .

Il existerait une logique évolutive à cette évolution. Au moment du bing bang, tout éclata et se retrouva  projeté en petites, voire minuscules particules, aux limites  des matières gazeuses. La reconstitution se fit avec le temps telles les ^planètes qui se reconstituèrent en donnant naissance aux galaxies.Le monde minéral fit certainement son évolution et celle-ci se détermina vers la pureté du diamant et tous les diamants ,globalement, suivirent. Cette planète serait donc formée d’1/3 de diamant en relation avec sa masse volumique.

Quant à la présence de ces pierres et de leurs capacités dans  l’histoire, il faut regarder dans le passé les réactions induites.Certaines civilisations nous ont rapporté  une forme présentée. La civilisation de l’Atlantide aurait considéré ces diamants d’une valeur égale aux possibilités de la mémoire ordinateur et numérique. Selon les recherches entreprises, c’était un diamant capable de stabiliser les éléments terrestres (pluie, vents, tempêtes, tornades etc..) Les Atlantes l’avait instruit telle une mémoire numérique. On emploi est également revélé chez d’autres peuples extra-terrestres.

Il semblerait que l’évolution universelle minérale passe par une phase pouvant générée ce minéral très pur et donc très puissants en charge fine au sein de l’Univers. Bref, voici quelques mots sur le diamants ,mais le principal n’est encore pas dévoilé. Il s’agit de son entrée en assemblage évolution avec la chair des corps qui nous transformerait en une éternité affirmée et sûre .

A la réflexion et scientifiquement, on peut penser que la chair, plus le diamant sont les fruits de l évolution du monde à partir de la matière répandue. Nous pouvons en tirer beaucoup d’analyses et conséquences possibles. (A suivre)

Merci de votre aimable visite et à bientôt!

Bonjour à tous ! Plus qu’un souhait !

Posté : 18 juillet, 2012 @ 7:38 dans actualité générale, communications, Sciences politiques et administratives structurelles, Sciences sociales et humaines, Sociétés et structuration | Pas de commentaires »

Nous l’avons vu dans mon article intitulé « Epées de Damoclès »,que de lourdes menaces sont mises en place pour détruire nos sociétés lors de conflits ou accidents car elles sont fixées au dessus de nos têtes. Je veux parler des risques nucléaires, de ceux attachés aux chimies déployées ou stockées et aux risques engagés pour toutes les forces armées en développant le monde virale et bactérien ,depuis une trentaine d’années. Les pays dits développés ont mis des sommes d’argent considérables entrainant la formation interne de stocks importants.

Plus le temps passe et plus nous aurons de difficultés pour supprimer ces plans, relevant de l’inconscience et du peu d’amour et considération respectueuse entre les hommes. Nos dirigeants, en se copiant les uns les autres consolident ce processus inhumain. En ces matières, rien n’est perdu, mais rien n’est gagné. Le démantèlement serait un gage de bonne volonté des hommes. Pourtant, ceux-ci se succèdent aux commandes des pays, mais aucun effort n’est fait dans le sens allégé. A force d’aligner et ajouter des menaces contre l’homme à titre sournois et despotique, nous ne faisons aucun effort de sortie de ce dilemme.

Il faut oublier que cela existe pour vivre! Tout bonnement ,il faut oublier la conscience des peuples sur le plan individuel et collectif. Un jour, alors qu’il ne s’en attendra pas, l’humain va voir s’enchainer l’apocalypse à des vitesses importantes et personne ne pourra réagir au chaos qui en émergera. Il faut que l’humain, dans ses relations plus fines avec le monde de l’amour et de ses membres entre eux. Faire peur, terroriser son prochain, vouloir détruire à tout jamais tous les éléments gracieux présents sur cette Terre et faire de l’ambiance planétaire la communauté  la plus triste de non fréquentable  de l’Univers. En même temps que cette menace présente, nous devons avoir l’espoir d’aller vers l’amour et le construire. Mais, nous ne retrouvons pas les pleines conditions pour abolir toutes ces relations- menaces.-chantage avec son effrayante propriété.

Par contre, le cas échéant où les responsables nationaux décideraient d’évoluer dans un sens positif, équilibré et certain , nous  verrions  les perspectives du chaos s’éloigner de nous. Un dialogue sain sera devenu possible et l’histoire reprendra son cours normal .Même les forces de l‘esprit nous ont abandonnés car en l’espace de la nano secondes  ,elles ont analysé la situation et le contexte ,nous laissant seuls pour régler nos problèmes ardus. Faut-il y avoir cette folle espérance chevillée au cœur pour continuer de vivre et assembler demain ,alors que tout est fait pour  nuire à l’avenir renforçant le respect de l’avenir et des hommes entre eux.

Aux regards portés sur une telle situation, je dirai que le chaos généralisé s’est rapproché avec le temps dit moderne et empli de notre bienveillance. Menacés et pris en otage les « vies » sur Terre vont s’affadir dans le sens d’effectuer un parcours  du vécu entre deux points suivants : » La naissance et la mort ».

Ce que nous ne savons discerner ,c’est que les êtres et les sociétés portent en eux le niveau qu’ils atteindront en valeur élévatrice communautaire  constante et construite. Il était donc écrit notre difficulté d’évolution ,sans tomber dans le piège de la cruauté, de la méchanceté et autres condamnations. C’est une affaire mise en observations et qui laisse penser que nous n’irons pas bien loin en matière de construction collective. Alors, peut-on être satisfait? Je dirai non car nous pourrions mieux faire et dépasser les écueils.

Merci de votre aimable visite et à bientôt!

Bonjour à tous ! Sommes-nous seuls ?

Posté : 14 juin, 2012 @ 7:11 dans actualité générale, metaphysique, Physique et astro-physique, science-fiction, sciences vibratoires, Universalité | Pas de commentaires »

Il faut entendre par cette interrogation, l’analyse de la vie répandue dans l’Univers. D’autres mondes existent-ils et les humanoïdes sont-ils présents dans une colonisation active de l’espace?
Nous sortons à peine de la préhistoire et nous n’avons pas encore le niveau pour communiquer efficacement. Pourtant, tout au long de notre histoire des faits se rapportant aux voyageurs de l’espace sont rapportés.

Si je vous parle de ce sujet hyper sensible ,c’est que l’autre nuit un engin inconnu a visité le Moyen Orient ,mettant les populations en émois. Partout ,dans le monde,je veux dire autour de la Terre, des observations sont faîtes. En regardant les données sur le temps, nous pouvons considérer qu’ils existent bien et ce n’est pas à exclure qu’ils auraient pu établir des colonies sur notre planète. Il existe de nombreux faits troublants.

Les premières civilisations terrestres éveillées mentionnent déjà la présence dans les airs d’engins appelés « les Vihamas » et les Eloïmes ou dieux vivants circulaient en tous lieux à grande vitesse comme un surfeur sur  sa planche? Curieux non? D’autant plus que l’Inde Ancienne le mentionne déjà si ma mémoire est fidèle ! L’histoire sainte nous montre un contact important avec le grand prophète Ezhekiel qui arrivé dans son grand âge fut emmené par un énorme oiseau gris vers une planète plus spirituelle et surtout plus près de l’influence Divine. C’est un fait troublant qu’il faut relever.

Depuis cinquante ans, nous sommes régulièrement visités. Les études sur l’Atlantide nous montrent une colonie très évoluée qui selon les recherches scientifiques aurait eu ses racines sur une planète extérieure, d’où la présence encore d’oiseaux gris très brillants posés sur de grands pieds. D’où la visite constante de l’humanité par les grands frères de l’espace. En Amérique du Sud, les peuples de la Cordillère des Andes décrivent ,eux aussi, ces visites et ils disent entrer en contact avec eux.

La Terre est certainement visitée et il existe surement des  couloirs de circulation donnant en des lieux que nous ne connaissons pas scientifiquement. La région des Bermudes en est l’exemple avec des constats de passage d’engins lumineux en nombre sortant ou entrant dans la mer  et tout ceci à grande vitesse. On peut penser que leurs technologies sont en avance sur la nôtre et elles savent éviter les observations humaines. Aussi, en allant sous la mer, dans les fosses abyssales où nous ne pouvons accéder, il est fort possible d’y installer des bases nécessaires discrètes.

Tout ceci nous montre que la vie n’a pas de limites sur son évolution et son raffinement pour son existence. Nous ne savons nullement où nous nous  situons sur l’échelle de cette avancée et son contexte. Nous savons que nous nous relions au Maître et que Dieu est Créateur de toute chose. Les textes abondants sur le sujet d’autres civilisations extra-terrestres, disent qu’ils reconnaissent pour la plupart le Créateur et lui apportent un profond respect. Une petite partie serait distante et affranchie de toutes croyances mystiques et métaphysiques.

Je pense que vu les distances séparant les planètes habitées ,les contacts ne sont pas faciles  sans un niveau d’évolution très important et les risques de dérapages amoindris. Ceci nous montre que l’Univers est vivant et que nos origines sont probablement plurielles. La remise en cause de notre histoire n’est pas à faire et la présence de la Bible parmi-nous conforte le sujet. Mais, cela attire aussi  notre attention sur les évolutions de la vie et des civilisations « grandes sœurs » qui aident à leur façon les plus jeunes à construire leur avenir.

Il se peut que ce soit par le biais de l’essaimage des civilisations plus évoluées inter galactiques que l’Universel ouvre grandement sa porte et son avenir prometteur dans la construction de la vie.
Nous le voyons ,le schéma qui apparaît est immense et sans fin.Il se consolide dans les évolutions fines et supérieures et il atteint les rives des mondes différents en y installant ses passerelles.
Certains diront qu’il est permis de rêver, d’autres d’être dans l’utopie, les plus sages avanceront que tout cela fait peur dans le devenir, mais à l’image de la biodiversité sur Terre et son comportement dynamique, nous pouvons dire que nous attendons nous ici, un jour, cette voie ouverte.

Nous en reparlerons très bientôt.

Merci de votre aimable visite!

Bonjour à tous ! Identité planétaire…

Posté : 5 juin, 2012 @ 6:36 dans metaphysique, Physique et astro-physique, Universalité, vie naturelle | Pas de commentaires »

Nos raisonnements sur la vie et ses relations avec la matière sont parfois tronqués de par une forme d’analyse continue et fixe obtenue par nos ancêtres et qui perdure. Rien n’est faux dans notre emmagasinement ,mais la fin pour nous se situe avec notre désintégration biologique et ce que nous appelons la mort. Nous l’avons vu que nous ne sommes pas dans les vérités qui meuvent l’ensemble. Si l’esprit ,l’âme et la pensée sont mystérieux en comportement, c’est pour s’affranchir des pesanteurs de la matière. Ils font, eux aussi, partie intégrante du grand Univers.

Je me répète, mais notre Terre est une étoile refroidie et les couches du magma sont devenues la bonne terre fournissant aux diverses espèces leurs corps dans l’existence. Tous, nous naissons dans et par le relationnel avec la planète. Il n’existe pas d’autre formules et générations après générations, jusqu’à la fin du Monde, nous prendrons corps et rendrons dans le but d’exister en devenant identification pensée de la planète afin de pouvoir représenter son expression au sein du Cosmos. Par nous et les diverses espèces, émane une finesse de ce qui est. Donc , logiquement nous pouvons penser que les forces qui nous meuvent sont intégralement contenues dans la planète en relation avec le cosmos. Au fil des temps, nous faisons ressortir ce qu’est la matière et son cheminement en assurant la vie.

Nous ne sommes rien et nos corps sont poussières, mais  de cette poussière qui vient des étoiles et la matière cosmique et astrale. Plus la vie exulte et prend corps, et plus la planète s’identifie dans sa dynamique constante. Je pense que ce que nous appelons la mort n’existe pas et elle se confond avec ce qui a été précédemment en vie et y reviendra par ce même chemin Aussi, notre cercle d’indentification devient précieux car c’est par ce biais représentatif que nous existons. Représenter la planète et être son expression sans cesse dans le raffinement pensé.

Regardons de plus près, avec les espèces animées ,un règne végétal et avant celui-ci, un règne minéral qui de la roche va vers le magma. Les soleils ne sont en fait que des magmas représentation de la matière en fusion. Puis, nous le voyons, certaines galaxie ne sont que gaz et couleurs. Un soleil en s’éteignant devient planète et puis quelques par un autre soleil naît du concentré gazeux. Tout au bout de cette matière, il y a nous ,notre regard bien précis, nos théories sur la vie et son existence.

Si cette vie est seulement égoïste et affinée pour elle en profitant de la matière, nous ne sommes pas de ce Monde. Mais, si notre propre Nature profonde est une réalité expressive de ce que nous nommons matière en pleine dynamique, alors la situation est tout autre. Nous devons être prudents car nous sommes tous une expression unie planétaire. Il n’y aurait pas à la vie de début et de fin., mais la nécessité d’indentification supérieure de l’Univers en pleine expansion et dynamique. C’est une formidable aventure à laquelle nous participons et nos corps s’adaptent avec la pensée à l’évolution et aux particularités. Parce que celles-ci sont dynamiques, il nous faut renouveler nos forces de vie lors de nos éveils.

Quand un maximum d’identification, de réalités planétaires et cosmiques seront faîtes, l’Univers pourra effectuer de nouveau un mouvement, celui de la contraction. Tout ce qui a permis l’émergence de cet ordre et sa lumière continue, a rendu la matière expressive et reprendra corps dans un ordonnancement propre à chaque espèces et sa tâche dûment remplie. Nous ne sommes pas là pour que l’on nous supporte par un défi d’exister, mais par nécessité universelle expressive et donnant image et réalité au plus profond des forces cosmiques et terrestres.

De ce moment, nos connaissons la phase où tout se multiplie, plus la fin des temps matériels se faisant jour, la dynamique va s’inverser et se rapproche de ce qui est. Nous y retrouverons  nos ancêtres ébahis par toute la descendance engendrée et en même temps une grande lumière consciente face à nous, celle de notre planète identifiée dans les voies cosmiques. De cette lumière ,plus vive que nous ne pouvons immaginer,il nous faudra rester à distance car elle représente le condensé conscient universel et de tout en l’ensemble astral. Nous sommes donc et globalement qu’une seule chose et entité.

Nous en reparlerons prochainement…
Merci de votre aimable visite!

Bonjour à tous ! A chacun sa croyance …

Posté : 3 juin, 2012 @ 6:40 dans metaphysique, Monde de l'Amour, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, Universalité | Pas de commentaires »

La plus grande des libertés commence ainsi en déclamant qu’il ne sera rien imposé et chacun sera libre de définir ou non sa position. Ainsi, le total respect de l’être est réalisé et l’homme possède son libre arbitre. Son Créateur originel prendra une position de retrait suffisante pour obtenir la non influence  ,la dignité entière de la créature et sa libre détermination. C’est à l’être de se définir en allant vers la source de ses origines. Pour cela il est libre. Du moins, on peut le supposer. L’humain fonctionne souvent en influences de groupes et s’y inclut. C’est donc par ce biais qu’il décide de la position de son état d’esprit qu’il génère. Vu l’âge de l’humanité et son passé  étoffé, les bonnes et mauvaises croyances se sont établies et développées.

A notre arrivée, ici-bas, les grands cultes et toutes leurs variantes et croyances élaborées par ethnies, selon leurs particularités. Si notre âme provient des sphères approchées et reliées au Créateur, l’être gardera sa croyance originelle, naturelle, universelle. Sinon, il va chercher sa voie librement dans le panel proposé. Malheureusement, il subit l’influence de ses semblables, de ces géniteurs et de ceux qui gravitent tout autour de lui. Il est difficile de croire en Dieu si cette croyance se trouve dans une ambiance hostile.

C’est parfois le cas !Même ne pas croire à son rangement avec les mots appropriés : païens, mécréants, athées, gnostiques et encore de nombreux autres. Croire ou ne pas croire relève de l’indépendance d’esprit et affirme-il- une voie objective à l’humanité? On pourrait le croire, maïs c’est le contraire et il se crée entre les humains un état d’esprit prédateur   sur les largeurs du cercle complet.Nous perdons tout autre sens vers l’ouverture de l’esprit et nous tombons sur d’autres formes d’aliénations morales,mentales,intellectuelles ou bien bassement naturelles. Si l’avenir est sans Dieu, ni maître, c’est que  l’homme à eu peur de la main  qui lui était tendue.

Les religions aboutissent elles au but réel qu’elles recherchent et sont-elles toutes réellement bien métaphysiques? Le but de leur existence est de rappeler que l’homme et l’humanité ont une voie dont les largeurs sont tracées Que l‘existence d‘un Esprit suprême régnant au centre de l‘Univers est une grande réalité. Malgré nos desseins d‘indépendance, nous sommes intiment reliés à lui et lui à nous. Nous construisons ensemble et la mission qu’il nous confie est immense et nous rapproche sans cesse de notre noyau central essentiel. Ainsi, nous nous ouvrons à l’Universalité progressivement comme la fleur et il ne faut rien brusquer.

Les religions ne sont pas placées dans l’autorité et le pouvoir, mais dans les forces puissantes et dominantes, faîtes de l’Amour, la bonté, honnêteté,la compréhension, la solidarité, la simplicité. C’est l’homme qui met tout à sa convenance et transforme les messages reçus à sa vision. Elles ne sont pas des pièges pour verser l’esprit humain, mais elles sont installées en  contrariant une dynamique qui nous aime  et nous ouvre chaque matin une fenêtre. Celle du jour et de la journée qui apportent lumière et confort à nos existences. C’est déjà bien dirons-nous car c’est un autre jour rempli d’espoir de la vie !

L’humain institutionnalise beaucoup de choses et les religions se sont trouvées pétrifiées sur leurs socles ,oubliant de vivre avec la dynamique universelle. Celle-ci est toujours en avance sur nous car c’est elle l’originelle définissant un avenir avec les briques ou les quantas que nous lui avons fournis. Et ainsi de suite jusqu’à la fin des temps. Le tout étant de savoir que cette lumière que nous captons chaque jour, cette envie d’entreprendre et d’aimer, cette beauté dévoilée; et amour des autres qui nous fait un pincement et chavirer le cœur ou bien étaler des larmes de tristesse et de peine, c’est globalement cela le ressenti ,les forces spirituelles et ce que nous sommes. Mais, ce n’est pas je sais tout techniquement parlant ,même si cela est utile entre nous afin de nous faire évoluer.

La suite très prochainement et merci de votre aimable visite !

Bonjour à tous ! La conscience et le néant…

Posté : 1 juin, 2012 @ 7:15 dans metaphysique, Philosophie générale, Sciences sociales et humaines, sciences vibratoires, Sociétés et structuration, Universalité | Pas de commentaires »

La conscience est un phare pour nous les Terriens , mais elle est aussi une nécessité reliée à ce que nous nommons la pensée. Elle concourt à identifier le nous-même,puis ce qui nous environne et nous entoure , enfin à ressentir les vibrations des autres vies. Elle est évolutive sur beaucoup de points et elle sert à identifier le monde de la matière présent dans l’univers. Elle sort tout ce qu’elle analyse du grand néant régnant et du chaos. Ces deux états étant associés dans une forme de non existence des choses matérielles. Nous le voyons cette conscience identifie et donne sens aux choses et aux êtres vivants en comprenant le fonctionnement et le néant qui ramènent  sans cesse vers son frère le chaos ambiant présent en toute chose. Nous sommes donc construits d’une façon qui contient les deux matières et il nous appartient d’augmenter les ingrédients qui nous aident à vivre sur des bases de meilleures qualités, heureux, mais sans le malheur.

Plus loin encore sur l’échelle des évolutions qui bâtissent, nous avons le subconscient antichambre de l’âme dont le fonctionnement est complexe et qui sauvegarde nos actions et nos fortes pensées analytiques. Il est rarement positionné dans l’absence, mais il est présent chez l’humain dans une porte de veille permanente allant même au-delà de son sommeil. Il est la passerelle vers l’âme et son éternité. Nier l’existence  de la conscience ,c’est s’associer au chaos et au néant et ne pas définir de sauvegarde pour son esprit. Depuis le début des temps, les penseurs ont analysé la conscience comme un regard puissant et positif de la pensée, aux balayages circulaires incessants dont les anneaux amplifient  la surface avec des valeurs développées de l’être qui la porte.

C’est par ce biais que du chaos originel, du rien du tout, du vide sans forme, du sommeil ou de la mort profonde, nous évitons de nous précipiter vers ces abimes. Si j’emploie de tels termes, c’est qu’il y a  un niveau qui semble près d’une réalité non encore obtenue, identifiant et étayant notre avenir individuel, mais surtout collectif, hors des vides in identifiables et grands ouverts pour satisfaire le plus rien, mais encore moins avec ce qui n’est pas visible, ni palpable. Même les mots ne veulent pas s’y aventurer !

Alors, notre conscience serait tout ou rien car en son absence cet aspect heureux ,ouateux, abandon des formes, la non possibilité d’y engager notre pensée, mais celle  de pouvoir y établir notre dissolution complète. Chacun de nous obtient les faveurs de son âme, de côtoyer le néant et de trembler devant le vide, mais d’y échapper et réjouir tout ce qui nous accompagne. L’ensemble paraît identifiable, heureux ,ordonné d’une manière bien à lui et surtout perméable aux forces qui nous relient, celles de l’Amour.

A partir de là, la conscience et l’esprit unis vont nous aider à éviter les chemins trop dangereux. Et surtout à prendre une élévation identifiant de plus en plus et de ne plus nuire à la vie profonde, structurée, plus précieuse que la pierre de diamant. Nous les humains sommes philosophiquement trop souvent sans âme et nous errons toujours en pensant que cela n’existe pas. Le danger est grand de voir ceux qui  ne pensent pas donner, objectivement valeur à ce qui nous sert à côtoyer le néant présent sans cesse à nos côtés, ils risquent de disparaitre  à tout jamais dans cette immense rien ! Beaucoup d’humains se disent «  Ni Dieu, ni Maître » et ils appliquent cette pensée dans leurs actes.

Mais, sur ce parcours, ils ne se préservent en rien et ils n’affichent aucune sauvegarde. Ils œuvrent comme par un statuquo stabilisant la conscience et le néant sur des niveaux identiques. Souvenons-nous ,la Terre est une étoile refroidie et d’elle sont tirées des merveilles avec la vie structurée. En quelques secondes, tout peut redevenir le néant et de nouveau rejoindre le magma universel sans formes, ni articulations pensées. L’évolution nous donne le monde de la pierre et de la roche et l’instabilité d’une nature que nous voudrions bien éviter. C’est dans ce but que nous devons adhérer aux schémas évolutifs de la plus grande conscience Universelle régnante ,car elle est lumière et EST tout court. Sans cela nous sombrons ,emportés parce néant et son chaos. A chacun de s’orienter et se diriger vers ce que sera sa sauvegarde et la pensée suprême. Aussi, le chaos sera remercié de ses bonnes  intentions de nous prendre dans ses bras ou ses tentacules.

Merci de votre aimable visite!

Bonjour à tous ! C’est si beau …

Posté : 29 mars, 2012 @ 8:32 dans Physique et astro-physique | Pas de commentaires »

Dans plusieurs de mes articles,j’ai mentionné la beauté du monde physique et surtout celle de notre planète.Tout cet ensemble représente désormais un monde en danger.Nous n’avons pas bâti sur ce respect,mais sur ce que nous inventons.Logiquement,ce que nous inventons devrait servir à la découvrir encore plus finement ces beautés dont les plus grandes sont cachées à notre regard et notre face. Nous ,nous devons en établir une forme de protection consciente et pérenne. Oui, mais ce n’est pas le cas ,car tout ici est menacé sur cette Terre devenue un grand chantier à ciel ouvert.Nous allons chercher les richesses et les amasser  selon nos propres valeurs et nous sommes bien plus qu’ingénieux en la matière.Quand il s’agit de contempler la beauté,il ne reste plus grand monde.

Alors,le beau,le magninifique, la grace contenue se retirent du jeu de nos images et fuient nos paysages. Nous engendrons le mouvement incarnant des éléments et nous voulons aller très vite. Mais, où voulons-nous aller car dans l’Univers physique,nous avons les systèmes solaires à la base des vies.Ensuite il y a des galaxies,puis ainsi de suite et sans fin.Une galaxie féconde à la vie alterne avec une autre en grand mouvement physique et ainsi de suite depuis on sait quand,car ici le temps n’existe plus..Parce  que nous avons universellement l’age de notre galaxie ,mais celles qui nous entourent peuvent être différentes car plus ou moins agées. Et ce mouvement est perpétuel ,d’où un univers sans fin et il semble sans début.Tout semble s’écrouler et tout semble renaître. Nous n’y voyons pas d’ordre,ni de parfait ordonné,certains même voit le chaos et les hommes pensent être des créatures exceptionnelles.

Dans cet ensemble,y a-t-il un centre d’où serait envoyé les communications g »n »rales. La galaxie est-elle l’unité de base possédant sa ligne  dynamique et ses propres valeurs.On peut le croire avec notre superbe planète. Mais, les limites universelles sont ainsi faîtes,il faut s’attendre à trouver de très vieilles galaxies habitées d’où s’élèvent sans cesse et essaiment  son organisation,sa pensée,son esprit et il est fort probable qu’il en est ainsi sans cesse. La vie avance irrémédiablement universellement et si une galaxie s’écroule,une autre reprend le flambeau. Il ne faut pas nous attacher à une fin du monde,mais à notre évolution progressive.

C’est le chemin plein d’espérance où richesse,posssession,pouvoir,stagnation et enfermement des esprits se révèlent néfastes. Nous serions donc homme et je n’en doute pas, car j’ai vu au moment de mon éveil conscient  de mon âme cette grandeur sans fin où seules la conscience ,l’âme et l’esprit construisent. Il ne faut pas en avoir peur,mais admirer et adhérer à ce grand mouvement bien plus précieux que tout.

A la fin de sa vie et lors de son agonie vers la mort, Ronsard le poète a décrit avec mérite et courage son impression de ses dernières instants et il nous dit : »- De quelques importances que nous sommes, nous les hommes,la mort nous rabaisse et je ne le comprends pas. J’entrevois les forces de l’esprit qui je crois veulent triompher  en toute  finalité . » Comme le dit Ronsard ,le dernier mot serait l’esprit et la recherche de son triomphe final. D’ailleurs,ne dit-on pas qu’il souffle où il veut et ses fortes attaches sont ancrées dans nos âmes. Des âmes en voyage construisant leur monde. Début,fin,ordre,désordre sont des valeurs qui nous sont propres quand nous sommes matière. Le reste  semble s’en passer dans sa grande progression. La conscience va vers la vie matérielle et la construit. L’âme y apporte ses cadeaux chargés de cet inconnu. ( A suivre)

Merci pour votre aimable visite.

12
 

Heroic-fantasy et autres ge... |
Uthyckespoir |
Lily's Reading |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 11goc
| L'alchimie molle de l'écriture
| Les désastreuses aventures ...